Le Maître dans le miroir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Maître dans le miroir

Message  Christian Hersey le Dim 17 Jan 2010, 22:36

Le sujet du symbolisme concernant CheminCroisé Le miroir a fait remonter en moi ce souvenir d'un épisode déjà bien ancien.
C'était l'époque où je découvrais l'ésotérisme, pas à pas, avec prudence parce que les médias parlaient beaucoup des risques d'embrigadement dans des sectes nuisibles. Deux ans auparavant j'avais découvert l'existence du rosicrucianisme, puis j'avais décidé de franchir le pas, et j'achevais alors une première étape d'un cycle d'étude proposé par un ordre rosicrucien très répandu. Le point d'orgue de cette première approche consistait en une cérémonie d'initiation.

Son objet était de "faire apparaître le Maître".

Dans ma naïveté d'alors, j'avais quelques craintes, parce que le rituel présentait un caractère un peu magique, et l'éducation chrétienne de tradition familiale bien ancrée que j'avais reçue jusqu'alors rejetait "toutes ces déviances païennes" en leur attribuant une origine "diabolique". Pourtant, à part une éventuelle irruption spectaculaire du surnaturel avec effets spéciaux comme dans "L'Exorciste", qu'avais-je à craindre de quiconque ? Pas grand-chose : j'étais seul !

En effet, par méfiance, j'avais choisi de ne pas m'inscrire dans une loge régionale. Je recevais donc les cours, la documentation, et les exercices, par correspondance postale, par l'entremise anonyme d'une personne de confiance. La cérémonie devait se dérouler en un lieu de mon choix, au moment de mon choix, et c'est donc dans la solitude et dans la confidentialité d'un coin aménagé dans ma chambre que je pratiquai ce rituel, assis devant mon petit bureau d'étudiant, spécialement bien rangé pour l'occasion. Conformément aux conseils écrits, j'installai un napperon, un miroir grand comme une feuille A4 face à moi, et une bougie allumée à gauche comme à droite. Dans l'obscurité de cette soirée, car il approchait 22 heures, je procédai en lisant pas à pas les instructions.
.
Studieux

.
Je ne me souviens plus des préliminaires, parce que bien des années ont passé. Il s'agissait, je crois, de lire quelques textes préparatoires et de réciter quelques phrases de façon répétitive. Puis vint le moment d'utiliser le miroir. L'exercice consistait à se détendre l'esprit, de se placer dans une situation de relâchement et d'observation attentive en se remémorant les phrases récitées peu avant, et de regarder dans le miroir, le temps qu'il faudrait, en attendant que mon "Guide personnel", mon "Maître" daigne apparaître.

Je le confesse, j'étais sceptique. J'étais étudiant en science, intéressé mais très dubitatif et prudent, et j'étais curieux de voir comment une entité spirituelle sensée me guider allait apparaître derrière mon dos, visible uniquement par l'entremise du miroir. Je m'imaginais que, probablement, une sage entité ayant les traits d'un vieillard sympathique, genre Sean Connery, allait apparaître. Mais tout ce que je voyais dans le miroir, c'était mon visage d'étudiant boutonneux éclairé par les bougies aux flammes dansantes. Les minutes passaient, rien ne survenait. Mon scepticisme semblait justifié.
.
Neutre

.
Plus le temps passait, plus je doutais de la réussite de l'expérience. Parfois, je me laissais distraire, pestant contre tel bouton disgracieux ou cette chevelure pas assez au goût des filles, mais j'essayais de toujours me ressaisir et d'en revenir à l'état d'esprit méditatif proposé par l'exercice. Non sans jeter de temps à autre un regard latéral un peu inquiet, pour vérifier si aucune entité ne se manifestait, ni sur le côté ni derrière moi.
.
Voir clair

.
Une bonne demie heure passa ainsi, sans succès, puis soudain, sans avertissement, d'un coup, "il" était là ! Juste devant moi. Dans le miroir. Avec son regard plongé droit dans le mien. Ce fut un choc.
.
Choqué !

.
Pas un choc terrorisant, comme on aime en montrer au journal de 20 heures, mais un choc de joie ! Oui, désormais, j'avais vu "le Maître", mon Guide, celui qui m'accompagnait depuis ma naissance (et peut-être même avant), et je sais qu'il est toujours là aujourd'hui. Depuis ce jour-là, je sais. Je suis sûr, parce que je l'ai vu. Je suis resté ainsi de longues minutes, ébahi, devant le miroir, regardant les yeux dans les yeux cet être dont j'ignorais tout.

Puis la magie du moment s'est estompée. D'ailleurs, la sécurité imposait d'éteindre les bougies, en bout de course. Après quoi je suis retourné à mes activités ordinaires, mais empli d'une joie dans le cœur qu'il m'est impossible de décrire avec des mots.

Je sais bien que des psychologues pourraient expliquer l'événement en termes médicaux, ou en faisant appel à la physiologie, à l'autohypnose, etc. Ils auraient raison, parce que le "déclencheur" est de cet ordre, mais n'empêche que ce que j'ai vécu, je l'ai vécu. J'ai vu au-delà du miroir. Et depuis lors, je sais.
Zen
avatar
Christian Hersey

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum