Psychokinèse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Psychokinèse

Message  Logos le Ven 10 Juin 2011, 09:39


Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  Chèvre le Ven 10 Juin 2011, 11:40

je ne dis pas qu'il est tordu... ni barré... mais à prendre avec des pincettes (à bout long).

c'est joli ces moulins qui tournent à la lumière. Ca s'achète où ?

Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  Logos le Ven 10 Juin 2011, 12:56

Moulins qui tournent à la lumière ?
A mon avis c'est juste du papier (en matière légère) placé sur une aiguille qui est plantée sur un bouchon de liège... "A priori" c'est le mec qui fait tourner le manège par concentration.
A prendre avec des pincettes... ou à expérimenter !?

Les partisans de la "PK" (psychokinèse) avancent que ces phénomènes ont été validés scientifiquement (de même que la guérison à distance par exemple), mais comme toujours avec ces sujets c'est très difficile de démêler le vrai du faux.
Dans un autre article j'ai lu que la déformation des barres dans des conditions normales présentent une caractéristique dite "élastique" et une autre dite "plastique". Or la "psycho-déformation" présenterait seulement la déformation élastique ; d'où une étrangeté post-opératoire qui suffit à étonner les mécaniciens.

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  Bertrand le Ven 10 Juin 2011, 14:45

Hello,

a priori c'est le principe du @ radiomètre de Crookes, c'est la lumière qui fait une différence d'échauffement, et génère des mouvements dans le gaz dans la bulle, d'où pression sur les pales du moulin ; ici le positionnement des mains remplace la face noircie des pales, par l'ombre qui fait une différence de lumière (et donc d'échauffement), d'où la rotation. Donc le mec fait tourner mais la source du mouvement n'est pas - à priori - sa concentration. Enfin ça c'est pour les explications scientifico-scientistes (qui - je crois - s'appliquent dans la video).

Paradoxalement, William Crookes s'est beaucoup intéressé aux médiums, mais son moulin à lumière ne faisait pas officiellement partie de cette catégorie de travaux - même si on peut se demander honnêtement si il faisait une telle distinction quand on voit la croix de malte dans son tube à vide !

Bertrand

Bertrand

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 25/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  Logos le Ven 10 Juin 2011, 15:22

à priori c'est le principe du radiomètre de Crookes, c'est la lumière qui fait une différence d'échauffement, et génère des mouvements dans le gaz dans la bulle, d'où pression sur les pâles du moulin ; ici le positionnement des mains remplace la face noircie des pales, par l'ombre qui fait une différence de lumière (et donc d'échauffement), d'où la rotation. Donc le mec fait tourner mais la source du mouvement n'est pas - à priori - sa concentration. Enfin ça c'est pour les explications scientifico-scientistes (qui - je crois - s'appliquent dans la video).
Ah ok je connaissais pas pour le moulin, ça serait un argument possible.
Mais pour les barres, tu as des explications scientifico-scientistes ? Interloqué (1)

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  Logos le Ven 10 Juin 2011, 19:25

Une vidéo + loquace sur les barres de fer avec Jean-Pierre Girard :


@ http://blip.tv/ze-zing/jean-pierre-girard-1741078


Mais aussi :
Je rigole

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  Le Marcheur le Ven 10 Juin 2011, 19:47

Bonjour. Sourire

J'ai eu l'occasion de travailler quelques heures sur les enregistrements d'encéphalogrammes de Jean-Pierre Girard. Cela remonte à une trentaine d'années, maintenant, et ça se passait loin des journalistes et des caméras, dans la discrétion du laboratoire du professeur Jean Dierkens, Docteur en médecine, Neuropsychiatre, Psychanalyste, Professeur émérite de psychologie médicale des Université Libre de Bruxelles et Université Mons-Hainaut.

Selon un protocole strict, Jean-Pierre Girard avait accepté – comme d'habitude – de tordre divers objets à distance dans une pièce spécialement aménagée afin d'éliminer toute interférence électromagnétique extérieure (cage de faraday). Le but de l'expérience n'était pas de prouver pour la millième fois que J-P. Girard était bien capable de modifier la structure moléculaire de matériaux sans les toucher, mais d'essayer de comprendre quel processus était à l'œuvre. C'est donc dans la solitude de sa pièce blindée étanche qu'il effectua ses torsions, avec des électrodes posées sur le crâne, reliées à des enregistreurs installés dans une autre pièce. L'espoir du professeur Dierkens était de mettre en évidence des signaux particuliers qui auraient correspondu à un état cérébral particulier au moment où le phénomène se produisait.

Car Jean-Pierre Girard disait "ressentir" le moment où il parvenait à un résultat. L'hypothèse était que son "ressenti" pouvait correspondre à des signaux biologiques mesurables.

Durant plusieurs semaines, nous avons fait tourner l'ordinateur du professeur (une merveille… pour l'époque !) pour tenter de détecter des signaux particuliers dans l'encéphalogramme de M. Girard. Tantôt en isolant des séquences, tantôt en additionnant des signaux, tantôt en en soustrayant, et même en appliquant la CheminCroisé transformée de Fourier (une monstruosité que je déconseille aux non matheux), et en comparant les variations de l'encéphalogramme à des séquences de "bruit" générées aléatoirement par l'ordinateur. Nous n'avons rien trouvé. A part le rythme "alpha", ce rythme cérébral qui correspond à la détente et à la relaxation, mais ça, c'était couru d'avance.

L'idée était intéressante, mais elle ne déboucha sur rien. Aujourd'hui, je pense sincèrement que la cause du phénomène n'est pas de cet ordre-là. Et mon petit doigt me dit que ceux qui s'intéressent à l'alchimie devraient s'intéresser de très près à ce que dit, écrit (des livres), et démontre Jean-Pierre Girard.

De formation scientifique (pharmacologie), Jean-Pierre Girard a toujours été intéressé à comprendre les phénomènes qu'il produit, c'est pourquoi il a toujours été disponible pour les chercheurs et a accepté de se plier aux exigences des protocoles les plus rigoureux.

Logos a écrit:Moulins qui tournent à la lumière ?
A mon avis c'est juste du papier (en matière légère) placé sur une aiguille qui est plantée sur un bouchon de liège... "A priori" c'est le mec qui fait tourner le manège par concentration.
A prendre avec des pincettes... ou à expérimenter !?
A expérimenter ? Pourquoi pas ? Ce genre d'expérience fait partie des exercices de base dispensés dans l'enseignement de CheminCroisé l'AMORC. Plutôt que "croire" ou "ne pas croire", mieux vaut expérimenter et chercher à savoir. Oui, pour commencer, on peut déjà essayer de faire tourner (sans tricher) une petite pyramide de papier alu posée sur une aiguille. Tordre des barres d'acier d'un centimètre de diamètre rien qu'en les regardant, personnellement, je n'y suis pas encore parvenu (j'avoue m'entraîner très peu !).
Logos a écrit:Les partisans de la "PK" (psychokinèse) avancent que ces phénomènes ont été validés scientifiquement (de même que la guérison à distance par exemple), mais comme toujours avec ces sujets c'est très difficile de démêler le vrai du faux.
Les "partisans" n'ont rien à voir là-dedans. Il s'agit de faits, scientifiquement observés (ô combien de fois !), indiscutables.
Bertrand a écrit:à priori c'est le principe du radiomètre de Crookes
Non, le phénomène a une cause nécessairement autre. La vidéo montre très nettement que le papier alu est d'une seule couleur, et que le radiomètre de Crookes ne peut en aucun cas être invoqué ici, puisque pour fonctionner, celui-ci a besoin que chaque pale soit claire d'un côté et sombre de l'autre.



De grâce, laissons là ces "a priori", et restons-en aux faits : il s'agit de faire avancer la science, et non de nier les faits pour défendre des systèmes de croyances (dont le courant "scientifico-scientiste" fait partie).

Cependant, l'arbre ne doit pas cacher la forêt. Produire des phénomènes comme le fait Jean-Pierre Girard est utile pour nous aider à prendre conscience des immenses capacités latentes en nous, et cela peut aussi nous pousser à nous interroger sur le lien existant entre l'esprit humain et l'univers, mais au fond, il importe peu de produire ces phénomènes.
Par rapport à l'essentiel, ce ne sont que des "gadgets".

Le Marcheur

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  Logos le Ven 10 Juin 2011, 19:52

Merci pour ton intervention !

Par rapport à l'essentiel, ce ne sont que des "gadgets"

Oui c'est certain, cependant s'ils amènent le collectif à réviser la conception de la matière, c'est qu'ils ont une portée qui dépasse le simple spectacle.

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  Le Marcheur le Ven 10 Juin 2011, 21:36

Oui, logos : Jean-Pierre Girard, c'est un peu comme CheminCroisé le Bateleur du jeu du Tarot. Il est un peu comme le magicien qui "ouvre le jeu" (carte numéro 1); celui qui laisse penser qu'une autre façon de concevoir le monde est possible; celui qui démontre qu'il y a "autre chose".

Il dérange, bien sûr. Certains voudraient le récupérer à leur profit, d'autres voudraient qu'il disparaisse. Il est l'épine qui titille, l'empêcheur de penser en rond, celui qui (peut-être bien involontairement ?) invite à "l'auto-initiation", et prouve que le cadre conceptuel majoritaire est inadéquat.

Le Bateleur, lui aussi, tient une baguette d'une main. Va-t-il la courber rien qu'en focalisant sa conscience ?

Le Marcheur

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  Chèvre le Sam 11 Juin 2011, 11:24

Salut Logos, Marcheur, Bertrand

Le Marcheur a écrit:
De grâce, laissons là ces "a priori", et restons-en aux faits : il s'agit de faire avancer la science, et non de nier les faits pour défendre des systèmes de croyances (dont le courant "scientifico-scientiste" fait partie).

Cependant, l'arbre ne doit pas cacher la forêt. Produire des phénomènes comme le fait Jean-Pierre Girard est utile pour nous aider à prendre conscience des immenses capacités latentes en nous, et cela peut aussi nous pousser à nous interroger sur le lien existant entre l'esprit humain et l'univers, mais au fond, il importe peu de produire ces phénomènes.
Par rapport à l'essentiel, ce ne sont que des "gadgets".

Je n'ai rien contre J.-P. Girard et ne le connais pas. Je constate simplement ceci :
1/ les informations sur le web à son sujet sont contradictoires. Certaines affirment qu'il est un truqueur, d'autres non. Les illusionnistes qui ont assisté à ses démonstrations sont nettement moins affirmatifs que toi, Marcheur.
2/ De fait, les moulins qui tournent, sur ces vidéos, ont tous un petit air de famille. Pourquoi cette forme particulière ?
3 / Les barres tordues. Bon. Mais pourquoi des barres ? Et pourquoi, là aussi, cette forme particulière ?

Il est du devoir du chercheur sincère de ne pas gober n'importe quoi, au risque de jeter les authentiques bébés avec les eaux des bains et les petits baigneurs en plastique. Ce n'est pas faire preuve de scientifico-scientisme, mais de bon sens.

Il est aussi tout à fait possible d'ailleurs que JPG ait truqué certaines démonstrations et pas d'autres. On peut imaginer une bonne dizaine de bonnes raisons pour ça... et encore plus de mauvaises. Dans la catégorie personnages à double facette, les alchimistes et magiciens ne sont pas en reste. Qu'on pense à Alliette, par exemple (Etteilla) et à bien d'autres...

Dans le sujet posté par Logos, des gens de Pechiney affirment qu'ils ont fait des barres spécialement pour Girard et qu'il les a tordu. Ce n'est pas rien quand même ! On retrouve cette info et d'autres allant dans le même sens sur un site comme Wikipedia par exemple. Mais on trouve aussi des témoignages d'illusionnistes certifiant qu'il n'a jamais reproduit les phénomènes en leur présence. J'incline à penser que cela ne prouve rien, dans un sens ni dans l'autre, mais on ne peut pas non plus rejeter la parole des uns, et pas celle des autres, selon nos sympathies ou convictions personnelles !

Je le dis sincèrement : il est tout a fait possible qu'il y ait une infinité d'univers et que dans beaucoup d'entre eux JPG soit sincère, dans d'autres qu'il soit un charlatan, dans d'autres encore le bateleur dont tu parles, dans quelques uns le Messie en personne, et dans un ou deux (assez bizarres par ailleurs) la Reine d'Angleterre déguisée.

De toute façon, comme en matière religieuse par exemple, ce serait trop simple s'il y avait des preuves...

Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  Chèvre le Sam 11 Juin 2011, 14:18

PS : je ne sais pas trop pourquoi, cette 'psycho-kynésie' m'évoque le placebo. Les placebos fonctionnent, on le sait. Y compris, et ce n'est pas le moins troublant, à contrario; c'est à dire qu'un médicament traditionnel fonctionne moins bien lorsque le médecin est convaincu d'administrer un placebo (c'est l'effet nocebo...) Et pour qui l'ignorerait, je précise que l'effet placebo fonctionne également dans les cas d'arthrose du genou , par exemple, ou de maladie de Parkinson. Donc, il n'est absolument pas limité aux maladies "psycho-somatiques" (pour ce que ça veut dire...).

On peut aussi relire Roger Godel à ce sujet, à propos des soins palliatifs, et de notre propre corps, fonction de l'idée qu'on s'en fait.

Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  Laposse le Sam 11 Juin 2011, 18:14

Bonjour,

Je suis d'accord avec Chèvre pour dire qu'en un sens, l'effet placebo et l'effet PK ont un rapport entre eux. L'un comme l'autre montrent que la façon dont les choses se produisent dépendent [au moins partiellement] de la représentation que l'on se fait de la manière dont elles pourraient se produire.
Cyclope
C'est là que la démarche scientifique positiviste occidentale montre ses limites, puisque certains phénomènes se produisent - ou pas - selon qu'on a la certitude qu'ils vont fonctionner - ou pas. La subjectivité est donc partie prenante dans la survenance d'événements. A moi, ça me fait penser à certaines expériences de physique quantique où il est théorisé et expérimenté que c'est l'absence ou la présence d'un observateur (ou d'un mécanisme d'observation, permettant donc de prendre conscience) qui détermine le comportement de certaines particules.

Pour en revenir à JP Girard et ses semblables (ex.: Nina Kulagina), je citerais Mark Twain :
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  aliboron le Lun 13 Juin 2011, 12:44

Bonjour,
Suis ok avec Laposse sur l'interaction "façon" - "représentation"

"que la façon dont les choses se produisent dépendent [au moins partiellement] de la représentation que l'on se fait de la manière dont elles pourraient se produire".

Celà dit, il se pourrait aussi un effet inverse plus fondamental, soit une conspiration de ces bougres de "choses" influant sur nos modes de représentation de ces dernières...

En attendant qu'elles avouent, on peut se consoler avec ce "Global Consciousness Project"
@ http://www.metapsychique.org/Le-GCP.html
qui laisse supposer qu'on est tous des Jean-Pierre, sans le savoir... ou PARCE QU'on ne le sait pas ?

aliboron

Nombre de messages : 208
Age : 59
Date d'inscription : 15/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  Logos le Lun 13 Juin 2011, 18:04

Bonjour

Un article qui me semble cadrer avec le sujet :

Tout est possible (extraits)
à propos de Quentin Meillassoux, Après la finitude. Essai sur la nécessité de la contingence

Nous pouvons penser la nature des choses telles qu’elles sont, «en soi», indépendamment de la façon dont elles nous apparaissent.

Nous pouvons démontrer que la modalité de cette nature est radicalement contingente – qu’il n’y a pas de raison pour que les choses ou «lois» demeurent telles qu’elles sont. Rien n’est nécessaire, mise à part la nécessité que rien ne soit nécessaire.

Tout peut arriver, en tout lieu et en tout temps, sans aucune raison ni aucune cause.

Tel est le message détonnant formulé par un remarquable philosophe français, Quentin Meillassoux, dans son premier livre paru au Seuil en 2006, Après la finitude.

Contre la tendance autocritique et autoréflexive de la philosophie postkantienne, Meillassoux annonce que nous pouvons dès lors retrouver le «Grand Dehors, le Dehors absolu des penseurs pré-critiques» (AF, p.21), le grand «territoire étranger» qui subsiste «en soi», indépendamment de notre relation à lui. Et lorsque nous commençons à explorer ce territoire étranger qu’est la réalité «en soi», nous apprenons que :

«rien, en vérité, n’a de raison d’être et de demeurer ainsi plutôt qu’autrement – pas plus les lois du monde, que les choses du monde.
Tout peut très réellement s’effondrer – les arbres comme les astres, les astres comme les lois, les lois physiques comme les lois logiques. Cela, non en vertu d’une loi supérieure qui destinerait toute chose à sa perte, mais en vertu de l’absence d’une loi supérieure capable de préserver de sa perte quelque chose que ce soit» (AF, p.73).

Ni les événements ni les lois ne sont gouvernés en dernière instance par quelque nécessité autre que celle d’un «devenir ultimement chaotique –c’est-à-dire non gouverné par une nécessité quelle qu’elle soit».

Notre incapacité à déterminer rationnellement une nécessité absolue ou une raison suffisante soutenant les choses qui puisse être proprement comprise peut être affirmée démontrer qu’il n’y a en fait pas une telle nécessité ou raison.

Plutôt que de tenter de sauvegarder une foi équivoque en la stabilité apparente de notre expérience, selon Meillassoux nous devons endosser l’hypothèse que Hume a rejeté : qu’il n’y a aucune raison pour laquelle ce que nous expérimentons comme des lois constantes ne s’effondre ou se modifie à chaque instant, et ce, pour la simple raison qu’il n’y a rien de tel qui réponde au nom de raison ou de cause.

L’argument n’est pas tant, simplement, qu’une même cause pourrait donner lieu à une centaine d’événements différents, que le fait d’affirmer qu’une variété infinie d’«effets» peuvent émerger sur la base d’une absence radicale de cause, en un pure surgissement de nouveauté ex nihilo.

La vision d’un univers acausal et an-archique qui résulte de l’affirmation d’une telle contingence est d’égale valeur à l’appréciation qu’exprimaient Deleuze et Guattari pour ces artistes qui pourfendent la normalité confortable de l’expérience ordinaire afin de laisser «un peu de chaos libre et venteux» nous rappeler à l’intensité tumultueuse des choses :

«Si nous regardons au travers de la fente ainsi ouverte sur l’absolu, nous y découvrons une puissance plutôt menaçante – quelque chose de sourd, capable de détruire les choses comme les mondes ; capable d’engendrer des monstres d’illogisme ; capable aussi bien ne jamais passer à l’acte ; capable certes de produire tous les rêves, mais aussi tous les cauchemars ; capable de changements frénétiques et sans ordre, ou, à l’inverse, capable de produire un univers immobile jusqu’en ses moindres recoins. Comme une nuée porteuse des plus féroces orages, des plus étranges éclaircies, pour l’heure d’un calme inquiétant. […] C’est bien quelque chose comme un Temps, mais un Temps impensable par la physique – puisque capable de détruire sans cause ni raison toute loi physique – comme par la métaphysique – puisque capable de détruire tout étant déterminé, fut-il un dieu, fut-il Dieu» (AF, p.87-88).

Sans reculer devant les implications que cela soulève, Meillassoux attribue à un tel «temps sans déroulement [devenir]» le potentiel de générer la vie ex nihilo, de faire naître l’esprit dans la matière ou la créativité de la stase – ou encore de ressusciter l’esprit immortel d’un corps sans vie.
par Peter Hallward

@ http://revuedeslivres.net/articles.php?idArt=315

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychokinèse

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 02:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum