Cours de Haute Magie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cours de Haute Magie

Message  Myriam le Jeu 17 Avr 2008, 16:03

J’ai le plaisir de vous faire partager l’ouvrage que j’ai beaucoup apprécié « Cours de Haute Magie – Docteur Fernand Rozier » présenté par Serge Caillet, historien de l'occultisme et des sociétés initiatiques, auteur et conférencier.

Fernand Rozier (1839-1922), Docteur en médecine et en sciences physiques fut l’élève du mage Eliphas Lévi, avant de s’engager avec Papus et ses compagnons dans la restauration de l’occultisme chrétien.

Ce cours de haute magie donné à l’Ecole des sciences hermétiques à Paris en 1905, est publié par Serge Caillet, d’après le manuscrit qui appartint au Docteur Gérard Encausse-Papus, puis à son fils, le docteur Philippe Encausse, à la mort duquel il a été légué à la Bibliothèque municipale de Lyon.

Fernand Rozier nous fait participer dans ce livre à sa propre expérience de l’invisible en dressant un inventaire méthodique des mondes invisibles, avec leurs hiérarchies respectives : plans divin, céleste, mental, kamique, astral, physique et infraphysique. Il passe en revue les habitants de ces mondes : le Christ, la Vierge, les anges pour le céleste, les salamandres, sylphes, ondins et gnomes, fées et nymphes pour le plan mental et enfin les élémentals pour le plan astral. Pour le Docteur Rozier, la haute magie est la magie mystique. Il faut distinguer le mysticisme des états mystiques. Le mysticisme est l’aspiration de l’homme vers Dieu en général. Les états mystiques sont des états phénoménaux. Ce sont des phénomènes, comme des phénomènes physiques ou astraux, mais autrement sûrs. Les états mystiques ou en général l’état mystique est donc un phénomène causé dans l’homme par des influences célestes. Le but auquel tend l’état mystique est la fusion de l’âme humaine en Dieu.

Je cite 2 passages de ce livre que je trouve particulièrement pertinents (extraits).

«Les hommes sont très fiers de pouvoir faire quelque chose que les autres ne font pas : entrer en communication avec l’invisible. Ils ont cherché à représenter ces communications comme quelque chose de surnaturel et d’admirable, plaçant celui qui en est favorisé au-dessus du commun des mortels. La réalité est moins poétique, les communications que les humains parviennent à établir avec des «esprits» n’ont généralement rien d’honorable du tout pour ceux qui en sont l’objet. Pour se faire une idée nette de nos rapports avec les êtres de l’invisible, ce n’est pas sur des romans ni même sur des traités d’occultisme qu’il faut s’exalter l’imagination; c’est dans les oeuvres des mystiques, gens de sang froid, qui voient la réalité comme elle est, et qui la disent comme ils la voient, que l’on trouvera les meilleurs renseignements.»

“L’expérience dans les mondes invisibles ne peut jamais être tentée que dans un but élevé et utile. Jamais un guide du plan céleste ne se présentera pour aider à une expérience faite dans un but de nuire ou de vaine curiosité. Si un guide ne se présente pas et que l’opérateur insiste dans son désir, un autre guide peut se présenter et ne pas appartenir au plan céleste. L’imprudent qui accepte son concours et part avec lui, tombe sous son pouvoir et court les plus grands dangers. Ce danger peut provenir simplement de l’inexpérience du guide évoqué qui est incapable de remplir sa mission. Ce danger peut provenir surtout de ce que l’être qui se présente pour répondre au désir de l’évocateur est un hostile ou un adversaire. Il sait prendre des dehors séduisants pour leurrer sa victime, affectant les apparences qu’il sait lui plaire et captant sa confiance. Si l’imprudent aveuglé par son désir se laisse séduire et part avec lui, il est à sa merci. Il devient un serviteur, un instrument ou un esclave de son guide. Et c’est ainsi que tous les magiciens imprudents trouvent leur punition dans leur faute même et tombent sous la domination des esprits du mal. Pour éviter toute surprise désagréable, il est donc indispensable d’avoir un guide d’ordre élevé choisi dans le plan céleste. Mais comment avoir un tel guide et comment converser avec lui? Faut-il être voyant? Faut-il s’extérioriser, se livrer à des cérémonies magiques ou autres? POINT. Il faut chercher à avoir le coeur pur et se laisser guider. Il faut donc quotidiennement faire des efforts et des exercices pour arriver à nous débarrasser des passions, des idées préconçues, des préjugés, des sentiments d’intolérance etc...Bref suivre une ascèse. Nos efforts sont récompensés par la venue d’un guide spirituel . Nous arrivons donc dans un état de lumière intérieure, nous pouvons converser avec notre guide, voir la réponse à nos questions dans notre lumière intérieure sans être voyant ou médium. Il y a loin, on le voit de cette conception de guide à celle des magiciens qui prétendent “commander aux esprits” et leur imposer des expériences ou des phénomènes qu’ils veulent réaliser. Ceux-ci seront toujours victimes de l’Adversaire.”

Ces extraits du livre de Fernand Rozier, assez durs il est vrai, m'ont interpellé, et je les garde bien présents à l'esprit lors de mes contacts avec les autres plans de réalité.

La quête du « SOI » est un travail solitaire, quotidien, qui demande une vigilance permanente et beaucoup de patience. Toutes nos expériences spirituelles vécues sont personnelles et ne sont vraiment compréhensibles que par des personnes connaissant le langage du coeur et de l’âme.

Bien amicalement.
avatar
Myriam

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum