Qu'est-ce que la science initiatique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'est-ce que la science initiatique ?

Message  Myriam le Mar 16 Juin 2009, 11:43

Bonjour à tous,

La science initiatique nous enseigne que tout ce qui existe à l'extérieur de nous existe en nous en terme de conscience. Elle se révèle à qui sait rentrer au plus profond de lui-même.

L’alchimie est une science initiatique traditionnelle qui existe de tous temps et en tous lieux. Son sens profond échappe à la majorité des curieux et des chercheurs car elle utilise un langage codifiée.

Alain Pozarnik en parle dans ces termes :
Le vrai pouvoir des Francs-maçons ne réside pas en quelques réseaux d’influences ou de pressions mais réside en la possession d’une science de l’initiation, c’est-à-dire d’une science de l’accroissement de la conscience humaine qui a fait ses preuves depuis plusieurs siècles au sein de toutes les civilisations. La science initiatique n’est pas la science de ce que l’initié découvre dans l’ontologie ou la métaphysique qui reste dans le domaine de la philosophie ou de la théologie mais la science initiatique est la science du chemin qui conduit librement l’homme à ses propres découvertes par l’accroissement de sa conscience.

extrait de son ouvrage "De la liberté de l'esprit des Réflexions initiatiques sur la Voie Royale"
La Fraternité Blanche Universelle (enseignement du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov) définit la science initiatique de cette manière :
Si nous sommes descendus sur la terre, c'est d'abord pour nous acquitter des dettes que nous avons contractées dans nos précédentes incarnations. Ensuite nous avons à comprendre la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement. Et enfin nous devons travailler à nous perfectionner dans tous les domaines. La plupart des humains ne connaissent pas la raison de leur vie sur la terre, ils se demandent même ce qu'ils y font et, en attendant de repartir, ils se contentent de manger, de boire, de dormir, de s'amuser, de se bagarrer... Mais pour le disciple de la science initiatique, tout est clair: il sait qu'il doit réparer les erreurs commises dans ses vies précédentes. Ensuite, il cherche à comprendre pourquoi il est dans tel pays, dans telle famille, pourquoi il possède telles facultés ou telles lacunes et ce qu'on attend de lui. Enfin, il s'efforce de développer tous les germes des qualités et des vertus que le Créateur a déposés en lui depuis l'éternité. Voilà pourquoi une École initiatique est tellement indispensable: il n'y a rien au-dessus de la lumière qu'elle apporte au disciple sur le sens de sa vie terrestre.
Celui qui se prétend spiritualiste ne doit rien attendre d'autre de la Science initiatique que la transformation de sa vie intérieure, son perfectionnement. Tout élément étranger à cette préoccupation n'est pas la spiritualité véritable.
Bien amicalement.
avatar
Myriam

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la science initiatique ?

Message  Charly Alverda le Mar 16 Juin 2009, 17:18

Bonjour

Myriam écrit :
" La science initiatique nous enseigne que tout ce qui existe à l'extérieur de nous existe en nous en terme de conscience. Elle se révèle à qui sait rentrer au plus profond de lui-même".

Je ne peux croire à une science initiatique, parce que la science suppose d’être dans la dualité : expérimentateur/expérimenté. Seule la science des “quantas” me semble initiatrice, puisque l’observateur changerait les propriétés de l’observé, mais je ne colporte qu’un on-dit !

Plus sérieusement, je fais entrer dans cet “extérieur” mon corps et son mental et je dis, tout ce qui m'apparaît à l'extérieur n'existe qu'en fonction de la conscience que j'en ai. Je constate alors que tout ce qui “apparaît” est singulièrement éphémère et je ne peux croire que cette "réalité" soit, car je ne puis être ce que je constate, et "Ce" qui constate est réellement "Moi" dans l'éternel présent. Donc tout ce que je vois est fictif et n'a que cela à m'apprendre : la seule réalité est le Soi, ou les milliers de mots qu'on peut lui attribuer.

L'alchimie science initiatique ? Elle est basée sur la révélation, seul le Don de Dieu peut nous donner de "voir" ce dont il s'agit : Ora, lege... Tous les auteurs anciens le disent à satiété.

Alain Pozarnik parle donc en ces termes : " la science initiatique est la science du chemin qui conduit librement l’homme à ses propres découvertes par l’accroissement de sa conscience."

Cela signifie qu’il y aurait un chemin ? Que l'homme ignorant de sa vraie nature irait la chercher à l'extérieur, grave erreur. Si je n'étais déjà ce que Je suis, le Soi, ma vraie nature, il me serait possible d'aller sur un chemin en quête. Mais je ne découvrirai que précisément tout ce que je ne suis pas ! en allant en Orient ou/et dans des monastères, en priant, méditant, lisant... certes toutes ses expériences vont accroître ma conscience, c'est leurs seule fonction dans l'univers des formes, et m’amener à constater au bout du chemin que celui-ci n’ a plus le moindre “attrait”, que j’ai toujours été cette source de paix, de bonheur... mais que le mental ne peut l’expérimenter.

Mais je suis déjà "cela", assis sur ma chaise vais-je partir à ma recherche ?! Le problème est que le manifesté, l'égo avide d’expériences (par peur de disparaître), est prêt à se mettre en quête du Soi... non manifesté, mais il est dans la dualité expérimentateur/expérimenté.
L'égo ne peut connaître que des "états" plus ou moins inconscients : de veille, de rêve ou de sommeil profond, dans ce dernier cas le mental ne fonctionne plus mais Je est toujours là ! Et Je, Soi ne peut être un état puisqu'il génère tous les états. Ainsi, on ne peut réaliser le Soi ! Ce n’est pas la personne qui peut se libérer, c’est le Soi qui est libèré de la personne ! Par démission du mental, ainsi que les nuages enfuis laissent le clair soleil.

Je ne crois alors pas du tout au "développement personnel" selon Omraam Mikhaël Aïvanhov :

" Si nous sommes descendus sur la terre, c'est d'abord pour nous acquitter des dettes que nous avons contractées dans nos précédentes incarnations. Ensuite nous avons à comprendre la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement. Et enfin nous devons travailler à nous perfectionner dans tous les domaines. La plupart des humains ne connaissent pas la raison de leur vie sur la terre, ils se demandent même ce qu'ils y font et, en attendant de repartir, ils se contentent de manger, de boire, de dormir, de s'amuser, de se bagarrer... Mais pour le disciple de la science initiatique, tout est clair: il sait qu'il doit réparer les erreurs commises dans ses vies précédentes."

Je ne suis pas mon corps/mental cette prise de conscience est la base de "l'initiation", en aucun cas ce mental ou ce corps pourraient être purifiés, ou devraient réparer quoique que ce soit. Le "maître" ci-dessus est dans la dualité ! Que pourrait-il bien nous apprendre comme "science" puisqu’il croit que la raison de “ses” existences (et non de sa vie) est d’y changer quoi que ce soit ?

La seule chose à considérer dans ses propos est bien : “... nous avons à comprendre la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement.”

Et cette situation nous laisse pressentir qu’en nous une source de félicité, qu’aucune expérience sensorielle ne pourra approcher, est à découvrir, la voie de l’introspection est la voie royale, rejetant tout ce qui est provisoire il ne reste que la source.


Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la science initiatique ?

Message  Montaléchel le Mar 16 Juin 2009, 18:49

Bonjour, chers… cheurs !

Vos textes ci-dessus m’inspirent quelques réflexions.
Omraam Mikhaël Aïvanhov a écrit:Si nous sommes descendus sur la terre, c'est d'abord pour nous acquitter des dettes que nous avons contractées dans nos précédentes incarnations.
Cette vision s’inscrit dans un contexte qui me semble contestable : il s’agit de l’interprétation occidentale de la réincarnation enseignée en orient, et cette interprétation est – selon moi – incorrecte.

Non pas que je réfute la réincarnation, car j’estime que nos enveloppes corporelles ne sont que des véhicules temporaires destinés à héberger des entités non physiques, le temps d’expérimenter certaines situations dans le monde physico-chimique. Mais justement, cette notion de "temps d’expérience" est typiquement en relation avec l’espace-temps qui sert de trame évolutive à l’univers physico-chimique. Or, les entités non physiques qui s’incarnent dans les enveloppes charnelles durant "un temps" sont, elles, ontologiquement, par essence, étrangères à l’espace-temps. Le temps est une des dimensions de la matière.

Hors de l’espace-temps-matière, point de temps !

Donc, si on se place non pas du point de vue du corps physico-chimique à longévité précaire mais bien du point de vue de l’entité non physique, le temps n’intervient que dans les situations d’incarnation, pas dans les situations désincarnées. En désincarnation, l’entité non physique n’est pas soumise au temps. Elle ne perçoit pas l’environnement en termes de "avant", "après", "pendant", "durant", "ensuite", etc. Elle ne perçoit pas non plus ses différentes incarnations comme survenant en enfilade les unes "après" les autres.

Sur ce point, je rejoins assez fort Le Marcheur qui, pour conclure son post sur CheminCroisé La réincarnation, présente un schéma (conception achronique) où l’entité désincarnée est "éternelle", c'est-à-dire extérieure à la dimension d’écoulement du temps physique, et a une perception "simultanée" de ses différentes expériences en incarnation dans le monde physico-chimique :


Absence de temps ne veut bien sûr pas dire absence d’évolution : il y en a une, mais pas dans une continuité temporelle.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Charly Alverda a écrit:Je ne peux croire à une science initiatique, parce que la science suppose d’être dans la dualité : expérimentateur/expérimenté.
Cette approche est intéressante. Du moins si on s’en tient à une définition positiviste du mot "science", car la science (du mot latin scientia, lui-même dérivé de scire qui signifie «savoir») c’est ce qui se sait. Or, ce qu’on sait ne vient pas que de la démarche positiviste : de l’information peut provenir par d’autres canaux que la "science officielle" ne reconnaît pas – je pense à l’intuition, au rêve, à la révélation, à la transmission orale de certitudes non démontrées, etc.
La démarche positiviste implique en effet une distanciation entre le sujet (observateur) et l’objet (observé), distanciation que la physique quantique montre en effet inadéquate à un certain niveau. Donc, même si on ne s’attache qu’au seul point de vue de la logique, mentale, froide, intellectuelle, les expériences, les faits sont là pour nous amener à constater que, tôt ou tard, une démarche de fusion entre l’intérieur et l’extérieur s’impose :
Charly Alverda a écrit:je fais entrer dans cet “extérieur” mon corps et son mental et je dis, tout ce qui m'apparaît à l'extérieur n'existe qu'en fonction de la conscience que j'en ai.
Peut-être est-ce jouer sur les mots, mais j’aurais plutôt proposé la démarche inverse : tout ce que je crois extérieur à l’organisme biochimique que j’assimile à "moi" (par illusion), n’est en fait qu’une reconstruction cérébrale que j’assimile au réel à cause du fonctionnement physico-chimique de mon cerveau et des organes de perception/interprétation qui y sont connectés. Nos corps biochimiques sont ainsi faits qu’il nous est malaisé de percevoir le réel comme pouvant être différent de la représentation que nous nous en faisons. Une fois faite cette prise de conscience, le réel ne se restreint plus aux seules contraintes de l’espace-temps (matière), et le champ des possibles s’ouvre vers des infinis. C’est le thème de base de la trilogie CheminCroisé Matrix dont le héros, Néo, fait l’expérience : bien des choses deviennent possibles si on cesse de croire qu’elles sont impossibles.

Charly Alverda a écrit:Je ne crois alors pas du tout au "développement personnel" selon Omraam Mikhaël Aïvanhov
Je suis assez d’accord. Le développement doit plutôt tendre vers l’impersonnalité (fin de l’identification à l’égo), ou, plutôt, exprimé autrement, tendre vers la transpersonnalité.
avatar
Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la science initiatique ?

Message  Trinity le Ven 19 Juin 2009, 21:36

Myriam a écrit:La science initiatique nous enseigne que tout ce qui existe à l'extérieur de nous existe en nous en terme de conscience. Elle se révèle à qui sait rentrer au plus profond de lui-même.
L’alchimie est une science initiatique traditionnelle qui existe de tous temps et en tous lieux. Son sens profond échappe à la majorité des curieux et des chercheurs car elle utilise un langage codifiée.
Quand je lis ça, je crois comprendre que par "science initiatique", Myriam semble parler au sens large de l'ensemble du corpus enseigné au sein de la communauté des gens intéressés par l'initiation. Si je lis bien, il pourrait s'agir là par exemple de l'enseignement livresque d'auteurs comme ceux déjà cités sur ce forum (Omraam Mikhaël Aïvanhov, CheminCroisé Max Heindel, CheminCroisé Roger Caro, CheminCroisé Fulcanelli, CheminCroisé Roger Guasco, CheminCroisé René Guénon, CheminCroisé Arnaud Desjardins, etc.), ou bien d'enseignement oral, ou bien d'enseignement d'exercices du genre hata yoga, zen, méditation, respiration, concentration et ainsi de suite. Ça me surprend un peu.

Moi, par "science initiatique", je pensais plutôt à toute la connaissance technique qui permet à un initiateur de mener correctement un candidat à l'initiation au terme d'un processus initiatique bien défini. Il pourrait s'agir de la connaissance du corps et de ses ressors secret, de la connaissance de la relation corps/esprit, corps/âme, corps physique/conscience; de la maîtrise des effets des substances (et les dosages des potions) comme dans le chamanisme, du savoir de l'effet répétitif des mantras, des techniques de postures, des astuces aidant à la visualisation ou à la concentration, ou tout simplement de l'art du dialogue pour amener un postulant à reconsidérer sa façon de voir le monde, toutes ces choses qu'un initiateur doit connaître sous peine de faire plus de mal que de bien.

Pour moi, "science initiatique" faisait plutôt référence à la connaissance du "comment initier", et pas tant à au contenu reçu par le candidat à l'initiation.
avatar
Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la science initiatique ?

Message  Charly Alverda le Sam 20 Juin 2009, 00:12

Bonjour

Trinity écrit : "par "science initiatique", je pensais plutôt à toute la connaissance technique qui permet à un initiateur de mener correctement un candidat à l'initiation au terme d'un processus initiatique bien défini."

Certes, je l'avais aussi considéré sous cet aspect. La seule initiation n'est-elle plus : "connais-toi toi même et tu connaitras l'univers et les dieux" ?

Seul l'égo et son mental laisse croire à un processus, un développement nécessaire, c'est sa croyance. Au mental qui par peur de disparaître nous fait agir en tous sens (les cinq), il conviendrait de rappeler (à satiété)que dans le sommeil profond il est mort ! Et que c'est sa croyance en un réveil obligatoire le lendemain qui l'empêche de "nous" angoisser chaque soir !
Un "maître" prisonnier de sa vision dualiste peut amener par sa "maîtrise" de techniques un "disciple" au point où lui-même est dans le meilleur des cas ! et jamais hors de cette vision dualiste ! L'alchimie est science unitive, seul le Donum Dei peut "informer" le chercheur et lui donner connaissance de sa nature réélle et donc de la Nature tout court. Seul ? Non, exceptionnellement un "adepte", c'est-à-dire un miroir parfait, un "gourou" dans le vrai sens du terme, peut faire se révéler au chercheur sa Présence, c'est-à-dire cette "connaissance". L'adepte bien sur n'a aucune technique, recette, à proposer, ne peut avoir aucun disciple, car il ne peut plus jouer aucun rôle, simple serviteur de l'amour il peut se trouver sur le chemin d'un chercheur qui aura aimanté cet amour en pressentant en lui-même cette source de félicité.

Les êtres "réalisés" disent tous en orient comme en occident : tant (temps!) que tu es dans la dualité : observateur/observé, expérimentateur/expérimenté, " et bien va, pratique, fais tout ce que tu crois avoir à faire ! Mais il n'y a rien à faire pour réaliser notre vraie nature !" Nous la sommes déjà, seul le mental, par peur de disparaître , ne veut pas y croire ! Alors tant qu'il est le patron, soyons son esclave, jusqu'au (beau) jour où lassé de ne plus être pris au sérieux par notre conscience témoin, il démissionnera ! Mais peu de "maîtres" enseignent celà, car ils sont eux-mêmes prisonniers de leur égo. Quelle époque ! Quelle misère ! La vieille astrologie polluée depuis des siècles, il ne restait plus que l'alchimie de vierge, art royal, science sacerdotale ! seul le Don de Dieu ou un ami "de Dieu" pouvait la révéler, les chercheurs n'y croient plus, les souffleurs à disciples se font passer pour des "amis de Dieu" ! On ne cherche plus que des techniques "de déloppement personnel" et des "receptes métalliques" et on applaudit ceux qui les donnent.

Cependant : " Le temps s'en va ma Dame, las ! Le temps, non, nous nous en allons et tôt seront étendus sous la lame" (Ronsard)

Chaque être étant si particulier, ayant une conscience si différente de sa recherche et de la longueur du chemin, comment un enseignement de techniques pourraient-ils le libérer ? Les pratiques n'entretiennent que le mental, et la plupart des religions sont complices de cette aliènation collective.

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la science initiatique ?

Message  Calcédoine le Sam 20 Juin 2009, 09:54

Un grand bonjour à tout le monde.
(Et aux autres aussi, d'ailleurs.)

Merci Charly pour cette synthèse qui ramène à l'essentiel : transcender l'apparente dualité. Transcender cette dichotomie illusoire entretenue par notre ego qui, comme un propagandiste manichéen au service d'une dictature, nie l'unicité basique pour nous faire croire que les deux polarités qui permettent à l'univers manifesté de fonctionner forment la seule réalité, et qu'il y aurait donc lieu de se positionner dans l'un ou l'autre camp : celui du Bien (moi, ego, nous autres, les blancs, les nôtres, le clan, les pareils à nous, les Résistants…), ou celui du Mal (l'Axe du Mal, les noirs, les autres, les étrangers, les blondes, eux, les extraterrestres, les Terroristes…) qu'il est de bon ton de dénigrer et diffamer.

D'accord aussi avec Charly concernant le triste constat de décrépitude galopante qui frappe ce qui reste des "sciences initiatiques", telles l'astrologie, l'Alchimie ( CheminCroisé Très triste ), la religion (les religions), en effet, mais j'ajoute aussi l'éducation et les sciences classiques, désormais au service de l'idéologie (sauf peut-être les maths), les sociétés initiatiques creuses, et, bien sûr, l'économie et les arts qui servent de prétexte à déstructurer les liens sociaux.

Moins d'accord cependant avec le problème du "voyage immobile". Car sur ce forum conçu pour que se croisent les chemins, pour que se rencontrent les différentes voies et expériences, cet extrait est plutôt paradoxal :
C...a a écrit:Cela signifie qu’il y aurait un chemin ? Que l'homme ignorant de sa vraie nature irait la chercher à l'extérieur, grave erreur.
Sans chemin, pas de GR, même pas un GR00 qui mène à soi-même. Pas de Grande Randonnée, pas de pèlerinage par le sentier-ego vers Campus-Stellae.

Car s'il n'y a fondamentalement pas de cheminement, puisque la dualité marcheur/sentier est un leurre entretenu par l'ego, il y a pourtant une évolution. Je sais bien que, dans l'absolu, il "n'y a qu'à" ! Il n'y a qu'à décider que l'instant qui vient peut être radicalement différent de l'instant qui s'en va, car seule la conscience décide quelle part de la réalité est à expérimenter. Oui : iniaka.

Oui, bien sûr, ceux qui ont lu CheminCroisé L'Alchimiste, de Paulo Cuelho connaissent l'histoire allégorique de ce berger qui part courir le monde chercher le trésor qu'il a vu un jour en songe, et finit par le trouver des années plus tard juste sous l'endroit où il a eu ce songe : les kilomètres et les épreuves n'ont finalement servi qu'à le ramener à lui-même. Oui, bien sûr, ceux qui ont vu CheminCroisé Matrix savent que, comme Néo, il "suffit" de faire un choix (pilule bleu ou pilule rouge) puis de désapprendre que ce qu'on croit réel est réel. Oui, il suffit que. Iniaka. Et pourtant, plein plein plein de gens sont en recherche, errent. Ils savent pourtant (intellectuellement) que le voyage initiatique est un voyage immobile, que le pèlerinage légendaire du légendaire Flamel, de St-Jacques (la tour) à St-Jacques (la ville), est une sorte de GR00; mais ceci su, qu'alors y faire ? Pour qu'éclose la Rose du CheminCroisé Chercheur d'Or, il manque quand-même un petit quelque chose, le petit déclic qui fait la différence.

la Tradition a écrit:Ora, ora,…
Oui : prie, prie. Seule une re-ligature avec le Divin peut ouvrir les yeux, permettre ce déclic; la voie du cœur est certainement la plus directe des voies, mais cette reliure ne se produira pas par hasard, pas comme si un démiurge décidait le matin sur un coup de dés qui il va Eveiller aujourd'hui : il faut une "dé-marche" active de l'humain vers le divin pour atteindre le seuil de communicabilité qui permet l'échange. Et cette démarche, c'est un cheminement. Un cheminement immobile, oui, mais... un cheminement tout de même !
avatar
Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la science initiatique ?

Message  Laposse le Sam 20 Juin 2009, 10:53

Calcédoine a écrit:Qu'alors y faire ?
CheminCroisé Calorifère ? Sarcastique Ce sont les CheminCroisé e-Souffleurs qui vont êtres aux anges ! Daccord Angelot
Wikipédia a écrit:Un calorifère désigne un appareil de chauffage destiné à porter la chaleur dans des endroits plus ou moins éloignés. Le calorifère peut-être à feu continu ou intermittent. Il fonctionne généralement au charbon. Le calorifère a pour but de chauffer un fluide qui est ensuite distribué aux différents endroits à chauffer. Il existe 3 types de calorifères : à air (aéro-calorifère), à vapeur (basse pression) ou à eau.
Un paradis pour Clown alfumistes, quoi !

Heureusement, la voie de l'authentique re-ligature s'offre à tous ceux qui avancent avec bravitude vers l'inconnu ( CheminCroisé to boldly go where no man has gone before) :
Calcédoine a écrit:Oui : prie, prie…

Les appels stridents des martinets
zistes nous rappellent que le chemin vers le ciel
nous est accessible moyennant un tout petit iniaka
comme l'a découvert CheminCroisé Jonathan Livingstone :
"les ailes plus courtes !"
Pour ceux qui sont attentifs à la LangueDesOiseaux1 langue des oiseaux, évidemment...

Je rigole Sarcastique Je rigole Sarcastique Je rigole Sarcastique Je rigole
avatar
Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la science initiatique ?

Message  Charly Alverda le Sam 20 Juin 2009, 12:41

Bonjour à tous

" Cela signifie qu’il y aurait un chemin ? Que l'homme ignorant de sa vraie nature irait la chercher à l'extérieur, grave erreur."

Calcédoine, tu t'interrroges quelque peu sur cette provocation sur le GR00 ! Tu y réponds d'ailleurs fort bien en évoquant la nécessité de : "transcender l'apparente dualité."

Je suis en plein accord avec la quasi totalité de ton intervention, quasi car tu as écris :

" Car s'il n'y a fondamentalement pas de cheminement, puisque la dualité marcheur/sentier est un leurre entretenu par l'ego, il y a pourtant une évolution. "

Selon moi, le principal échec à l'éveil à notre propre nature, est cette illusion (du mental pour sa sauvegarde) de croire en une évolution qui serait nécessaire. Ce n'est pas l'individu qui réalise, c'est la conscience que l'on a de cet individu.
Or, notre vraie nature, le Soi, Dieu... n'est pas un état, sinon il aurait un commencement et une fin, il est éternel parce que non né, mais c'est Lui qui génère tous les états. Pour l'individu, il n'y a donc que des états de plus ou moins grande inconscience dans l'état de "veille", de rêve et de sommeil profond.

Développer la "conscience témoin" devrait-être la seule pratique certes, cependant identifié à ce corps/mental, je vais chercher ce qui lui convient le mieux là où cela lui parait le mieux pour lui ! Jusqu'à ce que je réalise que ces expériences n'avaient pas d'autres buts que de me faire prendre conscience qu'aucune expérience sensorielle ne pourra me faire approcher de cette source d'amour/bonheur que j'ai toujours pressentie ( avec + ou - de conscience !) et qui est de toute éternité : Moi.

Alors n'oublions jamais que "nous" sommes déjà ce que nous cherchons et regardons sur quels chemins de Grande randonnée nous entraîne l'usurpateur, notre mental. Nous ne trouverons jamais ce que nous cherchons d'ailleurs ( mais bien plus !) car au fil des rencontres et des expériences générant des prises de conscience, le mental s'adapte et fausse donc constamment la "perpective", d'où la croyance en une évolution.

Amicalement,

Charly

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la science initiatique ?

Message  Trinity le Lun 22 Juin 2009, 22:35

Ne s'agit-il pas d'un problème de vocabulaire ou de définition ?

En admettant, comme dit Charly Alverda, « que "nous" sommes déjà ce que nous cherchons » (tout en ne nous en rendant pas compte), nous constatons aussi, parallèlement que la prise de conscience survient à un moment donné. Il y a un avant, et un après. Il y a donc évolution, passant d'un état antérieur (non conscient) à un état postérieur (conscient). Donc, il y a, symboliquement, cheminement.

Et pourtant, ce cheminement est aussi immobile, puisqu'il ne réside pas dans une démarche, mais plutôt dans un changement d'état. Ce qui ne requiert pas de pratique d'une discipline, sinon une prise sous contrôle du mental.
avatar
Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la science initiatique ?

Message  Charly Alverda le Lun 22 Juin 2009, 23:46

Bonjour à toutes et tous

Trinty demande : " problème de vocabulaire ou de définition ?"

Il m'est difficile d'être plus clerc ! N'ayant qu'entrevu l'objet/sujet (rires !).

Toute personne (persona = masque) ressentant comme la nostalgie d' une source de bonheur en elle, et sans trop d'information, se met en quête "physiquement". Elle ira chercher ce bonheur dans l'ivresse, le sexe, chez le droguiste du coin; si elle est plus sensible elle ira dans un monastère au Népal ou en Ardèche, trouver un maître... tout cela reste du domaine des sensations.
Pour une personne qui considère sa quête comme vitale, chacune de ses expériences génèrera une prise de conscience qui affinera sa perception du problème, car seule la ferveur de la quête peut donner l'élan nécessaire à la fusion finale. La personne fervante donc se projettera de moins en moins dans l'univers des formes, et finalement, la prise de conscience salutaire sera que le soi manifesté (l'égo) cherche le Soi (non manifesté) : problème !

Je reprends la proposition de Trinity : " Et pourtant, ce cheminement est aussi immobile, puisqu'il ne réside pas dans une démarche, mais plutôt dans un changement d'état. Ce qui ne requiert pas de pratique d'une discipline, sinon une prise sous contrôle du mental."

Le Soi, l'atman, notre vraie nature ... n'est pas un état, mais est la base de tous les états, La seule "chose" connue est le Soi et le mental ne s'intéresse qu'à ce qu'il ne connait pas par peur de disparaître : problème encore ! Tout ce que nous découvrons n'est jamais le Soi, neti! net! ce n'est pas "cela". Cela ne requiert pas de "pratiques" de discipline mais nécessite donc une vigilance de tous les "instants", développer la "conscience témoin".

J'insiste car cela est la mesure de notre sincérité, la fusion de l'amour particulier dans l'amour universel ne peut se faire que si notre recherche est une passion qui l'emporte sur tout ! On ne peut pas jouer les touristes sur ce chemin ! C'est en ce sens que je comprends le : "Je hais les tièdes" de la Bible. C'est la force de notre engagement qui crée magiquement toutes les expériences, lectures, rencontres, qui sont utiles à notre cheminement et contribuent à le rendre le plus court possible !

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la science initiatique ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum