Le salpêtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le salpêtre

Message  Garfield le Mer 21 Déc 2011, 15:59

Le salpêtre (du latin médiéval salpetrae, littéralement : sel de pierre), nom donné au moyen âge au nitrate de potassium (KNO3) ou nitre, autrefois appelé "nitrate de potasse".



On appelle aussi salpêtre le résultat de la perte de l'eau de cristallisation de ce sel qui donne une couche pulvérulente blanchâtre qui se forme sur les vieux murs humides. On le récolte en grattant pierres ou briques situées dans des lieux sombres et humides, comme les caves.



Historiquement, le salpêtre était préparé dans un tas de compost (généralement 1,5 mètres de haut par 2 mètres de large par 5 mètres de long) comportant un mélange de fumier, de terre (ou de mortier ou de cendres de bois) et de matière organique (paille) pour la porosité de l'ensemble. Le tas était généralement protégé de la pluie, maintenu humide avec l'urine, il était retourné souvent pour accélérer la décomposition et les infiltrations d'eau durant un an. Le liquide contenant des nombreux nitrates était ensuite converti en nitrate de potassium avec de la cendre de bois, puis cristallisé et raffiné pour une utilisation en poudre.

Le plus ancien procédé de purification de nitrate de potassium est décrit en 1270 par un ingénieur et chimiste Arabe, Hasan al-Rammah de Syrie, dans son ouvrage al-Furusiyya wa al-Manasib al-Harbiyya (« Le Livre de la cavalerie militaire et machines de guerre ingénieuse »), où il a décrit pour la première fois l'utilisation de carbonate de potassium (sous forme de cendres de bois) afin d'éliminer les sels de calcium et de magnésium, du nitrate de potassium impur..

Sous le nom de nitre, le salpêtre pouvait être un ingrédient de remèdes tels que l'opiat antiscorbutique, un des remèdes de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle.
On l'utilise non seulement comme propergol de fusée en association avec un carbohydrate tel que le sucrose ou le glucose (sucre en poudre) mais également comme fumigène, explosif etc. On le retrouve aussi pour les plantes d'aquarium, en pharmacie comme diurétique ainsi que dans l'alimentation pour la conservation de la viande et des charcuteries (additif E252). (Sources : @ http://fr.wikipedia.org/wiki/Nitrate_de_potassium )
avatar
Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 36
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salpêtre

Message  Nelly Foulcat le Jeu 22 Déc 2011, 15:34

Voici 2 extraits trouvés dans l'ouvrage "Les Demeures Philosophales" où Fulcanelli nous entretient du salpêtre :

- Au chapitre II – La salamandre de Lisieux :
Eyrenée Philalèthe dit, avec beaucoup de vérité, que notre mercure, à peine minéral, est moins encore métallique, parce qu’il ne renferme que l’esprit ou la semence métallique, tandis que le corps tend à s’éloigner de la qualité minérale. C’est cependant l’esprit de l’or, enclos dans une huile transparente, aisément coagulable ; le sel des métaux, car toute pierre est sel, et le sel de notre pierre, car la pierre des philosophes, qui est ce mercure dont nous parlons, est le sujet de la pierre philosophale. De là vient que plusieurs Adeptes, voulant créer la confusion, l’ont appelé nitre ou salpêtre (sal petri, sel de pierre), et copié le signe de l’un sur l’image de l’autre. Davantage, sa structure cristalline, sa ressemblance physique avec le sel fondu, sa transparence ont permis de l’assimiler aux sels et lui en font attribuer tous les noms. Il devient ainsi, tour à tour, le sel marin et le sel gemme, le sel alembroth, le sel de Saturne, le sel des sels.
- Au chapitre VI – Les gardes du corps de François II
Ceux qui sont instruits des qualités du sujet savent que le dissolvant universel est un véritable minéral, d’aspect sec et fibreux, de consistance solide, dure, de texture cristalline. C’est donc un sel, et non pas un liquide, ni un mercure coulant, mais une pierre ou sel pierreux, d’où ses qualificatifs hermétiques de Salpêtre (sal petri, sel de pierre), de sel de sagesse ou sel alembroth, — que certains chimistes croient être le produit de la sublimation simultanée du deutochlorure de mercure et du chlorure d’ammonium.
avatar
Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salpêtre

Message  Ludivine le Mar 10 Jan 2012, 12:11

Le Cosmopolite donne le nom de salpêtre philosophique à l'esprit universel véhiculé par la rosée par analogie qualitative avec le nitre ordinaire.

Dans son ouvrage "Les douze clefs de la philosophie de Frère Basile Valentin de l'ordre de saint Benoit", Eugène Canseliet a écrit le commentaire suivant au sujet de la cinquième planche de Basile Valentin :
L'esprit universel descend des espaces célestes au printemps et y remonte en automne. Ce mouvement circulaire de chute et d'ascension détermine un cycle annuel et régulier, dans lequel l'esprit joue le rôle de médiateur entre le ciel et la terre. Il est plus abondant à l'époque de la germination qu'au début de l'été, et manifeste son activité la nuit plutôt que le jour. Le rayonnement solaire le dissipe, la chaleur le volatilise, les nuages l'interceptent, le vent le disperse et l'empêche de se fixer, mais, par contre, les radiations lunaires le favorisent et l'exaltent. A la superficie de la terre, il s'unit à l'eau pure et la rosée, qui lui sert de véhicule pour le règne végétal, et forme avec elle un sel doué d'une acidité particulière. Dans la distillation ou l'évaporation lente à l'abri de la lumière, on peut le récolter en cristaux minuscules, verts, très réfringents et possédant une certaine analogie qualitative avec le nitre ordinaire. C'est pourquoi le Cosmopolite, qui le connaissait fort bien, lui impose, dans ses traités, le nom de salpêtre philosophique, avec le double sens de nitre et de sel de la pierre (sal petrae).
avatar
Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salpêtre

Message  Nelly Foulcat le Mer 11 Juil 2012, 16:03

Le salpêtre et le sel sont les principes de toutes choses et tous deux, joints ensemble, s’insinuent dans tous les êtres et procréent, suivant la volonté de la Nature. Tous deux constituent le sperme universel et se trouvent partout sur terre et dans l'air.

L'ouvrage "Aurea Catena Homeri" (La Nature dévoilée - Auteur inconnu) nous démontre l'importance de ce salpêtre et du sel partout dans la Nature. En voici un passage parmi d'autres :
Nous avons démontré plus haut que dans toutes les terres il y a du nitre et du sel, de même que dans toutes les eaux, surtout aux endroits où les végétaux doivent croître, car le nitre et le sel minéral (ou le vitriol) ont leur place particulière. Le nitre et le sel sont procréés sans cesse d’en haut et d’en bas : d’en haut par la rosée, par la pluie, par l’eau, par les dépouilles et les excréments des animaux et des végétaux ; d’en bas par les vapeurs minérales et souterraines qui exhalent continuellement jusqu’à la superficie.

Le sel est l’aimant, et le nitre l’acier, qui est attiré par le sel, et qui, par la réverbération du soleil et de la chaleur centrale, est changé en sa nature ou en sel. En effet, en lessivant de telles terres, on trouvera ordinairement plus de sel que de salpêtre, et il faut aussi naturellement qu’il y en ait davantage, car l’aimant doit être plus fort et en plus grande quantité que l’acier. Sans cela il ne pourrait pas l’attirer.

Nous avons fait voir ci-dessus de quelle manière le nitre et le sel naissent de la pluie, de la rosée, de la neige et de toutes les eaux, la raison pour laquelle il y a moins de nitre que de sel dans la Nature, et pourquoi il y naît en moindre quantité, se peut démontrer par l’expérience : s’il y avait plus de nitre que de sel, le nitre changerait le sel en sa nature. Le nitre n’est pas attractif, mais actif. Il est l’agent, et le sel, le patient. Or, toutes les productions de la terre sont attractives : elles attirent avidement à elles le nitre ou le sperme universel, comme on le voit par les végétaux, qui, lorsque vient de la pluie après une longue sécheresse, en attirent à eux le nitre volatil avec une si grande avidité que, souvent, dans une nuit, ils croissent d’un pouce et davantage. Ainsi, s’il y avait plus de salpêtre que de sel, les végétaux en croîtraient outre mesure et enlèveraient en une seule fois, ou en très peu de temps, tout le sperme de la terre, ce qui ne pourrait être suivi que d’une grande stérilité car lorsque les végétaux n’auraient plus de nourriture, il faudrait qu’ils se flétrissent, et comme ils auraient crû bien vite, suivant l’axiome, quod cito fit, cito perit. Le salpêtre est un sel extrêmement subtil, spiritueux et pénétrant, que les végétaux peuvent digérer très promptement, alors que le sel est plus fixe et plus grossier, et ils sont obligés de le digérer plus lentement et plus subtilement. Outre cela, le sel est un esprit balsamique, qui doit conserver tout. Au contraire, le salpêtre est un esprit volatil, corrodant, altérant et corrompant, ce qui se voit par l’expérience. Prenez un salpêtre pur et qui ne renferme point de sel. Faites-le dissoudre dans l’eau de pluie, arrosez-en souvent un pommier ou un poirier : il portera cette année-là des fruits en si grande quantité que vous en serez surpris. Mais attendez la seconde année, vous n’y en trouverez presque pas un, et même, si l’arbre n’est pas planté dans une très bonne terre, il commencera à se dessécher. Si, au contraire, vous preniez, comme nous avons dit ci-dessus, une partie de salpêtre et deux parties de sel commun, que vous les résolviez dans l’eau de pluie et que vous en arrosiez l’arbre, ou que vous en fassiez humecter quelque semence, vous en auriez des fruits excellents, et en quantité, et cela tous les ans, pourvu que vous en arrosiez l’arbre seulement deux ou trois fois au printemps.
Comme quoi CheminCroisé Alchimie et CheminCroisé Jardinage ont parfois bien des points communs !
avatar
Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salpêtre

Message  loup le Ven 13 Juil 2012, 13:48

bj, les F+C étaient les CheminCroisé Frères de la "rosée cuite", car ROS = force, le "feu". Le sel a toujours eu une valeur sacrée. Douzetemps en parle mieux que quiconque...

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le salpêtre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum