Jacques BERGIER (1912-1978)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jacques BERGIER (1912-1978)

Message  Henri Schersch le Dim 29 Aoû 2010, 18:11

Bonjour. J'apprends aujourd'hui la parution imminente d'un ouvrage consacré à CheminCroisé Jacques Bergier :


Jacques Bergier - Une légende... un mythe (Editions de l'Harmattan, 2010)

Il s'agit d'un ouvrage collectif réalisé à l'occasion du 50ème anniversaire de la parution du "Matin des Magiciens", le célèbre ouvrage co-écrit avec son ami Louis Pauwels.

Communiqué de presse

Parution d'un livre intitulé Jacques Bergier. Une légende... un mythe aux éditions de l’Harmattan.

Cet hommage collectif à Jacques BERGIER réunit les témoignages de vingt auteurs d'horizons différents. Dirigé par Claudine Brelet (anthropologue HDR, ancien membre du personnel de l'OMS, Senior Expert consultante auprès de l'UNESCO), ce livre paraît à l'occasion du 70ème anniversaire de l’entrée de Jacques Bergier dans la Résistance, du 60ème anniversaire de la création de l'Association des Écrivains Scientifiques de France (soutenue par l'UNESCO) avec ses amis François Le Lionnais et Louis de Broglie et du 50ème anniversaire de la parution du Matin des Magiciens, manifeste du réalisme fantastique d'où naquit la revue Planète en 1961 qui, traduite en une douzaine de langues, devint un véritable phénomène éditorial.

Jacques Bergier, né le 8 août 1912 à Odessa (Ukraine) et mort le 23 novembre 1978 à Paris d'une hémorragie cérébrale, est un ingénieur chimiste, alchimiste, espion, journaliste et écrivain de nationalité française et polonaise. Sa mémoire eidétique lui permit de maîtriser 14 langues modernes et anciennes, dont l’araméen, et de lire jusqu’à dix livres par jour. Sur sa carte de visite, il se présentait comme « Amateur d’insolite et scribe de miracles ». Il joua le rôle de L’Incollable dans un jeu télévisé de RTL. Ami de l’astronaute Edgar Mitchel (Mission Apollon 14 sur la Lune), Hergé l’immortalisa dans le personnage de Mik Ezdanitoff dans l’album de Tintin « Vol 714 ».

Salué dans la francophonie pour la grande diversité de ses connaissances et ses nombreux ouvrages, Jacques Bergier a largement contribué à la promotion, en France, de phénomènes ou de faits négligés par la science, notamment avec son livre Le Matin des magiciens, écrit en collaboration avec Louis Pauwels. . Après ses études à l’Ecole Supérieure de Chimie de Paris, Jacques Bergier découvre en 1936, avec le physicien atomiste André Helbronner, l’utilisation de l’eau lourde (que les nazis tenteront de s'approprier à l'état naturel en Norvège pour construire la bombe atomique – d’où la célèbre « bataille de lourde » conduite par les Alliés pour en détruire l’usine) pour le freinage des électrons et réalise la première synthèse d’un élément radioactif naturel, le polonium, à partir de bismuth et d’hydrogène lourd en volatilisant un filament de tungstène. Très vite, il développe un penchant pour l’alchimie (soutenu par la rencontre qu'il aurait eue avec Fulcanelli en juin 1937), et affirme au début des années 1950 avoir obtenu par transmutation alchimique du béryllium à partir de sodium.

70ème anniversaire de son entrée dans la Résistance
Dès la signature de l’armistice en 1940 par Pétain pendant la Seconde Guerre Mondiale, Jacques Bergier entre dans la résistance (ses actions héroïques ont déjà commencé lors de ses voyages d'affaires dans l'Allemagne de 1935 où il distribue des tracts anti-nazi à la sortie de théâtres) au sein du "trio des ingénieurs", puis du Réseau Marco Polo mieux structuré à compter de décembre 1942 (faisant ainsi, en 1941, la connaissance de son futur grand ami François Le Lionnais -membre d'un autre groupe). Grâce à des renseignements fournis par un ingénieur russe travaillant sur place et transmis à Londres, son réseau est à l'origine du bombardement de la base d’expérimentation des V2 construits à Peenemünde. Le 18 août 1943 est lancée l’Opération Hydra: 598 bombardiers lourds détruisent l’usine de Peenemünde.

Le Ministère de l’Air britannique centralise ensuite les renseignements de divers réseaux français dont Marco-Polo, et l’Air Chief Marshall Sir Roderic Hill, commandant de la défense aérienne de Grande Bretagne et commandant en chef du Fighter Command de la RAF, procède le 5 décembre 1943 aux premiers bombardements de 21 sites de V1 sur le sol français, en détruisant 12 entièrement et 9 partiellement grâce au 8e Air Force. Bergier est alors - entre autres - chargé de gérer les rares postes émetteurs de Marco-Polo sur Lyon. Il y est arrêté le 23 novembre 1943 par la Gestapo et soumis à la torture à 44 reprises. Il est enfermé dans les camps nazis de Neue Bremme, puis Mauthausen, de mars 1944 à février 1945. Ce passé de résistance lui permet ultérieurement certains contacts directs avec Charles de Gaulle.

Un film réalisé en RDA, Et l’Angleterre sera détruite (titre original : L’homme qui arrêta la foudre), évoquant l’action de Jacques Bergier grâce à qui fut détruite la base secrète de Peenemünde, fut présenté en 1969 au Festival de Cannes par le Lieutenant-colonel Rémy.

L’agent secret
Après la guerre, Jacques Bergier aurait été capitaine de la DGER (Direction générale des études et recherches), au sein de laquelle il aurait dirigé la branche française du CIOS (Centre interarmée de contre-espionnage alliés). Il participe ainsi pendant la seconde moitié de 1945 à la MIST (Mission d'information scientifique et technique), dirigée par le capitaine Albert Mirlesse (ingénieur en mécanique, père fondateur du Normandie-Niemen) chef du 2e bureau de l'État-Major Général de l'Air -EMGA-, et rattachée au CIOS, pour des missions secrètes en Allemagne afin d’interroger des savants atomistes, et de trouver des armes secrètes dérivées de l’eau lourde.

L’écrivain
En 1953, Jacques Bergier abandonne ses activités d’ingénieur-conseil chasseur de têtes scientifique pour se lancer dans l’écriture. Il compte déjà plusieurs écrivains parmi ses amis, dont Jean Bruce, Arthur C. Clarke et Ian Flemming. Ses nombreux ouvrages mêlent des éléments authentiquement scientifiques à d’autres relevant de la science-fiction et du fantastique. Il co-dirige plusieurs collection de Science-Fiction chez Albin Michel. On lui doit d’avoir fait connaître et traduit Lovecraft en France. Son œuvre compte près d’un cinquantaine d’ouvrages et d’innombrables articles dont « Applications des satellites : laboratoires de l’espace » et « Colonisation de la lune » parus en 1960 dans le numéro spécial de Science et Vie sur « L’Homme dans l’espace ».

Le futurologue
Jacques Bergier pensait que des civilisations disparues auraient pu exister avant la préhistoire et que des civilisations extra-terrestres, techniquement très avancées ou non, existaient dans l’univers. Les hypothèses des théories astrophysiques actuelles semblent le confirmer.

Deux phrases de Jacques Bergier résument bien sa philosophie : « L’impossible, c’est ce qui n’a pas encore été fait » et : « Nous devons voir les choses anciennes avec des yeux neufs ».

Le héros de la Seconde Guerre mondiale reste pour ceux qui ont apprécié son intelligence, son courage et sa grande bonté, « un éveilleur de conscience », comme le désigne l’éditeur Jean-Pierre de Monza.

.
Jacques Bergier. Une légende… un mythe.
Livre d’hommages dirigés par Claudine Brelet.
Editions de l’Harmattan, Paris

Sommaire
• Hélène Renard, directrice de Canal Académie, la radio sur Internet qui donne la parole aux académiciens des cinq Académies de l’Institut de France : Préface.
• Nicole Bamberger, journaliste et auteur : Jacques Bergier, l’une des voix fortes du XXème siècle.
• Claudine Brelet, anthropologue, écrivain, ancien membre du personnel de l’OMS, Senior expert consultante UNESCO
• Didier Paingris, Maître d’Arts martiaux et éducateur sportif : Jacques Bergier et l’Esprit de Résistance.
• Serge Caillet, historien de l’occultisme et des sociétés initiatiques, auteur : Jacques Bergier et l’alchimie.
• Patrick Clot, président-fondateur de l’Association des Amis de Jacques Bergier : Jacques Bergier, une brève histoire dans le temps.
• François Darnaudet, écrivain de fantastique et de policiers : Jacques Bergier et les mathématiques.
• Jean-Pierre Desthuilliers, ingénieur en aéronautique et poète : Jacques Bergier, “scifique” et scientifique.
• Georges H. Gallet, journaliste scientifique : Jacques Bergier et la science fiction.
• Jérôme Huck, ingénieur Sup. Aéronautique et scientifique : Jacques Bergier et l’innovation.
• Marc-Antoine Lumia, Infographiste : Jacques Bergier, cet homme très être ange.
• Janine Modlinger, professeur de Lettres, poète, ancienne secrétaire de Jacques Bergier : Jacques Bergier, un maître de vie.
• Jean-Pierre de Monza, directeur des éditions de Monza : Jacques Bergier, un éveilleur de conscience.
• Charles Moreau, historien de la science-fiction : La science-fiction et la vision scientifique de Jacques Bergier.
• Richard D. Nolane, écrivain et scénariste de BD : Du « Matin des magiciens » à la légende.
• Marielle Pernin, co-directrice et co-fondatrice de la version francophone de la revue californienne CoEvolutiouin Quaterly : Jacques Bergier et la coévolution.
• André Ruellan, écrivain de science-fiction, scénariste de Jean-Pierre Mocky et Alain Jessua : Promenade avec un scribe de miracles.
• Claude Seignolle, écrivain de fantastique, ethnographe et folkloriste : Petite Suite bergieresque.
• Claude Thomas, écrivain de fantastique et de science-fiction : Jacques Bergier dans la fiction.
• Jacques Vallée, informaticien, astronome et romancier : Jacques Bergier et les soucoupes volantes.
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Obsolète

Message  nordevan le Sam 18 Déc 2010, 21:39

Bonjour
Bergier, un mythe ...révolu et dépassé. Un ratage, en quelque sorte. Une occasion manquée?

nordevan

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 18/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BERGIER (1912-1978)

Message  Henri Schersch le Sam 18 Déc 2010, 23:00

nordevan a écrit:Bergier, un mythe ...révolu et dépassé. Un ratage, en quelque sorte. Une occasion manquée ?
Révolu ? Evidemment : il est mort.
Dépassé ? Probablement : tout évolue. Surtout par rapport aux morts.
Obsolète ? Nécessairement : "le Matin des Magiciens" date de plus de 50 ans !
Mais pourquoi un "ratage", nordevan ? Ratage par rapport à quoi ? Interloqué (2)
Une "occasion manquée" ? Par rapport à quel projet ? Interloqué (1)
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Doute?

Message  nordevan le Dim 19 Déc 2010, 11:32

Bonjour,
Une "occasion manquée" car des réponses essentielles à la compréhension de la 2ème guerre mondiale auraient pu être apportées. Pourquoi ne l'a t-il pas fait?
Quel rapport entre lui et Pauwels? Leur "complémentarité" était, en fait, très superficielle. Aucune communauté de pensée entre eux-deux.
Il faut noter également la grande retenue des Fraternités institutionnelles dans les hommages rendus.


nordevan

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 18/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BERGIER (1912-1978)

Message  Henri Schersch le Dim 19 Déc 2010, 12:46

Bonjour nordevan. Je suis globalement d'accord avec tes arguments, en particulier au sujet de la relation entre Bergier et Pauwels, et au sujet de la distanciation des "Fraternités institutionnelles".

Quant aux "réponses essentielles à la compréhension de la 2ème guerre mondiale" qui auraient pu être apportées, là, je te prie d'excuser mon manque d'érudition, mais je ne vois pas clairement à quoi tu fais allusion. En tant que Résistant, puis "un peu" espion, il a certes eu accès à des données historiques qui n'étaient alors disponibles qu'à un petit nombre; mais est-ce pour autant qu'il ait pu en savoir plus qu'il n'en a dit ? Tu sembles suggérer en savoir plus que tu n'en dis à ce sujet…

Traditionnellement, les services de renseignement sont extrêmement cloisonnés, pour des raisons de sécurité évidentes. De ce fait, dans ce milieu, il est possible d'être très informé dans un domaine précis, et totalement ignorant de ce dont traite le bureau voisin.

Tu sembles suggérer que Bergier aurait pu apporter "des réponses essentielles à la compréhension de la 2ème guerre mondiale", tout en restant très (trop ?) laconique. A quoi fais-tu allusion ? Aux aspects "occultistes", "magiques" et "paranormaux" à l'œuvre durant cette période (CheminCroisé Thule-Gesellschaft, CheminCroisé Ahnenerbe, von Sebottendorff, etc.) ? Aux aspects financiers multinationaux (ex.: CheminCroisé Prescott Bush comme investisseur au profit du Nazisme, spoliation des biens juifs, etc.) ? A la course à l'arme nucléaire ? A la chasse aux Francs-Maçons ? A la collaboration sous Vichy ? Et que sais-je encore ?

Il y a tant de domaines potentiels où Bergier "aurait pu en dire plus" que je ne perçois pas sur quel terrain tu souhaites avancer.
Il est certain qu'avec un recul historique de plus de 50 ans, nous pouvons mieux cerner cette époque 1935-1950, et en voir en quoi elle affecte encore notre époque.
Bergier devait-il en dire plus ?
Voulait-il en dire plus ?
Pouvait-il en dire plus ?
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BERGIER (1912-1978)

Message  Garfield le Dim 19 Déc 2010, 16:49

Bonjour Nordevan,

Je reste dans l'attente, intrigué, par tout ce que tu pourrais nous indiquer au sujet de ce que Bergier aurait tu.

Mais Bergier, comme tant d'autres auteurs dont on attend beaucoup, c'est un peu comme la bouteille remplie à demi : on peut se lamenter de la partie à moitié vide, ou bien se réjouir de la partie à moitié pleine. Ce que je lui dois, c'est, bien sûr, le Matin des Magiciens, la revue Planète, mais surtout "Visa pour une autre Terre", un des tout premiers livres que j'aie pu m'offrir : une ouverture sur d'autres réalités, sur d'autres versions possibles; une manière alternative d'appréhender le monde et la façon dont "on" nous le présente.

En ce sens, Bergier, fut pour moi l'occasion d'un premier pas. Un peu comme un guide qui vous indique la direction d'une porte (une porte "induite", aurait-il dit), porte qu'il vous appartient ensuite de franchir ou non.
Aurait-il pu/dû en dire plus ? Ah ! Oui ! J'aurais bien aimé !
Mais, dans l'affirmative, en m'apportant des réponses, ne m'aurait-il pas empêché de facto d'effectuer mes propres recherches personnelles ?
Impossible à dire...
avatar
Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 36
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BERGIER (1912-1978)

Message  nordevan le Dim 19 Déc 2010, 19:20

Bonsoir à tous,
Non, hélas, je ne suis pas dans le secret des dieux, encore moins dans celui des Supérieurs Inconnus ou autres Maîtres du Monde. Bergier, c'était celui qui avait "ouvert des coffres" (sic), les fameux coffres-forts des dignitaires allemands. Son éditeur, à l'époque, répandait l'idée que ces coffres contenaient les plans des armes nouvelles et les secrets de l'atome, faisant ainsi de Bergier un "savant atomiste", polyglotte de surcroît. Mais, c'était une opération marketing : Il fallait faire de Bergier un "Robert Charroux"... en mieux.

nordevan

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 18/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BERGIER (1912-1978)

Message  Garfield le Dim 19 Déc 2010, 20:02

Oh, zut alors ! Pâle

Si c'était une "opération marketting" due à l'éditeur, ou/et une manipulation d'un service secret dans le but de drainer des informations vers Bergier pour les collecter en toute facilité, alors, peut-être Bergier n'avait-il rien d'autre à dire ?

On a connu d'autres opérations du même genre, destinées à faire venir à soi l'information sans engager de gros moyen, simplement en créant un pôle d'attraction extraordinaire dont l'objectif réel est autre que celui affiché.
Masqué
Remémorons-nous, par exemple, le "service secret international" IRIS, monté par Kissinger pour, en réalité, ficher tous les espions free-lance potentiels et les contrôler; ou cet agent du FSB (dont je ne citerai pas le nom, puisqu'il exerce toujours) qui écrit des livres sur les ovnis non pas pour fournir de l'information aux lecteurs mais pour devenir une référence incontournable à laquelle on se confie; ou la police belge lançant sur ses propres fréquences radio privées une rumeur d'atterrissage d'ovni en un lieu désert précis où il leur suffit de cueillir tous ceux qui disposaient de moyens d'écoute interdits; ou encore le célèbrissime Oussama, collaborateur de la CIA, chargé de contrôler les tribus qu'il prétendait défendre. Le procédé est éternel. Bergier aurait-il joué un tel rôle ? Il est clair qu'il aimait bien jouer au mystérieux, laissant parfois sous-entendre que... mais sans dire vraiment... Ou bien aurait-il seulement marché dans des combines éditoriales pour des questions de gros sous ?
Dans ce cas, il n'y aurait pas eu de "ratage", ni "d'occasion manquée" : tout au plus une source tarie ! Sans voix
avatar
Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 36
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

refermer les coffres

Message  nordevan le Dim 19 Déc 2010, 21:45

Bonsoir Garfield,
Je suis bien d'accord avec toi! Il y a eu réellement une manipulation de la part de l'éditeur (je le sais de source sûre), mais tant de choses nous échappent! C'était l'époque où l'on apprenait que des guénoniens "conseillaient" De Gaulle, où les saint-simoniens essayaient de retrouver l'influence qu'ils avaient eue au XIXème siècle, sans parler des tentatives de la Synarchie. Mais tout celà s'est éteint au cours du mandat de F Mitterrand, après Mauroy. en 84.
Aujourd'hui, tout est verrouillé et il faudra bien attendre un siècle avant de répondre à certaines questions que pose la Seconde Guerre mondiale. C'est en ce sens que je parlais " d'occasions ratées", car, tout compte fait, s'il est vrai que Bergier a "ouvert des coffres", personne ne sait vraiment ce qu'ils contenaient. Les fameuses "armes qui allaient faire basculer l'Histoire" étaient un sujet à la mode et très vendeur dans les journaux et, en bon opportuniste, l'éditeur l'a exploité à fond. On a l'impression que les livres de Bergier sont là pour masquer une vérité, pour égarer les petits curieux en les envoyant sur le Puy de Dôme, attendre les OVNI.

nordevan

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 18/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BERGIER (1912-1978)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum