Arnaud Desjardins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arnaud Desjardins

Message  Henri Schersch le Mar 21 Avr 2009, 15:11

Né le 18 juin 1925 au sein d'une famille protestante, Arnaud Desjardins reçoit une éducation assez stricte. Sous l'influence de son père, homme de principes et d'idéal, longtemps commissaire national des Eclaireurs unionistes de France (autrement dit dirigeant national du mouvement scout fondé par Baden-Powell), des pasteurs et de son milieu familial, le jeune Arnaud fait sien un idéal élevé de pureté et de droiture. Bien qu'il se soit dégagé du protestantisme en tant que conditionnement socio-religieux, Desjardins a su conserver les aspects positifs de cette formation et en garde aujourd'hui encore certaines empreintes. Très tôt fasciné par le théâtre, il devient à vingt ans élève du fameux cours Simon tout en poursuivant ses études à l'Institut des sciences politiques. Très marqué par René Simon, il rêve de devenir comédien professionnel mais ses parents s'opposent catégoriquement à cette vocation. Face à ce refus, le jeune homme se trouve contraint, la mort dans l'âme, de renoncer à l'art dramatique.

En 1949, la vie lui inflige deux terribles chocs : atteint de tuberculose, il voit ses fiançailles brutalement rompues par le père de sa promise, calviniste vertueux mais néanmoins peu soucieux d'avoir un malade pour gendre... Cette rupture porte un coup fatal à son idéalisme protestant. Au sanatorium des étudiants, Arnaud découvre les spiritualités orientales à travers les livres de Jean Herbert. Il lit également l'ouvrage Fragments d'un enseignement inconnu dans lequel Ouspensky expose la doctrine de Gurdjieff.

De retour à Paris, il adhère aux groupes Gurdjieff, y trouvant une formation humaine et spirituelle que jamais il ne reniera. Entré à la télévision, il devient l'assistant des grands réalisateurs, dont Stellio Lorenzi et Marcel Bluwal. C'est au sein des groupes Gurdjieff qu'il fait la connaissance d'une décoratrice et artiste-peintre qu'il épouse en 1956. Denise Desjardins, avec laquelle il aura deux enfants, le suivra dans ses voyages et partagera son admiration pour les sages qui jalonneront leur route. Devenu réalisateur, il fait en 1959 son premier voyage vers l'Inde en voiture. Là-bas il y tourne le film Ashrams (un document exceptionnel dans lequel figurent, entre autres, Ma Ananda Moyi et Swami Ramdas) et se spécialise dans les grands reportages sur les spiritualités vivantes de l'Orient. II devient aussi le premier cinéaste explorateur, tournant seul en 16 millimètres des films destinés au petit écran. Ces expéditions, qui lui permettront de concilier son métier et sa quête intérieure, font de lui un grand voyageur, partant durant de longs mois avec femme et enfants pour sillonner l'Asie en voiture à la rencontre des sages. Sa sincérité lui vaut d'approcher et de filmer les plus grands maîtres spirituels de l'hindouisme, du bouddhisme tibétain et zen, ainsi que du soufisme afghan. Il entretiendra avec nombre de ces sages une relation privilégiée. Les documentaires tirés de ces voyages connaissent en France un vif succès auprès des téléspectateurs et établissent sa réputation de cinéaste, conférencier et écrivain au service de la sagesse.

En 1965, il quitte les groupes Gurdjieff et rencontre, à l'écart des grands circuits, un sage qu'il considérera comme son maître, Swami Prajnanpad , auprès duquel il étudiera jusqu'en 1974 (année du décès de ce dernier), tout en continuant à mener sa carrière en France. Sur la suggestion de son maître, après avoir franchi un cap décisif dans sa recherche intérieure, il se retire en 1974, quittant Paris et la vie publique pour s'installer en Auvergne et y fonder un ashram (le Bost) dans lequel il transmet à un nombre limité de personnes l'enseignement reçu au fil de sa propre quête. En 1984, il transplante cet ashram dans le sud de la France. S'il ne tourne plus de films et ne fait que très peu d'apparitions publiques, ses livres remportent un succès croissant. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des seuls Européens aptes à transmettre le Védanta en se fondant non seulement sur une connaissance intellectuelle mais aussi sur une expérience intime, et fait figure de sage dans le siècle.

Aujourd'hui Arnaud Desjardins vit en Ardèche, où il anime l'ashram d'Hauteville à Saint-Laurent-du-Pape près de La Voulte.

Extrait de Mystiques et maîtres spirituels, de Bruno Solt, Ed. Pocket

Quelques Oeuvres d'Arnaud Desjardins :

- Ashrams, La Palatine, 1962
- Yoga et spiritualité, l'Hindouisme et nous, La Palatine, 1964
- Le Message des Tibétains, 1966, La Table Ronde, 1996
- Les Chemins de la sagesse, tome l, 1968, tome 2, 1970, tome 3, 1972
- Monde moderne et sagesse ancienne
- A la recherche du Soi : Tome l (1977) : Adhyatma yoga
Tome II (1979) : Au-delà du moi
Tome III (1979) : Le Védanta et l'Inconscient
Tome IV (1979) : Tu es cela
- Un grain de sagesse
- Pour une mort sans peur, 1983
- Pour une vie réussie, un amour réussie, 1985
- L'audace de vivre, 1989
- Approches de la méditation
- La Voie du coeur
- Dialogue à deux voies (avec lama Denis Teundroup), 1995
- L'Ami spirituel, 1996.
- Regards sages sur un monde fou (entretiens avec Gilles Farcet), 1997
- En relisant les Évangiles (avec Véronique Loiseleur), 1999
- La Voie et ses pièges
- Zen et Védanta
- Retour à l’essentiel
- Bienvenue sur la Voie, 2009

Films d'Arnaud Desjardins

- Sur le bouddhisme tibétain :
Le message des Tibétains : 1) Le bouddhisme ; 2) Le tantrisme.

- Sur l'hindouisme :
Himalaya, terre de sérénité : 1) Le lac des yogis ; 2) Les enfants de la sagesse.

- Sur le zen avec Taisen Deshimaru :
Ici et maintenant.
Partout et toujours.

- Sur les soufis d'Afghanistan :
Le Maître et le Disciple.
Au coeur des confréries
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum