une clé

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: une clé

Message  aliboron le Mer 01 Déc 2010, 21:11

Bonjours à tous,

Et désolé si je vais avoir l'air de vous contredire sur certains points présentés comme des évidences, mais c'est de bon coeur.
M'est avis que ces dernières participent d'un angle mort, de pré-jugés sinistres participants, discrètement mais surement, des illusions d'optique (et de Sens) désignés par Descola, et moults autres (plus radicalement...).

Pour se faire, je vais donc devoir (horreur et damnation !) recourir au « mental » via ses mots-maux. Au cas où personne ne s'en serait rendu compte, je rappelle que même les apologistes de la Nature-Surnature acculturée, font ici de même. Par la force des « choses »...
Que ça tourne en rond ou en ligne droite, n'y change rien.
(Au fait, c'est quoi une CHOSE ?).

Points litigieux donc, et à mon avis, condensés dans cette déclaration de foi de Charly :

La "production" de la pierre n'est qu'une illusion parmi d'autres. C'est bien le miracle d'une seule chose que tout ce qui est produit par la Nature (la nature humaine incluse) est illusoire PARCE QUE éphémère. Quel pouvoir aurait donc une production de la nature, avec l'aide de l'homme, (grâce... à l'homme) sur l'éphémère ? Si vous trouvez quelqu'un qui puisse répondre à cela... »

La clef de voûte de l'assertion réside dans le PARCE QUE conférant à l'ensemble de la proposition un semblant de cohérence, donc de sens désignant l'Inneffable, ou le non-sens...
Même combat ?

De plus, même si ce faisant, je fais le jeu de l'immonde Cogito (sorry), il est facile de piger qu'une assertion émise par un fantome sur la nature fantomatique du concret... reste plus proche d'Epiménide (un grec disant que tous les grecs sont des menteurs...) que d'un soutient judicieux à la « certitude » émanant du Coeur.

Qui ne dit rien, dans le fond...c'est à dire tout.

C'est Qui, ce rien-tout ???
Ce qui me laisse supposer, cher Charly, qu'à part toi, (ton rien-tout), personne ne peut résoudre ton faux problème...
(PS : à ki kon dit merci de pouvoir passer Noël et Pâques trankilos?).

Je note, en outre, qu'il y a, quand on traite de l'Eveil de nos jours, une sorte de consensus normatif faisant qu'on a le droit d'user de la « raison-raisonnante » que si elle y fait mine de s'y auto-détruire en se fustigeant.
Que si elle se limite à évoquer, voir à invoquer, une Sensation Pure (la Cène ?) et, du fait de ce postulat : im-pensable.
Mais surtout pas plus ! Ou bien en douce...presque toujours.

(Au fait, c'est quoi ou Qui, dans le fond du fond, la PENSEE ?).

Nos prédecesseurs en éveil (sur quelques millénaires...) n'étaient pas aussi bégueules et faisaient feu de tout bois. Je vous passe l'interminable liste de leurs « témoignages » où la dose de cogitations dépasse monstrueusement la Norme actuellement prescrite... Fort peu de lignes, en revanche, sur ce que ça fait : sentiments, ressentis, émerveillements, etc... z'étaient pudiques, sans doute.

Je constate une problématique inconséquence dans la plupart des « témoignages » apportés par la nouvelle vague d 'Eveillés; lesquels, pour partager (un peu, guère plus) leur Re-naissance, usent voir abusent, l'air de rien, de mots, d'idées, de « parce que » et de « donc », de valeurs, etc...

Z'ont guère d'autres moyen de moyenner (: de communiquer pour contaminer), pourquoi ?
(Ce faisant, je ne mets pas en doute leurs « réalisations », du tout du tout, que nenni ! Qui serais-je pour oser leur présenter l'infaillible thermo-maître ? De plus, ils me réjouissent, au moins autant que vous, c'est plus fort que moi...le fond de l'air m'effraie moins grâce à eux).

Il est manifeste qu'ils entendent « donner un sens plus pur aux mots de la tribu », comme d'autres plus saltimbanques avant eux; mais cette revivification reste néanmoins audible par l'auditoire espéré : les égos pas trop omnubilés par leur « Mille et une nuits »...
On dit ouf, tant mieux... mais ça peut intriguer, non ?

P'têt que le sens, sa subtile « sensation »... se propage entre les lignes... si ces dernières sont idoinement tracées ? Et surtout, si elles émanent, avant tout, de l'Oeil du coeur, comme disent les soufis, voir d'autres.

P'têt que mots zé idées (entre autre apparences dites illusoires PARCE QUE éphémères...sic !) ex-priment le Silence. Et réciproquement...
Rebis ?


P'têt que les supposées Energies-cosmik, (avec laquelle notion-sensation se paluchent et se perceptionnent nos praticiens de la pratik), ont une NATURE en fait plus « sémantique »... qu'énergétiquement sensasss ?

Peut-être aussi (pour en rester aux Formes ou Schèmes supposables, et « émanant » dont ne sait où) because : un même usage apparemment incontournable de la grammaire et syntaxe, incluse celle décelable dans la nature; même si cette dernière, facétieuse, fait semblant de s'accorder un peu mais pas trop à nos théories.

Mais, au fait, c'est que ça s'origine vraiment une langue?

Et quid des symboles, par exemple ceux usités par nos éveillés qui, sous une forme certes « voilée », timide, humblement quotidienne, (disons-là : poétique...), enchantent leur prose ?

La réponse (jamais définitive à cette question, pour cause de « création » perpétuelle), pourrait dégager l'eau-rizon (voir Pernety), non ?

Ils tentent, paradoxalement ou en contradiction avec leurs médisances sur le vilain mental et les pauvres mots biaisés et biaiseux, etc... de nous communiquer ainsi un peu du « goût de l'Un ». Mercy.
Ils n'en deviennent pas des « martiens » in-compréhensibles pour autant.
Malgrè l'incommensurable abime, qui, d'après eux, séparent illusoirement mais surement l'illusion de jadis (la notre) de... CE A « QUOI » ils font allusion !

D'autant, qu'il saute aux yeux, que malgrè l'actuel katéchism normatif (mentionné plus haut), ils sont loin d'avoir le même avis sur les conséquences « existentielles » de cette ré-volution (: retour à l'état antérieur dit le dictionnaire).

Disons que s'ils partagent plus ou moins le même mutisme, sur la nature du « pourquoi », par contre les avis diffèrent considérablement sur les « donc » et les « parce que » qui articulent leur prose...
Et, des avis, ils ne peuvent curieusement s'empêcher d'en donner, et des copieux souvent, même à compte d'auteur... tellement ça presse.
D'où vient cette NECESSITE ? De la seule compassion ? Pas si sûr...

Et s'il était judicieux de revisiter, au moins en pensée (quelle horreur !), ou mieux : d'éprouver le niveau de Réalité, (ou d'irréalité si ça vous chante..), soit : la « lune » que nos anciens désignaient de leur doigt phosphorescent via la « notion » de Logos, ou sous l'appelation controlée (je veux dire par du« vécu »avisé) :
Thot-Hermès, Ciel du soleil, Christ, Ishvara (en Inde), Bouddha primmordial pas loin, ou Thipheret ailleurs, etc...

P'têt qu'on aurait au moins une chance de pré-sentir en Quoi et pour Qui, l'alchimie se propose. En quoi elle participe, (à mots couverts de plumes), de la même coïncidence des opposés... Mais lesquels ?
Et si le dit Logos était la source commune du Qui et du Quoi ?

« Ni non, ni oui, mais au-delà et plus près que tout ce qui se soumet au non et oui ».

Bref, divergences considérables (à moins de ne pas vouloir saisir, ou mieux :« être saisi », par ce qu'ils se donnent la peine d'énoncer. En effet, difficile de mettre dans le même panier, un U.G. Krishnamurti, par exemple, et Denis Marie. Etc, j'en passe et des moins facilement conciliables, même si « on » se satisfait, confortablement, de les con-fondre.

Ils ne se contentent pas, comme un adepte taoïste du passé de dire : « Oh ! - et tel est tout ce qui lie ma bouche au ciel. »; ce qui, sous cet angle est déjà bavard...
Bref, ils en disent LONG, et la plupart du temps avec une maîtrise, voir un style spontanément (?) et nettement au dessus de la moyenne nationnale. Z'ont le cerveau et la comprennette plutôt en bon état de marche ! Même s'ils s'arretent aux prémices de ce qui les regarde.
Ca ne vous intrigue pas ?

Un « effet » du dit-éveil ? Ou, un des facteurs antérieurs à son avènement et l'ayant un peu « favorisé » ? Ou rien à voir... Ou, tout ça ensemble ?

« Si vous trouvez quelqu'un qui puisse répondre à cela, contactez-moi à toute heure du jour et de la nuit », ça me branche terriblement.

« Etre, ne pas être, c'est l'intellect,
au delà, c'est le Corps Absolu ».

Quant à ceux que ma manière intello (?) de faire des ronds navre ou exaspère, qu'ils interrogent leur auguste nombril, sur Son origine. Il y a des chances pour qu'aucune pratique, aucune « pure sensation », ne leur permette comme pour Alice, de traverser ce miroir-mouroir, pour aller jouer avec le Lapin Blanc.

Cordialement

ali-gator
et son mini lapin, qui lui fait des risettes...

aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 59
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  Laposse le Mer 01 Déc 2010, 21:32

Hum hum... aurait dit l'ennemi héréditaire du professeur Moriarty.
Scratch
Peut-être est-ce élémentaire, mon cher, mais, force m'est de constater qu'après deux relectures attentives du kilométrique post ci-dessus, j'acquiers de plus en plus la certitude de n'y avoir rien compris, à l'exception, peut-être, de la phrase
On dit ouf, tant mieux... mais ça peut intriguer, non ?
mais sans plus savoir à quoi elle se rapporte....

Enfin soit ! Il faut de tout pour faire un monde...

Mais pour ma part, je ne retenterai pas une troisième lecture, sinon :

=> => => =>

Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  aliboron le Mer 01 Déc 2010, 21:35

Cher Lapose,

Par prudence, je fais comme toi : je ne me relis pas.
Du coup, je dors mieux.

aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 59
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  Laposse le Mer 01 Déc 2010, 21:39


Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  aliboron le Mer 01 Déc 2010, 21:44

fallait pas me chercher....

J'aime bien tes maux d'esprit, don't worry

aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 59
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  aliboron le Mer 01 Déc 2010, 22:07

je remarque néanmoins, (à force), que tes saillies (courtes donc précoces...) vont toujours dans le même sens ; celui du poil...

comme disait l'autre : la queue des petits chiens bougent forcément dans le sens du vent; me trompe-je ?

aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 59
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  aliboron le Mer 01 Déc 2010, 22:18

entre nous : une info : y a plus de poils !

va falloir morpionner ailleurs, mais où ?

bisous.

aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 59
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  loup le Mer 01 Déc 2010, 23:06

je n'ai qu'une remarque , ni jugement ..impressionnant !!!!!! Très triste je savais que cela existait mais ??????

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  aliboron le Mer 01 Déc 2010, 23:12

Relax, Mister Loup, c'est que de la raie-torik... pour rire et pleurer à la fois. Sweet dream !

aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 59
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  Charly Alverda le Mer 01 Déc 2010, 23:27

Bonjour

(Au fait, c'est quoi une CHOSE ?) s’interroge, et nous interroge, Aliboron. L’arcane étant considérable Sourire j’ai emprunté le “Livre du Grand Tout” à mon ami le Concombre Masqué, et cherché les occurences de la “chose” :

“ 3604
Les intelligents du monde considèrent l'enseignement du Livre comme une chose abstraite, alors qu'il s'agit de la chose la plus concrète de l'Univers, qui est l'union du ciel et de la terre.

1144
Le savant connaît beaucoup de choses, mais n'en possède aucune.
Le sage n'en possède qu'une seule et connaît toutes les autres.

2263'
Celui qui a trouvé la chose du Livre peut brûler le Livre pour cuire la chose, car ce qu'il obtiendra à la fin vaut plus que le Livre et que la chose.
" Aucun malin ne pénétrera la simplicité ni n'approchera la pureté de la chose, car la malice les colle à l'écorce et elle les empêche de voir le dedans qui vit."

2346
Laissons le Livre et contentons-nous de la chose dont parle le Livre, car elle seule peut nous contenter définitivement si nous la possédons dans son intégrité.

3041
Tous se battent pour des mots, pour des idées, pour des prééminences ou pour des biens, qui sont comme les ombres de la chose, au lieu de chercher la chose qui est la seule réalité substantielle de l'Etre qui repose dans son sein et qui l'anime.

3301
Il y a bien des choses cachées dans le Livre, pour celui qui réfléchit.

3301'
Mais il y en a une qui contient toutes les autres, pour celui qui comprend.

3814
Le Livre n'est donc ni chair ni poisson, ni pierre ni plante, et cependant il est.

3814'
Quelle est donc la chose qui n'est ni chair ni poisson, ni pierre ni plante, et qui cependant EST?

3859
La chose vient du dedans au-dehors, mais elle vient aussi du dehors au-dedans, et elle demeure en elle-même pour l'éternité.

3859'
Les choses disent le mot, mais le mot n'est pas dit par les choses.
Les mots disent la chose, mais la chose n'est pas dite par les mots.”

Oui, Laposse, ça ne s’arrange guère !

Aliboron me cite pour épingler mon “PARCE QUE” souligné à dessein :

La "production" de la pierre n'est qu'une illusion parmi d'autres. C'est bien le miracle d'une seule chose que tout ce qui est produit par la Nature (la nature humaine incluse) est illusoire PARCE QUE éphémère. Quel pouvoir aurait donc une production de la nature, avec l'aide de l'homme, (grâce... à l'homme) sur l'éphémère ? Si vous trouvez quelqu'un qui puisse répondre à cela... »

Il en déduit que :

“La clef de voûte de l'assertion réside dans le PARCE QUE conférant à l'ensemble de la proposition un semblant de cohérence, donc de sens désignant l'Inneffable, ou le non-sens...
Même combat ? “

Pas vraiment, mon propos ne visait qu’a souligner dans un premier temps la valeur d’une épiphanie qui serait la Pierre philosophale, et je m’attendais ce qu’un "entendu" me dise que nous l’avons constamment en nous et autour de nous puisque nous nous en nourrissons. Dans un deuxième temps, la locution fortement soulignée n’était que force de dissuasion face à beaucoup d’oxi-dans-taux - trop nourris de spiritualité orientale - prêts à dédaigner le terme de “maya”. Terme in-justement traduit depuis (trop) longtemps par celui de “illusion” (dans l’acception de ma phrase du début). On suit ? Laposse, une compresse ? Sourire

Cet “illusoire parce que éphémère” et le concept de “maya” correspondent parfaitement (selon moi) à cet autre verset de Cattiaux :

“ Les choses créées sont irréelles par rapport à Dieu, mais elles sont réelles entre elles, pendant le temps de leur apparition. “
(Dans le Message, Dieu est : " Lui, le feu secret qui suscite les Univers, qui les entretient, et qui les consume. ")

Donc sur ce point du moins, je n’ai aucun problème, pas même un faux, même celui d’apprendre que les zéveillés “ lesquels, pour partager (un peu, guère plus) leur Re-naissance, usent voir abusent, l'air de rien, de mots, d'idées, de « parce que » et de « donc », de valeurs, etc...”

Ben si ça leur fait plaisir , je leur donne mon “parce que” ! Sourire

Je ne sais quels zéveillés tu lis, tu m’as cité Steve, il y a les “disciples” de Jean Klein et plein d’autres qui ne me “parlent” pas, et que je n’entends donc pas, je leur souhaite bon voyage.

J’ai donné, dans mon enthousiasme à qui veut bien partager, les noms de “personnes” (ça fait drôle d’écrire ça !) dont je ressens les paroles au fond de mes tripes, qui me font pleurer, courir dans la rue pour me calmer ! Je trouve (vraiment) dommage qu’ils n’aient pas su te toucher. Que ce soit Nicole Montineri, Betty la canadienne ou Denis Marie, ils ont l’art justement de bien remettre le mental et la pensée à leur place légitime, de souligner que la pensée est commune à l’humanité, mais que chaque humain parce que Sourire identifié à son corps la fait “sienne”, en la décomposant à l’infini. L’infini ? enfin le temps que créé le mental par peur de disparaître, en sursis (dans son rôle de tyran).

Je te sens un peu fatigué, à la limite aigri, mon cher Aliboron ? Les zéveillés ne passent pas à la téloche, ni à la radio, ni dans les journaux, faut vraiment les chercher pour les trouver ! Pourquoi les cherches-tu, puisqu’ils te font braire ?

Amicalement,

Charly

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  aliboron le Jeu 02 Déc 2010, 00:02

Cher Charly,

J'apprécie ta sollicitude, sincèrement. Je ne cherche plus "personne", on m'a déjà tout donné... ne reste plus qu'à faire pousser "droitement" l'Arbor Mirabilis, à la "vitesse" requise.
Mise à part toi, un peu Chèvre et Logos, je ne vois ici comme ailleurs que des morts-vivants; ce n'est pas assez pour échanger via la seule plume.
Je les laisse dormir.
Quant à nous autres, on se reverra forcément ailleurs.

aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 59
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  Charly Alverda le Jeu 02 Déc 2010, 00:29

Mon cher Aliboron

Ecrivant : “ je ne vois ici comme ailleurs que des morts-vivants; ce n'est pas assez pour échanger via la seule plume.
Je les laisse dormir. ”

Je crains que tu ne sois comme moi : réveillé, et non éveillé Sourire Betty dit, pour tenter (avec des mots) de cerner ce non-état de conscience et ce corps-mental : “ C’est comme un mort vivant et en même temps “ça” n’a jamais été aussi vivant que depuis que c’est mort. “ Glarg !

Quand tu dis : “ .., on m'a déjà tout donné... ne reste plus qu'à faire pousser "droitement" l'Arbor Mirabilis, à la "vitesse" requise. “

Je dirais : ne reste plus qu’à laisser pousser comme “ça” veut à la vitesse que “cà” veut, puisque c’a a déjà “poussé” et de toute éternité Sourire C’est le “vouloir” qui tue l’être et le mental applaudit : chouette, encore un tour de manège !

Amicalement,

Charly



Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  aliboron le Jeu 02 Déc 2010, 08:05

Merci Charly pour ces pépites et notemment celle-çi :

«  Les choses créées sont irréelles par rapport à Dieu, mais elles sont réelles entre elles, pendant le temps de leur apparition. »

Tout y est dit.

Ce qui me scotsche depuis quelques lustres, et ça ne s'arrange pas, c'est le « entre elles »...

L'effet est d'autant plus vertigineux que ces « relations », ou lignes de plomb sur le vitrail, sont des plus saillantes et en même temps : rendues improbables... du fait de la LUMIERE.
je n'ai pas d'autre souci

Cordialement
Ronron.

aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 59
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  Ludivine le Jeu 02 Déc 2010, 10:51

Bonjour à tous, Bonjour Aliboron,

Aliboron a écrit:Mise à part toi, un peu Chèvre et Logos, je ne vois ici comme ailleurs que des morts-vivants; ce n'est pas assez pour échanger via la seule plume.
Merci pour les autres…C'est gentil ! Peut-être ne comprennent-ils pas ta prose ? Quant à Laposse, j'apprécie beaucoup son humour. Il semble joyeux et guilleret tel Le Fou du Tarot !

Tu as raison la Lumière est très importante. Pourquoi toute la Tradition insiste tant sur la Lumière ? Et tout d'abord qu'est-ce que la Lumière ?

Je m'éveille ce matin, j'ouvre mon livre de Louis Cattiaux et je lis :

Livre III – 6 Demeurons silencieux et solitaires, scrutons attentivement la nature mouvante, prions Dieu avec amour et dépassement, ainsi nous arriverons aisément à la lumière qui enfante l'Univers.

Livre II – 40 La plus grande récompense c'est éclairer un autre homme après avoir découvert la lumière en soi.

Livre I – 26 La sagesse vraie, la connaissance ultime isole l'homme de ses semblables plus sûrement que ne pourrait le faire n'importe quel crime, n'importe quelle lèpre, n'importe quelle mort.
L'union avec Dieu est la vraie récompense du parfait.
Livre I – 26' Le noyau est caché dans la chair, l'amande se tient sous le bois et le germe repose dans l'eau nourricière.
"Qui séparera la lumière des ténèbres? Et qui manifestera le feu caché du Seigneur?
Qui transformera le lait virginal en la consistance corporelle du Fils nouveau-né?"

Pratiquement tout son ouvrage intitulé "Le Message Retrouvé" ne parle que de la Lumière !


Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  Chèvre le Jeu 02 Déc 2010, 10:56

"Des fois, les licornes elles en ont marre!" m'a dit ma fille (3 ans) ce matin avant que je l'emmène à l'école.

Quel à propos !...

Je confirme au passage qu'elle et les autres mômes semblaient bien réels entre eux, le temps de leur apparition.

"Des fois, j'ai même foutu des baffes", a dit Bernard Harmand (à une questionneuse un peu planplan/gnangnan) : petite illustration que les évéyéyés ne sont pas que des lapins roses.

A propos des citations: le Cattiaux et les poètes (et le Tarot!) nous le montrent bien, un sens ouvert vaut mieux qu'un sens fermé. En revanche, si on le lit avec une idée derrière la tête... On lit plus grand chose... d'autre que son idée. "Qui veut un peu de Cattiaux figé dans sa gelée? Comme une terrine! Appétissant, non ? Mmmhh !!!"

Eh! Une bonne idée : Cattiaux dans un musée ! Avec poussière et veilleurs de nuit, et tout! Et des exégètes... mais surtout pas de prophètes, ah non ! c'est salissant...

Mais il n'y a pas que Cattiaux... TOUT a un sens ouvert. Suffirait sans doute de pas le fermer... Plus facile à dire qu'à vivre, on dirait.

Tiens, regarde! Je fixe Charly !! Ahah, dans le mauvais rôle !! Ah que c'est bon! Bien fait.

Et paf ! Je fixe Boron : le beau rôle! 100 dollars sur l'âne ! Un moment que j'attendais ça... Paf, paf ! Qu'est-ce qu'il lui a mis! Et voilà, j'ai fixé Boron!

Et vlan me v'la aussi fixé moi-même. Super! J'ai plus qu'à aller me coucher.

Esquisse d'une planche de salut : l'art... C'est moins fixable... Pour moi en tout cas. Ça reste ouvert. Les grands musiciens par exemple... (Bach, Mozart, Debussy et leurs copains...) Quoiqu'en disent les conservatoires, qui adorent figer tout, ces génies-là jouent avec le fil secret de la vie.

"Petit, la musique, ça ne se joue pas... ça se réinvente..." a dit Anton Rubinstein, l'immense pianiste du XIXème siècle au très jeune Alfred Cortot (... l'immense pianiste du XXème siècle), qui venait de lui jouer l'Appassionata de Beethoven. Il était venu en quête de conseil... Et, raconte Cortot: "je tenais là le principe qui m'a guidé toute ma vie de musicien..."

Hélas, je témoigne qu'en dehors d'être le plus grand pianiste de son temps, poète, magicien du piano, alchimiste des sons (il suffit de l'écouter 15 secondes pour s'en rendre compte), Alfred Cortot fut aussi un vrai sale type. Traitait les gens comme de la merde... Est-ce à dire qu'on peut être magicien ici, et sale con là-bas... Oui. Brrr... Non, en effet c'est pas rassurant. Délié ici, et fixe là-bas.

On est peu de chose, hein ?

A vos rangs... Fixe !

Je vous laisse, j'ai plein de trucs à fixer.

Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  Charly Alverda le Jeu 02 Déc 2010, 12:34

Bonjour,

Citation en miroir : Norobila :

« Les choses créées sont irréelles par rapport à Dieu, mais elles sont réelles entre elles, pendant le temps de leur apparition. »
Tout y est dit.
Ce qui me scotche depuis quelques lustres, et ça ne s'arrange pas, c'est le « entre elles »...
L'effet est d'autant plus vertigineux que ces « relations », ou lignes de plomb sur le vitrail, sont des plus saillantes et en même temps : rendues improbables... du fait de la LUMIERE.”

“Cela “est fort bien dit ! Tu ajoutes : “ je n'ai pas d'autre souci “, “moi, non plus”, je rends chéri ! Sourire. Mon seul souci est en effet de (malgré TOUTou) pressentir qu’il n’y a d’autres relations que celles que nous établissons entre les multiples facettes de ce que nous appelons (sans rire) nous-mêmes, et de continuer à croire que l’arbre dans la cour, et les gens dans la rue, et la rue, sont indépendants de ce corps-mental qui dit : moi je. Déconcertant décalage, sans doute à cause de cette sensiblerie des plus dé-placée qui me rend l’oeil humide en “voyant” la petite fille sur son poney qui dit : "regarde moi, regarde moi !" (in, Christian Bobin : Une petite robe de fête)

Avant de me “coaguler” dans l’Unique, ce qui de toutes façons ne saurait tarder, vu mon âge avancé ! je dissous l’illusion de ces “autres” qui n’existent pas en partageant le meilleur de moi-même : des paroles d’éveillés. Le pire, sort évidemment en même “temps”, mais les petits frères et les petites soeurs veillent !
Que je “fixe” les zéveillés et muséifie les muses, selon Chèvre, me paraît un non sens, leur parole de lumière libérera ceux prêts à l’entendre et n’enchaînera pas plus les autres. Je “fixerais” cette lumière si je la cachais “sous le boisseau” alors que je dis seulement dans une pauvre “Imitation” : “ Venez et voyez “
Comme Ludy, je fais connaître Cattiaux à ceux qui ne le connaissent pas, s’ils aiment, ils ne le placeront pas dans un musée ! mais dans leur "coeur de pierre".

Ce qui m’amène à mieux considérer une autre facette de moi-même, qui serait pleine de la violence rentrée de l’écorché vif, lumière prisonnière de sa gangue de plomb.
Oui, il m’est de + en + plus évident qu’on ne rêve que de soi, comme dit Betty. Se voir seul vivant et les autres morts, aigris, agressifs, destructeurs d'eux-mêmes, implique que nous sommes quasiment morts ! Chouette Athena, le rêve se dissipe enfin.

" Il n'y a qu'un temple de Dieu, c'est le coeur de l'homme. Tout le reste est comme un déguisement qui ne contente que les médiocres aveugles et incurables."

" O les cris de joie, O les louanges amoureuses de ceux qui auront choisi dans leur coeur de se fixer dans la lumière du dedans ! " (M + R)

Cordialement,

C...a
http://cstjean.qc.ca/dept/philo/Media/Images/9owl.jpg

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  aliboron le Jeu 02 Déc 2010, 20:47

Ave,

A l'attention de Ludivine :
mille excuses à propos de mon vilain propos; suis irrasccible : sans doute une mauvaise « gestion » de l' ardeur. J' retire ce que j'ai laissé partir !
Suis effectivement pas assez mort pour être Vivant au point de « tout » considérer avec une bienveillante... indifférence. Pourvu que ça vienne... dans le bon ordre !

Cela dit, à force de lire la Vie entre les lignes, ou au moins d'essayer, je ne puis retirer mes réactions à l'habile « perplexité » de l'honnorable Laposse. Etant enclin à la plaisanterie, j'en connais la meute des bonnes et autres intentions, en filigranne. En l'occurence, Mr Loup confirma rapidemment la dite « intention » en saisissant, l'air de rien surtout, la trop tentante perche. Why not ?
Action-réaction : c'est « karmique »... bien que sans aucun état d'âme de ma part, ou si peu. Ces inutiles échappées et leurs (très modestes) conséquences les regardent. Etc...

Quant à ma prose, je te concède que malgrè mes efforts et la bonne volonté (partage, dialogue) qui président à son émission, c'est pas toujours d'une clarté olympienne. Mes indigents moyens y sont pour beaucoup, quant au petit reste, ça tient à la nature de l'approche : ici, à priori, hermétique.
(A moins que je ne me sois trompé de site et de fil.)

Comme le signale, très charitablement R.Alleau, à la suite de Rabelais entre autres, il s'agit là, pour commencer, des « mystères » de Céres. Bref, d'un non-lieu où, vu la pénombre ambiante, vessies et lanternes se superposent malicieusement, malgrè le VITRIOL.... où grâce à lui; allez savoir;

Non pas pour m'y complaire ou en rajouter question nébulosité, mais il s'agit ici, s'y l'on souhaite s'y donner et non s'y perdre, d'en épouser la spécificité. Soit une tentative (respectueuse, voir « courtoise » au sens originel) de suivre les traces du Dante :
« ... et il (Virgile) m'introduisit au milieu des choses secrètes ».

Ce qui n'a rien (d'immédiatement) commun avec les entrées en matière, relevant de l'Eveil tel qu'il est « admis » de nos jours. Plutôt branché zen ce dernier, me semble t'il : je veux dire : sans trop de considération pour la « Maya », de son mystère infiniment plus déroutant par son ambivalence, que l'Absolu. (Pour faire simple...à la suite de Charly).

L'affaire y est délicate, car ondoyante à souhait, vu qu'elle regarde la trâme des « choses entre elles ». Y a du fixe (comme dirait Chèvre) mais régit par du volatil ! Le tout sur fond de nescience... Pas que de ma faute si, passé au tamis des mots, le subtil semble... complexe. Si pour tenter d'en rendre compte, sans trop trahir ni systématiser, le langage se doit d' épouser certaine « dynamique des fluides ». Art de musique ?

On transpose avant de trans-muter... c'est inévitable. Seul le coeur s'y retrouve. Ce qui prècède et favorise les retrouvailles, sans les causer, n'est que combustibles. En apparences cogitations, en réalité : prières; c'est l'intention qui fait tout.
D'où, sans doute, une inclination à la "réaction" disproportionnée quand "on" se prononce, trop légèrement, sur le vrai contenu...l'intention.

Bref, pas de mon ressort si, à l'exemple du florilège judicieusement extrait de l'oeuvre de Cattiaux (re-merci Charly), le Réalisme intégral ressemble, à s'y tromper, au comble de l'abstraction !

Ca tient manifestement à la nature « du milieu des choses secrètes ». Que ceux que ça ne REGARDE pas, aillent voir ailleurs. Pour leur bien, avant tout. Y a de quoi faire, ou dé-faire...à perdre haleine; ici non. Plutôt une question de Balance, dirait Gerber. Faut sauver les phénomènes, comme disait l'ancètre, ce qui relève essenciellement de la Sophia.

A l'attention de Chèvre :

Ravi que ta bambinette s'y connaisse en licorne ! (je n'ai jamais douté de leur ex-istence, où ? : ça c'est une autre histoire, qui m'enchante...).
Concernant mon « paf-paf » envers Charly : une précision : ça relève plutot de ce qu'en notre Moyen-Age, on qualifiait de « disputatio ».
La nuance est de taille : se battre AVEC n'est pas se battre Contre.
Porte toi bien.

Cordialement
aliboron.

aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 59
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  Charly Alverda le Jeu 02 Déc 2010, 21:16




Il ne faut pas voir la réalité telle que je suis.
(Paul Eluard)

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  kunlun le Ven 03 Déc 2010, 07:02

Bonjour,

Debout, talons écartés de 20 à 25 cms, pieds ouverts à 45 °.

Vas voir la planche de méditation dix positions que j'ai placée sur "Une clé" en page 1.

Cette position n° 2 nommée "lumière diffuse".

Tiens la positions disons 10 minutes pour commencer.

Observe ce qui se passe.

Lorsque tu es là, immobile, quelque chose fait que ton corps bouge sans cesse.
Quelque chose travaille là.

Avec ce type de pratique, il est possible de voir qu'une certaine force " travaille", constamment, partout à rendre meilleur, à toujours recentrer, rendre plus fort.

En même temps, c'est aussi cette même force qui écrase et conduit vers la maladie puis la mort.

Cette force, c'est une intelligence.

Le "jeu" consiste à accueillir cette force.
Qui ne demande qu'à s'incarner.

Une victoire de la vie sur la mort en quelque sorte...

Cette force, fût aussi appelée LE VERBE.


Voila,

Je vous souhaite le meilleur.

K

Mon intention est le partage simplement.

Très heureux Très heureux Très heureux Très heureux

kunlun

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Bonjours à chacun, essai de "réponse à Kunlun"

Message  Dublin le Dim 05 Déc 2010, 12:27

En vous lisant, avec une joie profonde, me revenait, vivante comme jamais ce mot de Rimbaud qui clôt la Saison :
"...Et il me sera loisible de posséder la vérité dans une âme et dans un corps"
L'Eveil .
L'Eveil, sans plus d'inutiles commentaires, tel celui que Claudel crut pouvoir se permettre.
C'est dans cette perspective que je reviens sur mon cher Lecomte.
Je me rends volontiers à toutes les Paroles de M. C.A, mais je regimbe lorsqu'il écrit à propos de Blanchot ("La Réponse est le malheur de la questiion"):
"La réponse est la libération de la question".
Très, très jolie formule, qui m'a fait beaucoup réfléchir.
Je n'en suis pas si certain.
J'avais, il y longtemps, trouvé chez Nelli, un adage attribué aux Cathares du XIVème en Loguedoc, et qui depuis ne me quitta plus:
"Nul n'est bon qu'à son heure"
Toutes les Réponses, les plus vraies les plus pures, ne sont elles pas "rien", s'il n'y a pas adéquation entre la question posée et la réponse proférée, à l'auteur de la Question?
C'est sans doute pour cela que je préfere la méthode plus "talmudiste" qui renvoie la question en y ajoutant quelque chose de plus que la question ne comportait pas, et qui renverra le "questionneur" à plus de progressive lumière.....je m'interroge du moins.

La Question que pose Aliboron est inévitable:
"Pourquoi ces précurseurs de si nobles fureurs héroïques se sont quasiment tous encastrés cruellement sur le mur du fond (Artaud, etc...)
Oui, et tous les autres dont Rimbaud et ceux dont nous parlons.
Peut-être pour aller dans le sens de M. C.A., parce qu'ils ont été balayés par la fulgurance de l'Entrée dans la Réponse?
Mais ceci me renvoie à un autre aspect de la question d'Aliboron, en ce que je me tourne vers Réné Daumal, après la mort, effroyable s'il en fut une de Lecomte à l'hôpital Broussais.
Très secondairement, j'ai un doute, Aliboron, sur le fait que, je vous cite : Daumal "passant de l'étrange Gurdjieff (dont l'arbre ne donna aucun fruit digne de ce nom, à l'intransigeant Guénon, alias...." ) y soit vraiment passé.
Daumal était bien trop lucide. Et trop Entier. Il avait trouvé. C'était fini quant à la Voie.
Il avait tout donné et sa santé aussi pour l'Enseignement; et ce depuis sa rencontre avec Alexandre de Salzmann qui lui présenta Gurdjieff. Daumal avait 22 ans.
Il entra alors dans le grand Dépouillement qu'exigeait l'"Enseignement", et je crois bien qu'il y resta fidèle jusqu'à sa mort.
Il y laissa aussi Lecomte, l'Ami brûlé.
Daumal ne l'a jamais nié :
"Cette rencontre que j'ai faite a été en même temps le choc qui a brisé et désagrégé le groupe du Grand jeu." (Cahiers Daumal n° III, 1989, lettre de Daumal à E. Dermenghem).
Je ne puis ici dire si je suis ou non d'accord avec vous, aliboron, sur la question de savoir si l'arbre ne donna aucun fruit....
Mais j'y reviendrai.
Là, j'avance en terrain miné, et il faut bien me livrer:
J'ai passé ce matin, alors que j'avais envisagé de venir ici écrire quelques mots "à la recherche d'une "lettre " que je savais avoir.
Précisement puisque je revois Madame Jean Ballard après un long entretien sur Daumal et Lecomte me remettrre en me l'offrant le n° des "Cahier du Sud" qui contenait, de mémoire, une lettre de René Daumal à Jean Paulhan, après la mort de Lecomte.
Cette lettre lue tant de fois -- et que je chercherai encore, même si la certitude m'envahit là d'avoir prété le n° tout entier à un mien Ami que ne me l'a jamais rendu -- est terrible.
Et c'est là où je me "lâche" un peu :
L'Enseignement et par là la "tansmutation" de Daumal, certain de la Méthode et du But, impiquait-elle un tel " dessechement". La Voie de la Transmutation de Tout le Composé humain, l'exige-t-elle ? Et certes, je dépasse là l'Enseignement des Salzmann-Gurdjieff.
Car Daumal suivait de loin le parcours de son Ami.
Et, de mémoire (j'espère la contradiction), il écrit (je ne mets pas de guillemets), n'étant pas sûr de la phrase exacte : cette Amitié, je l'avais souhaitée coupée nette"... et il achève cette lettre sans amour, par un laconique : j'espère (je ne suis pas sûr du "j'espère") qu'une nouvelle chance lui sera donnée.
D'où ma question: Qui est-il lui, Daumal, de Quel lieu parle-t-il pour s'autoriser pareille affirmation ?
Et si Lecomte, ce matin-là, au terme de cette Nuit-là, était entré dans la Lumière que René cherchait encore ?

Ma réponse-question à K:
C'est tout à fait exact que j'ai fait une analogie entre les figures que vous proposez, si j'ai compris du moins, comme voie d'accès à l'Alchimie, avec des postures qui évoquent celles de l'Enseignement de Gurjieff.
D'où ma Question : Si la santé physique du cherchant lui interdit ces postures (pensez à Joe Bousquet), quelle alternative lui proposez-vous ?

Pardon d'avoir été trop long.
Amicalement
dublin

Dublin

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 20/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  aliboron le Dim 05 Déc 2010, 13:06

Cher Dublin,

A propos du différent entre Charly et vous quant à la "question" telle que considérée par Blanchot, ceci qui je l'espère fera trait d'union :

"Toute question est une lampe. La seule réponse qu'elle puisse donner, c'est de s'allumer.
Il n'y a rien à résoudre. Il y a tout à illuminer."

(Jean Joel Barbier, "Irradiante")

aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 59
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  Charly Alverda le Dim 05 Déc 2010, 13:36

Certes ! je voudrais être (ah! tu veux, tu veux hein !? Sourire, je voudrais être un hassidim, qui selon la Tradition juive est "un allumeur de réverbères".

Amicalement,

Charly

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Difficile d'attendre...sans un echo,

Message  Dublin le Dim 05 Déc 2010, 19:32

Tant ce que vous me dites, l'un et l'autre, se conjugue et se dépasse.
Oui, vous avez bien vu, Charly,
la Kabbale, bien sûr, les "rabbis" auxquels vous pensez,
et Carlo Suares est, fut, reste,
mon "Allumeur de réverbères"....: Le Grand Jeu, encore.
A bientôt,
Amicalement touché,
dublin

Dublin

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 20/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  kunlun le Dim 05 Déc 2010, 23:44

Bonjour Dublin,

Selon ma conception, médecine et voie alchimique sont intrinsèquement liées.
Celui qui pratique l’alchimie doit donc nécessairement posséder des connaissances solides et concrètes lui permettant d’être son propre médecin.
C’est une base sans laquelle rien de concret ne peut réellement s’édifier.

La réalisation alchimique est l’aboutissement d’une longue quête.

Peut être certains l’ont t-ils réalisée en quelques années, sans doutes d’ailleurs, je ne peux honnêtement parler que de ce que je connais…

(Gardez à l’esprit que le premier moteur de la quête est la foi, aussi la vérité est en vous et non en moi ou en quiconque…).

Le véritable escalier de la pratique alchimique est la médecine.

Concrètement, de mon point de vue cela nécessite une étude, des recherches et expérimentations (afin de construire un discernement ) d’environ 25 années avant d’aborder l’alchimie.

C’est mon expérience.


Pour répondre plus précisément à votre question :

« Si la santé physique du cherchant lui interdit ces postures (pensez à Joe Bousquet), quelle alternative lui proposez-vous ? »

La recherche, l’étude et l’expérimentation concrète de moyens de santé animée par la foi aboutiront à une juste rétribution.

Le corps possède des capacités de récupération et de régénération très au delà de ce qui est communément admis de nos jours.

Dans le cas spécifique d’une lésion de la moelle épinière, chaque cas étant particulier et le sujet particulièrement grave, je m’en tiendrai à évoquer le cas d’un joueur de rugby au japon condamné par la médecine qui est parvenu à se « remettre sur pieds » en pratiquant une posture issue de la partie santé de l’art chinois du Tacheng chuan.


Je vous remercie et vous souhaite le meilleur,


Kunlun

kunlun

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  kunlun le Lun 06 Déc 2010, 03:49

Message spécial package Charly et Aliboron,

Bonjour,

Cette absence du forum, cette petite prise de recul m'a fait du bien, je vous ai lu dans les dernières pages et vous comprends mieux qu'avant.

Je comprends mieux ce qui peut vous agacer et trouve vos remarques souvent appropriées.

Je ne suis pas exempt de maladresses, et mes propos ont étés parfois imprécis.
Peut être est ce dû en partie au fait que c'est là réellement, ma première participation à un forum.


Aussi, je reconnais avoir eu une attitude très yang ou guerrière lors de certaines entrées en matières.

Une des difficultés que je rencontre, c'est que je ne sais pas encore comment répondre à un post ou des posts successifs soulevant comme c'est souvent le cas, plusieurs thèmes ou questions.

Je vais vous relire les jours prochains et tacherai de relever et de mieux expliquer mon point de vue autour de certains points qui ont su vous faire tiquer.

Les sensations, le mental, tout ça... oui...très intéressant !


A bientôt alors...

Kunlun


Ps: Juste une dernière précision autour du sujet des Zéveillés, maitres etc...

Je ne suis pas très client pour tout ça.
Si j'avais voulu jouer au maître ou au gourou, j'aurai pu répondre aux sollicitations (rémunératrices) que j'ai eu dans ce sens durant ces dernières années, ce que j'ai décliné n'ayant aucuns goûts pour ce genre de mascarade.

Je suis venu sur le forum avec l'intention de partager, d'apprendre aussi.
Je ne pense pas m'être présenté comme parfait, et me considère toujours comme un simple étudiant de la voie.

Si il est vrai que j'ai affirmé certaines choses avec force, c'est qu'il m'en a fallut beaucoup et sur la durée, pour trouver les moyens de réaliser concrètement mes aspirations.

Aussi, qu'après de nombreuses années d'études et d'expérimentations effectuées dans le silence, la solitude, l'incompréhension et la réprobation générale ( la réalité de l'alchimiste, du moins pour un temps... (c'est ça qui fait le tri...), je considère avoir complet droit et complète autorité pour exprimer simplement mais fermement mon opinion sur ces sujets.


Je vous dis à bientôt et au plaisir de nos futurs, cordiaux et constructifs échanges.

Dans la paix

Kunlun

Très heureux Très heureux Très heureux

kunlun

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: une clé

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 00:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum