Baphomet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Baphomet

Message  VillaChicoubis le Dim 04 Aoû 2013, 00:49




Oui je sais : pour mettre mal à l’aise quelqu’un il suffit parfois de faire trôner une image de Baphomet au milieu du salon…. Eliphas Lévi n’avait pas tort « La multitude a l’ignorance de ce qui est vrai,  mais elle a l’instinct de ce qui est fort. » Et le moins que l’on puisse dire c’est que Baphomet est une image forte qui agit sur nos instincts… Et de ce point de vue, il y a tous ceux à qui il fait peur, mais également tous ceux qui se le sont appropriés comme leur « image totem ».

Maçons, wiccans, satanistes, chamanistes, même les Templiers en ont fait leur « Idole » et chacun dit à l’autre « Non, c’est le mien » alors qu’il est le même pour tous et ce depuis que l’homme est sur terre.

Alors quel mystère derrière cette image si forte ?

Baphomet est une chose simple quand on cherche à comprendre, mais une chose bien hermétiquement fermée si on ne cherche pas.

Comme le phénix, il est le produit de la vision sacrée arrivée à son apogée, quand l’akhashe et ses avatars sont laissés derrière soi pour entrer dans « la tente du rendez-vous » consacrée au cours de l’Alliance entre Moise et Yahvé/Allah/Dieu…

Baphomet est un message noté mille fois à travers notre histoire par les hommes qui « l’ont vu » et ont voulu en parler. Il porte autant de noms que de Dieux Cornus : Cernunnos, Pan, Mendes, Baphomet, sans compter toutes les appellations qui sont tombées dans l’oubli….

Pour bien le comprendre, avant d’étudier Baphomet il faut étudier ses prédécesseurs.

Et encore ! Est-il besoin d’analyse intellectuelle poussée, face à une image qui parle aussi simplement d’elle-même ? Car voilà : tout est simple…

D’un simple regard : on le voit  Baphomet, Pan, Cornunnos sont des Zoomorphes, des êtres entre homme et… Animal. Il représente la synthèse du monde sensoriel du corps (Nephesh), ce monde par lequel passe l’information extérieure que nous recevons avant qu’elle monte au cerveau pour être analysée par l’esprit (Rouah), et d’où elle est supposée remonter ensuite au feu sacré (neshamah).

Comment appréhender le monde sans le voir, le toucher, l’entendre ou le sentir ?

Comment s’en faire une représentation complète si on a que 2 jambes pour marcher sur terre ? N’aurions nous pas une autre vision, plus étendue, si nous avions les écailles d’un poisson pour naviguer en mer, les ailes de l’oiseau pour décoller dans l’air ? N’aurions-nous pas un autre regard sur la réalité si nous comprenions que l’on peut entendre et voir, sans oreilles et sans yeux !!! Entendre sans oreilles et sans yeux c'est pourtant ce que font les animaux avec leurs vibrisses, nommées aussi moustaches... Qui pourrait encore croire de nos jours engoncés dans la pensée cartésienne que l’on peut certes toucher la terre, le « en bas » d’Hermès avec ses mains, mais on peut aussi toucher l’invisible d’en « haut » avec son esprit. Et enfin il n’y a pas que sentir avec son nez mais aussi pressentir avec son cœur… Le monde sensoriel est bien plus vaste que 5 sens en relation à 5 organes… D’ailleurs de quel organe me vient ce sens de l’orientation que je conserve, alors que d’autres le perdent à cause de leur GPS ?

Observez chats et chiens. Observez chevaux et moustiques. Observez veaux, vaches et cochons. Observez les oiseaux, les poissons, ils n’ont pas été donnés à seul fin de nourrir le corps, ils sont aussi capable de nourrir l’esprit, d’être comme des anges, des guides, des initiateurs, des professeurs qui nous enseignent, qui nous aident à comprendre ce qui se cache à travers le St-Graal et son grand mystère : un monde d'esprit certes, mais aussi un monde de sens.

L’homme n’est pas Dieu, et surtout… Dieu n’est pas que l’homme…

C’est cela que nous rappelle Baphomet et c’est pourquoi il nous bouscule au cœur de notre cœur quelle que soit la réaction : on réagit toujours….

Baphomet n’est pas qu’une synthèse intellectuelle, il est aussi une synthèse sensorielle qui nous interroge sur notre manière d’utiliser nos sens pour comprendre.

Eliphas Lévi qui s’était bien en avance penché sur le cas « instinct » n’avait pas vu cela, et pour cause : il n’a pas eu le loisir de manier l’instinct avec les maîtres de la discipline : les animaux…

Et je crois que pour rappeler tout cela à la postérité et qu’elle ne l’oublie pas quel que soit son avenir, je m’en vais dessiner une belle moustache au Baphomet de Lévi… Excuse-moi, grand maitre, de là où vous me voyez… Mais je pense que vous conviendrez qu’ainsi il est plus complet… Et au moins, ainsi, cela va briser à tout jamais ses accointances avec le diable !

Très heureux
avatar
VillaChicoubis

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 21/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum