L'écologie, religion de demain ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'écologie, religion de demain ?

Message  pluviose le Jeu 09 Juil 2009, 20:56

Bonjour à tous. Je suis nouveau sur ce forum et bien qu'ayant pris soin de lire attentivement CheminCroisé la charte et CheminCroisé les règles j'espère ne pas commettre d'impairs. J'utilise un correcteur orthographique et syntaxique, donc, je devrais en principe éviter trop de coquilles. Je suis surpris qu'on ne doive pas se présenter comme il est d'usage courant sur les forums, mais c'est vrai qu'une présentation n'empêche pas un fourbe d'avancer masqué.

Je me permets d'apporter ma première contribution dans la section Histoire occulte, parce que j'ai l'impression de voir se construire sous nos yeux une nouvelle page de l'histoire parallèle, celle dont le peuple n'est pas sensé avoir connaissance. J'ai choisi de m'inscrire après avoir lu l'idée originale de Montaléchel de l'écologie comme une religion montante dans CheminCroisé La politique de l'oxymore. C'est vrai que le GIEC est de plus en plus contesté par bien des scientifiques, puisqu'il apparaît de plus en plus aux yeux de tous pour ce qu'il est, un lobby politique. Du 8 au 10 mars 2008 s'est tenue à New York une Conférence Internationale sur le Réchauffement Climatique qui a vu la participation d'éminents scientifiques dont… d'anciens "transfuges" du GIEC ! Il en ressort que le prétendu consensus quant à la cause humaine du réchauffement planétaire, tant vanté par les médias officiels, n'existe pas. On ne pourrait même pas parler d'un partage 50/50 de l'opinion, mais bien d'une minorité en faveur des idées peu consistantes avancées par le GIEC. Et la mise en avant exagérée du pseudo consensus semble aller de pair avec des pressions, des intimidations, des obstacles à la publication pour les chercheurs "dissidents". Ce sombre climat laisse entrevoir un contexte où la croyance importe plus que la vérité scientifique. Pourquoi ?

En tant que militant écologique, j'ai étudié particulièrement certains dossiers. Comme tout le monde, puisque la presse l'a signalé, j'ai bien sûr appris que par jour sans vent, certaines éoliennes fonctionnaient en mode moteur, donc consommaient du courant au lieu d'en produire, à des fins de pure publicité. Ou devrait-on dire propagande ? ? ? J'ai aussi découvert que certaines collectes sélectives, coûteuses pour les collectivités, aboutissaient toutes dans la même décharge, faute de filières de recyclage suffisamment développées. Pourquoi faire semblant, en engendrant des surcoûts ? On sait aussi que dans certaines régions de France, les incinérateurs les plus performants et les plus écologiques, munis de filtres perfectionnés, ne peuvent fonctionner efficacement avec les déchets résiduels trop bien triés et que pour alimenter correctement la combustion, il faut réimporter… du papier destiné au recyclage !

Et, le plus fort, bien qu'étant connu comme militant écologique, un hargneux m'a un jour reproché de jeter un Post-It noirci à la poubelle ! Or, pour qui connait un peu la problématique du recyclage du papier, il est évident que les papiers enduits de colle encrassent les machines et les rendent inutilisables, et que les papiers glacés ou trop encrés de couleurs foncées nécessitent beaucoup de chlore toxique afin de blanchir la production.

Apparaît donc de nos jours une forme d'extrémisme écologique similaire à l'extrémisme religieux, où la bêtise et la crédulité font que des concepts simplistes sont appliqués sans nuance non pas par action réfléchie mais "parce qu'il le faut". Dans certains cas, que j'espère rares et extrêmes, l'écologie devient le nouvel opium du peuple. Je constate que l'information fournie aux plus jeunes ressemble de plus en plus souvent à l'enseignement d'une religion. Simple dérive ou orientation volontaire ? Il ne serait peut-être pas inutile de chercher à qui profite le crime.
avatar
pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Trinity le Ven 10 Juil 2009, 19:38

Bonjour pluviose, et bienvenue sur ce forum.
Ces constats de dérives ont-ils eu pour effet de te démotiver par rapport à tes idéaux de militant écologiste ?
avatar
Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  pluviose le Sam 11 Juil 2009, 09:10

Merci pour l'accueil Trinity. Non, je ne suis pas démotivé. Au contraire, j'enrage parfois, et ça me donne de l'énergie. J'enrage quand je vois qu'on manipule les opinions en surfant sur le thème de l'écologie pour engranger de grands profits privés.

J'enrage quand je vois une ferme biologique cultiver son blé en bordure d'autoroute et vendre son pain complet en grandes surfaces 95 cents plus cher que du pain "ordinaire". Le pain saturé en hydrocarbures est-ce si bon pour la santé ?

J'enrage quand je vois Al Gore se poser en grand prêtre de la nouvelle croyance écologique et recevoir le prix Nobel pour s'être mis au service de la propagande en présentant des rapports effrayants construits sur base de statistiques habilement tronquées. Ses graphiques ne montrent pas de fausses données passées mais ses projections pour le futur ne sont pas pertinentes lorsqu'il bâtit ses projections en éliminant les épisodes similaires connus dans le passé. Il dit vouloir faire prendre conscience en stimulant un choc, en provoquant la peur. Eco-terrorisme !

J'enrage quand j'entends dire qu'il faut utiliser les terres agricoles des pays affamés pour produire des biocarburants en faveur des pays riches, puis importer à grand frais ces carburants en Occident. Le carburant utilisé pour produire ces biocarburants (tracteurs, engrais) et pour les transporter conduit à un bilan écologique négatif. A côté de cela, de grands groupes pétroliers se construisent une sainte image vertueuse de producteurs de carburants "verts" alors que dorment au fond de leurs coffres-forts les brevets volontairement oubliés de tant d'inventeurs de moteurs performants non polluants à consommation ridicule.

J'enrage quand j'entends éternellement reportés à plus tard de possibles futurs essais sur les moteurs électriques pour automobiles, alors que des véhicules performants étaient disponibles dans le commerce bien avant l'an 2000 : CheminCroisé Qui a tué la voiture électrique ? (S&A juin 2007)

CheminCroisé DVD, Chris Paine ( Etats-Unis , 2006 ) - Narrateur : Martin Sheen

Mais à part ces quelques coups de gueule, non, je reste plutôt motivé. Quand par exemple je vois des gosses allergiques, je suis motivé à promouvoir l'assainissement de l'air. Quand je vois par beau temps que le ciel n'est plus bleu comme jadis mais d'un bleu clair presque blanc, je suis motivé à protester contre les abus du trafic aérien. Et ainsi de suite. Donc côté motivation, ça va.
avatar
pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Henri Schersch le Sam 11 Juil 2009, 09:43

Bienvenue Pluviose et merci pour ces idées. Je comprends maintenant un peu mieux l'attitude étrange de Claude Allègre ces derniers mois, parce qu'un ministre chargé de l'écologie qui entre en conflit avec les écologistes de renom, ça m'avait intrigué.
Dans La Science et la Vie, p.31, Claude Allègre a écrit: Pourquoi tout ce tintamarre, cette mobilisation, cette panique planétaire ? Parce qu'un groupe de scientifiques "fanatiques", animés par des considérations aussi bien religieuses qu'humanitaires, ont su admirablement manipuler la machine de l'ONU et "contaminer" le monde entier.
Et aussi : CheminCroisé Claude Allègre répond à ses détracteurs

Je comprends mieux alors pourquoi les Etats-Unis se sont refusés à signer le protocole de Kyoto. Je croyais que c'était par aveuglement ou pour le profit des lobbies pétroliers (ce qui est certainement vrai aussi, eux qui espèrent un raccourci maritime par le pôle nord libéré des glaces), mais peut-être que la raison première serait plus pragmatique s'il s'avérait que bien des savants savent que le réchauffement climatique n'est pas (nécessairement) lié à la production excessive de CO2 et autres activités humaines polluantes.

Et puisque tu évoques le mensuel Sciences & avenir, j'ai retrouvé dans le numéro de juillet 2008 un dossier de 4 pages "Soleil et climat, les questions qui fâchent" qui évoque les différentes hypothèses et leurs implications. Et rebelotte dans le numéro d'août 2008 où le discours dominant est contesté par différents auteurs ("Un climat qui dérange", p.94).
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Laposse le Dim 12 Juil 2009, 08:43

Bienvenue Bonjouhourrrr !
pluviose a écrit:J'enrage…
J'enrage…
J'enrage…
Oh là ! Du calme, mon gars ! Tu vas te faire du mal ! Malade
Si tu cultives un état d'esprit pareil dans ton toi-même, tu vas te faire du sang acide. A long terme, c'est pas bon pour la santé : on finit par pisser du vinaigre. Pâle
Ça ne sert à rien de manger bio si c'est pour s'aigrir les humeurs, parce que ça mine le terrain, et alors on chope toutes les parasitoses à la mode dès qu'il pleut un peu trop.
H1-N1 : sous-marin coulé !
L'ami râle de la flotte

Sourire Au contraire, une bonne humeur joviale, détachée, sereine, ça génère une force tranquille. Yin-Yang
Un terrain psychologique bien sain est un atout contre les maladies. Ensoleillé
Donc, faut surtout pas prendre les choses trop au sérieux au point d'oublier de rigoler.
Faut rigoler, faut rigoler, avant qu'le ciel nous tombe sur la tête
Henri Salvador

Le monde est un théâtre où nous sommes incarnés pour apprendre. Apprendre à gérer, apprendre à nous gérer nous-mêmes. Il nous est loisible d'improviser, mais pas de changer la pièce. On peut aussi déplacer des accessoires, mais transformer tout le théâtre n'est pas notre rôle. Tu voudrais laver le rideau et le teinter en vert ? D'accord. Ça nous changerait de sa traditionnelle couleur rouge sang.
Furax
Mais faisons-le dans la bonne humeur, sans s'enrager.
Zen
Au revoirrrrr... Hello
avatar
Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  pluviose le Dim 12 Juil 2009, 09:43

Bienvenue Bonjour laposse.
Je disais j'enrage, j'enrage, mais c'est une façon de parler. Mon moral est bon et j'essaie de cultiver un esprit zen. J'ai tendance à employer des mots forts pour faire passer des messages forts.
Enfonce
Je voulais mettre l'accent sur des aspects choquants de ce qu'on fait passer pour de l'écologie mais qui n'en est pas. Comme par exemple les grandes surfaces commerciales qui prétendent que c'est par raison écologique qu'elles ne distribuent plus de sacs en plastique aux caisses. Ce n'est pas une mauvaise chose de limiter la production de plastiques et d'inciter à la réutilisation de cabas comme au temps de nos grands-parents, mais il faut savoir que dans ce cas la motivation première est la réduction du coût, et que par ailleurs, dans ces mêmes grandes surfaces plein d'autres produits sont suremballés. Comme les DVD par exemple.

Je n'enrage donc pas, mais je constate et déplore publiquement que les DVD qui ne sont que des petits disques de 12cm de diamètre (et 1mm d'épaisseur) soient vendus dans des boîtiers en plastique de 19x13x1cm, dont la jaquette (extérieure) est protégée par une couche de plastique supplémentaire, le tout emballé dans un film cellophane, le tout à nouveau réemballé dans une pochette en plastique encore plus grande de 22x30cm qui ne sert à rien d'autre que contenir un grand carton inutile qui ne fait rien d'autre que répéter ce qui est déjà marqué sur la jaquette ! Alors que certains autres DVD sont judicieusement fournis dans une pochette en carton toute plate de 12x12 cm, un peu comme l'étaient les 45 tours vinyle des parents.

Voilà : des mots forts pour un message fort, pour dire qu'on nous balance de l'écologie plein les oreilles en tant que croyance religieuse (polluer = pécher) pour justifier des profits déguisés, et que la vraie écologie, si elle leur coûte, ils n'en auront cure, comme par exemple faire rouler des masses de camions pour travailler "à flux tendu" et reporter une part de leurs frais d'entreposage sur la sous-traitance (camionneurs) et la collectivité (entretien des voiries).
avatar
pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Garfield le Dim 12 Juil 2009, 13:04

Bonjour. Pour pluviose : par certains aspects, est-ce que l'écologie ne doit pas justement être vue comme une religion ? L'écologie, il faut y croire ! Parce que l'évolution vers un monde plus écologique est un idéal à long terme, un projet gigantesque, et qu'il faut la foi pour le mener à terme. Aussi parce que les mentalités ne changent pas vite, et qu'il faut sans cesse remettre en question ses gestes quotidiens. Parce que retrouver une unité avec la nature est une sorte de quête mystique qui demande une vigilance permanente. Comme disait Charly Alverda à propos de la "quête de soi" dans le sujet CheminCroisé Jill Bolte Taylor, l'écologie demande un engagement de tous les instants et une ferveur totale. Si on ne répète pas fréquemment les petits gestes écologiques comme on répète fréquemment des prières, on aurait tendance à "oublier" les bons gestes, les bonnes attitudes. C'est la répétition qui forge l'esprit et le façonne dans l'attitude désirée.
avatar
Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  pluviose le Dim 12 Juil 2009, 17:08

Oui garfield on peut voir ça comme une "religion" à condition qu'il s'agisse d'une "religion" librement consentie, par choix.

A partir du moment où il existe une manipulation de l'opinion pour instaurer (on pourrait même dire imposer) une nouvelle croyance majoritaire sur des fausses bases, il y a tromperie. La religion devient alors un prétexte à une forme de gouvernance sociale par la croyance, et non par la raison ou la sagesse.

L'écologie est un bel idéal qui doit rester gouverné à la fois par le bon sens et par la recherche scientifique, tout en tenant compte des limites de l'économiquement raisonnable. Quand on gouverne les populations au moyen de croyances et de slogans, il y a risque de dérapages. Et c'est ce qui est en train de se passer aver le réchauffement climatique : au départ de faits objectifs, observables (les glaces fondent, le climat se réchauffe) qui posent de réels problèmes (l'eau monte, les cultures produisent moins), on voit des agitateurs se mettre au service d'une action de culpabilisation des populations, et cette propagande me semble avoir des finalités pas trop honnêtes.
avatar
pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Chèvre le Ven 17 Juil 2009, 23:01

Laposse a écrit:Bienvenue Bonjouhourrrr !
pluviose a écrit:J'enrage…
J'enrage…
J'enrage…
Cher Laposse, cette formule de rhétorique s'appelle l'anaphore (je viens de vérifier par Google...). C'est un grand classique : c'est expressif et c'est joli... qui s'en plaindrait ? Brel en a bcp usé (peut-être même un peu trop - avis purement personnel !)


Laposse a écrit:
Le monde est un théâtre où nous sommes incarnés pour apprendre. Apprendre à gérer, apprendre à nous gérer nous-mêmes. Il nous est loisible d'improviser, mais pas de changer la pièce. On peut aussi déplacer des accessoires, mais transformer tout le théâtre n'est pas notre rôle. Tu voudrais laver le rideau et le teinter en vert ? D'accord. Ça nous changerait de sa traditionnelle couleur rouge sang.
Laposse, tu me scotches : depuis que j'ai lu ces quelques lignes de ta réponse, eh bien... sans mentir, cela m'a déjà aidé à relativiser dans quelques situations. C'est une illustration très vivante de l'Advaïta Védanta (en tout cas le peu que j'en ai compris). Serais-tu un nouveau Ramana? Je pèse mes mots ! Exclamation


fin de la digression du fil, désolé... Sarcastique
avatar
Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Laposse le Sam 18 Juil 2009, 11:33

Chèvre a écrit:Serais-tu un nouveau Ramana ?
Pas question Il n'y a déjà que trop de CheminCroisé ramanas. A en rester baba.
Boum ! On me classerait plutôt parmi les timbrés, parce que le style de mes posts dépend de plusieurs facteurs.
Chinois Merci pour l'anaphore, un mot nouveau pour moi. Pour usage ultérieur, je le stocke entre 'âne à amphores' et 'âne à nasses'.

L'analogie entre notre vie ici-bas et une pièce de théâtre (une "mise en scène") m'est venue d'enseignements rosicruciens. Un cheminement plutôt occidental, donc. On pourrait aussi prendre l'analogie des jeux informatiques hi-tech : naître, c'est comme enfiler une combinaison bardée de capteurs, avec écouteurs et lunettes 3D, connectée à un ordinateur qui pilote aussi des vérins et des câbles. On se plonge ainsi à fond dans une réalité virtuelle pour y vivre des aventures d'un réalisme tel qu'on finit par croire que c'est la seule réalité. De temps en temps, certains d'entre nous retirent provisoirement leurs lunettes; nous le faisons tous lors de notre mort pour retrouver la vraie vie, tandis que la combinaison RV, vide, reste visible pour les autres joueurs le temps qu'ils fassent leur deuil.

Vu comme ça, ça relativise fortement nos ambitions à vouloir changer le monde. Il est important de se forger un idéal d'action, comme l'écologie, mais les seules véritables transformations nous sont intérieures. La question n'est pas de changer les paramètres du jeu de Réalité Virtuelle, mais de savoir en quoi le jeu nous a amenés à nous transformer, une fois ôtée la combinaison d'immersion.

Dans ce contexte, pluviose a raison de tirer la sonnette d'alarme, parce que si l'écologie est un idéal grandiose, sa récupération mercantilo-religieuse est de nature à nous faire évoluer vers des impasses.
avatar
Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Bruce Hellaire le Sam 18 Juil 2009, 20:55

J'étais très dubitatif quant à cette idée de nouvelle religion à thématique écologique. Interloqué (1) Suspect Désolé

Mais, ce midi, m'est tombé entre les mains un numéro de "Le Soir Magazine" daté du 16 mai 2009 et qui m'a fait penser que la nouvelle écoreligion s'était trouvée ses boucs émissaires : les gros ! Sous la plume de Francesca Caseri, voici ce qu'on pouvait lire :
Deux chercheurs américains arrivent à la conclusion que, décidément, les gros nous pompent l'air. Littéralement ! Dans une étude, pompeusement baptisée "Population adiposity and climate change" que Phil Edwards et Ian Roberts ont publiée au sein de l'International Journal of Epidemiology, les deux hommes étudient l'empreinte écologique de personnes obèses par rapport à celle d'autres quidams d'un poids "normal". Le constat est accablant. La population obèse consomme 19% d'énergie en plus. Une différence qui serait étroitement liée aux déplacements en voiture et en avion, plus fréquents chez les personnes en surpoids, ainsi qu'à la consommation énergétique accrue nécessaire à la production et au déplacement de leur nourriture.
Déjà regardés de travers pour suspicion de surconsommation médicale, et surtaxé dans certaines compagnies aériennes, voici les gros désormais dans le collimateur des prêtres de la nouvelle écoreligion. Bientôt le retour des bûchers ? Pâle
avatar
Bruce Hellaire

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 11/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  pluviose le Dim 19 Juil 2009, 19:12

Bonjour. Et merci pour vos commentaires.

Je ne sais pas si les gros seront considérés à l'avenir comme des païens, des mécréants, des hérétiques bons pour le bûcher, sinon peut-être les "gros pollueurs", parce que j'observe que le mot "pollueur" prend une connotation particulière quand il est associé à "gros". Un pollueur, c'est un incivique, sur lequel on se doit de jeter l'anathème; tandis qu'un gros pollueur, c'est un industriel, riche, tricheur, mais intouchable parce que proche du pouvoir. Le "gros pollueur" engendre un sentiment de rancœur populaire qui rappelle un peu le thème de la lutte des classes, ce qui, dans un contexte de tensions, pourrait produire de la violence.

On voit d'ailleurs fleurir des mouvements écologistes extrémistes qui recourent à la violence pour faire passer leur message. Je ne pense pas aux spectaculaires actions de Greenpeace, mais plutôt à Gaïa, à Earth Liberation Front ou à des groupuscules éco-terroristes plus radicaux encore. Ils sont un peu les intégristes de la nouvelle religion. Je ne juge pas leur prise de position, j'analyse. Et j'observe l'apparition d'un éco-fondamentalisme intégriste de type religieux.

Dans la nouvelle éco-religion, l'orthodoxie est représentée par des figures très en vue soutenues par de grands médias. J'ai déjà cité Al Gore comme grand prêtre un peu trouble, mais d'autres pontifes sont aussi bien connus : Yann Arthus-Bertrand, Nicolas Hulot, etc. Encore une fois, je ne juge pas, j'analyse. Je ne critique certainement pas ni ces personnages ni leur travail acharné ayant permis la prise de conscience des problèmes écologiques globaux urgents croissants. J'admire leur engagement, leur vision globale, leur humanisme, et j'encourage les sains comportements qu'ils prônent. Par contre, ce que je souligne comme anomalie, c'est la récupération de l'action de ces pionniers par des lobbies qui espèrent tirer profit de campagnes de culpabilisation en incitant les populations à mettre la main au portefeuille pour résoudre des problèmes qui peuvent avoir leur source ailleurs.
avatar
pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Henri Schersch le Dim 02 Aoû 2009, 18:13

Je découvre que la maison d'édition "J'ai lu" vient de publier ce 1er juillet 2009 une réédition en format de poche de l'ouvrage du journaliste Laurent Cabrol "Climat : et si la terre s'en sortait toute seule ?". Il est clair que la contestation de la pensée qu'on cherche à nous imposer prend de l'ampleur.
Extrait de la présentation de ce livre par Vladimir de Gmeline (25 avril 2008) :
Halte aux idées reçues ! Laurent Cabrol, spécialiste de la météo à Europe 1, s’élève dans son livre contre la culpabilisation des Français autour du réchauffement climatique. Publié aux éditions du Cherche-Midi, Et si la Terre s’en sortait toute seule, présente, sans jargon universitaire, les problèmes liés au climat, et lève le voile sur les immenses vides scientifiques dans notre connaissance du sujet.

Surtout, Laurent Cabrol refuse d’imputer la faute entière à l’humanité, et rappelle justement les périodes de réchauffement et de glaciation qui ont accompagné notre civilisation depuis le Moyen Âge. Il évoque les deux millions de Français morts de froid sous le règne de Louis XIV, la Seine et la Loire gelées. Il raconte l’optimum médiéval, réchauffement climatique entre 900 et 1300, qui voit les Vikings s’installer au Pays vert (le Groenland). Il dénonce la partialité de la presse et des “spécialistes”, réunis autour d’un consensus de culpabilisation de l’homme. Et pose la question : “Et si la terre était capable de créer elle-même ses défenses naturelles contre les agressions, comme l’homme combat ses maladies ?”

avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  pluviose le Mar 04 Aoû 2009, 11:17

Bonjour Henri. Précisément, oui. Cabrol est une des voix de plus en plus nombreuses qui s'élèvent contre cette nouvelle religion culpabilisatrice. Au bout du compte, si nous sommes assez nombreux pour dénoncer cette manipulation, peut-être échouera-t-elle ?
avatar
pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Henri Schersch le Mer 12 Aoû 2009, 20:39

En surfant, j'ai trouvé la mise en ligne (1) d'une conférence tenue fin juin 2009 à Paris à l'initiative de CheminCroisé Solidarité et Progrès, intitulée
.
CheminCroisé La croissance verte est un crime contre l’humanité



Notons que :
- tout le monde n'est pas obligé de se visionner les deux heures de vidéo Choqué ! ;
- tout le monde n'a pas à adhérer aux idées de Solidarité et Progrès, ni à celles de Jacques Cheminade, ni à celles du sénateur états-unien Lyndon Larouche Pas question ;
- tout dans cette vidéo n'est pas intéressant Bavard .

Mais j'ai trouvé intéressant de découvrir que l'idée du réchauffement planétaire vu comme une croyance organisée en sous-main par des dirigeants d'envergure mondiale et financée par de puissants lobbies est une idée qui fait son chemin.
J'ai particulièrement été étonné d'entendre la première oratrice (Christine Bierre) démonter le mécanisme historique de l'émergence de la fraude de la cause humaine du réchauffement climatique, et de montrer les thèses CheminCroisé malthusiennes qui se profilent derrière. De là à penser que ce réchauffement climatique soit une aubaine pour appliquer un programme de réduction drastique des populations, il n'y a qu'un pas.
Horreur
(1) En streaming, sur Dailymotion
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  pluviose le Jeu 13 Aoû 2009, 07:17

Bonjour Henri. Bien qu'abondant dans mon sens, la position de Solidarité et Progrès me semble un peu radicale. Et pessimiste aussi. Je n'irai pas aussi loin. Mais il est vrai que des rumeurs de mise en œuvre de politiques malthusiennes et de suppression de la liberté se font insistantes. Un bienfait de cette conférence est de rappeler à notre attention la nécessaire vigilance permanente. Aucun acquis n'est définitif. Dans la vie, tout est fait de mouvement et de remise en question.
avatar
pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Sherlock le Sam 15 Aoû 2009, 08:50

Hum... hum...
Pas évident tout ça... Scratch

Le moins que l'on puisse dire c'est que la part des activités humaines dans le problème du réchauffement climatique n'est pas facile à déterminer. Il n'y a même pas de consensus pour dire si le nombre de chercheurs qui adhèrent à l'idée de la responsabilité humaine est en hausse ou en baisse, comme je viens de le lire dans une CheminCroisé interview de Richard Heinberg publiée hier (14 août 2009) par le Réseau Voltaire.

Richard Heinberg est l’auteur de CheminCroisé Pétrole, la fête est finie ! (Ed. Demi-Lune, 2008), une étude des conséquences qui vont découler de la raréfaction des carburants fossiles et vont affecter drastiquement le mode de vie des pays riches. Pâle

J'ignore si, comme dit Trinity dans CheminCroisé Qu'est-ce que le réel ? "C'est le temps d'une apocalypse : une révélation.", mais il semblerait bien qu'à brève échéance, l'aspect du monde à venir soit assez différent de celui d'aujourd'hui. Neutre
avatar
Sherlock

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  pluviose le Ven 11 Sep 2009, 10:08

Un des articles de foi de la nouvelle religion imposée, à savoir l'origine humaine du réchauffement climatique, a bien du mal à s'imposer. Avec le retard du déclenchement du nouveau cycle solaire, qui se fait attendre, beaucoup commencent à évoquer le retour d'un petit âge glaciaire similaire à celui connu lors du "Minimum de Maunder" (entre 1645 et 1715). En conséquence, le doute s'installe au coeur du clergé. Je relaie ici un article publié le 4 septembre 2009 dans le New Scientist sous la plume de Fred Pearce (traduction par Pétrus Lombard, mise en ligne par CheminCroisé Alter Info). Il montre que même les tenants de l'orthodoxie sont contraints de relativiser leurs positions.

AU GIEC, IL Y EN A QUI TROUVENT QUE LA
PROPHÉTIE EN CLIMATOLOGIE SENT LE RAT


La prévision en changement climatique est sur le point de devenir sérieusement décalée. L'un des spécialistes en modélisation climatique mondiale a convenu jeudi que nous pourrions être sur le point d’aborder dix ou même vingt ans de températures fraîches [d’après les données cycliques, ce serait plutôt trente ans, ndt].

« Les gens vont raconter que c'est la disparition du réchauffement planétaire, » a-t-il regretté devant plus de 1.500 spécialistes climatologues des trois coins du globe, réunis à la Conférence mondiale sur le climat de l'ONU à Genève.

« Je ne fais pas partie des sceptiques, » a insisté Mojib Latif de l'Institut Leibniz des Sciences Marines de l'université de Kiel, en Allemagne. « Mais, nous devons nous poser les questions emmerdantes, sinon d’autres personnes le feront. »

Peu de climatologues vont aussi loin que Latif, un auteur du Groupe intergouvernemental d'experts sur le changement climatique (GIEC). Mais de plus en plus conviennent que le pronostic à court terme en changement climatique est beaucoup moins sûr qu’ils le pensaient autrefois.

Nature contre humains

Il s'agit d'un mauvais timing. L’Organisation météorologique mondiale de l’ONU a convoqué la conférence en vue d'élaborer un projet global fournissant des « services climatiques » au monde : il s’agit de fournir des prévisions météos utiles à tous les agriculteurs inquiets à propos de la prochaine saison des pluies, aux médecins qui essaient de prévoir les épidémies de paludisme et aux constructeurs de barrages, de routes et d’autres infrastructures qui nécessitent une évaluation des risques d'inondation et de sécheresse sur 30 ans.

Mais certains climatologues sont réunis à Genève pour discuter comment pourrait être admissible que, sur de telles échelles de temps, la variabilité naturelle est au moins aussi importante que le changement climatique à long terme du réchauffement planétaire. « À bien des égards, nous connaissons mieux ce qui se passera dans les années 2050 que l'année prochaine, » [sic, ndt] a affirmé Vicky Pope de l’UK Met Office.

Le froid Atlantique

Latif prédit que, dans les prochaines années, la tendance naturelle au refroidissement dominera sur le réchauffement produit par les humains. Le refroidissement devrait défavoriser les variations cycliques des courants océaniques et de la température dans l'Atlantique Nord, une particularité appelée Oscillation Nord Atlantique (NAO).

Créant une hérésie dans l'orthodoxie du changement climatique, il a raconté que les cycles du NAO sont sans doute à l’origine d'une partie du vigoureux [sic, ndt] réchauffement climatique observé ces trente dernières années. « Mais, à quel degré ? Le prétoire est toujours dans l’incertitude, a-t-il reconnu à la conférence. Le NAO s’avance maintenant vers une phase plus froide.

M. Latif a aussi estimé que les cycles du NAO expliquent la récupération [le verdoiement, ndt] récente de la région sahélienne de l'Afrique de la sécheresse des années 70 et 80. James Murphy, chef en prévision climatologique du Met Office, est d’accord et a fait un lien entre le NAO et la mousson indienne, les ouragans atlantiques et la banquise arctique. « Les océans sont la clef de la variabilité décennale naturelle, a-t-il assuré.

Une autre panacée favorite [en faveur de l’existence du changement] climatique a été démolie quand Pope a lâché que la dramatique perte de glace arctique des étés derniers est due en partie aux cycles naturels plutôt qu’à un réchauffement climatique. Les rapports préliminaires indiquent qu'il y a bien moins de fonte [glaciaire] cette année qu'en 2007 ou 2008.

Avec leur humeur franche, les climatologue ont pourtant [généreusement] évité de rendre la nature responsable de leurs prédictions boiteuses. « La supposition en modélisation est aussi toujours un grave problème. Nous avons un long chemin à faire avant de la rendre exacte. Ça fait du tort à nos prévisions, » a gémi Tim Stockdale du Centre européen de la prévision climatique à moyenne portée à Reading en UK.

Il se pourrait que le monde aspire fichtrement à des prévisions sérieuses pour le climat futur. Mais ce genre de prédictions se révèle aussi évasif que la prophétie parfaite en météo.
____________________________
Ndt : Sur le titre, quand un Anglais sent un rat, il trouve que c’est louche.

avatar
pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  pluviose le Sam 24 Oct 2009, 11:30

Bonjour.
Voici maintenant que ce que je proposais dans ce fil déborde maintenant ouvertement sur la place publique.
Dans ce débat sur LCI avec Luc Ferry et Jacques Julliard diffusé le 21 octobre 2009, le thème d'une écologie alarmiste vue comme une religion est textuellement énoncé. L'accent est aussi mis sur la possibilité que cette écologie basée sur la peur et l'urgence peut déboucher sur le totalitarisme.

Je ne partage pas tout le contenu de cette vidéo, en particulier l'option OGM. Je ne partage pas non plus toutes les idées de Claude Allègre, loin de là. Et malgré certains aspects criticables, beaucoup d'idées de Nicolas Hulot restent extrêmement pertinentes. Mais le fond du problème est bien exposé (croyances, manipulations, peurs).

LES DEUX ECOLOGIES
Les errances de M. Hulot


http://www.dailymotion.com/video/xas0o6
avatar
pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Bruce Hellaire le Mar 10 Nov 2009, 18:14

Je reste toujours assez dubitatif au sujet de l'aspect "religieux" du réchauffement, mais je dois reconnaître que l'alarmisme qui caractérise les tenants de l'origine humaine du réchauffement est de plus en plus contesté - à tort ou à raison.

Il vient d'apparaître un nouveau mot qui s'applique désormais à ce courant de pensée : réchauffistes.
Quand on tape réchauffistes ou réchauffisme dans Google, on obtient tout de même quelques milliers de réponses, preuve que ce néologisme quelque peu péjoratif identifie clairement les partisans d'une idée; pas nécessairement d'une "religion", mais au moins d'un courant de pensée.
avatar
Bruce Hellaire

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 11/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Aube-Aurore le Mer 11 Nov 2009, 18:28

Bonjour ! Ensoleillé

Pluviose aurait-il raison depuis le début ? Il y aurait bien une manipulation idéologique derrière tout le battage médiatique fait autour du problème de l'origine du réchauffement climatique.
J'apprends qu'aux USA, l'Environmental Protection Agency CheminCroisé www.epa.gov a interdit en juin 2009 une publication scientifique qui conteste le réchauffement planétaire et l'impact du CO2.
L'information suivante vient de l'IREF, CheminCroisé l'Institut (français) de Recherches Economiques et Fiscales :
Alan Carlin, chercheur depuis trente-cinq ans au sein de l'Agence américaine, a voulu rendre public un rapport dans lequel il met ouvertement en doute le réchauffement climatique. Sur une centaine de pages, M. Carlin démontre, statistiques à l'appui, l'effet suivant : l'homme n'est sûrement pas à l'origine du réchauffement climatique de la planète. Les graphiques montrent que la planète a plutôt tendance à se refroidir et que les émissions de CO2 n'ont strictement aucun impact sur la température globale. Les révisions apocalyptiques des climatologues devraient être corrigées par les scientifiques. Il n'existe aucune preuve exacte qui devrait nous inciter à prendre des mesures coercitives contre le réchauffement de la planète.
Le rapport est néanmoins parvenu entre les mains d'associations qui le diffusent par Internet :
CheminCroisé http://wattsupwiththat.com/2009/06/27/released-the-censored-epa-document-final-report

Je trouve aussi par ailleurs, dans le bimensuel Nexus n° 65 de novembre-décembre 2009, cet entrefilet qui pourrait apporter de l'eau au moulin des "anti-réchauffistes".
La banquise reprend du poil de la bête
D'après des documents émanant de l'université de l'Illinois, on remarque que la banquise de l'hémisphère nord reprend de la superficie au 15 septembre 2009 par rapport au 15 septembre 2007 et même par rapport au 15 septembre 2008 (dans une proportion plus faible). Certes, on affiche encore un déficit sur la moyenne 1978-2007, mais la progression est de 350.000 km2 par rapport à l'année dernière.
Amitiés.
Fleur
avatar
Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 37
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  pluviose le Dim 22 Nov 2009, 16:22

Bonjour. La nouvelle religion réchauffiste à du plomb dans l'aile, depuis que des pirates informatiques ont récupéré des données confidentielles montrant que certains scientifiques s'entendaient pour cacher les données climatiques montrant le refroidissement. L'article est paru ce 21 novembre 2009 dans les colonnes du Washington Post :
CheminCroisé Hackers steal electronic data from top climate research center
http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/11/20/AR2009112004093.html?


La même info est disponible en français sur le site Slate.fr :
CheminCroisé Des documents volés dans un centre de recherche alimentent les doutes sur le réchauffement
http://www.slate.fr/story/13347/des-documents-voles-dans-un-centre-de-recherche-alimentent-les-doutes-sur-le-rechauffeme


L'information a bien entendu fait le tour de la planète en quelques heures.
Les documents eux-mêmes sont consultables à cette adresse :
CheminCroisé http://www.anelegantchaos.org/cru/index.php
avatar
pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Laposse le Lun 23 Nov 2009, 22:57

En résumé :


Al Gore et sa chorale, surpris en pleine collecte de fonds !

Sarcastique Hello
avatar
Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  pluviose le Sam 28 Nov 2009, 08:35

Il s'avère que les e-mails de la Climatic Research Unit, piratés le 17 novembre 2009, démontrent on ne peut plus clairement que l'alarmisme réchauffiste est une arnaque de grande ampleur destinée à justifier une prise de contrôle de la planète avec installation d'un régime politique "musclé" d'ampleur planétaire. Regardez ce film tout récent d'Alex Jones où on retrouve textuellement le mot "hérétique" pour désigner toute personne refusant de s'incliner devant le dogme de la nouvelle religion.

CheminCroisé Mensonges sur le réchauffement climatique !!!???
avatar
pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Henri Schersch le Sam 28 Nov 2009, 10:49

J'ai trouvé sur internet une interview France-Info (en 3 parties) de Vincent Courtillot, Directeur de l'Institut de Physique du Globe de Paris, consacrée majoritairement au problème du réchauffement climatique. D'abord convaincu par les arguments du GIEC, ce scientifique a progressivement changé de point de vue au fur et à mesure de son étude plus approfondie du dossier. Il revient aussi sur cette histoire de courriers électroniques hackés.

Dans ces vidéos, j'ai apprécié la leçon de vraie science que nous propose ce chercheur, toujours prompt à démêler l'écheveau des arguments, faisant le tri entre les données scientifiques et les positions politiques. J'ai aussi apprécié comment il recentre avec calme et didactisme les questions brouillonnes (et parfois provocatrices) des journalistes.

Certains mots m'ont fait penser à l'argumentation de Pluviose au sujet de la religion, lorsqu'en début de partie 2, le journaliste demande à V.Courtillot de "décrypter les querelles de chapelles, voire de sectes, entre scientifiques".

France-Info, Parlons Net
Débat animé par David Abiker, avec
Anne-Laure Barral, spécialiste environnement de France-Info
Joan Hufnagel, de Slate.fr
Eric Mettout, de l'Express.fr

http://www.france-info.com/chroniques-parlons-net-2009-11-27-parlons-net-vincent-courtillot-un-climatosceptique-tempere-373798-81-264.html
Cette page contient aussi un lien vers une version audio du débat (50 minutes).

Version vidéo :
Partie 1/3


Partie 2/3


Partie 3/3
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'écologie, religion de demain ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum