Qu'est-ce que le tarot ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Laposse le Dim 25 Jan 2009, 22:53

Calcédoine : Le fil ci-dessous est dérivé du fil La carte du tarot "L’Hermite",
dont les développements intéressants s'éloignent un peu trop du titre initial.

Bonsoir Charly Alverda; vous dites :
c'est l'Hermès de la Renaissance, le démiurge, et c'est à juste titre un des 7 tarots.
Pourquoi 7 ? Scratch

Le jeu est 1, les cartes sont 78, les triomphes sont 22, et certains parlent d'arcanes majeurs et mineurs, appellation que vous semblez contester. On parle du jeu du tarot, ou de tarots (au pluriel), mais au fond, qu'est-ce qu'un tarot ? Interloqué (2)

Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Montaléchel le Dim 25 Jan 2009, 23:04

Bonsoir Charly,

Votre intervention m’intrigue, parce qu’elle sort de mon cadre de référence ordinaire, et je n’y retrouve pas mes repères. Plein de questions m’assaillent.
Dans la vision naturaliste de Levi et des autres Maçons : Papus, Wirth, Chaboseau, Haven... [C…a]
Naturalisme : Doctrine qui affirme que la nature n’a pas d’autre cause qu’elle-même et que rien n’existe en dehors d’elle. [Larousse]
Cette vision naturaliste, qui est le fondement de la pensée scientifique, est souvent mise en avant comme argument pour réfuter toute cosmologie admettant l’existence de forces et d’entités invisibles, en-tête desquelles on place généralement une déité. Les partisans les plus extrémistes du courant naturaliste positiviste utilisent même abusivement l’expression « pensée magique » pour dénigrer les paradigmes intégrant de telles entités, parfois même en… niant les faits patents qui démontrent que la frontière entre le monde objectif et le monde subjectif n’est pas toujours aussi étanche que prétendu.

Charly, vous suis-je bien en disant que la généralisation de la vision naturaliste, mécaniste, fut le germe de la pensée scientifique déliée de la crédulité religieuse (ce qui conduisit à la civilisation industrielle puis technologique actuelle), mais marqua aussi la fin de la connaissance des forces invisibles à l’œuvre dans le monde ? En voulant jeter de saines bases logiques et rejeter les superstitions, le mouvement naturaliste aurait aussi balayé bien des savoirs anciens tels que l’usage efficace des tarots ?

Car j’ai des difficultés à interpréter vos mots :
C'est la tension entre le nom et le nombre qui produit l'image et cette image est censée s'imprimée directement dans la psyché, sans passer par le raisonnement.
Cela ressemble à la pensée magique (ce qui n’a rien de péjoratif à mes yeux, croyez-le bien), sauf si le but du jeu consiste précisément à faire taire toute pensée analytique. Or, vous vous livrez pourtant à des exemples de décodage des figures, montrant les analogies et les allusions, ce qui est une forme d’analyse.

Bref, je m’y perds un peu. Tantôt vous regardez une carte d’un œil analytique, tantôt vous semblez mettre en garde contre cette approche et prônez une imprégnation directe de la psyché sans passer par le raisonnement. Personnellement, je ne vois pas très bien comment et pourquoi. Donc, me dis-je, à quoi servent vraiment les cartes du tarot ? Un guide, mode d’emploi du parcours initiatique ? Il y a un peu de ça, dirait-on, mais pourquoi en avoir fait un jeu avec tant de cartes ? Et comment utilise-t-on cet outil ?

Si le mouvement naturaliste a fait se perdre dans les poubelles de l’Histoire le savoir-faire de ce Jeu, il n’est pas si étonnant que des groupements initiatiques et des cartomanciennes aient tenté, même maladroitement, de lui redonner une part de son rôle passé ! N’est-ce pas là l’écho atténué, déformé, d’une fonctionnalité disparue ?

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Charly Alverda le Lun 26 Jan 2009, 14:32

Bonjour à tous

Je répondais à Laposse quand Montalechel postait une réponse. Aussi répondrai-je plus précisément à Montalechel ici, qui je le conçois a bien des raisons d’être désorienté(e) !

Votre synthèse montre cependant que vous avez parfaitement compris mon propos :

“ Charly, vous suis-je bien en disant que la généralisation de la vision naturaliste, mécaniste, fut le germe de la pensée scientifique déliée de la crédulité religieuse (ce qui conduisit à la civilisation industrielle puis technologique actuelle), mais marqua aussi la fin de la connaissance des forces invisibles à l’œuvre dans le monde ? En voulant jeter de saines bases logiques et rejeter les superstitions, le mouvement naturaliste aurait aussi balayé bien des savoirs anciens tels que l’usage efficace des tarots.”

Je dois expliciter en effet les points suivants:

“Cela ressemble à la pensée magique (ce qui n’a rien de péjoratif à mes yeux, croyez-le bien), sauf si le but du jeu consiste précisément à faire taire toute pensée analytique. Or, vous vous livrez pourtant à des exemples de décodage des figures, montrant les analogies et les allusions, ce qui est une forme d’analyse...Tantôt vous regardez une carte d’un œil analytique, tantôt vous semblez mettre en garde contre cette approche et prônez une imprégnation directe de la psyché sans passer par le raisonnement. Personnellement, je ne vois pas très bien comment et pourquoi. Donc, me dis-je, à quoi servent vraiment les cartes du tarot ? Un guide, mode d’emploi du parcours initiatique ? Il y a un peu de ça, dirait-on, mais pourquoi en avoir fait un jeu avec tant de cartes ? Et comment utilise-t-on cet outil ? ”

Quand je parle de naturalisme, je n’avais hélas pas songé à la définition du Larousse ! Mais à la formulation récente de l’anthropologue Philippe Descola qui propose ce qui suit :

“ L'intériorité est ce qui donne animation et conscience à la personne, on la connaît par ses effets et on peut la déceler chez des existants non humains. La physicalité, c'est la dimension matérielle, organique, des existants humains et non humains : la forme extérieure, les fonctions biologiques...
“ Il n’ y a que quatre façons de voir les relations entre existants, Si un homme considère qu'un élément du monde lui ressemble par l'intériorité mais diffère par la physicalité, il est dans un système animiste, si cet élément diffère de lui par l'intériorité et lui est semblable par la physicalité, c'est le naturalisme. S'il est semblable sur les deux plans: c'est le totémisme. S'il est différent sur les deux plans, c'est l'analogisme. “(Philippe Descola : Par-delà nature et culture)

Le tarot présente une cosmologie - une organisation du monde - analogique. Notre mode occidental actuel d’appréhension du monde et de l’homme est essentiellement naturaliste, nous avons séparé, en la posant comme “ objet “, la nature (naturante) de la nature humaine , et ainsi privé les autres “ existants “ minéraux, végétaux et animaux d’intériorité. Cette séparation fut principalement induite par la vision chrétienne : si les paroles attribuées au Christ sont bien de type analogique ( parabolique ) : “ le royaume des cieux est semblable à ... “, dès que le temporel se mèla au spirituel vers le IIIè siècle le rapport de l’homme au monde fut fixé, son créateur également, extérieur, lui conférant un statut spécial. La séparation fut définitive au milieu du XVIIè siècle lorsque les nouvelles inventions rendirent la nature observable c’est-à-dire autonome, entraînant de fait un décentrement, une désorientation de l’ être.

Le Tarot (des Maîtres-cartiers, non celui des peintres) présentant la “philosophie occulte” dans laquelle baignait l’élite humaniste de la Renaissance, je lis donc analogiquement (et non analytiquement) les cartes comme n’importe quelle “image” de cette époque. La pensée naturaliste induit naturellement à voir la Maison-Dieu comme la Tour de Babel avec deux personnages le crâne fracassé par les pierres, ce qui n’est pas le cas, ou encore le Mat (ou le Fou) comme le fou athée mordu par un chien, tel que les virent les Maçons. Mais ce n’est pas un chien qui est représenté et cet étrange animal ne mord pas, de même que ce “marcheur” est toujours représenté parfaitement serein. De plus c’est un “tarot” (voir ma réponse à Laposse). C’est bien la pensée analogique qui permet d’accéder à la connaissance “hermétique” des tarots.

Grace aux sept tarots, par la pratique de l’analogie, il est possible de retrouver cet enseignement . Quatre tarots, les 4 “honneurs”, symbolisent le carré de la matérialité et le carré existentiel en correspondance avec le ternaire (soufre, sel, mercure) et la trinité de la spiritualité 3 X 7, le Mat étant “celui du milieu” entre les 4 X 4 et les 3 X 7.

Les 4 X 4 “figures” montrent la “trame” énergétique, référence à la tetraktys pythagoricienne : 1 + 2 + 3 + 4 = 10. Les 4 éléments à l’oeuvre dans les séries produisant la matrice de l’espace-temps, matrice de la manifestation où apparaissent les “images”/phénomènes sur la table du Bateleur, le Monde quant à lui présente cette matrice avec les 4 “éléments” en équilibre cette fois, le chaos des Sages. Si vous disposez, l’une sous l’autre, les séries d’Epée et de Bâtons (les 2 aspects du Feu créateur) vous verrez cette trame énergétique déclinée de 2 à 10 ( ce sont des nombres, pas des chiffres) et pourrez vérifier cette Loi : Tout s’oppose par les milieux et se rejoint par les extrêmes. A ce Feu Epées-Bâtons, les 2 éléments “légers”, invisibles représentés abstraitement, s’oppose l’Eau (Coupes-Deniers), 2 éléments “lourds” visibles et représentés concrètement.

“ Tout est esprit, Tout est matière, selon que l'Unique se dilate ou se condense.” ( Le Message Retrouvé). Les 3 tarots (Monde, Mat, Bateleur) sont Un comme les 4 autres tarots (Honneurs) sont Un dans la Quinte-essence. Le Mat symbolise cette unité, il est à la fois dans le monde - derrière chaque carte - et hors du monde, hors jeu ! : le Christ/Hermès.

Le Tarot est un agrandisement du zodiaque, il repose lui aussi sur la structure 2 X 6 (montée et redescente de la conscience/énergie). La somme des nombres de 1 à 12 est 78, et le Pendu dans son zodiaque carré (alchimique) nous fait signe (de croix) d’inverser notre vision du “monde” : 12 et 21.

Voilà ce que révèle entre autres choses le Tarot, une vision de la “quadrature du cercle” telle que la propose l’alchimiste Rose-Croix Michel Maïer, l’enseignement des hermétistes : les adeptes de la “philosophie de la Nature”.

Cordialement,

Charly

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Charly Alverda le Lun 26 Jan 2009, 21:11

Bonjour à tous

Laposse je vous ai répondu cette nuit et mon post a disparu ! j’ai beaucoup répondu à Montaléchel à la question qu’est-ce que le Tarot ? Je vous réponds à la question des 7 tarots.

Pourquoi 7 ? Parce que ce sont les anciennes règles qui le précise :

“ Ce jeu qui est composé de soixante & dix-huit Cartes, se peut distribuer en cinq bandes, la première & la plus noble de toutes appelée triomphes qui sont au nombre de vingt-deux : & les quatre autres couleurs sont nommées d'espées, bastons, couppes & deniers , chacune desquelles a quatorze cartes : Sçavoir le Roy, la Royne, le Chevalier, & le Faon , qui s'appellent aussi les quatre honneurs.

...La beauté de ce jeu est d'avoir force triomphes & principallement les hautes avec le Monde, le Math, & le Bagat, & quelques Roys : par ce qu'avec les triomphes on surmonte tous les efforts des quatre peintures, quand on y fait des renonces. Et par le moyen du Monde, Math & Bagat, & les Roys, on se fait payer autant de marques de chacun que l'on en peut lever en jouant, à cause de quoy on les nomme Tarots par excellence.

Celuy qui a l'az de deniers appelle la carte de la belle gaigne une marque de chacun en la jouant soit qu'on la perde ou qu'on ne la perde pas.

Trois Roys valent une marque de chacun.
Quatre Roys valent quatre marques de chacun a cause de l'Impériale & des quatre Tarots, autrement si l'on vouloit compter cinq ou six Tarots, lesdicts quatre Roys ne valent que trois marques

Les sept Tarots & la belle, cinq.”

Alors que les tarots des peintres de Cour véhiculaient les néo-platonisme et néo-pythagorisme en vogue, c’est un nouveau “Compagnonnage” de cartiers (Maîtres, Compagnons, Apprentis) qui diffuse la vision des humanistes qui viennent de redécouvrir les textes attribués à Hermès l’égyptien et le manuscrit d’Horus Appolon. Toute l’Europe s’enflamme pour cette nouvelle vision (analogique) du macrocosme et du microcosme.

Les 7 tarots sont donc les 4 Rois et les trois “bouts” des joueurs : Monde, Mat et Bateleur. Voici deux extraits permettant d’apprécier la symbolique présente dans les jeux :

“ Une image de cette reconquête de l'homme à travers les éléments qui constituent le monde et les éléments qui constituent le divin est celle du pélerinage. Le pélerin abandonne tout et se met en marche vers Jérusalem qu'il faut entendre comme le centre lumineux de lui-même et du monde régénérés. Il passe par les quatre angles de l'horizon et pénètre les sept domaines, que les juifs appellent les sept Palais, et qui sont sept états successifs du pélerin, en harmonie avec les sept Demeures de l'Etre. Du Royaume à la Grâce, ces palais forment des chambres emboîtées les unes dans les autres, avec leurs portes, leurs gardiens, leurs règles, leurs disciplines, leurs vertus, leurs libertés, d'où l'on dit qu'Elie le passeur, apparaît sept fois. Ce sont ces sept chambres, imagées aussi par les sept barreaux de l'échelle, qui sont les sept degrés de la Voie. On les représente encore par les sept sphères des planètes puisqu'il n'est rien dans l'intérieur de l'homme qui ne soit aussi dans l'univers, l'un et l'autre n'étant que fragments chutés et dispersés de l'Homme Premier. Aussi la descente dans ces sept chambres est-elle une meilleure image que la montée des sept barreaux de l'échelle ou que la traversée des sept sphères des planètes, bien qu'il s'agisse d'une même réalité, parce que l'image de la descente dans les sept chambres évoque l'intérieur, et que c'est effectivement par l'intérieur et par là seul que ce pélerinage est possible jusqu'à la Terre Sainte, c'est-à-dire l'univers régénéré en l'homme régénéré.

... Les noms substitués sont dits quatre éléments, Feu, Air, Eau, Terre, qu'il ne faut pas confondre avec le feu, l'air, l'eau et la terre tels qu'on les voit ordinairement, car ce sont éléments de l'intérieur, seraient-ce éléments de l'univers lui-même qui, pour l'Homme Premier, étaient partie intégrante de son intérieur. Ils sont appelés aussi chaud, froid, humide, sec, et là encore ce ne sont point des qualificatifs appropriés aux choses que l'on voit communément mais à celles du dedans. Et l'on comprendra qu'ils se nomment ainsi afin de montrer que c'est la totalité de chacune des chambres qui doit 'être saisie et englobée, et que les apparentes contradictions doivent être dépassées, non annulées, les unes par les autres. Et ainsi lorsque le pélerin est devenu telle chambre lui-même il est, en quelque sorte, couronné d'avoir conquis cette Demeure, ce que l'on image par quatre rois portant couronne en tête, comme on les voit sur différents lieux particulièrement achevés et qui méritèrent cet honneur.” (Sept Instructions aux Frères en Saint Jean)

L’analogie entre les 4 Rois appartenant à la sphère des Honneurs et les 4 Couronnés (quator coronatum) du Compagnonnage est évidente, de même que les 3 “bouts” des joueurs avec les 3 Lumières ou les 3 voyages. Cela ne serait pas suffisant comme démonstration si les jeux de l'époque ne véhiculaient toute la science d'Hermès. Je pense avoir démontré (surtout dans un livre) que toute l'alchimie Rose-Croix était présente et signée par Vieville. De même la présence du symbole de l'aqua vita, le mercure des alchimistes, sur la table de Bateleur du Noblet.

Le Tarot “joue” constamment avec les nombres (pas les chiffres!) 3 et 4. Le Mat étant à la fois derière chaque carte et hors-jeu ! Nous ne pouvons le “compter”.
Nous trouvons en 7 : Le Chariot, triomphe par excellence, 3 X 7 et 7 X 3 Triomphes, 4 X 4 Honneurs, 4 X (1 + 2 + 3 + 4) séries. Le Pendu : 4 X 3 sur lequel repose toute la structure du Tarot : 78 étant la somme de 1 à 12.
12 inverse la perpective du Monde (21) mais ce n’est pas notre monde qui est représenté ici, c'est le petit, (microcosme) de l’alchimiste, la Quinte-essence symbolisée par l’Enfant hermaphrodite du Soleil et de la Lune - au centre des 4 éléments - sorti du creuset de ce qui n’est pas un Jugement (XX).

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Montaléchel le Lun 26 Jan 2009, 21:53

Bonjour Charly, et merci pour ces détails.

J’observe que finalement, Larousse et Descola ont un fond globalement semblable : les deux définitions du naturalisme ne sont pas trop éloignées l’une de l’autre. OK : je vois maintenant mieux le sens de votre démarche.

Si je vous suis bien dans votre lecture analogique des cartes, il y a lieu d’observer les analogies tant au niveau du texte en légende (‘legenda’ = ‘ce qu’il y a lieu de lire’ écrivait Caro), que du nombre marqué en haut de la carte, que de l’image (et celle-ci à la fois via ce qui est dessiné, et via les noms de ce qui est dessiné). Un mot, un concept, en appelle un autre qui lui-même en appelle un autre, par ressemblance picturale, ou par homophonie, ou par synonymie, etc. Dans cette perspective, je vois alors le jeu du tarot comme un ensemble, une œuvre cohérente ressemblant un peu à une bande dessinée écrite… en langue des oiseaux.
LangueDesOiseaux1
C’est extrêmement riche d’enseignements. Au fond, peut-être le tarot nous montre-t-il que 22 tendances (ou pôles d’influence) suffisent à décrire l’univers dans son fonctionnement basique. Ce qui pourrait expliquer pourquoi certaines traditions ont cherché à lui associer les 22 lettres hébraïques, puisque ce système de représentation fonctionne lui aussi sur une telle base. De là à tenter de faire coïncider chaque triomphe du tarot à une et une seule lettre hébraïque, c’est peut-être aller un peu vite en besogne, mais il me devient clair que la kabbale et le tarot sont tous deux des outils de développement de la pensée analogique basés sur un système à 22 polarités (ou aspects, forces, tendances…).

Pour en revenir au seul jeu des tarots, je dois dire que les règles que vous énoncez, Charly, me sont nouvelles (répartitions, regroupements). Je découvre à l’instant la réponse à Laposse ; je vais examiner toutes ces idées.

C’est en tout cas la première fois que je lis que le Mat peut représenter Christ/Hermès. Et si « Le Tarot est un agrandissement du zodiaque », alors, peut-être devrais-je retourner voir les peintures de Johfra Bosschart qu’Aube-Aurore nous a présentées.

Merci pour ces portes ouvertes, où qu’elles mènent.

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Charly Alverda le Mar 27 Jan 2009, 22:10

Bonjour à tous

Merci de votre attention Montalechél, les peintures de Johfra Bosschart qu’Aube-Aurore a présentées sont en effet très impressionnantes ! Pour "notre" Tarot, je donnerai de l'eau à votre moulin ! Je tiens à préciser qu'à ma connaissance Jean Carteret fut le seul "moderne",dès les années 1970, à présenter le Tarot comme une "ordonnance du Verbe". Il avait " vu " - c'était un voyant - que le Tarot émergeait d'une matrice parallèle à celle de la kabbale. Selon lui c'étaient les sumériens qui les premiers avaient divisé le cercle en 360° permettant de déterminer les 22 polygones réguliers. Voici un extrait paru dans " Le tarot métaphysique" en 1977.

" Les 360 degrés du cercle déterminent les 22 Arcanes. Le nombre de polygones réguliers, c'est-à-dire d'un nombre entier de degrés, que l'on puisse inscrire dans un cercle de 360 degrés est de 22.

Le premier de ces polygones est le triangle équilatéral de 120' degrés d'angle et le dernier le polygone de 360 côtés de un degré d'angle.

Le triangle est le premier polygone où le verbe va s'articuler, il est l'initiateur de la série des 21 autres. Le second sera le carré puis le pentagone, l'hexagone, mais, première rupture de la série : 360 n'est pas divisible par 7, il n'y a pas de polygone régulier qui comporte sept côtés... (ceci nous ramène à une valorisation du nombre 6, aux six jours de la création : s'il n'y a pas de polygone régulier de sept côtés c'est parce que « Dieu » s'est reposé le septième jour... premier éclatement du cercle).

Ensuite nous aurons des polygones à 8 côtés, à 9, 10, 12, 15, 18, 20, 24, 30, 36, 40, 45, 60, 72, 90, 120, 180 et 360 côtés.

Ce nombre de « 22 » est directement lié à la nécessité du ternaire et du sénaire. En effet, 6 est la valeur secrète des trois axes de coordonnées 1 + 2 + 3 = 6.

Quant à la valeur secrète des six directions, elle est de 21 : 1 + 2 + 3 + 4 + 5 + 6. Là encore le 22e Arcane, le Mat, sans nombre, représente le zéro la page blanche de tous les possibles.

Les 22 polygones sont les 22 régularités, les 22 expressions du verbe par le cercle. Le cercle devient la parole du point vide et du Principe en 22 articulations.
Les 22 polygones représentent l'architecture des articulations du cercle-verbe ; ces 22 c'est donc « l'alphabet ».
Dans les Arcanes majeurs nous avons affaire à l'alphabet de tous les possibles du verbe, aux 22 lettres du verbe... "

Cordialement,

Charly

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Aube-Aurore le Mer 28 Jan 2009, 15:43

Bonjour à tous ! Ensoleillé

Tout cela est vraiment passionnant à lire ! Studieux

J’ai déjà entendu dire que le mot TAROT pouvait s’écrire aussi TARO et signifierait "route", "chemin". TARO est l’anagramme du mot ORAT (il prie) et du mot ROTA qui signifie roue en latin. Cette roue me fait penser à l‘arcane X – la Roue de la Fortune. TARO est également l’anagramme du mot TORA qui signifie La Loi. La Torah est composée des 5 livres de Moïse ou Pentateuque et désigne l’ensemble de la Loi juive. Existerait-il un lien entre le TAROT et la TORAH ?

Amitiés. Fleur

Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Sherlock le Mer 28 Jan 2009, 18:18

Hum hum…

Oui oui…

L’allusion est plausible ; y réfléchir est pertinent. Mais pas sans garde-fous.

J’aurais tendance à penser que cette façon de « faire tourner » les mots et les sonorités est dans la logique du fonctionnement du jeu du tarot, parce que c’est une méthode qui suscite la réflexion en cherchant à établir des correspondances par delà les règles logiques et sémantiques, en faisant jouer les analogies et les similitudes. Ça développe le cerveau gauche (l’intuitif) et ça court-circuite le cerveau droit (l’analytique, l’intello).

Cette technique rappelle effectivement les jeux de kabbale. Mais jusqu’où peut-on pousser cette démarche sans tomber dans le travers du « n’importe quoi » ?

Rapprocher TARO de ORAT et ROTA est intéressant, parce qu’on reste dans un système de référence latin. Par contre, je trouve que prendre l’anagramme TORA (qui ne veut rien dire en latin) pour s’autoriser une allusion à la Torah, c’est peut-être pousser le bouchon un peu loin.

Je ne dis pas qu’on ne peut pas le faire, à titre d’exercice personnel, précisément dans l’idée d’exercer son esprit à « faire tourner » les mots et les sonorités pour, par jeu, extirper de la Langue son jus le plus profond, lui mettre à l’air ses racines et voir ce qu’elle a dans les tripes : il y a des trésors à y découvrir. Mais même si la culture latine a pu être influencée par l’hébraïque, il faut aussi savoir raison garder.

Car à ce jeu, pourquoi alors ne pas se tourner vers le japonais (Tora ! Tora ! Tora !) ? Pourquoi ne pas voir dans ROTA (roue) une allusion à l’Ouroboros, ou bien au cycle des réincarnations ?
Pourquoi ne pas établir une corrélation entre le démon Astaroth et un As du Tarot ?
Y voir une référence à Thor ? Et à Travers ? Gaga Selon moi, non !

A trop tarer l'art du Tarot d’apports tardifs, t’auras tort !

Sherlock

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Tarorigines

Message  Charly Alverda le Mer 28 Jan 2009, 20:16

Bonjour à toutes et tous

Certes, de tous jeux de mots peuvent sortir le meilleur ... et le pire, et je suis d'accord avec le très subtil et très prudent Sherlock ! Car ces jeux de mots ne viennent que des spéculations maçonniques depuis Court de Gébelin, le Comte de Mellet (fin XVIIIè), Eliphas Levi (milieu XIXè)... jusqu'au début du XXè siècle. On mélange sanskrit, latin, grec... voici quelques exemples savoureux :

Court de Gébelin :

“Le nom de ce Jeu est pur Egyptien: il est composé du mot Tar, qui signifie voie, chemin; & du mot Ro, Ros, Rog, qui signifie Roi, Royal. C'est, mot-à-mot, le chemin Royal de la vie.

A propos du Bateleur appelé Bagatto en Italie, bagad et pagad en France au XVIè et XVIIè siècles ::

“Le Joueur de gobelets est appellé Pagad dans le courant du Jeu. Ce nom qui ne ressemble à rien dans nos Langues Occidentales, est Oriental pur & très-bien choisi: Pag signifie en Orient, Chef, Maître, Seigneur: & Gad, la Fortune. En effet, il est représente comme disposant du sort avec sa baguette de Jacob ou sa verge des Mages.”

Le Comte de Mellet :

“ Il est naturel que l'Inventeur de ces Images ait été le premier Historien: en effet, Thot est considéré comme ayant peint les Dieux (Les Dieux, dans l'Ecriture & dans l'expression Hiéroglyphique, sont l'Eternel & les Vertus, représentées avec un corps.), c'est-à-dire, les actes de la Toute-puissance, ou la Création, à laquelle il joignit des Préceptes de Morale. Ce Livre paroît avoir été nommé A-Rosh; d'A, Doctrine, Science; de Rosch (Rosh est le nom Égyptien de Mercure & de sa Fête qui se célébroit le premier jour de l'an.), Mercure, qui, joint à l'article T, signifie Tableaux de la Doctrine de Mercure; mais comme Rosh veut aussi dire Commencement...”

“... Cette explication paroîtra encore plus naturelle si l'on fait attention au sens & à la valeur des lettres que les tableaux représentent.
Le Soleil répondant au Gimel, veut dire, dans ce sens, rétribution, bonheur.
La Fortune ou le Lamed signifie Régle, Loi, Science.
Le Fol n'exprime rien par lui-même, il répond au Tau, c'est simplement un signe, une marque.
Le Typhon ou le Zaïn annonce l'inconstance, l'erreur, la foi violée, le crime.
La Mort ou le Thet indique l'action de balayer: en effet, la Mort est une terrible balayeuse.
Teleuté en Grec qui veut dire la fin, pourroit être, en ce sens, un dérivé de Thet.

Il ne seroit pas difficile de trouver dans les moeurs Égyptiennes l'origine de la plupart de nos superstitions : par exemple, il paroît que celle de faire tourner le tamis pour connoître un voleur, doit sa naissance à la coutume que ce Peuple avoit de marquer les voleurs avec un fer chaud, d'un ... T, & d'un ... Samech (Tau, signe: Samech, adhésion.), en mettant ces deux caractères, l'un sur l'autre, pour en faire un chiffre, Signum adherens, qui servît à annoncer qu'on se méfiât de celui qui le portoit, on produit une figure qui ressemble assez à une paire de ciseaux piqués dans un cercle, dans un crible, lequel doit se détacher lorsqu'on prononcera le nom du voleur & le fera connoître.”

Voici son affirmation de la pratique divinatoire par le Tarot :

“ Mais comme l'Ecriture Égyptienne se lisoit de gauche à droite, la vingt-unième Carte, qui n'a été numérotée qu'avec des chiffres modernes, n'en est pas moins la premiere, & doit être lue de même pour l'intelligence de l'Histoire; comme elle est la premiere au Jeu de Tarots, & dans l'espèce de Divination qu'on opéroit avec ces Images.
La Divination par la Bible, l'Évangile & nos Livres Canoniques, qu'on appelloit le sort des Saints, dont il est parlé dans la cent neuviéme Lettre de Saint Augustin & dans plusieurs Conciles, entr'autres celui d'Orléans; les sorts des Saint-Martin de Tours qui étoient si fameux, paroissent avoir été envisagés comme un contre-poison de la Divination Égyptienne par le Livre du Destin. Il en est de même des présages qu'on tiroit de l'Évangile, ad apperturam libri, lorsqu'après l'élection d'un Evêque on vouloit connoître quelle seroit sa conduite dans l'Épiscopat.”

Eliphas Levi :

Il proposa le vocable : TARO, à cause de sa mauvaise appréciation de la Clef qu'il attribuait à Postel ! C’était une clef Rose-Croix de Abraham de Frankenberg qui écrivit ROTA sur l’anneau de la clef pour évoquer les rotae (les roues) de la Nature naturante, le mot ROTA écrit à nouveau sur le carré du panneton de la clef confirme ceci.

Voilà depuis le milieu du XVIIIè siècle, quand les grands Maîtres-cartiers disparurent, ce qu’on fit du Tarot... jusqu’à ce jour ! Les loges avaient été fondées au début du XVIIè siècle pour sauvagarder les connaissances de la Renaissance, on se rend compte de l'ignorance dans laquelle étaient plongés les Maçons à la fin du XVIIIè (malgré le "frère" Tschoudy qui déplorait cet état de fait, du à la multiplication des grades).

De Gebelin et De Mellet avaient raison de voir une origine "égyptienne" au Tarot ! Mais ils ne savaient plus de quoi ils parlaient, ils avaient perdu la vision analogique du monde. A la Renaissance tout livre ou emblème dédiés à la science d'Hermès étaient dits : égyptiens ou hiéroglyphiques, et les tarots furent appelés "hiéroglyphes" (jusqu'à Eteilla).

Cordialement

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Calcédoine le Ven 30 Jan 2009, 20:50

Corrigez-moi si je me trompe, mais il m’apparaît alors que beaucoup d’auteurs dits « de référence » ayant vécu après 1700 ne sont pas beaucoup plus fiables que la plupart des diseuses de bonne aventure actuelles.
Je veux dire par là, pour ne jeter la Pierre LangueDesOiseaux1 à personne, qu’après la période charnière décrite par Charly Alverda comme étant le moment dans l’Histoire où la pensée analogique est abandonnée au profit de la seule pense analytique, l’interprétation du tarot perd sa pertinence, ne devient plus que l’ombre de ce qu’elle fut. On dirait que les auteurs d’après 1700 et les sociétés plus ou moins secrètes, conscients qu’une tradition rattachait les tarots à un enseignement ésotérique, auraient tenté d’en conserver des bribes (peut-être en toute bonne foi mais maladroitement) et de boucher les trous par de savantes cogitations, intéressantes ou contestables selon les opinions.

Après 300 ans de cette pratique qu’on pourrait qualifier de « dévoiement » malgré la probable bonne foi des chercheurs, auteurs, et hermétistes, que reste-t-il alors de pertinent en tarologie sinon un art à refonder de A à Z ?

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Henri Schersch le Sam 31 Jan 2009, 09:48

Bonjour. Mes recherches montrent qu’à ce sujet les avis divergent. Voici un extrait d’une synthèse publiée en 2003 dans un magazine vendu en kiosques :
. . . . D’autres chercheurs pensent au contraire que l’héritage du Tarot fait partie intégrante d’une transmission et d’une pratique ésotériques liées à un message symbolique ancien transmis à travers les Arts de l’Alchimie, de l’Astrologie, et de la Cabale, sciences propres à toutes les anciennes et hautes civilisations. L’exemple même de l’histoire de l’origine de la Cabale constitue à elle seule une énigme aussi intéressante que le Tarot.

. . . .
En effet, la Cabale est intrinsèquement liée au Tarot. Elle procède du même schéma et des mêmes correspondances que ceux exposés par les lames.

. . . .
En Cabale, les 22 lettres hébraïques constituent les 22 chromosomes universels essentiels à la compréhension de l’univers représenté par les 10 Sphères séfirotiques qui constituent l’Arbre de Vie. Il n’est pas simplement curieux de constater mais bien plus logique d’avancer que la lecture du mot "Tarot" procède de manière subtile de plusieurs analogies révélatrices. Relevons l’habitude des instructeurs et des initiés de jouer avec les mots et d’inverser le sens des étymologies, afin d’enfouir le secret des messages dans une trame et un jeu subtils de sons. Le mot "TAROT" peut en s’inversant s’écrire "TORAH" et indiquer le chemin de pistes à suivre dans la Bible. C’est en tout cas ce que confirmèrent bon nombre d’éminents analystes et brillants ésotéristes, tels au XVIIIème siècle, Louis Claude de Saint-Martin (le Philosophe inconnu) qui en tiendra compte dans son ouvrage principal "Tableau naturel des Rapports qui existent entre Dieu, l’Homme et l’Univers". Ce livre se compose de 22 chapitres présentant des commentaires au départ des 22 lames principales du Tarot.

. . . .
Ce ne sera pas le seul à révéler le sens caché du mot "Tarot". Enel dans son ouvrage, "La Trilogie de la Rota" et Saint-Yves D’alveydre dans son "Etude archéométrique" souligneront l’importance du rythme symbolique des 22 lames dans la compréhension des lois de l’Univers et de leurs différentes interprétations.

. . . .
La tradition maçonnique et les Rose-Croix reprendront ce schéma universel afin de transmettre de manière voilée, les Arcanes de l’enseignement hermétique et ésotérique de leur société initiatique.
Texte collectif ; auteur(s) non(s) précisé(s) ; équipe rédactionnelle sous la direction de H. Kapf
LES GRANDS MYSTERES DES SCIENCES SACREES
N°1 – Mars 2003 (Bimestriel) – Le TAROT initiatique
Editions Sainte-Avoye, 75003 Paris

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Charly Alverda le Sam 31 Jan 2009, 15:06

Bonjour à tous

On l'a compris ! je réfute tout à fait cette vision postérieure à l'activité des Maîtres-cartiers.
Rabelais écrivait à propos des "tareaux". Mais à la même époque quand les cartiers défilent à Lyon avec les imprimeurs et apostrophent le roi en termes tarologiques, ils écrivent ce mot : taroc, car ils connaissent bien sur son origine italienne: tarocci. Cela réduit à néant les jeux de mots mentionnés du XVIIIè siècle à nos jours.

« Fournissant les marchands tant français qu'étrangers qui fréquentaient la célèbre foire de la ville, cent soixante douze maîtres et compagnons prirent place, en 1548, dans le cortège accueillant Henri II et Catherine de Médicis » (Notes historiques du Jeu de cartes de Jean-Pierre Seguin).

Dans la chevauchée de l'âne de 1566, Dame Imprimerie figurait avec grande distinction, représentée par le seigneur de la Coquille et ses suppôts, montés sur des ânes et habillés de jaune, de rouge et de vert. Le porte-enseigne tenait un guidon vert auquel était suspendus d'un côté un guidon d'or, et de l'autre une bandelette portant cette inscription : « L'Imprimerie et ses suppôts ». Dans la chevauchée de 1578, les trois suppôts de l'Imprimerie étaient vêtus de casaques de drap d'argent sur un pourpoint de taffetas blanc, et portaient une coquille suspendue au cou. .
C'était là tradition exotérique de ces corporations et confréries de cartiers ou d'imprimeurs qui « faisaient estat sur ceste belle et non jamais assez dignement louée occasion, de renouveller leurs anciennes, et de tout temps immémorial observées coustumes, de donner quelque allégresse au peuple Lyonnois, par une joyeuse reveüe qu'ilz vouloient faire, à pied et à cheval environ le commencement de Caresme, en laquelle ils prononçoient certains plaisants devis, en forme de Coq à l'Asne avec une honneste liberté ».
Voici l'extrait de ces "plaisants Devis", Il serait intéressant de savoir si nous pourrions parler en ces termes au prince de notre époque ! :

" Ier Suppôt

J'ai tousjours joué au taroc,

Mais non pas à la vieille mode :

Car maintenant on s'accommode

D'escarter toujours à profit.

IIe Suppôt

Ainsi je croirois bien qu'on fist

Son gain plus grand : mais en ce jeu

Celuy sur qui l'on eust bien peu

Escarter, n'en amende pas. (L'écart ou le chien du jeu)

IIIe Suppôt

Mais il en demeure plus bas,

Où je me trompe en mes discours

Ier Suppôt

En ce jeu l'on veut que tousjours

Le six sur tous ayt plus de force :

L'onze, le huict et le quatorze

En sont entièrement chassés.

IIe Suppôt

Il y a bien vingt ans passés

Que sans le huict on joue en France.

IIIe Suppôt

D'où vient cela que l'Excellence

Du preux Seigneur de la Coquille,

Avec sa troupe si gentille,

Par si longtemps n'a point faict monstre ?

Ier Suppôt

Quel grand malheur, quel grand encombre

Nous a si longtemps clos le bec?

Avons-nous reçeu quelque eschec?

IIe Suppôt

J'attendois que la paix fust faicte

IIIe Suppôt

J'attendois qu'elle fust bien faicte."

C'était là parler en « honneste liberté » assurément.

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Calcédoine le Sam 31 Jan 2009, 19:28

Bonjour à chacun d’entre vous.
Il me vient une réflexion d’ordre général, que voici.

De toute évidence, Charly a étudié de manière approfondie cette période de l’histoire qui a vu l’apogée des confréries de cartiers. Il nous montre les faits tels qu’il les voit par le biais des pièces originelles probantes que le temps n’a pas détruites.

Il nous faut donc constater qu’en matière de tarots, il n’y a vraiment plus guère de rapports entre l’ésotérisme véhiculé par les maîtres cartiers et les pratiques actuelles. Est-ce à dire que les pratiques actuelles seraient condamnables ?

Certainement pas. Chacun reste libre de jouer avec les tarots à sa guise, soit pour le plaisir, soit pour en tirer des extrapolations par analogie et cheminer avec eux, peut-être même pour y faire de formidables découvertes personnelles.

Par contre, ce qui serait condamnable, c’est de travestir l’Histoire. Bien sûr, tout discours actuel sur des faits passés n’est jamais comme une photographie fidèle : c’est toujours une reconstruction a posteriori; c’est ce que nous comprenons aujourd’hui de ce qu’a dû être le passé, comment nous nous l'imaginons. Lorsque le temps efface les traces des faits passés, on a naturellement tendance à « boucher les trous » au moyen de récits explicatifs qu’on estime légitimes, certes plausibles et cohérents, mais pas nécessairement exacts pour autant. Les tarots n’échappent pas à cette dérive, et beaucoup de légendes sont venues « boucher les trous » apparus après la perte du savoir ancien. Charly nous montre les faits ; tandis que les auteurs cités par Henri nous montrent une reconstruction postérieure, chargée d’imaginaire.

D’un point de vue scientifique, cette reconstruction, partiellement imaginaire, est illégitime. Surtout si elle devait nier des traces historiques indéniables pour se nourrir de théories, elles-mêmes bâties sur des rumeurs étayées par on-dit. Bref, du vent. Et il serait malhonnête de prétendre que les pratiques modernes sont héritées d’un lointain passé.

Par contre, du point de vue de l’efficacité de la tradition initiatique, si, malheureusement, le savoir ancien était vraiment perdu, importerait-il vraiment que l’usage actuel des tarots soit conforme aux règles du XVIème siècle ? Tout est à redécouvrir, par chaque nouvel utilisateur.

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Henri Schersch le Jeu 01 Avr 2010, 10:22

Bonjour. En faisant des recherches sur le web, j'ai trouvé cette brève histoire du tarot de Marseille provenant des cours de tarot de Marie Delclos. Voici le lien de la 1er page sur 4 : CheminCroisé http://www.tarotcours.com/hist_tar.php
Le premier tarot serait apparu vers 1300 et vers le 15ème siècle, le jeu serait composé de 78 cartes comme le tarot de Marseille aujourd'hui.

Un vieux livre, le Jeu d'or imprimé à Augsbourg en 1472 assure que les cartes de tarot prirent naissance en 1300 en Allemagne (dictionnaire de la conversation) mais évidemment on n'en sait rien, puisque, pour d'autres, le nom de « tarot » dériverait de la province lombarde, Taro, où ce jeu fut d'abord inventé.

Apparition des tarots portant le jeu traditionnel de 52 à 78 cartes XV° siècle
C'est dans les sermons prononcés entre 1450 et 1457 que l'on parle des cartes numérales auxquelles s'ajoutent les reines soit 56 cartes et des 22 Triomphes, tarots ou Arcanes majeurs. Et c'est grâce au témoignage de ces sermons que l'on peut connaître leur existence. Il ne subsiste cependant aucune carte des jeux de cette époque... Autrement dit, il ne reste aucune trace de jeux qui pourtant devaient être répandus dans toutes les classes de la société puisqu'ils devenaient sujet de sermons. Cela laisse penser qu'en dépit de l'absence de preuves, les arcanes tant majeures que mineures peuvent être bien plus anciennes que ne permet de le supposer l'histoire officielle que nous rapportons ici, surtout s'ils étaient employés uniquement par des "initiés" (bâtisseurs, hermétistes ou les deux) qui se les transmettaient en les copiant à la main. Cette réflexion permet peut-être de comprendre pourquoi les tarots les plus anciens qui nous sont parvenus, paraissent, par leur graphisme souvent plus récents que le tarot de Jean Dodal qui leur est postérieur d'un siècle. (source : CheminCroisé ici)

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Ludivine le Mar 20 Avr 2010, 15:06

Aube-Aurore et Sherlock, je rajoute à vos commentaires que le rapport entre le symbolisme de la roue et le Tarot apparaît comme évident. En effet, le mot « taro » est une inversion des syllabes, et ce nom cryptogramme ne signifie rien d’autre que rota, c’est-à-dire, roue. (Suite ici)

Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Chèvre le Jeu 26 Aoû 2010, 13:52

Ludivine, tu écris :

le mot « taro » est une inversion des syllabes, et ce nom cryptogramme ne signifie rien d’autre que rota, c’est-à-dire, roue.
Pourquoi faudrait-il qu'il 'ne signifie rien d'autre'? Il peut bien signifier plusieurs choses à la fois! Ainsi, le texte auquel tu renvoies mentionne abondamment la Kabbale. Le propre de la Kabbale est précisément de jouer sur une polysémie, autrement dit une pluralité de sens, et à multiples tiroirs... dont la complexité dépasse de très loin nos banals jeux de mots... Que le mot Tarot ait un, deux ou dix significations, cela n'a rien pour gêner un kabbaliste, parce qu'à côté de ce à quoi il se livre lui-même sur les textes, 10 sens c'est vraiment de la gnognotte... Personne ne se risquerait à aller dire à un Kabbaliste qu'il déraille, n'est ce pas ?... (en tout cas, personne qui tienne à ses dents). Alors pourquoi diable nous priverions-nous des simples jeux de mots... et par là-même, de la formidable puissance du langage ?

Charly a écrit plus haut :

Rabelais écrivait à propos des "tareaux". Mais à la même époque quand les cartiers défilent à Lyon avec les imprimeurs et apostrophent le roi en termes tarologiques, ils écrivent ce mot : taroc, car ils connaissent bien sûr son origine italienne: tarocci. Cela réduit à néant les jeux de mots mentionnés du XVIIIè siècle à nos jours.
Que l'orthographe usuelle, à l'époque, du mot Taroc rende compte d'une origine italienne du Tarot (majoritaire, en tout cas, pour le moins), c'est indéniable.

Mais pourquoi "Cela réduit à néant les jeux de mots" ? Bien au contraire... suivons Rabelais, et n'ayons pas peur des mots... D'autant plus que le tareau, outil qui perce et qui creuse, n'est pas sans intérêt symbolique.

Résumé :

Ne castrons pas ce magnifique outil, cet 'objet' hallucinant, et laissons les mots nous parler...


Dernière édition par Calcédoine le Jeu 26 Aoû 2010, 20:41, édité 4 fois (Raison : 3, c'est un compte rond. Et puis, ça manquait de couleurs...)

Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Calcédoine le Jeu 26 Aoû 2010, 20:56

Le Dictionnaire a écrit:taraud n.m.(anc. fr. tarel). Outil à main ou à machine servant à effectuer des filetages à l'intérieur des trous de faible diamètre destinés à recevoir des vis.
tarauder v.t. 1. Exécuter le filetage d'un trou à l'aide d'un taraud. 2. Fam. Tourmenter moralement.
Ça laisse songeur...

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Charly Alverda le Jeu 26 Aoû 2010, 21:33

Bonjour

" Au cours du XVe siècle, le jeu de Tarot était connu comme "Ludus Triomphorum", et ce n’est qu’au début du XVIe siècle qu’a fait son apparition le terme ‘Tarocchi’, ou Tarots.
L’origine de ce nouveau mot est encore sujet à controverses de nos jours.. D’aucuns pensent qu’il vient de l’Arabe signifiant “Tariqa”, à savoir La Voie de la Connaissance Mystique, ayant pour source d’inspiration ‘Tara’, la déesse du Savoir (la ‘Tara Verte’ représente la déesse du Savoir Suprême dans la Bouddhisme Tibétain). D’autres y voient un rapport possible avec la technique ‘Taroccato’ en usage dans les cours du Nord de l’Italie, utilisée pour décorer des manuscrits enluminés avec un poinçon, tandis que certains considèrent encore que le mot ‘tarocco’ proviendrait du dialecte ‘tarocar’ qui signifie "faire des choses folles ou insensées" à l’occasion de paris lors de jeux de hasard. "

(Le Tarot : un jeu éthique)
Par le Pr Andrea Vitali, Présentation et traduction française revue et corrigée par A. Bougearel

Vous avez le choix ! Je choisis : " Taroccato ", par pur plaisir, sans le moindre début de réflexion !

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Bertrand le Ven 27 Aoû 2010, 20:13

Bonsoir,

"faire des choses folles ou insensées" cela sied plutôt bien non ?

Tarot vient peut-être des dos "tarotés" - i.e couverts de grisaille. Quand à taroter il désigne l'action de couvrir le dos des cartes de Tarot et vient probablement de Tarot (le "probablement" vient de l'ouvrage "Cartes à Jouer et Tarots de Marseille" de 2004). Tout ça se mord la queue, certes, mais dans pas mal d'anciens dictionnaires - pour en revenir à la question du fil de discussion "qu'est-ce que le Tarot ?" - le Tarot était précisément défini par son dos orné de "grisaille en compartiment", exclusivité de ce type de cartes en France jusqu'en 1816, dos des cartes auquel on porte en général - à juste titre ? - fort peu d'attention.

Pour ce qui est des synonymes outre l'outillage dont l'usage semble beaucoup plus récent, le Tarot désignait aussi l'instrument de musique connu aujourd'hui sous le nom de basson, mais également "une espèce de dé d'ivoire dont chaque côté porte son nombre de trous noirs de 1 jusqu'à 6" (dans l'Encyclopédie d'Yverdon, Volume 40 en 1775). Des dés qui nous ramènent à ceux du Bateleur de certains Tarots - ce qui n'explicite rien non plus.

Pour les historiens, on verrait apparaitre pour la première fois "Taraux" d'un côté des alpes et "Tarochi" de l'autre la même année : 1505 ( http://trionfi.com/0/p/23/ ) - ce qui relate des faits intéressants mais apporte plus de questions que de réponse une fois de plus.

"Taroccato" désignait l'illumination avec un genre de poinçon mais aujourd'hui dans l'italien très courant il peut aussi se traduire par "contrefait" (en fait c'est tarocco de taroccare).
Serait-il en somme une folle (tarocare) contrefaçon (tarocco) enluminée (taroccato) de la voie de la connaissance mystique (Tariqa) fabriqué au son du Basson (tarot) à l'aide d'un taraud (à tarauder) dans le village de Taraux (ou Tharaux près d'Avignon) ? C'est bien peu probable on l'admettra !

Enfin souvenons-nous que le nom apparaît - dans les sources encore disponibles - au XVIe, alors que les cartes remontent au XVe : on aura peut-être bien d'autre choses à découvrir sur la piste des "jeux de cartes nommés Tarots" dans une autre voie que l'étymologie du nom.

Cordialement,

Bertrand

Bertrand

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 25/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Calcédoine le Ven 27 Aoû 2010, 21:03

Bertrand a écrit:Serait-il en somme une folle (tarocare) contrefaçon (tarocco) enluminée (taroccato) de la voie de la connaissance mystique (Tariqa) fabriqué au son du Basson (tarot) à l'aide d'un taraud (à tarauder) dans le village de Taraux (ou Tharaux près d'Avignon) ? C'est bien peu probable on l'admettra !
Peu probable ? Admettons !
Néanmoins, cette remarquable association d'idées mérite d'être honorée par ajout de l'image qui marque la trace de la "langue des oiseaux" :
LangueDesOiseaux1

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Charly Alverda le Sam 28 Aoû 2010, 08:48

Bonjour

Citation de Bertrand :

“... dans pas mal d'anciens dictionnaires - pour en revenir à la question du fil de discussion "qu'est-ce que le Tarot ?" - le Tarot était précisément défini par son dos orné de "grisaille en compartiment", exclusivité de ce type de cartes en France jusqu'en 1816, dos des cartes auquel on porte en général - à juste titre ? - fort peu d'attention.”

Je fais attention aux dos des tarots, et les spécialistes aussi ! La "grisaille en compartiment" ne doit dater que de l’après Révolution. Jusqu’au tardif Conver, les jeux ont chacun leurs motifs particuliers de dos.

Autre citation :

“ Enfin souvenons-nous que le nom apparaît - dans les sources encore disponibles - au XVIe, alors que les cartes remontent au XVe : on aura peut-être bien d'autre choses à découvrir sur la piste des "jeux de cartes nommés Tarots" dans une autre voie que l'étymologie du nom. “

Au XVè siècle les cartes faites par les peintres de cour s’appellent “trionfi”, le nom devient “Tarocchi” vers 1500, à l’époque de la feuille Cary, précisément à l’époque ou les cartiers décident de les produire.
Rappelons qu’au XVIIè siècle en France, le jeu de tarot est toujours composé de 22 “triomphes”, les atouts, le nom “tarot” ne désignant que les 7 que contient je jeu.

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Chèvre le Sam 28 Aoû 2010, 13:26

Ces indications historiques sont tout à fait intéressantes... pour des historiens. Merci infiniment.

Hélas, je crains, cependant, qu'elles ne permettent pas de progresser beaucoup dans la compréhension de ce qu'est le Tarot.

Autant étudier les caractéristiques techniques des multiples éditions des Illuminations de Rimbaud. Les papiers, les reliures, les typos, les imprimeurs, les éditeurs... On pourrait en remplir 3 encyclopédies, sans pour autant en apprendre quoi que ce soit sur Rimbaud... sur les Illuminations... Sur la poésie...

En revanche, AMHA (A Mon Horrible Avis) , l'indication du mot Tarot, comme synonyme de "Basson", donnée par Bertrand, est très riche, et précieuse... Le Tarot ne parle-t-il pas, en effet, "à bas son" ?

Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Aube-Aurore le Sam 28 Aoû 2010, 18:49

Bonjour à tous ! Ensoleillé

Chèvre, ce que tu dis me parle : c'est vrai que les aspects techniques d'imprimerie et les aspects historiques sont culturellement intéressants, mais le tarot, c'est plus que des rectangles de carton avec des images dessus !

De même que la symbolique des nombres qu'on lit en page 1 de ce fil, c'est très intéressant, mais l'approche est-elle suffisante ? Désolé

Je sais qu'il y a des diseuses de bonne aventure qui utilisent des jeux de tarots pour lire des destinées, et que c'est très contestable, mais si cela se fait, à tort ou à raison, c'est probablement parce que l'imaginaire traditionnel garde trace du temps où les tarots incarnaient quelque chose de plus profond, de plus subtil. Angelot

Ne serait-il pas bon d'explorer aussi cet aspect ?

Amitiés. Fleur

Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Bertrand le Dim 29 Aoû 2010, 17:27

Bonjour

et mes excuses à Charly (et aux spécialistes) car en effet j'ai été un peu léger dans cette généralisation !
Je rebondis sur un détail également : "Jusqu’au tardif Conver, les jeux ont chacun leurs motifs particuliers de dos." pour une précision : certains jeux ont des dos communs et notamment les trois jeux parisiens connus (Viéville, l'anonyme et Noblet).
Les Tarots aux motifs Rouennais ou Belge ont quant à eux un dos orné de soleils dans des hexagones - une forme hexagonale qui les rapproche donc de celle qu'on trouve au dos du Viéville.

Bertrand

Bertrand

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 25/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Chèvre le Dim 29 Aoû 2010, 18:04

Merci, Bertrand, de ces précieuses précisions!

De mon côté, j'ai bêtement oublié de signaler qu'il existe des éditions de Rimbaud sur papier glacé.

Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le tarot ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 09:47


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum