L'alchimie vient du ciel

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  betov le Ven 25 Mar 2011, 10:00

Sans espoir, peut-être bien. Pas forcément sans espérance.

L'être humain est perspectiviste par nécessité vitale, Chèvre. Ceci implique que lorsqu'il s'agit de faire le sacrifice de celui qui dit "je" pour tendre vers l'unicité, cette mort soit aussi dramatisée que possible. La première fois qu'on saute du plongeoir, on a un mouvement de recul, et c'est bien compréhensible. Non, celui qui s'apprête à plonger ne peut pas se délecter du plaisir de la nage par avance. Il doit penser à plonger.

La moindre trace d'un espoir caché serait aussi ridicule que de mimer la nage en haut d'un plongeoir.

Quand j'étais jeune et que j'en étais à mes premières extractions de Mercure, j'ai fait un "grand rêve", comme disait l'autre. Dans ce rêve j'avais à me coucher dans un caniveau, sous une descente d'eau de pluie, en sorte d'y être dissous. On ne peut pas être dissous à moitié. N'être rien est vraiment le début et la fin de l'histoire. Il faut y passer sans réserve, entièrement et c'est aussi désagréable que si on avait à se trancher la carotide pour de bon.

PS. Je ne crache pas réellement sur les poètes. Il est juste attristant que, d'une science technique nécessitant sérieux et rigueur, on fasse des arabesques décoratives.

betov

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  aliboron le Ven 25 Mar 2011, 10:23

Salutation à la noble assemblée, (et japemments de joie pour fêter la sortie du terrier effectuée par Charly),

Du fond des boyaux de ma tronche de bisounours, une perplexité s'élève tel un humble encens vers le trône d'où Betov lance ses impitoyables anathèmes...

M'est avis (d'intello-mysticard, bien sûr) que le noeud gordien de l'équation, qu'il sous-entend comme étant pour lui en voie de résolution avancée, réside dans le sens donné par lui au verbe "faire". Donc, à la définition, finition, ou infinitisation (et hop !) vécue du sujet activant ce verbe. Vécue, because du sens aux sens, la vase est communiquante, pour le meilleur ou pour le pire.

Or, je crains qu'on ne fasse la Pierre que comme on fait l'amour. C'est justement « on » qui fait; et non particulièrement le mâle, aussi « actif », technocrate avisé ou benoîtement manipulateur soit-il...
«De manuels techniques, nous avons fait des fables poétiques. Maintenant, nous ne savons plus lire ce qui est écrit en toutes lettres: Faire du corps un esprit et de l'esprit un corps »

Faustien en diable, non ? Et quid de cette division initiale et péjorative de la fable et de la tekne, néanmoins censées à terme échanger leurs maillots, sous les formes de l'esprit et du corps ?

D'autre part, me semble que ce « on », d'envergure plus ou moins océanique selon les circonstances ou les complaisances, pour ce qui concerne sa dimension « ondulatoire » (dissolvante pour les uns et infatuante pour d'autres) doit être également investigué sous un angle « corpusculaire ».

Mais par QUI ?

Il se pourrait alors que sous ses nuées, voilant le sanctuaire, se fasse jour la véritable nature du on en question. Sa nature internelle.
La seule (à mes yeux d'enfumé) permettant de contempler la nature naturante, because elle est, quelque soit la simplicité ou la complexité de ses modes, l'expression de son silence.

Quant au sujet initialement attribué au verbe faire, y a des chances qu'à ce niveau-là (où les « états » n'ont plus lieu d'être), il se sente à la fois libre et perdu : terrifiante la Merveille... qui nous révèle que depuis toujours le corps est déjà esprit, et vice-versa. Perpétuel avènement, perpétuellement neuf, jamais re-productible.

« La conscience peut aller au sans-forme; affranchie des formes et du sans-forme, on dit que cela est un espace intermédiaire. La connaissance juste est au milieu. C'est à partir du milieu que le milieu se connait ».

Ce "se", tel un cheveux sur la langue des oiseaux, fait bégayer celui qui oeuvre en co-naissance du seul sujet POSSIBLE au verbe "faire". De joy, de louange, de colère parfois mais jamais d'anathèmes méprisants. Aussi, invoquer l'avancement des travaux, loin de pouvoir les justifier, m'évoque plutôt celui d'un fromage. Ceci dit avec gourmandise, y en a des fameux...

Du coup, m'est avis que si l'alchimie a lieu d'être, c'est justement au croisement des milieux : celui entre Vide et Formes, épousant (dans le coeur du « labourant ») celui qui flamboit entre les eaux d'en Haut et scel d'en Bas.

Re-trouvailles le rebis.

alillouïa.

aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 59
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  betov le Ven 25 Mar 2011, 11:37

L'intellection est une terrible chose, aliboron. Tout homme moderne sait que "depuis toujours le corps est déjà esprit, et vice-versa". Effectivement.

Mais moi je m’étonne de ceci : Comment cette grande richesse a habité en cette pauvreté. - Évangile selon Thomas -
Le problème n'est pas de savoir. On sait tous que l'électricité est un mouvement d'électrons. Pourtant, la seule manière de vraiment savoir ce que ça peut nous faire est de mettre la main sur un fil. Pour ce qui nous concerne ici, la seule manière de vraiment savoir ce que ça peut nous faire est de s'asseoir sur son cul, les mains groupées et la tête vide de tout. Le cul a plus d'importance que la tête dans l'expérience cénesthésique, pour la simple raison qu'on ne peut y plonger ni debout (posture de veille) ni couché (posture de sommeil et de rêve).

betov

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  Charly Alverda le Ven 25 Mar 2011, 12:19

Bonjour à tous,

Salut Ali bis !

Betov :

“ll est juste attristant que, d'une science technique nécessitant sérieux et rigueur, on fasse des arabesques décoratives.”

Nous sommes bien d’accord, je trouve aussi cela JUSTE attristant. Je reprends tes termes Betov :

“De manuels techniques, nous avons fait des fables poétiques. Maintenant, nous ne savons plus lire ce qui est écrit en toutes lettres : Faire du corps un esprit et de l'esprit un corps. Trop simple. Trop évident sans doute. Y'aurait plus de place pour le rêve, ma bonne dame !”

Trop évident ? Apparemment non, puisque tu ne fais que répéter ce que tous les “bons” auteurs proclament en exergue, et moins taiseux que toi ajoutent : “Le feu et l’Azoth te suffisent”, l’azoth étant ce fameux mercure, ce qui s’avère in fine rigoureusement exact.
C’est un peu court jeune homme ! Car cet axiome basique concerne aussi bien les voies de la chrysopée (du chercheur d’or) que LA voie alchymique (la voie du Ciel) qui ne se sert qu’analogiquement des concepts de voies humide et sèche, ce que les Fulcanseliet non pas compris.

Tes extractions de “mercure” indiquent que tu ne n’agis que sur le plan de la chrysopée, sur le plancher des vaches, des ânes et autres chèvres.
L’enfumage dont tu parles consiste précisément à délayer la démarche alchymique en termes de “développement personnel”.

Je reprends ton argumentaire :

“Pour continuer à tourner autour du pot, disons que l'hydropisie du Roi, l'extraction de mercure, toutes ces histoires de crues, d'inondations, de déluges, de collecte de foison d'eau, etc... sont toutes et tous des figurations de l'expansion cénesthésique... C'est l'entrée dans le quatrième état de conscience : l'enstase. Comme la veille, le sommeil et le rêve, l'enstase à des "profondeurs". Des niveaux. L'expansion cénesthésique est le premier niveau d'enstase.”

Il ne peut y avoir pour la “personne” que 3 états d’insconscience : la veille, le rêve et la plongée en toute inconscience dans le Soi par le sommeil profond. Ton premier ou quatrième (pourquoi pas sept ou 7 X 7 ou... ) niveau d’enstase suggérerait que le moi ait accès au Soi et revienne se “rendre compte” compte de la balade ! Le Soi n’étant pas un état (de conscience ou d’inconscience) mais CE qui produit tous les “états” existentiels. Le moi qui ne peut connaître que des “états” ne peut que s’illusionner à la PENSEE d’avoir trouvé le Soi, les expériences les plus fabuleuses d’enstase ne sont que poudre aux yeux de l’égo pour assurer sa survie. Par grâce, puisque jamais par l’atteinte d’un but, le moi, l’égo, sort du rêve quotidien et s’anéantit dans le Soi, une fois pour toutes. Toutes les traditions sont d’accord sur ce point, n’en déplaise aux amateurs de sensations et d’arabesques décoratives.

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  Chèvre le Ven 25 Mar 2011, 12:20

betov, tu dis : Tout homme moderne sait que "depuis toujours le corps est déjà esprit, et vice-versa". Pas d'accord.

Et d'une , ce n'est pas ce qu'a dit Aliboron, il a dit :

terrifiante la Merveille... qui nous révèle que depuis toujours le corps est déjà esprit, et vice-versa.
C'est fort différent.

et de deux : Tout homme moderne ne le sait pas, loin de là. Tout homme moderne... (d'abord il faudrait préciser de qui on parle, parmi les 6 milliards...) Par chez nous, tout homme moderne a de plus en plus tendance à penser que les deux, corps et esprit, sont mêlés et finiront l'un comme l'autre à la poubelle. D'où, peut-être, un certain désespoir, s'exprimant de toutes sortes de façons, et qui ne t'aura sans doute pas échappé. Et qui amène naturellement, mais pas forcément, la question : qu'est-ce qu'on fait ?

Proposant une ébauche de réponse, betov ? tu parles d'enstase ; dont voici une sorte de définition trouvée sur Internet:

Enstase :

Le terme est de Mircea Eliade. Il désigne « l’expérience de mystique naturelle », qui s’oppose à celui d’extase, expérience de mystique surnaturelle. Jean Varenne , indianiste français, professeur à l’Université d’Aix, a commenté la pertinence de ce mot de la façon suivante : « Ce néologisme a l’avantage de faire violemment contraste avec la traduction tout à fait erronée de samadhi par « extase » qui a parfois été proposée. Le yogi en état de samadhi ne « sort » pas de lui-même, il n’est pas « ravi » comme le sont les mystiques ; tout au contraire il rentre complètement en lui-même, il s’immobilise totalement par extinction progressive de tout ce qui cause le mouvement : instincts, activité corporelle et mentale, intelligence même. Dans le samahdi parfait il y a extinction définitive de la personnalité » (in « Upanishads du yoga » , traduction de Jean Varenne, éd. Gallimard/Unesco, 1971). Seule subsiste en amont de la conscience, une sensation « impersonnelle » de l’acte d’exister. (Cité par Joseph-Marie Verlinde dans « L’Expérience interdite »).

Si je te suis, tu penses, comme Platon, qu'ουτε τι των ανθρωπινων αξιον μεγαλης σπουδης , autrement dit, "Rien des choses humaines n'est digne d'un grand empressement."

Cependant, comme tu l'as toi-même remarqué, tous les pratiquants du zen ne sont pas des adeptes.

Donc, une fois assis, on fait quoi ?


Dernière édition par Chèvre le Ven 25 Mar 2011, 12:31, édité 1 fois

Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  Logos le Ven 25 Mar 2011, 12:27

Donc, une fois assis, on fait quoi ?
On arrête de faire !
Laisser faire
Défaire

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  Chèvre le Ven 25 Mar 2011, 12:30

Ah ben, voilà ! Ça c'est une réponse que je pige. Merci Logos

PS : il faut vraiment absolument être assis pour ça ? Enfin, peut-être que ça aide, au début?

PPS : marcher, aussi, non ?

Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  betov le Ven 25 Mar 2011, 14:05

@Charly:

Il me semble que le sommeil profond ne soit pas le Soi (quoique le Soi soit). Le sommeil profond, pour ce que j'en connais, est vraiment un état de cessation des activités mentales. Ne subsiste, tout au fond, qu'une sorte de brouhaha verbal qui a parfois une sorte de signification, proche des rêves freudiens ou de l'effort de scrutation des surréalistes (écriture automatique et autres).

S'il s'agissait d'autre chose, il suffirait de dormir pour faire de l'alchimie. Et pourquoi Ducrot se décarcasserait-il ?

Voies humide et sèche: A mon sens, il n'existe pas de voie sèche en alchimie. Tout du moins n'en ai-je jamais vu trace. il n'y a pas grand'chose à dire de la voie sèche. La voie sèche moderne type, c'est le Zen. Ce qui différencie la voie humide de la voie sèche, comme tous nos classiques l'ont dit, est que notre voie passe par un médium. Autrement dit, il ne s'agit pas de passer de "je suis" à "je suis un autre" ou "je ne suis rien" en un claquement de doigt, tel un saint catholique prédestiné aux béatitudes, mais de transiter par un support évolutif, qui n'est autre que notre Mercure.

Tu peux nier qu'il puisse exister un quatrième état de conscience, et c'est facile, puisque très peu de gens, semble-t-il, l'ont expérimenté. Il n'empêche qu'il suffit de s'asseoir et de cesser d'être pour l'expérimenter par soi-même et d'y reconnaitre, sans l'ombre d'un doute, l'objet de toutes les descriptions alchimistes et même (partiellement) religieuses. L'aura et l'auréole ne sont autres que nos deux astres et il serait bien difficile de ne pas y voir une représentation de l'expérience.

On ne peut être convaincu de cela que par sa propre expérience. Nul ne peut initier personne. Quand les textes classiques décrivent des détails comme les odeurs associées et diverses sensations on ne peut avoir de doute sur la consistance des faits. Je te souhaite de goûter cette consistance par toi-même, mais je n'ai hélas pas de cuiller à mettre dans ta bouche. Petite expérience, quand même:

On peut mettre sa main devant soi, puis la lever doucement. La régle du jeu consiste à la lever le plus lentement possible, mais sans coup d'arrêt, dans un mouvement le plus lent et le plus fluide qu'on pourra.

Au bout de quelques secondes une sensation cénesthésique apparaît et se renforce. La première manifestation de Mercure ressemble à cela. Si on insiste un peu, on aura une idée de ce que l'image de l'hydropisie signifie.



@Chèvre:

Je ne connaissait pas Jean Varenne, mais sa définition me semble bien meilleure que celle d'Eliade. Comme on peut s'en douter, l'expérience mystique reste identique à elle-même à travers les âges et les contrées. Là où elle devient différente, c'est dans sa forme, dans sa technique. En alchimie, on ne va pas à l' "extinction progressive de tout ce qui cause le mouvement : instincts, activité corporelle et mentale, intelligence même", ... directement. On transite par un support qui, étant lui-même évolutif, permet d'aller vers le Rien pas après pas, couleur après couleur, odeur après odeur, ...

Autre différence majeure par rapport à l'orient, on ne pratique pas la relation maître disciple, si prometteuse de dérives multiples. Tout passe par l'écrit. Avantages:

- Eradiquer les perversions des relations inter-individuelles.

- Transmettre le message au-delà des générations.

- Fuir l'oppression sociale.

Donc, une fois assis, on fait quoi ?
Réponse simple: On meurt. Un mystique arabe l'a dit: C'est la grande mort. L'autre, la mort que tout le monde connait, c'est la petite mort. Quand on pense que c'est un mystique arabe qui a pondu ça, on se dit que ça doit vraiment être facile. RireAuxEclats RireAuxEclats RireAuxEclats

betov

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  Charly Alverda le Ven 25 Mar 2011, 14:45

Betov : s’il te plait, prend le temps de lire ce qui est écrit par les uns et les autres !

Citation“ Tu peux nier qu'il puisse exister un quatrième état de conscience, et c'est facile, puisque très peu de gens, semble-t-il, l'ont expérimenté. Il n'empêche qu'il suffit de s'asseoir et de cesser d'être pour l'expérimenter par soi-même et d'y reconnaitre, sans l'ombre d'un doute, l'objet de toutes les descriptions alchimistes et même (partiellement) religieuses. L'aura et l' auréole ne sont autres que nos deux astres et il serait bien difficile de ne pas y voir une représentation de l'expérience. “

L’expérience est un “état” basé sur une fausse “impression” par la mémoire (donc non ici-maintenant) d’un brêve... non-expérience Sourire elle consiste en une expérimentation des sens, qui ne peuvent donner que des sensations ! On ne peut ABSOLUMENT pas expérimenter le Soi. Mais j’arrête là, tes propos n’ayant rien (selon moi et la tradition et Eliade et... ) en commun avec l’alchymie.


Merci de la précision Chèvre ! Pour parler aux néophytes de cette rubrique alchimique et pour revenir à la voie du Ciel - dont nous sommes de plus en plus loin - celle-ci consiste à capter par le très justement nommé "Aymant des Sages" ce mercure qui tombe invisiblement sur nos têtes (comme la radioactivité dont il est la source NATURELLE).
La chrysopée par ce “feu du ciel” extrait le mercure des minéraux et métaux, ce qui la condamne à ne pas quitter le plancher des vaches - le règne minéral/métallique - pouvant au mieux faire quelque médecine PARTICULIERE ou transformer un tuyau de plomb en or, mais est totalement impuissante dans le règne végétal et animal.
On comprend que pour devenir un alchymiste véritable, il faut être un Sage qui a connaissance de la fabrication de cet aimant, qui ne peut (heureusement) se trouver par le mental raisonnant. Ainsi le pratiquant en alchymie est celui qui a “vu” l’éternel aller-retour de la “force forte de toutes choses”, a compris que cette énergie à capter est celle qui descend au printemps remplie d’UNE semence et qui remonte avec toutes les semences PARTICULIÈRES sur les 3 plans de la Nature. Lire Le Cosmopolite et d’autres pour comprendre ce qui se passe sur et sous terre. Toute génération implique une corruption/dissolution (grain de blé) ce qui ne peut se faire que nuitamment lors de phases particulières de la lune. On comprend ainsi ce qu’enseignent les anciens en terme d’ “agriculture céleste”.

“Le jardinier est le plus savant des hommes, mais il ne le sait pas, parce qu'il travaille sur des semences obscurcies et sur une terre mélangée de mort.
.
L'art du jardinier, l'art du potier et celui du médecin s'unissent dans l'art du sage, pour manifester la lumière de Dieu dans le monde.
.
Les livres saints et sages sont bien nécessaires pour connaître le Seigneur, mais une bêche et un arrosoir ne sont pas inutiles pour approcher la sainte Mère.”

Dans le Message, Dieu est : " Lui, le feu secret qui suscite les Univers, qui les entretient, et qui les consume. "

C...a


Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  betov le Ven 25 Mar 2011, 15:36

L’expérience est un “état” basé sur une fausse “impression” par la mémoire (donc non ici-maintenant) d’un brêve... non-expérience =Sourire elle consiste en une expérimentation des sens, qui ne peuvent donner que des sensations ! On ne peut ABSOLUMENT pas expérimenter le Soi
C'est vraiment ce que tu as voulu écrire, Charly ? Eh bé ! Prend le temps de... Si cet ensemble de mots signifie quelque chose, j'en veux bien une autre version.

Si tu utilises le mot "Soi" en pensant me l'attribuer, c'est à tort. Tout ce barnum de je, de soi, d'inconscient, de subconscient, de surmoi, etc... m'indiffère. Trop de monde dans une seule tête, à mon avis.

Broderie sur le thème du grain de blé. Rien de neuf :

Le Royaume du Père est comparable à une femme : elle a pris un peu de levain, l’a caché dans la pâte, en a fait de grands pains.
Cette description de l'expansion cénesthésique date de deux millénaires et ne fait en rien allusion à des "phases particulières de la lune". La science agricole non plus. Je ne doute pas que, dans un imaginaire partisan qu'on vérifie tous les jours en maraichage agro-biologique (Steiner et compagnie), les phases de la lune soit capitales. Malheureusement (ou heureusement...) jamais aucun scientifique n'a pu démontrer un effet concret de la lunaison sur les pousses. Et pourtant, c'est facile. Il suffit de planter/semer ses petits pots tous les jours et de mesurer des hauteurs de pousses.

Trop trivial, n'est-ce pas. Comment un scientifique possèderait-il l'aimant des sages qui fait pousser les bananes ?

betov

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  Boral le Ven 25 Mar 2011, 15:56

Charly et all,
Merci pour vos réponses.

Tu parles de cet aimant du ciel, ce mercure qui tombe invisiblement sur nous, que le sage sait fabriquer et qui ne peut se trouver par le raisonnement.
Cette énergie à capter ne sera pas le don du ciel dont nous parle le vidéo ? Si oui, alors il n'y pas de recette, et le secret ou le langage ésotérique s'expliquerait alors par manque de vocabulaire.

Boral

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 20/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  Charly Alverda le Ven 25 Mar 2011, 16:49

Eh oui, Betov, effectivement un scientifique avec son mental raisonnant ne connaîtra jamais l’aimant des Sages !

“L'aveuglement et l'orgueil des hommes sont devenus tels qu'ils transforment tous les biens en maux au nom de la science et du progrès."

La science des hommes est la violation des lois naturelles et divines.
Elle tue tout et ne ressuscite rien.

La fausse science est cet échafaudage de pensées délirantes bâti dans l'ignorance des lois naturelles, et qui s'écroule constamment dans le désespoir, la folie et la mort.

“Les savants officiels, héritiers et descendants des souffleurs enragés qui forcèrent les premiers le feu, la nature, les êtres et les choses, sont honorés et récompensés plus que quiconque à présent, car ils sont les prêtres de la science du maudit qui tient le monde dans ses griffes...” (M + R)

A la science, le Japon reconnaissant ! Et depuis le 14è siècle il n’y a pas eu de séisme sous ce qui s’appelle maintenant le centrale (pourrie) de Fesseinheim en Alsace, et les volcans d’Auvergne se réveillerons bien un jour !

“On va tous crever nous dit l’artiste ! Ah mais non, mais non, disent les saucisses” (Vieille chanson de Bérangé dans les années 1970).

CITATION de Betov : Cette description de l'expansion cénesthésique date de deux millénaires et ne fait en rien allusion à des "phases particulières de la lune". La science agricole non plus.

Cosmopolite, Limojon, Valois, Flamel, seraient ravis de te lire Sourire Encore une fois je parle de l’agriculture CELESTE des anciens qui s’intéressaient spécialement - comme le jardinier - aux bonnes phases lunaires (et sans nuages !) pour planter et récolter leur “pierre” et ce n’était pas une vue de l’esprit comme tes niveaux de (d’in)conscience ! Alors puisque tu ne connais pas ce que disent les anciens, un moderne ?

“Tous voient le ciel à découvert.
Quelques-uns utilisent l'influence des étoiles.
Une poignée capte la lumière de la lune.
Mais un seul incarne la vie du soleil très parfait.
.
La lumière du soleil, de la lune et des étoiles féconde perpétuellement l'eau du ciel qui porte la semence jusque dans les profondeurs de la terre d'où surgit la vie des êtres et des choses.
.
De saturne à la lune et au soleil, il n'y a qu'une voie qui est l'épuration patiente du corps brut jusqu'à l'union de l'esprit net avec l'âme parfaite.
.
Comment saisirons-nous le mystère des choses cachées, si nous ne comprenons pas l'évidence de celles qui nous aveuglent ?
.
L'astre externe se joint au soleil interne pour engendrer l'unique clarté.
.
“Ô beauté secrète !”
.
De l'oeuf couvé sort un poulet, mais personne n'y prend garde.
.
La lumière des astres brille au ciel et à l'intérieur de la terre.
.
C'est elle qui libère la fontaine de vie où sommeille le germe du ciel et de la terre.
.
L'accoutumance à la mort de l'esprit nous masque les miracles de Dieu et de la nature.”

Citation de Boral : ”Cette énergie à capter ne sera pas le don du ciel dont nous parle le vidéo? Si oui, alors il n'y pas une recette et le secret ou le langage ésotérique s'expliquerait alors par manque de vocabulaire.”

Avec mon vieux Mac (12 ans de bons et loyaux services) je ne peux voir cette vidéo.

Le processus alchymique est aisé à comprendre, si l’on évite Fulcanseliet ! Sourire Je me pique de le savoir ! Comme le disaient les anciens Rose-Croix : “Pouah ! de l’or !”
Il est impossible de travailler si l’on ne connait pas le support du travail ! pourquoi les anciens disent-ils : “notre art est cabalistique” (Artéphius) ou (icelle cabale traditive), ils parlent analogiquement des permutations des kabbalistes, cela induit de permuter les Eléments de l’oeuvre et les “éléments” du livre. L’exemple de Ludy (son RECTIFICATIF) est excellent :

On reproche logiquement (de notre point de vue naturaliste/scientifique) à Nisargadatta son incroyable manque de logique !! Sa réponse est exemplaire ! Elle induit que c’est à cause de lanature de la pensée duelle que nous divisons “l’unité de l’Unique” Sourire en sujet et objet, or il n’y a pas d’objet(s). Nous ne pouvons expérimenter que l’illusion, or la plus grande illusion APPARAÎT en construisant à partir de l’invisible une chose visible ET sensible, COMME une pierre.

Louis Cattiaux :
“0904
Les choses créées sont irréelles par rapport à Dieu, mais elles sont réelles entre elles, pendant le temps de leur apparition.
.
0904'
Les yeux de l'esprit perçoivent aisément l'évidence de l'éternité, et les mains de la connaissance la manifestent sans effort.
.
0905
Le monde actuel n'est ni réel, ni irréel, ni bon, ni mauvais.
Il est formé par une portion de la lumière divine fractionnée à l'infini dans les ténèbres du non-être.”

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  Logos le Lun 04 Avr 2011, 21:07

La Pierre, support de régénération pour l’homme, doit avoir pouvoir dans les trois règnes et c’est le règne animal qui importe. Il ne suffit que de coaguler la pure lumière du soleil... de la lune et des étoiles :=), pour cela il faut un aimant, appelé à juste titre Aimant des Sages. Limojon dit : “ On prend un oiseau avec un oiseau, un poisson avec un poisson et un air avec un autre air “ Autrement plus charitable que Canseliet le gars ! Mais il faut une, LA “révélation”, avoir un contact direct avec Dame Nature, sans penser, dans l’émerveillement rien de plus facile ce contact !

F. Trojani :

" Pour en revenir à la chimie, ce qui distingue ici le vase, tient à ce que son contenu est en "sympathie" avec son contenant, et son contenant est lui-même le contenu de l'univers. L'un attire, reçoit, conserve, protège, filtre et diffuse et à la fin, tout se devient un, lumière et rénovation de notre "petit monde". Sans le secret des secrets qui tient à la connaissance et à la confection du vase, les essences subtiles ne seraient pas captées et ne descendraient pas sur le sujet de l'art. Il est à la fois la Nymphe, c'est-à-dire eau, source ; CheminCroisé chêne, c'est à dire l'image de la vitalité ; et rocher, image de l'intangible et du fixe. Pour un autre domaine, on retrouve un fait analogue à celui d'une transmutation de masse, dans une solution sursaturée, au sein de laquelle un cristal se propage de proche en proche, parfois avec une grande rapidité. Sur le cosmos et ses rapports avec la terre, voyez entre autres ce que relate le livre : Le pendule de Foucault, etc. "

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  Ludivine le Lun 12 Déc 2011, 16:28

Bonjour à tous !

Dans son "Traité Chymico-Philosophique des choses naturelles et surnaturelles des métaux et des minéraux", CheminCroisé Basile Valentin compare l'amour qui est invisible et spirituel entre 2 êtres et l'attraction magnétique entre le ciel et la terre : ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ; ce qui est dans le microcosme, on le trouve dans le macrocosme ; tout est interdépendant. Il en parle en ces termes :
Tenez pour certain que le ciel s'épanche dans la terre et que la terre à son tour répond au ciel, et en effet la terre couvre aussi sept planètes, engendrées par les sept célestes au moyen d'une certaine impression vraiment spirituelle, car les astres engendrent tous les Minéraux. Et tout cela se fait d'une manière incompréhensible et spirituelle, et semble par suite surnaturel : voyez deux êtres humains qui s'aiment mutuellement, le corps humain est visible et physique, tandis que l'amour est invisible, spirituel, incompréhensible et surnaturel et ne peut se comparer qu'à l'attraction magnétique. Et en effet l'amour invisible introduit dans l'imagination spirituelle par un désir ardent s'apaise uniquement par l'assouvissement de cette soif.

Ainsi en est-il quand l'amour du ciel tend vers la terre, et que l'affection de la terre tend vers l'homme, c'est-à-dire quand l'amour du macrocosme tend vers le microcosme, bien que celui-ci dépende de celui-là ; lors donc que la terre dans un désir de son imagination invisible attire à elle l'amour du ciel, alors jaillit la conjonction du supérieur avec l'inférieur à l'exemple du mari et de la femme que nous nous imaginons sous la forme d'un seul corps. Après cette conjonction la terre imprégnée par cette sorte d'influence commence à mettre au jour un fruit, selon que s'est produit l'influx, puis après la Conception, ce fruit est échauffé par les éléments et mûri jusqu'à la perfection. Est également du domaine des choses surnaturelles la manière dont la vertu efficace de la chose surnaturelle descend dans la chose naturelle.

Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  Ludivine le Mer 28 Déc 2011, 15:47

Je trouve particulièrement parlante cette représentation qui nous montre d'une part la force utilisée en Alchimie et d'autre part celle utilisée en spagyrie.

Eugène Canseliet nous en livre l'explication détaillée dans son ouvrage : "L'alchimie expliquée sur ses textes classiques" – chapitre XI intitulé "L'œuf philosophal".

En-dessous de cette représentation Eugène Canseliet écrit : "Voici les deux forces que Doctor illuminatus voulut nettement distinguer : l'une, à gauche, est celle de l'alchimie ; l'autre à droite, est celle de la spagyrie. Raymond Lulle, à qui l'empirique chimie doit tant de primordiales découvertes, s'appliquait fort à la seconde, de sorte qu'il connaissait la menace, qu'elle allumât, sur la terre des hommes, l'impitoyable feu de la géhenne."

Cette substance ignée, "continuelle émanation de corpuscules solaires", selon que l'écrivit le sieur de Saint-Didier, au même endroit, voici une scène où l'expression scientifique s'unit étroitement au symbolisme religieux. Nous sommes là devant la moitié inférieure de la page de titre, du tome premier, des œuvres du bienheureux Raymond Lulle, docteur illuminé et martyr – Beati Raymundi Lulli, doctoris illuminati et martyris Operum.

La Vierge, assurément, reçoit, sur son sein, le fluide spirituel du cosmos, qu'elle renvoie, tout aussitôt, sur le petit Jésus étendu à ses pieds, dans son douillet moïse.

Un enfant nu, plus fort, le dos protégé d'un ample tissu, est assis auprès d'une petite table, et faisant passer, à travers ses lentilles, le rayon solaire, qui entre par la fenêtre béante, s'amuse à enflammer, sur le dallage, des morceaux de bois disposés en croix.

Certes, les filets lumineux ne sont pas habituels, et deux miroirs, à savoir deux mercures, sont nécessaires, afin d'attirer celui que l'astre du jour projette et d'en libérer la force de feu secret. Au vrai, le mercure des sages se partage en deux fonctions très différentes, et c'est pourquoi, sur notre image, le premier réceptacle est plus volumineux que le second ; l'un devant être traversé, avant que l'autre le soit à son tour.

Les artistes utilisaient le vocable miroir, pour désigner leur argent vif, et parmi eux, nous prendrons, en exemple, Cosmopolite qui déclara : Mais ce qui est le plus grand, en son Royaume, est un miroir, dans lequel on voit tout le Monde. Sed quod maius est in Regno eius est speculum in quo totus Mundus videtur. (De Sulphure, op. cit. supra, p. 65.)

Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  Garfield le Mer 11 Avr 2012, 15:32

Fabrice Bardeau nous explique les influences de l'énergie cosmique et de la lune sur la matière d'où l'importance de travailler la nuit. Il nous donne également de judicieux conseils pour la réalisation du Magistère. La vie naît de la lumière, et dans son effusion permanente elle crée et anime la matière nous dit-il.

Je vous livre ici l'extrait provenant de son ouvrage "Les clefs secrètes de la chimie des Anciens" (Robert Laffont – les énigmes de l'univers - 1975) :
Ce que nous appelons la vie, qui se caractérise par l'évolution, est donc due à l'absorption, par tous les corps terrestres, d'une énergie que nous appellerons "cosmique" et qui n'a strictement rien de commun avec les radiations cosmiques de la physique et de la chimie modernes. Cette énergie atteint directement la Terre pendant le jour. La nuit, elle y parvient par l'intermédiaire de la Lune, qui la réfléchit. Elle a donc deux modalités différentes, l'une diurne et l'autre nocturne.

Par ailleurs, on connaît, depuis des temps reculés, l'influence de la Lune sur les fluides, qu'il s'agisse des mers, de la sève des arbres et des plantes, notamment. Le Mercure des alchimistes, réputé être de nature froide et humide, est en affinité avec la forme nocturne de l'énergie cosmique, de même que le Soufre, chaud et sec, l'est avec la forme diurne.

Le minéral choisi par les alchimistes vit dans le sol, grâce à la double influence de l'énergie cosmique et de l'énergie tellurique, produite par la Terre elle-même. Une fois extrait de son gîte, il conserve un résidu de vie, mais il ne peut plus évoluer, il demeure dans la forme acquise.

Or, le premier principe de l'Alchimie est d'œuvrer sur des corps vivants pour en extraire, purifier et unir les constituants essentiels : Soufre et Mercure. Le résultat de ce travail sera une substance qui, condensant en elle-même une quantité considérable de cette énergie cosmique, de cette Lumière, pourra, appliquée à des métaux vulgaires, leur faire accomplir le cycle évolutif qui les transformera en or, métal solaire par excellence. Cette substance est la Pierre Philosophale.
Tous les métaux sont issus d'une substance métallique qui, selon les conditions dans lesquelles elle était placée au sein du sol, a différemment évolué. Cette substance se caractérise par son abondance en Mercure et par une infime quantité de Soufre. Si on la traite convenablement par différents moyens extrêmement spécifiques, elle est en mesure de constituer une sorte d'aimant pour substantialiser l'énergie cosmique nocturne. Dans ce traitement, il se produit alors, lentement, un phénomène inconnu de la chimie, soit la production d'un élément de nature aqueuse, puis saline ensuite, mais sans rapport aucun avec la déliquescence.

La récolte et la subtile préparation de l'esprit astral préalable, ou esprit universel, réclame de longues heures de veille et doit s'achever un peu avant l'aurore. Le précieux liquide une fois recueilli, doit être conservé en flacons de verre bouchés hermétiquement et placés en lieu frais, dans l'obscurité complète.

Outre l'indispensable condition nocturne, il est bon d'opérer au printemps, dans les trois périodes pendant lesquelles la Lune va de son premier quartier à son plein. Si le ciel est nuageux ou bien si il pleut, il n'est pas possible d'opérer convenablement et la récolte doit être différée. Certains auteurs prétendent que l'on peut travailler également en automne, ce qui est possible, mais seulement dans le Midi de la France.

Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  Laposse le Mer 11 Avr 2012, 18:15

Hé ! Ho ! Garfield ! Tout doux !

Je sais bien que le Mutus Liber (planche 4) montre de braves gens exposer leurs draps à l'énergie qui vient du ciel, puis tordre ceux-ci pour en extraire la substance recueillie, mais faut-il pour autant prendre cette allégorie au pied de la lettre ?



C'est ce que semble dire ton auteur, là, Fabrice Bardeau.

Je me vois bien, tiens, après avoir cacheté toutes les enveloppes de 7 à 8 heures, puis distribué le courrier dans tout le canton, puis retourné trier les colis, puis et puis et puis, pour finir la journée sur les rotules, tout ça pour un salaire de misère, aller étendre des draps dans les prés, faire peur aux voisins qui, voyant des draps blancs se balader dans l'obscurité, croient voir des fantômes.
Horreur
Dormir un tout petit peu pour me relever avant l'aube pour tordre des linges remplis de rosée froide... Et avec madame qui râle, parce qu'elle a déjà la lessive à faire sécher...

Là je dis stop ! Pas question

C'est un truc à ramasser la crève, quoi ! Malade

Ça me fait penser aux pratiques prônées par Armand Barbault dans "L'Or du Millième Matin".



Cette pratique est plus proche de la spagyrie que de l'alchimie. Je ne suis pas sûr du tout que, prise au premier degré, elle mène à un résultat quelconque (à débattre, éventuellement). Un indice : Armand Barbault est mort (1906-1982)... Très triste

Oui, l'alchimie vient du ciel, et l'eau joue probablement un rôle d'intermédiaire entre les "énergies célestes" et les mondes matériels, mais t'as vu à quelles heures il faut travailler ? ? ?

L'alchimie est-elle incompatible avec une vie professionnelle ? Et sans profession pour faire rentrer des devises dans le ménage, on fait quoi, en attendant d'avoir fabriqué de l'or, un millier de matins plus tard ? On suce la rosée ?

Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  VillaChicoubis le Mer 11 Avr 2012, 19:11

Extrait de l'Apocalypse, version Maredsous :

3 « Note encore pour l'ange de l'Eglise de Sardes : Voici ce que dit Celui qui possède les sept Esprits de Dieu et les sept étoiles : Je connais tes façons d'agir, tu passes pour vivant mais tu es mort.

(2) Prends garde et consolide le reste qui allait mourir, car je n'ai pas trouvé les oeuvres parfaites devant mon Dieu. (3) Rappelle-toi donc de quelle oreille accueillante tu as reçu la doctrine ; observe-la et repens-toi, car si tu ne deviens vigilant, j'arriverai comme un voleur et tu ne pourras savoir à quelle heure je te surprendrai. (4) Tu as pourtant à Sardes quelques personnes qui n'ont pas sali leur manteau ; elles pourront circuler avec moi vêtues de blanc, parce qu'elles le méritent.

(5) Ainsi le vainqueur se drapera de manteaux blancs, jamais je n'effacerai son nom du livre de vie et je le citerai devant mon Père et devant ses anges.

(6) A bon entendeur d'écouter ce que l'Esprit dit aux Eglises.»


Ils sont là les draps blancs de la planche 04 du Mutus...


VillaChicoubis

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 21/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alchimie vient du ciel

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 00:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum