Jill Bolte Taylor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jill Bolte Taylor

Message  Charly Alverda le Dim 05 Juil 2009, 17:27

Bonjour

J'ai reçu un choc en voyant la vidéo de Jill Bolte Taylor. Je cois avoir parlé de Lionel Naccache ici et celui-ci avait mentionné cette scientifique. Je pensais juste prendre quelques infos sans plus ! Cette femme est une neuro-bilologiste donc et nous parle un peu de son métier en nous montrant un cerveau humain. Elle mentionne son accident survenu en 1996... et là accrochezvous !

C'est bien sous-titré, Qui sommes-nous ?

http://www.sentezvousbien.com/ ==> Prenez la glissière et cliquez sur son nom

Vient de paraître : Voyage au-delà de mon cerveau (J-C Lattès)

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jill Bolte Taylor

Message  Calcédoine le Dim 05 Juil 2009, 22:43

Waouw ! Quelle expérience !

Etre spécialiste en neuro-anatomie et avoir la possibilité de vivre de l'intérieur un accident cérébral, c'est d'une probabilité quasi nulle ! Et en plus, rester consciente au point de pouvoir analyser le processus en cours, c'est encore plus improbable... pour un cerveau gauche analytique séquentiel !

Voici donc une presque-NDE, vécue et racontée par une scientifique spécialisée. Un témoignage hors du commun qui vient après plus de 30 ans apporter un fondement neuro-physiologique aux découvertes empiriques de Raymond Moody, avec en plus une clef pour tous : le Nirvana accessible par la simple focalisation de sa conscience sur le cerveau droit !

Par la pratique de la CheminCroisé pensée analogique, par exemple…
avatar
Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jill Bolte Taylor

Message  Aube-Aurore le Lun 06 Juil 2009, 07:52

Bonjour à tous ! Ensoleillé

Plusieurs considérations scientifiques me dépassent un peu. Je retiens que si le cerveau gauche se retrouve dans l'incapacité de fonctionner à plein régime, les potentialités du cerveau droit peuvent s'exprimer plus librement et nous faire percevoir l'autre côté du réel.
Ce cerveau, tout de même, quel étrange organe ! Neutre A la fois ami et ennemi. A la fois maître et élève. A la fois plastique et rigide.
Ynn & Yang. Yin-Yang

Quand on voit à quel point notre conscience est tributaire de l'organisation physique du cerveau et des sécrétions chimiques hormonales, on se demande où est le libre arbitre. Il existe, c'est sûr, mais à l'intérieur d'un cadre restreint qui semble limiter notre champ d'expérience à cause de la structure biologique de notre corps.

Amitiés
Fleur
avatar
Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 37
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jill Bolte Taylor

Message  Charly Alverda le Lun 06 Juil 2009, 11:14

Bonjour

Calcédoine écrit : “Etre spécialiste en neuro-anatomie et avoir la possibilité de vivre de l'intérieur un accident cérébral, c'est d'une probabilité quasi nulle !”

En effet, et cependant je ne peux m’empécher de croire que cette scientifique était entièrement programmée pour vivre celà !
Si nous écoutons bien son témoignage, nous constatons que c’est l’état de son frère schizophréne qui lui a donné sa vocation et elle emploie cette expression : “ ma vie avait du sens” en précisant que le soir et les week-end elle travaillait avec une association nationale d’aide aux malades mentaux !
Elle était célibataire à 37 ans, donc toute sa vie et son énergie était conditionnée par les problèmes neurologiques.

Or, tous les Sages de la non-dualité védantique affirment que sans un engagement de tous les instants et une ferveur totale pour la quête du Soi, il est absolument impossible de réussir. Après Nisargadata et Maharshi, Bernard un éveillé contemporain dit :

“ Oui, la ferme détermination est suffisante ! Dans votre vie de chaque jour, vous constatez que ceux qui arrivent dans ce qu'ils entreprennent sont des passionnés, ils consacrent tout leur temps, toute leur énergie pour parvenir au but qu'ils se sont fixé. On ne peut pas réussir si l'on est dispersé. On doit se fixer un but et tout faire pour y parvenir. Dans cette recherche du SOI, il en est de même... OUI, si nous avons une ferme détermination, le BUT sera atteint, si toutefois nous comprenons bien que lorsque nous parlons de But, c'est en fait de Nous - le Soi - dont il s'agit... Ceux qui effectuent une recherche dite "spirituelle", c'est-à-dire qui veulent connaître - tout simplement - leur véritable nature, réussiront dans leur démarche si leur motivation est totale. Ceux qui ne réalisent pas leur vraie nature n'ont pas la détermination nécessaire, c'est une certitude. Regardez autour de vous: vous voyez bien qu'en apparence, de très nombreuses personnes sont "intéressées' par ce que l'on désigne à l'aide de noms différents : Dieu, spiritualité. Soi, Bonheur, etc... Mais dans la majorité des cas, cet intérêt est conditionné, variable et très rarement inconditionnel. total, inébranlable, absolu. Tous ces adjectifs sont indispensables et c'est la seule condition pour réussir dans notre recherche...

“ ... Que dit RAMANA à propos de ce fameux et bien incompris "libre arbitre" ?

"Toutes les actions que le corps accomplira sont déjà décidées au moment où le corps naît à l'existence. La seule liberté qui vous est accordée est de vous identifier, ou de ne pas vous identifier avec votre corps."
En effet, RAMANA parle bien d'une Liberté que nous avons ! Une seule peut-être, mais elle est de taille ! Mais en y regardant de plus près, c'est une bonne nouvelle, une énorme nouvelle, car il semble bien que Liberté veut dire CHOIX! RANIANA affirme donc que nous avons le choix, un seul, c'est bien entendu, mais quel Choix ! Celui de s'identifier ou de ne plus s'identifier avec ce corps qui nous perturbe tant. Mais alors, par quel processus vais-j e pouvoir faire ce choix puisque j'ai cette formidable liberté ? Ce choix se fait au moyen de la Conscience tout simplement et cette conscience personnelle c'est l'ego ou Ame.”

Revenons à la vision des chercheurs en neurologie, Lionel Naccache écrit à propos du libre-arbitre :

“ Ce qui est extraordinaire, c'est que les patients neurologiques nous mettent sous les yeux ce que nous avons retenu de Freud : la place des fictions dans nos pensées et nos discours conscients. On le voit d'autant mieux chez eux que leurs constructions sont fausses. Mais fictif ne veut pas dire faux. Simplement, quand c'est faux, c'est plus facile à voir.
Cette croyance-interprétation fonde largement l'économie de notre vie mentale, chacun d'entre nous est en permanence en train d'élaborer des hypothèses, des constructions, des fictions. La seule vraie différence, c'est que, lorsque vous êtes neurologiquement sain, vos fictions sont contraintes par le réel. Nous incorporons les données du monde extérieur pour corriger nos scénarios, pour mettre à jour nos fictions. La fiction est souvent difficile à voir, mais elle apparaît dans les situations où la réalité extérieure a peu d'effets : les souvenirs anciens, les hypothèses sur les extra-terrestres, les croyances religieuses... Nous ressemblons alors davantage aux patients qui déploient leurs interprétations à l'abri de pans entiers de la réalité.
Vous parlez du libre arbitre.
Si on regarde les choses du point de vue de la conscience et qu'on se demande où se loge la liberté humaine, il y a quelque chose de vertigineux. On peut se dire : on manipule des fictions, on y croit, elles guident notre vie, et, en même temps, elles sont illusoires, ce sont des faits de croyance. Et pourtant, du fait même qu'on y adhère, ces fictions nous permettent de gouverner des comportements, des décisions. Peut-être que notre seul ressort de liberté, c'est ça, cette illusion première. Notre liberté est quelque chose d'infime, mais c'est là qu'elle se joue, sur une illusion qui nous donne une toute petite marge de manoeuvre. Cela relativise la notion de liberté, et pourtant, cette part de fiction est la source même de notre liberté.

Cordialement,

C...

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jill Bolte Taylor

Message  Abbé+Pierre le Mer 08 Juil 2009, 08:03

Cette phrase de Charly Alverda me suggère un commentaire :
tous les Sages de la non-dualité védantique affirment que sans un engagement de tous les instants et une ferveur totale pour la quête du Soi, il est absolument impossible de réussir.
J'ai retrouvé ce même impératif dans les traditions ecclésiastiques occidentales. Qu'on parle des prêtres (intercesseurs, dans le monde) ou des moines (hors du monde), c'est bien un engagement de tous les instants qui est nécessaire pour accomplir le vœu initial.
Rose
Le prêtre est extrêmement rarement prêtre de naissance, il le devient à la suite d'un enseignement alliant théorie, prière, et pratique. C'est vrai dans beaucoup de traditions, dans beaucoup de religions, et aussi dans les courants chamanistes. Souvent, la formation du prêtre se fait à l'écart du monde, dans une école spécifique (école coranique, séminaire chrétien, école rabbinique, lamaserie etc.) qui peut être tout simplement l'école de la nature chez les chamanes africains, sibériens ou amérindiens. Cette mise à l'écart facilite cet engagement de tous les instants.

Pour le moine, cette mise en retrait volontaire est prévue pour la vie. Pour atteindre son objectif, il n'est pas indispensable de se retirer du monde, seul ou en groupe de gens aspirant au même objectif, mais ça aide, parce que ça crée un contexte particulier qui remet sans cesse en mémoire l'objectif. On s'effraie parfois de la dureté de l'existence sobre des moines. Oui c'est vrai que ce choix de vie est fait d'inconfort, de sobriété, d'autodiscipline, de prières à heures fixes, mais c'est précisément la succession répétitive de ces petits rappels qui aident à toujours garder en tête le choix initial, jusqu'à ce que ça devienne un engagement de chaque instant. Par cette discipline qui semble brimer le corps, c'est en fait une discipline cérébrale qui est mise en place afin d'aider le cerveau à ne pas se laisser constamment distraire par des pensées parasitaires.
Zen
Je ne suis aucunement versé en sciences neurales, mais au vu de ce qui a été déjà écrit dans ce fil ci, je parierais que ce qui est visé par la rigueur monastique, c'est bien la mise sous tutelle de l'esprit discutailleur de l'hémisphère cérébral gauche au profit du développement des possibilités de l'hémisphère droit. Ceci étant empirique, bien sûr, puisque le monachisme est bien antérieur à la neurophysiologie. Sauf à évoquer les connaissances d'une hypothétique antique super civilisation disparue, mais ça, c'est une autre histoire.
avatar
Abbé+Pierre

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 09/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jill Bolte Taylor

Message  Trinity le Mer 08 Juil 2009, 19:33

J'ai apprécié la vidéo, que je connaissais déjà. Vos commentaires sont intéressants aussi. Mais une phrase m'étonne :
Charly Alverda a écrit:J'ai reçu un choc en voyant la vidéo de Jill Bolte Taylor.
Le témoignage de Jill B. Taylor est intense, et son discours est susceptible d'interpeller les scientifiques, mais le contenu n'est pas vraiment nouveau, puisqu'on le retrouve peu ou prou dans pas mal de livres du courant New Age. Alors je pose la question à Charly : en quoi cette vidéo a-t-elle pu provoquer un choc ? La neurologie pourrait-elle être classée dans les CheminCroisé voies initiatiques ?
avatar
Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jill Bolte Taylor

Message  Charly Alverda le Mer 08 Juil 2009, 20:23

Bonjour

Je ne sais que répondre Trinity. L'onde de choc se répercute très longtemps, j'ai donné mes premiers éléments de réflexion ici. Lionel Nacache m'avait impressionné et cette vidéo a provoqué des synthèses en moi : les relations entre l'informatique, le cerveau, le Vedanta, la psychanalise, l'apparente programmation de l'existence de cette scientifique pour vivre cela... Et puis je ne connais pas de livres du courant New Age !

http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2007/jan/naccache.html
Pour des infos sur L. N.

Cordialement,

Charly

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jill Bolte Taylor

Message  Trinity le Jeu 09 Juil 2009, 08:43

Merci pour ces confidences, Charly. Tout naturellement, j'établis une analogie avec le schéma "explosif" que décrivait Le Marcheur dans son deuxième post du fil CheminCroisé Définition de l'initiation, où il nous expliquait comment la conscience humaine évoluait par paliers initiatiques dès la toute petite enfance :
[…] bien des éléments perçus […] sont en désaccord avec le modèle d’univers qu’il s’était construit dans sa tête ! Là commence la phase préparatoire à une nouvelle initiation. […] Puis va venir un moment-clé, correspondant au processus initiatique (mort / résurrection) où l’ancien schéma mental, obsolète, explose sous la pression des nouvelles informations contradictoires. Un peu comme un ballonnet d’enfant qu’on gonfle en soufflant, le schéma conceptuel […] a une capacité limitée ; et comme le ballonnet, si on met trop d’éléments dedans, c’est l’éclatement ! […] Le terrain est vierge pour une reconstruction, pour l’apparition d’un nouveau schéma mental : un nouveau paradigme, une nouvelle représentation de l’univers va assez rapidement émerger, intégrant adéquatement les informations nouvellement acquises dans une conception plus large intégrant aussi les anciennes informations, mais relativisées. Un nouveau ballonnet, tout neuf, plus grand, plus souple, est prêt à recueillir de nouveaux apports. A partir de cette « renaissance » une nouvelle vie commence.
C'est généralement insidieusement qu'entrent en nous des informations qui nous semblent dignes d'intérêt, mais sans plus. Elles sont stockées en mémoire comme tant d'autres infos, mais elles présentent un léger degré d'anormalité ou d'étrangeté. Un peu comme un ovni, ou un bouton d'acné : visible et dérangeant, mais pas au point de chambouler l'ordre établi. Prises individuellement, ces infos sont anodines. Intéressantes, elles suscitent un temps une certaine curiosité avant d'être engrangées en mémoire, et l'existence reprend son cours. Puis vient un moment où l'ensemble de ces informations-anomalies crée un porte-à-faux par rapport au paradigme en place. Un seul nouvel élément suffit alors pour déséquilibrer le tout. Aussi anodin soit-il, il est "la goutte qui fait déborder le vase". L'ancien paradigme s'effondre pour laisser place à un nouveau référentiel, plus vaste. C'est le franchissement naturel d'un seuil initiatique.
avatar
Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jill Bolte Taylor

Message  Sherlock le Ven 10 Juil 2009, 20:48

Hum hum !
(Je m'éclaircis la gorge pour mieux réfléchir à voix haute)
Dame Taylor a vécu une expérience rare dans des circonstances rares, c'est indiscutable.
J'hésite à parler de destin, de programmation, ou de prédestination, mais certains éléments pourraient pencher en ce sens. D'un autre côté, il y a sept milliards d'humains sur terre; statistiquement, parmi ceux qui sont victimes d'un AVC avec ce genre de perception, une telle coïncidence pouvait bien survenir tôt ou tard. Ce qui met les tenants de la finalité des événements à égalité avec les partisans de la seule survenance par hasard. Du moins si on se place d'un point de vue purement logique (rationnelle, cérébrale) typique de... l'hémisphère cérébral gauche !

Le récit de Dame Taylor est fascinant, mais je me demandais ce qui a pu survenir par la suite. Car les années ont passé depuis son AVC. On a vu les cicatrices d'une opération lourde, elle a guéri, elle parle aujourd'hui normalement, après des années de rééducation et de convalescence. Elle garde un souvenir précis de son expérience, mais aujourd'hui elle en parle au passé, comme si cette perception n'était survenue qu'uniquement durant son AVC, et plus depuis. Elle ne semble pas avoir gardé la possibilité de reproduire cette perception à volonté. Aussi prodigieuse qu'ait été cette expérience sensorielle (extrasensorielle), elle reste liée à un état pathologique.
Malade
Il ne faut pas perdre de vue que cet accident vasculaire a été un instant unique qui ne semble pas prévu dans le programme de fonctionnement normal du cerveau. L'événement ouvre des perspectives métaphysiques intéressantes sur notre relation à l'univers et sur la structure fondamentale de celui-ci (énergie, vie et amour <=> matière et forces), mais en tant qu'humains sommes-nous construits pour vivre de telles perceptions ?
avatar
Sherlock

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jill Bolte Taylor

Message  Henri Schersch le Sam 31 Oct 2009, 10:53

Avis à tous, je vous informe qu'un ouvrage de Jill Bolte Taylor est paru aux éditions JC Lattès en octobre 2008 (IBSN/EAN 9782709630818 - 18,50€) et sorti en version poche en septembre 2009 chez J'ai Lu (Aventure Secrète - IBSN/EAN 9782290018385 - 4,80€). Il s'intitule "Voyage au-delà de mon cerveau : Une neuro-anatomiste victime d'un accident cérébral raconte ses incroyables découvertes" et il est traduit par Marie Boudewyn.

CheminCroisé http://www.editions-jclattes.fr/livre/jc-lattes-319712-Voyage-au-dela-de-mon-cerveau-hachette.html
L’incroyable découverte d’une neurobiologiste victime d’une rupture d’anévrisme.
Quatrième de couverture :
On ne pourra plus parler de la même façon de notre cerveau et de notre perception de l’existence après le témoignage de Jill Taylor. Il y a quelque chose de Christophe Colomb chez cette femme qui a découvert et exploré les territoires jusqu’à là inconnus de la vie et de la conscience.Chercheuse en neurosciences à Harvard, elle est victime a 37 ans d’une rupture d’anévrisme : son hémisphère gauche envahi par le sang, elle mettra huit ans pour retrouver toutes ses facultés. Conservant dans son silence et sa solitude un fond de conscience, elle nous restitue ses émotions, ses observations, ses techniques pour se réapproprier le monde.Et curieusement, à sa grande surprise et à la notre, tout en découvrant avec sérénité l’intimité et la réalité du mode de fonctionnement de son cerveau, elle prend conscience que notre perception du monde est totalement dépendante de phénomènes physiques et chimiques qui se libèrent sous notre crâne. Expérience scientifique, aventure à la frontière aussi de la révélation mystique, la lecture du livre de Jill Taylor est un véritable choc. Il nous apprend aussi à mieux comprendre et à traiter avec encore plus de sensibilité les victimes de ce type de traumatisme.
Biographie sommaire :
Jill Bolte Taylor est née en 1959. Elle est docteur en neuroanatomie de l’Université de Médecine d’Indianapolis. Elle travaille aussi pour The Harvard Brain Tissue Resource Center, pour The Midwest Proton Radiotherapy Institute et pour The National Alliance on Mental Illness.
Le Magazine Time l’a sélectionnée parmi les 100 personnes les plus influentes dans le monde en 2008. Son témoignage et son livre ont un écho mondial.
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jill Bolte Taylor

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum