DENIS ZECAIRE et le Cosmopolite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DENIS ZECAIRE et le Cosmopolite

Message  Charly Alverda le Mer 11 Fév 2009, 00:16

Bonjour à tous

Ayant mis la main pour la somme de deux florins, pardon deux euros ! sur la revue Mesures de 1936 relatant la vie de Denis Zecaire, c'est la première partie de son livre, je vous donne un extrait de la préface de Albert Marie Scmidt :

"...Ils (les adeptes) gardent le silence par précaution humaine et par discipline initiatique. Au cas où ils publient leur vie, ils content surtout leurs erreurs. Ils taisent toujours les modes de la révélation dernière. En fait, la plupart du temps, ils s'enveloppent de ténèbres et s'abstiennent de tenir leur journal.
Denys Zecaire par une exception rare enfreint cette règle de discrétion. Mais il brouille habilement ses traces et ne donne sur son origine et sur sa famille que de sommaires indications.
Dérobant sous un pseudonyme son nom véritable, il prétend enfermer celui-ci dans l'anagramme suivant : Patient va à biens. Protestant comme le prouvent, et sa faveur à la cour de Navarre, et sa retraite à Lausanne, et la forme de ses invocations, il choisit pour s'en masquer dans la Bible le nom du prophète qui prédit à Israël l'avènement du Messie après de graves tribulations. Comme Zacharie dans ses visions, comme le Christ, Zecaire ne reçoit la pierre philosophale, rédempteur naturel, qu'après de douloureuses aventures. Son pseudonyme résume l'histoire de sa vie.
Il naît en Guyenne, vers 1510. Il est noble. Orphelin à vingt ans, il jouit d'une honnête fortune et se destine à la magistrature. Il commence de s'adonner à des pratiques alchimiques. Il attend vingt ans le succès (1550). Il rédige alors son autobiographie qui n'est publiée que onze ans après sa mort à Anvers par les soins de Guillaume Silvius. Elle forme la première partie d'un petit in-octavo intitulé comme suit : Opuscule tres-eccellent, de la vraye philosophie naturelle des metaulx, traictant de l'augmentation & parlection d'iceulx, Auec aduertissement d'euiter les folles despences qui se font ordinairement par faulte de vraye science : Par Maistre D. Zecaire, Gentilhomme & Philosophe Guiennois. Auec le traicté de venerable Docteur Allemand Messire Bernard Conte de la Marche Trevisane sur le mesme subjiect. En Anvers, MD. LXVII. Par Guillaume Silvius, Imprimeur du Roy.

L'autobiographie de Zecaire supporte la comparaison avec telles pages célèbres où Bernard Palissy décrit ses tracas à la recherche des émaux. Elle est animée d'une passion semblable à celle qui perd Balthasar Claes. Mais elle tire son originalité de son caractère mystique et gnostique.
Elle retrace en effet les étapes d'une initiation précise et bien graduée. Comme tous les mystes de toutes les religions du monde, Zecaire s'égare d'abord, reconnaît la vanité de ses voies, se désespère. Un maître surgit, lui indique la direction droite et disparaît. Zecaire prend alors conscience de la nature des choses.
On le voit en effet considérer en premier lieu l'alchimie comme une simple pratique, car son Précepteur, qui le conseille, est un sophiste. Associé avec un Abbé, il est durant de longues années le disciple toujours déçu de faux adeptes et la victime d'aventuriers étrangers. Un Philosophe qu'il rencontre ne parvient pas à corriger ses méthodes. Enfin un Docteur lui révèle les livres qui l'amèneront au succès. Il abandonne alors la pratique pour la contemplation et la méditation. Puis il reprend le cours de ses expériences et parvient à ses fins. Mais il ne peut témoigner à personne sa joie et sa gratitude: le Précepteur est mort, l'Abbé est mort, le Docteur est mort. L'initiation isole l'initié.
Zecaire a le style simple. Il lie par des pronoms relatifs la plupart de ses phrases, ce qui empêche la lecture de son texte à haute voix. Comme Rabelais, il donne à sa prose du mouvement et du nombre par l'accumulation de traits analogues. Il emploie avec délicatesse les figures d'ironie. Son vocabulaire est assez pauvre, mais fort propre et tout imprégné de verve populaire. Enfin il compose son récit avec un sens parfait de l'équilibre.
Cette autobiographie mérite à notre estime d'être connue hors des cénacles occultistes. Document capital pour servir à l'histoire de l'esprit humain, elle rend un témoignage plein de vivacité et de verdeur sur l'entêtement méthodique avec lequel les hommes de la Renaissance accomplissaient leur vocation."

Comme le Cosmopolite, Zecaire meurt assassiné par son ami (et parent) qui s'enfuit avec la veuve et la poudre ! Il y eut même eu un poème de Mardochée de Delle, poète officiel de Rodolphe II, l'Hermès couronné, pour raconter sa piteuse fin dans une complainte en vers allemands. C'est le même Mardochée de Delle qui fit un poème à la gloire de Sendivogius que je pense être le Cosmopolite. Je pense que le personnage de Sethon (dit le Cosmopolite) est fictif, je ne suis pas le seul à le croire! Sendivogius est le prototype de Christian Rosenkreuz, il est le seul (par décret impérial spécial) à manger à la table de l'empereur. Cette histoire de Veuve(s) est une histoire de sociétés secrètes. L'édition du livre de Zecaire par Guillaume Sylvius est troublante. C'est son réseau d'imprimeurs qui permit à Dee d'écrire sa Monade et c'est encore Sylvius "my singular friend" (dixit Dee) qui signe le frontispice de ce livre où pour la première fois apparaît la symbolique de la Rosée Croissante, ou la Rosée Cuite (1564)

Voici donc un poème retraçant la pénible fin de "notre" Zecaire. Est-ce la traduction du poème de Mardochée ?

Dionysius Zaccharius, jeune homme,
Fort vite à la Pierre Philosophale Parvint,
Eut désir de visiter le monde,
Prit avec lui une belle lemme,
Aussi un serviteur à lui apparenté,
Et Passa avec eux en terre étrangère.
Le serviteur et l'agréable femme
L'un l'autre de tout coeur s'aimaient.
En plein secret et toute tranquillité
Ils s'appartenaient selon leur vouloir.
jusqu'au jour où Parvenus à Cologne sur le Rhin,
Ils se gorgèrent de doux vin ;
Et Zaccharius s'affala et dormit.
Bientôt le serviteur lui courut sus,
L'égorgea de sa main,
Et déroba tout ce qu'il trouva
La femme - et le trésor si beau.
Ainsi pourvu, traversant le fleuve,
Il se rendit en un Pays étranger,
Où ils étaient inconnus.

Cordialement

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: DENIS ZECAIRE et le Cosmopolite

Message  Calcédoine le Mer 11 Fév 2009, 21:23

Je n'ai pas trouvé
le texte de ce livre;
par contre, on peut
voir sa couverture
sur l'inépuisable
site CheminCroisé hdelboy.club.fr,
désormais dénommé
herve.delboy.perso.sfr.fr


Flèche



Flèche



Flèche












Par contre, au sujet de l'allusion aux sociétés secrètes, je suis tombé par hasard sur cette petite phrase :
Auch der Alchemist Dionysius Zacharius fand in Paris um 1510 eine Gesellschaft
von 100 »Künstlern«, die gemeinsam an der Bereitung des »Steins« arbeiteten.
"Kunst und Magie", page 56
Gustav Friedrich Hartlaub
Hamburg, 1991 (posthume)
Mais j'admets que ça n'apporte pas grand chose à notre sujet.

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: DENIS ZECAIRE et le Cosmopolite

Message  Charly Alverda le Jeu 12 Fév 2009, 12:54

Bonjour à tous, Calcédoine

Ne comprenant pas l'allemand, je suis bien obligé de vous faire confiance quand vous dites que ce n'apporte pas grand chose (rire!) !

Le frontispice zecairien est également (et avant tout) dans l'Anthologie de l'alchimie de Bernard Husson (p. 88 )

Aux intéressés, je peux poster dans la langue de l'époque cette autobiographie.

Voici le lien sur le texte, mais il faut un abonnement, je n'en ai pas trouvé d'autres ?

@ http://biblio.alchimie.free.fr/biblio/somalc.htm

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: DENIS ZECAIRE et le Cosmopolite

Message  Calcédoine le Jeu 12 Fév 2009, 18:02

Bonjour, Charly !
Ne comprenant pas l'allemand, je suis bien obligé de vous faire confiance
Mais doucement !
‘Y a pas l’feu au lac !
maxime lémanique
Mais pas si viiiite !
Robert Lamoureux
Où est donc passée la 7ème compagnie ?
Le temps m’a un peu manqué hier soir. La voici, la traduction :
De même, l’alchimiste Dionysius Zacharius découvrit à Paris, vers 1510, une société de 100 « Etudiants en Art » qui travaillaient ensemble à la préparation de la Pierre.

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: DENIS ZECAIRE et le Cosmopolite

Message  arcana le Jeu 12 Fév 2009, 18:34

bonsoir à tutti,

Le texte peut être téléchargé à l'adresse suivante :

@ http://misticgris.free.fr/lapierrephilosophale/opuscule.zip

Un autre livre que je viens de découvrir et qui mérite votre intérêt, me semble-t-il !

@ http://visualiseur.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k67886n

Cordialement,

arcana

arcana

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 13/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: DENIS ZECAIRE et le Cosmopolite

Message  FG le Jeu 02 Juin 2011, 16:31

Charly Alverda a écrit: C'est le même Mardochée de Delle qui fit un poème à la gloire de Sendivogius que je pense être le Cosmopolite. Je pense que le personnage de Sethon (dit le Cosmopolite) est fictif, je ne suis pas le seul à le croire! Sendivogius est le prototype de Christian Rosenkreuz, il est le seul (par décret impérial spécial) à manger à la table de l'empereur.
Bonjour Charly, bonjour à tous,
Puis-je me permettre une question ?
J'aurais vraiment aimé savoir ce qui a forgé votre avis à propos de Sendivogius (alias le Cosmopolite). De ce que j'en ai lu, de son histoire (je l'avoue, rapidement, sur internet), il faisait figure... d'imposteur ?

FG

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 31/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: DENIS ZECAIRE et le Cosmopolite

Message  Charly Alverda le Jeu 02 Juin 2011, 21:44

Bonjour F. G., bonjour à tous,

Ce qui a motivé mon avis vous paraîtra des plus sujectif, ma conclusion finale étant basée sur l’étude des ouvrages paru sous ce nom ! La plupart des lecteurs ne voyant pas ici de différence entre la prose de Cosmo ou des Philalethe et celle de Fulcanelli, voire celle de Caro ou de Canseliet ! Je ne peux qu’écrire : “je pense que” ! Sourire

Le Cosmopolite est le pseudo d’un auteur qui affirme que personne ne découvrira son identité. Le personnage de Seton/Sethon apparaît sous la plume de quelques uns qui avaient (très) vaguement entendu des histoires sur le Cosmopolite ! (voir les livres originaux traitant de la chose sur Googlebooks). Langlet Dufresnoy reprend telles quelles ces affabulations, puis Canseliet et tutti !

Mon enquête m’a fait constater que le noble écossais natif de Sethon Palace - dans la même parenthèse temporelle que le Cosmopolite - était bien trop pris par ses charges de juriste proche du pouvoir, pour voyager incessamment comme l’on a voulu que fit l’alchimiste. Il ne fit qu’un voyage à Paris, comme diplomate, sa bio est sur Wiki. Ce qui m’a paru intéressant c’est que le grand ami de Sethon s’appelait William Shaw « Maister of the wark ».... l’organisateur de la Maçonnerie écossaise !

L’empereur Rodolphe faisait lui-même les essais transmutatoires et ses connaissances étaient très suffisantes pour ne pas se laisser abuser. Selon le journal de John Dee, l’empereur était d’une intelligence exceptionnelle mais n’était pas un marrant, non plus que son voisin le duc de Wurtemberg et son gibet d’or pour les faux alchimistes !
Que Rodophe ait fait graver dans son palais et dans le marbre (en latin) “qui peut faire ce qu’a fait Sendivogius” et ait donné à l’alchimiste le privilège de manger à sa table (en tête à tête) est incroyable !

Il ne devait pas y avoir beaucoup d’hommes de Connaissance du niveau de Sendivogius dans l’Europe de ce temps, quoique beaucoup plus que maintenant ! Sourire
Ses multiples voyages laissent à penser à certains chercheurs qu’il est le prototype du mythique Christian Rosenkreutz. Le texte attribué au Cosmopoilte : “Nouvelle Lumière Chymique” est de la meilleure eau ! Il a influencé des générations d’alchimistes et n’oublions la “Lettre Philosophique”, texte traduit en français et signée Michel Sendivoge.
Robert Amadou a trouvé des statuts pour les Phil:. Inc:. dans la bibliothèque de Carpentras et en Belgique, ils sont signés Le Cosmopolite. Cette “société” paramaçonnique et rosicrucienne fut la seule génératrice de textes alchimiques de haut niveau au XVIIIe siècle. Cattiaux affirmait avoir “renoué” avec Valois et disait que les adeptes avant de disparaître - au XVIIe siècle - avaient transmis l’enseignement dans les rituels des loges. Cela paraît vraisemblable au vu des interrogations de ce grand Maçon : le baron de Tschoudy.

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: DENIS ZECAIRE et le Cosmopolite

Message  FG le Lun 13 Juin 2011, 15:19

Bonjour Charly, et merci pour cette réponse si précise.
J'avoue que la chose qui me chagrine, reste cette proximité de l'alchimiste avec le souverain. Louis Cattiaux l'expliquait très bien dans une de ces lettres, que je cite, et que je rejoins :

"Je crains d'instinct que les gens de l'entourage de Rodolphe II n'aient été que des souffleurs épris de Chrysopée plutôt que des alchymistes véritables, car les adeptes n'ont pas besoins de la protection des rois ni de leurs bienfaits, ayant la protection de Dieu et jouissant de ses dons magnifiques, pensez-y bien et demandez toujours dans votre quête s'il s'agit d'alchymie véritable ou de Chrysopée. C'est une bonne pierre de touche que je vous donne là sans en avoir l'air et qui m'a coûté beaucoup de temps et de peines à découvrir dans le chaos épineux de tous les écrits où le vrai se trouve mélangé avec le faux."


FG

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 31/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: DENIS ZECAIRE et le Cosmopolite

Message  Scénon le Lun 13 Juin 2011, 15:57

arcana a écrit:Le texte peut être téléchargé à l'adresse suivante :

@ http://misticgris.free.fr/lapierrephilosophale/opuscule.zip
Bonjour,

Pour ceux qui préfèrent le papier, il existe «La Bibliothèque des Philosophes Chimiques» en deux tomes :
@ http://www.beyaeditions.com/livre2.htm . Je crois que le prix est très «démocratique».

On n'y trouve d'ailleurs pas seulement Denis Zachaire (à la fin du premier tome), mais aussi Hermès, Geber, Flamel, Le Trévisan, Basile Valentin, Limojon de Saint-Didier, Irénée Philalèthe, Lulle, Gobineau de Montluisant et bien d'autres encore... Une mine! Un étudiant de l'alchimie y trouvera pour ainsi dire tout ce qu'il veut.


Scénon

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 28/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: DENIS ZECAIRE et le Cosmopolite

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 09:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum