Avatar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avatar

Message  Calcédoine le Lun 28 Déc 2009, 18:18

Un film de guerre sur ce forum ?

Bien sûr ! Pourquoi pas ?

Oh je n'ignore pas que les films de guerre ont pour effet de mettre la guerre dans la tête des gens. Je n'ignore pas non plus que c'est en se tenant à l'écart des "bruits du monde" qu'on accède à la sérénité nécessaire à la rencontre avec le divin. Mais puisque le phénomène est présent autour de nous, inutile de se planter la tête sous le sable en prétendant ne pas être au courant. Avec le détachement voulu, en observateur conscient des messages de violence véhiculés par les productions hollywoodiennes, mais aussi en tant qu'adulte passionné par la science-fiction et les nouvelles technologies, je suis allé voir cette semaine ce film Avatar, en relief 3D, avec lunettes. J'en suis sorti enthousiaste, et je vais vous exposer pourquoi ce film a sa place ici.
Passons rapidement sur le scénario, des plus conventionnels :
Le sergent des Marines, Jake Sully, devenu paraplégique, se rend sur la planète Pandora pour participer au programme Avatar, en remplacement de son frère brutalement décédé. Pandora regorge d'un minerai hautement énergétique indispensable à la survie de la Terre. Problème : un gisement faramineux est enfoui juste sous l'arbre-cité de la peuplade humanoïde locale, les Na'vi, une tribu primitive de géants bleus souples, agiles et costauds. La milice de mercenaires au service du consortium minier veut les déloger. Le programme Avatar vise à infiltrer cette tribu pour l'inciter à décamper sans devoir employer la force. Un avatar est une entité biologique hybride, une sorte d'OGM à base d'ADN Na'vi et humain mélangés, contrôlable sans risque par un humain grâce à une forme de transfert de conscience. Un peu comme une incarnation contrôlée, en somme. Incarné en Na'vi, Jake Sully retrouve sa mobilité d'antan, jambes comprises; c'est pour lui comme une résurrection. Lors de sa première mission sur le terrain (escorter une équipe scientifique), une confrontation avec la faune locale le sépare de ses coéquipiers et le met en contact avec les Na'vis. Il s'intégrera peu à peu à la tribu, apprendra leurs habitudes, adoptera leurs concepts, épousera la fille du chef et deviendra le chef de la révolte contre les envahisseurs humains exploiteurs.

Courte bande-annonce internationale :
http://www.youtube.com/v/d1_JBMrrYw8
Scénario faible, donc, par son manque d'originalité. L'infiltration dans les tribus locales et l'assimilation aux autochtones, c'est "Lawrence d'Arabie"; le changement de conception du héros qui adopte le point de vue des "sauvages", comme CheminCroisé Philippe Descola chez les Ashuars, c'est "Danse avec les Loups"; les sentiments entre le héros et Neytiri, la fille du chef, c'est "Pocahontas"; l'attaque des hélicoptères, c'est "Apocalypse Now"; le paraplégique incarné en avatar sur une autre planète rappelle furieusement "Call me Joe" de Poul Anderson (1957); les animaux sauvages aliens ont l'air de sortir de "Jurassic Park", et le tout fonctionne comme un western des années quatre-vingt avec de bons indiens sous-équipés qui donnent une raclée aux méchants cow-boys. Rien de nouveau sous le soleil; c'est pratiquement une transposition en 2154 de la situation actuelle en Afghanistan ou en Irak.

Bande-annonce étoffée, en français, avec la musique de James Horner :
http://www.youtube.com/watch?v=VZ6Lzq4QG1w&feature=player_embedded
Faiblesse du scénario, donc. Mais ça marche !

Ça marche, parce que, sur les 2h35 du film, seulement quelques minutes au début mettent les personnages en place : un vaisseau largue la navette d'où débarque le héros en fauteuil roulant, venu remplacer feu son frère, le scientifique qui participait au projet Avatar. Petit topo des enjeux par les comités d'accueil, et c'est tout : l'action, linéaire, peut démarrer. Film bien construit, donc, sans longueurs.

Ça marche, parce que le scénario s'efface devant la beauté des images. On dirait que le scénario n'a été pour James Cameron qu'un prétexte pour servir de support à un film essentiellement esthétique, avec, à la clé, un message à connotation écologique, et même spirituelle, pour ceux qui y sont sensibles. Une esthétique due à de nouvelles façons de filmer, des images de synthèse soignées comme pas possible, et, surtout, le relief.
. . Comment ça marche.

. . . . . .
Sans devoir se déplacer au Futuroscope, le cinéma en relief arrive près de chez soi, pour pas trop cher. Le système est simple à comprendre : le projecteur envoie des images à une cadence double d'un film normal; la moitié des images est destinée à un seul œil, l'autre moité à l'autre œil; les lunettes contiennent des cristaux liquides (comme dans les montres électroniques) qui s'éclaircissent ou s'opacifient en alternance; les lunettes sont synchronisées aux images grâce à un signal périodiquement envoyé dans la salle; au final, chaque œil ne voit que les images qui lui sont destinées, et l'illusion du relief est grandiose !
On ne ressent pas de choc culturel au niveau de la biologie de Pandora parce qu’elle diffère peu d'avec la faune et la flore terrestre, malgré de superbes trouvailles comme les gyroptères et les sublimes graines-méduses de l'arbre sacré. Pas de choc non plus au niveau des véhicules : hélicoptères et navettes spatiales en 2154 ressemblent fort au matériel actuel. Quant à l’armement, il doit dater d’avant 2000. On est donc dans un système de repères clairement identifiables, et c'est ici que ça devient intéressant pour notre forum.

Intéressant, parce que le film ne se veut pas une rupture totale d'avec notre monde "ordinaire". Le monde de Pandora est "un peu" différent. Suffisamment différent pour qu'on puisse penser que c'est une fiction, pas assez pour qu'on ne puisse y voir dans quelle mesure cette fiction se rapporte à nous. Ce blockbuster est un peu comme "GR00 – A la Croisée des Chemins" pourrait l'être, idéalement : une œuvre collective attrayante qui, par petites touches, subrepticement, propose des idées d'un autre niveau aux plus aptes à les percevoir. Une porte ouvrant insidieusement sur d'autres paradigmes.

Prenons comme exemple la faune de Pandora. Les humains découvrent peu à peu que les arbres que vénèrent les Na'vis ont des racines entrelacées. Ou plutôt interconnectées. L'ensemble de la végétation tisse ainsi un gigantesque réseau dont la complexité équivaut à des millions de cerveaux humains. On comprend alors que la planète est un être intelligent, hautement développé. C'est ainsi que ce film de guerre qui a attiré dans les salles des passionnés de l'aventure et les amateurs d'action et de castagne leur glisse gentiment entre les oreilles l'idée qu'une planète pourrait être un être vivant, ce qui rejoint l'enseignement de certaines religions dont le chamanisme.

Autre exemple : le contrôle des avatars évoque tour à tour la possession, l’incarnation, et même la réincarnation. Le film véhicule nettement l’idée que l’être vivant est distinct du corps biologique qu’il habite provisoirement. Sur Pandora, les chasseurs sont éduqués pour respecter les êtres qu’ils ne tuent que par nécessité impérieuse. Par le biais de l’arbre sacré qui aide à la guérison des maladies et des blessures, il est même possible d’aider une conscience à passer d’un corps à un autre, c’est dire si ce film devrait au minimum éveiller l’attention de ceux qui considèrent leur existence comme strictement limitée à leur passage en ce bas monde. Par le biais de cette fiction, le film nous pose la question : « Et nous, ne sommes-nous pas comme ces avatars, dans un corps d’emprunt, provisoire ? »

Autre exemple encore : les symbioses entre espèces. Comme la plupart des formes de vies élaborées de Pandora, les Na'vi disposent d'une "tresse", genre "queue de cheval" dont l'extrémité peut "se brancher" sur la terminaison équivalente d'une autre entité biologique. Connexion humain-monture (à pattes ou à ailes) ou humain-arbre, c'est de connexion télépathique qu'il s'agit. Bon, c'est d'une version "matérialiste" de la télépathie qu'il s'agit, et qui pourrait laisser croire que pour échanger des pensées, il faudrait techniquement se brancher l'un à l'autre comme avec un câble USB, mais l'idée d'une télépathie toute naturelle est montrée comme allant de soi. Ce contact pouvant être collectivement amplifié lors de cérémonies rituelles rassemblant la tribu. C'est bien sûr une vision déformée de la réalité qui est ainsi mise en scène, parfois dévoyée comme on peut le voir dans les cercles New Age. Mais le simple fait de montrer ces possibilités, même caricaturées, peut ouvrir l'esprit de bien des jeunes spectateurs qui seront confrontés à de tels concepts pour la première fois. Et les très jeunes sont nombreux à ces séances.

Le jeu vidéo qui sort en même temps que le film est, quant à lui, uniquement axé sur les combats, bien qu'il reproduise aussi les magnifiques paysages, sans le relief évidemment, mais avec une technique de mise en valeur de l'éclairage qui le reproduit vaille que vaille :
Une suite au film est probable. On évoque même une trilogie. Comme dans la grande majorité des cas similaires, il est à craindre que batailles, combats, bagarres et duels y auront la part belle, mais ce n'est pas sûr puisque James Cameron envisage de réaliser un jour un film purement esthétique en relief. Alors qui sait ?
avatar
Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avatar

Message  Aube-Aurore le Jeu 31 Déc 2009, 17:17

Bonjour ! Ensoleillé

Je n'ai pas vu ce film, et je n'irai probablement pas le voir, mais on m'a dit que ce n'était pas qu'un film de guerre. Il est aussi question d'écologie, et une des bandes d'annonce, que voici ci-dessous, évoque la beauté des images sans qu'il y ait de scènes violentes.

http://www.dailymotion.com/video/xbic94_avatar-planete-pandora-featurette-v_shortfilms



Amitiés. Fleur
avatar
Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 37
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avatar

Message  Laposse le Ven 01 Jan 2010, 10:30

Hello Bonjour ! Ensoleillé Bonne fête ! Bière Bon mois ! Basketball Bonne année ! Bisou Bonne décennie ! Daccord Bon etc.

Et je réserve un bonjour plus spécial à Aube-Aurore, dont j'aime bien le regard positif et optimiste sur les choses et les gens. Pourtant, Avatar a aussi des aspects plus sombres. J'ai trouvé une autre bande-annonce qui montre la scène de la capture d'une monture (ikran) par le héros. C'est une scène de rodéo dans un style western assez classique, avec une signification qui se veut initiatique : une suite d'épreuves à haut risque qui constitue un rite de passage entre la période de formation et l'accès au statut de chasseur.

On voit ici que "l'harmonie" censée exister entre le cavalier et sa monture n'est rien d'autre qu'un domptage aboutissant à une relation de dépendance dominant/dominé au détriment de l'animal, soumis. Par l'établissement du "branchement USB" (dixit Calcédoine), l'animal se retrouve subjugué : il est compatible plug & play. Il ne s'agit pas d'une relation égalitaire respectueuse, même si les Na'vis "aiment" leurs montures et s'en occupent bien, et même s'ils aiment se convaincre que c'est l'ikran qui choisit son dompteur. La séquence ci-dessus montre bien une capture au lasso, qui se termine par des propos typiques d'une mentalité orientée vers la possessivité : "C'est ça… Tu es à moi."

Ce n'est pas dans ce genre de propos que je retrouve la mentalité qui fait l'âme de notre forum.
avatar
Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avatar

Message  Le Marcheur le Sam 02 Jan 2010, 12:39

Bonjour à tous.

Bien qu'intervenant peu ici, je lis irrégulièrement vos contributions, et vos commentaires sur « Avatar » m'en inspirent d'autres en référence à ce qu'il se dit dans le petit monde de l'ufologie.

Commençons par quelques constats chiffrés. Au soir du 29 décembre 2009, après deux semaines dans les salles françaises, « Avatar » cumulait déjà 5.573.683 entrées. Comparons ce chiffre aves celui du « Drôle de Noël de M. Scrooge », qui est proposé lui aussi en 3D avec lunettes et s'adresse aux enfants et jeunes familles : 1.233.586 entrées en cinq semaines. Un petit calcul nous montre un engouement 11,3 fois plus élevé pour « Avatar » qui cible plutôt les adolescents et les jeunes adultes. La comparaison avec d'autres films donne des écarts encore plus importants, mais rares sont les autres films d'aventure projetés en relief.

D'une façon plus générale, il est surprenant de constater que les extraterrestres sont un thème porteur majeur du cinéma actuel. Ainsi, le plus récent volet de Star Trek a été le film le plus téléchargé en 2009. Autre indice, Dans le classement « All time » des dix plus grandes audiences du cinéma aux USA, les extraterrestres occupent une place de choix :
1Titanic1997
2Batman – The Dark Knight2008
3Star Wars1997
4Shrek 22004
5E.T.: The Extra-Terrestrial1982
6Star Wars: Episode I – The Phantom Menace1999
7Pirates of the Carribbean: Dead Man's Chest2006
8Spiderman2002
9Transformers: Revenge of the Fallen2009
10Star Wars: Episode III – Revenge of the Sith2005
Les extraterrestres attirent du monde. Peut-être parce que l'espace infini représente un territoire vierge où l'imaginaire peut s'ébattre en toute liberté, remplaçant les jungles et les déserts terrestres désormais grandement cartographiés, sillonnés, explorés, habités, pollués. Mais peut-être aussi pour une autre raison : la possibilité d'une vie extraterrestre fait maintenant partie du sens commun, et la possibilité d'une discrète présence extraterrestre sur Terre est évoquée un peu partout. Sauf dans les discours des autorités !

Or, cette obstination des « gens de Pouvoir » à ne pas déclarer officiellement cette présence de plus en plus prouvée comme certaine, devient pour eux intenable. Cette distanciation progressive entre la vérité officielle et la réalité observable creuse un fossé entre les populations et ceux qui les contrôlent, car aux occultations sur les sujets OVNI et Extraterrestres s'ajoutent les tractations financières occultes, les renflouements bancaires au détriment des taxes citoyennes et des politiques sociales, les collusions entre familles influentes et autres détournements et dénis de démocratie dont les peuples ne sont plus dupes. Il en découle une méfiance croissante envers les autorités, dont le pouvoir s'amenuise en conséquence.

La pression sur ces autorités croît, d'autant que les phénomènes OVNI semblent en augmentation. Garder le secret à ce sujet devient ingérable : trop de preuves indirectes, trop d'indices, trop de témoins. La Divulgation (Disclosure) progressive de la présence extraterrestre est devenue indispensable, mais comment faire passer cette idée sans provoquer un bouleversement dans l'organisation sociale ? Des domaines comme le rapport à l'argent, la religion, l'autorité, seraient chamboulés, ce qui accroîtrait la perte de pouvoir des autorités en place. Une divulgation progressive, par petites touches successives, est un moyen efficace d'amortir le choc culturel sur le long terme. C'est dans cette optique qu'Hollywood est régulièrement mis à contribution. Les producteurs collaborent volontiers si de bons profits sont garantis, et c'est le cas avec « Avatar » parce que le sujet est en vogue, mais aussi, sous couvert de science-fiction à grand succès, c'est bien à une acclimatation massive des populations à l'idée d'une vie humanoïde extraterrestre qu'on assiste.

Mais comme on le montre dans « Avatar », c'est aussi l'idée d'un conflit entre humains et humanoïdes extraterrestres qui est instillée. Cette vision n'est pas nécessairement en phase avec la réalité de la présence étrangère, mais colle assez réalistement avec une stratégie de terreur qui arrange bien les tenants d'un pouvoir fort. C'est le thème du discret projet Blue Beam, mais ça, c'est un autre débat.
avatar
Le Marcheur

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avatar

Message  Henri Schersch le Ven 02 Avr 2010, 14:55

Bonjour. J'ai trouvé l'analyse symbolique de ce film très bien faite sur le site "La Gnose".
En voici le lien pour la suite de l'article : http://gnose.free.fr/articles.php?lng=fr&pg=981

Au delà d'un débat de matérialistes bornés, de mystiques dogmatiques, ce film nous plonge littéralement dans une ère nouvelle de transformation qui s'annonce. Rien que le titre “Avatar” déjà contenu dans les Upanishad est un terme sanskrit qui désigne “Descente”. Il ne s'agit pas seulement d'un mythe mais d'une manifestation réelle sous une forme personnifiée d'un envoyé (Bouddha, Christ), du principe ultime qui à manifesté le monde et s'y incarne à nouveau en une nouvelle réalité. Cette nouvelle ère est manifestement celle du dévoilement de l'origine cachée du monde, au delà du plan de l'atome matériel, il existerait un Eden sur un plan virtuel. Seul notre héros, une scientifique, et une militaire idéaliste et sensible auront accès à cette révélation, mais sur trois niveaux de conscience différents. La femme soldat sera tuée lors de la défense de ce monde nouveau (L'homme Jean, état de conscience de l'homme biologique séparé qui doit mourir à lui-même), la scientifique mourra mais sera sauvé par l'arbre de Vie (l'homme Jésus, état de conscience de l'homme âme renée), seul notre héros sera transféré de son corps de chair au corps de la nouvelle conscience de la race bleu (l'homme Christ, état de conscience de l'homme âme-Esprit).
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avatar

Message  Chèvre le Dim 16 Mai 2010, 20:01

Calcy a écrit: bien sûr une vision déformée de la réalité qui est ainsi mise en scène, parfois dévoyée comme on peut le voir dans les cercles New Age.

Ma parole !! tu as bien dit "dévoyée dans les cercles New Age" Je rigole , Je rigole et re- Je rigole

Rappelle-moi bien de te le rappeler la prochaine fois que tu me rappelles à l'ordre ! Pirate (car comme disait Eddy : "il y a tou-jours un coin qui me rap-pel-le !!" paaaam, pam pam...)

je viens de voir ce film (en 3D : il passe encore au Publicis). Quelle émotion !

Comme Henri le souligne, on peut lire ce film à toutes sortes de niveau... et notamment, oui, celui d'une recherche 'spirituelle'. Au-delà des préoccupations liées ou non aux extra-terrestres, pour ma part j'y vois une préoccupation de l'homme pour lui-même. Et ceci se manifeste aussi dans les Harry Potter (que pour critiquer, il faudrait déjà... avoir lus !), et même, navré pour ceux que ça chagrine, dans la série de Dan Brown.

Certes son style est déplorable... il est peut-être lui-même plus préoccupé de pognon que de métaphysique (encore que je n'en suis pas du tout certain, mais peu importe). Quoiqu'il en soit, si les gens s'arrachent ses bouquins, c'est probablement aussi parce qu'on leur y parle un peu d'autre chose que du NASDAQ et d'indice fiable du frémissement de la reprise économique qui s'amorce, ou l'inverse.
avatar
Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avatar

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum