Dragons et Ouroboros

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dragons et Ouroboros

Message  Bruce Hellaire le Dim 18 Nov 2012, 17:57

Bonjour Henri,
Bonjour tout le monde !

En relisant ce fil, il ne fait pour moi aucun doute que le Dragon a manifestement un rapport symbolique direct avec la Pierre Philosophale. Et puisque "ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et inversément", je suis étonné que personne n'ait encore signalé la constellation du Dragon :



Elle serpente chaque nuit autour de l'Etoile Polaire (qu'on repère aisément à l'extrémité de la "queue" de la Petite Ourse).

Sachant que les Anciens ne nommaient pas les constellations par fantaisie mais selon des critères symboliques très précis ;
sachant que l'Etoile Polaire marque l'Axis Mundi (le point apparemment fixe autour duquel pivote notre planète) ;
sachant ce qui a déjà été développé sur ce BlogForum au sujet de CheminCroisé L'Etoile ;
le Dragon céleste ne peut être que l'indication de la très grande proximité de la réussite du Grand-Oeuvre, et à la fois son protecteur très entourant.

Si je mésinterprète les dires des astres, j'invite cordialement les autres co-auteurs, mieux versés que moi en art d'Alchimie, à rectifier mes suppositions.
avatar
Bruce Hellaire

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 11/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dragons et Ouroboros

Message  Nelly Foulcat le Dim 18 Nov 2012, 22:14

Voici un exemple de décryptage du symbolisme du dragon, proposé par Dom Pernety dans son ouvrage "Fables Egyptiennes et Grecques". Tous les chercheurs en Alchimie ne sont pas d'accord avec le décodage que propose cet ancien auteur car si son érudition est manifeste, il semblerait qu'il n'ait pas procédé à la vérification de ses propos par le biais d'expérimentations pratiques au laboratoire. Du moins, pas à l'époque où il aurait écrit cet ouvrage.

Mais laissons ces questions aux experts et découvrons le texte, extrait d'un chapitre où Dom Pernety s'emploie à démontrer que les anciennes légendes classiques (ici : le périple de Jason et des Argonautes), même si elles s'ancrent dans un contexte géographique plus ou moins plausible, ne représentent pas vraiment des itinéraires parcourus par des humains, mais des voyages mythiques où chaque incident représente, allégoriquement, une phase bien précise du Grand Œuvre alchimique. Voici, converti en français actuel, le passage relatif au Dragon, dans lequel notre auteur cite à son tour un alchimiste antérieur, Raymond Lulle :
Une infinité d’obstacles et de périls se présentent sur les pas de Jason. Un Dragon de la grandeur d’un navire à cinquante rames est le gardien de la Toison d’or ; il faut le vaincre, et qui oserait l’entreprendre sans la protection de Pallas et l’arc de Médée ? C’est ce Dragon dont parlent tant de Philosophes, et desquels il suffit de rapporter seulement quelques textes. « Il faut, dit Raymond Lulle (Théor. ch. 6.), extraire de ces trois choses, le grand Dragon, qui est le commencement radical et principal de l’altération permanente. » Et plus bas (chap. 10.) « Par cette raison il faut dire allégoriquement que ce grand Dragon est sorti des quatre éléments. » (chap. 9.) « Le grand Dragon est rectifié dans cette liqueur. » (chap. 52.) « Le Dragon habite dans toutes choses, c’est-à-dire, le feu dans lequel est notre pierre aérienne. Cette propriété se trouve dans tous les individus du monde. (chap. 54.) Le feu contre nature est renfermé dans les menstrues fétides, qui transmuent notre pierre en un certain Dragon venimeux, vigoureux et vorace, qui engrosse sa propre mère. »
.
Il est peu de Philosophes qui n’emploient l’allégorie du Dragon : on en trouvera des preuves plus que suffisantes dans tout cet ouvrage. Ce Dragon étant un feu, suivant l’expression de Raymond Lulle, il n’est pas surprenant qu’on ait feint que celui de la Toison d’or en jetait par la bouche et les narines. On ne peut réussir à le tuer, qu’en lui jetant dans la gueule une composition narcotique et somnifère ; c’est-à-dire, qu’on ne peut parvenir à la putréfaction de la matière fixée, que par le secours et l’action de l’eau mercurielle, qui semblent l’éteindre en la dissolvant. Ce n’est que par ce moyen qu’on peut lui arracher les dents, c’est-à-dire, la semence de l’or Philosophique, qui doit être ensuite semée.
.
Chaque opération n’étant qu’une répétition de celle qui l’a précédée, quant à ce qui se manifeste dans le progrès, il est aisé d’expliquer l’une quand on a l’intelligence de l’autre. Celle-ci commence donc, comme la précédente, par la putréfaction ; le genre de mort de ce Dragon, et les accidents qui l’accompagnent sont exprimés dans le Testament d’Arnaud de Villeneuve. D’Espagnet dit (Cant. 50.) aussi qu’on ne peut venir à bout du Dragon Philosophique qu’en le baignant dans l’eau. C’est cette eau limpide que Médée donna à Jason.
avatar
Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dragons et Ouroboros

Message  Bruce Hellaire le Jeu 29 Nov 2012, 22:11

Mais j'y repense soudainement...

Savez-vous que le mot flamand "dragon", écrit comme en français, signifie "estragon" ?



Qu'y a-t-il donc dans cette plante qui se réfère au dragon ?
avatar
Bruce Hellaire

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 11/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dragons et Ouroboros

Message  loup le Lun 03 Déc 2012, 23:29

bj. En Alchimie, le dragon est la force Vitale de la terre (chez les Druides aussi) qui se manifeste dans une ou plusieurs matières de prédilection, mais la lance qui s'appuie sur la gueule du Dragon, signifie FIXER la matière, la Cristalliser, avec le "feu" de la "lance" !!!! qui peut être un rayon, cela dépend du modus operendi,mais en aucun cas TUER ; au contraire !!!! Cette "énergie" est volatile (même si le dragon est aptère, car il représente l'énergie du bas) et il faut la lier avec le dragon ailé !!!!

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dragons et Ouroboros

Message  Ludivine le Jeu 21 Nov 2013, 15:00

Le dragon est également considéré comme un gardien des secrets cachés. C'est dangereux de faire monter le feu du dragon car soit on se consume réellement soit on re-naît.

Capturer le dragon, le maîtriser, c'est un travail long, difficile mais obligatoire pour l'accomplissement de l'Oeuvre...

AURORA CONSURGENS Figure IV
avatar
Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dragons et Ouroboros

Message  Henri Schersch le Jeu 21 Nov 2013, 16:45

Curieusement en anglais : libellule =  dragonfly !
Mouche-dragon ! Ou "dragon volant" ! Choqué ! 

Voici une libellule bleue (en anglais : blue dragonfly).

avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dragons et Ouroboros

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum