Peintures de Louis Cattiaux

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Peintures de Louis Cattiaux

Message  Logos le Sam 30 Avr 2011, 22:20

Bonjour
En fait c'était pour en afficher une en particulier que je n'avais jamais vue :



Je crois qu'elle s'appelle "la sortie de l'âme"
Elle m'a rappelé "Proserpine la Magnifique, aux cheveux verts, qui attire tout à elle en sortant des Enfers"
Et aussi le mot hébreu "Hashmal" (electrum) ?
avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Logos le Mar 31 Mai 2011, 17:59



La magicienne astrale

*

Louis Cattiaux para los que leen el espanõl :

Blog de Javier Bernárdez, en el que estudia ‘El Mensaje Reencontrado’ confrontándolo con los textos herméticos tradicionales. De este modo sigue un consejo de Cattiaux a un amigo:
«Confrontando los textos herméticos, es como la decantación se realizará poco a poco. Has de seguir tomando notas comparativas, pues ello hará que la luz brote cada vez más...» (L. Cattiaux).


http://elmensajereencontrado.blogspot.com/p/acerca-de-este-blog.html

*



Dans une petite toile intitulée « La Force des pentacles ou la Vénus céleste. La Mère des mondes » (voir la peinture ci-dessus), Cattiaux résume bien la signification profonde de la magie. Il y représente un personnage de forme sphérique dans des tons rougeâtres, pour suggérer le mouvement cyclique du feu universel, avec des caractères magiques qui ont trait à Vénus. Dans la partie supérieure du tableau, et dans ces mêmes caractères, il est écrit « Soleil » ; dans la partie inférieure, « Saturne » ; à droite, « Lune » ; à gauche, « Mercure ». Aux quatre coins de la peinture figurent les symboles des quatre éléments, l'eau et l'air en haut, la terre et le feu en bas. On peut en déduire que le personnage représente la Quintessence, appelée Mère des mondes ou Vénus céleste, qui anime les métamorphoses des quatre éléments et, par ceux-ci, toute la création. Autrement dit, il représente l'âme du monde, cause première du mouvement de la grande fabrique de la création. La magie consiste à se mettre en communication avec elle. Cattiaux a peut-être choisi, comme titre de ce tableau, La Force des pentacles, pour exprimer que c'est elle, la Quintessence, qui donne toute la puissance au pentacle - figure magique par excellence.

avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Charly Alverda le Mar 31 Mai 2011, 20:22

Excellent Logos !

Oui la Magie est première, mais à cause de la conformité du cerveau la pensée est duelle et nous avons séparé l’ “astronomie supérieure” de l’ “astronomie inférieure” (la chrysopée), il est pourtant nécessaire de “faire le miracle d’une seule chose”. Heureusement planètes et métaux ont gardé les mêmes symboles à ce jour !

“Le voyageur du ciel et de la terre pèse au plus bas de l'enfer, et vole au plus haut firmament.

“Faire paraître l'unité divine cachée sous la diversité du monde, c'est l'oeuvre de la nature. Incorporer le plus haut esprit avec le corps le plus bas et les amener à la perfection absolue, c'est l'oeuvre de l'art.”

“De saturne à la lune et au soleil, il n'y a qu'une voie qui est l'épuration patiente du corps brut jusqu'à l'union de l'esprit net avec l'âme parfaite.”

“La sainte Mère est légère comme l'air et changeante comme l'eau.
Le Père sacré est pesant comme la terre et immuable comme le feu.
L'union des quatre engendre le triple Fils, qui manifeste la création prodigieuse de l'Unique.”
(Le Message Retrouvé)

Amicalement,

Charly


Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Logos le Mer 08 Juin 2011, 21:55



« Bord de l'eau, le passeur »

Cette peinture est extraite d'un article de Raimon Arola :

http://www.beyaeditions.com/revue05/ar6.htm

(en particulier le morceau sur la Vénus Céleste de mon post précédent, dont j'ai oublié de préciser l'auteur)
avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Logos le Sam 11 Juin 2011, 21:56

Dessins que j'avais jamais vus :



avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Logos le Mer 22 Juin 2011, 18:53



"Le Coq"

Un coq très punk je trouve



"Le clown"



"Le prince persan"



"L'homme vert"
avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Henri Schersch le Mer 22 Juin 2011, 21:18

Bonjour Logos.
Cet homme vert m'intrigue. J'ai déjà entendu parler de ça en dehors du contexte "Cattiaux".
Je pense que ça a un rapport avec les esprits de la nature...
Note que, à part son habit vert, cet homme vert m'a l'air plutôt rougeaud !
Ce personnage mériterait peut-être bien un fil pour lui tout seul.


Autre peinture de Louis Cattiaux : Le signe de l'infini.
avatar
Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 47
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Logos le Jeu 23 Juin 2011, 08:30

Salut Henri

@ http://www.domesprit.com/aide/HommeVert.htm

"Il est également connu en tant que Jack le Vert, le Chevalier Vert, la Casserole, Robin la Capuche -Robin Hood, Robin des Bois, Géant Vert, et probable beaucoup plus de noms perdus dans les brumes du temps."

"L'homme vert est un symbole antique de la nature, la fertilité, la vie et la libérée sauvage, dont l'image feuillue peut être vue aujourd'hui dans le dessin-modèle de diverses sculptures partout dans le monde"

Au premier abord je n'ai pas vraiment compris le lien entre cette peinture et la force de renouvellement de la nature, car l'homme paraît très "sage"... Mais comme tu le remarques il est rougeâtre, et sa chevelure dessine en creux des cornes au niveau du front. Au final j'y vois maintenant davantage une grande force contenue, comme prête à germer ?

Il y a aussi une expression "être vert de colère", que la médecine traditionnelle chinoise "explique" : "la colère est régulée par le méridien de la Vésicule Biliaire (en binôme avec le Foie), méridien Yang de l’Elément Bois ; élément de la créativité, de l’imagination, du printemps (couleur associée : le vert), du matin, de la naissance. C’est l’élément du mouvement, du Vent."

"Esthétiquement", cette peinture de Saint Benoît Labre ("vagabond de Dieu") paraît plus proche des représentations traditionnelles du Green Man :



Tandis que « La Vierge germinante dans la splendeur du vert » évoque superbement la verdeur



"Comme le sage entreprend de faire par nostre art une chose, qui est au-dessus des forces ordinaires de la nature ,comme amolir une pierre, & de faire vegeter un germe métallique, il se trouve indispensablement obligé d'entrer par une profonde méditation dans le plus secret intérieur de la nature, & de faire prévaloir des moyens simples, mais efficace qu'elle luy en fournit ; or vous ne devés pas ignorer que la nature dez le commencement du Printemps, pour se renouveller, & mettre toutes les semences, qui sont au sein de la terre, dans le mouvement qui est propre à la végétation, imprègne tout l'air qui environne la terre, d'un esprit mobile & fermentatif, qui tire son origine du père de la nature ; c'est proprement un nitre subtil, qui fait la fécondité de la terre dont il est l'ame, & que le Cosmopolite appelle le sel-petre des philosophes." (Limojon Saint Didier)
avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Logos le Jeu 23 Juin 2011, 11:40



Je regardais de nouveau ce dessin et l'étrange orthographe KHRIST (et kharis)

Plusieurs éléments intéressants (?) sur ce K :

- " le K est composé d'une droite verticale I, associée au signe <. Cette symbolique d'insertion de l'être par un composant extérieur représente la greffe. "

- il est assez proche du CheminCroisé X (qui "contient" graphiquement le LVX)

- par rapport au C, le K est de toute évidence "anguleux" : pierre d'angle ?
avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Logos le Jeu 23 Juin 2011, 18:12

Dessin - hiéroglyphe de Cattiaux... signification ?

avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Laposse le Jeu 23 Juin 2011, 19:20

Proposition 1 : l'égocentrisme.
Ce dessin est entièrement constitué avec les lettres M, O, et I.
Quatre M entourent un cercle (ou plusieurs cercles superposés ?) qui lui-même entoure deux I croisés au centre (ou peut-être plusieurs I superposés). Tout le dessin est centré sur MOI.


Proposition 2 : l'illusion identitaire.
Le SOI, d'origine divine, représenté par une croix, ou deux Identités croisées,
est incarné dans un corps, représenté par un cercle,
encadré par une forteresse d'épines protectrices (des M) évoquant une relation conflictuelle avec l'extérieur.


Proposition 3 : le rayonnement de l'Adepte.
Le SOI, d'origine divine, représenté par une croix, a réussi à associer adéquatement sa nature humaine (horizontale) à sa nature divine (verticale), dans son corps physique (cercle) et rayonne vers l'extérieur (les 4 M, comme les rayons du soleil tel que le dessine un enfant).


Proposition 4 : aucune signification.
Il s'agit d'un piège à intellect, lequel veut voir de la signification partout.
Etant petit, j'ai moi aussi joué avec des lettres en pâtes dans mon bouillon :

C'était joli, mais il n'y avait d'autre signification que celle qu'on voulait y voir.
Tire-langue (1)
avatar
Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Chèvre le Jeu 23 Juin 2011, 19:45

dans la foulée de Laposse :

proposition 3bis : l'étoile

il faut reconnaître que comme étoile à 8 branches, c'est assez joli.

proposition 5 : la quadrature du cercle

ça ne mange pas de pain et ça plait toujours

J'ajoute qu'en tant que cabaliste amateur fou, j'aime bien les noms équilibrés, et celui-là en est un beau ! MOIOM

avatar
Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Bertrand le Jeu 23 Juin 2011, 20:05

Hello,
Logos a écrit:Dessin - hiéroglyphe de Cattiaux... signification ?
sans plus de réflexion, ça m'a fait penser à ce dos de cartes parisiennes :

et aussi vu la traduction graphique du palindrome aux "sigils".

Bertrand
avatar
Bertrand

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 25/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Logos le Jeu 23 Juin 2011, 20:23

Bien vu Bertrand ! Tu en sais plus sur le choix des dos de cartes ?

Oui après tout "MOIOM" ne veut peut être rien dire, il n'est peut-être que la transcription littérale des 3 lettres qu'on retrouve dans le dessin, "palindromisées" pour satisfaire la condition de circularité Yeux au ciel

Quant au dessin, on retrouve une célèbre "croix dans le cercle", ornée d'une étoile à 8 branches comme le remarque Chèvre...
avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Bertrand le Ven 24 Juin 2011, 00:46

Bonsoir,
Logos a écrit:Tu en sais plus sur le choix des dos de cartes ?
j'ai cherché mais hélas peu trouvé ! Les cartiers parisiens utilisaient tous le même dos, par recoupements j'ai conclu que le dos des cartes était fourni par les dominotiers - parce que quand les dominotiers changent leur métier et passent de la xylographie à la marbrure, les dos des cartes en font autant - mais à part déduire que les dos étaient travail de dominotier ça n'explique pas ce motif (et en outre c'est sans doute vrai localement à Paris mais ça n'est pas forcément vrai partout, il y aurait un gros boulot de recherche à faire sur les dominotiers, notamment pour comprendre pourquoi et comment un cartier suisse utilise et les dessins et le motif de dos d'un cartier bourguignon - si ma mémoire post-apéritive est bonne). Je m'égare...

Bref le dos des cartes parisienne est vraisemblablement affaire de dominotier et l'usage n'est sans doute pas légiféré mais d'une étonnante constance sur les trois exemplaires connus du XVIIe siècle - quand les recto des cartes présentent des différences fondamentales.

Ce qui est à relever comme me le faisait remarquer Charly, c'est que la constante (avant la marbrure) c'est la notion de CheminCroisé croix qu'on retrouve plus ou moins déclinée chez tous les cartiers - la technique de production de ces dos conditionne vraisemblablement dans certains cas ce formalisme.

Bertrand
avatar
Bertrand

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 25/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Bertrand le Ven 24 Juin 2011, 00:51

rebonsoir, en passant :
Logos a écrit:on retrouve une célèbre "croix dans le cercle", ornée d'une étoile à 8 branches comme le remarque Chèvre...
à douze (4x3) branches chez nos cartiers, ou un genre de croix pattée ? Je crois me souvenir que @ JCF y voyait quatre pattes d'oie.
Oui il y a cette croix dans le cercle surtout.

Bertrand
avatar
Bertrand

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 25/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Chèvre le Ven 24 Juin 2011, 09:19

Oui je confirme, J.-C. F. y voyait une patte d'oie. La façon dont il le soulignait (à le lire, ce n'était pas un simple détail, mais il ne précisait pas davantage) m'avait frappé, ayant pour ma part repéré des allusions à Ma Mère l'Oye dans le Conver. Association d'idées...

Perso, j'y verrais une allusion à la 'conjonction' immanence / transcendance. Le I se transforme d'ailleurs en X par la 'superposition' / rotation. A vous, les hermétistes.
avatar
Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Charly Alverda le Sam 25 Juin 2011, 09:07

Bonjour,

M.O.I.O.M est dans le dernier “verset” du Livre XX du Message Retrouvé :

“Gloire éternelle au Seigneur vivant et splendide qui inspire ses sages et ses saints et qui les sauve de la mort.
M. O. I. O. M.
“La foi parfaite est simple et absurde; c'est pourquoi elle est toute-puissante.””

Le contexte autorise bien sur le jeu de mots avec le “moi” et le “OM” ce dernier se déclinant de plus en “AUM” et pour l’hermétiste en “AVM” Ave Maria ; j’y vois aussi le I central comme miroir du SOI.

Quant au diagramme “MOI” publié par Logos il est stricto sensu une monade pythagoricienne :
“Monade : Unité parfaite qui, selon les pythagoriciens, renferme l'esprit et la matière sans aucune division. La monade de Pythagore c'est Dieu lui-même.” Or selon Cattiaux : “Tout est esprit, Tout est matière, selon que l'Unique se dilate ou se condense.”

Déclinaison de la Tetraktys cette monade unit le triangle, le cercle et la croix, c’est de plus une monade hiéroglyphique comme celle de John Dee, une monade chimique avec un Y ; on peut dire “A bon droyt” que tout le Message Retrouvé est contenu dans ce diagramme.

Une preuve de cette “cabale chymique” cattésienne se trouve dans ce “verset” :

NON. NON.. . . . . . .
Le commencement
. . . . . . .
OUI. OUI. OUI.
.
OUI. NON.OUI. NON. OUI.
OUI. OUI.
Le milieu
NON. OUI. NON.
.
OUI. OUI. OUI.
La fin
NON. NON.
(Message Retrouvé : XIV, 65 et 65')


Qui apparemment ne peut se “prononcer” et ne veut donc rien dire. Voire ! comme disait Rabelais.
Il faut se représenter les lettres de l’alphabet comme symboles géométriques : O: Terre, U: Eau, I: Air, A: Feu... La lettre N symbolise l'union de l'eau et du feu, M peut désigner les deux colonnes de la manifestation binaire recevant la grâce et le mercure. La substance vient d'en haut, l'essence fécondante vient d'en bas :

«Il y a l'essence qui féconde, il y a la substance qui est fécondée, il y a le milieu qui est né, il y a la matière qui est créée. Il y a inversement la matière qui est solide, il y a le milieu qui est aqueux, il y a la substance qui est gazeuse, il y a l'essence qui est fluidique. Car ce qui descend est comme ce qui monte dans le sein de l'Unique».

Les 4 M correspondent aux quatre éléments et au Tétragramme imprononçable, par les voyelles cachées dans son centre (iod, quintessence) le diagramme cattésien est un expression active du Verbe, c’est un soleil mais aussi une étoile.
Par la croix extérieure formée par les quatre M et la croix intérieure dans le cercle, le jeu du Verbe se manifeste en haut et bas, intérieur et extérieur, TOUT surgissant du coeur de la croix et y retournant éternellement. Emmanuel d’Hooghvorst écrivait : “La parole de Dieu procède de son NOM et elle revient à son NOM. Elle part fluide et elle revient solide.”

Voila encore les 4 M dans le Message : “O - TOI - MOI - NOUS - UN QUI EST - PAR SOI - EN SOI - POUR TOI - TOUJOURS - AMANT - AIMÉ - AMOUR - AMEN.”

La croix génére le cercle :

“La croix unit le feu et la terre qui sont au centre, et le cercle unit l'air et l'eau qui les entourent.”

La croix dans le cercle est le symbole du sel “nitre” des alchmistes, je laisse le mystique Douzetemps exprimer la “chose” “qui n'est pas dite par les mots”:

. ."Le grand mystère de ce sel des sels consiste dans la croix : les anciens sages ont été des trompeurs envieux, quand il ne lui ont donné qu'une origine céleste, en le dépeignant par un cercle et une ligne perpendiculaire, car il renferme aussi la ligne diamétrale, dont ils ont marqué le sel : de sorte que ces deux figures, qui sont infailliblement dans le nitre, font la figure du verd de gris des sages, c'est-à-dire la croix entière et parfaite dans le cercle, figure qui est le commencement et la consommation de tous les mystères de la nature : car ayant les quatre éléments, plus de feu et d'air que d'eau et de terre, il doit par conséquent les représenter aussi par sa figure : Or, la figure que nous avons marquée, renferme les quatre éléments et le mystère de la croix.

. .Mais si vous êtes un véritable connaisseur et amateur de la croix, en lui ouvrant ses entrailles, vous y trouverez un esprit rouge, soufre solaire, ou le sang du soleil, d'une volatilité extraordinaire ; et puis vous trouverez dans la partie inférieure de son corps, une terre virginale saline , qui est le lait de la lune, la partie fixe et fixative de son propre esprit et de son âme : Sendivogius l'appelle sel armoniac, caché dans le ventre de notre magnésie.

. .La croix donne encore un dissolvant et une médecine toute extraordinaire, par deux sujets très-universels, que la nature nous met devant les yeux ; savoir par l'eau de la mer inférieure coagulée, et coagulante, ou sel de mer ; et par l'eau de la mer supérieure libre et dissolvante ou la rosée.

La Médecine est triple, et n'est pas la Vulgaire

. .Le Vert-de-Gris des Sages donne la première ; l'aimable Vénus donne la seconde ; la troisième est issue du Ciel et de la Mer. La première a en elle ses feux ; cependant l'oeuvre exige un second et différent feu pour réussir. La deuxième attire les vertus du Ciel à la manière d'un aimant ; la coction seule suffit au reste. Et la troisième conjoint les forces du Ciel et de la Terre en imprégnant le sel marin de la rosée du Ciel.

Hortulus Sacer :

VIII Rien ne périt

O stupeur ! d’un tronc d’arbre calciné se tire le Sel : Du sel purifié, une eau spirituelle. Que les eaux subissent la coction du feu, il en renaîtra un sel qui sera d’un grand secours médical aux malades. Une énergie indestructible réside dans les sels : L’Art démontre que les arcanes du sel ont quelque chose de divin. La fin de toutes choses paraît être de la cendre. Mais il est dit que la fin de la cendre est un verre. L’Art fait ceci : pourquoi pas le Créateur de la Nature et de l’Art ? Si une terre vile nous a donné le verre, que nous donneront donc les Astres ?!

XII

C'est le soleil qui donne à toutes choses l'âme et l'esprit de quinte-essence, qui anime et vivifie tout : et c'est la lune qui leur donne le corps et l'humidité, qui résiste à tout ; du soleil vient la chaleur naturelle, de la lune l'humide radical, permanent et conservant le feu du soleil. Ces deux luminaires agissant de concert doivent produire un fruit ou enfant qui soit digne d'une si grande parenté. : C'est le premier de tous les sels, ou le premier être des sels : je le nommerai après de son propre nom, connu de tout le monde ; mais que chacun prenne garde à soi ; car tout faible et petit oiseau qu'il est dans son origine, il devient un terrible dragon...

Grand fléau de tout le genre humain, mais aussi sa grande médecine, s'il tombe en des mains intelligentes et industrieuses. Les sages, qui l'ont connu, l'ont aussi honoré par des noms et des titres magnifiques, l'appelant le fils du soleil et de la lune, l'aîné de la Sagesse créée, Iliastre salin, Lumière d'intelligence, Limbe angélique. Si vous réfléchissez bien sur son origine, dont nous avons dit quelque chose de fort particulier, vous connaîtrez la raison et la vérité de ces noms, et surtout celui de limbe angélique. je ne crois point, après ce que je viens de dire, d'être obligé de tenir parole et d'accomplir ma promesse, en le nommant par son nom propre ; car par ma description vous touchez au doigt, que c'est le salpêtre, ou nitre de nature céleste et terrestre, mais comme il y en a de plusieurs sortes, je vous en laisse le choix libre.


La citation de Limojon de Saint Didier dans un post précédent était fort judicieuse, à l’équinoxe de printemps l'air attise le feu, le I attise le A, à l’équinoxe d'automne l’air repose sur l'eau, le I sur le U !

“L'eau et le feu purgent la création mixte jusqu'à l'étoile du renouvellement et jusqu'au soleil de l'achèvement.”

Dans le diagramme les 4 éléments sont réunis dans un équilibre parfait, il est aussi une expression de la pierre philosophale qu’on appelle encore : absolu. Les 4 M déterminent 8 triangles montants et 4 descendants soit 12. Stephanus d’Alexandrie (~ 630 après J.-C.) enseignait que l’alchimie, “notre art est représenté par le dodécaèdre, qui répond aux douze signes du Zodiaque."

Finalement, le diagramme représente une croix crucifiée !

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Logos le Dim 26 Juin 2011, 09:51

Que d'éléments, merci !

Un montage + commentaire signé (je pense) Raimon Arola :



Una interpretación de la “Selva filosofal” de Louis Cattiaux, a partir de una comparación:
Según la concepción actual, como muestra la pintura izquierda de Collier, el hombre está formado de cuerpo y alma. En el camino del progreso hemos perdido una parte esencial del compuesto que sería el espíritu o la presencia divina que debería habitar en el hombre. En la primera imagen aparecen el cuerpo, representado por la serpiente que envuelve al alma, representada en este caso por la figura de Lilith, a primera mujer de Adán, según la tradición. Lilith, es un espectro nocturno, enemigo de los partos y de los recién nacidos, pues en su unión con el cuerpo no engendra nada. Se trata de una unión pasajera, que se deshace con la muerte.
En la otra imagen, la de Cattiaux, aparece el tercer compuesto que viene a animar la primera unión, la mujer y la serpiente son fijadas en la vida eterna por medio del tigre-sol. La unión armónica de estos tres principios, representados por el mercurio, el azufre y la sal, es la base de la Gran Obra alquímica, como se lee en un texto alquímico de 1612: "En cuanto a la virtud que anima, ésta no es otra cosa que un medio entre el espíritu y el cuerpo, puesto que siendo esta virtud como la liga del mundo es el vínculo entre éstos dos: el cual realmente consiste en el azufre que está en forma de un aceite rojo transparente como el sol en el gran mundo y como el corazón del hombre en el pequeño mundo". (“Aforismos vasilienses”. 1612)
(John Collier, "Lilith", 1892 y Louis Cattiaux, "La selva filosófica", c. 1942).

Une interprétation de "La forêt philosophique" de Louis Cattiaux, à partir d'une comparaison :
Selon la conception actuelle, comme le montre à gauche la peinture de Collier, l'homme est formé de corps et d'âme. Sur le chemin du progrès, nous avons perdu une part essentielle, qui serait l'esprit ou la présence divine qui devrait habiter l'homme. La première image représente le corps avec le serpent, qui s'enroule autour de l'âme, ici figurée par Lilith, première femme d'Adam selon la tradition. Lilith est un spectre nocturne, ennemi des accouchements et des nouveaux-nés, de sorte que rien n'est engendré de son union avec le corps. Il s'agit d'une union temporaire, qui se rompt au moment de la mort.
Sur l'autre image, celle de Cattiaux, apparaît le troisième principe qui vient animer la première union : la femme et le serpent sont fixées dans la vie éternelle au moyen du tigre-soleil. L'union harmonique de ces trois principes, représentés par Mercure, Soufre et Sel, est le fondement du Grand Oeuvre alchimique, comme on peut le lire dans un texte alchimique de 1612 : "Quand à la vertu animante, ce n’est autre chose qu’un milieu entre l’Esprit et le corps, puisque cette vertu, étant comme la glu du monde, est le lien de ces deux. Lequel lien consiste en le soufre qui est prend la forme d’une huile rouge transparente, comme le soleil au grand monde et comme le cœur de l’homme au petit monde." (Aphorismes Basiliens)
(John Collier, "Lilith", 1892 et Louis Cattiaux, "La forêt philosophique", c. 1942).
avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Logos le Dim 26 Juin 2011, 12:27

L'aphorisme Basilien précédent me rappelle ce passage du Philalèthe (in "L'entrée ouverte au Palais fermé du Roi", Chapitre 24 : Du premier régime de l'oeuvre, qui est celui de Mercure)

VII

Mais comme toute l'eau ne monte pas par la sublimation et qu'il en reste toujours une partie avec le corps dans le fond du vase, le corps est continuellement bouilli et filtré dans cette eau, tandis que les gouttes qui retombent pénètrent la masse résiduelle ; et l'eau est rendue plus subtile par cette circulation continue et, enfin, elle extrait doucement et délicatement l'âme du Soleil.

VIII

Ainsi par l'intermédiaire de cette âme, l'esprit est réconcilié avec le corps et l'union de l'un et de l'autre est réalisé dans la couleur noire, au bout de cinquante jours au plus. Cette opération s'appelle le régime de Mercure, parce que le Mercure circule en s'élevant, tandis qu'en lui bout le corps du Soleil, en bas ; et ce corps, dans l'opération, est passif jusqu'à l'apparition des couleurs; elles surviennent discrètement après environ vingt jours d'une ébullition convenable et continue; par la suite, ces couleurs se renforcent et se multiplient, variant jusqu'à la perfection dans la noirceur très noire, que le cinquantième jour te donnera la noirceur, si tu as de la chance.
avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Charly Alverda le Mer 06 Juil 2011, 12:37

Bonjour,

Avec les Aphorismes Basiliens et le Philalèthe, Logos a placé la barre un peu haut ! Ces textes exigeant une connaissance peu commune des opérations de la Nature. Je propose deux extraits de La Nature Dévoilée (Aurea Catena Homeri) pour tenter d’y voir plus clair Sourire

Tout d’abord une approche méthodologique, puis un exemple concret :
.
Le premier pas que doit faire celui qui désire parvenir à la connaissance de la Nature est d’examiner, avec la plus grande attention, comment et de quoi prennent naissance toutes les choses naturelles, telles que les météores, les animaux, les végétaux et les minéraux; comment elles se conservent, et comment elles se détruisent. Il verra que ces différents effets s’opèrent par une même cause; que chaque chose contient en soi un principe de vie, qui est aussi celui de sa destruction; que ce principe est le même dans toutes; et que c’est cet agent universel, qui, suivant ses différentes manières d’agir, opère toutes les générations et les dissolutions qui entretiennent et renouvellent sans cesse ce vaste univers. C’est ce que je me propose de démontrer dans cet ouvrage, qui est le fruit de mes observations et de mes expériences. Je l’ai écrit particulièrement en faveur des amateurs de la chimie, qui, faute de connaître la marche de la Nature, travaillent au hasard, suivent aveuglément les procédés qu’ils ont devant les yeux, et s’égarent continuellement dans leurs recherches, au détriment de leur santé et de leur fortune...

...Voici une expérience qui prouve que la Nature ne mêle jamais les choses ensemble confusément, mais toujours en se conformant à leurs différents degrés de subtilité :
.
Prenez une terre quelconque des champs ou des prés, versez-y de l’eau et broyez-les ensemble pour les bien mêler; laissez-les ensuite reposer pendant quelque temps. Vous verrez que l’eau laissera tomber la terre grossière, et se chargera seulement de la subtile qui est le sel; le sel, comme terre vierge, s’unissant avec l’eau (...) Lorsque cette partie terrestre en est tirée, l’eau ne peut plus agir sur la terre grossière qui reste; parce qu’elle est trop faible pour cela. C’est pourquoi il faut qu’auparavant vous réduisiez aussi en eau avec elle et par elle la terre vierge dont elle est imprégnée, c’est-à-dire que vous la distilliez en une eau spiritueuse; par ce moyen, elle acquerra de nouveau la force de séparer dans la terre restante les parties les plus subtiles des plus grossières, de les rendre semblables à elle et de les réduire également en eau, laquelle agira de nouveau sur la terre restante. C’est de cette manière que la Nature opère, tant en résolvant qu’en coagulant, dans toutes les choses de l’Univers, sans jamais franchir les degrés intermédiaires et convenables.
.
De ceci un Artiste peut comprendre que la Nature dans toutes ses opérations observe toujours la règle, le poids et la mesure, et ne mêle rien ensemble au hasard, encore qu’à nos yeux les choses paraissent différemment.
Un Artiste ne doit pas s’arrêter aux surfaces, mais pénétrer dans ce qui est caché, et approfondir la Nature, à l’aide de l’expérience: une manipulation le conduira à une autre, et il acquerra tous les jours de nouvelles lumières.


Le Message Retrouvé (Louis Cattiaux) :
.
La vérité se cache sous le voile des fables et des paraboles, il faut un esprit très droit et très pénétrant pour la découvrir, comme il faut un oeil bien exercé pour reconnaître le diamant sous l'enveloppe qui le protège.
.
Dans le centre de l'Univers et dans le coeur de l'homme, sont contenus les mystères de Dieu.
Qui creusera l'abîme ? Qui manifestera la vie de la terre ? Et qui consolidera la rosée du ciel ?


Tout vient du dedans. Tout retourne à l'intérieur. Tout se maintient dans le centre.


Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Garfield le Dim 10 Juil 2011, 09:55

Bonjour Charly. Je trouve intéressant d'essayer de pénétrer la pensée de Louis Cattiaux; le faire au travers de ces œuvres, écrites ou peintes, est une bonne approche, et comparer avec d'autres productions peut apporter des éclairages. Malgré la clarté de ce qu'expose l'auteur inconnu de "La Nature Dévoilée", certains concepts m'échappent cependant. Dans un premier temps, je retrouve dans sa démarche l'adage bien connu depuis au moins 25 siècles «@ Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », pourtant, il précise que tout ne se transforme pas n'importe comment, et introduit le concept de «degré de subtilité», lequel m'échappe malgré son importance évidente aux yeux de l'auteur.
(…)Voici une expérience qui prouve que la Nature ne mêle jamais les choses ensemble confusément, mais toujours en se conformant à leurs différents degrés de subtilité(…)
(…)C’est de cette manière que la Nature opère, tant en résolvant qu’en coagulant, dans toutes les choses de l’Univers, sans jamais franchir les degrés intermédiaires et convenables(…)
Je ne peux m'empêcher de songer aux partisans de la théorie des quantas : bien que l'univers soit un immense champ d'énergie ondulatoire, seules certaines valeurs sont persistantes : la matière est granulaire, discontinue, les sauts d'un état énergétique à un autre sont instantanés, et peut-être est-ce aussi valable pour le Temps. En un sens, malgré des approches différentes, l'auteur ancien et les scientifiques modernes aboutissent à des constats similaires :
De ceci un Artiste peut comprendre que la Nature dans toutes ses opérations observe toujours la règle, le poids et la mesure, et ne mêle rien ensemble au hasard, encore qu’à nos yeux les choses paraissent différemment.
Un Artiste ne doit pas s’arrêter aux surfaces, mais pénétrer dans ce qui est caché, et approfondir la Nature, à l’aide de l’expérience: une manipulation le conduira à une autre, et il acquerra tous les jours de nouvelles lumières.
Ce qui me perturbe, c'est cette façon de parler de dissolutions et de coagulations, de réduire la terre en eau… A première vue, "La Nature Dévoilée" est proche du discours scientifique actuel : à un niveau infinitésimal, toutes les matières sont construites au départ d'un très petit nombre de particules élémentaires (quarks, neutrinos, photons, bosons…) auxquelles on peut les réduire (dissoudre) pour les recoaguler en autre chose, comme le fait la nature, selon des processus régis par des lois… qui m'échappent !
Scratch
avatar
Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 36
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Charly Alverda le Lun 11 Juil 2011, 12:18

Bonjour,

Garfield a écrit:Je trouve intéressant d'essayer de pénétrer la pensée de Louis Cattiaux ; le faire au travers de ces œuvres, écrites ou peintes, est une bonne approche, et comparer avec d'autres productions peut apporter des éclairages.
En fait ce que je trouve intéressant c’est la parfaite conformité de la pensée cattésienne avec celle des alchimistes des XVIe XVIIe siècles, et je le cite en réponse aux propositions de Logos uniquement parce que je le trouve plus accessible que les plus accessibles des anciens, et de (très) loin des modernes !

Ce qui me perturbe, c'est cette façon de parler de dissolutions et de coagulations, de réduire la terre en eau… A première vue, "La Nature Dévoilée" est proche du discours scientifique actuel ...
La première cause de “perturbation” tient peut-être à vouloir comprendre un langage symbolique à l’aide d’un autre ?! Je redonne cet extrait du livre de Roger Godel (1956 !) : Un Compagnon de Socrate : Dialogues sur l’Expérience Libératrice.

MENON - Votre théorie moderne est une fiction commode. Elle remplit une fonction indispensable parce qu'elle fournit un support provisoire à la pensée. L'intellect ne pouvant opérer dans le vide de l'abstraction pure, se donne des images subtiles. On aurait tort de les prendre trop au sérieux. Je reconnais à ces créations la même valeur qu'à nos mythes ; leur imagerie pointe dans la direction d'une réalité en elle-même informulable. Lorsque vous avez déployé devant moi votre théorie du champ, je croyais entendre, à nouveau, Platon exposer son étrange vision de la «chora » primordiale. Il y a sûrement du vrai dans votre image de l'océan illimité. Je me le représente bien avec ses fluctuations de polarité d'où jaillissent des grains de lumière et une poussière de particules sans dimensions. Mais la vérité est autre. Pour en atteindre authentiquement l'au-delà, il faut laisser les formes, si subtiles soient-elles, s’effacer.
Au cours du dialogue, vous avez fait une remarque dont l'importance m'a frappé. Cela revient à dire ceci : l'étude du champ d'observation nous livre des lois ; dans leur énoncé réside l'intelligibilité du champ ; mais on doit reconnaître aussi, à travers leur formulation, un attribut propre à ce champ. Et ma pensée formulante - comme d'ailleurs, mon être entier - est une particularité du champ se révélant à lui-même en termes de conscience mentale. Je suis cela : l'observateur, l'instrument et l'objet d'observation tout à la fois. Notre cerveau en fonction est une singularité du cosmos. Il porte dans l'intimité de sa structure l'inscription de la loi qui a procédé à sa genèse et dont il est l'expression vivante. En déchiffrant le monde, il se déchiffre lui-même, car la loi cosmique figure dans son plan d'organisation. Elle est manifeste dans l'arrangement du réseau et dans son jeu fonctionnel aux degrés infinis de liberté.
Un authentique chercheur s'arrête-t-il jamais en chemin ? D'étape en étape, il corrige et reconstruit la dialectique de sa recherche. Semblable au «champ » dont il explore les phénomènes, lui-même est polarisé ; son attention, entraînée par l'irrésistible exigence de la vérité, oscille entre l'objet et le sujet, entre les observables et l'observateur. Elle passe de l'examen des faits objectifs à la méditation. Finira-t-elle par découvrir, sous l'infrastructure des formulations changeantes, la Loi des lois ?

LE PHYSICIEN. - J'hésite à croire qu'il existe réellement une Loi des lois, vérité dernière. Cependant admettons, a titre d'hypothèse, que cette entité existe, serait-elle accessible à notre investigation ?

MENON. - Pour l'atteindre, il faut nécessairement substituer aux outils ordinaires de nature mentale un instrument de pénétration plus aigu. Nous savions cela au temps de Socrate et de Platon, c'était une notion élémentaire. Aussi avions-nous recours à l'épistémé, à la noésis pour atteindre la Vérité - l'Aléthéia.

CLAUDE. - Les langues modernes n'ont pas d'équivalent pour désigner des fonctions opérant par delà les catégories de la pensée.

LE PHYSICIEN. - Parce qu'elles refusent, à juste titre, de reconnaître et de situer aucune entité métaphysique au-dessus de la raison. Mais on compromettrait les progrès des sciences à pousser trop loin la manie du doute. La vérité est en nous, implicitement, puisqu'elle stimule notre esprit de recherche. Elle nous soumet sans relâche à ses exigences ; et nous croyons en elle. Mais la vérité est aussi devant nous, faute de quoi l'objet de nos études perdrait sa valeur d'attrait. Pour fruit de mes travaux, je veux obtenir des résultats véridiques. Si je découvre une erreur dans mes conclusions, j'attaquerai immédiatement le problème à nouveau sans m'épargner aucun effort jusqu'à ce qu'une solution conforme à la vérité soit atteinte. Nous voulons engager nos raisonnements dans une voie de vérité. Ce désir d'être fidèle à la loi d'une raison supérieure a fait renaître chez nous la science de l'épistémologie. La vérité, en nous, c'est le plein accord avec nous-mêmes et avec l'objet dans la joie de connaître.


Je trouverais extrêmement singulier que les processus de la Nature et leurs lois te soient accessibles, cher Garfield ! Sourire
A peine 2 ou 3 par siècle arrivent à cette compréhension, je n’en ai recensé qu’un au siècle XX (siècle vain ?) et le XXI n’annonce rien de bon au vu du niveau de spiritualité de la littérature contemporaine.

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Logos le Dim 17 Juil 2011, 16:51



"El dibujo es de Cattiaux y se encuentra en un ejemplar de la edición de los 12 primeros libros. Este está al final del libro."
Le dessin est de Cattiaux et se trouve dans un exemplaire de l'édition des 12 premiers livres [du M+R]. A la fin du livre

Une commentatrice le met en relation avec :

" Il me hurla « Hou ! » dans l’oreille, et j’entendis le verbe divin qui retentissait dans toute la création. " (Poèmes Zen)

... ?

avatar
Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Charly Alverda le Dim 17 Juil 2011, 20:07

Bonjour,

Je ne connaissais pas ce dessin Logos, merci, il provient du site de La Puerta ?

La commentatrice le met selon moi justement en relation avec ce poème :

" Il me hurla « Hou ! » dans l’oreille, et j’entendis le verbe divin qui retentissait dans toute la création. " (Poèmes Zen)

je me permets d’y ajouter ceci :

“Le cri qu'on n'entend pas et qui arrive.
La réponse qui jaillit du sein de l’abîme.” (M + R)

Tout cela est susceptible de développement Sourire , en effet le diagramme cattésien met en évidence des lettres par des points : H. O. U. et un point d’exclamation ! qui retourné est un I, de plus la lettre U a quatre extrémités et la lettre H elle 2 X 4 où haut et bas semblent se refléter. je rappelle que pour Cattiaux les 4 éléments émettent un son, selon la cabale alchimique et la géomancie dont il était fort “adepte” ! Contrairement à la figure de Vénus ailée et fleurie publiée (déjà par Logos) en page 1 de ce post, cette figure inversée ici symbolise la “pierre des philosophes” sous son aspect de materia prima - que les souffleurs appellent antimoine ; selon que la croix des éléments est au-dessus ou au-dessous de la “boule du monde” a son importance.

Nous avons donc les lettres/symboles H. O. U. I. , O est la Terre, U l’Eau, I l’Air (retourné), H est le Feu remplaçant le classique ternaire du A par celui des deux colonnes reliées (au milieu) et exprimant simultanément le quaternaire divin, la totalité 1 + 2 + 3 + 4 = 10 dans ses déploiements et ses retours incessants à l’Unité du Iod qui s’écrit avec le nombre 1 dans le cercle.

le H désigne Hélios le soleil de l’Oeuvre et Hermès/Mercure, “celui du milieu”, l’hermaphrodite, que l’anonyme graveur du Tarot de Conver a représenté sur le trône de pierre du Roi d’Epée avec un “fer de Vie”, ce qui remet en relation la Vénus évoquée par Logos et le mercure/pierre des philosophes de la présente étude, l’étoile centrale étant inhabituelle pour ces symboles.
Cette étoile est à 5 branches, c’est celle de la Nativité (du commencement) et non celle de l’union de l’eau et du feu à 6 branches, terme du Grand Oeuvre. Elle naît du “noir plus noir que noir” (putréfaction) que produit le feu de la croix, en ce sens elle est contenu(e) dans le vase/athanor.

“Qui peut différencier le feu du feu?
Qui peut manifester, incarner le soleil dans l'étoile du matin issue de la terre ténébreuse?

L'eau et le feu purgent la création mixte jusqu'à l'étoile du renouvellement et jusqu'au soleil de l'achèvement.

L'étoile du matin nous guide jusqu'à la lune de douceur et jusqu'au soleil de force.” (M + R)

P. S. : J’aime beaucoup (beaucoup !) le dernier dessin, où le trouve-t’on de qui est-il ?

Cordialement,

C...a


Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peintures de Louis Cattiaux

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum