Eléments basiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eléments basiques

Message  Henri Schersch le Ven 25 Juil 2008, 14:02

J’ai lu que Roger Caro établissait un lien entre le travail de l’alchimiste au fourneau et la création de l’univers par Dieu. En conséquence, il conclut que les éléments à mettre en œuvre dans le ballon sont nécessairement des corps simples, basiques, élémentaires. Selon lui, les seuls éléments à prendre en considération, au départ, sont parmi les sept premiers du tableau de Mendeleïev : hydrogène, hélium, lithium, béryllium, bore, carbone, azote. Le huitième, l’oxygène ayant semble-t-il un rôle très particulier. (Source de cette citation, dans Bible Science et Alchimie, première partie, chapitre III.). Caro dit que puisque l’alchimiste reproduit en miniature dans son ballon ce que le Principe créateur a réalisé à l’origine de l’Univers, il serait erroné de chercher à unir des corps qui porteraient des nombres atomiques trop élevés. Selon lui (je résume) les atomes les plus lourds n’existaient pas aux premiers instants de l’Univers, c’est donc parmi les corps les plus élémentaires qu’il faudrait chercher quels éléments combiner.

Bon. Soit ! Mais alors, quoi ? Tout ceci paraît aller à l’encontre de l’utilisation du cinabre. Il y a donc certainement des informations à prendre sur le plan symbolique. Mais lesquelles ? Peut-être doit-on envisager le cinabre non pas comme un corps chimique matériel à utiliser concrètement, mais comme une union symbolique des trois principes mercure, soufre et sel dans un même matériau.

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eléments basiques

Message  Montaléchel le Mar 29 Juil 2008, 12:42

Henri Schersch, vous dites :
L’oxygène ayant semble-t-il un rôle très particulier.
Bien évidemment ! Ce 8ème élément présente bien des particularités auxquelles tout alchimiste devrait accorder la plus grande attention !
Et justement, vous nous rappellez que c'est Caro lui-même qui attire notre attention dessus dans Bible, Science & Alchimie. En page 42, nous trouvons un tableau contenant cette description :

N°sELEMENTSSymb.Origine du . Mot
Date
8
Oxygène
O
Grec ,oxy-genos : qui forme
la vie
1774
Attachons-nous d'abord au numéro, car 8 n'est pas un chiffre dénué de symbolique. Bien sûr, la symbolique est affaire de cerveaux humains, tandis que le nombre attribué à l'atome d'oxygène découle directement du nombre de protons qu'il contient; mais n'empêche : la symbolique, comme la mathématique, est inscrite dans l'ordre naturel des choses.
Sans entrer dans des considérations orientalistes (le bouddhisme évoque 8 Voies; le taoïsme dessine 8 trigrammes fondateurs, le hata-yoga comporte 8 degrés, etc), constatons que le huit est connu comme symbole d'équilibre cosmique, mais aussi comme signe d'accomplissement dans le monde matériel :
- c'est le premier cube matérialisé (puisque 1 élevé au cube ne donne que lui-même, montrant ainsi que l'Unité parfaite se retrouve elle-même dans sa Puissance infinie; tandis que 2 élevé au cube, c'est à dire multiplié par lui-même dans chacune des dimensions de l'espace, produit un cube réellement matériel, avec 8 angles);
- sur la plupart des éléments chimiques ordinaires, la couche électronique la plus externe est stable lorsqu'elle est saturée de 8 électrons (les cas les plus connus se retrouvent parmi les gaz rares monoatomiques);
- si Dieu créa le Monde en six jours et se reposa le septième, il y a lieu d'admettre que le 8ème jour représente le départ d'un nouveau cycle (c'est d'ailleurs pour cette raison que le Dictionnaire des Symboles voit dans le chiffre 8 la représentation du Nouveau Testament, succédant aux 7 jours, soit 6 + 1, de la Création décrite dans l'Ancien Testament); donc, dans ce sens, dans la philosophie de Roger Caro où l'Alchimiste ne fait que reproduire en tout petit le processus de création de l'Univers, l'oxygène doit bien être classé dans une autre catégorie que les 7 éléments qui le précèdent.
Pour les plus friands de coïncidences le signe 8 sert aussi, couché, à symboliser l'Infini.

Restons dans les symboles en soulignant que le symbole chymique de l'oxygène est la lettre O : un cercle ! Symbole du cycle, de la perpétuité, de l'infini, du mouvement... Ceci prend tout son sens si on note que juste devant son tableau, en page 41, Caro nous dit :

J'invite très fort les amoureux de la Science, à fixer leur attention sur la Chronologie des corps, sur la prononciation de certains symboles, sur leur signification et éventuellement sur les dates de leur découverte (qu'il ne faut pas confondre avec les dates de leur emploi).

N'oubliez pas :
la confection de notre Pierre
veut que notre Esprit
soit toujours en éveil et attentif à tout.

Donc, en plus, je m'en voudrais de ne pas vous rappeler que le symbole O se prononce eau. Et, en effet, l'eau est, en volume, essentiellement constituée d'oxygéne (et d'un peu d'Hydrogène).

Mais il y a plus étrange. Caro nous donne une éthymologie du mot oxygène : "qui forme la vie". Voilà une explication qui devrait faire bondir tout qui possède quelques rudiments de culture, à commencer par le professeur de Lettres Daniel Caro, le propre fils de Roger Caro. Le Dictionnaire Larousse nous apprend en effet que le mot oxygène dérive des racines grecques oxus (acide) et gennan (engendrer). En déduire que cela signifie "former la vie" paraît fort étrange, sauf si on considère les acides aminés, mais ces molécules ont été découvertes bien longtemps après que les alchimistes aient utilisé l'oxygène !
"Qui génère l'acide" serait une signification plus adéquate, bien que l'oxygène ait plutôt tendance à former des ions OH- basiques plutôt qu'acide. Mais d'un autre côté, les scientifiques nous apprennnent que l'atmosphère primitive de la Terre ne contenait que bien peu d'oxygène : ce poison acide (oxydant) était rejeté par les bactéries primitives et les premières formes de vie. C'est plus tard, en évoluant, que les organismes issus des océans partirent à la conquète des terres émergées et durent s'accomoder de la présence croissante d'oxygène. La solution fut d'en récupérer l'énergie en le métabolysant dans le processus respiratoire, mais ça, c'est une autre histoire : à sa manière déguisée, Caro attire bel et bien notre attention sur le fait que l'oxygène n'a pas de rôle direct dans le processus inital de la création.

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eléments basiques

Message  Henri Schersch le Mar 29 Juil 2008, 13:13

Il est étonnant de lire que l'oxygène serait un poison, un acide. Quand une personne souffre de problèmes respiratoires, on lui applique en urgence un masque à oxygène; certainement pas pour la tuer !

L'oxygène me semble plutôt associé à la vie : sans air (donc sans oxygène), il n'y a pas de vie possible. Comment Roger Caro peut-il associer ces deux propositions contradictoires :
a) l'oxygène serait un poison pour la vie ;
b) l'alchimiste réitère en ballon, en tout petit, le processus de création ?

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eléments basiques

Message  Montaléchel le Mar 29 Juil 2008, 13:57

A notre stade de développement actuel, l'oxygène nous est évidemment indispensable. C'est indéniable. Ceci est dû à une évolution adaptative des formes de vie au cours des millions d'années. Les organismes et le milieu dans lequel ils vivent interagissent et subissent des évolutions conjointes et interdépendantes.
Il ne faut pas confondre notre situation actuelle avec celle qui prévalait au début de l'Univers et au début de la formation de la Terre. Et c'est aux processus originels que se réfère Caro.
Faut-il alors en déduire qu'il ne faut pas d'oxygène dans le ballon lors de du démarrage du processus, mais que l'oxygène intervient plus tard ? Je suis bien incapable d'en juger. Ce serait logique, mais l'alchimie est-elle affaire d'intellect ?

Notons que, du point de vue chimique, l'air que nous respirons n'est pas constitué seulement d'oxygène (seulement 20% à 21%), mais surtout d'azote (79%). Une atmosphère d'oxygène pur serait extrêmement agressive, les incendies, fréquents, et presque spontané, y seraient particulièrement violents, la rouille rongerait le fer en peu de temps, des réactions lentes deviendraient explosives !
Notre corps exploite certaines propriétés de l'oxygène pour véhiculer l'énergie jusqu'aux tissus, et beaucoup de réactions biochimiques sont possibles grâce à cet élément, mais en bout de course, l'oxygène n'entre pas dans la constitution de nos organismes : il est rejeté sous forme de dioxyde de carbone.
Par contre, l'azote (anciennement orthographié azoth, mais encore faudrait-il s'assurer que les deux concepts sont bien identiques), l'azote donc, l'élément n°7, tellement massivement présent dans l'atmosphère, a un rôle capital dans la constitution des végétaux. De l'azote (symbole N) dérivent le nitre, les nitrates (engrais), l'ammoniac (NH3, une base réputée), l'ammoniaque (NH4OH), etc.
Le nom de l'azote est constitué au départ de deux racines grecques : zoê (= vie) et a (= privatif, sans), et signifie donc sans vie, privé de vie, inerte. Ce qui me conforte dans mon décodage de Caro : les sept éléments les plus simples participent au début du processus créatif avant l'apparition de la vie.

Sans que ceci ait nécessairement de rapport avec cela, observons encore qu'on obtient de l'acide azotique(1) en traitant de l'azotate de potassium(2) par de l'acide sulfurique.

KNO3 + H2SO4 -> HNO3 + KHSO4
Salpêtre + acide sulfurique -> eau-forte + hydrogénosulfate de potassium(3)
Cette info, qui pourrait bien aider certains alchimistes en herbe, n'est pas extraite d'un imbuvable traité de chimie, mais tout simplement du Dictionnaire Larousse !
Mais, en cette époque étrange où certains veulent voir partout la marque d'une hypothétique hydre terroriste, chercher à se procurer du salpêtre pourrait susciter la suspicion, car ces matériaux sont corrosifs et/ou explosifs.
Donc, mieux vaut bien potasser sa théorie et éviter de chipoter avec ces trucs là sans savoir exactement ce que l'on fait. A bon entendeur...

______________________
(1) "Acide azotique" est synonyme de "acide nitrique", ou "eau-forte".
(2) L'azotate de potassium, ou nitrate de potassium, est également dénommé nitre, ou salpêtre.
(3) J'ignore encore a quoi peut bien servir tout cet hydrogénosulfate de potassium produit, mais ça semble être un catalyseur intéressant.

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eléments basiques

Message  Garfield le Mer 30 Juil 2008, 08:39

Pourriez-vous me dire si le mot 'potasser' (étudier intensément) Studieux a un rapport avec l'étude intensive que l'alchimiste applique à la potasse (KOH, hydroxyde de potassium) qui semble être un corps à utiliser au tout début de l'Oeuvre Question

Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eléments basiques

Message  Montaléchel le Mer 30 Juil 2008, 11:09

Bien sûr, Garfield. La relation est certaine. Le mot potasse vient de l’allemand Pottasche, lui même construit au départ de Pott (pot) et Asche (cendre). La cendre (ou résidu) de pot. Or, la cendre de CheminCroisé chêne était dans le passé une technique d’obtention de la potasse caustique, du carbonate de chaux, et autres dérivés, donc essentiellement de ce que nous appelons aujourd’hui l’hydroxyde de potassium (KOH), un des fondements principaux du début du Grand Oeuvre alchmique. Et comme il fallait beaucoup de chêne pour obtenir très peu de KOH, potasser est devenu le mot idéal pour décrire un travail studieux, appliqué, d’envergure.

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eléments basiques

Message  Charly Alverda le Lun 13 Oct 2008, 13:35

Bonjour

A propos du signe de la lumière : X, Fulcanelli écrit : " En ce sens, et dans l'argot des étudiants, il sert à distinguer l'Ecole Polytechnique, en lui assurant une supériorité que "taupins et chers camarades" n'admettraient point qu'on discutât. Les premiers, candidats à l'Ecole, sont unis, dans chaque promotion ou taupe, par une formule cabalistique composée d'un X dans les angles opposés duquel figurent les symboles chimiques du soufre et de l'hydrate de potassium: S X KOH

Cela s'énonce, en argotique bien entendu, "Soufre et potasse pour l'X".

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eléments basiques

Message  Nelly Foulcat le Lun 13 Oct 2008, 21:41

Bonsoir M. Alverda. Effectivement, cette phrase est issue des "Demeures Philosophales", dans la partie intitulée "Louis D’Estissac", chapitre II. Dans cet ouvrage, le thème de la lumière est largement exploré.
L’X, signe de la lumière. " Certes, mais laquelle des deux ?", pourrait-on se demander par allusion à Henri Coton-Alvart.
La croix de St-André, ce X latin, évoquant le nombre 10, dérivé de la lettre grecque khi, représente " l’écriture de la lumière par la lumère même", la trace de son passage, la manifestation de son mouvement, l’affirmation de sa réalité. L’X est la rencontre de la lettre V (évoquant la descente de l’Esprit céleste vers la terre), s’accolant au Λ (évoquant la créature en élévation). A la rencontre des deux fleurit la Rose, l’état de conscience éveillé, au carrefour de l’humain et du Divin.
Pas étonnant que cette croix se retrouve discrètement incluse dans divers édifices religieux.

Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

RE: Eléments basiques

Message  arcana le Sam 15 Nov 2008, 22:22

Bonsoir,

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt vos derniers posts et en particulier ceux consacrés à l’oxygène ainsi que ceux sur une relation possible entre Alchimie et Tarot.

Je vous propose cette réflexion en deux parties.

Première partie :

A mon tour de vous proposer une lecture « alchimique » de l’élément qui précède l’oxygène, l’hydrogène.

Comme chacun sait le premier élément de la table de Mendeliev est l'hydrogène dont j'aime à rappeler l'étymologie (hydrogène= qui fait naître l'eau), cette naissance de l'eau se fait sans cendres !
Rassurez-vous, je n'ai pas la prétention de vous instruire sur l'hydrogène mais simplement rappeler quelques fondamentaux.
L'hydrogène est un gaz, gaz quasi parfait, puisqu'il a fallu attendre les moyens modernes pour l'obtenir sous forme liquide et même solide, état qu'il n'atteint qu'à proximité du zéro absolu, limite inférieure de température, jamais atteinte, où se figerait toute manifestation de vie et d'énergie.

La réflexion que je souhaite susciter après de vous est celle de la description qu'en aurait faite nos anciens ...citons Paracelse "un sifflement qui s'échappe lorsqu'on attaque le fer par un acide". Il faut fabriquer cette substance si nous souhaitons l'étudier.
Par rapport à son poids, l'hydrogène est le corps dont la combustion libère le plus d'énergie : élément du feu. Hélios, forge solaire toujours à l'oeuvre puisque, selon l'hypothèse couramment acquise, la température du soleil est maintenue par les phénomènes thermonucléaires de transformation de l'hydrogène en hélium : polarité première, couple issu de l'incréé.

Certes, si comme je l'appréhende aujourd'hui, le feu secret des alchimistes est le rayonnement solaire encore faut-il qu’il soit capté, emprisonné sous une certaine forme et un certain état...


Elément des origines, rappel des états les plus anciens, on constate qu'à travers toutes ces qualités, même les plus abstraites et nos anciens alchimistes n'ont pas manqué d'en ajouter des "couches" à l'image des couches électroniques , l'hydrogène est partout l'archétype du UN.


Il suffit pour se convaincre de sa pureté originelle de connaître sa masse atomique qui est égale à l'unité tandis que tous les autres éléments en sont le plus souvent un multiple si bien que l'on a pu concevoir, à une époque, que tous les corps simples étaient des condensations d’hydrogène. Le feu secret présent dans la matière et qu'il faut extraire ou réanimer est le prolongement de ces théories, me semble-t-il ?

Sommes-nous plus avancés aujourd’hui je serai tenter de répondre oui et non...

La transcription plus moderne du modèle de constitution atomique, le noyau d'hydrogène n'est-il pas le proton. Proton, Protée, dieu des métamorphoses et des changements ?

L'eau est la fille de l'oxygène et de l'hydrogène, née de l'union de ces deux substances gazeuses rayonnant dans les hauteurs, telles des dieux.

L'apparition de l'eau, c'est la première condensation, le brouillard, la rosée.
Est-ce la Nuée, "la Nuée sur le sanctuaire" d'Eckhartshausen , celle qui cache l’aspect intérieur de la manifestation ?

Souvenons-nous aussi des planches du Mutus Liber, la Nuée, première manifestation physique perceptible à nos sens, comme un voile devant la lumière. C'est le point de densification ultime où Dieu, descend pour parler à son peuple.

C'est la Rosée, Spiritus Mundi, qui féconde la terre la nuit, joignant les Eaux-Mères d'en Haut à cette très subtile eau d'en bas". Bien que les avis divergent, on peut se souvenir aussi que cette rosée tant travaillée, qui joue un rôle dans les processus alchimiques, est à l'origine d'une des étymologies des Rose-Croix = Frères de la Rosée Cuite !

Le regretté Jean-Pascal Percheron n’utilisait-il pas du peroxyde d'hydrogène pour l'obtention de sa rosée artificielle...

Sa manifestation donne sa couleur au Lion Vert, n'est-ce pas ce feu couleur d'émeraude qui pour de nombreux alchimistes métalliques représente le Spiritus Mundi emmagasiné dans un sel...


Deuxième partie :


Je vous propose d’imaginer que ce premier élément du tableau de Mendeliev , l’hydrogène, soit représenté par la première carte du Tarot : le Bateleur.

L'hydrogène, le premier est lui-même si léger, si "dilaté" encore dans l'élément de la chaleur primordiale, quasi imperceptible et il est encore très proche de l’immatérialité.

Son imagerie, cheveux bouclés, sous un large chapeau (image de l'éther premier qui se différencie), le Bateleur est un jongleur. Il joue. Le Bateleur est debout derrière un trépied, dans le 3, pas encore dans le 4 de la matérialité.

Il est encore dans le monde des possibles, du toujours nouveau, où l'on crée à profusion, en jetant les dés. On ne peut évoquer ici que "Angus l'éternellement jeune" de la Mythologie celtique, plongeant des deux mains dans le chaudron de Plénitudes pour y éparpiller un Feu vert.."Jouant avec la verdure comme un enfant joue avec le sable. Et lorsque le vert glissait entre ses doigts, il changeait de couleur, étincelant comme de la poussière d'étoiles, bleu et pourpre et jaune et blanc et rouge."
C'est aussi l'image du tout début de la descente des éléments, celle de l'hydrogène, l'élément du commencement, si près de l'infini des mondes qu'il est à peine sur terre et prêt à s'évanouir à nouveau dans le cosmos, à tout rapporter sans cesse au tout début. Il porte sur la tête un chapeau à large bord, l'image même de l'infini, l'image du huit !

La première création est double, nous le savons, comme Dieu créant l'homme à son image, le créant homme et femme. Hydrogène et Hélium, actif/passif, jour et nuit, polarité parfaite, couple indissociable dont toute vie dépend, puisque, nous le savons, dans l'hydrogène classiquement admise, les transformations thermonucléaires d'hydrogène en hélium seraient la source même de l'énergie d'Hélios, notre Soleil.

Et pour terminer sur un note poétique, n'oublions pas que cette descente d'énergie ou Création, ce mouvement divin allant du Un qui contient Tout jusqu'à l'infini de lui-même par la matérialisation, est aussi celui de la Rose, d'abord centrée sur son bouton, l'Unité, en qui tout est enclos, qui s'épanouit ensuite en déployant ses pétales et finalement distille son parfum jusqu'à l'infini d'elle-même et de la création.

Bonne soirée !

arcana

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 13/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eléments basiques

Message  Calcédoine le Dim 16 Nov 2008, 10:00

Bonjour arcana, bienvenue sur ce forum, et merci pour cette première riche contribution.

L’importance de l’hydrogène dans la construction de l’univers n’échappe probablement à personne. C’est l’élément le plus léger mais aussi le plus abondant dans l’univers. Brique élémentaire de la construction chimique, il est aussi le fondement des réactions moléculaires grâce à sa facilité de se lier ou se délier aux autres corps, d’où découle la mesure de l’acidité comme un « potentiel Hydrogène » (pH). C’est aussi un constituant essentiel de l’eau, dont personne ne niera le rôle capital ni comme solvant universel ni comme milieu par lequel la vie s’est manifestée en ce monde. L’hydrogène, c’est encore un espoir de solutions énergétiques, sans même parler de ses isotopes Deutérium et Tritium.

Par contre, toutes les corrélations qui débordent du cadre strictement chimique sont nouvelles pour moi ; merci donc d’avoir souligné les aspects symboliques, étymologiques, archétypaux, et d’avoir établi les correspondances avec le Bateleur. Cependant, si je reconnais que toute l’énergie utilisée sur notre planète provient nécessairement du Soleil (même parfois très indirectement) et donc essentiellement de la transmutation du 1 en 2 (H => He, archétype de la dualisation/polarisation de l’Unité et de la première étape vers l’engendrement de la matière), je ne conçois pas le feu secret des alchimistes comme une forme d’énergie solaire récupérée, mais plutôt comme une énergie émanant de notre propre corps. Ou, mieux, émanant d’une combinaison corps + esprit + âme (donc de Nous-même). Peut-être devrions-nous en débattre dans une autre section dédiée au Feu secret.

Merci en tout cas d’avoir remis en avant ce rôle fondamental de l’hydrogène dans l’univers comme dans la quête alchimique. Les auteurs y trouvent manifestement matière première, que ce soit Percheron avec le @ peroxyde d'hydrogène (H2O2, Eau oxygénée), ou Caro avec l’@ hydroxyde de potassium (KOH).

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eléments basiques

Message  Ludivine le Ven 05 Aoû 2011, 14:46

Bonjour à tous !

Henri Schersch a écrit:J’ai lu que Roger Caro établissait un lien entre le travail de l’alchimiste au fourneau et la création de l’univers par Dieu.
Basile Valentin nous démontre également la création de la Terre par les 4 éléments : eau, feu, air et terre dans son ouvrage intitulé : "Le Char triomphal de l'Antimoine" et nous dévoile que l'eau est la première matière de tous les corps. En effet, on la trouve partout que ce soit dans l'univers, sur la surface de la Terre (70 %), le corps humain d'un adulte (65 %) etc.

Voici l'extrait de Basile valentin :
Je dis en peu de mots que je trouve que toutes les choses qui sont engendrées dans les montagnes tirent leur origine des astres par un brouillard aqueux et une fumée ou vapeur humide, laquelle, ayant été longtemps nourrie par les astres et reçue des éléments, est enfin réduite dans une forme palpable; d'où il arrive que cette vapeur est desséchée, afin que l'aquosité perde sa domination et que le feu domine après l'eau par le bénéfice de l'air, pour que de l'eau le feu se forme et que du feu et de l'air résulte la terre, lesquelles choses se trouvent conjointes dans toutes les choses corporelles du monde avant leur résolution. L'eau, donc, est la première matière de tous les corps, laquelle ayant été desséchée par l'air et le feu, a été convertie en terre.

Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Basique Valentin !

Message  Charly Alverda le Ven 05 Aoû 2011, 23:22

Bonsoir,

Basile Valentin ne parle pas de l’eau du robinet ni de celle que nous avons dans le corps mais de la double vapeur, dont j’ai donné une gravure, qui naît dans la “montagne” et qui “ne mouille pas les mains”.

Voici l’exposition du problème par Cattiaux :

“Tous les savants du monde jugent stupidement de l'oeuvre de Dieu, parce qu'ils considèrent seulement l'ouvrage et pas l'ouvrier.”

“Ont-ils vu comment la terre produit l'eau ?
Savent-ils par quelle voie l'eau engendre la terre ?”

“Diront-ils dans quelle proportion l'eau amollit la terre ?
Et ensuite comment la terre consolide l'eau ?”

“Et de quelle façon tout retourne enfin en terre par le moyen du feu ?”


Les réponses se tiennent dans la compréhension de la Genèse du macrocosme et du microcosme :

“Avant le commencement, tout demeurait dans le repos des dures ténèbres de la mort.
Le feu en s'éveillant dans l'eau ordonna le chaos, et les quatre éléments engendrèrent l'esprit vivant de l'Univers.”

“Le chaud et le sec animèrent au-dedans la jeune lumière de Dieu, et le froid et l'humide la manifestèrent au-dehors; sept fois le feu intérieur divisa l'Unique, et les étoiles parurent dans leur rang.”

“En dernier lieu, tout reposa dans le soleil parfait.
Ainsi la lumière divine manifesta sa noble origine.
Dieu se contempla dans l'homme et lui donna son âme.
Il leur recommanda alors de ne pas chercher à connaître leur limite, afin de demeurer immortels.”


Enfin pour pratiquer le grand Art qui ne consiste qu’à faire paraître “le surnaturel caché dans le naturel”, il ne faut pas oublier que :

“Le soleil visible et le soleil invisible murissent toutes choses jusqu'à la perfection aurée du fruit très parfait.”


Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eléments basiques

Message  Ludivine le Sam 06 Aoû 2011, 08:58

Bonjour à tous !
Bonjour Charly !

Tu as entièrement raison de préciser :
Basile Valentin ne parle pas de l’eau du robinet ni de celle que nous avons dans le corps mais de la double vapeur
En effet, il est impensable que ce soit l'eau mouillante, celle qui nous tombe dessus lorsqu'il pleut, que "Basique" Valentin prenne en compte. Lorsqu'il déclare "pour que de l'eau le feu se forme et que du feu et de l'air résulte la terre", il ne peut parler que d'une "eau" autre.


Philosophia reformata, Johann Daniel Mylius, 1622

Rosarium Philosophorum, Frankfurt, 1550

C'est effectivement basique, mais il était bon de le souligner une fois de plus, parce que nous autres humains du 21ème siècle sommes très ancrés dans une façon de penser qui nous conditionne à ne pas percevoir ce qui était évident il y a quelques siècles.

Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eléments basiques

Message  loup le Dim 07 Aoû 2011, 12:24

bj,... de Jabyr, livre des 70 :
"Prenez de l'humus, mettez dans un grand saladier, ajoutez de l'eau distillée (de pluie), chauffez à feu doux afin que l'eau s'évapore. Lorsque cela est fait, et sec, remettez de l'eau de pluie (la foudre de Zeus est symbole du feu celeste, la pluie en contient une partie) solve et coagula, de manière répétée, la terre se désagrège au contact du feu et de l'eau, elle noircit, devient comme un charbon réduit en poudre. Et là va apparaître un sel en surface de la terre, c'est le sel de la terre qui contient le feu. On a utilisé une terre, le feu, (das l'eau de pluie) et on a obtenu un sel qui est un feu cristallé. On a utilisé un médium pour parvenir à faire agir le feu sur la terre : l'eau."

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eléments basiques

Message  Garfield le Jeu 21 Juin 2012, 15:07

Tous les corps matériels ou physiques qu'on trouve dans tous les règnes qu'ils soient minéraux, végétaux, animaux et humains, sont, en dernière analyse, purement minéraux. Même les formes de vie que nous classons dans la biologie s'animent dans des corps dont les éléments appartiennent au règne minéral. En effet, nos propres organismes humains se constituent essentiellement de carbone et d'eau (oxygène et hydrogène) ainsi que d'autres éléments minéraux dans des proportions moindres.Quant à la vie elle-même (à ne pas confondre avec les formes de vie, elle procède d'une autre nature.

Cyliani, dans "Hermès dévoilé", attire spécialement notre attention sur ce point et nous l'explique en ces termes :
Tout ce qui existe dans l'univers de matériel ou de physique est purement minéral ; les gaz le sont eux-mêmes ; prends note de cet aveu.

L'homme est un composé triple ; son corps ou sa forme est animée d'une âme : celle-ci est la réunion de diverses forces à l'aide desquelles l'esprit régit sa forme ou la matière. L'âme est dirigée par l'esprit céleste qui est une émanation de l'action divine et par conséquent impérissable.

… la forme ou le corps de l'homme sont seuls mortels, tu verras qu'il ne périt que du côté des solides. Comme ces derniers sont tous minéraux, tous peuvent être régénérés par le principe ou l'esprit minéralisateur, lequel par ses diverses modifications forme les divers produits que nous connaissons. Ils se trouvent donc tous ramenés à leur état primitif par l'action de ce même principe et de sa force étrangère, qui rétablit l'équilibre et permet à l'esprit d'entrer et de sortir librement à travers notre propre forme comme l'eau à travers une éponge ; car le dérangement de notre corps ne vient uniquement, exception faite des indispositions mécaniques, que des courants de la vie qui ne peuvent librement circuler.


Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eléments basiques

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 09:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum