Le Grand Secret

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Ludivine le Sam 23 Juil 2011, 11:57

Bonjour à tous !

George Ripley dans son ouvrage "Le Livre des douze Portes" nous met judicieusement en garde contre les souffleurs en nous indiquant un moyen infaillible de les distinguer des vrais Adeptes : ces derniers restent silencieux, discrets, secrets :
George Ripley a écrit:D'aucuns travaillent en urine et d'autres en suie, et d'autres en œufs, en sang, en écailles d'œufs, et en fientes, et ainsi consomment leur temps en vain, rompant plusieurs vaisseaux de différentes formes, tant de fourneaux, tant de sels et poudres, Eaux, Huiles, et autres sortes qu'ils appellent matière première ; en divisent et séparent les Eléments, sans pouvoir comprendre que toutes choses ne sont qu'une, car leur séparation ne vaut non plus que les autres choses ci-dessus dites. Cependant ils ont la témérité de se vanter qu'ils ont trouvé notre Mercure et notre Soufre vif, en quoi ils s'abusent très fort.

En peu de paroles tu connaîtras si quelqu'un a connaissance de notre Pierre, s'il dit qu'il ne faut qu'une chose, qu'un Verre et non plus. Sois homme de bien et craignant Dieu, et sur toutes choses ne révèle ton secret à personne quand tu le sauras, mais sois secret et fait comme si tu ne savais rien.
avatar
Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Charly Alverda le Sam 23 Juil 2011, 18:10

Ah, mais souffleur de verre, c’est un beau et noble métier ! Moi les verres je les siffle ! Not’ gars Ripley a ben raison, je crois ! Un verre suffit... avec un vert dedans bien sur. Trinquons !

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Ludivine le Sam 23 Juil 2011, 18:44

Ah ! Ouiiiiii ! Idée !
Un souffleur/siffleur de verre de vert ! Fou-rire
Le verre de vert, étrangement, ramène au CheminCroisé Globe crucifère ! Tire-langue (1)
Santé ! Bière
avatar
Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Hiram le Dim 24 Juil 2011, 04:18

En passant par là de m'y promener

En arabe il y a deux mots qui s’écrivent pareils mais qui se prononcent différemment :
ser et sir (tête et secret).
Couper la tête pour connaître le secret.

Le secret maçonnique,
le secret soufi.
Ne pas divulguer sous peine de …

On le dit incommunicable.
L’alchimie a son ou ses secrets.
La parole est perdue.
Le mot de maître.
Les secrets de métier.
Chaqu’un a son secret
À partager comme son meilleur vin.

Mais au bout de chemin,
si chemin il y a ?,
qu'y a-t-il ?
peut-être ce qui est de vil prix,
ce que tous ont
mais que l’on ne peut posséder.
Aïn soph aour ?
La Pierre…

Hiram
avatar
Hiram

Nombre de messages : 41
Age : 69
Date d'inscription : 19/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Laposse le Dim 24 Juil 2011, 10:03

Hiram a écrit:En arabe il y a deux mots qui s’écrivent pareils mais qui se prononcent différemment :
ser et sir (tête et secret). Couper la tête pour connaître le secret.
Oui ! Bondissant
Et pas seulement "couper la tête au corbeau" (comme disent les alchimistes).
Cette tradition semble très répandue, comme l'indiquait déjà Logos en septembre 2010 dans CheminCroisé Les chemins qui ne mènent nulle part :


Hergé (Georges Remi), "Le Lotus bleu", p.57 (1946)

Personnellement, je préférerais comprendre "couper la tête" au sens figuré, c'est-à-dire "déconnecter le mental" (question de longévité).
Peut-être est-ce là une des clés du Grand Secret (si Secret il y a Question ).
avatar
Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 48
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Hiram le Dim 24 Juil 2011, 13:04

Bonjour Laposse,

Évidemment un jeu de mot que de couper la tête,
les soufis s'en servent (nashbandi, nimatulahi...)
il est mentionné comme pénalité
dans un ordre initiatique plus près de nous.

J'aime votre façon d'aborder les choses
avec humour et tout en subtilité.

Le dessin d'Hergé que vous apportez
est une belle illustration du sujet,
un élément aérien dans la discussion.
Hergé savait pas mal de choses.
Il était près de la Société Théosophique.
Un de ses albums, "Le Lotus Bleu",
duquel vous prenez l'illustration,
était le nom du Journal de la société.

Votre note finale est sublime et dit beaucoup :
"Personnellement, je préférerais comprendre "couper la tête" au sens figuré,
c'est-à-dire "déconnecter le mental" (question de longévité)."

J'aime bien : "(question de longévité)." tout en finesse.
Et "déconnecter le mental" où vous allez droit au but.

Merci et en toute Fraternité,

Hiram

avatar
Hiram

Nombre de messages : 41
Age : 69
Date d'inscription : 19/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Aube-Aurore le Sam 13 Aoû 2011, 18:08

Bonjour à tous Ensoleillé

Si je résume ce qui est dit sur ce fil, je conclus qu'il n'y a donc pas de secret en Alchimie, bien qu'il existe "Quelque Chose" à découvrir en Soi, dont il n'est pas sage de parler...
Comme dans cette célèbre chanson, dont tant d'artistes se sont faits les interprètes :

Parle plus bas car on pourrait bien nous entendre
Le monde n'est pas prêt pour tes paroles tendres
Le monde n'est pas prêt pour nous
Il dirait tout simplement que nous sommes fous

Parle plus bas mais parle encore
de l'amour fou, de l'amour fort
Parle plus bas car on pourrait bien nous surprendre
Tu sais très bien qu'ils ne voudraient jamais comprendre
que dans nos coeurs moi, j'ai trouvé
ce que le monde refusait de nous donner

Chanson de générique de fin du film "The Godfather" (1972)





Amitiés Fleur
avatar
Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 37
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  loup le Sam 13 Aoû 2011, 23:37

bj, une partie de ce grand secret fait partie de cette "peur" du Divin, s'il y a divulgation et, qui plus est, jalousie... Qui serait assez altruiste pour divulger, à un novice, ce qu'il a mis des années de souffrance pour trouver ? Personne. Cela est logique. C'est du chacun pour soi. Et quand, par obstination, un résultat s'avère, on fait en sorte de la mettre sous le boisseau, en le dénaturant ou en déviant la vérité. Même celui qui dit, dans un écrit, qu'il va tout dire, est un menteur ! Pourquoi donner aux autres ??? Par charité ??? Par humanisme ??? Que dalle !!! On le garde, sinon il n'aura plus de valeur et sera, comme d'hab, dénaturé. Donc ce fameux secret qui n'est secret que par le fait que nous sommes bêtement humain ! Hello

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Hiram le Dim 14 Aoû 2011, 01:01

Bonjour Aube-Aurore et Loup,

Oui Aube-Aurore vous avez raison,
Mais Loup est très perspicace et juste.
Tout est là et gratuit.
Tout le monde le veut sans faire d'effort
(genre devenez alchimiste en quelques heures).

Mais c'est à nous à nous adapter,
à penser autrement.
Le maître ne peut que montrer la Voie,
il ne peut la prendre pour nous.

La chanson dit vrai :
Parle plus bas car on pourrait bien nous entendre
Le monde n'est pas prêt pour tes paroles tendres
Le monde n'est pas prêt pour nous
Il dirait tout simplement que nous sommes fous


À cause, comme le dit Loup:
"on le garde, sinon il n'aura plus de valeur".
C'est comme le papillon
qui doit sortir seul de son cocon
pour devenir ce qu'il doit devenir.

Cornelius Agrippa disait:
"Tout ce que nous disons s'adresse uniquement aux savants
(ceux qui on fait l'effort de maïeutique)
et non aux ignorants
(ceux qui n'ont pas ouvert leur yeux)
Il y a un effort de combat contre soi-même,
pour dégager les éléments subtiles,
pour devenir ce que l'on doit être.
On est seul sur ce chemin
mais les solitaires se rencontrent quelques fois.

je suis d'accord avec Geber (Jabir Ibn Ayyan) quand il dit:
"C'est pourquoi je le déclare
que ni les Philosophes qui m'ont précédés,
ni moi-même n'avons écrit,
si ce n'est pour nous
et pour les Philosophes nos successeurs,
et nullement pour les autres.

Le secret est là devant nos yeux,
"ce qu'il a mis des années de souffrance pour trouver..." dit très bien Loup.
Le secret aussi est une discipline du mental.
"Je n'écrirai point ces secrets
sur quoi que se soit de mobile ou immobile
sous la voute du ciel." Cyclope

Fraternellement,

HIram


avatar
Hiram

Nombre de messages : 41
Age : 69
Date d'inscription : 19/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Calcédoine le Dim 14 Aoû 2011, 15:00

Bonjour à tous.

Je ne suis pas vraiment d'accord avec Loup.

Cependant, je comprends bien le réflexe possessif qui consisterait à garder, pour soi seul, le fruit d'un travail de plusieurs années : c'est humain. C'est dans la même logique que les brevets technologiques, les droits d'auteur, ou les publications scientifiques. Ne serait-il pas frustrant de voir quelqu'un d'autre s'emparer du résultat d'un travail acharné, pour commercialiser et s'emplir les poches grâce à la vente d'un produit dans lequel on a investi des heures, des années, une vie ? Bien sûr que oui !

Par contre, je crois comprendre que ce ne serait pas là l'attitude d'un authentique Alchimiste.
.
D'abord, parce que l'Alchimiste qui a vraiment compris l'Alchimie – pas celui qui a réussi un travail technique, mais celui qui a intégré en lui-même ce qu'est, fondamentalement l'Alchimie – est altruiste.
.
Ensuite, au-delà de l'altruisme, l'Alchimiste est tellement heureux de ce qu'il a trouvé qu'il se sent poussé à partager sa joie avec tous et souhaite que tous les autres aussi trouvent ce que lui-même a trouvé. C'est un peu comme les Apôtres après la Pentecôte : ayant reçu la Révélation, étant parvenus à intégrer en eux le message christique, les voilà animés d'une énergie qui les pousse à partager cette perception avec tous.
.
Mais, étrangement, l'Alchimiste accompli, l'Adepte, sait aussi, au fond de lui, que quelque soient les mots qu'il pourrait employer pour essayer de transmettre ce qu'il a 'com-pris' (= pris avec, en soi-même), le mental des autres les empêchera de le comprendre. Hélas !

Là résiderait donc le Secret : non pas dans le désir envieux de ne pas divulguer la Bonne Nouvelle, mais dans la triste incapacité à communiquer efficacement avec autrui, parce que les façons de penser des uns et des autres sont devenues totalement différentes. L'écart culturel est devenu aussi important qu'entre humains et fourmis ou entre humains et extraterrestres; il y a un monde d'incompréhension qui s'est installé. C'est ainsi que les paroles mises en ligne par Aube-Aurore prennent tout leur sens au niveau de ce 'Grand Secret' : "Parle plus bas car (…) le monde n'est pas prêt pour nous; iI dirait tout simplement que nous sommes fous"
avatar
Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Charly Alverda le Dim 14 Aoû 2011, 19:46

Bonjour,

Sujet passionnant et je vais tenter d’apporter ma pierre du strict point de vue des textes anciens dont je fournirais si besoin est quelques exemples ultérieurement. Sourire

Le CheminCroisé dessin de Cattiaux mis en ligne par Logos me semble une excellente introduction avec cette citation que je ne connaissais pas, merci ! :

“Cattiaux était ainsi, il suggérait avec discrétion et humour : le personnage est un alchimiste qui possède l'or philosophique, représenté par le Soleil que tient de sa main droite, et ce personnage montre à son tour qu'il n'est pas possible de posséder cet or sans connaître le fondement de la Création, ce que Cattiaux explicite en découvrant délicatement le pied gauche de l'alchimiste.”

En ce qui concerne la connaissance de cet “or philosophique” il n’y a de secret qu’apparent, car rien à ce stade n’est communicable que par images et symboles hors de la sphère de l’intellect, par symbiose entre l’esprit de l’auteur avec celui du lecteur, par ressenti, imprégnation, “sympathie”. Mais... il y a plus, les alchimistes prétendent avoir pouvoir d’action sur la nature, d’où ces histoires à dormir debout qu’un adepte pourrait provoquer une aurore boréale où réapparaître rajeuni 30 ans plus tard !

D’où tiendraient-ils cette connaissance du “fondement de la Création” ? Selon eux : par “révélation” de la Source de la non-manifestation qui produit et anime tout être manifesté à l’insu de celui-ci. Cette Source prend conscience d’elle-même seulement dans l’être humain pour sa joie - la nôtre, mais pas notre plaisir - par dissolution de l’égo, par remise à sa véritable place de serviteur le mental raisonnant qui par peur de disparaître joue les tyrans... le moins clair de notre temps.
L’action apparente d’un être éveillé dans le monde n’est que le résultat d’une “volonté” impersonnelle de la Source, et jusque là rien ne différencierait un adepte d’un éveillé de type oriental. Mais les adeptes affirment que la Source se découvrant elle-même par un certain type de canal humain a le pouvoir d’informer celui-ci d’un processus d’action sur la nature. Cette “techné” conduirait à la manifestation du “surnaturel dans le naturel”, à l’élaboration d’une pierre physique ayant pouvoir de transformer l’animal humain en être humain complet, par régénération de son corps physique. La connaissance de cette pierre implique donc bien d’étudier la Nature (naturante) pour connaître ce qui anime ses 3 plans de manifestation : minéral puis végétal et enfin animal. C’est ici qu’apparaît, à mon sens, le concept de “permission” que nous donnent les anciens pour indiquer qu’un être ayant le pouvoir de changer l’ordre naturel des choses ne peut qu’apparaître que dans un rapport de soumission totale à la Source, le “Étant lié je suis libre” du christianisme, ainsi un adepte peut ne pas avoir permission d’agir dans le monde.

Le secret ! Des angoisses existentielles de Einstein et de Oppenheimer on peut à peine déduire l’amplitude de ce qu’un être possédant le secret de la vie et de la mort des galaxies aurait comme responsabilités, l’invisibilité des anciens R + C découle de cela. C’est un peu par boutade, et par extension, que je disais entre guillemets n’avoir pas “permission” d”élaborer (si l’on peut dire !) la pierre parce que cette possibilité n’est donnée que par “bénédiction”. Comment celui qui se tourne vers la sagesse l’acquiert-il ? Si l’on se réfère au Maître livre des anciens alchimistes, celui de la Sagesse (aux 3 X 7 attributs) attribué à Salomon, on l’attire par prières et “implorations”.

La “porte” qu’évoque Calcédoine s’ouvre bien sûr uniquement sur l’éternel présent, elle ne s’ouvre que de l’intérieur, ce qui ne veut pas dire grand chose si ce n’est que cela se ressent, car l’égo ne considère que l’extérieur (l’univers des formes) et son propre “développement personnel” : impasse terrifiante “pour qui se penche sur ce miroir obscur”. La méditation avec objet : sur un texte ou des images alchimiques véritables, conçues par des adeptes, est une porte, celle des alchimistes; le corps physique en est une autre, la dernière s’ouvrant par la mort physique.

Si un éveillé, laïc ou non, est un saint, l’alchimiste est un sage et l’analogie serait paraît-il parfaite entre le cocon et le papillon. L’alchimiste est dit prêtre selon l’Ordre de Melchitsédek, comme le Christ, la messe ancienne ne serait que préfiguration de cette réalité. On touche ici à des hauteurs que peu approchent, après lecture de d’Eckartshausen ou Lopoukine, c’est du moins “mon” approche. Sourire

Cela ressemble à des contes de bonnes femmes et à des “histoires de pouvoir”, non ? Comme disait Cattiaux, peut-être à propos d’autres choses : “maigre appât, terrible hameçon”

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  loup le Dim 14 Aoû 2011, 22:21

bj, quoique pensent certains esprits dit évolués, plus on est conscient de sa divinité (la "pierre" donne cela, entre autres), plus on évite de se mêler d'un "plan" dont nous ne sommes que des aides. Le medecin ne va pas frapper aux portes pour savoir s'il y a des malades. Cela ne se fait (s'il y a lieu) qu'au coup par coup. Pourquoi aider ce que nous ignorons de ce que le "plan" prévoit pour soi ??? Et pour les autres ??? Pire !!! Pour porter la croix des autres, il faut être au niveau de Qui-vous-savez. Et encore, ils n'ont pas compris... agir sur la création ??? Qui le peut ??? Pas un "minable" adepte d'une petite science oubliée qui n'est qu'un os à ronger sans obligation d'aller plus avant. Ce n'est que le parvis, pas le "Temple", qui, lui, doit se vivre; et là vous êtes cocréateur. Pas besoin de cette "médecine". Tous les chemins mènent à Rome ??? Justement partout sauf à Rome ! Pas question Très heureux Je préfére passer pour un "loup" que pour un mouton... Pactiser avec ce que je sais être faux ???? Non, je rectifie par rapport à ma vision, ma compréhension, et si, en plus, cela peut aider... youppie !!!! Hello

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Hiram le Lun 15 Aoû 2011, 19:07

Bonjour à tous dans le Secret,

Il faut définir le Secret, celui qui nous concerne.
Dans le domaine qui nous intéresse ici, bien sûr.

Quel est sa fonction son usage ?

On dit parfois que le véritable secret est incommunicable. Pourquoi ?
Calcédoine nous glisse peut-être la réponse à cette question :
« …dans la triste incapacité à communiquer efficacement avec autrui,
parce que les façons de penser des uns et des autres
sont devenues totalement différentes. »

Parle-t’on, pour le secret, d’une architecture némerodienne du type tour de Babel ?
Le langage premier des sept arts libéraux.
Le langage définit notre façon de penser, il dévoile notre état d’Être.
Le Secret appartiendrait à tous…
puisque cette échelle des États est en tous.
Être est-il un métier qui se transmet ?
Si oui il a les maîtres du métier d’Être,
qui aimant leur métier veulent le transmettre.
D’où la juste sentence de Calcédoine :
« …l'Alchimiste qui a vraiment compris l'Alchimie
…celui qui a intégré en lui-même ce qu'est,
fondamentalement l'Alchimie -- est altruiste. »

Un métier, au sens compagnonnique, ça se passe,
je l’ai reçu, je le transmet.

Mais tout cela nous recommande la Prudence.
La discipline du secret est dans tous les sentiers initiatiques.
Le récipiendaire est-il prêt pour recevoir? Le désire-t-il ?
Vais-je parler pour impressionner ou avec discernement ?

« Ne pas donner de perles aux pourceaux. »
« Ne pas troubler les petits. »
« Révéler c’est cacher. »


Al-Hallaj en a payé le prix.
Il disait la Vérité mais fut considéré comme hérétique.
(Un hérétique peut induire en erreur
ou bouleverser par la vérité
ceux qui n’en ont pas encore la capacité.)
Voici une sage phrase de Charly :
« …je disais entre guillemets n’avoir pas “permission” d”élaborer (si l’on peut dire !) la pierre parce que cette possibilité n’est donnée que par “bénédiction”. »
Et de dévoiler, enlever le Voile.


Mais y a-t-il un Secret ?

Morien disait :
« Je vous le dis, la Vérité est en vous,
et Dieu pour son plaisir a créé en vous cette chose merveilleuse.
Partout elle est en vous et vous ne pouvez en être séparés. »


Et Zosime :
« Cette eau existe de toute éternité,
elle s’étend à tous les points du monde
et elle est l’eau de Vie. »


Et Charly :
« En ce qui concerne la connaissance de cet “or philosophique”
il n’y a de secret qu’apparent …»


Peut-être doit-on attirer l’attention par analogie, établir les contacts.
Par le moyen de l’affinité, suggérer le semblable chez le possible candidat.
Ensuite, lorsque la terre est mûre, accompagner…

C’est un Devoir que de transmettre.
Pour le contraire, se référer à Calcédoine :
« Par contre, je crois comprendre
que ce ne serait pas là l'attitude d'un authentique Alchimiste. »


Pour terminer, un point qui m’est cher.
Et pour l'introduire, cette parole de Charly :
«…à ce stade n’est communicable que par images et symboles
hors de la sphère de l’intellect,
par symbiose entre l’esprit de l’auteur avec celui du lecteur,
par ressenti, imprégnation, “sympathie”. »

Le lieu du peintre, du dessinateur.
Rendre visible l’Invisible.
Montrer sans dévoiler, suggérer.
Mais de quel monde s’agit-il ?

L’Alchimiste dit :
« Dissous et coagule. »
Dissoudre quoi ?
Coaguler qui ?
Dissoudre la Matière…
(spiritualiser la matière)
Coaguler l’Esprit…
(matérialiser l’Esprit)
Mais après ?
L’Alchimiste dit :
« Réunis les opposés. »
Créer un monde intermédiaire, le rêve, le tableau, l’Image.
Et, si le cœur nous le dit, rentrer dans ce Monde…



Le Monde-Intermédiaire, Hurqalya des Zoroastriens, de Sohrawardi.

Le Sel (le Corps), le Soufre (l’Esprit), le Mercure (le Monde-Intermédiaire)…

Dans le liquide le peintre crée l’Image
en unissant l’Esprit et la Matière sur le Plan.

Dans le Lieu du Corps, petit Cosmos…
Est-ce en relation avec les dire de Zosime qui,
par des paroles énigmatiques,
nous parle de cette chose merveilleuse,
la double voie, le double visage ?
Ce Monde est pour moi une Eau-Lumineuse, le Grand-Mystère.

Ce que j’écris ici n’est que partage, mon secret, ma vérité personnelle. Suspect
Elle n’alimente que notre dialogue fraternel. Aimer Aimer Aimer

Amitiés,

Hiram
avatar
Hiram

Nombre de messages : 41
Age : 69
Date d'inscription : 19/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Charly Alverda le Mar 16 Aoû 2011, 15:53

Bonjour,

Voici un extrait d’un texte de Henri Giriat qui évoque la nature du secret pour l’homme de métier ; j’en reproduit un large extrait pour Hiram et les autres artistes flanants sur le forum

L'Etre est incréé, l'Etre est universel.

Lorsqu'un homme découvre en lui la conscience d'Etre, ce qu'il ressent à travers sa personne n’a plus rien de commun avec la conscience de soi.

Tel est l'unique secret. Le secret est de nature ontologique, car seul il dévoile et revoile la réalité de l'Etre.

Si je le dis à qui ne l'a pas vécu d'expérience, le secret reste inintelligible,

Aussi l'Etre ne peut être que secret. Aussi le secret n'a point à être caché. Il se protège de lui-même, de par sa propre nature.

Savons-nous que nous portons en nous l'organe capable d'assentir l'Etre ? capable d'être. tout simplement ? En effet, au-delà de tout mode et de toute qualification, JE SUIS. Énoncer ce Nom sacré et en saisir les résonances dans nos profondeurs, est un acte toujours possible, le plus distant et pourtant le plus proche de nous, à portée de main, à portée de voix. Mais il lui faut l'appui d'une attitude juste, d'une parole d'évocation, d'un geste de rectitude.

L'objectif de toute initiation n'est autre que d'éveiller ce coeur par lequel je suis - un “je” dénué de tout sentiment d'égoïté et donc totalement humble et sûr - par lequel je perçois l'Etre, par lequel j'ai l'intellection de l'Etre.

La conscience d'Etre porte en elle sa propre suffisance. Elle est, de soi, amour et connaissance. Elle détermine le plus impérieux des amours et la plus généreuse des lumières, ce feu du “Je Suis Celui Qui Suis”, révélé par le Buisson Ardent.
Telle est la racine métaphysique de toute philosophie, de toute religion et de tout art. Philosophie ici comprise comme sagesse d'amour, à la source de toute intellection. Religion ici comprise en esprit et en vérité, comme parole portant pouvoir de transsubstantiation. Art ici compris comme mise en ordre, comme règle de travail, commandant le geste de formation.

L'art a, de soi, une signification cosmologique puisqu'il exprime le monde dans son déploiement ordonné. Il imite, en cela, la nature dans ses opérations. Mais, comme les Productions de la nature, il revêt une signification ontologique par son principe, par le principe qui lui confère valeur de réalité.
L'univers créé n'a l'être, la vie et le mouvement que par l'Etre incréé qui le porte.

Par la nature, par la substance vierge qui tisse la matière du monde, l'Etre se manifeste comme verbe créateur, comme forme informante, à travers les figures du devenir, croissantes et décroissantes.

De même, un objet, produit du métier, n'a de subsistance que par la forme qui le conduit à paraître comme figure. L'art, en son domaine propre, a pour raison de révéler ce passage de l'être à la nature et ce retour de la nature à l'être.

De cette façon, le métier exerce sur l'homme qui le pratique une influence transformante. Ses opérations, correctement conduites, sont le support d'un travail intérieur, un moyen de réalisation de l'Etre. L'ouvrier affirme l'Etre en son propre objet.

Tout objet produit selon l'art - qu'il soit temple, demeure, meuble, vêtement, ustensile - est, à sa manière, un cosmos ordonnant ordonné, naturant nature. Et par là tous les métiers se répondent puisqu'ils oeuvrent selon le même principe, sur le Principe même.

Comme effet, l'objet témoigne de la cause qui l'engendre. Par sa structure et par ses signes, par sa forme et par ses figures, par son ordre et par ses ornements, il témoigne d'une gestation. A l'instar de tout organisme vivant, il présente un développement rythmique, révélant l'unité dans le nombre, dans la succession de ses modes multiples, parce qu'il obéit à un ordre germinatif.
Il en résulte qu'un objet est signé s'il répond aux opérations cruciales, cruciformes, du Verbe dans la substance vierge, souffle en ampleur et souffle en exaltation, par orbes concentriques, à partir de la semence informelle mais contenant la forme, jusqu'à la rémission du rythme pur, de la forme identique à elle-même.

Dès lors, le symbolisme de l'objet est un symbolisme d'analogie. Il réside dans la structure même de l'objet en conformité avec la structure de l'univers. Les lois qui le font apparaître sont celles de la nature vivante.

Aussi c'est par cette structure cosmologique que l'oeuvre est douée d'un pouvoir opérant, et non d'abord par les figures iconographiques qui peuvent s'insérer dans sa texture, mais ne répondront jamais qu'à un symbolisme allégorique, variable d'une tradition à une autre.

Par sa structure, l'objet plastique est présentation avant que d'être représentation. Il est présence. Il est mis en présence. Et c'est à cette présence qu'il invite le familier de son usage à se rendre lui-même présent.
Subsistant par soi, un et immuable, l'Etre transcende l'espace et le temps, mais il les contient, mais il les conditionne, mais il les secrète et par eux se rend secret.

De là, l'universalité et l'éternité sont les deux attributs de l'Etre qui permettent à l'univers d'exister....

(Ontologie de Métier)

J’ai suffisamment explicité mon point de vue d’hermétiste sur la possible nature du secret en alchimie pour ne pas y revenir, j’entends des soupirs de soulagement ! Sourire

Avisant la “belle figure” donnée par Hiram qui m’évoque celle de “L’enfant hermaphrodite du Soleil et de la Lune”, je constate une inversion de principes, Hiram écrit en effet :
.
Le Sel (le Corps), le Soufre (l’Esprit), le Mercure (le Monde-Intermédiaire)…
.
C’est donner du mauvais grain à moudre à l’éventuel pratiquant, et presque tous les modernes connus sont tombés dans ce travers. Le Mercure est bien analogiquement l’Esprit-Saint qui relie le corps à l’âme, le Fils au Père ; mais dans le système ternaire gnostique de l’alchimie où l’Eau Mercure contient le Feu Soufre, si le Sel est bien le corps, le Mercure est l’Esprit et le Soufre est l’âme. Tous les alchimistes R+C et Cattiaux à leur suite énoncent :
Connaître les trois fondations héréditaires de l'homme, c'est posséder la science.
L'âme qui vient de Dieu, l'esprit qui vient des astres, le corps qui vient de la terre.


Il faut comprendre ce que pour un minéral et un végétal signifie le lieu de cette “âme” et j’ai proposé le modèle, la matrice, de la planche 3 du Mutus Liber avec en suremposition le texte de Gobineau. Confondre l’esprit et l’âme permet certes de travailler de suite à la fabrication de la pierre transmutatoire de métaux ; mais capter cette âme pure qui unira le corps et l’esprit une fois (sept fois !) purifiés permet de “participer” à l’élaboration de la pierre “philosophale” tri-une. La différence entre ces deux pierres est celle de la terre et du ciel, une différence d’un cheveu disent les orientaux ! Sourire

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Hiram le Sam 20 Aoû 2011, 22:57

Bonjour à tous du Québec,

Merci Charly pour ce très beau texte d’Henri Giriat.
J’ai vague mémoire de ce nom au sujet de vitraux d’église
avec Albert Gleizes, je crois.
Ce texte est très beau et encore merci en mon nom
et celui des autres artistes flamands de ce forum
que j’aimerais connaître.

Bien que l’Être soit éternel et universel,
il n’est qu’une émanation du principe.
Il est n’est pas créé mais émané du Principe,
il est le Grand Architecte, le démiurge.
Pour beaucoup il représente Dieu,
et il n’ont pas tort,
mais dans son absolu, il n’est pas l’Absolu.

Pour ma part, ma lecture des textes alchimiques ou autres,
je la fais comme la lecture des textes de mon métier.
Je m’explique :
Je prends le texte pinceaux en mains
et essaie de voir comme l’auteur et avec les intuitions qui peuvent s’éveiller.
Laboratoire vaut oratoire…
Et les Maîtres de l’œuvre dans une partie du texte
prennent le mot mercure dans un sens
et dans une autre partie dans un autre.
Le mercure est vif, liquide, miroir à 360°,
représente bien ce monde intermédiaire,
où le corps devient esprit et où l’esprit devient corps.
(Ref: Attar, Afiz, Sohrawardi, Avicenne,…et les néoplatoniciens)

Le catéchisme maçonnique du baron Tschoudy
donne quelques lumières sur la méthode :
D. 1Quelle est la première étude d'un Philosophe ?
R.C'est la recherche des opérations de la nature.
D. 2Quel est le terme de la nature ?
R.Dieu, comme il en est le principe.
D. 3D'où proviennent toutes les choses ?
R.De la seule & unique nature.
D. 4En combien de régions la nature est elle divisée ?
R.En quatre principales.
D. 5Quelles sont elles ?
R.Le sec, l'humide, le chaud, le froid, qui sont les quatre qualités élémentaires, d'où toutes choses dérivent.
D. 6En quoi se change la nature ?
R.En mâle & femelle.
D. 7A quoi est elle comparée ?
R.Au mercure.
D. 8Quelle idée me donnerez vous de la nature ?
R.Elle n'est point visible, quoiqu'elle agisse visiblement, car ce n'est qu'un esprit volatil, qui fait son office dans les corps, & qui est animé par l'esprit universel, que nous connaissons en maçonnerie vulgaire, sous le respectable emblème de l'Étoile flamboyante. ( CheminCroisé 1. . CheminCroisé 2 )



L’Étoile flamboyante avec le « G » au Centre,
qui peut être associé au « » en prolongeant les lignes.
Le SEL, le lieu du corps,
outil de musique de précision,
lieu de toutes visions,
doit toujours être « fine tuner » avec la Nature, avec l’Absolu.
Il est le LIEU de l’homme de métier, où l’œuvre s’accomplit.
Mais « le tout autre » est-il devant l’ouvrier (dualité) ?
ou un avec l’Oeuvrier (unité) ?
Agit-il en symbiose avec l’acte de création ?

Le corps et l’Esprit dans le Monde Intermédiaire
est le lieu de toute création, de toute guérison.
Le monde de la magie où tout devient possible.
(On se souviendra des écrits d’Israël Regardie sur la Golden Dawn
où les rythmes magiques ouvrent la sensibilité à ce monde intermédiaire.)

L’affinité du Corps avec l’Esprit,
l’accord des choses que l’Oeuvrier fait avec le plus intime de son être,
donne à l’Art un rôle initiatique.
La connaissance sensible :
l’art de réfléchir sur la Beauté et sur les Analogies par le lien du Rythme.
D’où l’œuvre entre ses mains le transforme.

Pour comprendre l’œuvre, nous devons remonter à sa Source.
L’œuvre se révèle par analogie.
Malheureusement, aujourd’hui,
le refus de la métaphysique
empêche, en cette fin de cycle, cet accès vertical à l’Être.
L’Art est une écriture, un langage, un symbole, un miroir.
Il rend visible ce qui est invisible.

Le Travail de l’Oeuvrier est une liturgie.
Et mon point de vue est que l’Initiation Artisanale doit remplacer, ou inclure,
les initiations royale et sacerdotale,
qui pour le nouveau cycle n’auront plus leurs raison d’être.
Plus de moines-soldats mais des prêtres-bâtisseurs.
« La nature en enseigne plus à l’homme, parce qu’elle lui résiste. » (St-Exupéry)
Le combat solitaire et collectif avec les mains.
« L’homme pense parce qu’il a une main. » (Anaxagore)
Il présidera aux Mystères, Grands et Petits.
Le caractère sacré de l’exercice du métier
Donne, à l’Oeuvrier, accès aux états supérieurs de l’Être,
et permet cet accès aux autres.

Rythme, mots, objets, images sont des incantations des méditations.
Ils relient à notre origine selon notre capacité.
Les Formes ont étés révélées, les Incantations ont été entendues.
L’œil verra et l’Oreille entendra encore
dans et par le Corps le Rythme Primordial.

C’est dans ce monde Intermédiaire
qu’est enseigné aux femmes et aux hommes,
selon leurs polarités qui se complémentent,
l’usage des matériaux et des instruments de Mestier.
L’Art à l’extérieur du temps,
agit dans le temps cyclique,
il est l’Image rituel qui forme.
Bâtisseurs, médecins et imagiers
sont les Prêtres du troisième millénaire par l’Art.
Les arts du temps (musique) et de l’espace (architecture, dessin et peinture)
sont unis pas le lien du rythme.

C’est pour cela que pour moi :
Le Sel (le Corps), le Soufre (l’Esprit), le Mercure (le Monde-Intermédiaire).

La planche 3 du Mutus Liber présente-t-elle aussi une inversion
soleil à gauche et lune à droite comme sur le dessin présenté ?
Pour moi les symboles nous parlent dans le monde secret,
inversés ou pas, votre avis Charly ?
Pour moi elle est semblable!



Mon ami le comte de Gobineau
(le Henry Corbin, le Louis Massignon de l'époque )
a vécu plusieurs années à Chiraz, Iran
vers les années 1850, où il s’est intéressé activement au Babisme.
(Le Bâb, ‘Alí Muḥammad i-Shírází le Qaïm, le promis,
le 12ème Imam; il fonda un mouvement religieux prophétique)
Le compte de Gobineau connaissait bien Attar, Afiz, Sohrawardi
et la doctrine d’Hurqalya, le monde intermédiaire, l’Île Verte.

Enfin, Charly, j’aimerais que vous me commentiez :
« Confondre l’esprit et l’âme permet certes de travailler de suite à la fabrication de la pierre transmutatoire de métaux ; mais capter cette âme pure qui unira le corps et l’esprit une fois (sept fois !) purifiés permet de “participer” à l’élaboration de la pierre “philosophale” tri-une. La différence entre ces deux pierres est celle de la terre et du ciel, une différence d’un cheveu disent les orientaux ! »
Je sens qu’il y a là quelque chose de très important.
« Confondre l’esprit et l’âme… »
serait-il synonyme de « Confondre le corps et l’âme ?
Et comment « Confondre l’esprit et l’âme… »
« permet-elle » de « travailler de suite
à la fabrication de la pierre transmutatoire de métaux » ?
« de suite » signifie-t-il immédiatement ou à la suite de ?
« pierre transmutatoire de métaux » et « la pierre “philosophale” tri-une’ »
« La différence entre ces deux pierres est celle de la terre et du ciel,
une différence d’un cheveu disent les orientaux ! »
La terre = le corps, le ciel = l’esprit ?
Et « une différence d’un cheveu disent les orientaux ! »
est-ce identité, ou un monde intermédiaire?

« L'âme qui vient de Dieu,
l'esprit qui vient des astres,
le corps qui vient de la terre. » (Cattiaux)
Moi je dirais :
« L’Esprit vient de l’Absolu,
Le Corps vient le la Matière
et l’Âme est le Pont qui unit et permet le Passage. »

Pour un Dialogue d’Espoir, Flèche Idée ! Flèche Aimer

Fraternellement,

Hiram
avatar
Hiram

Nombre de messages : 41
Age : 69
Date d'inscription : 19/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Montaléchel le Dim 21 Aoû 2011, 12:14

Bonjour, à tous, mais particulièrement à Hiram, que je viens de lire.
Hiram a écrit: Pour comprendre l’œuvre, nous devons remonter à sa Source.
L’œuvre se révèle par analogie.
Malheureusement, aujourd’hui, le refus de la métaphysique empêche, en cette fin de cycle, cet accès vertical à l’Être.
Ces quelques mots, à eux seuls, expriment bien toute la problématique du Secret-qui-n'en-est-pas-un.

De plus, tes textes, d'une manière générale, sont pour moi l'indice d'avoir affaire à quelqu'un qui a dépassé le stade de la compréhension intellectuelle de l'Alchimie, et qui, au travers de son art, en a fait son vécu, au quotidien.
avatar
Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Hiram le Lun 22 Aoû 2011, 03:11

Bonsoir Montaléchel,

Un fraternel merci pour tes paroles encourageantes,
qui touchent le Cœur et allègent l’Âme.
Les Soufis disent que le mental est un très mauvais maître, Pirate
mais un excellent serviteur. Monsieur
Pour moi quand la raison plafonne,
quelque chose d’autre prend le dessus.
Quand, le pinceau en main, la pensée fait défaut,
la peinture devient de l’algèbre, il faut lancer des inconnus,
et soudainement, je sais quoi faire, ça se fait.

C’est pour cette raison, que la Peinture,
hormis ses cuissons et ses concoctions,
devient l’Alchimie, cette Noble Dame dont parle si bien Ludivine.
Elle est la Shekina de Leonard, la Shakti de Rubens,
le lieu où l’invisible devient visible
où la Sophia parle à tous ceux qui veulent écouter sa Beauté.

L’Art du Trait des Compagnons fait chair.

Quand tu dis Montaléchel :
« …au travers de son art, en a fait son vécu, au quotidien. »
tu as bien senti mon leitmotiv.
C’est dans son expression que je trouve mon salaire.

Mon partage se veut fraternel.
Mais sachez que j’apprends beaucoup de vous tous
à cette Croisée des Chemins.

En toute Amitié,

Hiram

avatar
Hiram

Nombre de messages : 41
Age : 69
Date d'inscription : 19/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Ludivine le Lun 22 Aoû 2011, 10:08

Bonjour à tous !
Bonjour Hiram !

Hiram a écrit:C’est pour cette raison, que la Peinture,
hormis ses cuissons et ses concoctions,
devient l’Alchimie, cette Noble Dame dont parle si bien Ludivine.
Merci Hiram, tes paroles me réchauffent le cœur… Toutefois, prétendre que "je parle si bien de l'Alchimie" c'est beaucoup dire ! Je ne fais la plupart du temps que reprendre des citations d'auteurs avec lesquels je me sens en harmonie et qui reproduisent par écrit mieux que moi ce je pense au plus profond de moi-même. La peinture est un art tout comme l'Alchimie qui est l'Art des arts ! Heureux ceux qui la comprennent car elle ouvre bien des portes vers les mondes visibles et invisibles…La compréhension du langage du cœur, de l'âme est une aide précieuse…

Bien Fraternellement,

Ludivine.
avatar
Ludivine

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 04/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Hiram le Lun 22 Aoû 2011, 13:01

Québec dit bon matin à tous la famille de la croisée,

Ludivine a dit (son coeur parle):
"La peinture est un art tout comme l'Alchimie qui est l'Art des arts !
Heureux ceux qui la comprennent
car elle ouvre bien des portes vers les mondes visibles et invisibles…"

Voici comment Andrea Pozzo (période baroque) ouvre le plafond (plat) de l'Élise St-Ignace à Rome:



Très chaleureusement,
et bonne journée de Lumière,

Hiram
avatar
Hiram

Nombre de messages : 41
Age : 69
Date d'inscription : 19/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Aube-Aurore le Mer 24 Aoû 2011, 14:23

Bonjour ! Ensoleillé
Ludivine a écrit:La peinture est un art tout comme l'Alchimie qui est l'Art des arts ! Heureux ceux qui la comprennent car elle ouvre bien des portes vers les mondes visibles et invisibles…La compréhension du langage du cœur, de l'âme est une aide précieuse…
En effet, Ludivine, comprendre le langage du cœur est un atout précieux pour comprendre les mondes visibles et invisibles. Nous avons l'habitude de regarder le monde qui nous entoure par nos yeux. Il existe une autre manière de le voir que par notre mental soit par le cœur. Voir par le cœur est difficile à exprimer et à prouver car nous sommes dans l'impossibilité de photographier ce monde perçu par le coeur et qui est pourtant bien réel. On peut tenter de l'expliquer par la peinture, la poésie ou par le langage analogique mais ce ne sera qu'une pâle représentation de ce monde aperçu avec notre cœur !

Au niveau du cœur, au centre de la poitrine, nous avons le 4ème chakra qui s'appelle le chakra du cœur ou Anahata. Le coeur transporte des énergies qui harmonisent et unifient. Ce 4ème chakra est le siège de l'énergie de l'unité et de l'amour sous toutes ses formes y compris l'"Amour universel".


Nous ignorons la plupart du temps les pouvoirs de l'Amour et pourtant ils nous feraient découvrir bien des merveilles, souvent incommunicables par de simples mots et donc qualifiées de secrètes par ceux qui n'ont jamais vécu des expériences invisibles par les yeux mais visibles par le cœur.

Amitiés. Fleur
avatar
Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 37
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Laposse le Mer 24 Aoû 2011, 17:23

Bonjour ! Très heureux
Ludivine a écrit:La compréhension du langage du cœur, de l'âme est une aide précieuse…
Aube-Aurore a écrit:le langage du cœur est un atout précieux pour comprendre les mondes visibles et invisibles
Oui oui oui...
Certes...
Mais alors se pose la question, Mesdames : qu'entendez-vous par "langage du cœur" ? Aimer

Parlez-vous tout simplement d'amour (ou... d'affectivité Suspect ) ?
Ou bien s'agit-il d'un langage codé, un peu comme la "Langue des Oiseaux" ? LangueDesOiseaux1

A vrai dire, je me méfie un peu de ce qu'on appelle amour, en ce sens que beaucoup, par abus de langage, beaucoup s'imaginent parler d'amour alors qu'ils s'illusionnent. En fait, ils parlent de leur désir, de leur affectivité, ou de pulsions maternelles, ou du bien-être satisfait d'être en compagnie de telle personne. Le désir n'est pas l'amour; au contraire, ça a plutôt à voir avec la possessivité, la satisfaction de l'émotivité, le comblement d'un besoin affectif, bref, il s'agit de formes (légères) d'égoïsme ! Voilà pourquoi je me méfie de l'usage - et du mésusage - du mot amour, et souhaite quelques éclaircissements concernant ce "langage du cœur", et son... Grand Secret Je rigole .

Amitiés. Aimer Aimer Aimer
avatar
Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 48
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Hiram le Mer 24 Aoû 2011, 18:29

Bonjour à tous,

Je passais par là de m’y promener…
et je me suis dit, ajoutons notre grain de sel.

Je crois Laposse que le langage n’est pas mauvais,
les sentiments ne sont ni mauvais ni bons,
ils sont des matériaux à redéfinir.
Je dirais qu’il faut les repenser…
Votre questionnement est judicieux,
méfions-nous des paradigmes!

Aube-Aurore trace d’un jet très juste quand elle dit :
«Nous avons l'habitude de regarder le monde qui nous entoure par nos yeux.
Il existe une autre manière de le voir que par notre mental soit par le cœur. »
La raison est une voie, le sentiment est une voie, le mental en est une aussi…
Sri Aurobindo nous propose un Yoga de synthèse, intégral,
celui de l’homme et de la femme totale.
Le dessin que nous propose Aube-Aurore,
illustre bien le chemin qu’elle propose.
En cela elle porte bien son nom : Aube-Aurore.
Le corps est pour moi une géographie sacrée.

Mais je suis d’accord avec Laposse qui nous recommande la Prudence :
« Voilà pourquoi je me méfie de l'usage - et du mésusage - du mot… »

Bien que Ludivine reconnaisse mon art comme outil de vision et d’écriture,
et je la remercie,
elle nous parle de sa Source dans sa juste place :
« … l'Alchimie qui est l'Art des arts !
Heureux ceux qui la comprennent
car elle ouvre bien des portes vers les mondes visibles et invisibles… »
L’Alchimie serait la Porte de Homme & de Femme, de l’univers et de l’Absolu.
Par analogie l’Alchimie est vraie sur tous les plans.

« je me méfie un peu de ce qu'on appelle amour… »
oui Laposse, soyons méfiant, soyons vigilent,
pour redéfinir nos outils,

mais soyons quand même ouvert au chemin « tout autre »
que Ludivine nous propose :
« La compréhension du langage du cœur, de l'âme est une aide précieuse »

"Tout est Un…"

Fraternellement,

Hiram
avatar
Hiram

Nombre de messages : 41
Age : 69
Date d'inscription : 19/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Aube-Aurore le Mer 24 Aoû 2011, 19:27

Bonjour Hiram ! Ensoleillé
Bonjour Laposse ! Ensoleillé

Je te remercie Hiram pour tes propos qui sonnent juste. Comme éléments de réponse au sujet de la définition du langage du cœur, j'ai trouvé celle de Jacques Salomé qui va dans le sens de celle d'Hiram :

Pour certains, ce sera donner la parole aux sentiments directs, au ressenti de l’instant qui éclate ou qui brille au présent, à l’expression d’une émotion qui dit à elle seule plus que cent discours. Pour d’autres, ces sera une qualité de présence et d’écoute proposée sans contrepartie, centrée sur la personne et non sur son problème ou sur sa difficulté. Pour d’autres encore, ce sera un mouvement vers, une caresse, un sourire, un silence tendu vers l’accueil, un élan qui s’accorde à un désir, une vitalité qui s’harmonise avec un rêve et prend le risque de s’exprimer.

Trop souvent hélas, les langages du coeur se heurtent aux langages de l’intellect, à la mécanique bien rodée de la logique, à celle plus subtile des croyances, qui pour certains, sont des certitudes ne laissant aucune place à l’irruption de l’irrationnel. Ce qui fait que tout ce que l’homme de coeur peut sentir, éprouver, proposer, est récupéré par une écoute fermée au cerveau droit, branchée sur le cerveau gauche, qui renvoie à des catégories, à des stéréotypes, où le bon et le mal sont bien étiquetés ; l’agréable et l’utile, mis en conserve ; le convenable et le normal, pesés ; le propre et le beau, évalués à leur juste valeur ; et où l’ensemble d’une vie est parfois programmé de la naissance à la mort.

Oser les langages du coeur, et au delà, ceux de la compassion, de l’acceptation inconditionnelle de l’instant, c’est être capable de sortir de sa propre prison, celle dont nous sommes les geôliers les plus vigilant et peut-être les plus féroces, pour aller sur la voie de l’amour. Un don d’amour qui ne s’approprie pas, qui ne s’impose pas, qui ne se veut pas exclusifs, qui s’offre et se tient à disposition. Un amour capable de brider l’impatience de nos utopies, d’oublier les millénaires d’assujettissements, de nous inviter à faire un pas de côté vis a vis de nos conditionnements, de vaincre la peur du rejet ou de l’abandon, de nous faire retrouver le temps de l’innocence quand nous étions en communion quasi permanente avec le divin qui habitait nos âmes. (lien : http://anotherdaylight.wordpress.com/2010/08/16/le-langage-du-coeur/ )
Amitiés. Fleur
avatar
Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 37
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Hiram le Jeu 25 Aoû 2011, 13:22

Un bonjour québécois Aube-Aurore,

Un grand merci pour ce nourrissant texte de Jacques Salomé que j’ai apprécié.
Tu as raison Aube-Aurore
il faut explorer « des éléments de définition »
surtout au sujet du langage du cœur dans ce monde cartésien.

L’image des chakras était bien choisie,
à mon sens, pour signifier une géographie du corps,
qui inclus, au centre, la voie du cœur.
(au Centre l’on ne peut faillir)

Laposse : « Ou bien s'agit-il d'un langage codé,
un peu comme la "Langue des Oiseaux" ? »
a touché à une part de vérité.
Un langage à apprendre a explorer.

Merci Aube-Aurore.

Lumières fraternelles,

Hiram

avatar
Hiram

Nombre de messages : 41
Age : 69
Date d'inscription : 19/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Hiram le Sam 27 Aoû 2011, 20:26

Bonjour à tous les frères et soeurs du carrefour,

Voici une réflexion en image sur le secret:



Fraternellement,

Hiram
avatar
Hiram

Nombre de messages : 41
Age : 69
Date d'inscription : 19/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Grand Secret

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum