Mark Ryden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mark Ryden

Message  Aube-Aurore le Lun 14 Oct 2013, 12:59

Bonjour ! Ensoleillé

Par le passé, je vous ai proposé de découvrir un extraordinaire peintre surréaliste dont l'œuvre porte la trace de l'influence de Salvador Dali ou René Magritte : le chantre du "surréalisme métaphorique" CheminCroisé Vladimir Kush. Aujourd'hui, j'ai découvert un autre artiste contemporain talentueux à rattacher au courant surréaliste, mais dont la thématique est inspirée de l'imaginaire populaire, de la nostalgie de la magie de l'enfance, ou du fantastique :  Mark Ryden.



De sa biographie, voici ce que nous en apprend @ Wikipedia :

Naturaliste halluciné et ésotérique, "Walt Disney" déjanté, Mark Ryden est le chef de file des nouveaux surréalistes américains. Il puise son inspiration dans ses souvenirs d’enfance et crée des paysages enchantés aux couleurs pastels, peuplés d'enfants aux allures de poupées perverses, d'animaux aussi mignons que mutilés, et de monstres comiques ou terrifiants. Créateur "baroque", il s’inspire de l’histoire (la tête volante ou miniature d'Abraham Lincoln est un motif récurrent), de la peinture et de l’univers BD, annonçant avec quelques autres (Marion Peck, Ray Caesar ou encore Eric White) un renouveau dans l’art populaire américain. Grand technicien, Ryden utilise de nombreuses techniques picturales (graphite, gouache, huile, pistolet).
Ses travaux les plus célèbres sont les pochettes des albums Dangerous (1991) de Michael Jackson, One Hot Minute (1995) des Red Hot Chili Peppers, Clear Hearts, Grey Flowers (2000) de Jack Off Jill, Sweet Heart Dealer (2004) de Scarling, ainsi que la couverture du roman Désolation (1996) de Stephen King.
Sur son @ site officiel, vous pourrez allègrement surfer pour découvrir un grand échantillon de ses œuvres.

Quelquefois, ses personnages aux têtes de poupées d'un temps révolu ou ses thèmes fantastiques nous laissent sur un sentiment de malaise, comme si Alice n'était pas exactement au Pays des Merveilles, mais dans un Ailleurs qu'on ne sait s'il est apaisant ou lourd de menaces. Un peu comme si Stephen King était caché à proximité, tout juste hors du cadre…

C'est le cas d'œuvres telles que ci-dessous. Sur une tranche de bois, "Redwood Spirit", l'œil de "l'esprit du bois" vous observe avec une insistance troublante. Dans "Ghost Girl", la fille fantôme ne se contente pas d'apparaître, blafarde ; son regard un peu boudeur est porteur de toute une ambiance trouble qui n'est ni une menace directe, ni un air de reproche, ni une moue désabusée, mais plutôt un reproche adressé au spectateur : le reproche d'être là à la regarder.  


. . . . . .


Mais, dans l'œuvre de Mark Ryden, on trouve aussi des peintures touchant directement au symbolisme ancien. Ainsi en va-t-il de cette "Allégorie des Quatre Elements" :



Quatre demoiselles aux regards pensifs semblent réunies pour le five o'clock tea. Chacune porte une robe de couleur assortie à ses cheveux, avec, sur la poitrine le dessin d'un des quatre éléments, tels qu'on les retrouve en CheminCroisé Alchimie. Chacune porte sur la tête un animal représentant une forme de vie rattachée à l'élément correspondant.

Sur la "table", nous voyons un récipient en étain portant le symbole du CheminCroisé Mercure. La "table" elle-même ne serait-elle pas la Table d'Emeraude, chère à Hermès (Mercure), qui nous dit que tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut (et réciproquement) ? Car cette souche d'arbre dont on voit nettement les cernes de croissance n'est-elle pas le reflet de l'orbite des planètes autour du soleil ? Et ces soucoupes posées sur la souche ne représentent-elles pas aussi des positions planétaires ? L'allusion à l'astronomie (voire même à l'astrologie) est flagrante, puisque les tasses que tiennent les demoiselles semblent destinées à recevoir le Mercure : le contenu a vraiment l'air gris-argent brillant. Or, deux tasses sont posées, à moitié remplies, deux tasses sont levées, l'une vide, l'autre pleine ; nous voyons là se succéder les quatre phases principales de la Lune.

Bien d 'autres détails de cette peinture mériteraient encore qu'on s'y attarde : l'abeille laborieuse, le nid occupé par trois enfançons qui rappellent la légende de CheminCroisé Saint-Nicolas mais sont aussi chacun marqués d'une lettre, la grande diversité des plantes et fleurs en avant-plan, le décor en arrière-plan (montagnes, lac, arbres variés), ou ce trou dans la souche qui évoque – peut-être – le CheminCroisé chêne creux

Amitiés. Fleur
avatar
Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 37
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum