MUTUS LIBER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MUTUS LIBER

Message  Calcédoine le Dim 14 Juin 2009, 09:14

Voici les célèbres planches du Mutus Liber ("Livre muet").
La version originale est de l'éditeur Pierre Savouret, de La Rochelle (1677).
Les planches ci-dessous sont extraites de la réédition de 1702 (elles figuraient en fin de l'ouvrage "Bibliotheca Chemica Curiosa", de Manget).
Cliquer sur une image permet de la voir en grand format.

avatar
Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  Garfield le Lun 15 Juin 2009, 16:02

Merci Calcédoine. Je rajouterais que Le Mutus Liber ne contient que 3 textes :

- première planche :

"MUTUS LIBER, IN QUO TAMEN Tota Philosophia hermetica figuris hieroglyphicis depingitur, ter optimo maximo Deo misericordi consecratus solisque silus artis dedicatus authore cuius nomen est Altus"
"Le livre sans parole, dans lequel est toutefois présenté en figures hiéroglyphiques la totalité de la philosophie hermétique, sacrée pour Dieu miséricordieux et trois fois grand, s'adresse uniquement aux fils de l'art et le nom de son auteur est Altus."

- planche 14 :

"Ora, lege, lege, lege, relege, labora et invenies"
"Prie, lis, lis, lis, relis, travaille et tu trouveras"

- dernière planche :

"Oculatus abis"
"Tu t’en vas clairvoyant"

On suppose que l'auteur serait Altus, anagramme de Sulat. Il s'agirait de Jacob Saulat, sieur des Marets ou des Marais.

La totalité du grand œuvre est représenté par ces 15 figures hiéroglyphiques. Pour comprendre ces gravures, il faut plutôt faire appel à notre intuition qu’à notre intellect, avide de tout vouloir analyser et expliquer immédiatement.
avatar
Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

MUTUS LIBER (en couleurs)

Message  Logos le Sam 05 Juin 2010, 09:16

avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  Leo Groen le Mer 16 Fév 2011, 23:31

Laissez tomber ce livre, le seul bon est la version noir et blanc. J'ai les deux et je peux vous confirmer qu'il y a des differences dans certaines planches. Ce qui faussera grandement le chercheur.
avatar
Leo Groen

Nombre de messages : 12
Age : 51
Date d'inscription : 14/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  Ludivine le Jeu 17 Fév 2011, 12:19

Bonjour Leo Groen,

Le lien ne fonctionnant plus, il est difficile de comparer les deux versions.
Comment pouvez-vous affirmer que les différences dans certaines planches fausseront grandement le chercheur ? Quelles différences ? Question
Ce qui interpellera une personne ne sera pas nécessairement la même chose pour une autre personne !
Il faut avoir réalisé avec succès le Grand Oeuvre du début jusqu'à la fin pour savoir ce qui est correct ou pas ? Choqué !
avatar
Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  Leo Groen le Jeu 17 Fév 2011, 15:11

Bonjour Ludivine,
Voilà, de mémoire, je sais que dans le bac où Saturne prend son bain tout en dévorant son enfant, dans le mutus liber N/B il y a de l'eau ou un liquide, et dans celui en couleurs, il est vide et d'autres détails également aux autres planches.
Mais le plus simple sera de le scanner et mettre en ligne les photos dès que je l'aurai récupéré.
Comme ça, ça évitera des dépenses inutiles pour les personnes désireuses d'en faire une étude approfondie.
avatar
Leo Groen

Nombre de messages : 12
Age : 51
Date d'inscription : 14/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  Chèvre le Jeu 17 Fév 2011, 18:24

Ludivine :

Ce qui interpellera une personne ne sera pas nécessairement la même chose pour une autre personne !
Il faut avoir réalisé avec succès le Grand Oeuvre du début jusqu'à la fin pour savoir ce qui est correct ou pas ?


Qui plus est, ce qui constitue l'Art alchimique de Mr Dupont est-il identique pour Mr Durand ?

Rien n'est moins sûr, ô félin boréal...
avatar
Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  Montaléchel le Jeu 17 Fév 2011, 19:13

Bonsoir,

A mon avis, vos différentes interventions ont du sens. En effet, on a souvent vu des différences entre des originaux en noir et blanc et des versions postérieures colorisées : la couleur apporte un certain charme, et parfois aussi des informations symboliques, mais elle peut gommer des détails. Ça c'est déjà vu en BD. On sait aussi que les photographes professionnels férus d'argentique préfèrent le noir et blanc pour la plus grande finesse des détails. Donc, apporter de la couleur pour - soi disant - "améliorer" peut être un tort.

Mais il est aussi vrai que des livres muets sont là pour susciter l'imaginaire, pour faire fonctionner le lobe cérébral droit, celui qui sert plutôt à la poésie, à l'art, à l'instinct, à l'analogique. Les livres à textes sont plutôt destinés à l'hémisphère cérébral gauche, plus technique, plus déductif, plus logique, plus intéressé par les détails. Chèvre a raison de souligner l'importance des différentes personnalités : chacun interprète le livre muet au travers de sa sensibilité propre.

Des détails indéniablement différents sont-ils de nature à affecter un processus destiné à l'hémisphère cérébral droit ? Il est intéressant de se demander si ce n'est pas précisément une question que se pose l'hémisphère cérébral gauche, celui auquel le Mutus Liber ne s'adresse pas !
avatar
Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  Leo Groen le Jeu 17 Fév 2011, 20:45

Sans vouloir polémiquer, je vais prendre en exemple la grand place de Bruxelles : à la place de Mercure, sur le toit de la maison du roy d'Espagne, on y mettait Saturne.
L'oeuvre alchimique de la grand place perd tout son sens et se retrouve sans valeur.
Je peux me tromper ... à vous de me le dire.
Je pense aussi que pour le mutus liber, si on change ou modifie des dessins, le travail s'en trouvera faussé aussi.
avatar
Leo Groen

Nombre de messages : 12
Age : 51
Date d'inscription : 14/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  Garfield le Ven 18 Fév 2011, 18:12

Bonjour Leo. Non, pas de polémique : juste un échange d'arguments (pour, ou contre) dans un débat où rien n'est véritablement tranché, et où, faute de certitudes, on est bien obligé d'évaluer une réponse, en fonction de ce qui semble principal ou secondaire; c'est selon. Par exemple, en français, il existe des synonymes : remplacer un mot par son synonyme peut être sans importance, mais parfois si quand même parce que les synonymes ne sont pas toujours exactement synonymes. Et puis, un synonyme peut avoir, en plus, d'autres significations (par exemple au sens figuré) que le mot qu'il remplace. Moi, je serais plutôt partisan du respect strict de l'œuvre originale.

Pourtant, je reconnais que certaines adaptations modernes peuvent mieux porter le message original dans un monde qui a changé. La forme change, certes, mais le fond du message reste. Je pense en particulier à des "remakes" de films anciens, ou à des adaptations de livres en films : parfois, ce sont de tristes versions (comme "Harry Potter ": les films sont bien faibles par rapport aux livres), mais parfois ce sont de très bonnes "remises au goût du jour" (comme "Solaris"). Donc, je ne sais pas dire si c'est un tort ou une amélioration que d'adapter une œuvre originale. Parfois c'est mieux, parfois c'est pire.

En conclusion, je suis très intéressé par les exemples précis que Leo pourrait nous apporter, avec quelques explications, car, vu mon ignorance en la matière, je ne sais pas si remplacer Mercure par Saturne sur la place à Bruxelles est équivalent ou pas. Et dans le Mutus Liber, ça m'intéresserait de comprendre en quoi telle ou telle variante dans un dessin pourrait détruire tout le travail de l'alchimiste. On a vu que les CheminCroisé tarots variaient d'un cartier à l'autre, parfois fortement. Mais c'est un peu comme une traduction d'une langue dans une autre : traduire, c'est toujours un peu trahir l'original, parce que parfois un mot n'a pas de correspondant exact; mais ça permet à plein de gens de comprendre.
avatar
Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  Leo Groen le Ven 18 Fév 2011, 21:19

Garfield, je vois ce que vous voulez dire,
mais nous savons très bien que les alchimistes ont employé déjà plusieurs synonymes pour effectivement dire la même chose. le plus important pour moi, c'est que le mutus liber est une oeuvre unique et par conséquent si quelqu'un désire y ajouter des couleurs, sur le fond, je n'y vois pas d'inconvénient car les couleurs utilisées sont plutôt neutres. Mais modifier les dessins ont des conséquences néfastes pour le chercheur de lumiere Clin d'oeil
Si maintenant on prend les commentaires de Canseliet dans le mutus liber, là Garfield je vous rejoins dans votre raisonnement, chacun traduira suivant son ressenti.
Lorsque j'ai pris Saturne avec Mercure comme exemple, on se retrouve face à deux extrêmes car le premeir étant une planète lente et associée au plomb, synonyme de lourdeur, et Mercure, le messager des dieux, il est rapide, vif ...
avatar
Leo Groen

Nombre de messages : 12
Age : 51
Date d'inscription : 14/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  Leo Groen le Ven 18 Fév 2011, 21:42

Voilà Logos, j'ai trouvé un lien sur le mutus en couleur :
@ http://teleport.morgane.org/salomon/mutus-liber-en-couleur/
avatar
Leo Groen

Nombre de messages : 12
Age : 51
Date d'inscription : 14/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  Ludivine le Mar 24 Jan 2012, 15:18

Bonjour à tous,

Pour Pierre Dujols (alias "Magophon"), le "Mutus Liber" est un recueil d'images énigmatiques et le traduire par le "Livre muet" n'est pas vraiment correct. Il s'en explique dans un recueil publié en 2000 par le Mercure Dauphinois, intitulé "Les Nobles Ecrits de Pierre Dujols et de son frère Antoine Dujols de Valois". Au chapitre "Le Mutus Liber et son Hypotypose", nous lisons :
Il s'est formé autour du Mutus Liber une légende absurde. Une Ecole – qui n'a d'hermétique que le nom – a fait à cet ouvrage une réputation d'obscurité impénétrable et, de ce chef, le vénère comme un sacrement, sans le comprendre. C'est une erreur ; de même que traduire Mutus Liber par le Livre muet, sans paroles, est un contresens philosophique. Tous les signes adoptés par l'industrie humaine pour manifester la pensée sont des verbes. Les Latins – ce mot entendu congrûment – appellent le dessin, la peinture, la sculpture et l'architecture, au moyen desquels les Hiérogrammates réservent aux élus les arcanes de la Science, mutœ artes, c'est-à-dire les arts symboliques.

Qu'est-ce qu'un CheminCroisé symbole ? Σύμβολn est une convention ; Σύμβολον, un signe de reconnaissance. Un symbole est donc ce que nous nommons aujourd'hui un "code", un système tacite d'écriture adopté pour la correspondance diplomatique, voire commerciale, les communications télégraphiques, sémaphoriques, etc. Pour un homme illettré, tout livre est mutus. Un volume en hébreu, sanscrit, chinois, est un mutus liber pour le plus grand nombre, encore qu'ils soient instruits dans leur propre langue. Il faut donc se faire à cette idée, toute simple, que le Mutus Liber est un livre comme les autres et qu'il peut se lire en clair, si l'on en possède la grille.

D'ailleurs, les ouvrages d'alchimie, en vers, en prose, en latin, en français ou tout autre idiome, ne sont eux-mêmes que des cryptogrammes. Bien qu'écrits avec les lettres banales de l'alphabet et le vocabulaire commun, ils n'en demeurent pas moins indéchiffrables pour quiconque en ignore la clef. A dire vrai, entre les deux procédés stéganographiques, celui du Mutus Liber est encore le plus transparent, car l'image objective est certainement plus parlante que les tropes littéraires et les figures de rhétorique, surtout en une matière aussi expérimentale que celle de la chimie.
avatar
Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  Henri Schersch le Mar 24 Jan 2012, 17:05

Je réagis à cette citation de Dujols : "mutœ artes = les arts symboliques". C'est vrai qu'on traduit généralement "mutus liber" par "livre muet", et Dujols nous propose une autre traduction qui semble tenir la route. A côté de cela, bien que je ne connaisse pas le latin, il me semble qu'on pourrait ici aussi jouer au jeu des analogies. La racine "mut" fait penser à "muter", "mutant", "mutation", "transmutation", donc aussi à mouvement, déplacement, évolution, changement de lieu, changement d'état, changement tout court. Le Mutus Liber ne serait-il pas un livre destiné à transformer son lecteur, à le faire muter ?
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  VillaChicoubis le Jeu 05 Avr 2012, 21:21

Le Mutus Liber comme indiqué dans son texte introductif est dédicacé aux fils de l’art.

PLANCHE N° 01

Bible de Jérusalem (Préférable à la bible de Segond au motif que les noms de Dieu y figurent… Cela a son importance !)

La Genèse n° 28-(10 et suivants) « Jacob quitta Bersabée et partît pour Harân. Il arriva d’aventure en un certain lieu et il y passa la nuit, car le soleil s’était couché. Il prit une des pierres du lieu, la mit sous sa tête et dormit en ce lieu. Il eut un songe : Voilà qu’une échelle était dressée sur la terre et que son sommet atteignait le ciel, et des anges de Dieu y montaient et descendaient !»

Dans une région ou on n’a jamais vu de branche d’amandier fleuri, l’auteur a décoré son image avec des branches de roses .

Mais si il avait connu la branche d’amandier fleuri, c’est elle qu’il aurait mise à la place.

Car « voici maintenant quels sont les privilèges et les pouvoirs de celui qui tient dans sa main droite les clavicules de Schlomoh, et dans la gauche la branche d’amandier fleuri » (Introduction au Dogme de la Haute Magie By Eliphas Lévi)


PLANCHE N° 02

L’auteur ayant goûté à l’échelle de Jacob, il trouve qu’elle a un goût de reviens-y … Il souhaite y retourner, ce faisant il découvre que Shadrak, Meshak et Abed Nego n’avaient pas tort dans leur Cantique des trois jeunes gens (enfermés dans un brûlot infernal). Bible – Daniel, 3-60 et suivants :

« Ô Vous, toutes les eaux au-dessus du ciel, bénissez le Seigneur : Chantez-le, exaltez-le éternellement !
Ô vous, soleil et lune, bénissez le Seigneur : Chantez-le, exaltez-le éternellement !
Ô vous, astres du ciel, bénissez le Seigneur : Chantez-le, exaltez-le éternellement !
Ô vous toutes, pluies et rosées, bénissez le Seigneur : Chantez-le, exaltez-le éternellement !
… »

Je vous laisse découvrir la suite du cantique dont les termes alchimiques devraient comme dans bien d’autres passages de la bible interpeller les Alchimistes modernes…

Eh oui, le mode d’emploi c’est « Ora, lege, lege, lege, relege, labora et invenies"

Bien à vous tous
avatar
VillaChicoubis

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 21/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUTUS LIBER

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum