anipassion.com

L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  pluviose le Lun 27 Juil 2009, 16:54

Bonjour M. Schersch.

Ce chiffre 777 pourrait n'être qu'une banale coïncidence, non ?
évidemment, il faudrait d'abord lire le livre, pour comprendre, avant de juger.
Est-ce que ce genre de coïncidences a vraiment un rapport avec les principes d'analogies dont on parle sur ce fil ici ?

cordialement,
pluviose

pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  aliboron le Mar 28 Juil 2009, 02:19

Bonjour,

M'est avis que ça ne peut être qu'un "cygne"....
comme tout ce qui se présente dans notre entonnoir perceptif, malheureusement.

Reste juste à savoir ce qu'il en restera une fois ressorti de l'autre coté, dans la cuvette à neurones; because il se pourrait que le problème avec les signes ce soit... à QUI ils font signe.
Je ne parle pas de tel ou tel citoyen ponctuellement concerné (dont je ne me permettrais pas de mettre en doute l'honorable valeur), mais du "noyau de nuit" qui nous fonde à notre insu, du puits d'abime dont on n'habite que la margelle, et encore... Triste

Disons que les "signes" sont peut-etre de même nature que les elfes et autres créatures de faêrie : pas toujours bien intentionnés; ou trop malicieux. Clown

Il est par ailleurs "amusant" de savoir, que face à l'avalanche quotidienne de signes qui assaillent leurs écrans, les golden-boys ont bricolés des systèmes divinatoires d'une complexité fabuleuses... s'avèrant parfois (apparemment) inefficaces... Zut de zut.
Pourtant leurs paramètres sont d'une rationnalité de premier choix.

Soit, les preuves fatiguent la vérité; soit l'excessif est insignifiant; soit (comme j'aime le supposer) : comprendre n'a pas non plus de signification.
Trop sérieux, ces petits gars...
Et puis comme disent certains "si tu veux faire rigoler dieu, parles-lui de tes projets !

Cordialement
aliboron.

aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 59
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Henri Schersch le Mar 28 Juil 2009, 11:02

pluviose a écrit:Ce chiffre 777 pourrait n'être qu'une banale coïncidence, non ?
Peut-être ! Je me garde bien de trancher ! Les coïncidences, ça existe ! Même pour ceux qui ne croient pas au hasard. Surtout qu'une (une seule) coïncidence, ce n'est pas beaucoup pour se faire une idée valable. Les coïncidences sont significatives lorsqu'elles sont redondantes, insistantes, et porteuses d'une forte connotation symbolique aux yeux du destinataire du message. Or, pour ma part, 777, ça n'évoque rien d'autre qu'un modèle de Boeing.

Un "cygne" (=gros canard) et non un "signe" ? Probablement. Nous en saurons plus dès qu'un lecteur aura pu résumer le contenu du bouquin.

aliboron a écrit:Reste juste à savoir ce qu'il en restera une fois ressorti de l'autre coté, dans la cuvette à neurones; because il se pourrait que le problème avec les signes ce soit... à QUI ils font signe.
Je ne crois pas que là soit le vrai problème. En général, à moins d'être vraiment bigleux, le destinataire des signes (ou un de ses proches) ne peut ignorer qu'ils lui sont adressés. Les signes peuvent même être insistants jusqu'à ce que le message passe. Et là est peut-être le problème pour les gens soumis aux diktats de leur mental, férus de logique et peu sensibles à l'analogique : la compréhension des dits signes. Les voir est une chose, les comprendre en est une autre.

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Chèvre le Jeu 18 Nov 2010, 09:59

Dans De la nature des symboles de René Alleau, se trouve pages 70-71 un petit paragraphe donnant une sorte de 'définition' concise de l'analogie empruntée à Cournot, suivi de quelques précisions :

La base de notre méthode d'analyse et d'interprétation des signes est l'analogie que nous entendons exactement au sens de Cournot, "en tant que procédé de l'esprit qui s'élève par l'observation des rapports à la raison de ces rapports." (Essais sur les fondements de nos connaissances, t. I, p. 95)

Il convient de rappeler à ce sujet que la raison dispose de deux procédés et non pas d'un seul aussi rigoureux l'un que l'autre et qui répondent à ce que Leibniz nommait la "logique de déduction" et la "logique d'invention" ou "partie analytique" et "partie inventive" de la logique.

Or l'analogie, qui est un raisonnement inférant d'une ressemblance donnée sur certains points une similitude sur d'autres points, se rapproche du procédé inventif auquel la mathématique doit tant de profondes découvertes.

Si, en métaphysique comme en géométrie, tout fini positif trouve sa correspondance dans l'infini, ce rapport, à lui seul, suffirait à établir la légitimité de l'analogie et à justifier son importance à tous les degrés de la connaissance humaine.

Il demeure néanmoins indispensable à la pensée de s'appuyer toujours, avant quelque inférence analogique, sur des données certaines, tirées de la nature des choses et des êtres, car il est clair que si les rapports sont mal observés, la raison de ces rapports telle que l'on pourra la découvrir par l'analogie sera fausse.


René Alleau, De la nature des symboles, Petite Bibliothèque Payot ( 7€50 )

Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Logos le Jeu 23 Juin 2011, 08:58



"Los sabios son aquellos que miran los signos del cielo y tambien los de la tierra, pues existe una correspondencia que conduce a la unidad de lo de arriba con lo de abajo."

"Les sages sont ceux qui regardent les signes du ciel et de la terre, aussi existe-t-il une correspondance qui conduit à l'unité de ce qui est en haut avec ce qui est en bas"

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  loup le Jeu 23 Juin 2011, 23:59

bj, en fait le "sage" est celui qui, comprenant, fait l'union entre le haut et le bas, le ciel et SA terre !!! qui peuvent être antagonistes (avec aile et sans aile) mais qui, grâce au liant de l'âme (de cette "terre"), peut, et doit, en faire une "terre" divinisée...(ou une "Pierre"). Dès que l'on comprend, tout homme lève les yeux au ciel... et quelquefois DANS SON ciel...

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Bertrand le Ven 24 Juin 2011, 01:09

Bonsoir,

Logos a écrit:"Los sabios son aquellos que miran los signos del cielo y tambien los de la tierra, pues existe una correspondencia que conduce a la unidad de lo de arriba con lo de abajo."
Sur l'image je vois des géomanciens traçants dans le sable - je le note pour plus tard il faudra que j'en reparle, il y a des passages très intéressants de Jean Servier sur la géomancie. Du coup, c'est particulièrement troublant que mon œil conditionné de tarotophile voit des deniers dans les instruments de certains astrologues - ou vice-versa ?
Valet de deniers anyone ?

(du tarot de Chosson, courtesy of @ Rom)

(loup, pardon de ne pas réagir à tes écrits mais je n'ai pas entravé ton intervention, trop codée mais je ne comprends pas pourquoi; peut-être est-ce dû à l'apéritif un peu trop dosé ?)

Bertrand

Bertrand

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 25/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Montaléchel le Ven 24 Juin 2011, 19:00

Bonjour.
Bertrand a écrit:(...) c'est particulièrement troublant que mon œil conditionné de tarotophile voit des deniers dans les instruments de certains astrologues (...)
Pourquoi pas ? C'est une proposition qui mérite qu'on s'y arrête : de nos différentes approches, de nos différents regards sur les choses peuvent découler d'intéressantes découvertes.

Cependant, je rappelle qu'avant la découverte des lentilles de verre qui ont donné les premiers télescopes, les astronomes n'avaient à leur disposition que des miroirs concaves finement polis pour obtenir des images agrandies des astres. Je pense que ce sont de tels miroirs qui sont représentés sur cette image.

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Bertrand le Ven 24 Juin 2011, 21:58

Bonsoir,

merci de la précision Montaléchel, j'ignorais qu'il s'agit sans doute de miroir concaves, j'imaginais quelque instrument astronomique mais sans plus - je n'ai quand même pas cru y voir strictement des deniers de nos chers Tarots ! Si ce sont des miroirs circulaires tant mieux ça n'enlève rien, au contraire !

En fait j'ai été trop peu disert sur ce coup donc quelques explications supplémentaires ne seront pas superflues pour ceux d'entre nous qui sont moins obsédés par les bouts de cartons...

Je disais "particulièrement troublant" parce que la série des deniers des Tarots est liée à plus d'un titre à la CheminCroisé géomancie, Charly l'avait rappelé plus d'une fois (mais je ne sais plus vraiment où - peut-être sur ce forum) : on y trouve en effet plusieurs figures de géomancie (VI : Carcer, VII : Albus/Rubeus, VIII : Populus/Via - des symboles qui se perdent en partie dans certains tarots tels celui d'Ignaz Krebs par exemple), et des deux Deniers du Valet l'un est en terre - géomancie : divination par/de la terre.

La posture (surtout la tenue du Denier) du Valet fait furieusement penser à ces astrologues, il fixe son denier comme eux leurs instruments circulaires, et sous ses pieds le Denier en terre rappelle l'art de la géomancie que pratiquent dans le sable les personnages du dessin posté par Logos.

Ce Valet se pose du coup comme une représentation extrêmement riche de ce que Loup appelle " l'union entre le haut et le bas" (je crois).

Bref : merci encore Logos pour cette image !

Bertrand

Bertrand

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 25/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Chèvre le Ven 24 Juin 2011, 22:27

en effet, merci Monty de l'info. Sais-tu à partir de quand on utilisait ainsi des miroirs à des fins astronomiques/astrologiques ?

Et au fait Logos, c'est quoi cette belle image? Voudrais-tu nous dire d'où elle provient ? (les sources, SVP... comme dans Wiki ! Studieux )

PS pour les taroterotophiles et pour Bertrand : ces étoiles entourées d'un rond,sur l'image de Logos, me font personnellement penser aux 'deniers' de la Maison-Diev... sic.

Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Montaléchel le Ven 24 Juin 2011, 23:11

Chèvre a écrit:Monty de l'info. Sais-tu à partir de quand on utilisait ainsi des miroirs à des fins astronomiques/astrologiques ?
Hou là ! C'est immémorial !
Et cela ne fait évidemment pas partie de l'histoire officielle. Cette info aurait plutôt sa place dans la rubrique CheminCroisé Histoire occulte.
Depuis l'Âge du Bronze, les hommes ont su fabriquer des miroirs (souvent approximatifs et grossiers, certes).

L'Histoire Officielle ne fait que relever deux faits étranges, distincts, sans les relier entre eux :
1) des tribus reculées perpétuent un savoir ancestral concernant des faits astronomiques détaillés précis indétectables à l'oeil nu; par exemple : les Dogons du Mali savent depuis des siècles que le coeur du système de Sirius n'est pas une étoile simple, mais double (selon les découvertes astronomiques récentes), et même triple (selon leur ancienne tradition) Suspect ;
2) les archéologues trouvent parfois de très grands plats concaves en bronze (dépassant 1 m de diamètre), peu pratiques pour servir à table, et dont ils ne perçoivent donc pas l'utilité Désolé .

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Logos le Sam 25 Juin 2011, 07:56

Hello
l'image provient de Raimon Arola ou de la "spanish connexion" que je suis sur facebook
(je mets toutes les infos qu'ils donnent mais en général eux mêmes ne sourcent pas)

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  i maestri cantori le Jeu 08 Mar 2012, 09:17

Je choisis une carte des tarots le matin en me levant. Même sans la tirer d'un jeu.
Ce choix que je viens d'effectuer a été dicté par une énergie présente à ce moment-là.
Voyons si cette énergie dure un peu dans le temps...
.
Les évènements de la journée, les sentiments éprouvés semblent être des concrétisations de cette carte. Tout semble lié par une même impulsion. Un symbole actif, tel un archétype créateur se manifeste sous mille formes différentes.
Cette énergie concrétise les formes sur tous les plans, et ces formes se manifestent dans des apparences fort différentes et pourtant liées par une même loi.
.
Je me dis que je peut appeler la manifestation de cette loi "le principe d'analogie."

i maestri cantori

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 23/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  i maestri cantori le Jeu 08 Mar 2012, 10:00

De la même manière, quand je choisis de penser volontairement comme ceci ou comme cela, de poser tel ou tel acte, je m'inscris volontairement aussi dans une certaine énergie, j'entre en résonance avec l'archétype créateur ou le symbole actif qui correspond à cette énergie et je m'accorde ainsi volontairement.
.
La loi d'analogie agissant, des expériences correspondant à mon choix volontaire me seront proposées.
Ainsi est-on ballotté inconsciemment par des énergies, et ainsi pouvons-nous aussi choisir volontairement d'autres énergies.

i maestri cantori

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 23/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Gamaioun le Ven 09 Mar 2012, 02:18

Bonsoir,

Dans le sujet CheminCroisé Et si l'Univers n'était qu'un son ?, j'aborde rapidement le phénomène de synesthésie, qui finalement serait une sorte d'analogie "naturelle", vécue de manière physiologique (au niveau des sens) par de rares personnes. Et je voudrais insister, décidément, sur le fait qu'on a beau parler de loi d'analogie, finalement, s'il y a bien un domaine où il n'y a de loi que celle que l'on se fixe à soi-même, c'est celui de l'analogie. Certains grands penseurs ont voulu théoriser et rationaliser ce qui relève de l'intuitif, mais si l'on est suffisamment rigoureux et que l'on suit son propre sillon – sans siller – on peut atteindre une perception au-delà des sens et toucher à l'essentiel. Ce qui est difficile, en toute pratique, c'est de conserver son cap, sans perdre le nord (mais je ne fais que reformuler les paroles d'autres intervenants, dans d'autres posts d'ici ou là et je ne suis certainement pas la mieux placée pour en parler).

Ce que je voudrais partager avec vous aujourd'hui et qui je pense a bien sa place dans ce fil, c'est l'Archéomètre :


La définition qu'en donne le mystérieux auteur "T.", dans la revue La Gnose (parue entre 1909 et 1912, à l'instigation de Re-né Guénon, alias Tau Palingénius) est la suivante :
«un instrument synthétique applicable à toutes les manifestations verbales, [instrument] dont la vertu est de permettre de les ramener toutes à leur Principe commun, et de se rendre compte de la place qu'elles occupent dans l'Harmonie Universelle»
ou bien encore :
un instrument «basé sur le nombre 12 et indiquant les correspondances des signes zodiacaux avec les planètes astrologiques, avec les couleurs, avec les nombres, les formes, les lettres des différents alphabets sémitiques et de celles du fameux alphabet watan, dont les caractères constitueraient les véritables idéogrammes primitifs» ... les notes de musique aussi ... rien que ça ... [il faut absolument que l'on aborde, ailleurs, le Kas de ce "fameux alphabet watan", et si certains d'entre vous en ont déjà entendu parler, merci de me faire signe, cela m'interpelle fortement]

Ce serait donc Alexandre Saint-Yves d'Alveydre qui aurait re-découvert cette "clef cosmologique", et l'ouvrage qu'il y consacre s'intitule L'Archéomètre, clef de toutes les religions et de toutes les sciences de l'Antiquité, il est disponible sur Gallica.
J'avoue ne pas encore m'y être plongée, mais l'article, assez touffu, ci-dessous, en fait mention (entre autres) :
@ http://www.zen-it.com/studitradizionali/francais/Balestrieri-archeometre-fr.htm

Pour revenir à la synesthésie, cela peut aussi être un bon exercice de style, auquel se sont essayés quelques poètes (cf Baudelaire et son poème Correspondances, André Breton, dont l'oeuvre est largement imprégnée d'alchimie,...), un bon jeu de lois LangueDesOiseaux1 , en résumé.

Au plaisir

Gamaioun

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  i maestri cantori le Ven 09 Mar 2012, 08:47

Un coup d'oeil rapide, et je vois que le jaune est opposé au violet. Effectivement, le jaune et le violet forment bien un rapport "d'octave" puisque quand on fixe du jaune on voit du violet. Et le si du cancer est à l'octave du si du capricorne.
Seulement, beaucoup d'autres échelles ne donnent pas ces notes pour ces signes, mais pour une fois, la notion d'octave est respectée, ce qui est assez logique.

Mais le phénomène de couleurs opposées jaune/violet pourrait aussi, pourquoi pas, être traduit par un rapport de quinte. Car quand on regarde l'arc-en-ciel total et qu'un nouvel arc-en-ciel apparaît dans la vue intérieure par le même phénomène d'impression rétinienne, nous avons un effet de transposition, de décalage des couleurs.
En musique, l'intervalle qui permet la transposition est la quinte.

Les notes sont présentées telles qu'elles apparaissent dans une gamme et non comme elles apparaissent dans la série harmonique.
Si nous les placions comme elles apparaissent dans la série d'harmoniques, ce qui serait le plus logique, nous aurions alors d'autres correspondances.

Certaines voyelles portent en elles certaines couleurs, et c'est très personnel. Comme certaines notes évoquent certaines couleurs, et c'est aussi très personnel.

Autant de pistes que de démarches...

Celui qui veut se faire son échelle par son observation saura quels ont été ses choix et les raisons pour lesquelles il a attribué ces correspondances. Il fabrique ses clefs et s'en sert. Personnellement, j'ai pas assez le caractère à ça pour m'y lancer. Et il me manquerait des moyens de vérifications...

Observons ce qui nous est permis d'observer, tirons les conclusions qui s'imposent de ces observations, et hélas, nous ne pouvons aller plus loin...

Merci du partage.

i maestri cantori

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 23/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  VillaChicoubis le Ven 09 Mar 2012, 20:23

Je tiens pour acquis, sur un forum rosi crucien que tout le monde connait la formule hermètique ci-après :

Verum, sine mendacio, certum et verissimum : quod est inferius est sicut quod est superius; et quod est superius est sicut quod est inferius, ad perpetranda miracula rei unius...

Ainsi commence la Table d'Hermès.

Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, et ce qui est en bas est comme ce qui est en haut.

Etant l'un comme l'autre = Ils sont analogiques !

Mais là ou tout se complique et que l'homme se disperse, c'est que non seulement ils sont analogiques mais aussi contraires puisque, par essence, le haut est contraire au bas et inversement réciproque....

Que signifie donc cette formule si complexe et si simple à la fois.

Elle signifie tout simplement que vos corps et esprit présents ici, (en BAS sur terre, dans le monde de la matière, du visible et du perceptible),
correspondent là-HAUT (dans le monde de l'invisible de l'immatériel non perceptible), à un autre corps et un autre esprit.

Ce corps invisible est un corps éthérique et l'esprit c'est votre âme...

Et les alchimistes ne font qu'une chose : Vous entretenir d'un voyage que leur esprit terrestre a été faire de l'autre coté du voile qu'on croise au bout du 3ème chemin, et au cours duquel il a été soumis certes à des épreuves, mais surtout à un travail d'épuration afin de lui permettre de convertir ce qui le plombe en or et ainsi de comprendre l'âme dont il est l'émanation analogique et contraire...

Chacun ayant à lui son esprit et son âme, certes il y a des variations... Mais tous ont senti que la pierre qui les constitue a été passée aux feux, à différents courants d'airs, ainsi qu'à l'eau...

Quand on lit les alchimistes avec dans l'oeil (le 3ème) l'idée que rien de ce qu'ils racontent ne concerne la matière... Mais tout concerne une expérience de connexion avec l'âme, alors on les comprend mieux...

Bien à vous tous.

VillaChicoubis

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 21/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Sakado Wan le Ven 09 Mar 2012, 22:13

Chinois Konnichiwa !

Je comprends bien le développement ci-dessus.
Je suis pleinement d'accord avec le concept d'analogie entre haut et bas selon Hermès.
D'accord aussi avec l'interprétation de la démarche des alchimistes.

Je ne perçois cependant pas de contradiction fondamentale entre le haut et le bas, tel qu'exposé dans cette sentence :
VillaChicoubis a écrit:ils sont analogiques mais aussi contraires puisque, par essence, le haut est contraire au bas et inversement réciproque...
Yin-Yang Les concepts de Yin et Yang sont relatifs, et non absolus. Le haut est plus haut que le bas, de même que le bas est plus bas que le haut, mais ils ne sont pas contraires pour autant, sauf à ne considérer qu'un référentiel limité.

Puisons, dans notre cadre de référence domestique, une analogie pour les "nuls" (sans chercher à vexer quiconque) :
- dans l'assiette, les patates sont situées plus haut que l'assiette ;
- l'assiette est située plus haut que la nappe ;
- la nappe est située plus haut que la table ;
- la table est située plus haut que le sol ;
- le sol est situé plus haut que la cave ;
- la cave est située plus haut que la profonde galerie de mine, etc.
Y a-t-il un haut et un bas absolus ? Tout est relatif. C'est une question de gradation, si on veut.

Lorsque la Table d'Emeraude établit une analogie entre ce qui est en haut et ce qui est en bas, elle souligne, certes, à la fois la différence (ce qui est en haut n'est pas ce qui est en bas) et la ressemblance ("est comme"). Mais non pas l'opposition, ni le contraire.

Je perçois plutôt cette maxime d'Hermès comme le constat d'une continuité entre ce qui est en haut et ce qui est en bas, même si "ce qui est en haut" est invisible aux yeux de ceux qui vivent au niveau de "ce qui est en bas". Continuité et similitude, et non opposition de contraires. Ce qui est un encouragement pour ceux qui tournent leur regard vers le haut, car ce constat de similitude est l'indice que :
- le monde d'en haut peut se révéler à nous, par similarité avec notre expérience ici-bas ;
- le monde d'en bas peut se révéler plus compréhensible si nous percevons quels rapports il entretient avec le monde d'en haut.

Et alors oui :
VillaChicoubis a écrit:les alchimistes ne font qu'une chose : Vous entretenir d'un voyage que leur esprit terrestre a été faire de l'autre coté du voile, […] il a été soumis […] à un travail d'épuration afin de lui permettre de convertir ce qui le plombe en or et ainsi de comprendre l'âme dont il est l'émanation analogique […]. Quand on lit les alchimistes […] rien de ce qu'ils racontent ne concerne la matière... Mais tout concerne une expérience de connexion avec l'âme […]
Chinois Sayônara.

Sakado Wan

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  VillaChicoubis le Ven 09 Mar 2012, 23:05

La théorie de la relativité est une théorie qui disperse et qui par voie de conséquence s'applique au monde de la dispersion qui est celui de la matière. Le monde de l'invisible relève d'une autre dialectique : Celle de la synthèse. On ne peut l'approcher ni le comprendre sans utiliser sa dialectique qui fait que rien n'existe sans son contraire : Ainsi il y a le jour et il y a la nuit comme il y a le haut et qu'il y a le bas. Et comme le jour ne peut se confondre avec la nuit, le haut le bas sont séparés et ne doivent jamais être perdus de vue... Le yin et le yang met en opposition le blanc et le noir, non toute une palette de gris... Chaque fois que vous serez dans le blanc ou le noir vous serez dans une logique de synthèse.... Mais dès que vous entrez dans le gris et ses nuances vous êtes dans la dispersion. Ou autrement dit : Le sol est peut être plus bas que la nappe qui sera alors plus haute, mais dans tous les cas ce sont toujours les patates qui sont tout en haut de la nappe et du sol ... dans l'assiette...

Bien à vous tous

VillaChicoubis

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 21/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Gamaioun le Sam 10 Mar 2012, 07:17

Bonjour,

Justement, à mon sens, si ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, la gymnastique de l'alchimiste est de faire un grand écart permanent entre les deux, devenir soi-même le trait d'union (l'hierosgamos) entre le Ciel et la Terre, et ne pas se contenter d'un petit voyage astral pour les vacances. Je rigole

Toujours pas d'amateurs d'alphabets rares ?

Belle journée

Gamaioun

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Calcédoine le Sam 10 Mar 2012, 08:09

Gamaioun a écrit:Toujours pas d'amateurs d'alphabets rares ?
'jamais entendu parler de ce "fameux alphabet watan"...
Studieux . . . Question . . . Studieux . . . Question . . . Pâle

S'il a un lien avec les thèmes qui nous sont chers, nous pourrions lui dédier un sujet. Dans quelle section ? Scratch

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Analogie pour les Nuls (et les chèvres)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 02:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum