La Rose et la Croix (B.D.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Rose et la Croix (B.D.)

Message  Calcédoine le Mar 15 Juil 2008, 21:50

Bonjour à ceux dont les chemins croisent le mien ici aujourd’hui.

Je viens de dévorer une BD qui m’a laissé un « goût de trop peu » et dont j’attends la suite avec une certaine impatience. Je parle de la série « La Rose et la Croix », par Jarry, Richemond, Critone et Pieri, parue dans la collection « Soleil Celtic » (Soleil Productions – Toulon).

L’histoire se passe à la fin du XVIIe siècle. Johann, un jeune habitant de Magdebourg, est initié à l’alchimie par son grand-père, lequel décide de l’envoyer à Berlin pour y perfectionner ses connaissances. Mais le voyage est mouvementé, car le garçon prometteur est l'objet des convoitises d'une mystérieuse confrérie aux visées apparemment malsaines, dont le signe de reconnaissance est une bague ornée d'une rose barrée d'une croix.

Combats à l'épée, intrigues amoureuses, invocations magiques (inspirées des ouvrages de Papus) et scènes d'orgueil ou de jalousie jalonnent évidemment les deux tomes parus à ce jour :
1. La Confrérie
2. Maître Dagélius
Mais nous retiendrons d’abord que l'intrigue principale est surtout axée sur l'évolution du jeune apprenti, sur sa découverte progressive de lui-même est des capacités latentes en chacun, et sur les fondement essentiels de l'alchimie. Cette dernière serait - selon les auteurs - moins affaire de mélanges chimiques et de coctions que d'harmonisation de son propre esprit, comme le mentionne d’ailleurs Dagélius : "Oui Johann, la divinité est en toute chose et la transmutation consiste à sublimer cette matière en l'accordant à l'esprit divin".

Dans cette histoire, la confrérie de la Rose et de la Croix semble uniquement jouer un rôle néfaste Suspect (probablement inspiré de tristes faits authentiquement survenus au XVIIe siècle de la part d'arrivistes se réclamant de cet idéal), je me suis réjoui de découvrir dans cette bande dessinée une description hautement pertinente des fondements de l'alchimie.

Studieux Le site de la maison d'édition : http://www.soleilprod.com/
Studieux La page consacrée à la série : http://soleilprod.com/album/1765/s%C3%A9rie/ROSE+ET+LA+CROIX+%28LA%29/titre/La+confr%C3%A9rie
avatar
Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose et la Croix (B.D.)

Message  Garfield le Ven 08 Aoû 2008, 14:33

Je suis assez d’accord avec Maître Dagélius concernant sa définition du Grand Oeuvre. " En effet, le but du Grand Oeuvre est de réanimer la parcelle de divinité que tout matière, minérale, animale ou végétale, possède en elle. Et celui qui se souille doit y renoncer à jamais ! La Divinité est partout, mais la matière étouffe la pureté de l’âme du monde. Il y a cependant un risque, plus l’alchimie avance sur la voie humide et plus son cheminement devient périlleux. A vouloir atteindre la lumière qu’il y a en chaque chose, l’alchimiste risque d’en oublier la matière, de ne tendre plus que vers le spirituel. La voie sèche est là pour nous le rappeler, il ne s’agit pas de supprimer la prison du corps afin d’en libérer l’âme, au contraire ! la transmutation consiste à sublimer cette matière en accordant l'esprit divin et le corps. C'est ainsi qu'un homme qui réussit sur lui-même la transmutation est alors libéré des contingences de la chair, il ne craint plus les assauts du temps, ni de la maladie. Il entre en résonance avec l’ordre cosmique et peut agir directement sur la matière. "
avatar
Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose et la Croix (B.D.)

Message  Garfield le Sam 30 Oct 2010, 22:31

Cette série BD est farcie d'anomalies qui feraient bondir d'effroi les puristes bien au courant de ce qu'est l'alchimie. Pourtant, elle est construite intelligemment, entrelaçant une aventure (avec un héros), une intrigue politique entre puissants dirigeants du Saint-Empire finissant (fin du 17ème siècle), et une approche des grands principes de l'alchimie.

Il est intéressant de noter que, malgré quelques reproches qu'on puisse faire à cette bande dessinée, que les auteurs se permettent parfois quelques mises au point bien salutaires. Ainsi, cette mise en garde contre les principes de magie ou de sorcellerie, rituels malsains qu'on a pourtant récemment vus prônés sur certains forums actuels traitant d'alchimie :


avatar
Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose et la Croix (B.D.)

Message  Garfield le Sam 30 Oct 2010, 22:59

Le troisième tome de cette série est sorti en octobre 2009, intitulé "La Loge de Vienne". Dans la suite des albums précédents, le jeune héros, Johann, poursuit sa quête alchimique, en fonction de l'idée qu'il s'en fait et qui correspond aux clichés classiques : transmutation du plomb en or et découverte d'une médecine universelle.

Cet album est plutôt axé sur l'intrigue politique, où l'on voit les dirigeants ds Saint-Empire germanique se livrer une guerre d'influence avec Johann comme pion manipulé, avec, en toile de fond, une querelle entre différentes loges régionales de la "Rose-Croix", présentées ici comme groupements occultes maléfiques pratiquant une sorte de magie luciférienne.

Bien que ce troisième opus soit moins "fin" que les précédents (trop de clichés, et trop "d'effets spéciaux" à la mode d'Hollywood pour les scènes d'actes magiques), on y trouve aussi, comme auparavant, des parcelles d'enseignement alchimique trop souvent ignorées. Pour preuve, cet extrait (page 29), au sujet du désir :



Studieux La page consacrée à ce troisième album.
avatar
Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Rose et la Croix (B.D.)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum