Alchimie, voie d'éveil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alchimie, voie d'éveil

Message  Henri Schersch le Lun 28 Juil 2008, 12:23

L’Alchimie a été pour moi une occasion de perdre bien des illusions. Lors de mes études (Sciences), on m’avait fait croire que l’alchimie n’était que de la proto-chimie, et que seule la pensée moderne avait permis de faire utilement le tri entre la vraie science chimique et le fatras de croyances religieuses irrationnelles moyen-âgeuses. A la limite, bien que rendant hommage aux précurseurs, c’est tout juste si l’alchimie n’était pas péjorativement considérée comme un embrouillamini de superstitions dont il valait mieux tout ignorer sinon pour, en vue des examens, pouvoir réciter quelques noms, faits et dates.

Eh bien non : l’étude de l’Alchimie a été pour moi une redécouverte de la pensée des anciens, bien autrement structurée qu’on ne me l’avait appris. Certes, cette pensée était différente du moule pseudo-cartésien normatif actuel ; cette pensée était effectivement empreinte de religiosité, mais une religiosité radicalement éloignée d’une soumission à la hiérarchie ecclésiastique : une spiritualité vraie cherchant à relier l’Homme à l’Univers. Dans cette forme de pensée, l’Univers, et donc la matière, était à explorer avec comme objectif d’y découvrir la trace du Créateur.

Pas grand chose à voir, donc, avec l’image traditionnelle et populaire du vieil original solitaire triturant mixtures et cuisant alambics, même si cette image est pleine de symboles parlants pour qui sait les lires. Mais il y a un énorme gouffre entre la vraie Alchimie, et la description classique des balbutiements de la pré-chimie moderne, ercore appelée archéochimie, ou archimie.

Et cette désillusion a généré en moi une méfiance chronique envers les dogmes, les enseignements officiels, les porte-parole accrédités et... la presse main stream !
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  Myriam le Lun 28 Juil 2008, 13:35

Bonjour Henri,

L'Alchimie a un lien direct avec l'Initiation.

Contrairement aux idées reçues, l’Alchimie ne vise pas systématiquement l’obtention d’une transmutation. Si le Grand Œuvre signifiait UNIQUEMENT transmutation, nos chimistes actuels seraient tous des Alchimistes, ce qu’ils ne sont pas. L’Alchimie permet à l’homme d’approcher la Connaissance de son être véritable, de son Moi divin, en lui faisant prendre conscience qu’il peut s’affranchir des limites qui brident habituellement les chercheurs chimistes matérialistes. Comme toute transformation fondamentale de l’être, l’Alchimie se fonde sur une INITIATION.

Les Vrais Adeptes qui ont réalisés le Grand Œuvre n’ont jamais dévoilé clairement la Materia Prima, ni le Feu Secret. Certains distinguent même Materia Prima et Prima Materia. Seul Dieu, un initié ou un ami de l’Art peut nous en dévoiler le « secret ».

Mon fils attache ton cœur davantage à Dieu qu’à l’Art, car l’Art est un don de Dieu, et Il l’accorde à qui Il veut. Aussi donc que ta paix et ta foi soient en Dieu et tu auras l’Art. (Alain de Lille).
La Véritable Alchimie appelle tout un chacun, même le plus démuni : elle doit permettre au chercheur sincère, même s’il vit dans une région isolée, ou s’il n’a pas beaucoup d’argent, de pratiquer la recherche du Grand Œuvre avec les moyens dont il dispose, sans tous les accessoires sophistiqués de notre monde moderne qui sont souvent coûteux et que l’on trouve principalement dans les commerces spécialisés. L’Alchimie, Science divine, est une philosophie qui existe depuis l’aube de l’humanité. Cet Art Royal pratiqué selon la tradition primordiale, a deux critères immuables qui la différencient de la chimie ancienne : d’une part, le processus chronologique opératoire DOIT expliquer TOUTE VERITE, qu’elle soit humaine, cosmique, religieuse ou métaphysique, d’autre part, elle part d’une MINIERE contenant TROIS corps et se parfait seule sans RIEN lui ajouter d’étranger.

Il faut d’abord nous libérer de toutes impuretés de nos actes et de nos pensées malveillantes avant de vouloir purifier la matière. En effet, l’Esprit de l’observateur a une influence sur la matière. Il faut que notre transformation spirituelle soit en harmonie avec le Divin pour permettre de dégager cette énergie divine universelle contenue dans la Materia Prima. Cette « Lumière » chère à Henri Coton-Alvart qui est dissimulée, enfermée au cœur de la matière comme dans une gangue.

Bien amicalement.
avatar
Myriam

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  Henri Schersch le Mar 29 Juil 2008, 13:21

Tu as raison d'insister sur ce point, Myriam. L'Alchimie est une voie de transformation de soi, parfaitement assimilable à une initiation. A condition, évidemment, de bien comprendre ce que signifie ce mot !
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  Aube-Aurore le Mer 30 Juil 2008, 11:05

Bonjour à tous,

L’alchimie nous permet de nous ouvrir à une autre conscience, de découvrir qui JE SUIS. Grâce aux énergies d’amour et de compréhension, elle nous permet de découvrir l’or spirituel présent partout. Ensoleillé

Pour co-naître, retrouver notre divinité en nous, nous devons travailler quotidiennement sur nous-même afin d’améliorer nos acquis, sans perdre le sens de la réalité dans laquelle ils s'ancrent.

Amitiés. Fleur
avatar
Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 37
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  Garfield le Mar 10 Mar 2009, 14:13

Bonjour. Roger Guasco nous dit que l’alchimie divine nous permet de comprendre le processus de la transformation. L’homme ne le comprendra peut-être que si la société d’aujourd’hui s’effondre. Comme toute initiation, l'homme doit passer par le processus mort/résurrection.

Roger Guasco - extraits de : " Quand le Ciel te tombera sur la tête " – partie Alchimie, Alchimie Divine :
Pour l´alchimiste d´antan, œuvrer dans l´espoir d´obtenir de l´or était une éventuelle possibilité d´échapper à la pauvreté avec son cortège de privations et d´injustices. Pour Paracelse, c´était l’espérance de soigner ses malades et de les guérir à tout prix ; il avait la foi qui fait reculer les montagnes.
Par le travail accompli, l´alchimiste pouvait comprendre qu´une matière vile ou dangereuse donnait naissance le cas échéant à l´or par la putréfaction. Il pouvait alors espérer une transformation moins matérielle, le principe de l´alchimie étant celui de la Vérité.
Aujourd´hui, le plomb est transformé en or par la fabrication au préalable de la bombe atomique et par la putréfaction d´un savoir entre les mains d´êtres inconscients, appauvris, finis.

Quand la société se verra en toute objectivité, sans but, sans espoir si ce n´est celui de croire en ses nouveaux prophètes, de se sécuriser avec une politique d´armement dissuasif ou d´espérer dans l´égalité, dans l´uniformité anéantissant automatiquement tout être sensé devenu inutile. Alors elle comprendra qu´elle n´est que pourriture. De là, naîtra peut-être l´espoir d´une transformation, d´une transmutation.
L´homme pourra oser espérer alors qu´aujourd´hui, il passe son temps à se justifier et non à rechercher la Vérité.
L´espérance de cette transmutation, de cet Or Mental n´est que Vérité.
Parvenue au stade de la putréfaction, cette matière la plus vile, la plus noire, peut se transformer pour certains en matière purifiée blanche qui précédera la matière rouge, aboutissement de l´œuvre.

L´alchimie divine permet de prédire la finalité et de comprendre le processus de la transformation.
avatar
Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 36
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  ORVAL le Dim 13 Sep 2009, 21:22

Bonsoir à toutes et à tous,

Initiation qu'en est-il, Est-ce le fait d'être reconnu par ces pairs? être reconnu rose+C...?

Au niveau opératif, ne pas maîtriser les bases des opérations... et vouloir passer à la phase supérieur, c'est l'échec assuré (l'humilité est le seul antidote à consommer judicieusement).L' opératif nous révèle réellement ce que nous sommes, la vanité n'a pas d'emprise, sauf si on est sensible à la folie douce.

Il peut y avoir un message se rapportant aux grades spéculatifs, il est même flagrant. Opérativement, pas de tricherie, le choc est spontané...Spéculativement, on peut gravir des grades et se rendre compte bien plustard ,voir juste avant de rejoindre l' Orient Eternel de son echec inavoué...et là, je ne veux même pas peser où mesurer les ténèbres et la lumière...

Dans l'opératif, impossible de se trouver dans de telles situations.Les erreurs sont surmontables et pardonnées par son Soi.

Une fleur donnant son fruit, est forcément une preuve visuelle qu'un cycle est terminé, Par ce fruit, la multiplication prend toute sa valeur.
Chaque phase, est déterminée par avance par une nature naturante et par le cycle des saisons...tout est là, à nous de perce-voir sa force et sa beauté...le pourquoi du comment.

L'opératif, rassemble ses matières et s'efforce d'accélérer un processus naturel afin d'atteindre la maturité dans sa finalité.Rien ne se fait sans son intervention...il est obligé de com-prendre afin de se révéler sa fructification temps opérative ,que spéculative. Il s'impose beaucoup de respect et de rigueur dans sa quête du "Fruit".

En mon sens, l'initiation est une source qui révèle son eau à qui est prêt à s'y baigner à un moment de son existance afin de se laver de ses souillures et d'éclore à la Vie.Personne ne peut décider de l'heure et du jour ,n'y interférer dans cette évolution. Seul le contenant et le contenu décident de suivre cette Voie Royale.

Ce proclamer Rose+C ,c'est déjà replonger dans la matière, aussi noble soit-elle.

Voilà ce que je pense, et n'engage que moi.

Cordialement,
avatar
ORVAL

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 14/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  Ludivine le Mer 10 Aoû 2011, 15:54

L'engouement pour l'Alchimie, qui me semble plus important de nos jours, ne viendrait-il pas d'un éveil global de la conscience ? Quelles peuvent être aujourd'hui, les raisons de l'attraction qu'exerce l'Alchimie sur les intelligences ? Eugène Canseliet nous l'explique en ces termes dans son autre ouvrage "Alchimie - Nouvelles études diverses sur la Discipline alchimique et le Sacré hermétique" (Trédaniel, 2007) :
Avant tout le phénomène apparaît fatidique et semble la conséquence d'une force, d'une volonté de nature et d'origine à la fois cosmiques et divines, que les Anciens dénommaient Universaux. Universalia ante rem. Ainsi l'idée naît-elle dans la collectivité des cerveaux propres à la recevoir, qui est ensemencée par cette puissance reconnue d'Einstein lui-même, à l'extrémité de ses formules mathématiques. Plus encore, Oppenheimer rechercherait, dans l'occultisme des brahmanes, un apaisement aux remords qui le tourmentent depuis la bombe d'Hiroshima. Ici, l'expérience au laboratoire fournit la preuve physique de cette influence venue d'en haut, et cela à des stades divers où les signes peuvent incidemment s'offrir aux sens de l'opérateur profane, sans même que celui-ci, les remarque ou les prenne en considération.

A cet égard, la rosée véhicule très particulièrement l'esprit du monde – le spiritus mundi des vieux textes - … La rosée vient d'un mot grec, signifiant force. Précisément, le feu secret contenu dans la rosée est cette force de toute force dont parle Hermès dans sa CheminCroiséTable d'Emeraude.
Eugène Canseliet nous apprend également qu'en accord avec la tradition, Philéas Lebesgue considérait l'Amour comme inséparable de la Connaissance et ajoute qu'il ne faut pas rechercher dans la raison, l'analyse ou la logique, le fondement des sociétés humaines, mais bien dans l'irrationnel de la Vie.

Selon le sage de La Neuville-Vault, les collectivités sont des êtres vivants, qui, dès qu'elles se constituent prennent "un esprit de corps". Celui-ci ne se dégage aucunement de la somme des entités individuelles, sensibles et pensantes, et présente, à la manière des combinaisons chimiques, des qualités propres, et différentes de celles qui appartiennent à ces mêmes entités. Ainsi, puis-je citer, de Philéas Lesbegue, comme un apophtegme alchimique, cette phrase fréquemment prononcée par lui : "L'irrationnel qui meut les foules est en rapport secret avec la vie cosmique."

Voici bien ce que nous pouvons craindre, que la raison critique s'empare des principes qui ont un caractère sacré et qui façonnent l'élite des consciences. C'est là le jeu, à la fois mystérieux et menaçant, de forces cosmiques qui se changent en énergies psychiques et qui font que l'activité humaine se polarise, spontanément, en deux courants : l'un christique et positif qui correspond à la dualité amour et connaissance ; l'autre prométhéen et négatif, qui est la recherche scientifique visant la tyrannique domination. Il s'agit, en somme, rien moins que l'homme ne se mette à la place de Dieu et qu'un monde s'édifie, dans lequel l'amour n'existerait plus.
avatar
Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Hermétiques cancans

Message  Charly Alverda le Jeu 11 Aoû 2011, 19:40

Bonjour,

Résolument cattésien sur ce sujet je réponds par la négative à la première proposition-question de Ludivine : “L'engouement pour l'Alchimie, qui me semble plus important de nos jours, ne viendrait-il pas d'un éveil global de la conscience ?” :

“Le monde n'a jamais été aussi arriéré qu'à présent. Cela paraîtra étrange à beaucoup, mais c'est une terrifiante réalité.
Ceux qui sont devenus insensibles à la beauté de la création de Dieu, ne peuvent plus être sensibles à la beauté directe de Dieu.”
(Dans le Message Retrouvé, Dieu est : " Lui, le feu secret qui sucite les Univers, qui les entretient, et qui les consume. ")

Il écrivait ceci dans les années 1940 ! Disparu en 1953, que penserait-il des bouleversements induits par l’avidité des humains qui se sont coupés encore plus de la Nature ? Les centrales nucléaires qui fuient, les enfants qui naissent maintenant diabétiques ou cancéreux, les animaux qui meurent sur des plages empoisonnées, le rejet de plus en plus net des pauvres gens ... Or, c’est bien le mental des humains le seul responsable de cette négation de la Nature (naturante) et de la conscience, les deux extrémités de la Vie impérissable.

Engouement pour l’alchimie, la céleste Agriculture ? l’art sacerdotal ? Mais où ? Où ? hulule l’oiseau des Sages Sourire

Le mot “alchimie” s’est certes répandu, mais observons le concept dans les médias : pas un sur mille ne connaît sa finalité qui est la régénération de l’être, ni ne sait que le moyen d’obtenir le Don de Dieu, la bénédiction nécessaire pour COMMENCER l’Oeuvre sacré, est contenu dans le Livre par excellence, celui de la Sagesse avec ses 22 attributs.
J’ai vu des forums de “spécialistes” opératifs où pas un seul intervenant n’avait cette connaissance basique ! Que pensent ceux qui parlent de l’alchimie depuis une cinquantaine d’années ? En majorité ils croient que Fulcanelli a réussi à transformer du plomb en or (jusque là je les suis !) et qu’il a obtenu l’Elixir de Vie (là, je ne suis plus !) et que la connaissance de cette science s’acquiert en découvrant des jeux de mots cachés dans les textes alchimiques, GLARG ! Ici E.Canseliet a une énorme responsabilité, c’est pourquoi il me paraît des plus hasardeux, voire risqué, que de lui demander son avis ! Car je me souviens bien que dans les années 70, not’ gars Eugène exigeait des jeunes qui gravitaient autour de ce “Maître de Savignies” qu’en sus du latin il apprissent absolument le grec avant que de prétendre ouvrir un livre d’alchimie; ça freinait les vocations ! Mais ses livres et ceux de Fulcanelli ne subissaient pas cette double contrainte, car quand on lui posait une question provenant d’un supposé adepte il répondait : “ Mais avez-vous lu nos livres ?” Trop charitable le gars !

Le grec ? La malchance ne l’a pas épargné, avec l’invention des Fulcanelli par le duo Dujols/Champagne, il a cru, et entretenu la légende, que la langue des oiseaux de Grasset était une clef d’ouverture des textes; il a suivi ce dernier en prenant l’exemple de Rabelais et de ses constructions verbales basées sur le grec et ses jeux de mots ; mais Rabelais n’était pas alchimiste et détestait les hermétistes ! Bien qu’il utilisât certes la langue “fleurie” de l’ “hermésisme” ambiant. Mais lire des textes contenant une “cabale de métaux” comme on lit Rabelais est un non-sens absolu qui a conduit à voir dans les innombrables caissons sculptés des châteaux construits à cette époque des “demeures philosophales” ! Alors qu’il n’y a rien d’autre dans les caissons de Dampierre que la mode des “devises” et autres “emblèmes” provenant de l’Italie néoplatonicienne qui divertissaient tant dames et poètes du temps jadis.

Quant aux mystères des cathédrales, ce n’est que l’aboutissement d’un (long) processus de mystifications d’alchimistes qui a commencé avec LES Flamel qui auraient laissé le “secretz” dans les arches du cimetière des Innocents, puis dans des vitraux dans diverses églises parisiennes, puis ce furent dans les “portaux” de Notre Dame, ensuite dans un pilier à l’intérieur de la cathédrale, j’allais oublier un tableau hermétique sur un autre pilier, enfin le Dujols/Fulcanelli fit de toute la cathédrale un livre hermétique.
Même si le Mystère des Cathédrales est un bon livre (littérairement parlant), au-dela du prétexte à fournir d’hermétiques informations, c’est quand même pousser un peu loin le bouchon que de faire prendre ceci au sérieux : c’est surtout la mesure incroyable de la perte de connaissance de la religion chrétienne par nos contemporains. Au seizième siècle il était licite de se servir d’exemples alchimiques pour une exégèse du christianisme mais en aucun cas pratiquer l’inverse : sacrilège !

Quand on enlève des livres Fulcanelliens les mystères dans les cathédrales, l’étude des caissons de Dampierre et la langue des oiseaux, il ne subsiste qu’un simple procédé “particulier” de transmutation des métaux, c’est peu et pour moi rien, et les R + C qui avaient la pierre disaient : “Pouah, de l’or !” Mais il y en a qui prétendent actuellement que leurs bagues ou leurs colliers sont en or alchimique obtenu avec leurs mimines ! Si !

Alors de l’alchimie que reste-t-il ? Quand les anciens sont ignorés, quand celle de Fulcanelli est majoritairement citée de nos jours (et il y eut pire que Fulcanelli depuis !) - Un rêve d’or et de pouvoir, voilà pourquoi on en parle tant !

Quand Ludivine dit : “ Eugène Canseliet nous l'explique en ces termes dans son autre ouvrage "Alchimie - Ici, l'expérience au laboratoire fournit la preuve physique de cette influence venue d'en haut, et cela à des stades divers où les signes peuvent incidemment s'offrir aux sens de l'opérateur profane, sans même que celui-ci, les remarque ou les prenne en considération.”
Expérience de laboratoire ? J’espère qu’il y en a quelques uns sur ce forum qui se doutent de ce qu’est un “laboratoire” d’alchymiste ! Quand il prétend avoir dit à Fulcanelli en présentant sa matière première : “Maître (65 !) la matière première la voici “ de qui se moquette-t-on ? C’est assez tardivement qu’un spagyriste catalan lui glissa un morceau de stibine sous sa galette des rois !

Les anciens conseillent de ne pas commencer l’oeuvre sans la connaissance complète du processus, question apparemment de bon sens, mais la connaissance de l’Aymant des sages me semble suffisante pour suivre les conseils d’autres qui affirment que l’on peut commencer à oeuvrer dès réception du Don. Mais à la suite de Canseliet, des tas de gens brûlent de la galène, de l’antimoine, du bismuth sans égard à la raréfaction des métaux Sourire Sourire
Sans le Donum Dei, prétendre obtenir la pierre en triturant des sels métalliques c’est comme donner un programme de traitement de texte à un singe en attendant qu’il crée un roman !

“Opérateur profane” ? Manque pas d’air l’Eugène ! Il a prétendu, et sans doute y croyait-il (???), avoir provoqué une aurore boréale à Paris ! Il risquait tout au plus d’incommoder son voisinage par des fumées nauséabondes ; en ces temps-là on voyait des aurores boréales à Paris, j’ai vérifié ! Sourire

Il a prétendu... (à) tellement de choses ! Que le trésor de Rennes le Château était fait d’or alchimique ! Qu’il était Frère Chevalier d’Héliopolis ! Un vrai gamin ! Sa vision de l’histoire de France est à pleurer de rire. Vous chosissez le ministre des finances de Louis XI ou celui de Charles VII ? Allez Jacques Coeur, on ne s’en lasse pas ! :
.
"Cette pureté, cette noblesse de cœur et d'esprit ne devraient-elles pas surprendre, s'il ne s'était agi que d'une vaste entreprise commerciale, de laquelle historiens et biographes veulent unanimement que Jacques Cœur ait été le fondateur et l'âme ? C'était là, en vérité, une très singulière société de marchands, qui offrait bien plutôt tous les caractères de solidarité absolue, régnant au sein des fraternités initiatiques tant en honneur au moyen âge. Négoce assez peu banal, en tout cas, dans lequel, faute de marchandises suffisantes à échanger contre les importations, on réglait celles-ci avec de la vaisselle d'or ou d'argent, des perles, des gemmes ou des diamants, quand ce n'était pas, ordinairement, avec des lingots d'argent fin. Dans cette France du XVème siècle presque dépourvue de mines, au sortir de la guerre de Cent Ans et de ses indicibles misères, s'il nous apparaît très difficile de déterminer la provenance normale du métal précieux, nous ne pouvons nous défendre de penser qu'il n'était pas indifférent à Jacques Cœur d'écarter tout soupçon que son argent fût, pour une grande part, le produit de procédés archimiques d'enrichissement du sujet brut, voire de l'élaboration philosophale. C'est pourquoi le prudent alchimiste fit « mult besoigner » en sa mine de galène argentifère de Pampalieu, aujourd'hui Pampailly, commune de Brussieu, département du Rhône, laquelle était ouverte aux flancs des hauteurs formant la vallée de la Brévenne [Note de l'auteur : Ces mines du Lyonnais, même du Beaujolais, n'expliquent-elles pas secrètement la décision de Charles VII de transporter les foires de Troyes à Lyon où Jacques Cœur, tout aussitôt, installe de luxueuses maisons ? Voilà bien ce qui nous fait remarquer que le substantif latin feria, foire, conservé par l'espagnol, est phonétiquement très près de féerie, l'art des fées. A ce propos, signalons la petite étude de René Alleau, Les Voiles féeriques de la Voie, dans les Cahiers du Sud, N° 324, consacré au Domaine féerique où voisinent, en des dissertations originales, judicieuses ou piquantes, Michel Carrouges, Louis-Paul Guigues, Michel Butor, Aimé Patri et Pierre Gordon.]. Selon Pierre Borel, beaucoup avaient ce sentiment, qui estimèrent que Jacques Cœur « avoit la Pierre philosophale, & que tous ces commerces qu'il avoit sur mer, ses galeres & les monnoyes qu'il gouvernoit, n'estoient que des pretextes pour se cacher, afin de n'estre point soupçonné [Note de l'auteur : Tresor de Recherches et Antiquitez Gauloises et Françaises. Paris, 1655, p. 127.]".
.
Je profite de l’occasion pour signaler que le dit Borel est un (tardif) mystificateur flamellien ! mais Canseliet croyait vraiment que Nicolas Flamel était alchimiste et il a fait passer pour un imbécile l’abbé Villain, le biographe bien documenté de l’homme d’affaire Flamel !

Dans une foule d’exemples je considère celui-ci comme une perle :
.
« Quand on sait que le Saint-Père se disposait à interdire toute extravagance dans la liturgie, on imagine la décision que n’hésitèrent pas à prendre les suppôts de Satan entourant, à Rome, la victime sacrée. Expression et paroles que j’ai recueillies sur les ondes des eaux supérieures de Moise, impartiales gardiennes des dires et des faits de toute créature en vue du Jugement. » (Atlantis, N°300, p. 68)
.
A l’eau la terre ? J’égoutte.

Sa vision de la Gaule aurifique est bien sympathique et cela nous ramènera au “poète-laboureur” et à l’éveil alchimique :
.
Nous nous rappelons combien Philéas Lebesgue et Paul Le Cour, s'indignaient et se révoltaient devant la phrase, en indépendante proposition, que les enfants, dès leurs premières années d'école, doivent apprendre par coeur, laïquement, gratuitement et de façon obligatoire -

« Nos pères, les Gaulois, étaient des barbares. »

Calomnieuse affirmation, détruite dès le premier examen, ne fût-ce que par l'admirable monnaie d'or que frappèrent les divers peuples de la Gaule. Hélas ! sait-on, habituellement, que le numéraire précieux et jaune circulait abondamment dans les contrées gauloises, au-dessus de la Loire, bien avant la conquête ?

Où donc ces soi-disant barbares prenaient-ils l'or nécessaire à leur tant noble et habile métallurgie ? Le problème, si ce n'est l'énigme, nous ferait trop sortir du cadre, obligatoirement délimité, de ces quelques pages tout à fait préliminaires. Nous ne nous y arrêterons pas davantage, lors même, enfin, qu'il se montre étroitement lié au passionnant sujet.

Comme le flux et le reflux d'une mer où nous serions baigné jusqu'aux profondeurs de nos fibres charnelles, des pulsations mystérieusement accordées entre elles et d'une telle importance, pour chacun de nous, à cause de leur étroite parenté avec le principe même de la vie, que les hommes reconnurent de tout temps un don céleste à quiconque se révélait capable de fixer pour les autres, fût-ce par hasard ou fugitivement, ces rapports étranges.
N'est-ce pas là, assurément, ce qu'on peut appeler l'alchimie spirituelle, et qui justifie pleinement que la discipline d'Hermès soit un état de conscience, quoique le mystère semble alors se surajouter au mystère. Car une seconde interrogation vient tout, aussitôt sur les lèvres - Qu'est-ce qu'un état de conscience ? ou plutôt quel est cet état de conscience qui donne accès à l'alchimie ?
Précisons, tout d'abord, que l'article indéfini n'est pas idoine en ce lieu, mais au contraire l'article défini; qu'il s'agit plus exactement de l'état de la conscience dans son absolu, de même qu'il ne saurait y avoir une vague et partitive vérité, mais la Vérité unique et indivisible.


Ici, il mélange ses crayons, car si nous avons des “états” de conscience à propos de tout et de l’alchimie en particulier (conscience de...) nous ne pouvons que les agrandir indéfiniment, alors que la Conscience sans objet qui produit tout et tous les états de conscience ne peut être atteinte car elle englobe tous les “états”. Mais Elle peut nous atteindre quand nous ne lui faisons plus obstacle par notre volonté, c'est au contraire par cette “prise” de conscience que rien jamais ne pourra remplir notre coeur, en lâchant prise - souvent par désespoir - que nous pouvons nous vider et que la Conscience pourra advenir. Or l’hermétisme agit comme un lucidogène quand nous cherchons à le voir le plus honnêtement, le plus justement possible dans ses images. Mais à l’inverse il mure dans un rêve celui qui veut s’en servir et qui croira ainsi le trouver partout où il n’est pas, dans la dangereuse métallurgie, jusque dans les publicités mercantiles! “Quand un pickpocket rencontre un saint il n’en voit que les poches.”

Eugène Canseliet :
Voici bien ce que nous pouvons craindre, que la raison critique s'empare des principes qui ont un caractère sacré et qui façonnent l'élite des consciences. C'est là le jeu, à la fois mystérieux et menaçant, de forces cosmiques qui se changent en énergies psychiques et qui font que l'activité humaine se polarise, spontanément, en deux courants : l'un christique et positif qui correspond à la dualité amour et connaissance ; l'autre prométhéen et négatif, qui est la recherche scientifique visant la tyrannique domination. Il s'agit, en somme, rien moins que l'homme ne se mette à la place de Dieu et qu'un monde s'édifie, dans lequel l'amour n'existerait plus.

Proposition en apparence de bon sens, mais ces deux courants, lui-même les mélange. Il ne se rend pas compte qu’en néo ou proto-chimiste il a torturé des quintaux de galène, d’antimoine, de fer, de cuivre...! Pour l’alchymiste digne de ce nom il fallait justement, et en des temps beaucoup plus dangereux, s’affranchir du concept de Dieu et lui prendre son compas de Grand Architecte moyenâgeux afin de Lui rendre la première place en célébrant et ennoblissant sa créature et sa création. “J’ai dit vous êtes des Dieux”, c’est aussi dans la Bible.

Sa vision naturaliste est toute entière contenue dans sa perception de la CheminCroisé gravure de Dürer (Eh ! Oui) lorsqu’il évoquait son ami Lebesgue :
.
Est-ce là que réside le motif qui inspira, dédiée par le poète à sa fille Rose, la belle pièce d'infinie mélancolie, faisant penser au désespoir de l'ange abîmé dans l'impuissance inverse, parmi les outils et les matériaux du positivisme absolu, sur la gravure de Dürer ?
.
“Impressionnant” hein ? Sourire

E. C. : “Ainsi, puis-je citer, de Philéas Lesbegue, comme un apophtegme alchimique, cette phrase fréquemment prononcée par lui : "L'irrationnel qui meut les foules est en rapport secret avec la vie cosmique."

Cette phrase, un apophtegme alchimique ?
Il me semble que Lebesgue parle sur le même plan que Roger Godel dans son incroyable article sur la reine des fourmis Atta :
.
De cette source d'information immanente à la vie jaillissent l'inspiration de l’artiste et du poète, l'intuition clairvoyante du savant, la sage conduite de l'artisan. L’horticulteur épris de son jardin en reçoit, à travers son amour, l'enseignement. Mais aussi la fourmi industrieuse lui doit la connaissance de son art.
Ce foyer distant éclaire de haut et par soudaines fulgurations l'intelligence mais reste hors d'atteinte de la raison. C'est à la vigilance, au recueillement dans la quiétude de l'esprit, qu'il accorde ses plus valables informations : et sans doute l'attitude réceptive qui ouvre l'entendement aux messages venus de la profondeur répond-t-elle chez l'homme à une disposition innée. Depuis l'aube de son histoire, l'humanité sait pratiquer d'instinct, ce retrait vigile de la conscience en expectative devant la vie intérieure.


Pour enfin conclure ! Il y a tellement de science et poésie transcendante dans les images et les livres des anciens, ressentez l’ambiance ! :
.
« Donc, ayant chez moi ce beau Livre, je ne faisais nuit et jour qu’y étudier, entendant très bien toutes les Opérations qu’il montrait ; mais ne sachant point avec quelle Matière il fallait commencer, ce qui me causait une grande tristesse, me tenais solitaire et faisait soupirer à tout moment ». Nicolas Flamel, le “Livre des figures hiéroglyphiques”

Je souhaite à toutes et tous de soupirer ainsi car c’est le commencement de la Sagesse, hélas seulement le commencement !

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hermétiques cancans

Message  Trinity le Sam 13 Aoû 2011, 10:53

"Hermétiques cancans" est en effet un bon titre pour ce pamphlet anti-Canseliet, duquel transpire une désagréable impression de parti-pris, de règlement de comptes personnel, probablement à cause de citations sélectionnées pas nécessairement représentatives. Dans "vos" démocraties, les Procureurs n'ont-ils pas à instruire "à charge ET à décharge" ? Enfin soit ! Restent néanmoins quelques zones d'ombre, à clarifier, telle que :
Manque pas d’air l’Eugène ! Il a prétendu, et sans doute y croyait-il (???), avoir provoqué une aurore boréale à Paris !
J'ai déjà entendu circuler cette histoire; est-elle vraiment de lui (source ? témoignage de première main ?) ou est-ce une rumeur ? Affirmation sincère de sa part, ou boutade interprétée au premier degré ? Façon pour lui d'attirer l'attention sur les coïncidences significatives (et donc l'unicité de l'univers), ou gaffe magistrale passée à la postérité ?

Il y a aussi ce passage étrange :
Dans une foule d’exemples je considère celui-ci comme une perle :
.
« Quand on sait que le Saint-Père se disposait à interdire toute extravagance dans la liturgie, on imagine la décision que n’hésitèrent pas à prendre les suppôts de Satan entourant, à Rome, la victime sacrée. Expression et paroles que j’ai recueillies sur les ondes des eaux supérieures de Moise, impartiales gardiennes des dires et des faits de toute créature en vue du Jugement. » (Atlantis, N°300, p. 68)
.
A l’eau la terre ? J’égoutte.
Une perle ? Hors contexte, c'est incompréhensible. Peut-être que ce texte, replacé dans son cadre, trouverait-il sa signification...

Dernier détail (demande collégiale) : les lecteurs pourraient-ils disposer des sources des citations (seconde moitié du texte) ?
avatar
Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  aliboron le Sam 13 Aoû 2011, 20:41

Bonjour à tous,

Je profite d'une accalmie karmique pour vous faire un petit coucou.

A décharge.... (pour Charly), et vu que les citations, voir les boutades, semblent à l'honneur :

celle-çi, de Melville (Moby Dick, etc...) grand observateur de la faune marine.

« Les tortues des Galapagos ne contournent aucun obstacle, elles restent fichées contre lui, fût-il roc ou grand-mât. Elles ne dévient pas de leur route inflexible, et leur malédiction suprême réside dans cet harrassant besoin de rectitude qui les habite dans un monde jonché d'obstacles »

Et, pour ne pas quitter l'aquarium des sages, celle-ci de Tchouang-tseu (taoïste de la 1ère heure, donc malicieux).

« Zhuang Zi et le logicien Hui Zi se promenaient sur le pont de la rivière Hao. Zhuang Zi observa : « Voyez les petits poissons qui frétillent, agiles et libres; comme ils sont heureux ! » Hui Zi objecta : « Vous n'êtes pas un poisson; d'où tenez -vous que les poissons sont heureux ?
Vous n'êtes pas moi, comment pouvez-vous savoir ce que je sais du bonheur des poissons ?
Je vous accorde que je ne suis pas vous et, dès lors, ne puis savoir ce que vous savez. Mais comme vous n'êtes pas un poisson, vous ne pouvez savoir si les poissons sont heureux.
Reprenons les choses par le commencement, rétorqua Zhuang Zi, quand vous m'avez demandé « d'où tenez-vous que les poissons sont heureux ».... la forme même de votre question impliquait que vous saviez que je le sais. Mais maintenant, si vous voulez savoir d'où je le sais - et bien, je le sais du haut du pont ».

Cordialement
alipontpont
avatar
aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 60
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  Laposse le Sam 13 Aoû 2011, 23:14

Bonjour Alipontpont.
Tes citations sont allégoriques, évidemment. J'en dirais ceci, et ce n'est pas sans rapport avec le fil de sujet "Alchimie, voie d'éveil", même si l'éveil peut déborder du cadre strict de la seule Alchimie et englober bien d'autres voies :

=> Les tortues des Galapagos semblent savoir où elles doivent aller; par contre, elles semblent ignorer par où elles doivent y parvenir. Non pas par connerie de leur part, mais parce que leurs petites cervelles ne leur permettent pas de prendre du recul pour voir les choses de plus loin. Une vue aérienne, par exemple. De même, si beaucoup de gens ressentent le besoin de "s'éveiller", leur manque de recul ne leur permet pas de percevoir comment y parvenir adéquatement.

=> A l'opposé, Zhuang Zi et Hui Zi voient les poissons du haut d'un pont; comme Herman Melville, eux disposent en principe du recul aérien nécessaire pour appréhender la situation globalement. Cependant, ce recul ne les empêche pas de sombrer dans l'incompréhension mutuelle, parce que chacun est soi-même et n'est pas dans la tête de l'autre. Leur dialogue est empli de préjugés et de projections de leurs propres idées sur ce que l'autre veut dire. La solution de sagesse est de repartir du tout début et de reconstruire le dialogue pas à pas en remettant en question le bien-fondé de chaque préjugé qui se trouve sous-entendu dans chacune des répliques. Idem pour tout chercheur : chacun croit savoir, chacun prend pour faits acquis les hypothèses sur lesquelles il a basé sa compréhension de l'univers, alors que rien n'est évident, rien n'est stable, et rien n'est identique vu de points de vue distincts, fut-ce de la part de très proches voisins (ou de compagnons de vie).

Cordialement,
Laposse, aérienne
avatar
Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 48
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  Charly Alverda le Sam 13 Aoû 2011, 23:52

Bonsoir,

Je ne vois pas dans quelle mesure ma réponse à un membre de ce forum devrait attirer ici BAS l’attention d’un “modérateur” ? Ai-je manqué de respect envers ce membre? Mes propos seraient-ils calomniateurs ? En quoi un modérateur sur ce fil pourrait-il exiger la production de sources de ce que tout canselietphile connaît ?

En peu de mots : Trinity, c’est-y qu’vous seriez point du pays ? Argh ! =Sourire
(Ceci est allusion principalement à “l’aurore boréale”.)

Vous écrivez sans rire (avec la tête de votre avatar) :

“"Hermétiques cancans" est en effet un bon titre pour ce pamphlet anti-Canseliet, duquel transpire une désagréable impression de parti-pris, de règlement de comptes personnel, probablement à cause de citations sélectionnées pas nécessairement représentatives. Dans "vos" démocraties, les Procureurs n'ont-ils pas à instruire "à charge ET à décharge" ?”

“vos” démocraties ? Procureurs, charges ? Les modérateurs prennent un Parti ???? Ohé ! L’administrateur et tous les forumistes : INDIGNEZ-VOUS =Sourire

J’avais pourtant bien pris soin de citer le koan : “Quand un pickpocket rencontre un saint il n’en voit que les poches”. Misayre ! O. K. Moi aussi je suis un pickpocket.

Il y a déjà longtemps (c’est mon anniversaire aujourd’hui : 61 ans au compteur) que je n’ai plus de règlements de compte PERSONNELS avec quiconque ! Et je m’aperçois avec effarement qu’un “modérateur”, ne se modérant pas, et n’ayant visiblement pas connu E. canseliet se permet d’intervenir dans un dialogue entre deux membres !????

“Demande collégiale” dit sans rire le dit modérateur !

Sans faire l’effort (pour le moment) de rechercher dans les innombrables N° d’Atlantis ou de la Tourbe des Philosophes et d’autres revues les fumeux : “Alchimiques Mémoires” que j’ai cité, je demanderai premièrement aux “collégiens” de Trinity de consulter attentivement leurs sources (j’en ai d’autres à leur disposition si besoin) et secondement de se manifester derrière (avec) leurs pseudos. Vous êtes beaucoup ? =Sourire !

Évidemment faut-il le préciser, et par Allah nous le craignons, mes propos n’ont rien à voir avec un règlement de compte avec un Monsieur disparu depuis longtemps qui devait assumer femme et enfants sans travailler (comme le commun des mortels), et avec qui je puis avoir quelque compassion. Mais enfin il conviendrait d’assumer ce qu’il a ÉCRIT, et quiconque connaît le “Maître de Savignies, seul disciple de Fulcanelli” connaît son style “ampoulé” ( je ne vois pas d’autre mot à cette heure ?).

Ma réponse à Ludivine n’était qu’une tentative (difficile sur ce forum ?) de resituer l’alchimie des Anciens dans sa véritable perspective de régénération de l’être humain perdu dans sa recherche de l’or (des mines) ; regardez son cours à la bourse aujourd’hui et la mine des boursiers qui courent !

Cela n’inquiète pas grand monde visiblement que lorsque on parle d’alchimie sur un forum on cite Fulcanelli et Canseliet quasi exclusivement, sinon leurs interprétations fantasmagoriques des anciens ? Oui, je sais l’eau se congèle à 0° paraît-il =Sourire

Je rappelle pour mémoire que, selon les textes (des anciens), celui qui a obtenu la BÉNÉDICTION du Ciel pour COMMENCER l’Oeuvre l’obtient en une année ! D’aucuns me diront année philosophique ? Certes, alors je dirais : 10 mois de temps-durée humain? Mais Canseliet combien d’années a-t-il OEUVRER ? A l’eau?

Oui, mon cher Aliboron tout cela certes je le vois de mon ponton, c’est mon pompon ! Touchez-le Trinity il vous portera bonheur.
=Sourire

Commisérablement,

C...a






Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Sur le pont

Message  Charly Alverda le Dim 14 Aoû 2011, 07:42

Bonjour,

Je me demande Aliboron si tu ne serais pas en train de penser à ce que je ne pense pas ? Sourire

Laposse écrit :“... si beaucoup de gens ressentent le besoin de "s'éveiller", leur manque de recul ne leur permet pas de percevoir comment y parvenir adéquatement.”

Ressentir ce besoin de s’éveiller (qui dormirait ?) n’est qu’un des innombrables stratagèmes de l’égo et de son mental pour ne pas vivre le présent, porte d’éveil.
Selon moi aucun recul jamais ne permettra de s’éveiller, mais laissera croire à la possible perception d’un “moyen de parvenir” (bonjour Béroalde !)
Prendre du recul c’est prendre du temps, et si le temps-durée ne fait rien dans cette non-affaire, créer par le mental du temps psychologique est le seul obstacle à la “présence”. J’écris ceci évidemment pour ne pas me laisser le temps de goûter cette Présence, mieux vaut en rire. Sourire


http://nseo.com/remember/lelivre/remember108.htm

Cordialement,

Charly

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  Trinity le Dim 14 Aoû 2011, 12:14

Bonjour Charly.
Mettons donc quelques détails au point… par point !
Charly a écrit:Je ne vois pas dans quelle mesure ma réponse à un membre de ce forum devrait attirer ici BAS l’attention d’un “modérateur” ?
D'une part, les modérateurs lisent tout, tant pour leur information personnelle que dans un réel rôle de modération; d'autre part, ils interviennent sans cesse non seulement pour corriger les erreurs (fautes de frappe, liens incorrects, mise en page) qui nuisent à la lisibilité, mais aussi à titre personnel, comme n'importe quel autre membre. Dans le cas présent, mon intervention ne visait pas spécifiquement les messages de ce fil, mais exprimait le désagrément suscité par cette chasse systématique que tu mènes à travers tout le forum envers ceux qui apporte la moindre information relative à Fulcanelli, Canseliet, Caro, ou je ne sais quel autre "alchimiste moderne". La liberté d'expression doit être modérée lorsqu'elle déborde du cadre de la légitime expression d'une opinion pour déboucher sur une sorte de "terrorisme intellectuel", lequel a déjà fait fuir plusieurs membres, en fait trembler d'autres et les force au silence. Ce qui tend à transformer notre forum en une tribune à usage exclusif. En cela consiste mon intervention de modération.

Modérer, ce n'est rien d'autre qu'appeler à plus de calme, plus de tolérance; cela n'a rien d'une sanction. Canseliet aurait-il écrit ou dit des inexactitudes ? Il faut certes les dénoncer; là n'est pas le problème. Par contre, sauter sur tout ce qui bouge et sortir l'artillerie lourde dès qu'un chercheur sincère découvre dans les textes de Canseliet (ou Caro, ou "les Fulcanellis", ou autres modernes…) une citation authentique qui va dans le sens que cet auteur a pu évoluer dans un sens intéressant sur la fin de sa vie, cela coupe court à toute recherche objective, et fait fuir tout ceux qui espèrent trouver ici un espace de dialogue ouvert. Les multiples plaintes, parfois ouvertement exprimées, ou timidement susurrées par messagerie discrète, à l'encontre des "deux Franc-Maçons qui ont pris le pouvoir sur ce forum" (sic !) (??) ne nous incitent pas à censurer les interventions, mais nous obligent néanmoins à signaler clairement le malaise tel qu'il est ressenti par certains, ou a été ressenti par ceux qui nous ont quitté pour cette raison. Il ne s'agit ici rien d'autre que d'un appel à modération. Comme pour la consommation d'alcool : modération. Tempérance. Respect de la liberté de chacun à effectuer ses propres expériences, même si celles-ci les conduisent à l'erreur. La prise de conscience des erreurs commises est souvent plus pédagogique qu'une bibliothèque.

Charly a écrit:Ai-je manqué de respect envers ce membre? Mes propos seraient-ils calomniateurs ?
Nullement !
Charly a écrit:En quoi un modérateur sur ce fil pourrait-il exiger la production de sources de ce que tout canselietphile connaît ?
En ceci : les canselietphiles sont (et ont toujours été) quasiment inexistants ici. Donc, quasi personne ne connaît les écrits de cet auteur, à l'exception des ouvrages largement diffusés et accessibles. Personnellement, je n'ai, moi non plus, jamais lu de textes de Canseliet; je ne le découvre qu'au travers du forum, qui n'est pas un forum d'Alchimie (même si, in fine tout ramène nécessairement à l'Alchimie). Le forum est dédié à la Croisée des Chemins, à la rencontre des expériences diverses partagées par des gens d'origines diverses. Proposer des citations puisées chez un auteur pour tester une piste de réflexion ne transforme pas pour autant le posteur en "auteur-phile".

Charly a écrit:En peu de mots : Trinity, c’est-y qu’vous seriez point du pays ? Argh !
(Ceci est allusion principalement à “l’aurore boréale”.)
Exact : vos frontières n'ont pas de signification pour moi. J'en subis néanmoins quelques conséquences, telles que l'incompréhension de particularités locales ou de certaines expressions idiomatiques propres à telle ou telle nation, le manque d'universalisme de la plupart des humains, l'esprit de clocher, les différentes législations, etc. A l'heure actuelle, voir une aurore boréale à Amsterdam n'est pas rare, mais j'ignorais qu'on pût en voir à Paris, sinon avant l'urbanisation à outrance et la généralisation de l'éclairage public. Cette ignorance est probablement partagée par la majorité de nos lecteurs africains, libanais ou cambodgiens, car les 200 millions de @ francophones recensés ne résident pas tous à Paris.

Charly a écrit:Vous écrivez sans rire (avec la tête de votre avatar) :

“"Hermétiques cancans" est en effet un bon titre pour ce pamphlet anti-Canseliet, duquel transpire une désagréable impression de parti-pris, de règlement de comptes personnel, probablement à cause de citations sélectionnées pas nécessairement représentatives. Dans "vos" démocraties, les Procureurs n'ont-ils pas à instruire "à charge ET à décharge" ?”

“vos” démocraties ? Procureurs, charges ? Les modérateurs prennent un Parti ???? Ohé ! L’administrateur et tous les forumistes : INDIGNEZ-VOUS
L'expression "vos démocraties" provient directement de CheminCroisé ce post du 29 mars 2011 (Salon privé – désolé pour les non inscrits, quoiqu'il ne s'agisse que d'un détail sans importance). La démocratie n'a pas cours dans toute la fancophonie; d'ailleurs, elle est fragile partout, et a tendance à s'évaporer et disparaître. L'appel à une "instruction" (enquête) à charge ET à décharge n'est rien d'autre qu'un appel à la bonne foi, à l'ouverture à toutes les pistes, à la recherche de l'impartialité. S'il y a là matière à lancer un appel à l'indignation, ce ne peut avoir pour effet que de conforter la suspicion d'une volonté de prise de contrôle du forum. Je doute que ce soit favorablement perçu.

Charly a écrit:J’avais pourtant bien pris soin de citer le koan : “Quand un pickpocket rencontre un saint il n’en voit que les poches”. Misayre ! O. K. Moi aussi je suis un pickpocket.
Il y a déjà longtemps (c’est mon anniversaire aujourd’hui : 61 ans au compteur) que je n’ai plus de règlements de compte PERSONNELS avec quiconque !
OK.
Et... bon anniversaire !
Charly a écrit:Et je m’aperçois avec effarement qu’un “modérateur”, ne se modérant pas, et n’ayant visiblement pas connu E. canseliet se permet d’intervenir dans un dialogue entre deux membres !????
Quel serait alors le rôle d'un modérateur ? Celui d'un observateur silencieux, n'ayant pas le droit d'exprimer une opinion ? Tel un robot ? Décidément, "vos" démocraties, qui sont aux commandes des invasions oléoprédatrices de l'Afghanistan, de la Lybie (et bientôt de la Syrie ?) ne m'inspirent pas…

Charly a écrit:Sans faire l’effort (pour le moment) de rechercher dans les innombrables N° d’Atlantis ou de la Tourbe des Philosophes et d’autres revues les fumeux : “Alchimiques Mémoires” que j’ai cité, je demanderai premièrement aux “collégiens” de Trinity de consulter attentivement leurs sources (j’en ai d’autres à leur disposition si besoin) et secondement de se manifester derrière (avec) leurs pseudos. Vous êtes beaucoup ? !
Les "Alchimiques mémoires" et autres publications d'antan sont peu connues, peu disponibles hors Paris ou Marseille, même chez les brocanteurs, et inaccessibles aux plus jeunes, lesquels pourraient n'en avoir jamais entendu parler.
Quant à cette manie compulsive, propre au petit monde (malsain) de la para-Alchimie, de toujours chercher à savoir qui est qui, de vouloir percer les identités des intervenants pour mieux les museler, au lieu d'échanger au niveau des idées et des arguments, cela devient franchement agaçant. La protection des identités des intervenants est précisément gage de pérennité du forum, et nous nous refuserons toujours à tomber dans ce piège qu'on pourrait croire tendu par un agent d'un Service d'Etat.

Évidemment faut-il le préciser, et par Allah nous le craignons, mes propos n’ont rien à voir avec un règlement de compte avec un Monsieur disparu depuis longtemps qui devait assumer femme et enfants sans travailler (comme le commun des mortels), et avec qui je puis avoir quelque compassion. Mais enfin il conviendrait d’assumer ce qu’il a ÉCRIT, et quiconque connaît le “Maître de Savignies, seul disciple de Fulcanelli” connaît son style “ampoulé” ( je ne vois pas d’autre mot à cette heure ?).

Ma réponse à Ludivine n’était qu’une tentative (difficile sur ce forum ?) de resituer l’alchimie des Anciens dans sa véritable perspective de régénération de l’être humain perdu dans sa recherche de l’or (des mines) ; regardez son cours à la bourse aujourd’hui et la mine des boursiers qui courent !

Cela n’inquiète pas grand monde visiblement que lorsque on parle d’alchimie sur un forum on cite Fulcanelli et Canseliet quasi exclusivement, sinon leurs interprétations fantasmagoriques des anciens ? Oui, je sais l’eau se congèle à 0° paraît-il

Je rappelle pour mémoire que, selon les textes (des anciens), celui qui a obtenu la BÉNÉDICTION du Ciel pour COMMENCER l’Oeuvre l’obtient en une année ! D’aucuns me diront année philosophique ? Certes, alors je dirais : 10 mois de temps-durée humain? Mais Canseliet combien d’années a-t-il OEUVRER ? A l’eau?

Oui, mon cher Aliboron tout cela certes je le vois de mon ponton, c’est mon pompon ! Touchez-le Trinity il vous portera bonheur.
A tout ceci, mise à part la surréaliste parenthèse "(difficile sur ce forum ?)", il n'y a rien à redire : c'est de l'information, l'expression d'une opinion, en clair, et avec de l'humour en plus. Rien que du bon, tel qu'on en lira encore beaucoup ici, j'en suis convaincue.

A un détail près : je ne suis pas sûre qu'Eugène Canseliet n'ait pas pu encore évoluer au cours des derniers mois de sa présence sur Terre. Car rien n'est figé, tout évolue; même les plus endurcis changent parfois leur façon de voir. A contrario, je suis bien consciente qu'il est difficile de changer de mode de pensée lorsqu'on est resté dans un schéma culturel donné durant de longues années. C'est par allusion à cela que je faisais appel à une enquête "à charge ET à décharge". On sait avec certitude ce que Canseliet a écrit en telle ou telle année; il est bien moins aisé de savoir s'il pensait encore de la même façon 25 ou 40 ans plus tard, en particulier à l'heure de son Départ. D'où mon appel à la modération. Qui peut dire si, pour lui, l'Alchimie n'a pas été une voie d'éveil (titre du présent fil), un cheminement initiatique qui n'aurait trouvé son sens qu'en fin de parcours terrestre ?
avatar
Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  Charly Alverda le Dim 14 Aoû 2011, 14:37

Bonjour,

Après ma fulmination contre les maux des rations ! Il me vient à l’idée de regretter qu’il n’y ait eu que griefs contre la forme et non contre le fond, alors que mon intention était justement d’essayer de montrer que l’alchimie des modernes n’était (au mieux !) que de la basse chrysopée.

Je ne peux faire mieux que de citer la lettre de Canseliet dans son attaque de Caro en soulignant l’apparente volte-face finale : “ Un dernier témoignage, et de taille, pour apporter un bémol, à cette controverse alchimique, entre deux personnalités éminentes qui marquèrent toutes deux, à des degrés différents, leur temps et l’Alchimie contemporaine. A cette même question posée en privé, sur Roger Caro, Canseliet répondit un jour :

« Il est vrai que ses méthodes ne me conviennent pas, mais il est peut-être finalement le seul d’entre-nous tous, à avoir réussi quelque chose, dans sa propre voie… (9) » (Marc MIRAULT - Une correspondance inédite d’Eugène Canseliet)

@ http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article587

Si ces derniers propos sont réels il n’y a pas meilleure façon de démontrer ma thèse sur l’état de l’alchimie en France au XXe siècle, puisque le processus de Caro est entièrement divulgué sur la Toile.

Ceci me ramène aux effets de l’aurore boréale maintes fois évoquées par E. C. : dans ses Deux Logis alchimiques (p. 131 de l'édition 1945 et p. 274 de l'édition 1979) et dans L'Alchimie expliquée p. 294) citations fournies par l’alchimiste Atorène qui contestait partiellement cette possibilité dans son livre ! Je me souviens bien de ce passage et sans doute quelques milliers de lecteurs aussi! :

« Plusieurs notes de musique avaient déjà retenti quand le mardi 25 janvier, vers 18 h 30, pour une raison inconnue, brusquement la coction s'arrête ; presque sans bruit un petit soleil s'élève de l'athanor, et disparaît dans le plafond. Tous les chiens des environs se mirent à aboyer. Ce soir-là, notre hémisphère fut recouvert d'un immense éventail rouge, aux longues branches vertes, irradiant depuis le nord : la gigantesque aurore boréale de 1938 » (Extrait du "Laboratoire Alchimique", Atorène, Ed Trédaniel)

J’avoue ne pas saisir Trinity en quoi la provocation d’une aurore boréale serait plus invraisemblable que l’apparition d’un Fulcanelli âgé de 113 ans et ayant rajeuni de je ne sais plus combien de décennies !? Sourire

Le passage zarbi de l’Atlantis N° 300 que j’avais scanné, je ne possède plus le texte complet, je sélectionnais les passages les plus savoureux, c’est une des multiples digressions plus ou moins longues d'Eugène Canseliet dans les revues, ce que tout canselietphile sait ! J’ai par contre encore le texte complet sur Lebesgue et l’éveil... S’il y a des amateurs ? Sourire

Je viens seulement de lire la dernièr réponse de Trinity après ce qui précède, elle ne manque pas de bon sens, je reconnais faire semblant de m’énerver un tantinet quand systématiquement à l’exception notable de Logos et Aliboron : alchimie = Fulcanelli, Canseliet, Caro.
Je suis désolé, c’est (apparemment) moins facile à lire que les anciens, mais selon moi il n’y a pas chez les modernes la chaleur, la présence, la mystique et la philosophie nécessaires. Affaire de goût ? C’est possible, mais que caser dans la rubrique ALCHIMIE si tous ceux qui parlaient d’une même voix d’une seule voie pendant au moins 300 ans sont tus par ceux qui préconisent depuis 100 ans chacun leurS voieS ?

Trinity : “Quel serait alors le rôle d'un modérateur ? Celui d'un observateur silencieux, n'ayant pas le droit d'exprimer une opinion ? Tel un robot ?”

Certes non ! mais à minima ne pas tomber comme certains dans le piège de l’identification : critique de tel auteur alchimique = critique du lecteur !?
“Les multiples plaintes, parfois ouvertement exprimées, ou timidement susurrées par messagerie discrète, à l'encontre des "deux Franc-Maçons qui ont pris le pouvoir sur ce forum" (sic !) (??). “Je vois le niveau ! ah ! nous sommes deux ? Bonjour frère (ou soeur) inconnu(e) ”
... “ne nous incitent pas à censurer les interventions.” Censurer mes interventions ? Mais il faut le faire si cela apparaît nécessaire... en indiquant le motif ! Et je trouve quand même fort de café que le modérateur renvoie à un : (Salon privé) ! D’autant que nous étions en plein accord sur ce fil, ce que ne peuvent savoir les non inscrits ??? Jje ne trouve pas le traitement égalitaire.

Si je suis la cause de la fuite de certains je suis aussi celle de l’arrivée d’autres ; je cite au maximum mes sources et répond le plus précisément à toutes questions qui me sont posées, voire même aux autres Sourire. Je reçois aussi des mails m’encourageant à poursuivre ce en quoi... je ne me sens pas missionné Sourire

Canseliet ! Mais c’est seulement l’homme public (par nécessité, ce qui pour un achimiste ne manque pas de SEL !) que je critique en disant qu’il a usé de son aurorité pour véhiculer des faussetés énormes sur l’alchimie et contaminer (contes à minets) des générations dans les fumées nauséabondes de laboratoires en fournissant le maximum de pièces à conviction ! Evidemment cette “publicité” lui a permis de faire connaître une foultitude d’ouvrages anciens, ce dont on peut lui être (très) reconnaissant, tout s’équilibre certainement.

I “Qui peut dire si, pour lui, l'Alchimie n'a pas été une voie d'éveil (titre du présent fil), un cheminement initiatique qui n'aurait trouvé son sens qu'en fin de parcours terrestre ?”

C’est très possible et je l’espère...mais je le crains hors sujet, nous revenons à cette identification que je ne peux comprendre... puisque je n’identifie pas les oeuvres aux “Hommes” qui les font. Je ne parle pas ici de Grand-Oeuvre car pour revenir au sujet initial, si Grand Oeuvre il y avait, il n’y aurait plus d’individu pour le revendiquer. Cela ce sont les textes des anciens qui nous le “révèlent” et c’est ce qui les opposent à (presque) tous les modernes ?
Ce qui explique très exactement ma “surréaliste parenthèse” : "(difficile sur ce forum ?)"

Cordialement,

C...a



Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  loup le Dim 14 Aoû 2011, 15:09

bj, je me sens obligé de soutenir Trinity, car l'attaque frontale n'est pas nécessaire et on aime ou on n'aime pas, et de fait, certaines positions font du tort, mais c'est l'âge !!! A 64 ans, comme moi, cela ira mieux Très heureux ! Il ne faut pas faire du "nombrilisme", car Canseliet m'a dit, deux ans avant de nous quitter, qu'il était pris dans une mouvance qu'il ne pouvait plus abandonner... On ne peut sortir, comme cela, de la pièce de théâtre que l'on joue...

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  Trinity le Dim 14 Aoû 2011, 17:09

Bien, Charly, je pense que nous allons finir par nous comprendre mieux. (Il est logique que des frictions apparaissent lorsqu'il y a rapprochement !)
Charly a écrit:Après ma fulmination contre les maux des rations ! Il me vient à l’idée de regretter qu’il n’y ait eu que griefs contre la forme et non contre le fond, alors que mon intention était justement d’essayer de montrer que l’alchimie des modernes n’était (au mieux !) que de la basse chrysopée.
C'est bien là le message que tu essaies de faire passer, je le vois bien. C'est évident tant au niveau de la section CheminCroisé Alchimie que dans celle réservée à la CheminCroisé Tarologie : il y a eu une rupture de perception de l'univers aux alentours de l'année 1600 (à quelques décennies près), et prendre conscience de cette rupture est capital avant d'essayer d'interpréter les textes des auteurs antérieurs. Tout ce qui est postérieur est malheureusement marqué du sceau de la "modernité", souvent affirmée comme un progrès, un bien, un mieux, alors qu'il s'agit en fait d'une perte de bien des valeurs.

A lui seul, ce sujet mériterait des développements dans la section CheminCroisé Histoire occulte, initialement ouverte spécialement à cet effet, car s'il y a bien une mystification historique trop passée sous silence, c'est bien le dénigrement systématique du Moyen-Âge (assimilé à un Âge moyen, médiocre, non structuré, désordonné, querelleur) au bénéfice des époques "ordonnées" représentées d'une part par l'empire dictatorial romain, d'autre part par l'empire colonial occidental. Or, la pensée moderne, glorifiée par les progrès techniques, et ayant trouvé son apogée dans la "conquête" spatiale, se caractérise essentiellement par une perte du sens de la relation Humain-Univers (ou Humain-Nature). La crise actuelle, découlant de la cupidité, et dont le paroxysme se profile désormais à court terme (nucléaire, écologie, économie, violence sociale…), n'est rien d'autre que la conséquence lointaine de cette rupture dans la façon de penser survenue il y a un peu plus de 4 siècles.

Ce message-là, il est nécessaire de le réitérer, encore et encore. Car il est non seulement la clef de l'Alchimie, mais aussi de la survie de l'humanité. Que ce message soit difficile à faire passer, cela me semble malheureusement naturel, et pas seulement "(difficile sur ce forum)" ! D'abord à cause de la naturelle "résistance au changement", typique chez les humains habitués au confort et à la sécurité, moins sollicités à s'adapter. Ensuite parce qu'un retour au passé est généralement mal perçu, vu la prédominance d'illusions entretenues telles que le progrès continu, la croissance, la recherche d'un avenir meilleur. Enfin parce que le saut conceptuel à réaliser est immense; et plus un individu est âgé, moins son "câblage cérébral" (synapses entre neurones) présente de souplesse et de malléabilité pour autoriser une pareille restructuration. (Point de critique de la vieillesse dans mes propos : simplement un constat physiologique !)

Faire comprendre que l'Alchimie des anciens est devenue irréalisable par l'entremise des auteurs alchimisants modernes est un combat loin d'être gagné ! Preuve en est que beaucoup citent des auteurs anciens tout en tombant dans le panneau de la pensée moderne, et se livrent à des expériences de chimie ancienne croyant sincèrement pratiquer de l'alchimie. Pourtant, il devrait être possible à chacun (potentiellement) de devenir véritablement Alchimiste, mais pas sans avoir préalablement "réincrudé" en soi l'ancienne perception d'avant 1600.


Charly a écrit:J’avoue ne pas saisir Trinity en quoi la provocation d’une aurore boréale serait plus invraisemblable que l’apparition d’un Fulcanelli âgé de 113 ans et ayant rajeuni de je ne sais plus combien de décennies !?
Aurais-je laissé penser cela ? Je n'en ai pas souvenir. Mais admettons. Je dirais que les deux invraisemblabilités se valent. Qui qu'ait pu être Fulcanelli (apparemment, Canseliet n'envisageait qu'un seul individu en particulier, qu'il aurait bien connu durant sa jeunesse), il ne me paraît pas impossible qu'un processus de rajeunissement ait pu intervenir – question d'ouverture d'esprit aux multiples Possibles. Ma science limitée ne m'autorise pas à en dire plus, ni à trancher. Au sujet des aurores boréales, c'est plus simple, puisqu'il s'agit de luminescences nées des frictions, dans l'atmosphère, de particules ionisées d'origine solaire, piégées dans le champ magnétique terrestre. Une aurore boréale plus intense, et donc visible plus au sud qu'à l'habitude, peut être envisagée s'il y a plus de particules, ou plus de magnétisme, ou plus d'atmosphère. Je ne me risquerai pas à deviner quel facteur a pu influer ce jour-là, ni à estimer s'il y avait relation de cause à effet entre l'expérience de Canseliet et l'observation céleste. Disons seulement que même la pensée scientifique "moderne" commence à admettre que la relation Humains-Soleil n'est pas aussi univoque qu'il y paraissait jusqu'il y a peu.

Toi, ou moi, a écrit:– Les multiples plaintes, parfois ouvertement exprimées, ou timidement susurrées par messagerie discrète, à l'encontre des "deux Franc-Maçons qui ont pris le pouvoir sur ce forum" (sic !) (??).
– Je vois le niveau ! ah ! nous sommes deux ? Bonjour frère (ou soeur) inconnu(e)
Bah ! Certes, nous avons reçu de tels messages. Celui cité était significatif, car représentatif d'un malaise certain, et lapidaire (court, donc aisé à citer). Qu'on n'en tire pas de conclusions erronées : nous savons pertinemment qu'il y a bien plus de deux frères maçons qui fréquentent notre forum, parfois régulièrement, parfois occasionnellement, et d'obédiences distinctes, parfois même rivales; certains partent, d'autres arrivent. Tous sont les bienvenus, au même titre que les Pas-Maçons et les Anti-Maçons (NB: Li-Maçons s'abstenir !), les Rosicruciens, Martinistes, Occultistes, Religieux, Chrétiens, Bouddhistes, Soufis, Chamanes, Kabbalistes… les affiliations importent peu si les qualités humaines sont là, ainsi qu'un désir sincère de rencontrer autrui sur base d'une thématique proposée en titre, soit, ici : Spiritualités \\ Initiation/Voies initiatiques \\ Alchimie, voie d'éveil.
avatar
Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  Charly Alverda le Dim 14 Aoû 2011, 20:48

Oui, ça n’est pas gagné Trinity, mais comme le chantait Manset : “nous essaierons d’être meilleurs ou pires à l’avenir”. Sourire

Loup citant E. Canseliet :“On ne peut sortir, comme cela, de la pièce de théâtre que l'on joue...”

Euh... L’éveil c’est justement ce tombé de scène. Waow ! Quel rêve, je m’identifiais au personnage (persona = masque)

Shakespeare : "Nous sommes faits de la même étoffe que les songes, et notre petite vie, un somme la parachève." Prospero le magicien renonçant à ses enchantements casse sa baguette et noie le livre des enchantements. Si Shakespeare n’était pas éveillé ou adepte, il y ressemble !

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  Logos le Jeu 18 Aoû 2011, 18:35

Pour continuer avec la Tortue :

"Dans les temps anciens, lointains, très lointains
J'ai porté la Terre
Par delà la vaste mer des sons des mondes
Et lorsque les enfants des hommes m'interpellent
Je ne peux même plus dire
Il y a combien d'années

Pourtant plus tard j'ai rapetissé et me suis multiplié
Et vécu sur terre en des lieux variés
Dans les marais, sur le sol et aussi dans la mer.
Maint homme trouva de moi la coquille vide
Et n'en pensa rien. Du banquet des dieux
Hermès l'ingénieux s'en vint.

Curieux, il approcha l'oreille d'elle pour être à l'écoute
Et entendit murmurer les musiques des mondes.
Alors il imagina quelque chose :
Il accrocha deux cornes de vache, recourbées,
Etendit par dessus des cordes
Et confectionna une lyre.

"Que veut-il faire dès lors avec cette lyre ?"
O enfant, il l'offrit à Apollon,
Qui chanta avec elle le chant du soleil
S'éleva alors au cieux pour élire les bardes,
Les instruire par la harpe,
Instituer ordre, sérénité et paix.

Comme je devais enseigner les musiques cosmiques
Par tous, j'étais tenu en haute estime,
Là où les cordes rendaient un son clair.
Cependant les hommes l'ont complètement oublié
Et me laissent manger salade et vers
Et personne ne sait plus ce que je fus jadis au commencement."

Wolfgang Schikler, 1945



Tortue à carapace rayonnante de Madagascar
avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alchimie, voie d'éveil

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum