La carte du tarot "L’Hermite"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La carte du tarot "L’Hermite"

Message  Bruce Hellaire le Mer 17 Déc 2008, 22:08

En lisant le post de Nelly Foulcat parlant du tombeau de François II [ici], cette statue bicéphale de la Prudence m’interpelle :
On dit que c’est le sculpteur du tombeau, Michel Colombe, qui s’est représenté là lui-même, à la manière du dieu Janus à deux faces, mais cette anecdote est sans grande importance, sinon qu’elle attire notre attention sur Janus, dont l’Encyclopédie Universalis nous dit que son nom dérive d’un mot latin signifiant « passage » :
Le nom de Janus est assimilable à un nom commun signifant « passage ». L'irlandais a dérivé de la même racine le mot désignant le « gué » et la porte d'une maison se dit en latin janua ; inutile sans doute de recourir au dieu étrusque Ani pour expliquer le Janus latin. Il est le dieu qui préside à toute espèce de transition d'un état à un autre. Dans l'espace d'abord : il veille sur le seuil de la maison, protégeant le passage de l'intérieur à l'extérieur et inversement ; il préside au passage de la paix à la guerre et inversement, c'est-à-dire au départ de l'armée pour l'espace extérieur à la ville et à son retour vers l'espace intérieur de la même ville ; il assure enfin le passage du monde des hommes à celui des dieux et, à ce titre, est toujours invoqué au début de toute prière rituelle. Dans le temps ensuite : il est le dieu du matin ; on l'honore le premier jour du mois, aux calendes, et il a donné son nom au mois qui devait devenir le premier de l'année, januarius (janvier). Il préside de même au passage à l'histoire, comme premier roi légendaire du Latium, ce qui a justifié son assimilation au Chaos des Grecs. Sa représentation iconographique traditionnelle résume ces deux aspects : les deux visages de la statue évoquent le présent comme transition du passé au futur et il est paré des emblèmes du portier, le bâton et la clé.(...)
Janus est donc à la fois le seuil et le gardien du seuil, attirant ou filtrant, aidant au passage ou refoulant, selon le cas. Ce n’est pas sans intérêt sur ce forum où nous parlons du cheminement initiatique : rencontrer le symbole d’un dieu à deux faces (à cheval entre deux réalités) dont le nom évoque l’ouverture, l’entrée, le portail, ce n’est pas anodin !
Nelly a attiré mon attention en suggérant un possible lien entre les quatre statues d’angles du tombeau de François II (sensées représenter les quatre vertus cardinales) et quatre arcanes majeurs du tarot, car si, à première vue, seulement trois noms coïncident (Force, Justice, Tempérance), il y a cette quatrième statue à deux faces qui établit un lien très net entre la vertu Prudence, et l’arcane « L’Hermite », le viellard dont les attributs principaux sont le bâton du pèlerin et la lanterne (qui donne la Lumière). Notez que l’orthographe du nom de la carte, avec H majuscule, indique un rapport, non pas avec un quelconque moine isolé en ermitage, mais bien avec Hermès !

L’Hermite, un peu comme Janus, est à cheval entre le monde exotérique et le monde ésotérique. Il représente l’hermétiste initié, celui qui connaît ce qui est occulté aux yeux du profane par le voile obscurcissant de la matérialité des choses. Il est donc celui qui est susceptible d’éclairer (lanterne) le chercheur en quête d’absolu (pèlerin avec bâton).
Or, comme je l’ai lu à différents endroits sur ce forum [1], [2], [3], il est bien connu que le Mat représente le chercheur en quête d’initiation dans son pélerinage depuis l’arcane 1 (Le Bateleur) jusqu’au 21 (Le Monde) et au-delà, et qui lève un à un les « mystères » (arcanum, en latin) pour le conduire à se découvrir lui-même.

C’est donc à l’étape 9 que le Mat rencontre l’Hermite, soit environ au tiers de son itinéraire : pas dès le début, mais déjà bien avancé dans sa démarche, une fois les étapes de « décantation », de « dégrossissage » bien derrière lui. Un peu comme le Merlin de la mythologie arthurienne, l’Hermite est celui qui peut lui éclairer le chemin, le laisser franchir le portail ouvrant sur une autre façon de percevoir son univers, ou bien... le chasser avec son bâton, le renvoyant à ses études jusqu’à maturation ultérieure !

En cela, l’Hermite joue un peu le même rôle que le sphinx joue dans un autre système symbolique de référence.

Bruce Hellaire

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 11/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La carte du tarot "L’Hermite"

Message  Calcédoine le Dim 28 Déc 2008, 15:48

Bonjour à tous !

J’apporterais quelques nuances à ce portrait, car dans le fil Le tarot de Jacques Vieville est Rose+Croix, Charly Alverda nous signalait quelques différences de numérotation entre le tarot de Jacques Vieville et ceux de la plupart des autres cartiers. Et chez Vieville on voit que l’Hermite (nommé ‘DE CE VIELART’) porte le numéro XI (11), et non IX (9). Or, ces différences ne sont pas sans conséquences. Explorons cet indice, comme dirait Sherlock.

On constate que cette carte est imprimée dans le sens opposé par rapport aux autres cartiers : là où la plupart dessinent ce vieillard tourné vers notre gauche, Vieville le dessine tourné vers notre droite. Effet miroir. Faut-il se tourner vers la gauche où vers la droite ? Incertitude de la désorientation. Faut-il se tourner vers le passé ou vers l’avenir ? Aucun des deux et les deux à la fois : il faut vivre au présent, mais aller vers l’avenir en tirant les enseignements du passé. Cette carte-miroir désoriente : elle renvoie au pèlerin sa propre image et le met face à ses choix et à leurs implications.

Par cet effet miroir, le nombre habituel IX se transforme en nombre XI, lesquels sont pourtant identiques si on place une de ces cartes à l’envers. Désorientation.
Or, onze, c’est exactement le milieu du jeu si on considère les 21 arcanes majeurs numérotés, en mettant à part ce MA (Mat, Fou) pérégrinant sans numéro.
- JE N’SUIS PAS UN NUMERO ! JE SUIS UN HOMME LIBRE !
Patrick McGoohan, in « Le Prisonnier » (1966)
Onze en chiffres "arabes", c'est 'un' et 'un' ( 1 1 ) : l'unité qui s'est dédoublée pour s'observer elle-même. En chiffre romains ( X I ), le dessin rappelle cet humain vertical ( I ) proche de l'inconnu ( X ), cette croix de St-André, marque de l'inconnu, déjà évoquée dans le fil Eléments basiques.

Onze, c’est le milieu du jeu de tarot, la moitié du chemin, le point charnière. Là se tient l’Hermite, ce vielart, selon Vieville.

Un vieillard-miroir, maître du temps et de l’espace, situé au point charnière, au moment/lieu où tout bascule pour le postulant : ça passe ou ça casse ! Soit l’accès est offert au monde situé au-delà du miroir, soit le pèlerin non assez évolué est renvoyé au monde de l’apprentissage. Telle est la loi de ce Vieil Art.

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La carte du tarot "L’Hermite"

Message  Aube-Aurore le Lun 29 Déc 2008, 19:55

Ensoleillé Bonsoir à tous !

Je ne voyais pas l’Hermite comme ça. Dans mon esprit, j’imaginais que cette carte évoquait un ermite (sans H) : un vieillard retiré du monde pour méditer et vivre sa spiritualité, simplement, à l’écart des bruits du monde. Peut-être que cette carte exprime ça aussi, mais vos posts m’ont fait réfléchir, et je suis retournée vérifier dans les livres que j’utilisais dans ma jeunesse, lorsque je m’amusais à tirer les tarots avec des copines, à l’époque où je n’avais pas compris que les tarots se manipulent avec le respect dû au sacré.

Dans LE GRAND LIVRE DES TIRAGES DU TAROT DE MARSEILLE de Jean Daubier, je relis :
Vous bénéficiez de l’apport d’une personne d’expérience, qui vous guidera sur le chemin que vous avez choisi. Un retour sur vous-même vous permet de vous élancer vers votre avenir. Certitude de savoir où l’on va. Sagesse. L’Hermite est une carte méditative qui peut vous amener rapidement à retrouver des valeurs essentielles et la clé de votre vérité. L’Hermite éclaire le chemin qu’il parcourt.
Avec le recul, je retrouve des points communs avec vos propos : la sagesse de l’expérience, le guide sur le chemin, celui qui sait où aller. On retrouve en filigrane le Guide, le Passeur, l’Initiateur. Vous évoquez la lanterne de l’Hermite, mais je trouve que vous n’insistez pas assez sur elle, la lumière sur le chemin, la lumière dans la nuit, le point focal qui attire et guide le chercheur, la lumière qui suinte du portail. C’est un appel. La lumière éternelle est à l’origine de la quête du chercheur. Qui sinon elle a initié la démarche du chercheur ? Vous parlez bien du bâton qui peut servir à repousser les gens pas assez préparés, mais pas du bâton comme un jalon planté, une indication d’orientation. Ça aussi, c’est un aspect de l’Hermite. Le Guide. Voir clair

Oui, l’Hermite peut être gardien du seuil, mais sans lui, sans la lumière, sans les jalons qu’il pose, la quête aurait-elle eu lieu, aurait-elle été possible ?

Amitiés.
Fleur

Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La carte du tarot "L’Hermite"

Message  Aube-Aurore le Ven 09 Jan 2009, 20:03

Bonjour ! Ensoleillé

J’ai posté dans la Thèque un fil consacré au peintre Johfra Bosschart. On y trouve une allusion à l’Hermite dans son illustration du Zodiaque, associé au Sagittaire.


Mais peut-être n’est-ce que parce que l’artiste a voulu associer à la fois le neuvième arcane majeur au neuvième signe zodiacal ?

Amitiés. Fleur

Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La carte du tarot "L’Hermite"

Message  Trinity le Ven 23 Jan 2009, 15:22

Nelly, dans ton post parlant du tombeau de François II (ici), tu dis :
L’Hermite qui représente un vieux sage dont la voie est celle de la prudence (arcane IX)
Eliphas Lévi décrit l’arcane numéro 9 en ces termes : «un sage appuyé sur son bâton et portant devant lui une lampe ; il s’enveloppe entièrement dans son manteau. Son inscription est l’ermite ou le capucin, à cause du capuce de son manteau oriental ; mais son vrai nom c’est LA PRUDENCE, et il complète ainsi les quatre vertus qui ont paru dépareillées à Court de Gibelin et à Etteilla.» (Dogme et Rituel de la Haute Magie).

Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La carte du tarot "L’Hermite"

Message  Charly Alverda le Sam 24 Jan 2009, 22:29

Bonjour à tous

Dans la vision naturaliste de Levi et des autres Maçons : Papus, Wirth, Chaboseau, Haven ...la Prudence serait justifiée. Cependant les cartiers ont cassé cette vision moyen-âgeuse. Leurs tarots sont des suites d'emblèmes ou "hiéroglyphes" comme les autres de cette époque Renaissante et leur lecture est d'ordre magique et analogique. L'emblème à un pied : une légende, une tête : le nombre et un corps : l'image. C'est la tension entre le nom et le nombre qui produit l'image et cette image est censée s'imprimée directement dans la psyché,sans passer par le raisonnement. Ce n'est jamais ce que l'on lit qui est représenté, Je prends l'exemple de la première carte; je lis : le Bateleur, et je crois voir un bateleur/illusionniste, or le nombre 1 m'indique que jamais l'unité ne sera symbolisée par un bateleur. Regardant plus attentivement l'image, je me rends compte que le personnage est seul dans la nature (cela est souligné) devant une table à 3 pieds et qu'il indique une analogie (correspondance) entre le ciel et la terre. Il est le 4è pied invisible de la Table du monde qui produit la manifestation par l'union du haut et du bas, c'est l'Hermès de la Renaissance, le démiurge, et c'est à juste titre un des 7 tarots. Le Bateleur du Tarot Noblet a 3 cubes sur sa table qui "répondent" analogiqquement à 3 cercles reliès qui sont le signe de l'aqua vitae des alchimistes.

Toutes les cartes sont à lire ainsi. Pour notre 9è ou 11è "triomphe", je constate qu'un vieillard (vieil art : Vieville) avec une lanterne chemine. Son bâton émerge du sol tel un serpent, c'est l'énergie tellurique, la lumière d'en bas qu'il présente. C'est le vieillard amoureux de "ceste dame" (dixit Vieville) : " il est le saturne des sages, l'aimant doré des philosophes. « Il voile la lumière pour la révéler, et ce double mouvement s'accomplit par le désir vénusien (…) C'est pourquoi Vénus est l'aimée de Saturne " (Le Zodiaque, M. Senard).

S nous voulons apprécier la connaissance des "anciens" cartiers, gardons nous de tomber dans le travers naturaliste chère à notre époque et initié dans ce contexte par les Maçons du XIXè et début XXè siècle, et qui masquèrent leur ignorance en inventant les termes d'arcanes et de lames en plaquant une lettre de l'alphabet hébraïque sur 22 cartes inventant un tarot "divinatoire" avec 56 cartes inutiles.

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La carte du tarot "L’Hermite"

Message  Calcédoine le Lun 26 Jan 2009, 19:36

Une partie du présent fil a justiifié la création d'un nouveau fil distinct : Qu'est-ce que le tarot ? La suite du débat concernant la carte du tarot "L'Hermite" continue ci-dessous.

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Hermite et Empereur

Message  Charly Alverda le Dim 19 Avr 2009, 10:26

Bonjour à toutes et tous

Parmi les cartiers qui défilaient avec les imprimeurs aux foires de Lyon certains devaient être d'aussi fins lettrés que ceux-là. On parlait grec dans les ateliers d'imprimeurs et on maîtrisait en plus du latin de plus ou moins grandes notions d’hébreu et d’arabe dès le 15è siècle, Guillaume Postel, qui était financé par les grands imprimeurs (Alde et Plantin) avouait à la fin de sa vie qu’il avait oublié sa langue natale, faute de pratique !
Malgré l’absence de documents le prouvant, il est évident que les anciens tarots révèlent le plus pur hermétisme et des connaissances kabbalistiques et pythagoriciennes. Le fait d’avoir écrit ermite avec un H et l’EmpereuP avec un P terminal peut être source de révèlations particulières en ce qui concerne le jeu de Conver.

Archimède à attribué à PI, rapport du rayon à la circonférence du cercle, la valeur de 22/7, c’est un nombre “irrationnel” et “transcendant”, belle définition pour le Fou ou le Mat. Mais PI la 16 è lettre de l’alphabet grec n’a pas donné la lettre P, c’est la suivante RÔ qui s’écrit P ! Avec ce haut savoir que possédait Conver, cartier tardif, il est permis de croire qu'il fit graver EmpereuP et Hermite pour attirer l'attention sur le grec sans changer la prononciation de ces deux mots. Le grec que Rabelais prétendait tellement utile que nulle personne ne pouvait se dire savante sans le maîtriser (je cite de mémoire !). Conver certainement souligne ses connaissances hermétiques des " hiéroglyphes égypto-grecs " chers à Michel Maier (1614).

En conclusion provisoire, le RÖ remplaçant le R et le H ajouté à l’Hermite, peuvent être volontaires. Empereur et Impératrice tiennent en leur main le symbole du sel double et les aigles désignent les sublimations; H est le symbole de Hylé et du soleil et l’Hermite a à voir avec la captation d'une lumière. On écrivait aussi bien : estoile, que étoille..., mais il est certain aussi d’après nombre de jeux que des graveurs pouvaient ne pas savoir écrire !

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La carte du tarot "L’Hermite"

Message  Calcédoine le Dim 19 Avr 2009, 19:54

Petite précision pour nos lecteurs peu familiarisés avec l’alphabet grec, que je reproduis dans le tableau ci-dessous, car nous flirtons ici avec la langue des oiseaux, dans sa version internationale.
LangueDesOiseaux1
Α α alpha
Β β bêta
Γ γ gamma
Δ δ delta
Ε ε epsilon
Ζ ζ dzêta
Η η êta
Θ θ thêta
Ι ι iota
Κ κ kappa
Λ λ lambda
Μ μ mu
Ν ν nu
Ξ ξ ksi
Ο ο omicron
Π π pi
Ρ ρ
Σ σ ς sigma
Τ τ tau
Υ υ upsilon
Φ φ phi
Χ χ khi
Ψ ψ psi
Ω ω oméga

La première colonne montre les majuscules, la deuxième les minuscules, et la troisième (le nom de la lettre) donne une idée assez correcte de la prononciation.
Si certaines lettres sont bien connues grâce aux mathématiques, d'autres sont moins populaires.
Ce tableau montre, par exemple que notre lettre D arrondie dérive du Δ (delta) nettement triangulaire, ou que notre Y (i grec) n'a pas grand rapport avec un I puisque Υ se combine généralement à un O pour donner un son "ou". Mais laissons là ces détails pour en revenir à notre symbole Pi (Π). Comme le signale Charly, notre lettre latine (P) n'en dérive pas : son graphisme est directement copié de la lettre grecque suivante, rô (P) qui se prononce (R), et non de pi (Π).

Sachant ceci, écrire le mot EmpereuP ressemble à une petite coquille d'imprimeur (il manque un petit jambage), mais ce n'en est peut-être pas une ! Il faudrait plutôt y voir un code, un signe discret attirant l'attention, et indiquant un rapport subtil entre la figure de la carte et le cercle évoqué par la constante Pi (= 3,1415927).

Et donc, l'ajout du H à l'ermite pour en faire un HERMITE, disciple d'Hermès, n'est pas non plus une coquille d'imprimeur ignorant, mais un élément d'un code à sens multiples.
LangueDesOiseaux1

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La carte du tarot "L’Hermite"

Message  Chèvre le Mer 10 Juin 2009, 06:37

Charly Alverda a écrit:
Parmi les cartiers qui défilaient avec les imprimeurs aux foires de Lyon certains devaient être d'aussi fins lettrés que ceux-là. On parlait grec dans les ateliers d'imprimeurs et on maîtrisait en plus du latin de plus ou moins grandes notions d’hébreu et d’arabe dès le 15è siècle, Guillaume Postel, qui était financé par les grands imprimeurs (Alde et Plantin) avouait à la fin de sa vie qu’il avait oublié sa langue natale, faute de pratique !
[...]

[...] Conver certainement souligne ses connaissances hermétiques des " hiéroglyphes égypto-grecs " chers à Michel Maier (1614).
Studieux


Question


Clin d'oeil Question

Charly Alverda a écrit: Toutes les cartes sont à lire ainsi. Pour notre 9è ou 11è "triomphe", je constate qu'un vieillard (vieil art : Vieville) avec une lanterne chemine. Son bâton émerge du sol tel un serpent, c'est l'énergie tellurique, la lumière d'en bas qu'il présente.
Studieux
WIKIPEDIA a écrit: Michel Colombe - Tombeau de François II de Bretagne
[...]La prudence tient en main droite un compas, symbole de la mesure de tout acte, et en main gauche un miroir, reflet de toute pensée et capteur des conseils de sagesse de l'Ancien, figuré en double visage. Celui-ci figure d'un côté un vieillard qui connaît le passé, de l'autre la jeune femme. La prévoyance ne peut se passer de l'expérience. Le miroir est également celui de la vérité : elle y voit l'image de ses faiblesses et se connaissant elle-même, peut mieux corriger sa conduite. À ses pieds se trouve un serpent : « Soyez prudents comme des serpents » (Mt 10,16)
[...]
Hello

Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La carte du tarot "L’Hermite"

Message  Montaléchel le Jeu 11 Juin 2009, 17:36

Bonjour Chèvre.

Mais c'est moi qui, tout comme le simple Thibault Agnelet de la farce de Maistre Pathelin, en suis réduit à dire Bêêééée...
Je ne comprends rien à ton post. Ce doit être une sorte de CheminCroisé koan visuel ?
Interloqué (2)

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La carte du tarot "L’Hermite"

Message  Calcédoine le Jeu 11 Juin 2009, 18:30

Bonjour à tous, mais je réponds ici plus particulièrement à Montaléchel.

Tu évoques un CheminCroisé koan visuel. Ce n’est pas faux : il y a un peu de cette idée-là.

En déroutant les lecteurs férus de pensée logique par l’usage de la pensée analogique, Chèvre nous donne ici un bel exemple concret de ce que nous expliquait Charly Alverda (parmi d’autres) dans divers autres fils du forum ( CheminCroisé Christian Rose-Croix, CheminCroisé Rose+Croix et Alchymie, CheminCroisé Fulcanelli, etc. mais surtout CheminCroisé LEGE, LEGE ET RELEGE.)

En alliant extraits, citations, et montage d’images, Chèvre bâtit dans un langage allusif un raisonnement parfaitement cohérent, mais dénué de « puisque », de « donc » et de « alors ».

Les images se télescopent et se répondent adéquatement, mettant en évidence la figure du vieillard et ce qui lui est associé. Lire, lire et relire ; s’imprégner plutôt que comprendre intellectuellement. Chercher à com/prendre (au sens originel, CVM PREHENDERE, emporter). Cette façon de procéder est typiquement celle à acquérir par tout qui cherche à s’imprégner des tarots.

Est-ce à dire que tout répond à tout puisque l’Univers est Un ? D’un côté oui, mais alors aucun débat ni aucun échange ne pourrait avoir lieu sur un forum ! Ici, constatons que Chèvre aurait pu, par exemple, associer à l’image extraite du film « Kill Bill » de Tarentino une photo de David Carradine, décédé cette semaine. Sur Internet, beaucoup de forums et de blogs l’ont fait. Ceci aurait été un hommage au disparu, qui est précisément un personnage essentiel du film, puisqu’il est le Bill qui donne son nom au titre. L’acteur était féru d’arts martiaux et a connu son rôle le plus célèbre dans la série télévisée Kung Fu où il figurait un semi-Oriental (mère chinoise, père états-unien), formé au monastère chinois de Kaolin par un vieux maître aveugle (viellard/lanterne), mais désormais apatride et errant comme le Mat du Tarot. Cet acteur aurait donc aussi renvoyé aux caractères orientaux (ici : japonais), c’eût été en résonnance avec le reste du post. Mais aurait-ce été adéquat ? Non : nous nous serions là écarté du sujet, alors qu'associer les caractères japonais aux rides du front du vieillard, ça, c'est très fin !

Croiser des chemins, c’est prendre le risque de rencontrer des modes d’expression éventuellement radicalement différents de ceux qu’on pratique soi-même…
Hello

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La carte du tarot "L’Hermite"

Message  Laposse le Sam 13 Juin 2009, 09:26

Chèvre a écrit:
Dans le style "BD sans paroles", ça me fait penser au Mutus Liber.
Studieux Le livre muet des alchimistes.
Interloqué (1) Juste des images, pas de texte.
Pas question Pas besoin de texte. Il suffit de savoir regarder.

CheminCroisé http://ora-et-labora.frenchboard.com/rosecroix-sujets-varies-f9/le-tarot-de-jacques-vieville-est-rosecroix-t65.htm#248

Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La carte du tarot "L’Hermite"

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 00:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum