Alteréconomie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trichet Tricheur

Message  Charly Alverda le Dim 16 Oct 2011, 20:15

Bonsoir,

Jean-Claude Trichet comprend les “indignés” les gars, tous aux abris ! Et Jean-Claude Juncker, qui affirme : "Je ne vois pas la France menacée “. Glarg ! Vous le connaissez ? c’est l’ex-gouverneur du FMI hi ! hi ! Je ne m’enlace pas ! Sourire Il affirme aussi sans rire que le Luxembourg n’a rien à voir avec un paradis fiscal, certes il manque quelques cocotiers.

Depuis le printemps je dis à mes amis que l’automne sera dur, Robert Shapiro donne 3 semaines au système bancaire occidental !
Il faut que la Grèce sorte de l’Euro, sinon on tombe tous, mais l’abruti au pouvoir qui s’est fait berner (au mieux !) par les lobbies ne reviendra pas en arrière après avoir fait verser des milliards dans le tonneau des Danaïdes ! Et les 2 prétendants de gauche sont carrément autistes.
Pour 100 € versés à la Grèce, celle-ci doit rembourser 163 €, et les riches contribuables se sont tirés... et les touristes n’affluent plus par crainte d’être paralysés ! La guerre civile ne saurait tarder, leur président a dit qu’il ferait donner les chars si on s’attaquait aux banques !
Siemens a retiré 500 M€ d’une banque française dont nous ne saurons pas le nom, mais c’est facile à deviner; ces derniers jours 5 mn avant la clôture, le titre S.G. remonte de 3 points en moyenne, c’est la Rothschild qui injecte, cela s’appelle de la “cavalerie” et relève normalement du pénal ! Les vendeurs de coffre-forts sont les seuls avec les traders à se faire des fouilles en or ! Les ordis peuvent effectuer 19.000 transactions en 1 seconde, et les banques européennes et américaines licencient par milliers depuis cet été !
Excepté Jovanovic sur la Radio Ici et Maintenant, pas un seul media français, pas une seule publication économique : Tribune, Echos... ne parle VRAIMENTdu problème.

Que ferons-nous quand les distributeurs de billets ne fonctionnerons plus ? Trop vieux pour le rock’n roll... et pour faire la Révolution !

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alteréconomie

Message  Calcédoine le Dim 16 Oct 2011, 21:53

Excepté Jovanovic sur la Radio Ici et Maintenant, pas un seul media français, pas une seule publication économique
Inexact, Charly !

D'abord, il y a le LEAP 2020, le Laboratoire Européen d'Anticipation et de Prospective, dirigé par Franck Biancheri. Les analyses de ces chercheurs sont souvent de grande précision et ont conduit à des anticipations sur un terme allant de quelques mois à plusieurs années, quasiment toujours vérifiées, parfois à la semaine près ! Le LEAP publie une revue (chère : 200€ par an) destinées aux décideurs (chefs d'entreprises, hommes politiques, ou… "chefs" de famille), mais aussi des communiqués gratuits, le 15 de chaque mois, sur Internet, à cette adresse :
@ http://www.leap2020.eu/Francais_r26.html
En promo, ils affichent aussi d'anciens articles qui, souvent, ne sont pas vraiment périmés, et permettent de comprendre les dessous des stratégies financières et leurs implications géopolitiques.
En plus, ils diffusent une newsletter périodique reprenant quelques manchettes de journaux indiquant les tendances du moment.

Ensuite, il y a le blog de Paul Jorion, épaulé par quelques pointures en termes d'analyse financière. Lui aussi avait, bien à l'avance prédit, la crise de 2008, et considère depuis des années qu'elle n'est que le début de ce qui se prépare. Chaque vendredi matin, il diffuse une petite vidéo concernant l'un ou l'autre point marquant de la semaine écoulée : son salut hebdomadaire "Bonjour, on est vendredi…" est devenu un signe de ralliement pour les "alteréconomistes" :
@ http://www.pauljorion.com/blog/

Et, bien entendu, pour comprendre les dessous des cartes de la géostratégie, il y a le blog du Réseau Voltaire, probablement celui qui dérange le plus les tenants du système :
@ http://www.voltairenet.org/fr

Plus politique, et donc à prendre avec quelques pincettes, puisque là se mêlent analyses, informations, mais aussi propagande militante, il y a le site de Jacques Cheminade, et des partisans du Sénateur étatsunien Lyndon Larouche, Solidarité et Progrès :
@ http://www.solidariteetprogres.org/sp_accueil.php3

La plupart de ces analystes prônent une refonte de l'économie basée sur d'autres valeurs telles que l'éthique, la solidarité, l'équité… Ils conviennent que les grandes banques (à la tête desquelles ont trouve Goldman Sachs et J.P. Morgan) détruisent l'ensemble du tissu social pour engranger toujours plus de bénéfices, quitte à saborder l'économie mondiale et plonger le monde dans le chaos, et surtout en détruisant les Etats, puisque les lois nationales peuvent faire obstacle à leur cupidité.

Ces analystes estiment le U$D en fin de vie. Il faudrait, selon eux :
- définir une nouvelle monnaie internationale d'échange indépendante d'une monnaie nationale, par exemple le Bancor, calculé sur un panier de devises représentatives et le cours de l'or;
- interdire la spéculation sur les produits dérivés (tels les ignobles @ CDS, Credit Default Swaps)
- revenir aux lois d'antan, abolies sous la pression des lobbies financiers, et rescinder les banques en banques d'épargne et banques d'affaires. C'est (plus ou moins) ce qui vient d'arriver à Dexia, sauf que les Etats accordent une garantie à la banque d'affaire, permettant ainsi aux spéculateurs d'encore une fois tirer grand profit… de leurs pertes !

On comprend dès lors qu'on voie apparaître des mouvements de contestation "globalisés", tels que les Indignés, ou les Anonymous.

Demain sera peut-être une journée difficile, certes. Quant à lui, notre forum continuera à essayer de fournir des voies de sagesse pour aider les lecteurs à trouver dans l'Ici-et-Maintenant une sérénité intérieure qui se doit de contraster avec "les bruits de ce monde".
Zen

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alteréconomie

Message  Charly Alverda le Dim 16 Oct 2011, 22:45

Ah bien merci pour toutes ces infos Calcédoine ! Par “media” je me limitais à journaux, radio, télé (que je n’ai pas) et vidéos auxquelles je n’ai pas accès ! Sans parler du Figaro qui est le journal de l’Elysée, il n’y a jamais rien d’intéressant dans le Monde (sur ce plan économique).

Donc je suppose que les “politiques” concernés, président et ministre, connaissent ce LEAP 2020 ? Auquel cas nommer un ministre de l’économie nul en économie n’est pas si grave après tout ! Sourire
Quel monde, heureusement que je ne m’y intéresse qu’une heure par semaine... sous cet aspect !

Cordialement,

Charly

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alteréconomie

Message  Calcédoine le Dim 16 Oct 2011, 23:16

Donc je suppose que les “politiques” concernés, président et ministre, connaissent ce LEAP 2020 ?
Connaître ? Vraisemblablement, oui.
En tenir compte ? Probablement pas ! La viabilité économique sur le long terme entre en conflit avec l'intérêt personnel à court terme.

Auquel cas nommer un ministre de l’économie nul en économie n’est pas si grave après tout !
Puisque, depuis Pompidou, ce sont les banquiers qui gouvernent, non, bien sûr !
Il fut d'ailleurs un temps où les portefeuilles ministériels étaient attribués selon le patronyme :
- Delors aux Finances,
- Cresson à l'Agriculture,
- Le Pensec à la Mer...

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alteréconomie

Message  Charly Alverda le Dim 16 Oct 2011, 23:26

Excellent Sourire

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alteréconomie

Message  Henri Schersch le Lun 17 Oct 2011, 17:58

Bonjour à tous les "alteréconomistes",

Le LEAP vient de mettre en ligne son bulletin périodique, le "GlobalEurope Anticipation Bulletin" (GEAB) n° 58 de mi-octobre 2011 :
@ http://www.leap2020.eu/Crise-systemique-globale-Premier-semestre-2012-Decimation-des-banques-occidentales_a7898.html

Crise systémique globale – Premier semestre 2012 : Décimation des banques occidentales
C'est d'ailleurs cet environnement financièrement très insalubre qui va générer la « décimation des banques occidentales » au cours du premier semestre 2012 : avec leur rentabilité en chute libre, leurs bilans en pleine déconfiture, avec la disparition de milliers de milliards USD d'actifs, avec des Etats poussant de manière croissante à la réglementation stricte de leurs activités, voire à leur mise sous tutelle publique et avec des opinions publiques de plus en plus hostiles, l'échafaud est désormais dressé et au moins 10% des banques occidentales vont devoir y passer dans les prochains trimestres…

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alteréconomie

Message  Charly Alverda le Mar 18 Oct 2011, 23:18

Bonsoir,

Je me suis réveillé ce matin avec les infos de France Mu, alors que j’entendais Fillon, j’ai cru halluciner ! En fait, le 1er ministre se serait exprimé sur la 2 hier soir et il dit, prétextant fustiger Hollande voulant “réenchanter le monde : “il n’est pas l’heure de rêver, il faut des hommes réalistes en ce moment, l’un des pays les plus riches et les plus puissants du monde, la France, peut être en faillite dans quelques semaines”.

J’ai foncé lire les journaux : tous commentent le duel UMP/PS et l’attaque de Fillon mais aucun de ceux que j’ai feuilletés n’a considéré la gravité du facteur économique dans ces/ses propos “officiels” ! Hollande et ses collègues ne répliquant pas (allo Montebourg ?), ils sont tous bien de mêche, syndicalistes compris) pour nous distiller une “réalité” qui va nous exploser à la tronche.

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alteréconomie

Message  Calcédoine le Sam 22 Oct 2011, 11:36

Bonjour Charly,

Citant François Fillon, Charly a écrit:l’un des pays les plus riches et les plus puissants du monde, la France, peut être en faillite dans quelques semaines
Ce que je retiendrais de cette déclaration, ce n'est pas vraiment la conclusion à laquelle tu aboutis ("ils sont tous bien de mèche"), mais plutôt une prise de conscience (enfin !) de la gravité de la situation par les "dirigeants". L'heure serait-elle donc au "désoccultement de l'occulte", comme le préconisait CheminCroisé Roger Caro ?

Qu'ils soient "tous de mèche" n'est pas certain. Par contre, qu'ils soient tous coincés dans la même conception économique (paradigme) paraîtrait logique, puisque :
a) ce paradigme fait foi depuis bien des décennies, voire quelques siècles ;
b) les "dirigeants", bien qu'officiellement élus (parmi des candidats sélectionnés sur base de leur adhésion au paradigme), sont instruits, conseillés, guidés, par ceux-là même qui ont intérêt à ce que la conception économique en vigueur se perpétue : le mécanisme d'endettement par prêts qui finit par concentrer de plus en plus de richesse entre de moins en moins de détenteurs. A ce sujet, voir la petite vidéo (17:30), résumant bien la situation, postée par Paul Jorion sur son blog ce jeudi :
Ce qui est nouveau, par contre, c'est l'indice que la gravité de la situation est enfin apparue aux dirigeants. Jusqu'à présent, alors que tous les signaux clignotaient déjà à l'orange, sinon au rouge, nous avons observé une phase d'indifférence (mi-2005 - 2008), malgré les avertissements répétés provenant d'économistes "alternatifs". Puis quand survint la première secousse (2008), le manque de lucidité des dirigeants leur fit avaler l'idée qu'il ne s'agissait que d'un problème de manque de liquidités (et non d'endettement !), que le phénomène était cyclique, qu'il arrivait de pareils incidents dans l'histoire, et qu'il fallait "sauver les banques, moteurs de l'économie". Ce qui revenait à approuver le mécanisme de féodalisation : alternances de privatisation des profits / socialisation des pertes. De 2009 à 2011, la machine de propagande financière, relayée par les médias, a chanté sur tous les tons que la crise était finie et que la reprise s'annonçait. Bien que démentie par les indicateurs économiques (qui sont "trop compliqués à comprendre", donc peu publiés, et – si possible – isolément, sans corrélations), la propagande visait à "rétablir la confiance" (des épargnants, désignés comme futurs pigeons) et à "rassurer les marchés".

C'est vers mars 2011 que le @ LEAP 2020 estimait que le prochain point d'inflexion de la prise de conscience de la crise allait se situer aux alentours de la Toussaint 2011. Nous y voici presque. Encore une prévision réussie du LEAP 2020, après tant d'autres succès retentissants : les dirigeants politiques ont enfin vu clair.

Notons pourtant que l'actuel système financier, déjà à bout de souffle à l'extrême fin du siècle dernier [1], n'a pu se trouver quelques années de répit que grâce à l'attentat du 11 septembre 2011. Cet événement, survenu au bon moment, a permis d'inventer un ennemi extérieur, de limiter les droits démocratiques (prélude à ce qu'il se prépare), et de trouver prétexte à des guerres prédatrices. Pour les tenants de l'actuel paradigme économique, pareilles guerres ont de multiples avantages :
- réduire la population active et les chiffres du chômage (envoyer des jeunes se faire tuer) ;
- mettre la main sur des ressources nécessaires, appartenant à autrui (pétrole, uranium, métaux rares) ;
- permettre la loi martiale et autres mesures "d'exception" (si possible durables) ;
- relancer la machine économique, par production d'armement et de matériel militaire, à faire payer par les Gouvernement (l'impôt des citoyens) ou ses alliés, destiné à être détruit (et remplacé) au plus vite ;
- réduire l'influence de la concurrence (ex.: économie communiste, système bancaire islamique)
- remettre en selle le système économique vacillant en lui donnant un nouveau souffle, de nouveaux débouchés (territoires conquis), puisqu'il est basé sur le paradigme de la croissance continue.

Or, la planète Terre est saturée, du point de vue de la croissance : de taille limitée, proposant des ressources en voie d'épuisement, à part l'Alaska riche en pétrole, il devient difficile de trouver de nouvelles voies d'expansion, sinon vers l'espace. L'idéal serait donc plutôt de changer de paradigme, et d'abandonner le mythe de la croissance continue et le mécanisme de concentration perpétuelle de la richesse dans les mains d'une oligarchie.

"Changement de paradigme" implique "processus initiatique". Seulement, comme le soulignait Le Marcheur dans sa CheminCroisé Définition de l'initiation, ce processus passe traditionnellement par une phase Mort / Résurrection. Je crains qu'un tel saut conceptuel ne soit pas effectué de gaieté de cœur de la part des dirigeants politiques et financiers actuels ; il y a donc lieu de s'attendre à de la résistance au changement, de l'obstination dans l'erreur, jusqu'à l'inéluctable…
__________________
[1] : Cfr. l'éclipse de Lune "nostradamique" du 11 août 1999, la Lune étant un des symboles de l'argent (… à moins que ce soit le contraire ?)

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alteréconomie

Message  pluviose le Mar 01 Nov 2011, 10:55

Bonjour Calcédoine.

Tu conclus ton post ci-dessus par le constat d'une nécessité de changement de paradigme. A ce sujet, il existe en économie des systèmes alternatifs, peu ou mal connus, qui permettraient de financer des projets constructifs sans endetter outrageusement les emprunteurs, qui viseraient uniquement à financer l'économie réelle sans créer de valeurs fictives, et limiteraient la spéculation au domaine du raisonnable.

On sait à quels abus la spéculation a pu conduire, ne prenons comme exemple simple que celui du collectionneur de timbres postaux qui achetait une grande quantité de timbres à tirage limité dans l'espoir de les revendre bien plus chers plus tard : au bout du compte, c'est la Poste elle-même qui est tombée dans le piège de l'hyper spéculation, en émettant des séries de timbres à très faibles tirages à l'attention exclusive des collectionneurs-spéculateurs. Le timbre étant alors totalement dévoyé de son but premier (prouver que le pli postal était dûment payé) pour devenir un instrument de spéculation (titre échangeable coté sur les marchés). Le problème est autrement plus grave lorsque la spéculation touche aux métaux rares (or, argent, platine) parce qu'ils sont des symboles de valeur monétaire, aux métaux utiles à l'industrie (fer, cuivre, zinc, aluminium) puisque cela impacte le prix payé par le consommateur final, ce qui a donc un effet inflationniste. C'est encore pire lorsque la spéculation s'attaque au pétrole ou aux denrées alimentaires (riz, sucre, maïs, blé), puisqu'on observe des stockages abusifs pour créer une pénurie artificielle et faire monter les prix, quitte à laisser crever de faim des populations entières.

Parmi les alternatives économiques (les autres paradigmes), il y a l'exemple célèbre de la @ Banque Triodos, née en 1980 aux Pays-Bas avant d'essaimer en Belgique, Allemagne, Grande-Bretagne et Espagne, qui vise à financer exclusivement des projets éthiques, écologiques, durables. Pourtant, il s'agit là d'une banque plutôt classique, et non d'un véritable mécanisme alternatif : la particularité résida dans le choix éthique des projets financés.

Plus intéressant, le SEL (@ Système d'Echange Local). Circuit commercial parallèle au circuit étatique légal, il n'est pas basé sur une valorisation d'un bien ou d'un service en monnaie, mais sur un système d'échanges mutuels, équitablement négociés dans le cadre d'une association. Plusieurs économistes estiment que le SEL est un système qui, s'il était généralisé, permettrait une sortie de crise de liquidités, lorsque la monnaie officielle, trop concentrée, trop thésaurisée, ne parvient plus à circuler et à financer l'économie réelle. Plus récemment est apparu le système SELT ("SEL-Temps"), où le temps de prestation intervient comme paramètre d'équilibrage entre les parties prenantes, ouvrant ainsi la porte à des échanges de prestations telles que les formations en informatique ou en langues, ou des séances… de psychanalyse ! A ce sujet, je vous recommande l'amusant film de Lucas Belvaux "@ Nature contre Nature" (2005). Or, ce film montre aussi les limites de ce système : le SEL doit légalement rester occasionnel et limité, sous peine de tomber sous le coup de la loi relative à la TVA.

Autre alternative économique intéressante : la banque islamique. Evidemment très peu connue en Occident puisqu'aucune banque islamique n'y ouvre de succursale (faute d'une clientèle potentielle trop faible), elle répond à des exigences imposées par la loi coranique, ce qui signifie qu'elle ne peut prélever d'intérêts sur des prêts, ni financer des projets qui ne soient adossés à l'économie réelle. C'est ainsi que les banques islamiques ont échappé à la crise financière qui s'amplifie actuellement, puisque, par nature, elles ne pouvaient marcher dans les combines juteuses des produits dérivés, des Credit Default Swaps ou autres paris sur positions nues dénoncés depuis des années par @ Paul Jorion. Statutairement, une banque islamique doit être éthique; c'est d'ailleurs peut-être pour cela que les Etats-Unis veulent remodeler le Proche Orient selon leur paradigme (qui craque de toutes parts). J'apprends que vient de débuter, en Belgique, le 25 octobre 2011, une formation de niveau universitaire sur le fonctionnement de la banque islamique. Mieux que je ne pourrais le décrire moi-même, je vous propose de découvrir la page de la RTBF intitulée "@ La finance islamique, une réponse à la crise des banques ?", et aussi l'interview en radio d'Anouar Hassoune, Professeur à l'Université de Paris-Dauphine :



pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alteréconomie

Message  Calcédoine le Sam 31 Déc 2011, 11:08

Bonjour,

En cette veille du jour de l'an, lors de sa vidéo hebdomadaire du vendredi (exceptionnellement reportée d'un jour), l'économiste Paul Jorion présente un résumé de l'état de l'économie, de la crise du système capitaliste et de son quasi inéluctable effondrement prochain, et de la nécessité, pour les "dirigeants" de la planète, de changer de paradigme.

Sans pessimisme exagéré (puisqu'il estime que le système capitaliste n'est pas le meilleur qui soit), il constate que ce cadre conceptuel ne peut plus fonctionner, et ce non pas pour des raisons idéologiques, mais pour cause d'impossibilité technique :


@ http://www.pauljorion.com/blog/?p=32353

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alteréconomie

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 00:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum