Régénérescence cellulaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Régénérescence cellulaire

Message  Montaléchel le Dim 04 Nov 2012, 12:46

En furetant sur Internet, voilà que je tombe sur ce bout d'archives (janvier 2009) du forum "Futura-Sciences" :
guitarZhero : Comment ca marche la régénérescence cellulaire (foie, queue du lézard) ? Y'a des gènes qui sont activés quand la queue du lézard tombe ?
.
I0S_6 : Alors non ce ne sont pas des gênes qui sont responsables de cela, en tout cas pas en premier plan. C'est grâce à une protéine qui est activée dès que la queue est perdue. Cette protéine active les cellules musculaires à proximité, ce qui les fait "régresser" dans leur stade évolutif. Ensuite elles prolifèrent pour devenir des cellules capables de constituer le muscle. En l'occurrence la queue perdue.
Pour le foie c'est le même principe, des cellules souches, celles du foie (les hépatocytes) qui se multiplient pour remplacer les autres. Mais il ne faut pas abuser, si le foie est trop touché c'est une cirrhose et c'est la mort de l'organe. La régénération c'est bien mais pas magique...

.
guitarZhero : Ok merci. Et est-ce que ce serait possible de trouver une protéine similaire pour les cellules du corps humain et l'injecter dans toutes les cellules (avec par exemple un virus inoffensif) pour qu'il puisse régénérer tout seul d'autres organes par exemple ?
.
I0S_6 : Si c'était possible, crois-moi, on serait plus vieux et on aurait plus aucun problème ! J'imagine qu'il y a pas mal de scientifiques qui sont déjà penchés sur la question.
Notamment pour utiliser cela dans les crèmes pour le visage, qui régénéreraient les cellules de la peau, pour ainsi éliminer les rides !
Et de plus, la cellule injectée ne serait pas adaptée à rétablir d'autre chose que ce qu'elle est censée faire à la base.
Celle du foie, le régénérer et celle de la queue du lézard à faire repousser ...
Donc pour faire pousser un autre cœur, ou une autre partie de cerveau. Ce ne serait pas possible, de plus le corps n'a pas en réserve les protéines utilisées en assez grande quantité vu qu'il n'en synthétise pas.
Cela impliquerait un immense implant cellulaire et certainement en partie génique.

.
Héhé ! Sarcastique
Comme souvent sur le site Futura-Sciences lorsqu'il s'agit d'émettre des idées un peu novatrices, un "aîné" vient doctement couper court à toute rêverie. Dans le cas présent, c'est IOS_6 qui joue ce rôle, s'écartant de la démarche scientifique pour adopter une position de foi, ci-dessus aisément reconnaissable grâce au vocabulaire utilisé : " Si c'était possible, crois-moi", "J'imagine qu'il y a pas mal de scientifiques qui sont déjà penchés sur la question." L'intéressante question de guitarZhero est donc évacuée pour raison de croyance obligatoire dans le dogme de l'Impossibilité. "Impossible" étant d'ailleurs un mot très prisé des scientistes bornés.

Or, à la réflexion, l'idée de guitarZhero est loin d'être farfelue. Elle se base d'ailleurs sur l'observation de la nature, laquelle nous fournit des exemples de régénérescence. Le foie humain ou la queue du lézard sont à ajouter à la déjà longue liste d'animaux présentant cette capacité, parmi lesquels le ver de terre, la méduse ou l'hydre.

Un fait est flagrant : plus un animal est simple (primitif ?), plus il peut présenter de fortes capacités à régénérer une partie manquante. Cet indice intéressant conduit naturellement à s'intéresser aux @ cellules souches, piste que IOS_6 indique adéquatement ci-dessus. En effet, les cellules souches, indifférenciées, permettent (potentiellement) d'engendrer n'importe quel type de tissus spécifique. On les appelle "cellules souches" parce que ce sont celles dont est formé un jeune embryon : au départ d'un agglomérat de cellules identiques, des différenciations vont peu à peu survenir, certaines cellules devenant l'ébauche d'un tissu osseux, d'autres un tissu hépatique, ou un petit cœur, une peau, un membre, un œil, etc.

Donc, au départ de cellules souches, on peut envisager qu'il soit possible de régénérer un organe perdu, tout neuf, à condition de disposer ces cellules souches au bon endroit, de les nourrir en suffisance, et de leur fournir le schéma directeur qui leur permettra de régénérer le bon organe. C'est au niveau de cette dernière étape que la biologie bute actuellement. Pourtant, à part quelques erreurs (malformations congénitales), la Nature se débrouille globalement bien pour mettre les bons organes aux bons endroits dans une grande majorité de cas ; il y a donc fort à parier que ce "schéma directeur", ce "plan architectural", puisse bien exister quelque part !

Il est donc fort possible que les scientifiques redécouvrent un jour, selon leurs propres méthodes, ces "champs morphogénétiques" décrits par les voyants ou les sages des temps anciens.

A côté de cette possibilité de régénérescence au départ de cellules souches totipotentes, deux autres découvertes sont à signaler :
- des cellules souches indifférenciées existent dans les tissus des individus adultes, lesquels tissus sont, eux, très différenciés ; elles interviennent en cas de lésions, malheureusement pas jusqu'au point de recréer un membre sectionné mais néanmoins susceptibles de reconnecter correctement un greffon ;
- des chercheurs sont récemment parvenus à faire régresser des cellules différenciées jusqu'au stade de cellules souches ; pas encore totipotentes, mais intéressantes. Une piste similaire avait déjà été ouverte en 2006 par @ des chercheurs français.

Ce dernier élément montre qu'existe la possibilité de reformer des cellules souches indifférenciées au départ d'un tissu différencié, et qu'ensuite, au départ des cellules souches ainsi reformées, il serait possible de régénérer un autre tissu biologique, différent de celui d'origine.

VieuxSage Attention ! Soyons bien conscients que nous sommes ici à la frontière entre la biologie de pointe et la science-fiction !
Cependant, si l'idée existe et qu'elle est prometteuse de résultats financièrement attractifs, soyons assurés qu'il se trouvera des laboratoires pour mener discrètement d'intenses recherches pouvant (éventuellement) aboutir à des thérapies par régénérescence de tissus, voire d'organes !

Scratch Et s'il en allait de même avec des tissus âgés ?
Scratch Et s'il était possible – par un procédé encore inconnu – de recycler des organes viellissants, en faisant régresser leurs tissus au stade de cellules souches puis de produire de nouveaux organes ?
Scratch Et si c'était précisément dans ce processus de régénérescence cellulaire que résidait le secret du fameux élixir de longue vie des Alchimistes ?
avatar
Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum