Théorie de la bipédie initiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Théorie de la bipédie initiale

Message  Logos le Mer 15 Fév 2012, 16:31

Bonjour à tous

Il me semblait que ce sujet avait déjà été abordé ici, mais ne le trouvant pas... voici une petite présentation de cette théorie, que m'avait d'ailleurs évoquée JC Flornoy.

Selon le schéma classique de l'anthropologie :
Nous avons été amibe, animalcule marin, puis petit poisson.
Les poissons seraient sortis de l'eau ( il y a environ 400 millions d'années ) pour donner naissance aux amphibiens puis aux reptiles, aux dinosaures et enfin les mammifères se seraient épanouis après la disparition des "terribles lézards"...
L'Homme serait l'aboutissement de l'évolution à partir des lémuriens, après que les dinosaures nous eurent laissé la place libre, il y a quelque 65 millions d'années.
L'Homme serait un "singe" qui se serait redressé...


...pour mieux voir au-dessus des herbes...


Mais, peut-être que le singe était un hominidé qui se serait mis à marcher à quatre pattes et se serait adapté à un milieu arboricole...

Selon la théorie de la Bipédie Initiale, défendue par M. François de Sarre :

L'Homme, comme tous les vertébrés, proviendrait d'un ancêtre commun bipède, lui-même issu d'un Homoncule marin archépagoge* !

*L'ancêtre marin des vertébrés.

Pour aborder sereinement la théorie de la Bipédie Initiale, il faut tout d'abord faire abstraction de la théorie classique, afin de garder un esprit ouvert, et la considérer avec un regard neuf pour mieux embrasser la convergence des faits.

La théorie de la Bipédie Initiale s'appuie sur :

la Paléontologie ( ses découvertes, ses lacunes et ses contradictions... ),

l'Embryologie

l'Anatomie comparée et

la Phylogénie


pour en savoir plus :
@ http://www.ldi5.com/paleo/bi.php (source de la courte présentation)
@ entretien avec François de Sarre

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie de la bipédie initiale

Message  Montaléchel le Jeu 16 Fév 2012, 19:14

Bonjour Logos,

Tu fais bien de mettre en exergue cette théorie fortement décriée, car elle a l'honneur et l'avantage de participer à la démarche scientifique au sens noble du terme, à savoir : toujour douter de ce qu'on croit acquis et se remettre en permanence en question. Dans l'entretien avec François de Sarre (dont tu joins le lien), je lis :
(…) que jamais le monde scientifique n'a été unanime sur quoi que ce soit, et que là où se trouvait une théorie communément admise, toujours se sont manifestés des contradicteurs, qui, ayant tort ou raison, ont toujours permis à la recherche de se poursuivre et à la science d'avancer, grâce à leurs judicieuses remarques et remises en questions.
C'est cette démarche-là qui est intéressante, parce que ce qui est "communément admis" n'a pas à être considéré comme une vérité absolue, sinon on tombe dans la croyance. La science ne se décrète pas à la majorité des deux tiers comme une modification de la Constitution : ce sont les faits et leur matérialité qui doivent guider les théoriciens. Lorsque j'étais jeune étudiant, il était "communément admis" que la théorie de la dérive des continents était fumeuse et farfelue (!)
Yeux au ciel : Eh oui !

Au sujet de la bipédie initiale, je suis bien incapable de prendre position, mais ça m'intéresse,
Like a Star @ heaven parce qu'il y a des fossiles qui posent question (exemples @ ici ou @ ici) ,
Like a Star @ heaven parce que certaines personnes prétendent que cette théorie est fausse non pas en se basant sur des arguments pertinents mais par décret fondé sur leurs convictions,
Like a Star @ heaven parce qu'il est clair que certains fossiles dérangeants ont disparu ou qu'on a cherché à les faire disparaître.

A eux seuls, ces trois indices mettent la puce à l'oreille. Si certains faits dérangent, c'est qu'ils contredisent une version qui arrange. Il faut donc chercher à qui profite le crime, et en quoi. Le modèle évolutif darwiniste n'est pas totalement convaincant, et de plus en plus de voix s'élèvent pour dénoncer cette ancienne hypothèse devenue dogme aujourd'hui. Les arguments des contradicteurs étant parfois pertinents, cela ouvre des brèches où s'engouffrent d'autres dogmatiques : les créationnistes. Ceux-là, tout heureux d'observer que le (néo)darwinisme présente des failles, en profitent pour brandir la Genèse et certifier qu'il est donc bien vrai que Dieu a crée le monde en 6 jours ouvrables suivis d'un jour RTT.
Yeux au ciel Eh oui !

François de Sarre propose donc une nouvelle reconstruction de notre passé potentiel (toute recherche historique est nécessairement une reconstruction, puisque basée sur des documents en nombre limité, au départ desquels est tentée une reconstitution de ce qui a éventuellement pu être). Il nous propose une origine aquatique, situant nos lointains ancêtres non pas dans la savane, mais dans des forêts lacustres, et que la bipédie serait apparue bien avant le "processus d'hominisation". Je n'en sais rien : pour moi, c'est nouveau ; ça m'intrigue, ça suscite la réflexion et l'imagination. A charge alors aux partisans de cette hypothèse d'apporter des preuves concrètes étayant leur hypothèse, ou d'apporter la preuve que l'hypothèse contraire ne tient pas la route, ou de montrer que plusieurs hypothèses restent en concurrence sans qu'il soit possible de trancher.

Logos, citant F. De Sarre, a écrit: La théorie de la Bipédie Initiale s'appuie sur : la Paléontologie (...), l'Embryologie, l'Anatomie comparée, et la Phylogénie
Dommage qu'il ne soit pas possible de nous tourner vers l'analyse génétique pour lever certains doutes, car malheureusement, s'il est possible de comparer des patrimoines génétiques d'espèces actuelles (et donc d'estimer le temps depuis lequel elles ont divergé, au pro rata du nombre de différences), les fossiles ne livrent quant à eux aucun ADN. Ce ne sont que des empreintes calcareuses comblant les vides laissés par les matières biologiques se décomposant dans la glaise. Ce ne sont, en quelque sorte, que des moulages naturels. S'ils sont précis et bien conservés, ils fournissent un reflet assez fidèle de la forme originelle. Et, malheureusement aussi, il est extrêmement rare de découvrir les restes fossilisés de squelettes complets.

Selon moi, cette histoire de bipédie initiale n'est ni à gober ni à rejeter. C'est une tentative de reconstruction d'un de nos passés possibles qui mérite une recherche approfondie, prudente, sérieuse, objective, détachée des préjugés, des dogmes et des points de vue "communément admis". Une affaire à suivre…

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum