Les anciens textes hébraïques, voie initiatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les anciens textes hébraïques, voie initiatique

Message  Calcédoine le Jeu 11 Nov 2010, 15:21

Bonjour à tous,

J'ai trouvé ce petit texte, très condensé, consacré à l'essence de l'alphabet Hébreu, rédigé par Edward Hoffmann, un psychologue new-yorkais auteur de plusieurs livres dans le domaine du mysticisme juif, de la spiritualité, et – bien sûr – de la psychologie.
.
Source : http://www.myjewishlearning.com/culture/2/Languages/Hebrew/Letters_and_Vocabulary/Mystical_Hebrew.shtml?CLAA
.
Je n'ai pas résisté au plaisir de vous le traduire.


Des mystiques juifs ont trouvé la Divinité dans les lettres hébraïques
.
Le judaïsme a toujours considéré l'Hébreu comme une langue sacrée, le moyen de communication du Divin. Depuis de millénaires, ses sages et mystiques ont pensé que les lettres n'étaient pas un mode de communication ordinaire. En effet, en Hébreu, le mot même pour "lettre", אוֹת (Ot) signifie "signe" ou "merveille", "miracle"; ce qui sous-entend une révélation céleste. C'est pourquoi il a depuis longtemps été conseillé "Au plus nous en apprenons au sujet des lettres, à la fois par l'étude et par la méditation, au plus croît notre développement intérieur".

Origines mystérieuses
.
Les origines de l'alphabet hébreu se trouvent drapées des brumes de l'antiquité. Aujourd'hui, les érudits estiment que la version connue sous le nom de Sémitique du Nord a vu le jour au sein des populations du nord-ouest de la Palestine et de Syrie il y a plus de 3.500 ans. C'est à cette époque que se détermina de manière permanente la phonétique, les valeurs numériques, et l'ordre des lettres de ce qui devint l'Hébreu primitif. Déjà utilisée à l'époque du roi Salomon, elle devint l'écriture originelle de la Bible.
.
Lorsque, conduit par le scribe Ezra vers le 5ème siècle avant notre ère, le peuple juif revint d'exil de Babylone, l'Écriture Carrée (une descendance distincte du Juif aramique utilisé en Terre Sainte) devint le langage écrit préféré. Il fut même adopté officiellement lors de la rédaction des rouleaux de la Torah. Pourtant, l'Hébreu primitif ne disparut jamais totalement, et fut encore utilisé au deuxième siècle par le révolutionnaire juif Bar Kochba sur ses pièces de monnaie, par défi envers la loi romaine. Cependant, durant près de 2.000 ans, l'Ecriture Carrée a été un des fondements du Judaïsme; c'est sur elle que se basèrent les plus grands sages pour la prière, l'étude du sacré, et la méditation.

22 lettres, pas de voyelles
.
L'écriture hébraïque se compose de 22 lettres, cinq d'entre elles sont dites doubles (ou lettres mères, puisqu'elles ont deux formes distinctes, selon qu'elles commencent un mot ou qu'elles sont placées à la fin). Ces lettres sont Kaf, Mem, Nun, Pé, et Tzadé. D'après la doctrine mystique, elles étaient originellement connues exclusivement par les justes vertueux, tel Abraham, et plus tard Moïse, Josué, et les Sept Sages d'Israël sous leur direction. Ils apportèrent la connaissance de ces lettres hébraïques spéciales en Terre Sainte où, par l'entremise des Prophètes, l'ensemble du peuple juif en vint à les utiliser.
.
Il est également important de noter que l'écriture hébraïque originelle ne contenait aucune voyelle, quoique Ayin ou Aleph furent quelquefois utilisées à cette fin. Les signes indiquant les voyelles (signes diacritiques) se développèrent durant la seconde moitié du premier millénaire, mais elles n'apparaissent ni dans les Rouleaux de la Torah, ni dans la plupart des documents religieux.

L'Hébreu en tant que Langue Sacrée
.
Dans la tradition légendaire connue sous le nom de misdrah, la vénération des Juifs envers les lettres hébraïques fut fervente. La Sainte Langue était la désignation usuelle pour l'Hébreu, qui était même considérée comme la langue des anges. Les premiers rabbins considéraient les lettres comme existant indépendamment dans un niveau de réalité transcendant, et enseignaient que lorsque moïse gravit le Mont Sinaï pour y recevoir la Torah, il vit Dieu dessiner des couronnes à la place des lettres individuelles.
.
Pareillement, dans le commentaire talmudique sur le Livre de l'Exode, l'artisan Bezalel construisit le Tabernacle dans la solitude du désert parce qu'il "connaissait comment combiner les lettres avec lesquelles le Ciel et la Terre furent créés". Les sages comparaient une telle sagesse mystique à la Création cosmique par Dieu, et, par analogie, introduisirent dans le Talmud une leçon introductive consacrée à la signification de chaque lettre de l'Hébreu. De façon similaire, la misdrah enseigne que le roi Salomon parvint à une grande sagesse et à un grande puissance au moyen d'un anneau gravé d'une inscription très particulière : le nom de Dieu en Hébreu.
.
Pour les sages, les prières juives sont sacrées précisément parce que leurs mots sont composés des lettres hébraïques. Dans le cadre de cette conception, ils ont déclaré que les personnes qui priaient en Hébreu dans leurs pratiques régulières obtiendraient une place spéciale dans l'Au-delà.

Numérologie hébraïque et autres mancies
.
Aux temps talmudiques, les lettres hébraïques n'étaient pas seulement célébrées comme saintes, mais elles étaient également vénérées comme de réels outils de maîtrise spirituelle. Traditionnellement, les deux techniques préférées ont été la guémétrie et le notarikon. En guémétrie, les mots ayant des significations différentes mais dont les valeurs numériques sont égales (puisque chaque lettre hébraïque est aussi associée à un nombre) sont examinés en fonction de leurs relations occultes.
.
Dans le notarikon, les mots sont éclatés en phrases composées au départ des lettres initiales. Ainsi, le premier mot des Dix Commandements, "ANoKhY" (Je Suis), se décline en cette phrase : "Ario Nafshoy Katovit Yahovit" ("J'ai écrit et Je me suis donné Moi-même à vous par ce livre").

Voir aussi : CheminCroisé Alphabet hébreu (Wikipedia)
avatar
Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

écriture hébraïque et arabe

Message  calonna112 le Jeu 20 Oct 2011, 07:03

Bonjour Calcédoine
Etant profane dans ces deux langues, je me suis toujours demandé quelle en était la différence de conception et d'idée.
Il ne faut changer aucune lettre, ni espace, pour que le texte garde son sens profond. Alors est il pensable qu'au cours de ces siècles, la Bible et le Coran, ont été recopiés maintes et maintes fois, sans en changer un iota?
Le texte que tu nous proposes m'intéresse car j'ai toujours pensé qu'il y avait plusieurs sens de compréhension dans les livres de "certains" auteurs.
Les 22 lettres de l'alphabet hébreu, sans voyelles, ressemblent à certains écrits de "la langue des oiseaux", où seules les consonnes sont à prendre en compte.
Tu écris "Des mystiques juifs ont trouvé la Divinité dans les lettres hébraïques". J'essaie de lire le livre très interessant d'Annick de Souzenelle "Alliance de feu - une lecture chrétienne du texte hébreu de la Genèse", qui correspond au document que tu nous propose. Malheureusement, c'est à ces lectures que je regrette de plus en plus d'avoir négligé autrefois mes études scolaires!!!!
Cordialement

calonna112

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 15/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les anciens textes hébraïques, voie initiatique

Message  Calcédoine le Jeu 20 Oct 2011, 22:35

Bonjour calonna112,

En ce qui concerne le Coran, je ne sais pas. Pour la Bible, par contre, il est bien connu qu'elle a été maintes fois modifiée.

D'abord par sélection de textes : les textes dérangeants ont été écartés ; on les appelle les textes apocryphes. Ainsi, la Bible anglicane ne contient pas exactement les mêmes textes que la Bible latine.

Egalement par traduction sélective : certains textes originaux étant perdus (surtout concernant le Nouveau Testament), on disposa de textes en grecs, traduits en latin, aujourd'hui traduits dans diverses langues modernes. Traduire, c'est toujours un peu trahir : certains mots ont plusieurs significations, il est tentant d'orienter la traduction dans le sens de ce qu'on veut faire passer comme message. Les variantes possibles ont généré bien des querelles d'experts, et même des schismes !

De plus, des philologues experts (aujourd'hui aidés par des systèmes d'analyse informatisés) ont prouvé que des bouts de textes, étaient d'auteurs différents, ou d'époques différentes. En fonction de l'idée dominante d'une époque, les retranscriptions ont été arrangées pour que le texte soit conforme au dogme, alors que la logique aurait voulu que ce soit l'inverse.

Et par-dessus tout cela, des exégètes déclarent comment il faut "interpréter" le texte. On en arrive parfois à des extrémités où le texte dit clairement "blanc", et l'autorité ecclésiastique vous explique par de savants discours qu'il y a lieu de comprendre "noir". On se retrouve un peu dans la même situation qu'avec les textes alchimiques anciens : recopiés, retraduits, réinterprétés, ils ont eux aussi tendance à se couler dans le paradigme dominant de l'époque de la retranscription, et à s'écarter du sens initial voulu par l'auteur originel.

Pour percevoir au mieux l'essence des textes religieux, l'idéal serait de pouvoir lire l'original dans la langue originale. Malheureusement, tout le monde n'est pas doué pour les langues anciennes, et l'Histoire a perdu la trace de bien des trésors ! Lorsqu'on en retrouve un, l'autorité s'empresse de le dissimuler, tant son contenu pourrait contredire le dogme ; ainsi, ce n'est qu'en 2000 que furent publiées les traductions des Manuscrits de la Mer Morte, progressivement découverts entre 1947 et 1956 !

On peut donc dire que la Bible actuellement diffusée est assez éloignée du texte originel.
En ce qui concerne la Torah, des versions hébraïques très anciennes sont encore disponibles, mais, là aussi, les erreurs de transcription ont dû engendrer des variantes. De plus érudits que moi en ce domaine pourraient peut-être t'éclairer.

Quant à la Qabbale, elle a pour objet de saturer le "cerveau gauche" (interprétatif, logique) pour stimuler le "cerveau droit" (contemplatif, analogique) : en décomposant les mots selon son intuition, en "jouant" avec les mots, en prenant en considération les valeurs numériques des lettres pour attribuer des nombres à des mots et rechercher des analogies numériques, le pratiquant se plonge dans le texte comme une voyante se plonge dans sa boule de cristal, et dégage de nouvelles pistes de méditation. Cette technique a, de nos jours, produit le jeu de la numérologie : une façon d'attribuer des valeurs aux lettres, et donc aux mots et au noms, et y associer des significations symboliques.
La "langue des oiseaux" LangueDesOiseaux1 participe de la même logique : jouer avec les mots, les tordre, jouer avec les assonances, les synonymes, les racines latines ou grecques, pour engendrer des significations alternatives, qui parfois… ne conduisent à rien ! Elles ont pourtant le mérite d'exercer l'esprit à trouver des analogies, et à percevoir l'univers comme une trame unifiée, interactive, plutôt que comme une somme d'éléments distincts.

Faut-il alors regretter d'avoir négligé autrefois ses études scolaires ? Pas nécessairement : la pratique analogique s'apprend rarement sur les bancs de l'école. D'ailleurs, la vie entière est une école : on apprend chaque jour, certes de manière moins académique, mais pas moins enrichissante pour autant ! A chacun son cheminement, et l'école buissonnière a parfois enseigné plus et mieux que le pensionnat de Sarlat.

Et puis, sur son chemin de vie et d'apprentissage, on trouve parfois un forum où on peut croiser les chemins d'autres étudiants…
avatar
Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les anciens textes hébraïques, voie initiatique

Message  calonna112 le Ven 21 Oct 2011, 08:09

Merci ,Calcédoine pour ta réponse, elle me convient.
Grâce à ton forum j'apprends ou précise certaines idées.
Cordialement

calonna112

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 15/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les anciens textes hébraïques, voie initiatique

Message  loup le Sam 22 Oct 2011, 17:58

bj, la fameuse "langue des oiseaux" n'est devenue au goût du jour que par les jeux de mots phonétiques que certains "initiés"ont employés. Mais de tout temps cette langue, qui existe toujours, a été employée (la "vraie") par les bergers. Chez les Basques et dans les iles Canaries, les bergers envoient des messages et reçoivent les réponses, par des sifflements modulés. Comme toutes choses, cela a été détourné en un "mythe", puisqu'il fallait un nom... Ce n'est que mon avis...

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les anciens textes hébraïques, voie initiatique

Message  i maestri cantori le Mar 27 Mar 2012, 21:42

loup a écrit:bj, la fameuse "langue des oiseaux" n'est devenue au goût du jour que par les jeux de mots phonétiques que certains "initiés"ont employés. Mais de tout temps cette langue, qui existe toujours, a été employée (la "vraie") par les bergers. Chez les Basques et dans les iles Canaries, les bergers envoient des messages et reçoivent les réponses, par des sifflements modulés. Comme toutes choses, cela a été détourné en un "mythe", puisqu'il fallait un nom... Ce n'est que mon avis...
Je ne sais pas ce qu'est la "langue des oiseaux."
Ce dont parle loup est très intéressant. Certains d'entre nous ont certainement pratiqué la langue sifflée dans leur phase "Ermite", quand ils étaient bergers dans une autre vie par exemple.

Il fut un temps aussi où certainement le langage des hommes ressemblait à celui des baleines. Les voyelles ont pu être intérieures avant d'être extérieures, et les consonnes sont venues certainement plus tard. Ceci n'est pas scientifique, seulement le fruit de mon imagination...

Voici le lien pour entendre la langue sifflée des bergers !
http://www.lemondesiffle.free.fr/presentation/languessifflees.htm
avatar
i maestri cantori

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 23/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les anciens textes hébraïques, voie initiatique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum