La Langue des Oiseaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Langue des Oiseaux

Message  Henri Schersch le Mar 17 Avr 2012, 12:28

Qu'est ce que la langue des oiseaux ?

Pour Jérémie Guerry sur son site @ Le son de l'âme, la langue des oiseaux correspond au langage du son :
La Langue des Oiseaux correspond au Langage du Son qui s'affranchit des règles et de grammaire et d'orthographe. Elle recouvre un ensemble de procédés qui permettent d'entendre différemment les sons, les mots et les expressions afin d'en faire émerger le sens secret. C'est autant une tournure d'esprit qu'une disposition à capter la puissance symbolique du langage. Elle permet de donner du sens aux " maux " que nous exprimons en écoutant les " mots " que nous utilisons.
Pour Wikipedia, elle est une langue secrète qui consiste à donner un sens autre à des mots ou à une phrase :
soit par un jeu de sonorités, soit par des jeux de mots (verlan, anagrammes, fragments de mots…), soit enfin par le recours à la symbolique des lettres. Autrement dit, la langue des oiseaux est une langue tenant de la cryptographie se fondant sur trois niveaux :
- La correspondance sonore des mots énoncés avec d’autres non-dits permet un rapprochement sémantique qui constitue un codage volontaire, soit pour masquer une information, soit pour amplifier le sens du mot premier.
- Les jeux de mots utilisés permettent un codage davantage subtil et ésotérique, les mots se reflètent ad libitum : verlan, anagrammes, fragments de mots, etc.
- La graphie enfin, fondée sur la symbolique mystique des lettres des mots énoncés, peut renvoyer à un codage iconique renforçant le sens des mots, comme dans les hiéroglyphes.

Longtemps langue d’initiés, système de codage occulte lié à l’alchimie et à la poésie hermétique (de Hermès, dieu patron des phénomènes cachés), la langue des oiseaux acquiert une dimension psychologique au XXe siècle, avec les travaux de Carl Gustav Jung ou de Jacques Lacan, qui y voient un codage inconscient permettant d’amplifier le sens des mots et des idées.
Pourquoi utilise-t-on la langue des oiseaux ?
Utilisée en général surtout pour « extraire l'esprit,(...) saisir la signification secrète » des ouvrages didactiques et des « sciences ésotériques » (Fulcanelli, passim), elle est considérée par Gracet d'Orcet et Emmanuel-Yves Monin comme utilisable pour percevoir la signification « originelle » de tout mot, avant leur déformation par les connotations émotionnelles et culturelles du langage « courant »; cela rejoint les concepts d'une Langue-mère (la langue universelle de Lebnitz) très recherchée depuis le XVIIIe siècle. L'ouvrage de Fabre d'Olivet, la Langue hébraïque restituée, est exemplaire en cela : il expose les bases de composition des mots de toutes langues à partir des racines hébraïques. Schwaller de Lubicz et Enel le rejoignent en montrant et la construction des mots en égyptien ancien et les racines pérennes ; respectivement dans Her Back (passim) et la Langue sacrée.
@ Emmanuel Yves Monin, auteur depuis une trentaine d'années et conférencier s'est penché sur cette langue des oiseaux et a écrit un ouvrage intitulé "Hiéroglyphes français et Langue des Oiseaux" (130 pages. ISBN: 2-905070-00-5). Il nous dit que cette langue est la "source des langues anciennes et du français actuel... Ce à partir de la valeur hiéroglyphique de notre alphabet... Et où sont décryptés, par cet intermédiaire, les mots occultés d'oeuvres "alchimiques".



Ce livre est également commenté sur une video youtube par Emmanuel Yves Monin et animé par Jacques Thomas.


@ http://www.youtube.com/watch?gl=FR&hl=fr&v=RfReEZ0rmWQ

Au sujet de son livre, voici ce qu'en dit l'auteur en 1985 :
La langue française : langue sacrée ?
Depuis longtemps les alchimistes évoquaient cette possibilité, référence historique et exemples à l’appui ; or voici enfin une étude systématique sur ce sujet ! Elle réconfortera ceux qui ne connaissaient aucune des langues sacrées « officielles » (hébreu, sanscrit par exemple), ceux qui pressentent la richesse de notre langue, et ceux qui espèrent trouver dans cet outil quotidien autre chose que des images profanes et des concepts matérialistes.
C’est, l’on pourrait dire, l’étymologie de l’étymologie, le retour aux sources des « racines », à ses composantes (les lettres) dont deviennent évidents après lecture de l’ouvrage la valeur hiéroglyphique et l’impact des sonorités.
Notre langue, dérivée donc de la langue sacrée des Pelages, apparaît comme une série de lettres-images qui, jointes bout à bout, donnent les périphrases-mots : un jeu de Tarot, en somme, qui permet d’atteindre sa signification réelle, essentielle. Les lignes de Force, les Lois Universelles du Plan du Grand Architecte de l’Univers, mises en « mémoire » par ce support, s’y dévoilent une à une, éclairant à la fois ces mots tant dénaturés que profanés, et revalorisant notre existence qui se base sur leurs concepts.
Yves Monin (Emmanuel), lors de son interview radio par la Radio Aurélia (Cannes) répond au journaliste qui l'interroge sur la redécouverte des lois de la langue des oiseaux :
J.: C’est cela la Langue des Oiseaux dont nous parlions?

E.: Cela même.. Mais l’art des Hiéroglyphes prévaut sur cette langue ; il la fait exister.
En effet, la lettre est avant tout, dans toutes les langues, une image. Une image double : un dessin et une sonorité. Elle maintient une « essence », ou, pour être plus simple un archétype. Il suffit d’écouter les lettres et de les regarder; à partir de cette réalisation, vous verrez chaque mot comme un « cartouche » de signes sacrés (hiéro-glyphes), comme une suite d’images essentielles formant une périphrase.

J.: Quel élargissement du mot !

E.: Et quel approfondissement surtout ! Les Lois « cosmiques » (structures et règles de base) sont ainsi révélées puisque la lettre est avant tout un système mnémonique, alors, pour en maintenir le souvenir. En effet, avant la densification de « progrès », seul comptait pour l’être l’essence des choses : peu lui importait, par exemple, la différence entre les formes ; il lui suffisait de dire BL pour tout ce qui était grandiose, depuis son dieu Baal, Belenos, jusqu’à la Baleine, en passant par Balle ou Bel… ou de nommer avec les consonnes KRN ce que nous distinguerons par la suite comme créneau, couronne, corne, etc… choses « élevées ». M, déployé ME ou MA évoquait la Juste Mesure : la Mère Divine (Ma, etc.), le Mesurant (Mantal en celte signifie Balance!), Mens (le mental en latin), la Choses mesurée (Maint, Mensuration).

Mais avant ces racines, ces compositions de consonnes (les voyelles sont mutantes et moins bien conservées), les lettres gravaient ces « directions », ces lignes de force du réseau des structures cosmiques, du Plan du « Grand Architecte de l’Univers ». Etant donnée la relation entre microcosme et macrocosme, la lettre transmet également la trame de tout événement, de toute réalité.

J.: C’est pour cela que, comme vous l’indiquez dans votre ouvrage, la redécouverte de ces lois aide à mieux vivre.

E.: A vivre… A passer de l’existence à la Vie. C’est l’Art de l’Alchimiste, la relaxation dans le vrai sens du mot (axe); connaître notre itinéraire aide à « percevoir » (se voir autour = le « connais-toi toi-même ») le pourquoi des « problèmes » existenciels, à approcher (ou à découvrir !) la Conscience (= science avec ; la science infuse !), le Point Créateur du Cercle de la Manifestation (graphisme de la Pierre Philosophale)… et à ne plus chercher avec une mentalité de « moderne » c’est-à-dire horizontalement, le sens (vertical, anagogique et non analogique) de graphismes tels que ceux de Glozel ou de la Vallée des Merveilles, etc…

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Langue des Oiseaux

Message  i maestri cantori le Mar 17 Avr 2012, 14:25

Sujet très intéressant...

Les oiseaux émettent des sons très aigus. Ils sont comme des traits de Lumière. Ces sons s'organisent en séquences tel des archétypes créateurs.

Nous produisons les même types de sons quand nous parlons, sans en avoir conscience, même si notre langage est plus diversifié.
Chaque voyelle que nous prononçons émet le son fondamental correspondant à la hauteur (fréquence) à laquelle elle est prononcée, et aussi apparaît une harmonique aigue correspondant à la nature de la voyelle.
Un enchaînement de voyelle tels que "I am", "io soi", "moi", "oui", "yes", "you", "my" (en écoutant seulement les voyelles sans la consonne et à la même hauteur sonore) produit une mélodie donnée, appartenant seulement à ce mot. C'est l'image sonore du mot.

Une consonne (sonner avec) projette la voyelle. Elle est, comme décrit dans le message ci-dessus, une ligne de force, qui va s'ajouter à d'autres forces en équilibre : les voyelles.
Lorsqu'on émet une consonne, on bloque l'émission d'une voyelle pour mieux la projeter dans la direction voulue. Ainsi, au moment de la prononciation de la consonne se crée un accord.
Les chants de gorges mongols nous montrent qu'un "L" ou un "N" produit aussi des harmoniques.

Notre "parler" est donc un Verbe créateur, un Verbe musical.
"Alleluia" est la musique des voyelles plus les accords formés par les consonnes. Le chant des voyelles associé à la consonne ou lettre L semble être la signature sonore de ce mot, et correspond donc à un archétype créateur tout particulier.
"Kyrie Eleison" s'appuie comme vous l'entendez sur les glissements de voyelles entre é et i et les lettres dessinent une projection particulière qui fait que nous pourrions assez facilement imaginer certaines courbes et lignes de forces.
Prendre conscience du Verbe et le prononcer en conscience nous rend quelque part co-créateur. Notre mauvais parler nous amène les soucis dus à la discordance.

Quand nous entendons des oiseaux, nous percevons quelque part seulement la partie "secrète" de l'iceberg, le symbole actif, l'archétype créateur ?

i maestri cantori

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 23/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Langue des Oiseaux

Message  Nelly Foulcat le Mar 17 Avr 2012, 15:12

Fulcanelli, dans son Ouvrage "Les Demeures Philosophales" a argumenté l'emploi et l'origine de la langue des oiseaux dans son chapitre consacré à la Cabale hermétique. Il nous apprend que la langue française provient directement de la langue grecque et non de la langue latine comme nous l'avons appris à l'école. Il nous explique son point de vue de manière très détaillé, trop long pour reproduire ici tout son développement. Je vous en livre tout de même un très long extrait afin de comprendre l'historique de cette langue des oiseaux :
Sans abandonner complètement ces artifices de linguistique, les vieux maîtres, dans la rédaction de leurs traités, utilisèrent surtout la cabale hermétique, qu’ils appelaient encore langue des oiseaux, des dieux, gaye science ou gay scavoir. De cette manière, ils purent dérober au vulgaire les principes de leur science, en les enveloppant d’une couverture cabalistique. C’est là une chose indiscutable et fort connue. Mais ce qui est généralement ignoré, c’est que l’idiome auquel les auteurs empruntèrent leurs termes est le grec archaïque, langue mère d’après la pluralité des disciples d’Hermès. La raison pour laquelle on ne s’aperçoit pas de l’intervention cabalistique tient précisément dans ce fait que le français provient directement du grec. En conséquence, tous les vocables choisis dans notre langue pour définir certains secrets, ayant leurs équivalents orthographiques ou phonétiques grecs, il suffit de bien connaître ceux-ci pour découvrir aussitôt le sens exact, rétabli, de ceux-là. Car si le français, quant au fond, est véritablement hellénique, sa signification s’est trouvée modifiée au cours des siècles, à mesure qu’elle s’éloignait de sa source et avant la transformation radicale que lui fit subir la Renaissance, — décadence cachée sous le mot réforme.

L’imposition de mots grecs dissimulés sous des termes français correspondants, de texture semblable, mais de sens plus ou moins corrompu, permet à l’investigateur de pénétrer aisément la pensée intime des maîtres et de lui donner la clef du sanctuaire hermétique. C’est ce moyen que nous avons utilisé, à l’exemple des anciens, et auquel nous aurons fréquemment recours dans l’analyse des oeuvres symboliques léguées par nos ancêtres.

Bien des philologues, sans doute, ne partageront pas notre opinion et resteront assurés, avec la masse populaire, que notre langue est d’origine latine, uniquement parce qu’ils en ont reçu la notion première sur les bancs du collège. Nous-mêmes avons cru, et longtemps accepté comme l’expression de la vérité, ce qu’enseignaient nos professeurs. Plus tard seulement, en recherchant la preuve de cette filiation toute conventionnelle, il nous a fallu reconnaître la vanité de nos efforts et repousser l’erreur née du préjugé classique. Aujourd’hui, rien ne saurait entamer notre conviction, maintes fois confirmée par le succès obtenu dans l’ordre des phénomènes matériels et des résultats scientifiques. C’est pourquoi nous affirmons hautement, sans nier l’introduction d’éléments latins dans notre idiome depuis la conquête romaine, que notre langue est grecque, que nous sommes des Hellènes ou, plus exactement, des Pélasges.

La langue des oiseaux est un idiome phonétique basé uniquement sur l’assonance. On n'y tient donc aucun compte de l’orthographe, dont la rigueur même sert de frein aux esprits curieux et rend inacceptable toute spéculation réalisée en dehors des règles de la grammaire. « Je ne m’attache qu’aux choses utiles, dit, au VIe siècle, saint Grégoire, dans une lettre qui sert de préface à ses Morales, sans m’occuper ni du style, ni du régime des prépositions, ni des désinences, parce qu’il n’est pas digne d’un chrétien d’assujettir les paroles de l’Ecriture aux règles de la grammaire. » Cela signifie que le sens des livres sacrés n’est point littéral, et qu’il est indispensable d’en savoir retrouver l’esprit par l’interprétation cabalistique, ainsi qu’on a coutume de le faire pour comprendre les ouvrages alchimiques. Les rares auteurs qui ont parlé de la langue des oiseaux lui attribuent la première place à l’origine des langues. Son antiquité remonterait à Adam, qui l’aurait utilisée pour imposer, selon l’ordre de Dieu, les noms convenables, propres à définir les caractéristiques des êtres et des choses crées. De Cyrano Bergerac rapporte cette tradition lorsque, nouvel habitant d’un monde voisin du soleil, il se fait expliquer ce qu’est la cabale hermétique par « un petit homme tout nu, assis sur une pierre », figure expressive de la vérité simple et sans vêtement, assise sur la pierre naturelle des philosophes.

Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Langue des Oiseaux

Message  Aube-Aurore le Mer 18 Avr 2012, 11:25

Bonjour à tous ! Ensoleillé

Mohammed Taleb, philosophe déclare que la langue des Oiseaux est un système médiéval de codage inventé par les trouvères et troubadours pour faire passer des messages en évitant la censure. En lisant le petit article "La Vouivre, la Langue des Oiseaux et les derniers Trouvères" sur le site du @ "soleil levant", j'ai pensé à l'Alchimie et plus particulièrement à Patrick Burensteinas. En effet, dans une vidéo sur "L"Alchimie opérative", CheminCroisé Patrick Burensteinas résume la quête de la Pierre Philosophale en disant :
" On cherche dans l'alchimie ce que tout le monde cherche, soit le bonheur ; le bonheur c'est à la bonne heure, au moment présent. "
La langue des Oiseaux est un système médiéval de codage inventé par les trouvères et troubadours. Cela permettait de faire passer des messages qui déjouaient la censure des autorités, notamment ecclésiales. Les clés de cette langue sont les sonorités, les étymologies subtiles, les graphies. Les jeux de mots, les calembours sont des résidus profanes de cette langue sacrée. En français, par exemple, on dira que la maladie est le Mal qui dit, c’est donc le Dit du Mal. La guérison ne peut être qu’une autre parole, un autre Dit, un Dit du Bien, un Dit qui nous parle du Ciel, c’est la Bénédiction, c’est-à-dire la Belle/Bonne Diction, c’est aussi le Bien Entendu, bien entendu ! Les poètes qui parlaient de la Vouivre et de cette Nature vivante usaient de cette langue. On peut parler de Rabelais avec son Gargantua. Dans la Langue des Oiseaux, la géobiologie est la science par exemple des esprits de la Nature. Comment pouvons-nous entretenir une relation avec ces derniers ? Il nous faut entrer dans une géographie et un temps subtils. Quitter le présent coincé entre passé et futur, et entrer dans la Présence. Le mot dit bien le caractère féminin du processus ! C’est entrer dans un état dynamique bienheureux, car c’est un bonheur que de « parler » aux elfes et autres lutins : le bonheur est-il autre chose que de se trouver là où il faut et quand il faut, c’est-à-dire être à la Bonne Heure ? Combien de rendez-vous sont-ils manqués parce que nous ne sommes pas à la Bonne heure, mais à la Mauvaise Heure, le Malheur !

Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Langue des Oiseaux

Message  Garfield le Mer 18 Avr 2012, 12:04

On retrouve également trace de la langue des oiseaux dans la Grèce antique, langue muette qui servait aux devins pour interpréter le vol des oiseaux :
Dans la langue poétique des légendes, tous les devins fameux, Tirésias, Amphiaraos, Mopsos, comprennent la langue des oiseaux, c'est-à-dire qu'ils savent interpréter leur vol. En étudiant cette langue muette, les anciens ont pu s'égarer quelquefois, et prendre des coïncidences fortuites pour des rapports nécessaires, mais il y avait là les éléments d'une science, et des tribus pastorales et agricoles, vivant toujours en plein air, intéressées à tenir compte des moindres circonstances, pouvaient observer mieux que nous la vie intime de la nature et saisir des relations mystérieuses qui nous échappent aujourd'hui. (Voir lien : @ http://www.cosmovisions.com/$OraclesGreceAntique.htm )
De nos jours, la langue des oiseaux est parfois dédaignée à tort car si on cherche un peu, on retrouve des traces qui démontrent que les anciens connaissaient cette langue et savaient employer à bon escient le langage symbolique.

Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Langue des Oiseaux

Message  Aube-Aurore le Mer 18 Avr 2012, 12:44

Re bonjour à tous ! Ensoleillé

Le terme langue des oiseaux proviendrait du fait qu'on entend chanter les oiseaux mais qu'on ne les comprend pas. On utiliserait ce langage pour transmettre à autrui ce que l'on ressent au plus profond de nous-mêmes et que j'appelle CheminCroisé le langage du cœur car il est difficile de transmettre par des mots ce que l'on ressent. Le langage symbolique est utilisé pour éviter d'éveiller le mental comme l'auraient fait de simples recettes de chimie mais plutôt pour atteindre le cœur du lecteur.

Voici un petit article trouvé sur internet qui exprime bien ce que je pense :

Le terme langue des oiseaux s'entend probablement par le fait que les oiseaux sifflent des mélodies, des musiques qui sonnent joliement aux oreilles mais dont on ne réalise pas le sens caché. On les entend, mais on les entend pas (dans le sens de comprendre). Cet aspect sera amplement décrit avec Grasset d'Orcet.
Il y a aussi un sens plus profond à la langue des oiseaux et qui est le fait qu'elle est inexprimable par les mots ou la voix. Ce qui nous amène au langage des symboles.

Les symboles ont un sens, voire plusieurs sens car certains sont très riches. Et la compréhension du langage des symboles (langage alchimique par excellence) implique un long apprentissage par la réflexion ou l'expérience sur le terrain (visite de sites, de cathédrales) et surtout pratiquement l'impossibilité de transmettre ce que l'on ressent, si ce n'est par d'autres symboles.

C'est là l'essence du vrai secret initiatique. Transmis par des rituels symboliques, il est inexprimable car de l'ordre du ressenti. En parler seulement ne permet pas de le comprendre.

Ce langage symbolique fait prendre des raccourcis de pensée. Dans un autre domaine, c'est le même principe que l'utilisation de signes en mathématiques ou en physique, qui par le langage symbolique permettent à des gens de transmettre des concepts énormes sans se parler, par un simple signe. L'exemple du E=MC² est très significatif. Peu de gens peuvent pénétrer les véritables arcanes mathématiques de cette formule mais tout le monde a en tête les applications de cette formule sur l'énergie atomique.


Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Langue des Oiseaux

Message  Henri Schersch le Mer 18 Avr 2012, 14:57

Beaucoup d'ouvrages ont été écrit sur la langue des oiseaux. Je retiens particulièrement celui-ci écrit par Baudouin Burger aux éditions Louise Courteau (230 pages. ISBN : 978-2892393347).



4ème de couverture :

La langue des oiseaux, c’est la langue des anciens alchimistes qui l’employaient afin d’exprimer un propos transgressif sans se faire emprisonner ou tuer par les bonnes âmes de l’époque. Avec leur utilisation des jeux de mots, des rébus, des expressions populaires, avec leur emploi des mots dans leur sens étymologique ou leur invention de néologismes, ils s’écartaient à la fois de la norme linguistique et de l’idéologie de ceux qui l’imposaient. Ils montraient un nouveau sens, une nouvelle façon de comprendre la réalité. La langue des oiseaux est la langue de la liberté de parole, la langue de l’ouverture d’esprit, la langue d’un ancien dépôt de sagesse. C’est, dans les deux sens du terme, une langue spirituelle. “Après 33 ans d’enseignement de la littérature, je me méfie toujours du sens obligatoire des mots et, ces dernières années, je me suis tourné tout naturellement vers une langue ancienne qui utilise les procédés de la langue imagée afin d’aider le lecteur à trouver le sens du réel au lieu de le lui dire en l’assommant avec le sens propre. Cette langue du Moyen Âge, c’est la langue des oiseaux et il m’est apparu qu’elle reste très moderne puisque je ne suis plus sûr que la mentalité médiévale soit si loin que cela…“

Baudoin Burger spécialisé en littérature québécoise ancienne, l’auteur a enseigné à l’université, puis au collège Ahuntsic à Montréal. Préoccupé par l’idée qu’il doit y avoir un sens dans ce monde qui paraît n’en avoir aucun, il a cherché des réponses dans divers domaines : d’abord les mathématiques, puis la littérature, via les arts de la scène et la psychologie. Aujourd’hui, il reste convaincu que c’est le langage qui est la base et le miroir des misères et de la grandeur de l’être humain.

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Langue des Oiseaux

Message  Christian Hersey le Sam 21 Avr 2012, 10:58

J’ai eu l’occasion de passer quelques jours en compagnie de Xavier Florin et de sa famille, l'auteur d'ouvrages d'agriculture biodynamique dont il est question dans le sujet CheminCroisé Jardiner selon la Lune. Je me suis donc évidemment familiarisé avec quelques concepts puisés dans la philosophie de CheminCroisé Rudolf Steiner. Un de ces concepts est assez déroutant pour un esprit cartésien, je vais donc tenter de vous l’exposer clairement.

Xavier Florin me disait qu’il faut d’abord considérer « l’Esprit de la Langue » (quelle qu’elle soit). Par « Esprit », envisageons un être, vivant quoique non incarné, un peu comme les anges, les démons, les fantômes, les fées…

Une Langue serait donc une sorte d’être vivant immatériel, préexistant à la manifestation de ce que nous appelons une langue dans notre monde ordinaire. Une langue parlée ou écrite (voire seulement pensée) ne serait que la forme concrétisée, le "corps" d'un être immatériel.
Comme tout être vivant, le "corps" d'un tel esprit passerait par les phases de conception, naissance, adolescence, âge mûr, fécondation, vieillissement, mort. N’avez-vous jamais entendu parler de « langues mortes » ? Ce sont celles qui n’ont plus cours, ne sont plus pratiquées par personne, et dont on garde la mémoire dans d’érudits traités d’archéologie, à moins qu'elles ne soient définitivement et universellement oubliées. Pensons par exemple à la langue hittite. Certains « Esprits de langues » pourraient être morts nés, d’autres mener une très longue vie (ex. : latin), d'autres encore pourraient enfler jusqu’à l’obésité (français, anglais), donner naissance à des rejetons (franglais, pidgin, argot des rues…) suite à des rapports mixtes. On retrouverait aussi des familles de langues, issues d'un même ancêtre.

En résumé, il importe de distinguer « Esprit de la langue » et la langue elle-même telle qu'elle se manifeste dans notre monde. En quelque sorte, on se rapproche du concept d’archétype cher à C.-G. Jung. On pourrait très bien imaginer des Esprits de langues jamais incarnées, et qui n’ont donc jamais été parlées sur la planète entière. Non « alimentés » par une pratique, ces esprits se délitent sans voir le jour.

Cette vision de la nature d'une langue est assez radicalement différente du paradigme dominant, qui considère que les mots et leurs règles d'agencement sont des produits de l'intellect et que la plupart des vocables sont apparus au fil du temps par nécessité sociale. Selon la conceptualisation steinerienne, il s'agirait plutôt de co-évolution entre des groupes humains et des Esprits de Langue.

Et pourquoi certaines langues ont-elles un grand succès alors que d'autres périclitent ? Là interviennent des facteurs environnementaux. Si une langue est adaptée à son environnement, elle prospère. C'est ainsi que le grec, le latin, le français, l'anglais, l'espagnol, l'allemand ou le portugais se sont largement répandus parce que portés par des peuples conquérants. Le langage mathématique s'est, lui aussi, trouvé un terrain favorable grâce à l'enseignement obligatoire et l'internationalisation des communications. L'anglais (nord-américain) a accru son emprise dans le monde de la finance, de l'entreprise, de la technologie, mais est inadapté à l'univers juridique, à cause d'une surabondance de mots ayants de multiples significations, ouvrant la porte à des interprétations floues, sources de conflits. Par contre, l'esperanto ou l'ido, à la fois précis et proche de la rigueur mathématique, jadis promis à un bel avenir, survivent, mais sous perfusion. Peut-être parce qu'il s'agit de langues fabriquées artificiellement, nées d'un idéal humain et non d'un Esprit de Langue ? Il est vrai que la diffusion de certaines langues peut être promue par des investissements colossaux. Les Etats-Unis, par exemple, dépensent des fortunes pour imposer leur anglais à travers le monde, l'habillant de l'apparence de la modernité, le rendant attrayant, et véhiculant ainsi un mode de pensée précis (consumérisme) conditionnant les populations à un mode de vie prédéfini, dont l'aspect lucratif rentabilise largement les investissements initiaux. Comme quoi les empires ne s'imposent pas que par la force des armes, mais aussi par l'emprise de l'Esprit de la Langue qu'ils promeuvent. Et ce qui est vrai pour les empires terrestres l'est aussi pour les empires virtuels : dans le domaine de l'informatique, qui, de nos jours, pratique encore le cobol, le fortran, le pascal ? Ces langages ont bénéficié un certain temps d'un environnement favorable, puis les outils informatiques ont évolué, et ces langages ne se sont pas adaptés, mourant pour laisser la place à une nouvelle génération d'Esprits de Langue (C++ par exemple) à son tour déjà vieillissante.
Et pendant ce temps-là, la LangueDesOiseaux1 Langue des Oiseaux continue discrètement sa longue existence occulte, loin des conflits impériaux et des démonstrations de force des égos inflationnistes. Une vague d'envahisseurs s'abat-elle sur un pays ? La Langue des Oiseaux se fait discrète, dans une cave ou un grenier, le temps de s'adapter, puis elle se répand à nouveau, un peu différente quoique semblable, lorsque l'environnement redevient favorable…

Christian Hersey

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Langue des Oiseaux

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 00:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum