Recherche de manuscript

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Recherche de manuscript

Message  jepetto le Mer 29 Sep 2010, 01:21

Bonsoir à tous,

Je suis à la recherche des manuscrits d'Olivier De Lara, son "bouquet Goth" ainsi que son "jeu de l'oie".
Si une bonne âme venait à passer par là et qu'elle les avait en sa possession, je lui serais reconnaissante de bien vouloir me contacter.

En vous remerciant,

bien chaleureusement

jepetto

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 26/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recherche de manuscript

Message  Henri Schersch le Lun 11 Oct 2010, 22:37

Bonsoir jepetto.
Mais qui donc est Olivier de Lara ? Un auteur connu ?

Tu parles de "manuscrits". S'agit-il vraiment de textes écrits de sa main, ou bien d'éditions imprimées anciennes et rares ?
Le "bouquet Goth" dont tu parles, est-ce que ça aurait un rapport avec "l'art Goth", l'argot (langue des oiseaux LangueDesOiseaux1 ), l'art gothique ?

Pourrais-tu apporter quelques précisions pour orienter les recherches ?

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Recherche de manuscript

Message  jepetto le Mar 12 Oct 2010, 20:34

Henri Schersch a écrit:Bonsoir jepetto.
Mais qui donc est Olivier de Lara ? Un auteur connu ?

Tu parles de "manuscrits". S'agit-il vraiment de textes écrits de sa main, ou bien d'éditions imprimées anciennes et rares ?
Le "bouquet Goth" dont tu parles, est-ce que ça aurait un rapport avec "l'art Goth", l'argot (langue des oiseaux LangueDesOiseaux1 ), l'art gothique ?

Pourrais-tu apporter quelques précisions pour orienter les recherches ?

Bonsoir,

Je ne sais, pour dire bien, que peu de chose de cet auteur. Plusieurs de ses textes sont disponible sur le net, écrit de sa main ou co-écrit, et je les ai trouvés digne de lecture. Ce qui a attisé ma curiosité pour lire ses ouvrages, les deux cités.
Ce sont donc des textes écrits de sa main, je sais qu'ils éxistent en version numérique quelque part sur la toile... Ou qu'ils le furent.
Je ne les ai trouvé nulle part. De ce que j'en sais, il y décrit la voie brève, tout en en faisant un traité d'alchimie "moderne", du XXième siècle.
C'est tout cela qui a motivé ma requête.

Ne possédant pas le "bouquet Goth", je n'ai aucune idée si cela à un rapport avec l'art gothique. Clin d'oeil

Bien à vous

jepetto

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 26/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recherche de manuscript

Message  Henri Schersch le Lun 22 Aoû 2011, 17:54

Je n'ai pas retrouvé de manuscrits, seulement @ un site reprenant un entretien avec Olivier de Lara qui s'est passé en 2000. A la question " Qu’est-ce que l’Alchimie peut apporter à quelqu’un qui est dans une recherche spirituelle, en cette fin de XXe siècle ?", Olivier de Lara répond :

L’Alchimie peut apporter un chemin sûr ou une méthode quand on est dans une recherche spirituelle. Contrairement à ce qui se passe dans d’autres voies, l’alchimiste se cogne en permanence à la dure réalité et empoigne le concret. Il existe des voies plus abstraites, mais l’Alchimie n’est pas désincarnée. Elle fait écho de choses extrêmement anciennes et permet en même temps de souligner de manière efficace les préoccupations les plus actuelles des sciences et de la philosophie : qu’est-ce qu’un homme ? Un homme éveillé ? D’où vient-il et où va-t-il ? Qu’est ce qu’un croyant, mais vraiment croyant ? Un homme vraiment adulte ?
Beaucoup de gens se posent la question de ce qu’il faut faire pour soulager la souffrance du monde. L’alchimiste est amené à comprendre sa propre souffrance, à trouver comment corriger le tir, se changer tout en se trouvant lui-même, comment embellir sa vie et, en conséquence, pouvoir aider les autres plutôt que passer son temps à les emmerder. Un jour, il peut espérer s’intégrer et participer pleinement à l’oeuvre de Dieu en ce monde. Peu en arrivent là, mais tous sont cordialement appelés. Face à la folie de notre temps, le mensonge des uns, le déboussolage des autres, un point d’ancrage comme le creuset, cela vaut le coup d’être tenté, non ?

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Olivier de Lara

Message  Milou le Lun 07 Nov 2011, 21:43

Quelqu'un encore intéressé(e) a l'auteur des articles qu'on peut lire ici Flèche : (je ne peux pas encore poster de lien mais vous pouvez le chercher en ecrivant "olivier de lara emc" en google Question
J'aimerais bien les commenter avec ceux ou celles qui les aient lu... Hello
(Pardonnez SVP la manque de tildes et cédille, j'en sais pas comment faire avec ce clavier)

Milou

Nombre de messages : 1
Age : 36
Date d'inscription : 05/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

à propos de Olivier de lara Alchymiste

Message  arjuna le Jeu 14 Aoû 2014, 21:00

Bonjour Milou

j'ai envoyé cette lettre à Jepetto !!

je suis un nouveau dans ce forum  :,et j'y suis car j'ai trouvé ton message à propos d'Olivier De lara. Il y a longtemps que je suis sur sa "piste" en cherchant sur le net tout ce qu'il a écrit.Je dois dire que c'est vraiment un jeu (JE-u ) de patience. En effet j'ai l'impression qu'il a fait exprès de tout éparpiller. Cela m'a pris fort longtemps pour tout rassembler et mettre en ordre par sujets.Son bouquet Goths ou enquerres est un dictionnaire Alchymique sur divers sujets . J'ai aussi rassemblé dans l'ordre je l'espère son roman Alchymique ou il décrit sa pérégrination en France et explique fort bien son expérience des d'égrégores et le danger de manipulation sur nous qu'ils représentent. En fait tous ces textes se recoupent et les copiés collés sont bien utiles pour préciser certaines notions.
Voilà j'ignore ce qui t'intéresses mais je trouve normal de partager tant que faire se peut nos modestes expérience car sans une expérience intimement vécue tout notre savoir cérébral est inutile.
Il faut comme tu le sais pérégriner dans notre laboratoire, labor et orare , prier et travailler sur soi.

Pour nous connaître :http://www.mahamudrayoga.eu/


Cela te permettra de voir 'un des aspects de ce qui me passionne, mais ce lien est yoguique !

cordialement

Arjuna

ps je n'ai malheureusement pas pu mettre la main sur son roman le jeu de l'oie snif !!!!

arjuna

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 01/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recherche de manuscript

Message  arjuna le Mer 20 Aoû 2014, 22:35

Bonjour à tous et toutes.

Voici un des textes trouvés sur le net et mis en ordre par jour.

Bonne lecture
Fraternellement,
Arjuna

Je lus dans  le livre Alchymique donné par les neuf.
Si Dieu veut, tu seras peut-être un jour définitivement un des nôtres. C'est nous qui avons écrit, au fur et à mesure, le vieux bouquin que tu possèdes maintenant, mais c'est Guilhem qui l'a entamé."

Roman, p.134
Note : il s'agit d'un des textes que j'ai rassemblés avec patience, mais comment dois-je faire pour vous transmettre toutes ces pages ???

Chapitre 9 : Lundi, premier jour. On remet les pendules à l'heure.
"Tu suivras avec attention la conduite de ton feu. Mais je dois te prévenir, ô disciple de la sainte Science, que nul mortel ne peut y parvenir s'il n'est rempli de la grâce divine. Tout mouvement en ce monde se fait à ses heures, et outrecuidant serait qui croirait faire le compte du mouvement de toutes les étoiles du ciel. A terme maladie, ruine et folie le guetteraient. Mais le Seigneur Dieu, qui n'a pas voulu que l'homme se perde jusqu'au bout dans le désert du monde, a laissé au milieu même de sa créature le moyen de retrouver la trace du Jardin. Ce moyen a toujours été tenu secret des sages, et il le restera jusqu'au dernier avènement de notre Dieu. Bien que nous ne le craignions point, le mal ne doit à aucun prix gravir l'Escalier du Ciel. Cependant, la prière de nos aînés dans le travail est efficace, et "si te fata vocant" tu trouveras tout seul le point précis dont je parle. Ainsi guidé par la seule Nature, nécessairement le chemin s'ouvrira pour toi... Tu n'es point seul, et cela doublement. Premièrement selon la nécessaire fraternité entre disciples et amoureux de la sainte sagesse. Secondement, je te le dis par grande charité et compassion pour toi, sache bien que ton propre labeur entretient quelque mystérieuse relation avec celui qu'accomplit tout autre de tes frères au même instant. Ainsi nul ne pourrait outrepasser le résultat du Meilleur d'entre nous, et la conclusion du plus grand dépend du progrès et des errements du plus petit. Hormis le Christ lui-même et ceux à qui le Maître veut donner cette grâce du Don Complet (Donum ad Perfectum), nous sommes tous à nous attendre les uns les autres. Donner au plus petit est ainsi recevoir du plus grand. C'est pourquoi rempli de la vraie charité tu pourras accomplir l'Œuvre."

Chapitre 10 : Mardi, second jour et Mardi-Gras. L'heure de la folie et de la confusion.
Je lus dans le livre :
"Semblablement à la réjouissance païenne de la populace, ce jour est véritablement un jour gras et béni, car c'est celui où tu prépareras avec attention l'huile sainte lors la venue du Roi qui ne manquera certainement pas. Celui-ci va vers sa trahison et sa mort.
C'est pourquoi tu n'utiliseras cette huile si pure que pour son embaumement.
Grave serait ton errance dans la nuit sinon. Un seul moyen ô mon fils de garder le précieux parfum pour ce jour tant grave : Scelle avec l'habileté de la sapience ta bouche comme ton vase. Laisse aux fous leurs grasses réjouissances, pour eux le lendemain sera vraiment comme la suie et la cendre de Job mais non pour toi, et tu passeras comme notre divin Maître, sans qu'on te touchât parmi les faux docteurs. En vérité, un Seul est mort et enseveli pour nous et tu ne prendras point sa place, c'est-à-dire non pas sa mort et sa résurrection qui seront tiennes comme selon la Promesse, mais tout le poids de la faute de ce monde que tu ne pourras jamais porter."

Chapitre 11 : Mercredi, troisième jour et Mercredi des Cendres. On broie tout et on remonte la bande.
Je lus dans le livre :
"Dans cette voie que je te propose, tu broieras tout du petit poisson, sans pitié ni pour la tête, ni pour les yeux, ni encore pour les écailles, ni enfin pour les arêtes. Cela peut te paraître étonnant certes, mais sache que notre chemin bref est étrange au regard du profane.
La raison de ce crime impitoyable pour l'ignorant, est que la cohobation invisible ne se fera que par le moyen de cet artifice tenu secret des adeptes avant
moi, et ce avec l'habileté du brave serviteur blanc que tu dois incontournablement connaître. Loyalement je te dis ceci : Sache enfin que la teneur du triple secret n'est pas donnée ici en clair. Or donc, tu connaîtras alors ce que nous cachons tous par l'expression : chaîne invisible des sages... ...Le ruban de l'oeuf de Pâques est sans doute encore plus important dans notre voie que le contenu hayalin et coloré et même la coquille que tous ont décrit dans d'autres. C'est par l'habilité et la pondération de Nature iceluy représentant allégoriquement que tout se fait, moyennant toutefois le temps et l'heure que tu respecteras. Comprends ce que je dis
ici cum grano salis."

Chapitre 12 : Jeudi, quatrième jour. On change de Régime.
Je lus dans le livre :
"Notre art consiste à accompagner doucement et avec grande industrie le changement du régime de l'œuvre. Tu accompagneras sagement le vieux roi dans sa douce agonie et ce jusques dans son tombeau. Après quoi en sortira le jeune roi et tu le suivras et écouteras tout ce qu'il te dira.
Ainsi tu accompliras avec lui les miracles de toutes choses. Je te préviens avec sévérité mon fils, de ne pas te hasarder dans quelque chemin impie consistant à égorger l'ancien souverain de tes jours, et à nourrir ton œuvre de son sang. C'est une voie qui est odieuse aux yeux de Notre Dieu, car le sang appellera le sang et tu succomberais fatalement sous le poids de ce grand péché.
Nul ne viendrait alors pour te secourir et grande serait ta chute. Tu n'écouteras point les tentations faciles de l'artifice, cela vient des ténèbres, et tu te tiendras à une activité juste et agréable aux yeux du Seigneur...
...la voie consistant à anoblir quelque corps vil par le soufre de l'or est artificieuse. Elle amène certes premièrement à quelques résultats encourageants, mais ensuite viendrait ta ruine, et rongés tes poings aurais."

Chapitre 13 : Vendredi, cinquième jour. La lampe de la Vierge.
Je lus dans le livre :
"Il y a un grand mystère, mon fils, à l'examen attentif de l'art funèbre de l'embaumement.
Tous les sages avant moi ont tenu secret la préparation de cette partie de l'oeuvre sous cette forme quelque peu inattendue.
En effet s'il est dit de notre labeur qu'il est "travail de femme et jeu d'enfant", et tu sais déjà qu'il faut entendre par là l'art du jardinage, il n'a été révélé qu'au petit nombre le secret de notre symbolisme. Il est exact que la voie humide est signée habituellement par le jardinage.
D'autre part chaque représentation féminine en un texte ou un quelconque livre de pierre, doit te signaler la traditionnelle voie sèche. Tandis que toute allusion à l'enfant et à ses jeux : cerceaux, ballon, etc, est une signature à coup sûr de la voie brève.
Chacune des voies se révèle en effet par la couleur : rouge, noire, blanche. Bien que nous y entendions aussi toute autre chose, sache que cette clef chromique fait référence à l'aspect de la matière première. Tu m'en vois navré mon fils, mais dire d'avantage approcherait de la coupable
divulgation.
Le chapitre vingt de l'Evangile selon Saint Jean fait entièrement référence à cet arcane. On y parle du jardinier, et de la femme Marie- Magdeleine. La clef est complétée par le moyen d'une certaine tradition orale voulant que la Sainte Résurrection ait été constatée bien avant la Magdeleine, par un jeune enfançon, et que celui-ci, chantant doucement en son babil devant la porte de la Sainte, lui ait ainsi appris la Joyeuse Nouvelle. Tu vois donc que les trois voies aboutissent à Notre Pâque. Et Tu respecteras en outre, toi Jean mon fils, l'âge de ton aîné Pierre. Comprends ce que je veux dire ici...
...Tu comprendras forcément ce que signifie le fameux "Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour ni l'heure" (Matt. 25: 1-13) adressé aux vierges tant sages que folles. Rappelle-toi aussi que tu n'auras d'autre signe avant les temps de l'épreuve que la bonne odeur de ce nard de grand prix versé pour toi, ou plutôt pour le Maître par devers toi...
...Ne tente rien seul en notre voie, car le Seigneur lui-même fut accompagné ses derniers jours ci-devant la Pâque. Au besoin les anges y pourvoiront, mais ne provoque point par l'artifice la patience des armées célestes..."

Chapitre 14 : Samedi, sixième jour. Médecine, Foi, Alchimie.
Je lus dans le livre :
"Le germe de toute transmutation véritable ne peut se transmettre que de don à don, et ce depuis l'Oeuvre Magistrale de Notre Seigneur Jésus- Christ. Toute autre ferment de la Pierre, s'il n'est pas impossible, demeure réellement problématique. De fait l'angulaire question demeure : ai-je obtenu vraiment le Cristal des Sages ou un leurre (ersatz) ?
Seul le tour de main, le "truc" ou le "trinc" d'un véritable adepte, pourrait te permettre de parvenir au but authentique. Un disciple miséricordieux et charitable pourrait seul, avec l'accord de la Divine Volonté, te confier ce Donum Dei sans perte pour lui, ni vol de ta part.
Par ailleurs, sois sans crainte: ne juge-t-on pas un arbre à ses fruits ? et si l'Amour Céleste t'anime, toute croissance inutile ou monstrueuse se verrait émondée par le Maître de la Vigne, sans dommage pour toi, si du moins tu es sincère dans ta recherche et si tu acceptes de passer véritablement entre ses mains. Nous appelons cela la Sainte Rectification, et Il ne corrige, dit-t-on, que celui qu'Il aime. Demeure donc sans crainte dans sa confidence et son amour et tu ne redouteras même plus tes propres erreurs, si du moins tu as sans cesse présent à ton esprit (noos)
que tu es fait de l'humaine nature (tou anthropou ousia) et que le Dieu de nos Pères cherche sans cesse à parfaire (pleromâtismatêin phyow) son chemin (stibos-eimeiôn) en toi.
Mais cela ne te dispense pas, mon fils, de ton propre travail qui est unique, parce que tu es unique en ta personne (hypostasis) cachée et secrète, et ce jusqu'à la fin des temps, sauf par Lui éternellement et de toi présentement.
Ainsi, la chaîne de nos Adeptes Secrets  se transmet-t-elle sans épuisement de sa source qui est la Sainte Nuit de Pâques à son embouchure qui est et qui sera le Second Avènement de Notre Seigneur.
Ramon Lulle fut et est des nôtres, également Rabelais.
Car ce moyen juste et gratuit de transmettre la Vie de l'âme (Pnevma tou Psychi) se nomme selon les charismes de notre Dieu: Foi ou Vraie Médecine. L'une mène sans faille à l'Espérance Authentique, la seconde ne peut s'administrer que par le moyen de la Vraie Charité."

Chapitre 16 : Mardi neuvième jour. Réveil, gymnastique d'entretien et de gonflette.
Je lus dans le livre :
"Puisque notre voie est simple comme l'enfance nous allons parler au moyen d'enfantillages. Dommage que tu prennes trop à la lettre le mot de Saint Paul au sujet de l'aliment carné suivant de trop près l'aliment lacté : et s'il nous plaît à nous d'aimer l'un et l'autre ?
Donc le petit lapin de Pâques farceur et généreux va mettre dans le jardin de tes parents de jolis œufs pour toi et tous tes petits frères et sœurs. Sois attentif à voir venir les prompts petits boute-en-train. Le pelage blanc est très courant : là il faudra la prochaine fois écouter davantage les conseils des grands. La teinte rouge est plus rare et signe de plus de bonnes surprises. La couleur bleue est réputée impossible tant est, que cette race- là de lapinos ne s'est pas vue depuis au moins sept cent ans en notre pays.
Quoi qu'il en soit : que tu attendes une semaine, un mois, ou un ou deux ans, prends patience, la belle surprise viendra. Les jolis œufs de Pâques également colorés seront présents. Le don sera proportionné à la couleur de la coque : verte, rouge ou autre. Mais ne confonds pas s'il te plaît la surprise de Pâques, avec la venue, un matin, du mignon petit lapin. En clair, notre voie aussi rapide que le trot de maître Jeannot, mène toujours à la même couleur : le jaune.
Ah quelle drôle de couleur en vérité ! ô combien honnie ! Mais sois attentif. C'est d'abord et surtout le signe d'une venue trop rapide pour le pas lent de tous les autres. (cf. le maillot de la même couleur). C'est en effet la couleur du signal tant attendu depuis Adam, et que les temps sont proches. Lorsque cette couleur vient de plus en plus au printemps de l'œuvre, c'est-à-dire lorsque le prophétisme sera de plus en plus parmi les plus petits des plus petits : le grand voyage de toute l'Humanité s'apprêtera. Et craquera le bois et le métal de toute part dans le vieux port, comme la quille des navires qui vont prendre un départ lointain à l'aube.
Mais revenons à nos lapins. Ensuite, ayant atteint cette teinte, il sera de ton devoir de parcourir le même cheminement que celui de tes frères de la voie sèche ou humide mais pour toi du jaune, au rouge parfait, seulement, et au moment voulu. Nous t'y obligerons au besoin.
C'est ce qui a fait courir chez les ronchons besogneux la légende du coucou cocufiant.
Alors que ce coucou annonce gaiement le dernier avènement du Christ Notre Seigneur, au lever du jour, après avoir relevé la sagesse du hibou druidique et nocturne des forêts des temps anciens, comme le dit la chansonnette : "Dans la forêt prochaine on entend le coucou... qui répond au hibou !"
Puisse te faire coucou, coucou, coucou, l'enfant de ton oeuvre !...
...Le plus difficile au sujet de la multiplication de la pierre est de trouver véritablement et sans hésitations le point de rebouclage du procédé, sans quoi, maladroit, tu devras t'attendre à quelques étranges déboires en ton laboratoire !"

Chapitre 18 : Guerre et bruits de guerre vers Pâques.
Je lus dans le livre :
"La lutte entre les deux principes contraires de l'oeuvre est véritablement horrifique.
Mêmement le virulent champion sulfureux garde la puanteur de la matière suspecte de laquelle il est issu, mêmement le principe mercuriel immobile et calme, montrant par là son origine astrale et célestielle, accuse tous les coups. Ce pugnace affrontement se fait dans de retentissants et répétés combats. Toutefois icelle immobilité du mercure aura finalement raison du soufre l'insensée agitation. La mort d'icelui surviendra promptement et on lui arrachera les yeux sans tarder.
De cet antique combat des sages d'autres ont plus sçavamment glosé.
Cousin Savinien de Cyrano-Bergerac est parmi eux...
...l'approche de Pâques pour le chrétien alchimiste est vraiment éprouvante.
"Avoir le coeur comme en Carême", assurément tu sauras ce que parler veut dire...
...Tu te hâteras lentement dans la voie choisie, certes. Mais sache que tu devras incontournablement passer par les deux autres pour obtenir à terme la sagesse parfaite d'Hermès nommé pour cela Trismégiste. Et pourquoi parlant de tel ou tel autre chemin les adeptes disent modestement "je le connais par devoir mais ce n'est pas ici mon chemin" comme tu as du l'entendre parfois, sinon parce qu'ils font allusion à cette nécessaire triple perfection ? Mais rassure toi, une fois suffit en une quelconque manière pour tout retrouver du reste. Et préférable t'apparaîtra alors le choix de la voie brève, car plus simples et paradoxalement rapides, seront les autres moyens."

Chapitre 19 : Pâques, ô Pâques du Seigneur !
Je lus dans le livre :
"C'est ici que notre oeuvre se parfait mon fils. Dans la double voie sèche et brève, la conclusion de la montée de la gamme musicale du travail de l'artiste s'opère quand l'ut à l'octave résonne majestueusement. Enfin !
Dans la nuit de la Résurrection, et en ce même temps où le Christ jaillit de son tombeau, toi tu meurs et tu ressuscites avec lui en un instant.
Quand le diacre dit : "Je t'annonce une bonne nouvelle, le retour de l'alléluia !" alors apprends que la note finale de l'œuvre vient joyeusement de retentir. Et quand soudain les portes des enfers s'ouvrent pour la libération du vieil homme, et que, du silence du sépulcre, le Christ victorieux du tartare tire par la main le couple antique, Adam et Eve, alors tu viendras tel les nouveaux initiés au baptême, prendre ta place parmi le peuple des adeptes du Grand Œuvre de Dieu...
...si tu flammes ton travail en cours de route, tout est à recommencer. A toi de trouver la méthode la plus simple pour éviter cet inconvénient, plus fréquent qu'on ne le pense. On peut aussi utiliser cette maladresse, mais le "truc", le "truko" des sages, est difficile à découvrir seul dans ce cas...
...la confirmation de la réussite vient violemment. Au moment où le creuset s'ouvre pour te montrer la châtaigne des sages, toi tu en recevras traditionnellement une autre, et tout autrement, de ta préparation: le coup doit porter à la tête et te tuer d'un coup. La bénédiction céleste opère alors en un instant, et tu ressuscites le temps d'un éclair. Tel est le modus operandi d'un travail sec et bref à la fois."

Chapitre 20 : La montée du solstice d'été.
Je lus dans le livre :
"Ne t'inquiète en aucune manière d'un échec dans ton œuvre. Si tu es assez fin, tu pourras exploiter cet inconvénient. Quiconque demande de l'aide en obtiendra. Il recevra, même, celui qui a peu donné...
...Je vais te révéler un grand secret mon fils. La voie que tu cherches n'est pas triple mais quintuple d'aspect.
Outre la voie humide, aimable mais où l'erreur est facile, la voie sèche, simple mais très dure à gravir, il n'en existe non pas une troisième seulement, mais trois autres en tout.
La voie brève, voie de justice et de rigueur, de parfait équilibre des contraires dès le départ, mène ainsi sans faille au but qui est devant elle. Mais ce ne peut être que la voie du juste, précisément, celui que Dieu seul a désigné pour cet incompréhensible chemin.
La voie de l'homme astucieux utilise les vertus et les attributs des trois autres selon son besoin, toutefois pour cela il faut le "truko", le truc des sages. En effet, en grec archaïque sophos n'est pas le sage qu'il deviendra plus tard, mais celui qui est détenteur d'un tour de main, de métier, une astuce. Ce chemin est donc la voie des amis de l'astuce, en grec : la vraie philosophie.
La dernière voie est la voie des enfants, qui, jouant volontiers au ballon près du Seigneur, se nomme pour cela la voie des enfants de la balle. N'est il pas écrit : "Laissez venir à Moi les petits enfants, le Royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent." ?
Mais il est de notre devoir de ne pas tout dire clairement à cause du méchant toujours prêt à utiliser la science pour le mal. Comme il m'est recommandé par devoir dans ce cas, j'ai ici assez habilement mêlé ces trois dernières voies en une seule, que tous les adeptes conventionnellement nomment art bref, bien qu'ils sachent parfaitement en séparer les trois brins. Prends bien garde à cela: Seul l'adepte et celui à qui Dieu donnera ses lumières pourra sans toutefois se piquer aux épines, effeuiller à la rose héraldique à cinq pétales, qui de toutes façons passe incontournablement par la croix...
...L'école enfantine finit habituellement à la Saint Jean d'été, c'est le jour dédié à l'examen de rattrapage, la distribution des prix ayant lieu plus tard

Chapitre 21 : Un enterrement de deuxième classe.
Je lus dans le livre :
"Lorsque la barque contenant le sarcophage de Monseigneur Jacques arriva miraculeusement au bord de l'océan, à Padron même, les coquillages vinrent accompagner la présence du Saint.
Pour cela les mérelles, les mérellas, contraction d'étoile de la mer ("stella maris" ou "maris stella") finirent par se faire nommer "coquilles-Saint-Jacques". Tandis que les enfants trouvaient un nouveau palet à leur jeu de marelle, et un moyen nouveau de récolter l'eau pure des sources, les habitants de Padron, ce lieu choisi par les anges, virent le signe de l'Etoile, et remarquèrent un chant merveilleux. Le véritable chant des étoiles se fit entendre. Ce fut alors une grande allégresse. Pour cela, on nomma la colline ainsi désignée par le miracle: "Mons Gaudiae" ou "Montjoie" par les uns, au- dessus de la Loire, et "Muntjoy" par les autres, en dessous du fleuve gaulois. Le Signe apparut non loin d'un mont et fit sa demeure en un pré. Aussi nomma-t-on ce lieu "champ de l'Etoile", en latin "Campus Stellæ", puis Compostelle. Toi, comme tous les adeptes, cherche ton but d'une manière appropriée, et prends symboliquement la barque quel que soit ton chemin d'origine. Tu peux soit parvenir au lieu final du classique chemin du nord, et amarrer en le navire gardé soigneusement par Monseigneur Saint Denis.
Soit, d'après les conseils du bon Saint Gilles, si tu as du moins besoin de retrouver la "tête du mort" (hélas, par bévue, trop mal nommée "du maure" par les anciens adeptes, mais ils ne pouvaient tout prévoir), près d'Arles au sud, "où sont les chauds lions", tu partiras par ce moyen même, et en contraire direction à celui des Saintes Maries, en Camargue. Alors, soit que tu choisisses le chemin d'occident, ou le retour aux sources du soleil levant, ton parcours sera parfait. Mais tu peux aussi prendre les deux voies en même temps. Nous nommons cela dans notre langue, le pélerinage à Saint Michel Archange. Et encore, tu as le choix entre le Mont Gargan et le Mont Tombe, et d'autres solutions, peut-être plus pratiques et amusantes pour toi, comme un jeu d'enfant le ferait."


Le jeu de l'Oie, p 6, note :
[1] Le pèlerin de Saint-Jacques-de-Compostelle suit le « Compost-stellaire », le champ (et le chant) des étoiles. CheminCroisé ETOILE : anciennement « Estoile, Es-Toi-El, tu es le divin manifesté ».
D’où le mantra donné par le Serviteur de Lumière : « Le propre de l’Estoile à suivre est d’être anodine ». A-nod-in’ : dénoue les nœuds, les nodules intérieurs.

arjuna

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 01/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recherche de manuscript

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 00:06


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum