Hermestine - Le Trésor de Rennes-le-Château

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hermestine - Le Trésor de Rennes-le-Château

Message  Trinity le Jeu 29 Mai 2008, 12:20

Ce livre écrit par Léon Gineste n'est pas comme les autres. On peut penser que tout a déjà été dit sur Rennes-le-château. Eh bien non ! Je vous invite à lire ce livre passionnant.

Informations trouvées sur le site: http://www.atelier-empreinte.fr/hermestineletresorderenneslechateau-p-2070.html

L'auteur Léon Gineste est né à Narbonne en 1939. Il est historien du christianisme et théologien (professeur en droit canonique). Il étudie depuis près de quarante ans l’herméneutique et la philosophie des anciens. Il fut enseigné pendant dix ans par le prélat et hermétiste Mgr Roger Caro.
De formation scientifique, il très tôt intéressé à Rennes-le-Château puisque ses grands-parents et ses oncles et tantes étaient domiciliés dans le village de Brugairolles du Razès. Bien plus tard, il travailla à deux pas de la Vierge noire de Notre-Dame de Marceille.

Posons la question : les Seigneurs de Périllos étaient-ils les gardiens du Graal ?
On sait tout au moins que l’un d’eux - Raymond de Perillos et Roccafful, grand maître de l’Ordre de Malte, immensément riche - prétendait que sur ses terres, il existait un passage vers « un autre monde ». Le fait est qu’on n’a jamais retrouvé son caveau. Peut-être n’y en a-t-il pas. Peut-être est-il passé de l’autre côté du miroir ?

L’hermétisme, l’Art Royal, semble marquer de sa forte présence symbolique tout le département de l’Aude. C’est ainsi que non loin de Périllos, à Palairac, une cloche répond au curieux nom de « Hermestine ». Cette « Hermès » au féminin ne fut jamais baptisée, contrairement à l’usage, et on ne sait qui l’a fondue. « Une cloche sonne », chantait Piaf, « la môme moineau ».
Mais à Palairac comme ailleurs, dès qu’il s’agit d’user de la dynamite pour combler des excavations et bouleverser le paysage, l’administration déploie un zèle et une célérité qui surprennent. Qu’y a-t-il donc à cacher ?

Pourquoi, lorsque monsieur Bettex trouva la mort mystérieusement alors qu’il effectuait des fouilles sous le mont Bugarach, cette même administration s’est-elle empressée d’obstruer l’accès aux souterrains explorés par l’infortuné – lui qui avait dit la veille à son amie Lucienne Julien : « nous sommes riches » sans plus de précision ?

Dans « Hermestine », cher lecteur, vous découvrirez bien d’autres personnages énigmatiques.
Ainsi en est-il de l’amiral Cagger, auteur du mythique « Rapport Pumaz » qui décrypte avec maestria certaines énigmes liées à la capitale de l’antique Reddae. L’amiral Cagger était-il bien plus qu’un simple spécialiste du chiffre ?
Il y a également maître Kyot, le véritable inspirateur de la quête du Graal, qui s’emporta contre Chrétien de Troyes pour une raison que vous découvrirez au fil de ces pages.
Il y a de plus la marquise de Blanchefort et baronne d’Hautpoul – celle-là même dont la stèle funéraire comportait tant d’anomalies – qui est censée « picoter du pain dur sur un mur ».
Il y a encore et toujours saint Vincent Depaul, qui prétendit contre toute évidence avoir été enlevé par des pirates barbaresque (« Qu’allait-il faire dans cette galère ?» raille le Scapin de Molière).
Et puis, comme toujours en cette affaire, beaucoup de curés aux agissements bizarres, au premier rang desquels l’ineffable trio Boudet, Gélis et Saunière.
A la comédie humaine correspond la fresque de lieux qui s’interpellent : Rennes-le-Château, Rennes-les-Bains, Périllos, Palairac, Arques, Notre-Dame de Marceille, où il se pourrait bien que Depaul ait passé le temps de son inexplicable absence, et dont l’auteur vous prouve que s’y trouvait un dépôt sacré de valeur monétaire très élevé,
Notre-Dame de Marceille où se trouve un puits d’où jaillirait une eau miraculeuse soignant les troubles de la vision (c’est ce que disent les ex-voto).

Il est temps de comprendre que le secret de l’abbé Saunière n’est pas circonscrit à Rennes-le-Château.
Pour exemple, nous citerons les quatre saints qui ornent l’église : Germaine, Roch, Antoine l’Hermite et Antoine de Padoue. Les chercheurs ont noté que leurs initiales accolées formaient le mot GRAA, soit GRAAL à un L près.
Où est-il ce L ? À tire d’ailes, il est allé se nicher non loin de là, dans une commune dont vous découvrirez le nom dans cet ouvrage.

À son amie, Germaine Julien qui lui avouait ne rien comprendre à son rapport, l’amiral Cagger conseilla : « lis, lis et relis ». Parole d’initié qui s’applique parfaitement à l’ouvrage que vous tenez entre les mains.

Jean-Pierre Vandemoère.
avatar
Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hermestine - Le Trésor de Rennes-le-Château

Message  Myriam le Jeu 29 Mai 2008, 15:16

Bonjour Trinity,

Grand merci de nous avoir fait connaître cet ouvrage.

Léon Gineste nous en apprend un peu plus sur le blog hermetisme - sujet: De Palairac à Hermestine (voir ici)

"L’hermétisme marque de sa forte présence symbolique le département de l’Aude. C’est ainsi que non loin du village en ruine des seigneurs de Périllos, à Palairac, une cloche de la jolie petite église répond au curieux nom d’Hermestine. Cet hermès au féminin, semble correspondre à Thérèse de Lubac, l’amie alchimiste du seigneur qui était à la tête des Frères Ainés de la Rose Croix dont le rôle était d’enseigner l’alchimie.
Il y a aussi l’alchimiste méconnu St Vincent Depaul, ami de Nicolas Pavillon évêque d’Alet les bains. Son diocèse comprenait Rennes le Château, et bien d’autres lieux mystérieux. "

Ce qui m'a surtout étonnée, c'est le fait que 2 personnes du département de l'Aude aient été Imperator des F.A.R+C. D'une part, Thérèse de Lubac devenue soeur Marie de Lubac, 42ème Imperator des F.A.R+C de 1706 à 1729. Elle fut la seule femme à avoir gouverné l'Ordre. D'autre part, Vincent Depaul, 35ème Imperator des F.A.R+C de 1637 à 1647 . J'ai détaillé ce groupe rosicrucien sur ce forum (voir ici)

Bien amicalement.
avatar
Myriam

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hermestine - Le Trésor de Rennes-le-Château

Message  Trinity le Jeu 29 Mai 2008, 15:56

Merci Myriam pour ce complément d'information.

Léon Gineste évoque aussi dans ce livre, la terre creuse. voir @ lien.

"Car n’oublions pas que la terre pleine est une hypothèse que même la sismographie n’accrédite pas. Sachant que les ondes sismiques ne traversent jamais la terre mais contourne le centre ou ricochent dessus, il fut décidé que le noyau central était visqueux, sans prendre en considération que ce même noyau central, s’il était vide, provoquerait le même phénomène sismique ! Donc, impossible d’établir définitivement comme réalité l’hypothèse de la terre pleine. Il en est de même pour l’hypothèse de la terre creuse. Si nous avons insisté sur des faits qui laissent supposer qu’elle est creuse, c’est pour montrer qu’en ce domaine, de sérieux doutes persistent. Il serait temps de ne plus considérer la structure profonde de notre globe comme un fait définitivement établi !"
Léon Gineste.
avatar
Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hermestine - Le Trésor de Rennes-le-Château

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum