A la recherche du secret maçonnique (Louis-Marie Oresve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A la recherche du secret maçonnique (Louis-Marie Oresve)

Message  Le Marcheur le Dim 02 Nov 2008, 19:52

C’est l’histoire d’un Franc-Maçon qui, au cours de son cheminement, constate de visu que les loges maçonniques qu’il a pu connaître ont dévié de leur objectif initiatique originel, accordant plus d’importance à des pratiques spéculatives, symboliques, sociales, ou mondaines. Au point que c’est en Orient que l’auteur trouvera l’initiation qu’il recherchait, et dont les loges européennes devraient pourtant être les garants de la perpétuation de la Tradition.

Voici ce qu’on peut lire en 4ème de couverture de cet ouvrage de Louis-Marie Oresve, publié aux éditions Alphée en 2005 :

À la recherche du secret maçonnique est le fruit d’une lente et longue maturation, celle d’un homme parti à la connaissance de lui-même qui, comme se doit d’être un franc-maçon, est dans le monde sans être du monde. Louis-Marie Oresve en explique la nuance, celle qui différencie l’homme éveillé de l’homme endormi.

Au hasard de rencontres avec des hommes d’aujourd’hui et de nombreuses lectures d’auteurs tels que Plotin, Maître Eckhart, Guénon, Jung, Corbin et Lilian Silburn, Louis-Marie Oresve a emprunté de nombreux sentiers au sein de la franc-maçonnerie. Il y a engagé tout son être et en a franchi tous les degrés, pour tenter de découvrir le secret maçonnique, qui n’est pas seulement celui d’une organisation secrète, et qui devrait le rester, mais qui est surtout celui qui se trouve bien plus près de soi qu’on ne pourrait le penser.

Pour mieux approfondir les richesses de ce trésor, tout en restant attaché à sa loge mère, Louis-Marie Oresve a choisi d’aller au-delà de la franc-maçonnerie, sur des chemins plus «orientaux» capables d’éclairer celle-ci autrement qu’à la lumière des contingences de notre temps. Il a pu ainsi être conforté dans l’idée que la franc-maçonnerie, dans ce qu’elle conserve et transmet encore aujourd’hui, reste sub specie aeternaetatis une voie de réalisation spirituelle authentique, mais encore faut-il «avoir des yeux pour voir et des oreilles pour entendre».

Cet ouvrage, qui relate une expérience humaine authentique, constitue un guide pour ceux qui sont sur le chemin de la découverte du secret de leur être. Il offre aussi des repères précieux pour aiguiser leur capacité de discernement sur eux-mêmes, sur leur environnement et sur les organisations, comme la franc-maçonnerie, que les hommes, au fil des siècles, ont construites dans le but de favoriser l’épanouissement de ceux qui ont décidé de vivre pleinement leur vie, en lui donnant un sens.
avatar
Le Marcheur

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du secret maçonnique (Louis-Marie Oresve)

Message  Christian Hersey le Sam 16 Mar 2013, 10:30

Le problème de la perte du sens premier d'une filiation initiatique est, disons le tout net, un problème MAJEUR !

Si Louis-Marie Oresve déplore cette situation en examinant le dévoiement de la plupart des loges maçonniques, constatons que le problème est bien plus vaste et touche toutes les traditions, toutes les filiations. Bien sûr, les grandes institutions se revendiquant de milliers (voire de millions) d'adhérents sont parmi les plus visibles, et plus du temps s'est écoulé entre le message de leur fondateur et aujourd'hui, plus il y a de chances que ce message initial ait été mésinterprété, dévoyé, altéré, perdu.

Parfois, un adhérent sincère redresse la tête, se rend compte qu'il ne trouve pas dans la filiation à laquelle il adhère ce qui avait été annoncé et le dénonce. Cela provoque toujours un conflit, puisque l'establishment nomenklaturiste refuse toute remise en question. Le conflit se termine par le départ (volontaire ou forcé) du chercheur sincère et, s'il en a la force, par l'éclosion d'une nouvelle filiation schismatique. Mais cette dernière, probablement plus sincère mais déconnectée de la racine fondatrice, risque à son tour de n'enseigner qu'une pauvre copie de la Voie initiale.

Ce que L.-M. Oresve met en exergue dans son livre traitant de Franc-Maçonnerie pourrait tout autant s'adresser aux différentes obédiences chrétiennes, filiations musulmanes, traditions juives. Idem pour les héritages templiers, les successions d'alchimistes, ou les filiations chamanes. Ces dernières, tant en Asie du Nord qu'aux Amériques, ont perdu au siècle dernier leurs derniers vrais médiateurs entre les mondes et, à quelques exceptions près, ne pratiquent plus désormais leurs rites que par perpétuation de cérémonies folkloriques ouvertes aux touristes. Le folklore reste pourtant souvent la dernière attache d'une peuplade avec ses rites ancestraux après que la "modernité" consumériste ait investi les cerveaux, mais ce folklore est malheureusement souvent creux, répétant des gestes, des actes, des paroles dont l'essence s'est perdue.

Alors, dans cette optique, il est risible de voir des filiations s'autoproclamer d'un plus pur héritage traditionnel qu'une autre. Comme si les techniques d'éveil des humains à la sagesse devaient, elles aussi, être évaluées selon les critères de la compétitivité néolibérale !

Et c'est pourquoi, de temps à autre, se lève un réformateur, soucieux de refonder un mouvement en le reliant à sa source première. Parfois, il peut même s'agir d'un authentique guide inspiré, obligé alors de repartir de rien sinon de Lui-Même (c'est-à-dire de la part de Divin en lui à laquelle il est parvenu à se reconnecter). Ce guide est alors généralement discret, invisible aux yeux des médias, inconnu des foules, dédaigneux des honneurs chronophages, se contentant d'être, simplement être, rayonnant subrepticement autour de lui, sans faire de bruit…

Un authentique Maître. Non pas maître aux yeux des hommes, non pas maître régnant sur un groupe d'esclaves hypnotisés, mais maître de son esprit et de sa chair, maître de lui-même, maître de ses pulsions, et surtout Serviteur
avatar
Christian Hersey

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du secret maçonnique (Louis-Marie Oresve)

Message  Abbé+Pierre le Sam 16 Mar 2013, 12:06

L'intervention de Christian me rappelle ce sempiternel conflit entre Franc-Maçonnerie et Eglise Catholique. Conflit qui a connu des hauts et des bas, tantôt extrêmement virulent avec insultes, menaces de foudre et exclusions mutuelles, tantôt plus civilisé et courtois où les échanges d'arguments prenaient le dessus sur les invectives, mais conflit qui – selon moi – n'aurait jamais dû être ! Car, basiquement, ontologiquement, les deux mouvements poursuivent le même but, et par des voies… pas tellement différentes !

Mais voilà ! Tel est l'orgueil des hommes qu'il leur faut toujours avoir plus raison qu'un autre, quitte à sacrifier les buts de leurs institutions respectives au profit de leurs influences personnelles. Alors les maçons accusent les curés d'endormir le peuple crédule par des prêchi-prêcha et de s'enrichir par des collectes, tandis que les seconds accusent les premiers de promouvoir l'hégémonie des Illuminatis, par complot judéo-maçonnique interposé, en exigeant des cotisations exagérées. Et l'on oppose tenues contre messes, prêches contre planches, cérémonies contre agapes, en jurant que ça n'a rien à voir !

Pendant ce temps-là, chaque prêtre-maçon, héritier des deux filiations, œuvre sur lui-même, incognito Masqué Clin d'oeil .
avatar
Abbé+Pierre

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 09/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du secret maçonnique (Louis-Marie Oresve)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum