La Lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Lumière

Message  Montaléchel le Mer 24 Sep 2008, 15:53

«La matière est issue de la lumière et la lumière l’habite en son intérieur»

Cette phrase, écrite en juillet 2007 par Boscanio sur un forum disparu aujourd’hui, n’est pas sans rappeler un des extraordinaires textes d’Henri Coton-Alvart, compilés dans son ouvrage posthume «Les Deux Lumières».

En effet, l’Univers entier ne fut-il pas engendré par une immense profusion de Lumière ? Même les savants les plus matérialistes (qui ne s’occupent pourtant que de la partie matérielle issue du «Fiat Lux !» en l’appelant Big Bang ou Instant Zéro) en sont arrivés à conceptualiser l’origine de Tout sous forme d’une gigantesque explosion de lumière, c’est dire !

Tout l’art de l’Alchimiste consiste donc à faire s’exprimer cette Lumière initiale hors de sa gangue de terrestréités, non pas tellement en triturant des matières en laboratoire en escomptant en faire jaillir des pouvoirs mystérieux qui naîtraient de réarrangements atomiques inusités, mais plutôt, au moyen d’exercices assidus et de méditations approfondies, d’entrer peu à peu en harmonie avec cette matière, au point de fusionner avec elle, de dialoguer avec elle, de la comprendre fondamentalement comme des époux se connaissent et se devinent après des années de Vie commune.

On parle de deux lumières, mais, fondamentalement, ne s’agit-il pas de la même lumière envisagée sous deux aspects ? Les physiciens ont longtemps examiné la dualité Matière/Energie ; ils ont même trouvé une formule leur permettant de convertir l’une en l’autre :
E = M.c²

où, précisément, c’est le carré de la vitesse de la lumière qui est le facteur constant d’équilibrage de l’équation. Or, pour que nos théories scientifiques fonctionnent, nous devons considérer une particule tantôt comme une microscopique petite bille de matière, ou tantôt comme une onde diffuse ; la super-théorie qui réconciliera les deux approches n’a pas encore vu le jour, mais il est d’ores et déjà évident que la vitesse de la lumière y aura une place prépondérante.

D’un autre côté, les chercheurs les plus en pointe semblent convaincus que la matière telle que nous l’envisageons au quotidien n’existe pas, car si un atome est fait de beaucoup de vide avec quelques particules très énergétiques qui vibrent les unes autour des autres, au niveau sub-atomique – les quarks – c’est pire encore ! Approchons-nous du jour où nos savants nous diront que la matière n’est que du vide dans lequel de gigantesques énergies fluctuent et que se sont les ondes générées par ces fluctuations qui nous donnent l’impression de l’existence de ce que nous appelons matière ?

Le 10 septembre 2008, les chercheurs du CERN, à Genève, ont inauguré leur nouvel appareil destiné à découvrir et explorer le boson de Higgs, particule prévue par les théories mais encore inobservée à cause de son niveau énergétique tellement élevé qu’aucun détecteur n’a encore pu la mettre en évidence. Ses propriétés estimées sont tellement étonnantes que certains n’hésitent pas à la surnommer « la particule divine », « le saint Graal des physiciens » !
Cette particule à haut niveau énergétique semble être la clé de la compréhension de l’univers matériel. Ceci fait inévitablement penser à cette lumière secrète cachée au cœur de la matière, évoquée par les Adeptes (Visite l’intérieur de la terre…).

Verrons-nous bientôt converger la nouvelle vision des physiciens et la conception millénaire des Alchimistes ?

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Laposse le Mer 03 Déc 2008, 15:36

Montaléchel a écrit :
la matière telle que nous l’envisageons au quotidien n’existe pas...
Ah bon ! Choqué ! Qu'est-ce donc la réalité alors ? Scratch

Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Calcédoine le Mer 03 Déc 2008, 17:59

Ah oui, Laposse, voilà une question bien intéressante. Elle mériterait bien un fil distinct pour elle toute seule.
Je propose donc à tout qui se sent inspiré par ce débat de créer ce nouveau fil dans la section
"Les sujets du forum \ Spiritualités \ Spiritualités - Sujets variés \ . . ."

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Myriam le Jeu 01 Jan 2009, 22:21

Bonsoir à tous,

Montaléchel parle en scientifique de l’origine de l’univers, mais les religieux n’ont-ils pas depuis toujours raconté la même histoire ? En examinant la Genèse, on y retrouve bien des analogies, comme l’expose l’extrait suivant, malheureusement un peu long, mais qui a le mérite d’être clair, simple, didactique.

Quand on lit le livre de la Genèse, on découvre que le premier événement de la création fut l’apparition de la lumière. Le premier jour, Dieu dit : « Que la lumière soit ! ». La lumière a donc été la première créature que Dieu fit sortir du chaos. Le deuxième jour, Dieu sépara les eaux d’en haut des eaux d’en bas. Le troisième jour, Il rassembla les eaux en un seul lieu pour faire place à la terre, afin qu’elle produise des semences. Et c’est le quatrième jour qu’Il créa le soleil, la lune et les étoiles… Mais alors, quelle était cette lumière créée au premier jour, s’il n’y avait pas encore le soleil ? C’était la lumière primordiale qui n’est pas celle du soleil que nous voyons et grâce à laquelle nous avons aussi la possibilité de voir.

Il existe donc en réalité deux sortes de lumière : la lumière visible et la lumière invisible qui est la quintessence de la création. Certaines langues d’ailleurs, donnent à ces deux sortes de lumière un nom différent. C’est ainsi qu’en bulgare, par exemple, il y a deux mots : « svétlina » et « vidélina ». Le mot « svétlina » désigne la lumière physique et il est formé sur la racine du verbe qui signifie briller. Le mot « vidélina » désigne la lumière spirituelle et il est formé sur la racine du verbe qui signifie voir. Car seule la lumière spirituelle peut nous donner la véritable vision. Et puisque c’est par elle que le monde a été créé, c’est elle qui nous révèle les secrets de la création.

Au quatrième jour, au moment où Dieu a créé le soleil, la lune et les étoiles, est donc apparue svétlina qui n’est qu’une manifestation plus matérielle de vidélina. Et le soleil, qui n’est pas en réalité une boule de feu comme on l’imagine, mais une entité vivante, une créature douée de conscience, le soleil reçoit cette lumière subtile, invisible, vidélina, et la transforme en lumière visible, svétlina, grâce à laquelle il éclaire l’univers. C’est cvidélina qui, en se matérialisant, produit svétlina, la lumière physique.

Comme cette lumière, vidélina, est la matière même de la création, elle est diffusée à travers l’espace et pénètre toute chose. L’homme ne la voit pas encore, il ne la sent pas parce qu’il n’est pas encore assez développé spirituellement pour percevoir une réalité aussi subtile, mais en se concentrant souvent sur cette lumière, en méditant sur elle, il peut affiner tellement ses perceptions que non seulement il commence à la sentir, mais il l’attire à lui et peu à peu elle imprègne tout son être.

Le Christ a dit : « Je suis la lumière du monde ». La lumière du monde, c’est le soleil. Mais le Christ est plus que le soleil, et c’est là qu’il faut comprendre justement qu’au-delà de la lumière visible du soleil physique, il existe une autre lumière qui est la véritable lumière du soleil, l’esprit du soleil : vidélina. C’est de cette lumière que parlait Jésus et à laquelle il s’identifiait. Et de même que la lumière matérielle, svétlina, nous permet de voir les objets du plan physique avec nos yeux physiques, la lumière intérieure, la lumière du Christ, vidélina, nous donne accès au monde divin. Nous devons apprendre ce qu’est cette lumière, comment vivre avec elle, en elle, chaque jour travailler à en saisir d’infimes particules et les condenser en nous, jusqu’au moment où nous serons capables de les projeter comme des rayons sur les objets et les êtres du monde invisible, qui nous apparaîtrons alors dans leur réalité sublime.

Lorsque vous allez voir le matin le soleil se lever, pensez qu’en vous liant à lui, c’est à son esprit que vous vous liez. Oui, à l’esprit du soleil qui est l’esprit du Christ, une émanation de Dieu Lui-même. Vous exposer au soleil ne suffit pas ; pour entrer véritablement en contact avec la quintessence de sa lumière, il faut que ce soit votre esprit qui puisse s’exposer, se lier à lui, se fusionner avec lui. Au moment où vous vous plongez dans le monde de la lumière, quelques particules de cette lumière pénètrent en vous et vous recevez la révélation de la splendeur divine.
(source : Omraam Mikhaël Aïvanhov – Regards sur l’invisible)

On retrouve dans ce texte une vision des choses évidemment similaire à celle d’Henri Coton-Alvart (« Les Deux Lumières »), puisque c’est le fondement primordial de toute démarche alchimique.

Bien amicalement.

Myriam

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Garfield le Sam 12 Sep 2009, 22:01

Dans le fil CheminCroisé Pastiche bien frais (Coin détente - Sujets divers) Charly Alverda a écrit :
qu'est-ce que la Pierre si ce n'est pure lumière coagulée.
Je sais bien que les mots nous piègent souvent, mais ce concept m’étonne, parce que je lis dans le topic CheminCroisé Rose+Croix et Alchymie ces mots de Christian Hersey :
La Vie est latente, cachée dans l’ombre de la matière. La gangue de terrestréités permet à la Lumière primordiale de se manifester occultement dans notre univers matériel, mais, en contrepartie, cette gangue l’empêche de s’exprimer dans sa forme pure, aurique. Tout l’art de l’Alchimiste consiste à ouvrir cette gangue de matière (comme on ouvre une bogue pour y trouver le marron luisant) et faire s’exprimer la Lumière et sa vertu merveilleuse.
Ma difficulté provient du contraste que je perçois entre, d’une part, cet « art d’ouvrir la gangue de matière » pour en « faire s’exprimer la Lumière » et, d’autre part, cette assertion
qu'est-ce que la Pierre si ce n'est pure lumière coagulée
A première vue, c’est un peu contradictoire, non ?

Même si ce qui est écrit dans le topic « Pastiche » est évidemment sujet à caution, et même si je suppose bien qu’on ne parle pas ici de la lumière photonique, mais de « l’autre », je ne comprends pas pourquoi on extrairait la Lumière de la matière pour finalement la coaguler, la « matérialiser ».

Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Henri Schersch le Jeu 15 Oct 2009, 12:53

Bonjour Garfield, je vais essayer de te donner une petite explication.
Tout notre univers vibre à une certaine fréquence. Lorsque la matière vibre peu, elle est très dense et donc peu lumineuse. La matière dans son état le plus dense soit les ténèbres pourrait être considérée comme de la lumière coagulée. Si le taux vibratoire augmente, la matière perd en densité et gagne de plus en plus en lumière.

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Montaléchel le Jeu 15 Oct 2009, 19:00

Ah oui. C'est un peu comme la température.

Contrairement aux alchimistes d'antan qui considéraient la chaleur comme un fluide, les modernes considèrent que la température est la mesure de l'agitation moléculaire. Ainsi, si un corps est très chaud, c'est parce que ses molécules sont très agitées, ou, si vous voulez, un apport de chaleur agite les molécules et les atomes. A l'inverse, un froid total (le zéro absolu) fige tout et condense. Un corps froid ne rayonne pas : il est noir s'il ne reçoit pas de lumière extérieure.

L'énergie et la lumière vont de pair, et la température en est une des manifestations possibles.

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Ludivine le Jeu 02 Déc 2010, 13:15

Bonjour à tous !
Je suis bien éveillée aujourd'hui ! Si ça continue, je vais mettre tout Cattiaux en ligne ! LOL!

Je n'avais pas vu ce fil "La Lumière" et j'avais donc écrit que la Lumière était très importante dans le fil CheminCroisé une clé.

Au sujet de cette Lumière, je relève ces quelques passages dans "Le Message retrouvé" :

Livre VI – 62' : Beaucoup de savants croient nous révéler le secret des êtres et des choses, mais aucun n'est capable de nous communiquer la lumière du ciel qui importe seule, étant la vérité et la vie de Dieu.
"Ils se disputent et se battent stupidement au sujet de la coquille, mais le sage possesseur se tient éloigné de la confusion des mots vides et savoure l'amande en secret."

Livre XII – 33 : La lumière première fut tirée du chaos par Dieu et quintessenciée en Adam. Celui-ci ne fit que remélanger cette lumière sublime avec les ténèbres extérieures du non-être; par curiosité, présomption, vanité et désobéissance.

Livre VI - 38 : Tout ce que fait la lumière, l'ombre le défait et tout ce que défait celle-ci, la première le refait.
Ainsi l'homme est comme un mort qui vit, et Dieu comme un vivant qui meurt.

Livre III – 60' : En plaçant le dedans au-dehors, nous ferons paraître l'invisible dans le visible et la lumière de Dieu illuminera la terre des hommes.

Livre IX – 5 : Le monde actuel n'est ni réel, ni irréel, ni bon, ni mauvais.
Il est formé par une portion de la lumière divine fractionnée à l'infini dans les ténèbres du non-être.

Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Ludivine le Mer 22 Déc 2010, 16:21

Henri Coton-Alvart distingue 2 lumières :

- La lumière des opticiens, celle que nous voyons, sera nommée lumière libérée. La lumière libérée sort toujours d'une matière dans laquelle elle a été précédemment introduite sous une forme ou sous une autre.

- Tandis que la lumière d'origine ne vient d'aucune matière, n'est pas le résultat de la transformation d'une énergie préexistante. Au contraire, les diverses formes de l'énergie représentent les transformations de la lumière d'origine. (source : Les Deux Lumières)

Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Nelly Foulcat le Mar 22 Fév 2011, 15:49

Dans "Le Mystère des Cathédrales" - partie Paris, chapitre VI, Fulcanelli nous parle de la lumière et nous dit :

Post tenebras lux. Ne l’oublions pas. La lumière sort des ténèbres ; elle est diffuse dans l’obscurité, dans le noir, comme le jour l’est dans la nuit. C’est de l’obscur Chaos que la lumière fut extraite et ses radiations assemblées, et si, au jour de la Création, l’Esprit divin se mouvait sur les eaux de l’Abîme, — Spiritus Domini ferebatur super aquas, — cet invisible esprit ne pouvait d’abord être distingué de la masse aqueuse et se confondait avec elle.

Enfin, souvenez-vous que Dieu employa six jours à parfaire son Grand Oeuvre ; que la lumière fut séparée le premier jour et que les jours suivants se déterminèrent, comme les nôtres, par des intervalles réguliers et alternatifs d’obscurité et de lumière :
A minuit, une Vierge mère,
Produit cet astre lumineux ;
En ce moment miraculeux
Nous appelons Dieu notre frère.

Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Alambic le Mar 12 Avr 2011, 22:44

La coagulation de la lumière revient à la mode chez les alchimistes, surtout depuis que Stéphane Barillet en fait le principal sujet de ses travaux.
Personnellement, je cuis dans un four solaire, et je distille souvent au soleil : les résultats sont tout à fait éblouissants ! (non, sans blague, c'est vrai)
(J'habite dans le midi et je suis un peu nonchalant Cool ).

Alambic

Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 12/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Ludivine le Ven 03 Juin 2011, 15:15

Bonjour à tous,

En complément du CheminCroisé post ci-dessus évoquant les 2 lumières, j'ai retrouvé un passage les décrivant aussi dans l'ouvrage "Ces Hommes qui ont fait l'Alchimie du XXe siècle" – Geneviève Dubois éditions (1999), chapitre : L'Alchimie selon Henri Coton-Alvart :
Le Spiritus n'agit immédiatement sur le Corpus que par l'intermédiaire de la lumière, jamais directement.
Riplée au chapitre de la Conjonction écrit : "La conjonction est faite de 3 choses : corps, âme et esprit. Jusqu'à ce qu'elles se marient entre elles tu dois transformer cette triade en monade. Car, de même que l'âme doit être ce qui attache l'esprit, de même le corps a besoin de s'attacher à l'âme."
L'âme c'est la lumière, qui joint l'esprit au corps. Et si les Deux Lumières ne sont pas présentes, aucun acte de vie n'est possible. La Lumière Première parce qu'elle porte la pensée rectrice, la Lumière Seconde parce qu'elle donne l'énergie du mouvement à la matière ; la seconde servant la première.

Henri La Croix-Haute disciple d'Henri coton-Alvart nous parle de la matière/ lumière en ces termes :
La matière qui est "résistance à la Lumière" représente une infime partie de l'Univers, celle des Ténèbres ; mais elle pèse plus lourd puisque la Lumière n'a pas de masse. Ainsi le poids du veau d'or détermine le choix de la quasi totalité des humains qui dédaignent la Lumière pour éclairer leur existence terrestre.

Il est vrai que nous sommes à la jonction de deux mondes. Nous appartenons à l'un et à l'autre par la Volonté Divine. De même que la Matière est un écran indispensable pour voir la Lumière, de même qu'on ne peut faire croître une plante qu'en la mettant en terre, de même la plénitude de l'être créé (âme + corps) est requise pour évoluer.
(Source : Ces Hommes qui ont fait l'Alchimie du XXe siècle – Geneviève Dubois éditions (1999), chapitre : Propos de l'Alchimie par H.C.H)
.

Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Nelly Foulcat le Ven 24 Juin 2011, 16:29

L'alchimiste doit être en harmonie avec son art qui est celui de la lumière. L'art gothique est l'art de la lumière nous apprend Fulcanelli :
L'alchimiste doit se trouver en harmonie avec son art qui est celui de la lumière et qui donna naissance à la cathédrale gothique, à l'art de la croisée, des croisés, du croiset, ancienne forme du creuset. C'est au fond, le sentiment de Fulcanelli dans le Mystère des Cathédrales : " Pour nous, écrivit l'Adepte, art gothique n'est qu'une déformation orthographique du mot argotique, dont l'homophonie est parfaite, conformément à la loi phonétique qui régit, dans toutes les langues et sans tenir compte de l'orthographe, la cabale traditionnelle. La cathédrale est une œuvre d'art goth ou d'argot. Or les dictionnaires définissent l'argot comme étant "un langage particulier à tous les individus qui ont intérêt à se communiquer leurs pensées sans être compris de ceux qui les entourent"…L'art gothique est, en effet, l'art got ou cot (Xo), l'art de la lumière ou de l'Esprit."
Eugène Canseliet, in "Alchimie" (Guy Trédaniel, 2007), partie 1, Chapitre 6

Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Ludivine le Lun 08 Aoû 2011, 13:05

Bonjour à tous !

En cherchant sur la toile des renseignements au sujet de la lumière, mon attention a été attirée par ce fil intitulé "Approche de la Lumière" sur le forum @ Archives et Dossiers Secrets. Je reproduis ici le post d'un intervenant ayant comme pseudo "Vitriol" en espérant qu'il ne m'en tiendra pas rigueur s'il est un jour de passage ici car je trouve sa définition de la lumière très pertinente :
Ce que j’appelle lumière c’est cette chose (qui n’en est pas une) qui ne s’est pas transmutée en matière. Et ce que j’appelle ténèbres c’est la matière.

Il est à remarquer qu’il y a beaucoup plus de lumière que de ténèbres. La matière existe comme une bulle dans un océan de lumière. Donc, la lumière fait pression sur la matière. Par conséquent, il suffit (!!!) que la matière ne fasse plus résistance. Alors, la lumière/eau entre dans la bulle/matière. Toutes différences disparaissent (pour cette bulle). Pourtant il reste d’autres bulles dans l’univers. Tant qu’une seule bulle subsiste, l’océan ne peut s’appeler unité. Il n’est que lumière avec des bulles de ténèbres.

Alors, comment faire.
Trois conditions sont nécessaires pour que la lumière rentre dans un corps.
Il doit être immobile :
C'est-à-dire qu’aucune agitation ne regagne en son sein (la pression de la bulle par exemple) celui qui maitrise ses émotions.
Silencieux :
Il n’émet aucune information, mais les laisses entrer. Il perçoit. Celui qui parle n’écoute pas.
Aligné :
Quand le carbone n’est pas aligné, c’est du charbon. Par contre, s’il l’est c’est du diamant. VITRIOL.

C’est ce que nous faisons dans la voie.

L’œuvre au noir.
La décomposition et purification de la matière permet de séparer le subtil de l’épais. Lors de celle-ci, l’agitation quitte le métal et par là même l’alchimiste.

L’œuvre au blanc.
L’alignement et l’immobilisation de cette matière pour qu’elle ne fasse plus résistance à la lumière.

L’œuvre au rouge.
La lumière entre dans la matière. C’est la pierre philosophale. Qui permet à l’alchimiste de se rectifier lui-même et de laisser entrer la lumière en lui.

Le passage par la matière la plus sombre est la persévérance (percez et vous verrez) en ce monde. Matière et sombre est un pléonasme. C’est ce qui est décrit dans les textes « il sépara la lumière des ténèbres ». Vous remarquerez que la lumière est au singulier alors que les ténèbres au pluriel.

La lumière et les ténèbres absolues n’existent pas, elles ne peuvent être que relatives. Le seul absolu qui existe c’est l’Unité.

À nous de rendre ce pluriel singulier.
Cette définition me rappelle les paroles d'Henri Coton-Alvart dans son ouvrage "Les Deux Lumières" dans le chapitre "Lumière et Ténèbre". Pour lui, la substance réelle est la lumière qui remplit l'espace tandis que le rien est la matière qui est un trou dans cette lumière (précision : ce qu'il entend par "lumière" n'est pas le flux photonique).

En voici un extrait :
Il n'y a pas lieu d'agiter une vaine philosophie à rechercher pourquoi et comment Dieu a créé la lumière. Nous n'avons aucune possibilité d'investigation de ce domaine si Dieu ne nous fait pas de confidences personnelles. Nous nous contenterons donc de partir du postulat que la lumière d'origine existe, qu'elle est le premier animus, le mouvement efficace qui remplit tout l'espace et lui impose un certain potentiel, vraisemblablement variable avec les lieux.

La lumière première d'origine est émise par Dieu pour remplir l'abîme, l'espace tout entier. Et c'est effectivement ce qui arrive, sauf toutefois en certains points de l'espace, d'étendue extrêmement restreinte pour notre échelle, mais inconcevablement nombreux, où l'esprit d'opposition refuse de laisser pénétrer la lumière. Ces régions dont l'étendue est de l'ordre de grandeur que nous attribuons à l'atome ou au neutron, ou même plus petite, sont alors des lieux vides de lumière, dans lesquels règne exclusivement le néant, l'esprit de négation. Ce sera la racine de la matière. En première conclusion, je dis que la matière est de la non-lumière.

Saint-Jean commence son livre en disant que la lumière a lui dans les ténèbres et que les ténèbres ne l'ont point reçue. La matière est faite de ténèbres entourées de lumière. Notre illusion nous fait croire que la matière est substance et que le vide qui la jouxte est néant. Je soutiens contre cette illusion que le prétendu vide est en réalité le plein, la substance de lumière, et que la matière est un trou dans cette substance, un néant granulaire plus ou moins dispersé. La matière se fait croire réelle substance parce que nous la voyons douée d'étendue, d'impénétrabilité et d'inertie. Or, son étendue est limitée, tandis que celle du feu et de la lumière ne l'est pas.

Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  loup le Lun 08 Aoû 2011, 14:37

bj, cela permet d'avoir des avis qui divergent, ce qui est mon cas !!!! Même la matière est "lumière" car vibration. Qu'est ce que la lumière ?? Encore vibration !!! Donc dire que la matière est non lumière, est donc non vibrante, est nul Très triste La matiére est l'expérimentation, l'incarnation, de la "lumière", de la vie... Nous AUSSI, nous expérimentons la matiére... De quoi sont constitués nos organes, notre squelette ??? Même la "lumière" qui nous éclaire est MATERIELLE. Dans le vide, elle n'existe pas, mais la VIE, SI !!!! Et l'Alchimiste sait cela !!!! Je suis étonné de ce genre de négation !!!!

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Montaléchel le Lun 08 Aoû 2011, 18:48

Bonjour Loup.

D'après moi, au départ de tes observations exactes, tu tires une conclusion trop peu nuancée.
Du point de vue du physicien, la lumière est vibration : nous sommes d'accord.
Du point de vue du physicien, la matière est vibration : nous sommes aussi d'accord.
La lumière est une énergie, et, similairement, la matière aussi est convertible en énergie, en vertu de la célèbre formule d'Einstein :
E=Mc²

Mais cette similarité originelle signifie-t-elle pour autant que lumière et matière ne s'opposent pas ? Pas nécessairement ! Ce serait là aller trop vite en besogne.

Ainsi, par exemple, le magnétisme produit deux polarités (pôle nord => <= pôle sud). Leur origine est identique, leur nature les distingue et les oppose.
Autre exemple, métaphysique : Dieu a crée des anges, puis certains d'entre eux ont "chuté", s'opposant aux premiers. Leur origine à tous est identique; leur nature aussi, probablement; pourtant leur état les distingue.

Tu as raison lorsque tu dis que la matière ET la lumière sont des vibrations. Tu dois donc aussi savoir que les ondes (vibrations), lorsqu'elles se rencontrent, s'entrecroisent, ou se combinent, forment des interférences. Ces dernières sont soit constructives (s'additionnent), soit destructives (s'annulent), ou bien se combinent en générant toutes sortes de parasites. D'une origine unique, d'une nature unique peuvent découler deux modes d'expression qui s'opposent.

Ou, si on veut retourner l'argument, on peut dire que deux modes d'expression différents (même opposés) n'empêchent pas une origine unique. C'est ce qu'exprime Vitriol dans la citation retrouvée par Ludivine :
Vitriol a écrit:La lumière et les ténèbres absolues n’existent pas, elles ne peuvent être que relatives. Le seul absolu qui existe c’est l’Unité.
La similitude avec la pensée d'Henri Coton-Alvart me semble évidente, même si elle est exprimée autrement. Car, bien entendu, comme le précise Ludivine, la "lumière" dont parlent ces auteurs n'est pas le flux photonique, mais... autre chose ! Autre "chose" de plus fondamental, une autre "lumière", dont le flux de photons des physiciens n'est qu'une de ses formes d'expression dans notre monde matériel. La lumière des bougies, des ampoules, des étoiles ou des réverbères, ce flux de photons qui voyagent dans le vide à près de 300.000 km/s, n'est pas la lumière originelle du "FIAT LVX" dont parle la Genèse; c'est une autre "chose", une "chose" pour laquelle il nous manque des mots dans nos langages pour en parler correctement, et qu'il nous faut bien appeler "lumière", par analogie, pour essayer de nous comprendre. Le livre d'H. Coton-Alvart s'intitule donc logiquement "Les Deux Lumières" (pour ne pas les confondre).

De même qu'un obstacle matériel (exemple : un mur en briques) empêche la lumière de passer et crée une zone d'ombre, de même, par analogie, nous pouvons comprendre que la matière fait obstacle à l'expression de la lumière. C'est vrai pour les physiciens, c'est aussi vrai pour les alchimistes, car en explorant cette analogie, nous pouvons comprendre que ce que nous imaginons être le réel (matière + lumière ordinaire) constitue en fait l'obstacle qui nous empêche d'appréhender la véritable lumière initiale, unitaire.

C'est, du moins, ma manière d'interpréter ce qu'expriment ici plus haut Ludivine, Vitriol, et Henri Coton-Alvart.

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Logos le Lun 08 Aoû 2011, 19:20

Bonjour,

Pour infos, Vitriol n'est autre que P. Burensteinas

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Ludivine le Lun 08 Aoû 2011, 19:40

Ah bon ? Vitriol = P. Burensteinas ?
Sur le fond, ça ne change rien à mon appréciation : j'ai apprécié ce qui était écrit, qui que ce soit qui l'ait écrit.
Merci néanmoins pour cette précision, Logos.

Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  loup le Lun 08 Aoû 2011, 23:32

bj, Montaléchel. Dans ton exemple du mur interférant avec la lumière, là je te stoppe (j'en rajoute, ok) mais le mur ne bloque QUE la vision de la lumière, que sa manifestation pour nos sens !! Pas la réalité même de ce quelle est. La "brillance" de cette lumière n'est que convention pour nous. Dans le vide sidéral, elle ne se manifeste plus. D'où l'appelation par Fufu (et d'autres), du CheminCroisé Soleil noir !!!! (là, je vais me faire tuer !!!) Avez vous regardé le soleil dans l'eau d'un puit en ayant une lampe torche pour exemple ??? Eh bien la lampe torche brille normalement et le soleil est noir...
Cela déconcerte au début... Boum !

Pour moi, le principe "vivant" est vibration, et plus cela vibre, plus on "monte" et plus on change de plan (tout en restant au même endroit Très heureux ) L'Alchimie est basée sur ce principe, et tout le monde sait que la trop grande chaleur détruit les aimants, et justement il faut en CREER un !!! Mais un MONO polaire... un condensateur, en fait... un genre !!! (je dévie un peu, comme tous les fans, mais à 64 ans on se moque des qu'en-dira-t'on) ; et qui brille dans l'obscurité. Celui qui m'a initié à cette "voie Solaire" a toujours été sidéré du nombre de "matos" dont se servent nos "modernes" et de leurs feux violents qui tuent la vie de la "matière", alors qu'ils la cherchent !! Que de non-sens... Hello

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Aube-Aurore le Jeu 18 Aoû 2011, 16:00

Bonjour à tous ! Ensoleillé

On ne peut dépasser la vitesse de la lumière dit-on, or par la pensée, il nous est permis de le faire car :
La pensée est un produit de l’âme et non pas « une sécrétion du cerveau » comme le voudraient les réductionnistes matérialistes. Attribut de l’esprit, la pensée naît des profondeurs de la réflexion mentale. Elle est constituée de particules dérivées de la matière élémentaire primitive et s’exprime sous forme d’ondes électromagnétiques dont la vitesse dépasse celle de la lumière.
Garfield CheminCroisé ci-dessus se posait la question :
qu'est-ce que la Pierre si ce n'est pure lumière coagulée.
Dans l'article "le paradigme médico-spirite et la médecine du futur" (voir @ site), @ Marlene Nobre Médecin gynécologue et Présidente de l’Association médico-spirite internationale, nous entretient de la lumière coagulée qu'elle a découverte grâce à sa vision spirite :
L’être humain est constitué de l’âme, du corps physique et de corps subtils. Il est donc bien plus complexe que ce que l’on peut observer de visu ou au moyen de la technologie médicale actuelle. Pour détecter la matière qui entre dans la constitution de ses enveloppes, y compris le corps organique, la physique devra progresser davantage dans ses recherches puisque les révélations spirituelles nous informent que l’univers entier baigne dans le fluide cosmique (matière élémentaire, souffle divin) ; l’électron est une particule dissociable et la matière physique la plus dense est, elle aussi, constituée de lumière coagulée.

La science devra découvrir les multiples dimensions de la vie et le type de matière qui compose chacune d’elles. Pour ce faire, elle aura à déchiffrer les multiples arrangements ou modes de coagulation de la lumière qui entrent dans la formation des particules de ces différentes dimensions . En 1975, les physiciens Bob Toben et Fred Alan Wolf énoncèrent dans leur livre Space, Time and Beyond un postulat fort semblable à celui révélé dans la littérature spirite, la matière n’est rien d’autre que de la lumière capturée par gravitation.

Amitiés. Fleur

Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Montaléchel le Jeu 18 Aoû 2011, 18:39

Citant Marlene Nobre, Aube-Aurore a écrit:Attribut de l’esprit, la pensée naît des profondeurs de la réflexion mentale.
Aïe ! Qu'est-ce que la pensée ? Vaste sujet, qui pourrait occuper un apanage de philosophes durant des mois !
VieuxSage Zen VieuxSage
J'espère, Aube-Aurore, que tu n'as pas ouvert là une Boîte de Pandore qui entraînerait notre topic loin de son sujet, la Lumiére.

Voyons… N'y aurait-il pas contradiction entre les deux propositions :
"La pensée est un produit de l’âme et non pas « une sécrétion du cerveau »"
"Attribut de l’esprit, la pensée naît des profondeurs de la réflexion mentale."
Question Question Question Question
Une certaine forme de pensée (lente) est le produit de la réflexion, de la cogitation.
Une certaine forme de pensée (fulgurante) est perçue comme un flash intuitif; peut-être est-elle née d'une lente maturation dont le résultat survient brutalement à la conscience.
Une certaine forme de pensée est perçue, captée, telle une émission radio perçue par un récepteur ajusté sur la bonne longueur d'onde. Que l'émission soit produite par "quelque chose à l'intérieur" (Âme ?), ou par "quelque chose à l'extérieur" (Autrui ? L'Univers ?), la différence importe peu, puisqu'à ce niveau le Tout est unifié. Dans ce dernier cas de figure, quid de la vitesse de la lumière ?
Idée !
La lumière est à considérer à plusieurs niveaux, mais en ne prenant en compte que son seul aspect physique (cosmologique), nous savons qu'elle a une vitesse finie (300.000 km/s, dans le vide), applicable à toute particule de matière. Par ailleurs, nous savons que si quelqu'un voyageait presque à la vitesse de la lumière, il constaterait que, pour lui aussi, la lumière se déplacerait, par rapport à lui, à la vitesse de 300.000 km/s dans le vide. Ô paradoxe !

De plus, nous savons que deux particules qui se sont un jour trouvées intriquées puis ultérieurement séparées restent indéfiniment intriquées… quelle que soit la distance qui les sépare !
Compassion
Et donc même si elles se trouvaient à des milliards de kilomètres l'une de l'autre, agir sur l'une ferait réagir l'autre, symétriquement, exactement en même temps (décalage = zéro), comme si la distance qui les sépare valait elle aussi zéro. Ou comme si l'Espace n'était qu'une illusion, et que ce qui nous semble séparé est en réalité au même endroit…

Voilà qui incite à la méditation, car là est l'indice que la lumière, rien que considérée dans son aspect le plus matérialiste, physique, présente déjà des caractéristiques fantastiques qui laissent présager plus formidable encore si on pouvait l'envisager dans toutes ses acceptions, dans toutes ses dimensions.

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Charly Alverda le Jeu 18 Aoû 2011, 21:59

Bonsoir

“La pensée est un produit de l’âme et non pas « une sécrétion du cerveau »”, cite Aube-Aurore, quelle IDÉE ! Sourire

Si l’on entend par “âme” la conscience alors la pensée est du même “registre” que sa boîte le cerveau. Produit de la lumière incréée, le corps humain, comme toute manifestation minérale, végétale et animale, contient une part de cette lumière sous forme de feu pour l’animer.
La pensée est la “propriété” de l’animal humain et n’est utile qu’à lui, empêchant l’Etre véritable d’accéder à la (sa) Réalité. C’est seulement en l’absence de pensée que nous “réalisons” dans quelle prison notre avidité nous maintenait ; je ne suis pas ce corps avec son mental et ses pensées mais sa source-lumière.

Une éveillée Nicole Montineri “parlant d’expérience” dit :

Toutes les perceptions, tous les objets ne peuvent exister sans une énergie lumière qui les éclaire : la conscience.

Notre individualité est un reflet dans l'énergie lumière. Je ne suis pas le reflet. Je suis la conscience. Ce n'est pas la conscience qui se dit sujet, car en elle il n'y a aucune séparation. Elle est tout, la substance de toutes les manifestations. Il n'y a aucune distinction fondamentale entre l'absolu et le monde manifesté. L'ultime réalité et ses objets d'expression sont un. Tout ce qui existe est la conscience, en laquelle tout surgit.
Quand toute la manifestation est perçue comme une apparition au sein de la conscience, l'esprit ne recherche plus rien à l'extérieur. A l'extérieur de quoi ? Il est englobé lui-même, ainsi que les objets qu'il poursuit. « Je » est présent en tout et tout est en Lui.

.
(...)
.
Nous sommes, à cet instant même, ce réceptacle sans limite, lumineux, intemporel, cette vacuité silencieuse au sein de laquelle tout se produit. Nous sommes en essence en toute chose, les uns dans les autres au sein d'une même substance cosmique. Il n'y a rien à atteindre dont nous soyons séparés.
Lorsque l'espace est désencombré de l'esprit diviseur, lorsqu'il est paisible, grand ouvert, la conscience affleure et nous fait percevoir la réalité ultime dans la multitude des phénomènes qui se manifestent. Cette part éternelle se révèle dès que tout notre être s'abandonne à ce qui lui est proposé. Elle n'est pas liée à notre personnalité, ne dépend ni de nos pensées, ni de nos actes. Elle n'est concernée ni par nos souffrances, ni par nos attentes de bonheur. Elle est le flux ininterrompu présent dans toutes les formes, ce témoin qui observe en silence tout ce qui apparaît et disparaît dans son champ. Nous n'avons rien d'autre à faire que de découvrir en nous cette source silencieuse qui rayonne aux dimensions infinies de l'univers et de nous y absorber.
"


J’invite les motivés à lire son article sur le fonctionnement de l’égo : “L’égo et ses désirs”. Edifiant !

@ http://www.laconscience-espace.com/vivreconscience.html

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Henri Schersch le Ven 19 Aoû 2011, 15:15

Voici pour compléter ce fil sur la lumière quelques compléments d'informations trouvées sur wikipedia :

La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380 nm (violet) à 780 nm (rouge). La lumière est intimement liée à la notion de couleur. C'est Isaac Newton qui propose pour la première fois au XVIIème siècle un cercle des couleurs chromatiques fondé sur la décomposition de la lumière blanche.

La physique du XXème siècle a montré que l'énergie transportée par la lumière est quantifiée. On appelle photon le quantum d'énergie (la plus petite quantité d'énergie, indivisible), qui est aussi une particule. L'existence de cette particule ne contredit pas la théorie ondulatoire, au contraire : la dualité onde-particule (ou onde-corpuscule) en mécanique quantique dit qu'à chacune des particules est associée une onde. Finalement, si on considère le déplacement d'un unique photon, les points d'arrivée possibles sont donnés sous forme de probabilités par l'onde associée. Sur un très grand nombre de photons, chaque lieu d'arrivée est illuminée avec une intensité proportionnelle à la probabilité … ce qui correspond au résultat de la théorie classique.

La vitesse de la lumière dans le vide est de 299 792 458 m/s. Elle se déplace en ligne droite dans tout milieu transparent, en particulier le vide ou l'air. Elle peut en revanche changer de trajectoire lors du passage d'un milieu à un autre.
Dans le vide, la lumière se déplace à une vitesse strictement fixe, et d'ailleurs indépassable. On trouve d'ailleurs souvent l'affirmation « la vitesse de la lumière est constante », le « dans le vide » étant alors sous-entendu. La lumière est un peu plus lente dans l'air, et notablement plus lente dans l'eau. Le principe de Fermat ou les lois de Descartes permettent de déduire les changements de trajectoire de la lumière lorsqu'elle passe d'un milieu à l'autre en fonction de sa vitesse dans chacun des milieux.

La lumière peut d'ailleurs être décomposée (les faisceaux prennent des directions différentes selon leur longueur d'onde, et donc selon leur couleur pour la lumière visible) à force de traverser différents milieux transparents, car la vitesse peut dépendre de la fréquence.

La lumière semble avoir fait l'objet d'une interprétation symbolique dès que les hommes se sont mis à croire dans un au-delà. Depuis la possible déification du feu, devenu élément vital pour l'Homme préhistorique, puis l'un des quatre éléments de la philosophie de la Grèce antique, (Zeus, dieu de la lumière céleste, désigna le Feu) jusqu'à la théologie chrétienne de Dieu comme "lumière des lumières", l'illumination étant présente dans de nombreuses religions, on n'a eu de cesse que de lui accorder des origines et vertus surnaturelles.

Ses symboles sont universels et se déclinent sous des formes multiples :
- le cercle solaire (symbole d'Aton, dieu de l'Égypte antique, rosace "rayonnante" des cathédrales gothiques),
- la flèche ou le triangle (à l'image du rayon solaire ou rapprochant l'homme du ciel comme pour les pyramides aztèques et égyptiennes, ou les frontons des temples grecs). (suite sur wikipedia : @ http://fr.wikipedia.org/wiki/Lumi%C3%A8re )

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Ludivine le Lun 19 Mar 2012, 15:02

Quand j'ai lu le chapitre consacré à la vie éternelle des éons provenant de l'ouvrage "Et le Divin dans tout ça ?" par Jean Charon (Editions Albin Michel 1998), je n'ai pu m'empêcher de penser à CheminCroisé Henri Coton-Alvart et ses deux lumières. L'auteur considère que chaque particule garde en mémoire tout ce qui lui est arrivé depuis sa création soit depuis le début des temps et donc de tout ce qui nous arrive également puisque nous faisons partie intégrante de l'Univers.

Je vous livre ce passage où il distingue lumière nouménale et lumière normale :
….Cette mémoire, ces informations, ces propriétés psychiques de l'électron ne sont pas disséminées au hasard dans le vide. L'électron renferme un gaz de lumière à très haute température – la lumière nouménale – qui est le support de toutes les interactions psychiques de cette particule. Or ce gaz de photons, comme disent les physiciens, n'a pas du tout les propriétés de la lumière normale, car il s'organise sans cesse. Dans notre espace observable ordinaire, l'évolution est entropique (elle va vers un désordre croissant), ceci étant valable pour toute la matière, et la lumière. Dans l'espace inobservable, dans ce "dedans", c'est l'inverse qui se produit : le niveau d'action de la lumière nouménale ne diminue pas, puisque l'électron acquiert et cumule sans cesse des informations. C'est une néguentropie non décroissante : au lieu que les choses se dégradent, elles évoluent. C'est pourquoi, alors que la matière évolue toujours vers la mort, l'Esprit va toujours vers plus de Vie.

Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Lumière

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 09:45


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum