Roger Caro (1911 - 1992)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Roger Caro (1911 - 1992)

Message  Myriam le Mer 24 Fév 2010, 16:25

Encensé par certains, décrié par d'autres, mais surtout méconnu de la plupart, Roger Caro n'a pas été que l'alchimiste fondateur des FAR+C et de l'EUNA dont on se souvient surtout aujourd'hui, puisqu'il a aussi été radiesthésiste, thaumaturge, conférencier, et auteur d'une vingtaine d'ouvrages :
Succès Pendulaires (1953)
Traité de Thaumaturgie (1954)
Cours de Thaumaturgie en 7 leçons (1955)
De la valeur des lois en radiesthésie (1955)
Dictionnaire de Philosophie Alchimique, par Kamala-Jnana (1961)
Les miracles ont aussi leur Loi (1966)
Pléiade Alchimique (1967)
Concordances Alchimiques (1968)
Tout le Grand Œuvre photographié (1968)
Legenda des Frères Aînés de la Rose-Croix (1970)
Rituel F.A.R.+C. (1972)
Cours de Théologie à l'usage des séminaristes
Pontifical de l'Eglise universelle de la nouvelle Alliance
Catéchisme et Histoire de l'Eglise de la nouvelle Alliance
Pourquoi l'Eglise de la nouvelle Alliance n'est pas Romaine
L'Eglise primitive
Informations sur l'Eglise universelle de la nouvelle Alliance
Quelques extraits de droits canoniques (1990)
Histoire de l'Eglise de France (1990)
AELOIM ou la clé alchimique du Siphra-Di-Tzenniutha (1991)
Bible, Science, Alchimie (à titre posthume – 1996)

D'après "Ces hommes qui ont fait l'alchimie du XXème siècle", Collectif, Geneviève Dubois Editions, Grenoble, 1999

La personne et l'œuvre de Roger Caro ont déjà été évoquées à plusieurs reprises sur notre forum, puisque là réside la source de mon intérêt pour l'Alchimie. Nous en avons bien entendu parlé dans des sujets directement en relation avec son engagement :
CheminCroisé Frères Aînés de la Rose+Croix
CheminCroisé Rose+Croix et Alchymie
CheminCroisé Voie du cinabre

Mais aussi, il en fut question de façon indirecte, voire discrète, dans d'autres sujet annexes, comme par exemple :
CheminCroisé Alchimique attitude
CheminCroisé Eléments basiques
CheminCroisé Eglise St-Pierre à Argentière

Jusqu'à ce jour, nos interventions étaient fondées sur nos lectures, nos déductions issues de croisement des documents disponibles, ou sur des informations confiées par des témoins de seconde main, lesquelles étaient parfois... radicalement contradictoires !
Aujourd'hui, une nouvelle source d'information devient disponible.
Depuis janvier 2010, les Editions de Massanne (anciennement Editions du Sphinx), sous la direction de Jean Castanier, ont débuté la mise en ligne progressive de la biographie de Roger Caro, rédigée par son propre fils, Daniel Caro.

La tâche se dessine abondante, et ne s'achèvera pas en quelques semaines, puisque le texte se veut détaillé et documenté. Mais le canevas de base, ainsi que maints détails biographiques sont déjà disponibles, actuellement répartis en trois rubriques :
Présentation
Biographie de Roger Caro – Prélude – Une Arche contre les Déluges
Biographie de Roger Caro – Partie I – 1911-1947 Une vie (presque) ordinaire

Myriam

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger Caro (1911 - 1992)

Message  Christian Hersey le Dim 03 Juin 2012, 14:29

Bonjour,

Si Roger Caro est aujourd'hui surtout connu pour ses ouvrages alchimiques dans la voie dite "du cinabre"), pour avoir animé un groupement Rose+Croix et un mouvement religieux qui se voulait à la fois œcuménique et proche de la spiritualité originelle, il est moins connu pour ses éclatants succès en radiesthésie. Cet aspect de sa vie est pourtant essentiel, parce que c'est par là que tout a commencé. S'il n'y avait pas eu la radiesthésie, peut-être n'y aurait-il pas eu de lendemains plus spectaculaires.

Certains voient la radiesthésie comme une sorte de "pouvoir magique", ou comme un don exceptionnel que ne développent que quelques rares personnes de par le monde; pour ma part, je peux témoigner du contraire : tous les humains ont cette capacité, latente en eux. Il leur appartient ensuite d'en prendre conscience, et de la laisser s'épanouir ou non. De même que tout le monde (ou presque) dispose du potentiel pour devenir orateur, détective, cycliste, bon conducteur de voiture ou œnologue, tout le monde peut devenir radiesthésiste. Cela s'apprend. Cela demande certes du travail, des expériences répétitives, de la patience, mais le cerveau humain est très plastique et permet l'éclosion de talents étonnants, soit spontanément, soit par le travail.

Roger Caro a travaillé dans un groupement de radiesthésie peu après la deuxième guerre mondiale. A-t-il préalablement développé son talent en solitaire avant cette époque ? Je l'ignore, mais ce qu'il y a à retenir, c'est que, outre ses nombreuses réussites, au moins durant un temps, il s'est soucié de se conformer à une méthodologie rigoureuse, conforme aux exigences de la science moderne, afin que la preuve soit apportée de la réalité de cette capacité trop souvent tournée en dérision. A cette fin, il s'est entouré de gens formés aux disciplines scientifiques : médecins, ingénieurs… Il s'est aussi ouvertement confronté aux sceptiques de tout poil, répondant à leurs exigences expérimentales afin de mieux convaincre. Toutes ces démonstrations firent l'objet de rapports d'expériences et de témoignages certifiés.

Puisque Roger Caro s'intéressait aussi à l'archéologie, c'est assez naturellement qu'il utilisa son pendule de radiesthésie pour rechercher des objets antiques : monnaies gallo-romaines, pièces d'armement (pointes de lances, glaives), poteries, statuettes, etc. Il était capable non seulement de détecter le lieu exact où trouver une pièce archéologique, mais aussi de préciser la profondeur et de la décrire fidèlement, et même de la dater. Si certains de ces "trésors" étaient simplement enfouis en terre, d'autres nécessitaient quelques efforts pour y accéder : enfouis sous des rochers ou sous des racines d'arbres ayant acquis une taille respectable au cours du temps, inclus dans des murailles antiques dont il était aisé de constater l'ancienneté du ciment. Beaucoup d'artéfacts mis à jour par ses soins ont fait l'objet de dons au Musée Romain de Tauroentum, route de la Madrague, à F-83270 Saint-Cyr-sur-Mer (Var), où ils sont encore visibles aujourd'hui.

Passionné par ce type de recherche, Roger Caro s'est construit quelques ustensiles susceptibles de faciliter la prospection. Par exemple, il se bricola un "fusil à pendule", une sorte de détecteur permettant de définir une direction de recherche préalablement à une prospection plus précise. Le groupe de radiesthésiste qu'avait rejoint R. Caro travaillait soit au moyen d'un pendule, soit avec une classique baguette de sourcier, soit "à main nue", puisqu'on sait maintenant que l'ustensile importe peu : il n'est là que pour amplifier le ressenti subconscient du chercheur. Dans de nombreux cas, avant un rendez-vous sur le terrain, les radiesthésistes circonscrivaient une zone de recherche sur carte : à domicile, sélectionner une carte dans un lot, puis, sur ladite carte, définir une zone restreinte, puis enfin se rendre sur les lieux pour trouver confirmation.

Plusieurs livres ont été rédigés par Roger Caro sur cette période de sa vie, en particulier "Succès pendulaires" (1953, auto-édité). De nombreux documents attestant de ses réussites, conservés par son fils Daniel Caro, sont récemment devenus disponibles par l'entremise des Editions du Sphinx / de Massane / de Coopman, toujours grâce à la complicité de Jean Castanier, comme le signalait Myriam en 2010 déjà (voir post ci-dessus).

Par la suite, il va de soi que plusieurs personnes émirent des critiques envers cette pratique radiesthésique. D'autres remirent en cause leur propre témoignage. Normal : le cerveau humain est ainsi fait qu'il abhorre l'inexpliqué, et tend ensuite à rejeter ce dernier, quitte à développer des scénarios extrêmement tarabiscotés pour se persuader avoir été abusé et ainsi nier les faits patents. Et puis, Roger Caro a lui-même confessé quelques erreurs de jugement, permettant à la critique de s'engouffrer dans la moindre faille. En particulier, il est patent que son interprétation personnelle du mode opératoire de la radiesthésie n'était pas exclue d'une part d'imaginaire. Bien que cette irruption de l'imaginaire dans son paradigme ait pu renforcer ses certitudes et contribua vraisemblablement à renforcer ses capacités hors du commun, elle le conduisit tout autant à un dirigisme excessif, une intransigeance inhibant toute contestation, ce qui put être parfois difficile à vivre pour ses proches. Trouver l'équilibre idéal entre la ferme sûreté de ses convictions (indispensable au progrès personnel et collectif) et la tolérance envers autrui (indispensable à l'évolution saine de l'entourage) n'est pas aisé dans le cadre d'un groupe structuré autour d'un projet !

Après avoir maintes fois prouvé et reprouvé la réalité de la radiesthésie, Roger Caro s'éloigna peu à peu de la technique radiesthésique de ses compagnons, pour se tourner vers une forme plus spirituelle de recherche, la thaumaturgie. Dans sa conception de la radiesthésie, les instruments les ondes et les techniques n'étaient que secondaires par rapport à une disposition d'esprit tournée vers le Divin : selon lui, rien n'est possible sans Dieu, et tout ce que permet Dieu devient possible, même l'impensable. C'est grâce à ce qu'il appelait la prière et CheminCroisé la foi qu'il déclarait obtenir des résultats aussi probants, en harmonie avec le plan divin, et par l'entremise d'entités désincarnées. De nos jours, plus d'un demi- siècle plus tard, la religion traditionnelle a déserté les esprits et les cœurs, mais les concepts élémentaires restent pertinents même si on parlera de CheminCroisé méditation au lieu de prière, et de concentration ou de certitude au lieu de foi. Les effets matériels demeurent, mais l'absence de relation au divin exclut alors les plus grandes réussites, ramenant la radiesthésie à un sous-produit cérébral dû à la seule volonté d'un individu.

Au contraire, Roger Caro délaissa de plus en plus les aspects matériels pour se tourner vers plus de spiritualité, de religiosité. C'est sur cette base qu'il devait, quelques années plus tard, s'orienter vers l'Alchimie qui fait encore sa renommée aujourd'hui.

Christian Hersey

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger Caro (1911 - 1992)

Message  Myriam le Dim 03 Juin 2012, 18:24

Bonjour à tous,

Merci Christian de nous rappeler que Roger Caro pratiquait, avant l'Alchimie, la radiesthésie qu'il qualifiait de thaumaturgique avec moult succès. Il parvenait même à matérialiser des objets qui n'étaient pas visibles auparavant ! Son but ultime était de démontrer le pouvoir de l'Esprit sur la matière.

C'est l'occasion de souligner que depuis février 2010, Daniel Caro a continué à mettre en ligne des archives commentées nous faisant découvrir les talents de son père, d'abord en radiesthésie (un des plus anciens témoignages date du 17 juillet 1948). Toujours dans une mise en page de Jean Castanier, nous trouvons, en suivant les liens ci-dessous, la suite de la biographie de Roger Caro :
Biographie de Roger Caro – Partie II – La Radiesthésie
Biographie de Roger Caro – Partie III – L'ALCHIMIE

Bien amicalement.

Myriam

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger Caro (1911 - 1992)

Message  Christian Hersey le Dim 03 Juin 2012, 20:10

Bonjour Myriam,

Tu évoques les matérialisations produites par Roger Caro. C'est là un stade plus évolué de cette capacité qu'a l'esprit sur la matière, déjà mise en évidence par les "succès pendulaires" antérieurs. Cependant, en se basant sur les archives mises en ligne par Daniel Caro et sur les ouvrages en ma possession, il n'est pas clair qu'il s'agisse de matérialisations produites ex nihilo (ou par transformation de la matière présente sur place) plutôt que de "transports" d'objets préexistants ailleurs.

Ces "matérialisations" ont été dûment attestées à l'aide d'un détecteur de métaux très sensible. Celui-ci induisant un (très faible) courant électrique à proximité de pièce de métal (au sens moderne, le métal est précisément un corps susceptible de céder des électrons, donc d'être électriquement conducteur) indique à coup sûr la présence ou l'absence de métal. Les expérimentations (attestées par procès-verbal signé par les témoins) ont montré que lorsque Roger Caro choisissait de matérialiser une pièce métallique précisément sous le détecteur, ce dernier n'enregistrait aucun courant électrique avant le test, puis un courant s'amplifiait pendant que R. Caro opérait, pour enfin se stabiliser lorsque la matérialisation était accomplie. Ceci se faisant, comme je le décrivais dans mon post précédent, sous l'égide du divin, par la prière, accompagnée d'une intense concentration avec visualisation.

A ce stade, nous sommes dans un registre assez proche de ce que produit Jean-Pierre Girard (voir le sujet CheminCroisé Psychokinèse), sauf que ce dernier, à ma connaissance, ne se réfère pas à la religiosité pour réussir ses actions à distance sur la matière. Dans le cas de Roger Caro, il semblerait que certaines matérialisations soient des "apports" d'objets existant ailleurs (dans d'autres lieux, voire peut-être dans d'autres temps), déplacés pour l'occasion, soit à son initiative, soit survenant "spontanément", c'est-à-dire, selon ses explications, à l'initiative d'entités désincarnées, spirituellement élevées, dont essentiellement sa première épouse décédée prématurément d'une grave maladie.

Ces prodiges sont tellement hors du commun que certains, naturellement, refusent d'y croire. Je pense qu'il n'y a pas lieu de "croire" ou ne pas "croire" en des faits établis ; il y a lieu d'admettre ce qui est attesté et vérifié, de s'en faire une raison, et ensuite, de se forger sa propre opinion quant à l'explication à fournir au sujet du phénomène. A ce niveau, on est en droit de ne pas adhérer à l'explication fournie par Roger Caro, puisqu'il s'agit là d'une interprétation qui lui est personnelle, fatalement non transmissible dans le cadre de la pensée scientifique traditionnelle, mais l'éventuelle remise en cause de l'explication ne peut servir de prétexte à nier le phénomène proprement dit.

Ceci dit, compte tenu des enseignements philosophiques disponibles par ailleurs, en particulier au travers des filiations maçonniques, martinistes ou bien entendu rosicruciennes, j'ai personnellement tendance à accorder crédit à l'explication fournie par l'auteur des phénomènes. C'est, a minima, son témoignage, l'expression de son vécu personnel. En conséquence, dans son cadre de référence ainsi précisé, il est logique que toutes les transmutations alchimiques qu'il produisit ensuite se placent dans ce contexte spirituel, et qu'il est vain de chercher à produire une pierre philosophale exclusivement par des moyens physico-chimiques. C'est la maîtrise de son propre esprit et le développement de sa propre foi qui sont les clefs de toute réussite en Alchimie.

Christian Hersey

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger Caro (1911 - 1992)

Message  L'aspirant le Dim 26 Jan 2014, 19:31

Kamala Jnana n'est-il pas un simple pseudonyme de Roger Caro ?
Tout comme un "Deleuvre" mais je ne sais plus si celui-ci se prénomme Pierre ou Jean ?

L'aspirant

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 14/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger Caro (1911 - 1992)

Message  Myriam le Dim 26 Jan 2014, 22:23

Bonjour L'aspirant,

Oui : Kamala-Jnana est bien un des pseudonymes utilisés par Roger Caro.
Pierre Deleuvre est probablement un autre de ses pseudonymes, utilisé pour signer la préface du "Dictionnaire de Philosophie Alchimique". Cette préface est une sorte de conte (épisode réel ? ou romancé ? ou allégorique ?) où intervient aussi un certain Jean Deleuvre, frère de Pierre, mais où ledit Jean serait aussi connu sous son nom d'Adepte : Kamala.
Parallèlement à cela, il existe aussi un autre personnage - distinct - qui utilise lui aussi le pseudonyme de "Jean Deleuvre" pour signer son ouvrage CheminCroisé Alchimie, Science Divine, préfacé par "Pierre Phoebus" (encore un autre pseudonyme utilisé par Roger Caro).

Myriam

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger Caro (1911 - 1992)

Message  L'aspirant le Dim 26 Jan 2014, 22:38

Merci Myriam.
C'est bien dans le "Dictionnaire de philosophie alchimique" que j'avais trouvé ce pseudonyme de Roger Caro.

L'aspirant

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 14/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

L'EUNA

Message  L'aspirant le Mar 28 Jan 2014, 23:09

J'ai eu l'occasion de rencontrer Léon Gineste et Jean-Pierre Vandemoère.
Bien qu'étant l'antithèse l'un de l'autre, ils faisaient alors équipe si je puis dire. Ils écrivent aussi bien l'un que l'autre.
Par contre, ayant connu Roger Caro, j'ai toujours été surpris que Léon Gineste se soit auto-proclamé son successeur dans son Église. Je crois qu'il est le seul à se considérer comme tel. Le fils de Roger Caro, pour autant que je sache, ne connait aucun successeur à son père.

L'aspirant

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 14/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger Caro (1911 - 1992)

Message  Sherlock le Mer 29 Jan 2014, 20:53

Hum…
Bonjour L'aspirant.

Selon ce qu'écrit Daniel Caro lui-même sur le site tenu par l'éditeur Jean Castanier ( Editions de Massane), Léon Gineste ne se serait pas "auto-proclamé" successeur, mais aurait été bel et bien désigné par Roger Caro pour prendre sa suite religieuse. Peut-être pas "selon les règles" (et lesquelles ?), comme l'auraient souhaité certains, mais un fait est un fait !

Sur cette page, à la fin de la note numérotée 29, nous lisons textuellement ceci :


Ayez une bonne fin de journée.

Sherlock

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger Caro (1911 - 1992)

Message  L'aspirant le Jeu 30 Jan 2014, 10:48

J'avais bien connaissance de ce passage Sherlock, mais aussi de celui-ci :

http://philosophie.alchimie.xooit.com/t80-Roger-Caro-FAR-C-et-EUNA.htm

que je vous laisse le soin de regarder.

Je n'oublie pas non plus qu'il faut savoir trier parmi tout ce qu'on peut lire (je parle pour moi).
Merci pour votre réponse.

L'aspirant

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 14/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger Caro (1911 - 1992)

Message  Henri Schersch le Jeu 30 Jan 2014, 18:16

Bonjour L'aspirant. Le forum que tu nous donnes en lien est le résultat d'une grosse arnaque. Je peux en parler en connaissance de cause puisqu'à une certaine époque j'ai indirectement contribué – contre mon gré – à l'alimenter. A cette époque-là, le forum était hébergé sur un serveur breton dénommé Rézoweb et était maintenu par un dénommé Saint-Cyr (aujourd'hui disparu des radars). Ce forum était l'objet d'attaques constantes (pluriquotidiennes !) de la part d'un groupe assemblé autour d'un marseillais connu essentiellement sous le pseudonyme de Montékermès. Le but évident de cette tentative de démolition était de s'assurer le monopole sur tout ce qui se disait au sujet de Roger Caro afin de promouvoir une opération commerciale illégale : la vente d'ouvrages plagiés. Début août 2008, avec l'aide de l'administrateur de Rézoweb, Montékermès copia/colla le contenu de ce forum dans celui que vous nous indiquez en lien, et fit fermer le forum initial géré par St-Cyr. Evidemment, cette opération ne fut pas objectivement neutre : les opinions et documents étayant la duplicité du plagiaire disparurent ; certains posts furent "réaménagés" afin de lui être plus favorables, et de nouveaux textes apparurent, dans le but de faire croire aux lecteurs que ce site était la continuation naturelle de l'ancien forum piraté !

A partir de ce mois d'août 2008, bien que relancé, je n'ai plus accepté de contribuer en rien à ce "nouveau" forum frelaté. Je ne souhaitais pas être impliqué dans cette malsaine entreprise de désinformation. Si mon nom y apparaît encore aujourd'hui, croyez bien que c'est contre ma volonté : il s'agit des messages copiés depuis le forum originel, et que le susdit plagiaire a voulu conserver afin de se construire une pseudo respectabilité.

Comme vous le dites avec justesse, L'aspirant, il faut savoir trier parmi tout ce qu'on peut lire. C'est donc dans le but d'aider les lecteurs à effectuer ce tri que je me suis autorisé aujourd'hui à relater mon amère expérience, alors que je suis pourtant sincèrement partisan d'une authentique "zenitude", soutenant l'idée qu'il n'est ni sain ni serein de tenir des propos aussi peu plaisants. Mais je crois avoir fait œuvre utile en apportant aujourd'hui mon témoignage sur ces faits remontant à plus de 5 ans, et en incitant les lecteurs à la plus grande prudence quant à ce qui serait affirmé sur le site "philosophie.alchimie.xooit.com". Ce n'est pas par hasard qu'Internet est surnommé "la Toile" : des araignées y tissent la leur à des fins mercantiles.

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger Caro (1911 - 1992)

Message  L'aspirant le Ven 31 Jan 2014, 18:20

Je vous remercie pour vos informations, Henri. Je les appelle en effet "informations" et non "rumeurs" car j'ai toute confiance en ce que vous affirmez.

J'ai déjà appris dans le marigot de Rennes-le-Château que les chercheurs honnêtes et sincères sont peu nombreux.
Je me suis fait là-bas quelques amis et quelques ennemis.
La aussi, j'ai fait mes choix.

Encore merci.

L'aspirant

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 14/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger Caro (1911 - 1992)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 02:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum