Mes petites questions...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mes petites questions...

Message  Legendkil le Lun 24 Jan 2011, 22:57

Bonjour, je suis nouveau sur le forum (qui me parait très intéressant ^^) et j'ai quelques questions a vous poser.

Premièrement, l'alchimie est toujours liée à la spiritualité, il suffit de chercher un peu pour trouver que les alchimistes (avec un i ou un y d'ailleurs...) se "purifient" avec leurs travaux... et en écoutant du Mozart... Mais l'alchimie est avant tout une science; selon vous un alchimiste doit il obligatoirement croire en Dieu ? Personnellement, je ne suis pas catholique, je ne crois pas qu'un grand barbu contrôle tout, par contre je soutiens la théorie gaïa qui place la planète Terre en divinité suprême (je vais pas m'étaler sur le sujet...), et je pense que ce n'est pas obligatoire ne m'y connaissant pas trop sur le sujet je préfère vous poser la question.

Deuxième question, les principaux buts de l'alchimie sont de trouver la pierre philosophale, l'élixir qui guérit tout et celui qui donne la vie éternelle. Pour les deux derniers je comprends ce que c'est, mais j'avoue ne pas comprendre ce qu'on appelle la pierre philosophale. Une pierre transformant un homme en dieu ? Une pierre aux propriétés exceptionnelles ? Un simple test des compétence de l'alchimiste, preuve qu'il a trouvé ce qu'il cherchait, ou un mythe ?

Troisième question, quel livre me conseillez vous pour comprendre mieux l'alchimie ? Une petite recherche m'a montré la liste de livres sur ce thème... et une lecture de deux extraits tiré de deux livres m'a permis de voir que certaines choses écrites paraissent plus liées à la science fiction... faire boire une eau spéciale à une femme enceinte et son bébé pourra transformer un métal fissuré en métal parfait (pas formulé comme ça bien sûr)... c'est une science très intéressante mais qui malheureusement attire beaucoup de personnes très peu sérieuses, donc je préfère vous demander que perdre mon temps.

Ma quatrième question est plus un tout début d'hypothèse qu'une question. Modifier un élément, signifie "modifier le nombre de proton", mais une modification dans sa structure peux aussi changer ses propriétés, comme le carbone qui peux être une mine de crayon ou un diamant (étant un élève de 1ère S, je ne m'y connais pas beaucoup, mais j'ai lu et entendu qu'un simple changement de sa structure entraîne ce changement de propriétés) et "la rupture d'une liaison chimique libère énormément d'énergie alors que la création d'une nouvelle liaison chimique en demande énormément" si je me trompe pas (mon professeur de SVT me l'a juste dit 15 fois...) alors peut-on manuellement "briser" une liaison chimique ? Si la réponse est oui, alors l'énergie dégagée ne pourrait-elle pas être utilisée pour créer une nouvelle liaison chimique et ainsi modifier la structure ? L'alchimie modifie les éléments, mais dans un premier temps tant que la transmutation de n'importe quel métal en or n'aura pas été montré, je pense qu'il vaudrait mieux viser moins haut que ce qui entraîne une modification dans les noyaux.

PS : excusez mes (nombreuses) erreurs de français et les idioties que j'ai du dire, je suis nul en français et je m'y connais pas (je suis là pour découvrir d'un autre côté)...

Legendkil

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 24/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes petites questions...

Message  Montaléchel le Lun 24 Jan 2011, 23:47

Bonjour Legendkil,
Bienvenue sur ce forum.
Répondre à tant de questions n'est pas facile, car chacune contient des sous-questions, qui, elles-mêmes, appellent de multiples développements. Si tu as de la patience, tu trouveras bien des réponses ici, à la fois dans les différents sujets qui ont été développés, et aussi à travers les échanges qui s'ensuivront, vraisemblablement, au fil du temps. Le forum a l'air d'aborder beaucoup de sujets disparates, mais en réalité, tout est interconnecté, et bien des perles sont à y trouver en croisant les chemins marqués du petit sigle CheminCroisé Croisement de G.R. .

Ce soir, je ne peux trop m'étendre, personnellement, faute de temps (journé chargée demain, très tôt), mais après une première lecture rapide, j'observe que tes questions sont très empreintes de clichés assez éloignés de la réalité de l'Alchimie. Par exemple :
Mais l'alchimie est avant tout une science […]
L'Alchimie, une science ? C'est vrai si le mot "science" veut dire "savoir", "sapience", "recherche d'une connaissance", mais ce n'est pas vrai si tu tombes dans le panneau de la croyance populaire qui propage l'idée que l'Alchimie serait une sorte de proto-chimie balbutiante, une sorte de pré-chimie, et que l'Humanité évoluerait selon une règle de "progrès" continu. Donc, attention aux clichés, aux idées reçues. Le vrai côtoie le faux, comme souvent dans la vie, cette discipline ne fait pas exception. Sois donc vigilant, prudent, mais audacieux à la fois !

Autre exemple de préjugé :
les principaux buts de l'alchimie sont de trouver la pierre philosophale, l'élixir qui guérit tout et celui qui donne la vie éternelle
Cette idée est à la fois vraie et fausse. Fausse, dans la mesure où tout cela ne concerne pas vraiment le but de l'Alchimie : ce sont plutôt des effets secondaires, des produits dérivés. Vraie, oui, parce que l'Alchimiste fait vœu de trouver la Pierre philosophale, mais il y a là une allégorie de taille ! Or, pourtant, la Pierre existe réellement, aussi physiquement !

Donc, voilà, rien qu'avec ces deux petits exemples, je voulais juste te montrer que l'Alchimie est – aussi – une démarche qui nous contraint à nous remettre en question, à nous défaire de nos préjugés, des clichés. Lorsque j'étais étudiant, les profs de chimie nous racontaient que la chimie et la physique modernes découlaient des travaux des Alchimistes antérieurs. Oui, bien sûr, ce n'était pas faux, puisque les Alchimistes étaient des gens très observateurs, qui scrutaient la nature pour tenter de la comprendre. En ce sens, ils préfiguraient un peu la démarche scientifique moderne; mais, parallèlement, ils étaient aussi les témoins de la "magie" qui opère en permanence dans le monde, et cherchaient à "fusionner" avec l'Esprit qui anime ce monde. En ce sens-là, ils étaient donc aussi religieux (re-liés). Religieux, mais non inféodés à un "système religieux" (je veux dire par là : une institution religieuse). Mais voilà : cette religiosité "libre", cette recherche d'une relation directe avec le Divin sans passer par les lois et les codes d'une institution officielle, ça dérange les autorités ecclésiastiques qui voient là le danger d'une perte de contrôle des populations, et des revenus financiers qui vont avec !

Et l'aspect religieux libre prôné par l'idéal des Alchimistes dérange aussi les scientifiques, qui préfèrent ne voir que les balbutiements ayant conduit au développement de la discipline qui les intéresse. Et aussi, d'une manière générale, un individu savant, libre dans sa tête, non inféodé, qui pense "autrement", ça effraie aussi les pouvoirs politiques en place, donc, on invente des balivernes pour discréditer les Alchimistes, on détourne leurs propos, on s'arrange pour déformer leurs écrits et faire croire un peu tout et n'importe quoi. Donc, vois-tu, il y a beaucoup à dire sur un sujet si vaste !

Nous aurons l'occasion, j'espère, de revenir prochainement sur tes questions, en particulier sur les hypothèses soulevées dans ta quatrième, qui nous mènera nécessairement à évoquer la fusion froide, cet autre sujet qui dérange l'ordre établi et fait peur aux puissants.

Et puis, il faudrait aussi débattre du sujet bien connu : est-ce l'Alchimiste qui fait la Pierre, ou la Pierre qui fait l'Alchimiste ? C'est un peu le même problème que celui de la poule et l'œuf : qui précède l'autre ?

Demain, ou un peu plus tard, j'espère disposer de plus de temps pour en discuter avec toi. A moins que d'autres intervenants sur ce forum ne le fassent avant moi.
A bientôt.

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes petites questions...

Message  Ludivine le Mar 25 Jan 2011, 10:30

Bonjour Legendkil,

Tout d'abord, je te conseille vivement de lire les auteurs anciens, par exemple :

- Le Cosmopolite – Nouvelle Lumière Chymique ;
- Philalèthe – L'Entrée ouverte au Palais fermé du Roi ;
- Basile Valentin – Les douze Clefs de la Philosophie ;
- La Table d'Emeraude d'Hermès Trismégiste ;
- Le Rosaire des Philosophes ;
- Mutus Liber ;
- Atalanta fugiens de Michael Maïer ;
- Hermès Dévoilé de Cyliani.

Voici quelques auteurs modernes :

- Fulcanelli - Le Mystère des Cathédrales et les Demeures Philosophales ;
- Eugène Canseliet - : Alchimie - Deux Logis Alchimiques – Mutus Liber, l'Alchimie et son livre muet - l'Alchimie expliquée sur ses Textes Classiques -Trois anciens Traités d'Alchimie ;
- Louis Cattiaux – Le Message Retrouvé.

Je te signale que tu peux télécharger gratuitement les ouvrages des auteurs anciens sur ces 2 sites dont les liens se trouvent également dans la CheminCroisé Thèque :

CheminCroisé http://chrysopee.zzl.org/liste_auteurs.php

CheminCroisé http://le-miroir-alchimique.blogspot.com/

Bonne lecture !

Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes petites questions...

Message  Legendkil le Mar 25 Jan 2011, 12:19

Quand j'ai dis science, je ne voulais pas dire pré chimie ou un truc du genre, je voulais dire que l'alchimie est selon moi plus proche des sciences comme la chimie que de la religion, même si c'est plus un mélange des deux qu'un des deux uniquement. Pour ce qui est des livres a lire, je vais m'y mettre dés ce soir.

Merci a vous deux pour vos réponses

Legendkil

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 24/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes petites questions...

Message  Henri Schersch le Mar 25 Jan 2011, 17:48

Bonjour à tous.

Houlà, Ludivine ! Tu y vas fort ! Les livres que tu proposes ne sont pas nécessairement faciles à lire !

Ce sont des "classiques", bien sûr, ceux dont ont parle partout, mais pour lire Le Cosmopolite, il vaut mieux se prémunir de quelques aspirines ! Presque tous les ouvrages alchimiques sont souvent très obscurs, très déroutants, puisque la plupart des "opérations alchymiques" qui y sont décrites, le sont essentiellement sous forme d'allégories. Donc, rien n'y parait clair au premier abord. A la lecture de plusieurs interventions dispersées sur le forum, j'ai fini par comprendre que le but de cet "obscurantisme" n'était pas d'empêcher les gens de comprendre, comme le disent souvent ceux qui sont déçus de ne pas trouver ce qu'ils cherchent, mais au contraire, c'est une technique qui force à rechercher des analogies, ce qui a pour effet, à la longue, de faire apparaître un mode de fonctionnement différent du cerveau, où l'hémisphère gauche (intellectuel, logique) dialogue en permanence avec l'hémisphère cérébral droit (intuitif, artistique, analogique). De ce mode de fonctionnement plus performant naîtrait une compréhension différente du monde, et des capacités autres. Legendkil n'a pas tort en situant l'alchimie entre science et religion. Je dirais même plus : l'Alchimie, c'est la science plus la religiosité !

Science .
Logique .
Compassion
Reliance
Analogique
Sinon, les "modernes", tels Fulcanelli, Canseliet, Cattiaux sont plus accessibles, moins difficiles, puisqu'ils ont été écrits dans une langue plus proche de celle que nous pratiquons aujourd'hui. Ce qui ne les empêche pas de jouer au même jeu : analogies, comparaisons, pièges logiques, etc. , destinés à stimuler l'apparition de modes de fonctionnement cérébraux "différents".

Personnellement, j'ai une sympathie particulière pour le CheminCroisé Mutus Liber : pas de texte, pas de blabla, rien que des images… à décoder !

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes petites questions...

Message  Abbé+Pierre le Mer 26 Jan 2011, 18:55

Legendkil a écrit: Mais l'alchimie est avant tout une science; selon vous un alchimiste doit-il obligatoirement croire en Dieu ?
Parmi les questions de Legendkil, celle-ci m'a interpellé plus particulièrement.

Le concept de "croyance obligatoire" est inquiétant ! Laissons cela aux dictateurs, et aux falsificateurs de l'Histoire (comme on en trouve dans la section CheminCroisé Histoire occulte).

Dieu, par nature, laisse le libre choix de croire en lui ou non. Si l'humain ne disposait pas de son libre-arbitre, de sa liberté de choix, alors, c'est que tout serait écrit d'avance ! Quel sens aurait alors la vie, sinon jouer une pièce selon un scénario strict pré-écrit ?
Bien sûr que non : il n'y a aucune "obligation" à croire.
Jamais. Pas question

Par contre, comme le souligne Legendkil, l'alchimie est avant tout une science. Or, en sciences, précisément, on répugne à "croire", on doute des affirmations non confirmées, et on cherche à "savoir". Selon moi, c'est là la plus saine des démarches : ne pas "croire", mais chercher à "savoir". C'est cette attitude que doivent adopter tous les chercheurs de vérité, qu'ils soient physiciens, astronomes, magistrats instructeurs, détectives comme Sherlock, philosophes, médecins, ou journalistes d'investigation, par exemple. L'alchimiste sincère doit lui aussi s'inscrire dans cette démarche de quête de la vérité.

Rechercher le savoir est une démarche difficile, car il faut garder l'esprit libre et ouvert; il faut être capable de se débarrasser des préjugés et de ses propres certitudes antérieures. Il faut aussi être attentif aux indices, car ils peuvent être ténus, minuscules, fugaces. L'alchimiste ne doit donc pas croire, mais il doit être capable d'observer, de comparer, de tirer des conclusions, même si celles-ci le conduisent à devoir nier ce qui lui semblait pourtant certain auparavant. Et c'est là que l'alchimiste rencontre le Divin, par le biais des petits détails troublants, ou des observations étonnantes, qui l'amènent à découvrir l'extraordinaire agencement du Monde, les merveilleux processus à l'œuvre.

Or, une fois que l'alchimiste a "vu" (je ne décrirai pas ici ce qu'il a vu), il sait ! Il n'est donc pas question de "croire en Dieu", mais plutôt de "savoir la présence et l'action divine" : il peut témoigner de ce qu'il a découvert, exactement comme le témoin d'un hold-up peut témoigner auprès des enquêteurs (lesquels, à leur tour, auront le devoir de mettre en doute ce témoignage et se forger leur propre opinion).

A Legendkil, je répondrais donc que non, un alchimiste ne doit pas croire en Dieu : il sait simplement, de par son expérience, que la présence divine est un fait. Ce n'est pas un hasard si tant d'alchimistes des temps anciens ont aussi été des prêtres, parfois évêques, et même l'un ou l'autre pape (peut-être). De nos jours, c'est moins visible, puisque, à quelques exceptions près, les religions se sont globalement dévoyées et ont perdu la religiosité dont elles auraient du être les garantes, mais il n'en reste pas moins vrai que les alchimistes modernes sont tout autant spiritualistes que leurs prédécesseurs. Seulement, ça se voit moins, puisqu'ils n'adhèrent pas à un ordre religieux ayant "pignon sur rue". Mais au fond de leur cœur, ils savent.

Allons même encore plus loin dans l'exploration de ce lien entre l'alchimie et la religion. Il y a bientôt 10 ans, j'ai lu un essai publié aux éditions Mémor, intitulé "Holoscopie de la spiritualité occidentale". A cause de l'étonnante sculpture de verre représentée sur sa couverture, j'ai eu l'occasion d'évoquer cet ouvrage sur ce forum, dans le fil CheminCroisé La Cathédrale de verre, à Viroinval (au passage, je vous suggère de voir ce fil, c'est superbe). Mais je n'avais pas encore parlé du contenu de ce livre. C'est pourtant ce bouquin-là qui m'a fait comprendre que le rituel de la messe (l'ancien rituel, bien avant Vatican II) n'était rien d'autre qu'une reproduction du processus alchimique (en raccourci, et partiellement symbolisé).

Il y a quelques siècles, un prêtre, un "vrai prêtre", c'était tout autre chose qu'un assistant social : le prêtre était l'intermédiaire entre le Divin et le monde créé.
Son calice en or était un creuset (crux, croix LangueDesOiseaux1 ) où se réalisait une transmutation (appelée transsubstantiation dans le vocabulaire catholique); son autel était comme un laboratoire où le pain se changeait en support d'énergie vitale, et où le vin (rouge, à l'origine) devenait élixir de vie éternelle.

Tout ceci a bien sûr été oublié par la plupart des prêtres actuels. Ils disent qu'il faut "croire", alors qu'eux-mêmes, pour la plupart, ignorent tout de l'Alchimie dont ils devraient être les perpétuateurs.

Abbé+Pierre

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 09/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes petites questions...

Message  Ludivine le Jeu 27 Jan 2011, 21:23

Abbé+Pierre, le choix de ton pseudo est à lui seul le résumé de la philosophie que tu exprimes : prêtrise + alchimie.
Ce que tu écris ci-dessus va un peu dans le même sens de ce que je disais dans le fil CheminCroisé Qu'est-ce que l'alchimie ? :
A mon avis, pratiquer l’alchimie, c’est créer une harmonie entre soi et la matière qu’on a choisie. Je crois que c'est, en quelque sorte, reproduire, de manière accélérée, l'acte de création, que Dieu, ou le Créateur, ou le Grand Architecte de l'Univers, ou appelez-le comme vous voulez, a créé et a fait évoluer en plusieurs milliards d’années…
Microcosme = macrocosme…
Ce qui est en haut (l'univers et tout ce qu'il contient) est comme ce qui est en bas (ballon et tout ce qu'il contient)…
Devenir Alchimiste, c'est un peu, en quelque sorte, devenir un créateur, un magicien, un mage, un sage… un apprenti-Dieu pourrait-on dire…
Dissocier l'alchimie de la religiosité et du sens du sacré ne peut conduire qu'à une impasse. L'univers est plus vaste que ce que les sciences nous en disent. Dans son ballon, l'alchimiste agit sur le minéral pour en faire surgir la Vie. Le processus est délicat et doit être bien comprit, car il est dit et répété que le feu "vulgaire" tue toute vie minérale, donc, le feu de l'alchimiste est d'une autre nature que calorique. Ce feu "secret" n'est-il pas proche de ce que la religion chrétienne appelle "Esprit Saint" ?

@ Legendkil : si tu ne l'as pas encore fait, je t'encourage à découvrir tous les autres chemins qui se croisent et se recroisent sur ce forum, car sous des titres divers, apparemment épars, tous abordent plus ou moins la même thématique (le cheminement vers l'idéal Rose+Croix, qui n'est autre qu'alchimique), mais sous des angles différents. Moi-même, qui me suis inscrite ici il n'y a que quelques mois, je découvre bien des réponses à mes questions grâce à ces approches diverses, qu'on croirait disparates mais qui sont pourtant corrélées.

Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes petites questions...

Message  Alambic le Mar 12 Avr 2011, 22:54

Juste pour répondre à la question des livres…
Personnellement, je recommanderais la lecture de La Nature Dévoilée, qui est un livre très concret. Ce livre ne parle pas de concepts comme le mercure, le soufre &… avant la fin ! Il décrit des phénomènes que l'on peut constater soi-même en observant la nature, et il est bourré d'expériences proposées en clair. Pas de symboles, d'images ou d'allégories, pas de vocabulaire technique… un manuel normal quoi ! Sans doute une excellente introduction à l'alchimie.
Pour les alchimistes avancés, c'est aussi le seul (je crois) qui aborde certains sujets comme la dulcification qui permet de passer un produit d'un règne à un autre.
C'était, sous son nom d'origine de La Chaine d'Or d'Homère, le manuel alchimiste des rosicruciens du XVII° siècle.

Alambic

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 12/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes petites questions...

Message  Logos le Mer 13 Avr 2011, 09:09

Intrigué par cette Nature Dévoilée, j'ai trouvé le bouquin (pas encore lu) :

http://www.toofiles.com/fr/oip/documents/pdf/nature5bdavoilae5d.html

"Dans lequel on démontre, par une analyse exacte de ses opérations, comment & de quoi toutes choses prennent naissance, comment elles se conservent, se détruisent & se réduisent de nouveau en leur essence primordiale."

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes petites questions...

Message  Scénon le Sam 28 Mai 2011, 23:43

Bonjour à tous. J'ai découvert ce forum récemment et serais ravi d'avoir des échanges avec d'autres internautes.

Je tombe sur la question de Legendkil qui, je l'espère, est pour lui toujours actuelle:
Legendkil a écrit:Quel livre me conseillez-vous pour comprendre mieux l'alchimie?
Le conseil d'Alambic me paraît excellent, qui est de lire «La Nature dévoilée», ou «Aurea Catena Homeri» («La Chaîne d'or d'Homère»), attribué à un certain Frère Homerus, pseudonyme derrière lequel se cache on ne sait pas trop qui.

Deux raisons me poussent à recommander un autre livre, celui de Fabre du Bosquet, intitulé «Concordance mytho-physico-cabalo-hermétique»: d'abord, parce que c'est celui qu'un vieux alchimiste m'a recommandé de lire en tout premier lieu quand, tout jeune, je lui avais confié vouloir me lancer dans la lecture des ouvrages alchimiques (en effet, c'est un ouvrage peu volumineux et, malgré le titre quelque peu impressionnant, de lecture agréable); ensuite, parce qu'il montre de manière simple, bien plus explicite encore que l'«Aurea Catena Homeri», le lien étroit entre l'antique mythologie et l'alchimie.

Plus vaste, plus détaillé aussi, mais toujours aussi agréable, est «Les Arcanes très secrets» de Michaël Maïer, où les mythes égyptiens et grecs sont expliqués selon leur sens alchimique.

Les autres ouvrages cités dans le présent fil me semblent, eux aussi, généralement excellents. Si leurs auteurs les ont rédigés, c'est pour que nous les lisions, même si beaucoup de choses ne nous paraissent pas nécessairement claires lors d'une première lecture. A mon avis, c'est même une des meilleures façons de «perdre son temps» que de les lire, relire et méditer!

Pour revenir aussi sur le statut de «science» attribué à l'alchimie, il n'y a pas de doute qu'il s'agisse bien d'une science, non d'une science profane ni intellectuelle, et encore moins athée, mais qui n'en est pas moins basée sur l'expérience sensible.

Scénon

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 28/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes petites questions...

Message  Charly Alverda le Dim 29 Mai 2011, 11:11

Bonjour Scénon

Je ne répondrai qu’à un aspect de ton questionnement, car comme l’a souligné un intervenant tu rencontreras à la Croisée des Chemins bien des réponses possibles.

Tu écris :

“l'alchimie est avant tout une science...”

Une science, la science ? Depuis que l’homme utilise son mental raisonnant, il utilise une “science”, la science du jardinier est véritable, et la science de certains insectes est phénoménale, la fourmi Atta par exemple. Qu’est-ce à dire ? Que la fourmi Atta comme tout être vivant se conforme à une “norme” de sa nature. Le docteur Roger Godel écrivait : “De cette source d'information immanente à la vie jaillissent l'inspiration de l’artiste et du poète, l'intuition clairvoyante du savant, la sage conduite de l'artisan. L’horticulteur épris de son jardin en reçoit, à travers son amour, l'enseignement. Mais aussi la fourmi industrieuse lui doit la connaissance de son art.”

Ce que nous appelons “science” n’est que l’utilisation “méthodique” de la raison raisonnante qui induit une approche “naturaliste” de l’univers et de l’homme, et ce seulement depuis 300 ans. Comme le précise l’ethnologue Philippe Descola : “ Le naturalisme, c'est l'idée que seuls les humains sont dotés d'une intériorité... A force de se prendre pour le “centre du monde” l'homme, cet animal, a introduit une distance irréductible entre lui et la nature “.

Dans cette vision holistique de la Connaissance la science moderne n’a pas plus de valeur que les mythes anciens : R. Godel :

“MENON. - Votre théorie moderne est une fiction commode. Elle remplit une fonction indispensable parce qu'elle fournit un support provisoire à la pensée. L'intellect ne pouvant opérer dans le vide de l'abstraction pure, se donne des images subtiles. On aurait tort de les prendre trop au sérieux. Je reconnais à ces créations la même valeur qu'à nos mythes ; leur imagerie pointe dans la direction d'une réalité en elle-même informulable. Lorsque vous avez déployé devant moi votre théorie du champ, je croyais entendre, à nouveau, Platon exposer son étrange vision de la « chora » primordiale. Il y a sûrement du vrai dans votre image de l'océan illimité. je me le représente bien avec ses fluctuations de polarité d'où jaillissent des grains de lumière et une poussière de particules sans dimensions. Mais la vérité est autre. Pour en atteindre authentiquement l'au-delà, il faut laisser les formes, si subtiles soient-elles, s'effacer.”

Les anciens livres d’alchimie ne peuvent se lire avec notre vision naturaliste (mêmes avec deux aspirines !) mais avec le raisonnement analogique qui les a construits. Un athanor n’est pas un fourneau, c’est un feu contenant l’esprit universel, mais la pensée (duelle par nature) est impuissante à envisager l’unité de cette chose. Pour comprendre cet “hermétisme” de l’athanor les anciens représentent une tour, la maison-Dieu du Tarot, un creuset, un tonneau produisant le feu pour induire analogiquement la connaissance du tartre et des sels. De même “l’esprit universel” se recueille apparemment comme la rosée du Mutus Liber, toujours l’analogie, (avec la Rosée de Mai, Maïa fille d’Hermès..), mais ce n’est pas la rosée qui “tombe sur les bleds” Sourire

Mais n’accepte jamais rien de seconde main, aussi pour te faire une idée personnelle de ce qu’est l’alchimie des anciens, je te propose de lire le petit texte de 10 pages de Gobineau de Montluisant, gentilhomme chatrain; que tu peux télécharger ici:

@ http://www.bnam.fr/spip.php?article263

Même si tu as une très bonne mémoire, tu seras certainement amené à te faire un plan, ou des diagrammes, pour la compréhension de l’exposé. Regarde maintenant cette planche 3 du Mutus Liber :


http://www.esoblogs.net/wp-content/gallery/mutusliber1/mutus3.gif

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

C’est évidemment la planche la moins représentée sur le Net ! Ce qui en dit long sur la vision de l’alchimie de nos contemporains Sourire
Compare-la avec tous les éléments que tu as noté, elle ne dit rien d’autre en images que ce Gobineau de Montluisant a écrit. Tu auras ainsi une “matrice” pour ne pas t’égarer dans les écrits des anciens et tu trouveras, je te le souhaite, par le raisonnement analogique, que ces anciens (Cosmopolite, Valois, Flamel, Fra Marcantonio Crassellame, Limojon de Saint Didier et les planches de Maier, Mylius... se répondent les uns les autres, te fournissant de plus en plus de détails sur ce que n’est pas la Pierre. Sourire
Tu auras vite assez de discernement pour savoir que cette Pierre s’adresse aux 3 règnes de la Nature et bien sur que le règne animal nous intéresse au plus haut point Sourire “Pouah ! De l’or” disaient les anciens rose-croix ! Tu constateras aussi qu’à la très notable exception de Cattiaux, pas un moderne n’écrit sur ce plan, bien qu’ils “singes génies” à citer les anciens pour couvrir leur ignorance (de la Pierre, pas de la production d’or !), ils ne quittent jamais le plancher des vaches, pardon des béliers et des taureaux !

Tu t’en vas clairvoyant ? Sourire

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes petites questions...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 09:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum