L’Etoile du matin

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Charly Alverda le Mer 06 Avr 2011, 00:52

Bonjour,

L’écu français en héraldique représente le creuset en “coupe”, les étoiles sont “en ce sens” présentées 2 et 1, c’est-à-dire comme le signe de l’eau, donc du mercure. Sir Y possiblement : le rebis, mais c’est faire parler l’oracle beaucoup plus qu’il ne peut Sourire
L’Etoile Flamboyante - à 5 branches - qui anime toute chose de la pierre à l’étoile, la vie universelle enclose, transmute le “chaos des Sages” en Pierre des Philosophes qui se traduit graphiquement par les deux triangles inversés de l’Eau et du Feu, l’étoile à 6 branches

Bon ! et ben bon ! Hein ?

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Henri Schersch le Mer 06 Avr 2011, 20:56

Garfield a écrit:Donc, en se rendant à l'église, Eugène Canseliet devait chaque fois avoir sous les yeux des représentations d'étoiles à 5 branches. Si, ultérieurement, il a choisi de représenter une étoile à 6 branches, ce n'est pas par tradition remontant à l'enfance (ces dessins auraient dû influencer sa représentation d'une étoile) mais par choix délibéré.
Pas d'accord, Garfield !
Enfin si, je veux bien qu'Eugène Canseliet ait délibérément choisi une étoile à 6 branches plutôt qu'à 5 branches, pour des raisons symboliques, mais on ne peut pas dire que sa représentation mentale de l'étoile aurait dû ne comporter que 5 branches à cause d'une "imprégnation picturale" remontant à l'enfance, en se basant sur le seul argument que le blason du portail (armoiries de la famille de Siry) comportait uniquement des étoiles à 5 branches.

En effet, le site que tu mentionnes, celui de CheminCroisé l'église de Savignies, montre précisément que l'église abritait aussi une banière de procession représentant le baptème de Clovis, où des étoiles à 6 branches sont nettement exposées aux yeux de tous.



Et cette bannière avait de quoi attirer l'attention, puisqu'elle a trait à un épisode que bien des manuels d'Histoire ont reproduit :
Cette présence de Clovis dans l’église s’explique par le patronage de Saint Remi mais aussi par une vielle légende locale. Sur le territoire de la paroisse, près du Détroit, aujourd’hui commune de Pierrefitte, un lieu-dit s’appelle le camp du roi; la légende veut que ce roi soit Clovis qui y aurait prononcé le fameux « souviens-toi du vase de Soisson » en fracassant de sa francisque le crâne du soldat qui lui avait contesté la possession du célèbre vase.
Je pense donc que si une "imprégnation mentale" d'une imagerie stellaire avait pu s'imposer dans l'esprit du jeune Eugène Canseliet, l'étoile à 6 branches aurait dû l'emporter.

Pas de quoi, donc, tirer de conclusions déterminantes d'un détail pictural aussi peu représentatif.

Henri Schersch

Nombre de messages : 329
Age : 46
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Trinity le Jeu 07 Avr 2011, 18:40

Bonjour,
Charly Alverda a écrit:L’écu français en héraldique représente le creuset en “coupe”
D'où vient cette assertion étrange ?
Le dictionnaire Robert a écrit:écu nom masculin
étym. v. 1140 escu; 1080 escut latin scutum « bouclier »

1. Bouclier des hommes d'armes au Moyen Âge. « On lit sur son écu, pur comme le matin La devise des rois d'Angus : Christ et lumière » (Hugo).
Blason : Champ en forme de bouclier où sont représentées les pièces des armoiries; ces armoiries. ➙ écusson. « Un héraut d'armes même n'aurait pas discerné les émaux et couleurs d'un écu, encore moins ses partitions, figures et pièces honorables » (Gautier).

2. (1336) Ancienne monnaie qui portait, à l'origine, l'écu de France sur une de ses faces. Premiers écus d'or, frappés sous Saint Louis. (1641) Écu blanc : pièce d'argent de trois livres. L'écu républicain de l'An II, dernier écu d'argent. Par analogie : ancienne pièce de cinq francs en argent. « On ne découvrit pas un écu d'argent sonnant » (Zola).

3. (1765 de l'écu armorial en filigrane) Papier de petit format (0,40 m×0,52 m).

Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Charly Alverda le Jeu 07 Avr 2011, 21:41

Bonjour,

Les rapports entre l’alchymie et l’héraldique ne me paraissent guère pertinent avant l’extrême fin 16e siècle, quoique la symbolique héraldique peut être mise en relation avec une néo-métallurgie beaucoup plus tôt. Voici exhumé de mon ordi un morceau de texte que je crois devoir attribuer à Coton-Alvart... à moins qu’il ne soit de Schwaller ! Sourire

Notons que le hérault d’armes, qui a donné son nom à l’héraldisme, n’avait pas le droit de porter d’armes mais tenait en main le “caducée”, du grec kêrúkeion : sceptre du héraut.

“ La règle la plus fondamentale de l'héraldique est qu'il ne faut jamais mettre émail sur émail ou métal sur métal. Les deux métaux sont l'or et l'argent. Les émaux (ou couleurs) sont : le sable (noir), l'azur (bleu), le Gueule (rouge), le sinople (vert), l'eisen * (orange). 5 émaux + 2 métaux = 7 planètes ou 7 degrés des régimes. Le noir : Saturne; le bleu : Jupiter; l'argent : la Lune; le vert : Vénus; l'orangé : Mars; le rouge : le Soleil. L'or est le premier degré, celui de Mercure, comme il sera le 8e, après le rouge du soleil, étant l'alpha et l'oméga, le début et la fin. C'est dans l'or, métal mûr terminé par la nature, que se trouve la semence, commencement du cycle sur-métallique, ou degré du mercure philosophal qui doit reparcourir le cycle pour la multiplication de cette semence.

Pourquoi appelait-on « émaux » les couleurs ? L'émail est toujours une substance vitreuse fondue, colorée par un sel métallique. La teinture du métal est extraite par dissolution dans un sel fondu. Celui-ci surnage le métal non attaqué et constitue ce que l'on nomme un chapeau en chimie, et en héraldique le chef.

Si l'on remet un tel produit dans un métal en fusion, l'introduction est signifiée par une barre verticale qui plonge dans le creuset : le “ pal ”. En réitérant, quand l'émail (ou teinture) reste dans le métal sans s'en séparer, on la représente par la “ fasce ” qui est horizontale au milieu. Enfin quand elle a tout pris du métal et qu'elle va au fond du creuset, on l'appelle la “ champagne ”.

On comprend la règle qui veut toujours allier émail avec métal; l'émail étant l'excipient qui contient la teinture à ses divers états. Combiner émail à émail n'a pas de sens, et métal à métal reste inerte.

En dehors des cinq couleurs et des deux métaux, il y a deux fourrures : l'hermine et le vair. L'hermine est le mercure blanc (Hermès) qui forme le manteau du roi (mercure qui recouvre l'or) et le blanchit. C'est le mercure au summum de la pureté mercurielle, l'hermine étant réputée n'admettre aucune souillure.

Le vair (varius) est le premier mercure qui varie de couleur au cours de sa purification : état imparfait de l'hermine, mercure en voie de purification.

Je ne vous donne ici qu'un aperçu des principales pièces essentielles. Parmi les pièces rapportées, on distingue : le lion qui est le soufre - l'aigle, le mercure volatil - le serpent, sel de la terre fixe - le dauphin, quintessence vivante cachée dans l'eau.

- L'aigle est à une seule ou deux têtes : mercure volatil simple ou mercure double. Le simple est le dissolvant; le double est celui qui réunit le dissolvant au mercure de l'or qu'il a volatilisé avec lui.
- Le dragon, union intime définitive du volatil avec le fixe (son corps de serpent et les ailes) qui contient les deux agents liés de dissolution et de fixation de la quintessence; son activité double signifiée par le feu de sa bouche et le venin de sa queue.

Dans les pièces de support, on a lion et licorne : le soufre rouge ou le soufre blanc. Dans le timbre, on trouve le heaume de fer d'où sortent des plumes, chose peu commode en guerre. Les plumes du plumet montrent l'esprit volatil superflu en quantité, qui sort du casque de fer bien fermé et s'évapore dans l'air.

Beaucoup d'autres détails seraient à recenser, tous fidèles dans la représentation des agents, opérations ou états successifs. Naturellement, avec la décadence et la multiplication des armoiries, une foule de pièces sans signification ont été imaginées. Elles n'ont pas à être étudiées. Elles ne sont que parlantes ou fantaisistes.

NOTE : mot EISEN, germanique veut dire : FER. Il était fait d'oxyde de fer calciné a divers degrés, ce qui le portait de l'orange sale au brun-rouge et même au pourpre obscur, ce qui a entraîné des discussions parmi les héraults d'armes et les peintres héraldistes.”

Champagne, Hubert ! Sourire

Cordialement,

C...a




Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Chèvre le Jeu 07 Avr 2011, 22:01

Champagne, Charlemagne ! Chargeeez et mercy Charly.


Dernière édition par Chèvre le Jeu 07 Avr 2011, 22:27, édité 1 fois

Chèvre

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 06/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Charly Alverda le Jeu 07 Avr 2011, 22:18

L’alchymie c’est mon dada Sourire c’est un cheval marin appelé aussi hippocampe !

Et si on a bien lu ce qui est dit de la “champagne” héraldique...

Descendre à la station CHAMPAGNE-BLASON !

http://le-miroir-alchimique.blogspot.com/2011/03/fulcanelli-notes-manuscrites.html

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Scénon le Dim 29 Mai 2011, 17:59

Une grande étoile... Au-dessus d’elle... cette devise latine dont le premier mot se trouve écrit en espagnol: LVZ . IN . TENEBRIS . LVCET .
Si j'osais ajouter quelque chose au savant commentaire de Fulcanelli reproduit par Nelly Foulcat, je dirais que cette étoile du matin nous renvoie à la parole prophétique, donc aux mystères de l'Ecriture:
... la parole prophétique à laquelle vous faites bien d'être attentifs, comme à une lampe qui brille dans un lieu desséché, jusqu'à ce que la lumière du jour rayonne et que l'étoile du matin se lève dans vos cœurs. (II Pierre, 1, 19)
D'autre part, dans la tradition rabbinique, il est beaucoup question du mot Luz qui signifie «amande», «noyau», et qui représente le noyau indestructible de l'homme, situé au bas de sa colonne vertébrale.

Selon le récit biblique, c'est à l'endroit appelé Luz que Jacob reçut l'illumination (Genèse, 28, 11 à 19).

Scénon

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 28/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  loup le Dim 29 Mai 2011, 23:22

bj, en ce qui concerne le "blason" de Champagne, il serait plutôt celui de Vincent de Campagna, écrivain et homme de lettres français, ami de Raymond Roussel. Comme quoi tout le monde peux se tromper...

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Charly Alverda le Lun 30 Mai 2011, 10:30

Bonjour,

???? Loup y-es-tu ? Etayez vos affirmations/jugements mon ami, étayez... dans la rubrique adéquate du grrrrand Fulcanelli pour s’amuser un peu cette semaine. Sourire
Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Trinity le Lun 30 Mai 2011, 18:59

Bonjour.

Voici le blason de Champagne :



Aucune étoile n'y est visible.
Aucun lien ne semble pouvoir être établi avec le sujet en cours : L'Etoile (du matin).

Puis-je à nouveau vous demander, avec insistance, de poster des interventions en rapport avec le titre du sujet ?


Trinity

Nombre de messages : 116
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Garfield le Lun 30 Mai 2011, 19:14

Scénon a écrit:D'autre part, dans la tradition rabbinique, il est beaucoup question du mot Luz qui signifie «amande», «noyau», et qui représente le noyau indestructible de l'homme, situé au bas de sa colonne vertébrale.
Bonjour Scénon,

Confirmes-tu bien que le mot "luz" (noyau) est bien un mot hébreu, et n'a pas de rapport avec le mot espagnol "luz" (lumière) dérivant du latin "lux" ?

En effet, il est étonnant que, comme tu l'écrit, "Selon le récit biblique, c'est à l'endroit appelé Luz que Jacob reçut l'illumination."
Lux, luz, lumière => illumination => on tourne globalement autour du même thème. Pourtant, je ne pense pas que les langues latines et les langues sémitiques se soient mutuellement influencées à ce niveau.

Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Scénon le Mar 31 Mai 2011, 17:34

Garfield a écrit:Le mot «luz» (noyau) est bien un mot hébreu?
Oui, on l'écrit לוז (luz, ou louz).

Il n'y a pas nécessairement un rapport étymologique avec l'espagnol «luz» (lumière), du moins selon les conceptions des linguistes modernes; mais les cabalistes anciens ne s'occupent pas de la linguistique.

Rabelais écrit quelque part: «jusqu'à l'ouz», pour: «jusqu'à l'os», allusion au «luz» hébraïque.

Scénon

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 28/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Logos le Mar 31 Mai 2011, 17:52

Bonjour, et bienvenue Scénon

Je ne comprenais pas l'écriture de LUZ car je lisais LAMED + HET
En fait ce que j'ai pris pour HET est en fait un WAW (ו) suivi d'un ZAYIN (ז).

Souzenelle dit que "LUZ est le nom de la terre sur laquelle repose l'échelle que Jacob voit en songe. Il signifie "l'amandier". L'amande est symbole de lumière et d'éternité cachées dans la coque des ténèbres et du temps"

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Scénon le Mar 31 Mai 2011, 18:17

Logos a écrit:Je ne comprenais pas l'écriture de LUZ.
Excusez-moi, la table de caractères dont je me sers laisse parfois à désirer.

Sur le même sujet, quelques lignes tirées de L'Euphrate de l'alchimiste Thomas Vaughan:
Cela me remet à l'esprit une opinion que j'ai lue autrefois chez les cabalistes, selon laquelle cette masse, ou corps auquel nous sommes parvenus par attraction et transmutation d'aliment, ne se relève pas lors de la résurrection. Mais c'est à partir de cette particule séminale qui, à l'origine, en attirant l'aliment, s'en recouvrit, que naîtra un corps nouveau, et cette particule séminale, disent-ils, se tient tapie quelque part dans les os. [...] Cette particule séminale est notre unique matière fondamentale.

Scénon

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 28/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Nelly Foulcat le Jeu 24 Nov 2011, 15:02

Nous avons vu dans ce fil que l'étoile était un signe qui indique à l'artiste qu'il a suivi la bonne voie. Toutefois dans la préface à la deuxième édition de l'ouvrage "Le Mystère des Cathédrales", Eugène Canseliet nous met en garde en spécifiant que l'étoile n'est pas uniquement un signe spécial au labeur du Grand Oeuvre.

Voici l'extrait :
L’étoile, au vrai, n’est pas un signe spécial au labeur du Grand Oeuvre. On peut la rencontrer dans une foule de combinaisons archimiques, de procédés particuliers et d’opérations spagyriques de moindre importance. Néanmoins, elle offre toujours la même valeur indicative de transformation, partielle ou totale, des corps sur lesquels elle s’est fixée. Un exemple typique nous en est fourni par Jean-Frédéric Helvétius, dans ce passage de son Veau d’Or (Vitulus Aureus) que nous traduisons :

Un certain orfèvre de La Haye (cui nomen est Grillus), disciple fort exercé à l’alchimie, mais homme très pauvre selon la nature de cette science, il y a quelques années, demandait à mon plus grand ami, c’est-à-dire à Jean-Gaspard Knôttner, teinturier en draperies, de l’esprit de sel préparé de manière non vulgaire. A Knôttner, s’informant si cet esprit de sel spécial serait ou non utilisé pour les métaux, Gril répondit, pour les métaux ; ensuite il versa cet esprit de sel sur du plomb qu’il avait placé dans un récipient de verre utilisé pour les confitures ou les aliments. Or, après le temps de deux semaines, apparaissait, surnageant, une très curieuse et resplendissante Etoile argentée, comme disposée avec un compas, par un très habile artiste. D’où Gril, rempli d’une immense joie, nous annonça avoir déjà vu l’étoile visible des Philosophes, sur laquelle, probablement, il s’était instruit dans Basile (Valentin). Moi et beaucoup d'autres hommes honorables, nous regardions avec une extrême admiration cette étoile flottante sur l’esprit de sel, tandis que, dans le fond, le plomb restait couleur de cendre et gonflé à l’instar d’une éponge. Cependant, à sept ou neuf jours d’intervalle, cette humidité de l’esprit de sel, absorbée par la très grande chaleur de l’air du mois de juillet, disparaissait, l’étoile gagnait le fond et se posait sur ce plomb spongieux et terreux. Cela fut un résultat digne d’admiration et non point pour un petit nombre de témoins. Enfin, Gril coupella sur un têt la partie de ce même plomb cendré, prise avec l’étoile adhérente, et il recueillit, d’une livre de ce plomb, douze onces d’argent de coupelle, et de ces douze onces, en outre, deux onces d’or excellent.
Telle est la relation d’Helvétius. Nous ne la donnons que pour illustrer la présence du signe étoilé dans toutes les modifications internes de ce corps traités philosophiquement. Cependant, nous ne voudrions pas être la cause de travaux infructueux et décevants qu’entreprendraient sans doute quelques lecteurs enthousiastes, en se fondant sur la réputation d’Helvétius, sur la probité des témoins oculaires et, peut-être aussi, sur notre constant souci de sincérité. C’est pourquoi nous faisons remarquer à ceux qui désireraient reprendre le procédé, qu’il manque, dans cette narration, deux données essentielles : la composition chimique exacte de l’acide hydrochlorique et les opérations préalablement effectuées sur le métal.

Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  VillaChicoubis le Sam 25 Fév 2012, 20:57

Message à Thyatire, Partie 01 de l'apocalypse de St Jean, Traduction des moines de Maredsous (Celle qui est la plus kabbaliste) :


"Alors, au vainqueur qui pratiquera mes oeuvres jusqu'à la fin, je donnerai l'empire sur les nations païennes ; (27) il les mènera à la baguette de fer comme on fracasse de la poterie, (28) comme moi aussi j'en ai reçu le pouvoir de mon Père ; et je lui donnerai l'Etoile du matin.(29) A bon entendeur d'écouter ce que l'Esprit dit aux Eglises.»

Le texte de l'Apocalypse est tellement effrayant, il projette tellement fort, qu'on y a vu l'annonce de la fin du monde et tout un tas de choses horribles. Alors qu'en définitive il n'est qu'une clavicule, la clef d'un certain voyage initiatique par delà le mental... L'histoire d'un esprit en pleine connexion avec son âme, ainsi que du perceptible rencontrant l'imperceptible.

Les anciens, moins cartésiens que nous et trés adeptes de cette connexion avaient compris qu'elle était dangereuse pour la stabilité psychique... Et rapidement les initiateurs eurent préoccupation de cadrer le mental des élèves pour leur éviter les divagues préjudiciables et c'est ce que fait JC avec St Jean tant à l'occasion de l'Apocalypse que de l'apocryphon de St Jean (Voir manuscrits de la Mer Morte)...
Jouer avec son âme n'est en effet pas anodin, surtout lorsqu'on sait que le vortex de la connexion s'ouvre pour opérer sur l'âme un travail de réparation avant de lui faire faire un travail d'ascension. La qualité des prochaines réincarnations peut donc en dépendre pour ceux qui entendent cette possibilité.

L'alchimie nous décrit le travail de l'âme au cours de cette expérience, ce qu'elle subit et ressent et comment ce qui la plombe va être transmuté en or pour lui permettre de monter. Et l'alchimie dans ces formules emprunte largement à ce qui est contenu dans la Bible.

Habaquq section V Traduction bible de Jérusalem :

Malheur à qui dit au morceau de bois : réveille-toi !
à la pierre silencieuse : sors de ton sommeil !
Elle va enseigner !
Placage d'or et d'argent certes
mais sans un souffle de vie qui l'anime !

Ce texte est un exemple de pur discours alchimique dans un contexte hors des traités sur la question.

Autre exemple hors Bible : le Sepher Yetsirah version gra infine

Il attacha les 22 lettres de la Torah sur sa langue et lui révéla Son mystère. Il les plongea dans l’eau, les brûla avec le feu, les agita avec le souffle, les enflamma avec les sept (planètes) et les dirigea avec les douze constellations.

Quant au texte de l'Apocalypse, il regorge de détails alchimiques si on regarde bien la version Maredsous ; autre exemple que celui de Thyatire, au chap 14 quand les anges annoncent l'heure du jugement et prédisent la victoire : (9) Un troisième ange les suivit et dit à haute voix : "Celui qui adore la Bête et sa statue, et en accepte la marque sur le front ou sur la main (10) boira lui aussi du vin de l'indignation de Dieu, versé pur dans le calice de sa colère ; il sera tourmenté dans le feu de soufre, sous les yeux d'anges saints et de l'Agneau".

Il est à noter en plus de ces fragments extraits de l'introduction au dogme de la Haute Magie par Eliphas Lévi : Chose singulière ! Il existe parmi les livres sacrés des chrétiens deux ouvrages que l'église infaillible n'a pas la prétention de comprendre et n'essaie jamais d'expliquer : La prophétie d'Ezechiel et l'Apocalypse ; deux clavicules kabbalistiques réservées sans doute dans le ciel aux commentaires des rois mages ; livres fermés de sept sceaux pour le croyant fidèle, et parfaitement clairs pour l'infidéle initié aux sciences occultes.

Alors pourquoi l'Apocalypse sert au initiés ? Car c'est un texte d'initié qui aide à se cadrer la conscience pour ne pas partir à la dérive en cas de connexion animique. Il est cette chaîne d'argent qui retient la barque de l'autre coté du fleuve comme on le voit sur une des premières pages du Mutus Liber... Plusieurs textes occultes ont cette fonction, c'est le cas du Sepher... Il suffit en cas de départ animique de se mettre à les lire pour que tout leur hermétisme devienne un jeu d'enfant à comprendre et serve de guidance. Et si l'Apocalypse est de tous l'un des plus prisés c'est qu'il cadre bien notamment au cours des sept premières épreuves que sont les 7 lettres aux églises dont celle de Thyatire... Appelées aussi d'un point de vue eschatologique : Les 7 étapes du purgatoire, mais aussi schéol...

Une ascension, une connexion, une échelle de jacob, un éveil de kundalini etc... conduit souvent très rapidement au passage de 7 épreuves, qui si elles sont remportées comme dans les contes mythologiques ou les jeux vidéos actuels permettent de gagner des "pièces", des accessoires, pour poursuivre la route. Ainsi à chaque église de l'Apocalypse le challenger se voit gratifié d'un cadeau bonus.

A Ephèse on gagne le droit de manger de l'arbre de vie, à Smyrne on gagne le droit de ne plus avoir peur d'une seconde mort, à Pergame on ramasse un caillou et à Thyatire une étoile du matin...

Alors qu'est ce que cette étoile du matin gagnée au cours de cette étape d'ascension ?... C'est tout simplement une autre révélation, une véritable Apocalypse car le contenu de l'âme s'ouvre parfois comme une boîte de Pandore, on découvre son contenu, sa mémoire. On apprend enfin qui on est vraiment, quelles sont nos origines, bref la vraie couleur de notre équipe...

Bien à vous tous...

VillaChicoubis

Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 21/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  loup le Sam 25 Fév 2012, 23:26

bj, en fait pour moi, pour l'avoir maintes fois vécu, l'étoile dite du matin se manifeste devant les yeux à une 20aine de cm +ou-, car elle se manifeste sur l'aura, qui lui sert en quelque sorte d'écran, car tout vient de l'intérieur de l'homme... et ensuite cela devient une petite boule blanche, avec un point noir qui, avec les années, devient toute blanche. Voila ce que moi j'ai vécu, donc je comprends. La kundalini est de "l'eau chaude" qui part du bas du dos, pour monter jusque dans la nuque, et qui y reste, enfin pour moi... Rien de livresque : que du vécu. Et ensuite les vibrations du corps vont en s'amplifiant... etc... le reste m'appartient. C'est pratiquement les couleurs Alchimiques, car ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, et on doit unir le "ciel" et la "terre" !!! Hello

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Abbé+Pierre le Sam 26 Jan 2013, 09:57

Relisant le deuxième grand discours du pape Jean XXIII (1881-1963) – personnage que l'écrivain Pier Capri nous présente comme secrètement initié au sein d'une loge rosicrucienne, donc susceptible d'utiliser un langage codé – je remarque un court passage concernant l'Etoile du Matin. Dans le contexte, le vocabulaire employé le fait passer pour un texte typiquement chrétien catholique, et pourtant, lorsqu'on se donne la peine de le lire attentivement, lorsqu'on s'extrait du contexte interprétatif imposé par la Curie romaine, c'est un texte authentiquement alchimique que nous avons sous les yeux, avec tous les jeux de mots et les sous-entendus que reconnaîtront les férus du Grand Art.
Jean XXIII a écrit:
. . .Marie, étoile du matin, porte du ciel
.
. . .
L'Immaculée annonce l'aube du jour éternel et nous soutient et nous guide tout au long du chemin qui nous en sépare encore. Pour cette raison l'hymne liturgique « Salut, étoile du matin » est une douce invocation : « Fais en sorte que, croyant en Jésus avec toi, avec toi nous puissions en jouir ». C'est à cette fin, couronnement d'une vie de grâce, que doivent tendre les battements de notre cœur et les plus généreux efforts de notre fidélité de chrétiens. Prenons courage, enfants, nous ne serons pas toujours dans le trouble. Marie, « tu es notre force » !
.
. . .O Marie, image radieuse de grâce et de pureté, qui en paraissant as dissipé les ténèbres de la nuit et nous as élevés aux splendeurs du ciel, sois propice à tes enfants. Prépare nos pensées à la venue du soleil de justice que tu as donné au monde. Porte du ciel, fais que nos cœurs aspirent au Paradis. Miroir de justice, conserve en nous l'amour de la grâce divine, afin que dans l'humilité et la joie, nous accomplissions notre vocation chrétienne ; que nous puissions jouir toujours de l'amitié du Seigneur et recevoir tes consolations maternelles.
On y retrouve bien, identifiée en la personne de Marie, l'Etoile du Matin dont nous discourons sur ces pages, celle dont CheminCroisé Eugène Canceliet se plaisait à rappeler, dans sa deuxième préface au "Mystère des Cathédrales" (par CheminCroisé Fulcanelli)
… que l'étoile est le grand signe de l'Œuvre ; qu'elle scelle la matière philosophale ; qu'elle apprend à l'alchimiste qu'il n'a pas trouvé la lumière des fous mais celle des sages ; qu'elle consacre la sagesse …
Et dans ce même ouvrage, Fulcanelli lui-même nous explique que les roses (grands vitraux circulaires) des cathédrales évoquent volontairement la roue (appellée rota au Moyen-Âge) qui représente l'action du feu et sa durée lors du processus alchimique. Or, certaines de ces roses ont un sens particulier : le sceau de Salomon.
Fulcanelli a écrit:Ce sceau magique révèle à l'artiste qu'il a suivi le bon chemin (...) C'est une figure radiée, à six pointes (digamma), dite Etoile des Mages, qui rayonne à la surface du compost, c'est à dire au-dessus de la crèche où repose Jésus, l'[Enfant-Roi[/i]. (...) Ce signe étant du plus haut intérêt pour l'alchimiste – n'est-ce point l'astre qui le guide et lui annonce la naissance du Sauveur ?
On retrouve aussi cette même Etoile (indicateur d'être sur la bonne voie) que Bruce Hellaire a détectée sur la CheminCroisé grand-place de Bruxelles, juste à côté de l'immense flèche de l'hôtel de ville symbolisant la réussite du Grand Œuvre (voir aussi : CheminCroisé la Maison de l'Etoile).
Attention à la langue des oiseaux LangueDesOiseaux1 et ses jeux d'homophonies : Marie est la mère de Jésus (mère <=> mer ) ; la vie terrestre est issue de la mer, et de la mère ; le latin "stella maris" s'applique autant à l'étoile de mer qu'à Marie-l'Etoile. Jésus représente de niveau divin corporifié dans notre niveau matériel ; l'étoile-Marie est le canal d'intercession entre ces deux niveaux. Que nous parlions de vraie religion ou de vraie alchimie, la même allégorie s'applique.
Chacune de ces deux voies y trouve le même message, à chaque fois (LangueDesOiseaux1 à chaque foi !) exprimé dans la traduction qui lui est propre. Toutes les dispositions décrites dans ce texte sont bien celles indispensables à l'alchimiste s'il aspire réaliser le Grand Œuvre, même pas voilées puisque s'alignent les mots-clefs à profusion !

Abbé+Pierre

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 09/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Aube-Aurore le Sam 26 Jan 2013, 11:17

Bonjour ! Ensoleillé

Il existe une fleur appelée Alchemy Morning Star, une sous-espèce de violette africaine (saintpaulia), fragile et sensible au gel, introuvable dans la nature. Elle est sans rapport avec le sujet qui nous occupe ici, sinon que le botaniste qui l'a créée par sélections et croisements l'a probablement considérée comme le presque aboutissement de sa quête personnelle et a pu transmuter son oeuvre en or, puisque même les rares photos de cette plantule sont sous copyright !
Suspect

Par contre, j'ai trouvé une allusion à l'Etoile du Matin dans un poème écrit en 1898 par le "Cheik Haji Ibrahim de Kerbala", pseudonyme du diplomate britannique Fairfax Leighton Cartwright (1857-1928) : "The Mystic Rose from the Garden of the King. A Fragment of the Vision of Sheikh Haji Ibrahim of Kerbela".
The herald of the light is the morning star.
This way man and woman approach the dawn of knowledge,
because in it is the germ of life, being a blessing of the eternal.

.
. . . . . . . . . . . . . . . . . Le hérault de la lumière est l'étoile du matin
. . . . . . . . . . . . . . . . . Par cette voie, homme et femme approchent l'aube de la connaissance,
. . . . . . . . . . . . . . . . . parce qu'en elle est le germe de vie, qui est une bénédiction de l'éternel.
Cette petite perle est autant parlante pour un Religieux que pour un Alchimiste !

Amitiés. Fleur

Aube-Aurore

Nombre de messages : 238
Age : 36
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Etoile du matin

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 09:47


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum