Le Feu du Soleil (Robert Amadou & Eugène Canseliet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Feu du Soleil (Robert Amadou & Eugène Canseliet)

Message  Nelly Foulcat le Dim 09 Déc 2012, 09:54

A l'occasion de la récente divulgation du CheminCroisé patronyme de Fulcanelli (son identité civile) dans les ouvrages de Walter Grosse et CheminCroisé Filostène Jr, j'ai ressorti de mes archives cet ouvrage publié en 1978 par les Editions Jean-Jacques Pauvert :

. .4ème de couverture :

. . .Feu du soleil, c'est le sens du nom initiatique – Fulcanelli – qui dissimule et manifeste à la fois le plus grand et le plus célèbre alchimiste de notre temps. Eugène Canseliet est son seul disciple, qui a publié ses deux ouvrages devenus classiques Le Mystère des cathédrales et Les Demeures Philosophales, avant de fournir sa propre et importante contribution à la littérature alchimique, contribution dans laquelle, bien entendu, il conservait les règles habituelles de secret.
. . .Aujourd'hui, Eugène Canseliet parle.
. . .Dans cet entretien où Robert Amadou l'interroge et commente ses propos, des éclaircissements sans précédents informent le lecteur sur Fulcanelli, sur le maître de Savignies lui-même, enfin et surtout sur cette science occulte entre toutes, sur l'art des sages, sur la philosophie de nature, sur la science d'Hermès par excellence : l'Alchimie.
. . .Eugène Canseliet l'affirme : "L'alchimie est obligatoirement contestataire, parce que c'est une route nouvelle dans notre monde et c'est pourquoi elle attire la jeunesse."
Ouvrage facile à lire, peu épais, aux caractères larges et espacés afin d'en accroître le volume (contrainte éditoriale, probablement), le style est typiquement celui du langage oral. Car plutôt qu'un livre, il s'agit en réalité de la transcription d'un entretien mené par Robert Amadou. Ce dernier s'exprime d'ailleurs beaucoup et fait étalage de sa vaste érudition plus qu'il ne laisse parler Eugène Canseliet ! Cependant, lorsqu'Amadou n'est pas trop directif et laisse témoigner celui qu'on surnommait « le Maître de Savignies », bien des perles apparaissent, qu'il s'agisse d'informations concernant Fulcanelli ou ses contemporains, ou de la compréhension de l'Alchimie.

Malheureusement, une large part du livre est consacrée à des commentaires, pas souvent élogieux, portant sur d'autres ésotéristes ou alchimistes bien connus des deux protagonistes. Personnellement, je regrette qu'Amadou entraîne Canseliet sur ce terrain, car même s'il s'agit d'opinions – éventuellement légitimes, je ne peux en juger – cela ressemble à des cancans de concierges. Puis, brusquement, lorsqu'il est lancé sur le vrai thème de l'Alchimie, Eugène Canseliet fournit des clés importantes, le plus clairement possible dans la mesure où ce domaine est par nature difficilement perceptible sinon par l'emploi de métaphores et d'analogies. Ainsi en va-t-il, par exemple, au sujet de l'esprit. L'esprit est un mot aux multiples acceptions, il est donc difficile de faire percevoir le sens que lui donnent les Alchimistes. De même au sujet des trois grands principes alchimiques traditionnels (Mercure, Soufre, Sel), Canseliet fournit en quelques phrases simples un bon résumé de sa perception.

Un ouvrage malheureusement devenu assez rare, donc anormalement cher, s'échangeant désormais plus entre requins spécialisés en spéculations sordides qu'entre chercheurs de Vérité.
avatar
Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum