Le voyage transtemporel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le voyage transtemporel

Message  Calcédoine le Ven 17 Sep 2010, 12:29

Calcédoine : Sujet inspiré par les réflexions de
Montaléchel sur le Temps dans CheminCroisé Tarot des barjos .
Le thème du voyage à travers le temps justifie à lui seul l’existence d’une section « Science-Fiction » au sein de ce forum, parce que ce sujet incite à « penser autrement ». Songer au voyage dans le temps, et imaginer les conséquences qui pourraient en découler, c’est se contraindre à penser en quatre dimensions, voire plus, et donc à faire éclater notre traditionnelle approche du déplacement considérant seulement les trois dimensions de l’espace, et ne voyant le temps que comme un obstacle à vaincre (en allant de plus en plus vite).

Dans une première approche, on pourrait considérer l’accroissement de la vitesse de déplacement comme une sorte de combat pour l’annihilation du temps. Passer du piéton au cavalier, puis à l’automobiliste, puis au pilote, puis à l’astronaute, c’est bien sûr parcourir plus d’espace par unité de temps, et donc « gagner du temps », mais cela reste dans les limites de la conception traditionnelle de l’espace-temps, et ne change non plus en rien le sens d'écoulement du temps.

Parmi les auteurs de science-fiction, H.G. Wells a été parmi les pionniers. Dans "CheminCroisé La machine à explorer le temps" (1895), il imagine un appareillage complexe encadrant un fauteuil destiné au voyageur temporel. Etrangement, cet engin est incapable de se déplacer dans l'espace : il n'est même pas muni de roulettes qui permettraient de le ranger dans un coin ! Grave erreur ! Projeté dans un lointain futur post-apocalyptique (l'an 802701 !) où l'humanité, dégénérée, est divisée en deux camps (les doux Eloïs sans cervelle, et les féroces Morlocks qui vivent sous terre et considèrent les Eloïs comme du bétail comestible), le voyageur-héros tombe amoureux d'une Eloïe qui, sous ses yeux, est enlevée par les Morlocks et entraînée dans leur grotte-forteresse verrouillée de façon infranchissable. Il ne pourra la rejoindre qu'en revenant à son époque de départ pour y déplacer à grand peine son fauteuil transtemporel de plusieurs mètres, (jusqu'à l'endroit où se situera bien plus tard la cité des Morlocks) et retourner, armé, en 802701, secourir sa bien-aimée. Ce pamphlet politique critiquant l'Angleterre victorienne, se base sur une vision strictement linéaire du temps :


Mais ce voyage temporel est simpliste, car malgré la présence d'un cadran temporel réglable, le héros ne voyage qu'entre notre époque et la seule année 802701. Pas d'autres explorations envisagées, pas même dans le passé.

Au contraire, dans son roman "CheminCroisé Le voyageur imprudent" (1943), René Barjavel explore à la fois passé et présent, et surtout examine les conséquences d'actes commis par un voyageur transtemporel dans le passé.

Lors des premiers essais, la "noélite", substance chimique permettant de voyager dans le temps, est disponible sous forme de gélules à avaler, ce qui permet au voyageur temporel de se projeter dans "lui-même" à une autre époque de sa vie. Il peut ainsi revivre des scènes de son passé avec sa conscience actuelle, ou vivre anticipativement des scènes de son futur. Inconvénient : ce type de voyage temporel limite le déplacement à la période naissance-mort, avec la difficulté de devoir s'assurer de ne pas dépasser la date de son propre trépas, car si une gélule est nécessaire pour un aller-simple dans le temps, une autre, opposée, est nécessaire pour le retour. Un autre procédé est alors mis au point : des scaphandres faits de tissus imprégnés de noélite, capables de transporter leur contenu à n'importe quelle époque.

Désireux d'assurer le bonheur de l'humanité, le héros décide d'assassiner Napoléon (qu'il considère comme un tyran responsable des malheurs des siècles suivants), mais il rate son coup et tue accidentellement un de ses propres ancêtres avant le mariage de celui-ci. D'où le paradoxe : décédé trop tôt, l'ancêtre n'a pas pu avoir d'enfants, donc le héros n'est pas né. Le temps présent est donc modifié par ce meurtre survenu rétroactivement dans le passé.
Oui mais si le héros assassin n'est pas né, il n'a donc pas pu retourner dans le passé assassiner son ancêtre ! Donc, l'ancêtre a survécu, a eu une descendance, le héros est né, et il a remonté le temps pour y assassiner son ancêtre ! La logique tourne en rond; où est la trame historique véritable ?

Les deux sont vraies et coexistent, nous déclare Barjavel dans une postface ajoutée en 1958, introduisant ainsi le concept de "futurs alternatifs" :


Cette conception est aujourd'hui très sérieusement proposée par des physiciens de renom, en particulier par l'équipe de recherche de Bruce Colin (auteur de "Les lapins de Monsieur Schrödinger, ou comment se multiplient les univers quantiques", Edition Le Pommier pour la version française). Pour chaque choix alternatif possible, deux univers distincts se créent, chacun explorant une des alternatives du choix. Jusqu'à quand ces deux univers alternatifs coexistent-ils ? L'un des deux prend-il le pas sur l'autre (qui se dissout), ou bien persistent-ils indéfiniment, en violation du principe de conservation de la masse-énergie ? La théorie ne le dit pas encore, mais elle ouvre la porte à une multiplicité infinie de futurs possibles (arborescence), soit s'excluant mutuellement, soit coexistant mais sans possibilité de passer d'un à l'autre... jusqu'à présent, en l'état actuel des connaissances.




Dernière édition par Calcédoine le Dim 03 Oct 2010, 08:35, édité 1 fois
avatar
Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voyage transtemporel

Message  Calcédoine le Dim 19 Sep 2010, 08:43

Il y a une trouvaille intéressante dans "Le voyageur imprudent" de Barjavel. Le scaphandre vert du héros est doté de plusieurs boutons dont un permet de se "mettre en vibration". L'auteur nous explique que, par rapport à un instant choisi, cette fonction permet d'osciller rapidement entre +1 seconde et -1 seconde. De ce fait, le scaphandre et son contenu se trouvent sans cesse "hors du temps", légèrement décalés, donc invisibles par rapport à l'instant de référence. En parfaite synchronisation avec ce décalage, un décalage inverse est appliqué aux verres des lunettes. De ce fait, seules ces dernières peuvent éventuellement être aperçues, le voyageur reste invisible, mais peux tout voir. Un processus similaire appliqué aux oreilles lui permet aussi de tout entendre sans réellement être présent. Le système d'espionnage idéal, en quelque sorte. Quant à pouvoir agir sur les objets et les êtres de l'époque visitée, là, la présence réelle est nécessaire, et il faut donc quitter ce mode vibratoire. Mais ce peut être, selon les cas, pour des périodes très brèves : le héros surgit dans une bijouterie du passé en mode vibratoire, invisible, se "matérialise" le temps d'empoigner quelques bijoux, et disparaît aussitôt. Cette "magie" fera naître la légende du "diable vert" dans la trame temporelle qui en résultera.
Evidemment, agir dans le passé peut avoir des conséquences sur les périodes qui suivent, dont le "présent". Ici, deux écoles s'affrontent. Selon l'une, un voyeur transtemporel ne pourrait altérer durablement l'Histoire de manière significative, parce qu'une sorte de force inéluctable ramènerait les événements dans la trajectoire que nous connaissons. Exemple : si un chrononaute se rendait en 1925 pour assassiner Adolf Hitler, un autre personnage sortirait de l'anonymat pour jouer un rôle similaire et produire une série d'événements quasiment identiques.



Selon l'autre école, les dégâts commis à l'Histoire seraient gravissimes, car modifieraient également le "présent". C'est pourquoi nombre d'auteurs ont imaginé une police transtemporelle chargée de traquer les chronocriminels qui envisageraient d'aller dérober des richesses dans le passé (comme y acheter des actions boursières qui prendraient de la valeur ou voler des masques funéraires grecs en or) ou désireux de changer l'Histoire à leur gré. Ainsi est apparue la Patrouille du Temps.



On la trouve tout naturellement chez Robert Silverberg, dans "Les Temps parallèles" (Up the Line, 1969), où elle coexiste au sein du Service Temporel avec la guilde des Guides qui conduit de riches clients dans des circuits touristiques dans les temps passés. Or, dans ce roman, les Guides se débrouillent pour magouiller finement à l'insu de la Patrouille du Temps ! L'un établit son arbre généalogique pour forniquer systématiquement avec chacune de ses ancêtres, un autre s'achète une superbe propriété dans les faubourgs de Byzance au XIIème siècle et y passe toutes ses vacances dans le luxe, un autre trafique des bibelots historiques d'une époque à l'autre, etc. Le héros, quant à lui, essaie de faire au mieux son boulot de Guide Temporel, mais a le malheur de tomber amoureux d'une de ses lointaines ancêtres byzantines. Parallèlement, un des touristes dont il a la charge lui échappe pour assouvir ses travers. Catastrophe ! Pour tenter de limiter la casse, les Guides tentent d'intervenir en sautant dans le Temps quelques instants avant que se produise un drame. Ce faisant, certains se dédoublent ! Logique :


Par maladresse, le héros parvient à se dupliquer lui-même deux fois, se parle à lui-même, se dispute avec lui-même, finit par s'entendre pour partager le boulot et les loisirs. Mais cela n'empêche pas les paradoxes de se multiplier. Tous ces embrouillaminis attirent fatalement l'attention de la Patrouille du Temps, qui intervient alors avec sévérité.

La Patrouille du Temps fait aussi partie de l'univers de Bob Morane, le héros de Henri Vernes. Après une première rencontre dans "Les chasseurs de dinosaures", puis une autre dans "S.S.S." (Service Secret Soucoupes), Morane et le colonel Craigh, officier temporel du XXIIIème siècle, auront maintes fois l'occasion de collaborer. Ainsi, lorsque Morane se retrouvera naufragé en plein crétacé lors d'un test de la première machine à voyager dans le temps, c'est Craigh et la Patrouille du Temps qui récupéreront les héros (CheminCroisé 1 CheminCroisé 2 CheminCroisé 3). Leur entente sera bien nécessaire lorsqu'il s'agira de contrer d'époque en époque les malfaisants agissements du sinistre Monsieur Ming, alias l'Ombre Jaune. D'abord décrits comme de "classiques" soucoupes volantes, les temposcaphes de la Patrouille présenteront des formes plus fuselées dans les albums dessinés ultérieurs. Comme chez Barjavel dont Henri Vernes s'inspire, les temposcaphes ont la capacité de se décaler partiellement "hors du temps", en vibration, de devenir invisibles et de traverser les murs pour échapper aux dangers. Ces caractéristiques, quelquefois décrites par des témoins d'observations d'OVNI, reflétaient une hypothèse que Vernes proposait comme explication à ce mystère qui le fascinait.
avatar
Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voyage transtemporel

Message  Henri Schersch le Sam 25 Sep 2010, 19:20

Cette histoire de voyager dans le passé pour le modifier ressemble vraiment au script du film "L'Effet Papillon", avec Ashton Kutcher :


La mémoire d'Evan Treborn a toujours comporté de mystérieuses zones d'ombre. Pour y remédier, il consigne quotidiennement ce qu'il fait dans un cahier. Un jour, en relisant ses notes, il découvre qu'il a le don de se transporter dans son passé. Sans pouvoir expliquer le phénomène, il décide de l'utiliser pour tenter d'effacer tout ce qui a pu nuire à ceux qu'il aime. Le jeune homme va rapidement s'apercevoir que chaque changement apporté au passé modifie complètement la donne des existences...
Si l'on pouvait retourner dans le passé et changer quelques détails de notre vie, tout ce qui en découle serait modifié. On appelle cela "l'effet papillon". Evan Treborn, fasciné par son don, va d'abord le mettre au service de ceux dont les vies ont été brisées dans leur enfance. Il peut donc aussi repartir dans le passé et sauver la seule jeune fille qu'il ait jamais aimée.
Mais Evan va découvrir que ce pouvoir est aussi puissant qu'incontrôlable. Il va s'apercevoir que s'il change la moindre chose, il change tout. En intervenant sur le passé, il modifie le présent et se voit de plus en plus souvent obligé de réparer les effets indésirables de ses corrections...


Moralité : si voyager dans le passé était possible, serait-ce pour autant adéquat ?

avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voyage transtemporel

Message  Ludivine le Mer 22 Déc 2010, 14:44

J'ai déjà évoqué le temps dans le processus alchimique (voir fil CheminCroisé La pierre, pour quoi faire ? ). Je laisse parler Henri-Coton Alvart qui explique mieux que moi ce qu'est le temps et l'espace dans son ouvrage "Les Deux Lumières" :
Les anciens, considérant l'universalité du mouvement, du temps et de l'espace comme étant la condition triple de toute chose, ont symbolisé ce triple substratum par la trinité (Père, Fils, Saint Esprit).

Le temps et l'espace sont deux formes distinctes d'une même chose, comme les mystiques ont vu que le Père et le Fils étaient un seul Dieu. Il nous est impossible de concevoir le temps ni l'espace sans le mouvement quand nous les imaginons hors de nous. Ce n'est que par le déplacement de notre corps ou par la projection imaginative de notre pensée en mouvement que nous nous représentons l'étendue. Ce n'est que par une succession d'états de conscience ou de phénomènes extérieurs que nous comprenons la durée ; parce que si le même état de conscience se prolonge sans succession nous ne connaissons pas le temps (cas du sommeil). Le mouvement mesure le temps et l'espace comme le Saint Esprit révèle le Père et le Fils.

Au contraire, en nous, la connaissance du temps-espace est simultanée et instantanée, sans mouvement vers l'extérieur. Nous sentons l'étendue de notre corps dans notre chair vive, jointe à un instant du temps, par la pure conscience de vivre. Dans cet éclair nous réalisons l'éternel à des degrés infiniment variables, suivant la puissance donnée par le quantum de feu qu'est l'esprit qui nous anime. C'est un état neutre.
avatar
Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voyage transtemporel

Message  Henri Schersch le Lun 11 Juil 2011, 15:59

Sur Baglis TV, en lisant un commentaire d'une vidéo intitulée "L'eschatologie chez les Ahl-e Haqq", mon attention a été attirée par la façon dont les Ahl-e Haqq concevaient le temps. Dans cet exposé de 35 minutes, Mojane Membrado tente de définir la conception du temps, des cycles cosmiques et des différents plans de l’espace chez les Ahl-e Haqq.

Voici l'extrait trouvé sur le site @ Baglis TV :

En plus du temps « connu », qui a une chronologie linéaire, habituelle pour nous, il existe pour les Ahl-e Haqq un temps cyclique, métahistorique qui interfère avec les évènements terrestres. A l’instar de Henry Corbin qui dans ses travaux sur la théosophie ismaélienne présuppose la représentation d’un temps éternel éclaté en cycles de temps successifs dont la révolution reconduit à l’Origine ; la cosmologie des Ahl-e Haqq implique la notion d’évènements dans le ciel, évènements-archétypes, qui devancent la création des choses et qui sont la genèse même de l’Etre. C’est de ce déploiement de ces évènements-archétypes dans la durée mesurable que consiste la temporalité : tout ce qui se passe dans le temps et dans l’espace existe aussi hors du temps et hors de l’espace, et tout ce qui se passe à un niveau historique est toujours le reflet d’un évènement métahistorique.
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voyage transtemporel

Message  Ludivine le Lun 08 Aoû 2011, 14:28

Bonjour à tous !

Le professeur @ Ronald MALLET, physicien, pense que la théorie d’EINSTEIN autoriserait une façon de courber l’espace et le temps grâce à la lumière elle-même !
On sait aujourd'hui, qu'en théorie, l'espace-temps n'est pas une ligne droite mais une courbe. Les objets massifs tels les planètes influent sur la courbe. C'est d'ailleurs sur cette théorie que se fondent certains scientifiques pour expliquer les révolutions des astres dans l'espace (exemple : la Terre autour du Soleil). Pour faire simple, lorsqu'un objet massif disparait (une étoile), il se replie sur lui même à l'infini, cela créé un effondrement gravitationnel. C'est un peu le principe du siphon, l'astre s'attire vers son centre et attire tout ce qui se trouve dans son champs d'action, même la lumière : c'est un trou noir. Ces trous noirs sont comme des raccourcies vers des points très éloignés de l'Univers, puisque leur masse négative, égale ou supérieure à la masse de l'étoile vivante, courbe également l'espace-temps. (Sources et vidéo : @ Ronald Mallett et sa machine à remonter le temps )

Le professeur Mallett s’est rendu compte, qu’il se cachait dans la théorie d’Einstein, une meilleure façon de courber l’espace, la lumière elle-même, voici ce qu’il explique " il s’avère que la lumière est bien plus efficace pour courber l’espace et le temps." Mon idée est d’utiliser un faisceau de lumière pour courber l’espace et faire une boucle du temps. La principale difficulté technique est d’avoir suffisamment de puissance laser pour provoquer cette courbure de l’espace et du temps. Nous envisageons plusieurs possibilités pour surmonter le problème.

La machine du professeur Mallett, utilisera de puissants anneaux de lumières laser, autour desquels se formeront des boucles du temps, celui-ci explique, « avec un rayon lumineux circulaire on crée une région en rotation dans l’espace, comme si on remuait une tasse de café. Et comme dans la théorie d’Einstein, l’espace et le temps sont liés. En plus de courber l’espace on provoque une courbure du temps. Comme une ligne qui va du passé au présent et au futur, si je peux fermer cette ligne en forme de boucle. Je peux aller du passé au présent et au futur, mais je peux aussi aller, du futur au passé…"( Sources : @ ici )
avatar
Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voyage transtemporel

Message  Montaléchel le Lun 08 Aoû 2011, 23:24

Bonsoir/Bonjour.

Il y aurait beaucoup à dire sur la lumière. Un topic lui a d'ailleurs très justement été dédié dans la section CheminCroisé Alchimie, car il y a lumière et lumière...

On le sait, la lumière (des physiciens) se propage (dans le vide) à une vitesse unique de presque 300.000 km/s, quelle que soit la vitesse à laquelle se meut sa source : le flash d'un phare fixe se propoage à 300.000 km/s, et un flash émis par un futuriste vaisseau spatial voyageant à 1.000.000 km/h se propage lui aussi à 300.000 km/s ! C'est un paradoxe, certes; et pourtant, ce point a été vérifié par l'expérience. La vitesse de la lumière est donc une vitesse limite, indépassable (même s'il existe des pistes à explorer pour transcender cette limite, en biaisant). Cette vitesse limite est un point important qui nous indique à quel point la lumière joue un rôle capital pour comprendre la nature et la structure de l'Univers. En conséquence, de nombreux checheurs explorent ce domaine, tel Ronald Mallet cité ci-dessus par Ludivine. Comprendre comment la lumière interagit avec la masse et le temps pourrait permettre de manipuler l'un ou l'autre, par exemple en diminuant ou annulant la masse, et donc le poids, d'un objet (lévitation), ou en modifiant la vitesse ou l'écoulement du temps (voyage transtemporel).

Tout ceci ressemble à de la science-fiction. Pourtant, des fonds importants sont investis dans ces domaines. Il se pourrait que des réalisations concrètes aient pu déjà aboutir, mais il s'agit de rumeurs, de témoignages crédibles mais non recoupés, de brevets déposés sans concrétisations connues. On se doute que si de telles expériences avaient pu aboutir, les enjeux qui se profilent derrière auraient vite fait de jeter sur les résultats la lourde chape du secret, qu'il soit militaire, industriel, ou d'Etat.

Quelquefois, une publication vient confirmer que des percées ont lieu, ici ou là. Comme cet article paru dans Sciences et Avenir n° 773 de juillet 2011, p.22 :
Physique. La vitesse de la lumière sens dessus dessous.
Pour la première fois, une équipe française a mesuré un effet prévu par la théorie :
la vitesse de la lumière varie selon le sens de circulation des particules lumineuses.
Prévu par la théorie depuis 1970, un effet particulier a été observé par l'équipe du Laboratoire Collisions Agrégats Réactivité de l'Université de Toulouse et du CNRS. Dans une cavité de 1,5m en forme d'anneau, les chercheurs ont fait circuler des rayons laser dans les deux sens, en les entourant de champs électriques et magnétiques intenses; ils ont constaté une différence de vitesse de la lumière selon le sens de circulation du faisceau. Ô certes, cette différence est infime, de l'ordre de seulement quelques nanomètres par seconde ! Elle est toutefois suffisante pour valider la théorie et permet d'envisager de nouvelles expériences avec de plus grandes intensités.
Il est intéressant de constater que plusieurs pistes de recherche semblent conduire à une même solution : des variations de masse ou de temps peuvent apparaître lorsqu'on combine de la lumière et de puissants champs électromagnétiques en rotation rapide.

Cela n'est pas sans rappeler certaines observations et témoignages redondants remontant à plusieurs dizaines d'années, popularisées ensuite par la science-fiction, signalant des objets volants (aéronefs ?) montrant des comportements en vol extraordinaires, difficilement explicables sinon en imaginant une diminution (neutralisation) de leur masse, ou une modification locale de l'écoulement du temps. Et, comme par hasard, les témoins parlaient d'objets circulaires, souvent en rotation ou comportant des lumières en rotation.

. . . . . .. . . . . .
avatar
Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voyage transtemporel

Message  Ludivine le Mer 19 Oct 2011, 14:51

Bonjour à tous !

Je viens de trouver un passage très intéresant dans le livre "Le pouvoir du moment présent" écrit par Eckhart Tolle au sujet de l'espace et le temps.

L'auteur les décrit en ces termes :

Question : Selon Einstein, l'espace et le temps sont indissociables. Je ne comprends pas vraiment ce concept, mais je pense qu'il signifie que le temps est la quatrième dimension de l'espace. Einstein l'appelle le « continuum spatio-temporel ».

Eckhart Tolle : Oui. Ce que vous percevez extérieurement comme l'espace et le temps ne sont finalement qu'une illusion, mais ils comportent un noyau de vérité. L'espace et le temps sont les deux attributs essentiels de Dieu, l'infinité et l'éternité, et sont perçus comme s'ils existaient à l'extérieur de vous. À l'intérieur de vous, aussi bien l'espace que le temps ont un équivalent qui révèle leur véritable nature ainsi que la vôtre. Alors que l'espace correspond au royaume infiniment profond et paisible du vide mental, le temps renvoie à la présence, à la conscience de l'éternel présent. Souvenez-vous qu'il n'y a aucune différence entre eux. Lorsque l'espace et le temps sont intérieurement actualisés comme le non-manifeste, c'est-à-dire le vide mental et la présence, ils continuent d'être pour vous mais deviennent beaucoup moins importants. Le monde existe toujours pour vous mais il ne vous contraint plus.

Par conséquent, l'ultime finalité du monde n'est pas dans le monde lui-même, mais dans sa transcendance. Tout comme vous ne pourriez être conscient de l'espace s'il n'était pas occupé par des objets, le non-manifeste a besoin du monde pour se réaliser. Vous avez peut-être déjà entendu le dicton bouddhiste suivant : « S'il n'y avait pas l'illusion, il n'y aurait pas l'illumination. » C'est dans le monde et finalement par vous que le non-manifeste se fait connaître. Vous êtes ici pour permettre à la mission divine de l'univers de se déployer. Voilà à quel point vous êtes important !
(Source : Le pouvoir du moment présent (Edition J'ai Lu - 2010) - chapitre 7 intitulé : "Diverses portes d'accès au non-manifeste")
avatar
Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voyage transtemporel

Message  Trinity le Dim 29 Jan 2012, 17:11

Un sujet intitulé CheminCroisé Qu'est-ce que le Temps ? a été ouvert dans la section CheminCroisé Paradigmes, cosmologies, cosmogonies.

Un autre, assez proche, dans cette mêm section, a pour titre CheminCroisé Multivers : des Univers massivement parallèles.
avatar
Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voyage transtemporel

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum