Multivers : des Univers massivement parallèles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Multivers : des Univers massivement parallèles

Message  Calcédoine le Dim 24 Fév 2013, 18:22

Dans le sujet CheminCroisé Le voyage transtemporel, nous avons évoqué qu'une des conséquences possibles d'un éventuel voyage dans le passé serait la modification de toute la chaîne d'événements qui se sont produits depuis ce point dans le passé. Il suffit de penser à ce simple paradoxe archi connu :
.

Un homme retourne dans le passé et rencontre un de ces ancêtres, lequel était connu pour avoir vécu très vieux.
Suite à des péripéties, l'homme tue accidentellement cet ancêtre alors qu'il n'était encore qu'un enfant, donc avant qu'il ait pu procréer.
Si l'ancêtre n'a pas pu avoir de descendance, tous les événements qui ont suivi son décès sont alors différents de ce qu'ils auraient dû être.
En particulier, l'homme qui l'a tué, issu de sa descendance, n'a pas pu exister.
N'existant pas, cet homme n'a pas pu voyager dans le temps pour y tuer son ancêtre.
Si l'ancêtre n'a pas été tué, alors, il a pu engendrer une descendance.
Et, parmi celle-ci, existe alors son lointain parent, qui va retourner dans le passé pour l'y trucider.
Etc.
On le voit, ce paradoxe créerait une boucle infinie, insoluble. Cet argument est parfois maladroitement avancé pour nier toute possibilité de voyage dans le temps. Pourtant, il existe une alternative.

Si, à partir de l'instant où l'ancêtre est tué par sa future progéniture, il n'y avait pas qu'une seule histoire possible, mais deux ? Une histoire dans laquelle l'ancêtre meurt et n'a pas de descendance, et une autre, parallèle, dans laquelle il survit et où naîtra celui qui reviendra dans le passé causer prématurément sa perte. Nous obtenons alors deux univers parallèles distincts, et incompatibles : l'un avec l'ancêtre mourant enfant, l'autre avec l'ancêtre vieillissant longuement. Avec toutes les différences qui vont en découler de par les interactions que ce personnage a pu [n'a pas pu] avoir avec ses congénères.

L'histoire ci-dessus relève bien sûr de la science-fiction, à cause du concept de voyage dans le temps dont nous ne sommes pas sûrs qu'il soit possible ou non. Par contre, l'idée que des univers parallèles puissent exister fait désormais partie des théories scientifiques les plus sérieusement discutées.

La cosmologie nous laisse entrevoir que notre Univers pourrait ne pas être le seul. Au départ d'un même point-instant zéro, plusieurs univers auraient pu être crées simultanément. Par exemple, un univers similaire au nôtre, mais où ce serait l'antimatière qui dominerait, et où notre matière serait quasi totalement absente.

Ou bien notre Univers aurait pu être engendré par un autre Univers-parent : nous savons que, dans l'espace, les trous noirs avalent de gigantesques quantités de matière ; qu'advient-il de cette matière ? Certains postulent qu'elle puisse servir à alimenter un autre Univers, encore en gestation, où – pourquoi pas ? – les paramètres seraient différents, y comprises les fameuses "constantes cosmologiques" qui caractérisent le nôtre, et qui font que notre Univers semble très exactement organisé pour que la vie telle que nous la connaissons ait pu y apparaître.
De l'autre côté de l'échelle des dimensions, dans l'infiniment petit, la physique quantique se voit elle aussi contrainte d'envisager la possibilité de l'existence de multiples Univers, à cause du comportement des particules microscopiques. En effet, il a été montré que dans certaines circonstances, une infime particule pouvait se manifester selon deux états possibles (appelons ces deux états A et B). A ce niveau de petitesse, on démontre que tant qu'un événement décisionnel ne survient pas afin de contraindre la particule à manifester soit l'état A, soit l'état B, eh bien, les deux états sont possibles ! A et B simultanément ! C'est là qu'intervient le célèbre exercice de réflexion proposé par le savant @ Erwin Schödinger en imaginant un chat enfermé dans un piège potentiellement mortel : le @ chat de Schrödinger, dans laquelle le chat est à la fois mort ET vivant jusqu'à ce qu'on ouvre la boîte pour vérifier.

Et qui dit vérification, dit vérificateur conscient. Selon plusieurs chercheurs, qu'on regroupe sous le vocable "Ecole de Copenhague", c'est la prise de conscience, par un observateur, qui provoque le phénomène de "décohérence", c'est-à-dire le moment où les deux états A et B qui coexistaient simultanément ne se ramènent qu'à une seule réalité : soit A, soit B (soit le chat est mort, soit il est vivant).

Se basant sur cette approche, un laboratoire de l'université d'Oxford affine le modèle, et propose qu'en réalité, les deux états A et B continueraient à exister, mais dans deux Univers distincts : un Univers A dans lequel le chat de Schrödinger serait mort, et un Univers B dans lequel il serait vivant. Ces deux Univers auraient alors "divergé", chacun continuant une existence propre à l'insu de l'autre. Et il en irait de même pour toute situation pouvant conduire à deux alternatives (j'y vais ou je n'y vais pas ; je le fais ou je ne le fais pas ?), dont une seule est choisie. Nous ne sommes évidemment conscients que d'une seule évolution : celle qui se produit dans l'Univers qui est le nôtre, et nous restons dans la totale ignorance de ce qu'il advient de notre éventuel "autre soi-même" qui aurait choisi l'autre option. L'autre option du choix restera-t-elle à jamais en tant que souvenir d'un événement non advenu, ou bien aura-t-elle été à l'origine de la création d'un Univers de plus ?

Cette conception est aujourd'hui très sérieusement proposée par des physiciens de renom, en particulier par l'équipe de recherche de Bruce Colin (auteur de "Les lapins de Monsieur Schrödinger, ou comment se multiplient les univers quantiques", Edition Le Pommier pour la version française). Pour chaque choix alternatif possible, deux univers distincts se créent, chacun explorant une des alternatives du choix. Ces deux univers alternatifs coexistent-ils ? Si oui, éternellement, ou non ? L'un des deux prend-il le pas sur l'autre (qui se dissout), ou bien persistent-ils indéfiniment ? La théorie ne le dit pas encore, mais elle ouvre la porte à une multiplicité infinie de futurs possibles (arborescence), soit s'excluant mutuellement, soit coexistant mais sans possibilité de passer d'un à l'autre... jusqu'à présent, en l'état actuel des connaissances.

Ce thème, riche en potentialités, fait rêver. Bien évidemment, la science-fiction l'a exploré. A l'heure actuelle, il me semble que l'œuvre de fiction la plus aboutie sur ce sujet est la série télévisée @ Fringe, qui s'étale sur 100 épisodes répartis en 5 saisons, dans laquelle les acteurs doivent endosser deux rôles, parfois assez différents.

Dans cette histoire, initiée par une unité spéciale du FBI enquêtant sur des meurtres "bizarres", des personnages découvrent la possibilité d'observer un Univers parallèle où évoluent leurs doubles, à quelques détails près. Puis, un chercheur un peu fou (parce que désespéré et déstabilisé par la mort de son jeune fils unique) trouve le moyen de passer d'un Univers à l'autre. Ce sera la source de multiples interférences aux effets dévastateurs. Cependant, de mystérieux personnages glabres semblant se jouer du temps et des frontières entre les univers tentent de remettre les choses en ordre pour éviter une "collision d'Univers".
Au-delà de la science-fiction, ce possible foisonnement d'Univers, qu'on appelle aussi Multivers, pose des questions métaphysiques quant à notre devenir, quant à la nature du Réel, quant aux conséquences de nos choix.

Et s'il ne s'agissait ni de théories fumeuses ni de science-fiction ? Scratch

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Multivers : des Univers massivement parallèles

Message  Montaléchel le Mer 27 Fév 2013, 18:18

Bonjour Calcédoine.
Je me suis pris à réfléchir à cette situation "éventuellement possible", qui ressemble à de la science-fiction, et qui pourtant a un fondement scientifique indéniable, une richesse en potentialités, et offrirait des explications à plusieurs phénomènes étranges.

En particulier, j'ai tiqué à la lecture du passage suivant.
les deux états A et B continueraient à exister, mais dans deux Univers distincts : un Univers A dans lequel le chat de Schrödinger serait mort, et un Univers B dans lequel il serait vivant. Ces deux Univers auraient alors "divergé", chacun continuant une existence propre à l'insu de l'autre. Et il en irait de même pour toute situation pouvant conduire à deux alternatives (…) dont une seule est choisie. Nous ne sommes évidemment conscients que d'une seule évolution : celle qui se produit dans l'Univers qui est le nôtre, et nous restons dans la totale ignorance de ce qu'il advient de notre éventuel "autre soi-même" qui aurait choisi l'autre option.
Est-il à ce point certain que nous restions dans la totale ignorance de ce qu'il advient dans un autre univers lorsqu'il diverge du nôtre ? Pas si sûr, Calcédoine ! J'en prends à témoin ce texte de Paul Jorion, l'anthropologue-économiste désormais bien connu, où il rapporte son témoigne d'un moment-clé où il s'est produit "quelque chose".
Armel et moi nous nous sommes arrêtés sur le côté Ouest de la rue de Condé. Francis, – qui sait que nous allons prendre le métro à Odéon, s'est arrêté lui aussi. Mais Isabelle, qui ne connaît rien à nos projets, a déjà traversé la rue. Elle s'aperçoit soudain qu'elle est la seule à l'avoir fait, et revient sur ses pas. Mais une voiture débouche à toute allure, qui ne pourra pas l'éviter.
.
Quelques instants plus tard je m'entends dire à Isabelle : « J'ai vu votre sang sur la rue ». Armel lui dit : « La voiture est passée à quelques centimètres de vous ».
.
Dans la nuit je m'éveille et je pense : « Je l'ai vraiment vue morte : j'ai véritablement vu le sang d'Isabelle sur la chaussée. Aussitôt après je l'ai vue vivante, mais pendant une fraction de seconde je ne l'ai pas imaginée, mais littéralement vue morte ». Je me dis, le monde a bifurqué, je me suis trouvé un moment dans un monde où Isabelle a été tuée, puis aussitôt, dans un monde où, – Dieu merci –, elle était en vie. Est-ce que ma vision de l'accident ne suppose pas la brève co-existence de deux états-de-choses incompatibles ? co-existence qui se résoudrait comme en mécanique quantique par la synthèse soudaine de deux états également possibles et jusque-là superposés (la fameuse « réduction du train d'ondes ») ?
Après quoi, Paul Jorion essaie de se trouver une explication logique autre que celle des univers parallèles ; son esprit conscient tente de réfuter son témoignage et de mettre en avant une alternative plus conventionnelle, par exemple de se persuader qu'il a imaginé et non perçu, ou qu'il affabule, qu'il a eu la berlue, etc.

Pourtant, de cet incident, il tirera des conclusions étonnantes, allant dans le sens d'une pluralité d'univers. Vous pourrez les découvrir in extenso dans
Like a Star @ heaven @ les archives de son blog,
Like a Star @ heaven les Papiers du Collège International de Philosophie, Numéro 51, Reconstitutions, 69-80 (2000)
Like a Star @ heaven @ sa conférence du 22 février 2013 au Théâtre du Rond-Point, à Paris (1 h 18 minutes)
Like a Star @ heaven @ aussi en version audio seulement (bien plus légère).

Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Multivers : des Univers massivement parallèles

Message  Aube-Aurore le Sam 02 Mar 2013, 11:42

Bonjour ! Ensoleillé

Parfois, je me demande si certains rêves que nous faisons ne sont "que des rêves"...
Parfois, certains de mes rêves ont un tel degré d'intensité, et me laissent au réveil une telle impression de réalité, qu'il m'arrive de penser que j'étais vraiment en train de vivre dans cet autre monde...
Parfois, à des dates différentes, je fais des rêves qui sont dans la suite logique les uns des autres, comme si je retournais épisodiquement dans cette autre réalité pour y vivre la suite de "ces événements-là"...
Serait-ce un contact avec un "autre moi" existant dans un autre univers ?
La vie serait-elle une expérience vécue dans plusieurs univers, en n'ayant cependant conscience que d'un seul d'entre eux à la fois ?

Les rêves ne sont-ils tous que des rêves ? Ou réalités alternatives, dont nous ne prenons conscience que lorsque notre "état de veille normal" est mis hors jeu ?
SourireZen
Parfois, j'en arrive à m'interroger...

Amitiés. Fleur

Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Multivers : des Univers massivement parallèles

Message  Garfield le Dim 03 Mar 2013, 18:42

Bonjour. Ce témoignage de Paul Jorion (ici plus haut) m'a remis en mémoire un incident que j'avais écarté parce que je me disais, moi aussi, que la conclusion était irrationnelle, que ma compagne et moi avions dû nous tromper, avions été victimes de notre "capacité à interpréter". Et pourtant, au vu de ce que je lis ici, il se pourrait que nous ayons, nous aussi, brièvement vécu une bifurcation entre deux options. Pas pour un incident aussi dramatique qu'un accident de voiture, non : un bête détail domestique. Pendant que j'étais occupé à l'ordinateur, ma compagne nettoyait quelques ustensiles dans la cuisine, dont la planche à tartiner en plastique que voici :

Soudain, j'entends un claquement sec. Je l'identifie aussitôt comme étant cette planche à tartiner qui se casse en deux. Bien que solide, cela aurait pu arriver si on la pose sur une arête et qu'on appuie fortement sur ses deux extrémités. Et j'entends ma compagne qui s'exclame : "Ben ça alors ! J'ai cru un instant que la planche était cassée, et elle est intacte !" Je délaisse ma tâche et me rends sur place, et, oui, la planche à tartiner que j'avais cru entendre éclater est intacte !
Ma compagne m'explique qu'après l'avoir lavée, en l'essuyant, elle l'avait enrobée avec l'essuie (elle ne la voyait donc plus. Par maladresse, la planche, mouillée, glissante, lui a échappé des mains. Par réflexe, d'un mouvement rapide, elle l'a rattrapée avant qu'elle tombe de l'essuie (toujours sans la voir), et c'est à ce moment que ce bruit de rupture se fit entendre ; bruit plausible car :
- par réflexe, ma compagne avait saisi fortement la planche au travers de l'essuie, sans la voir ;
- à travers l'essuie, ma compagne avait bien senti deux morceaux de planche, séparés, non alignés.
Pas de doute : la planche était cassée.
Puis, comme lorsqu'un magicien de scène retire le foulard qui masquait sa prestidigitation, en retirant la planche de l'essuie, magie !
La voici intacte ! Choqué !

Ce n'était donc qu'un incident domestique insignifiant. Pas de quoi fouetter un chat de Schrödinger. Pourtant, durant une fraction de seconde, cette planche à tartiner aurait pu être dans deux états à la fois, brisée et non brisée, puis, au moment d'observer dans quel état elle était, alors que l'oreille nous l'avait laissé croire brisée, l'œil nous la montrait intacte.
Peut-être avons-nous vécu un moment de séparation de deux univers ? Dans le nôtre, la planche est intacte, mais nous avons bel et bien entendu (et ma compagne a brièvement senti) comme un écho d'une réalité alternative. Troublant…

Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Multivers : des Univers massivement parallèles

Message  loup le Dim 03 Mar 2013, 19:12

bj, puisque l'on est sur ce sujet "brûlant", il m'a été certifié que lorsqu'il y a la sentation de déjà vu, d'avoir déjà vécu une scène, qu'il y avait un genre de retour en arrière pour repartir sur une autre possibilité... comme si ON (ou X) pouvait faire un choix différent.

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Multivers : des Univers massivement parallèles

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 09:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum