Politique et gestion alternatives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Politique et gestion alternatives

Message  pluviose le Sam 13 Avr 2013, 10:05

De "grands noms" de la politique ou de la gestion (traduisez : de grands ego) jadis mis en vedette par une presse formatée au profit du grand capital sont aujourd'hui mis sur la sellette pour s'être laissés prendre à faire le contraire de ce qu'ils prônent et... imposent aux autres !

Qu'il s'agisse d'un ministre chargé de la lutte contre la fraude fiscale planquant des millions dans un paradis fiscal, ou d'un patron d'une entreprise symbole d'un état qui "délocalise" ailleurs au détriment du pays qui l'a nourrie, ou d'une banque qui pompe les avoirs des épargnant pour éponger les pertes de gestionnaires qui, par cupidité, ont joué et perdu en bourse, l'actualité regorge d'exemples qui écoeurent aujourd'hui les populations auxquelles ont veut faire payer une crise qu'on dit "financière". Une crise qui n'a de réalité que dans la répartition des biens, puisqu'elle résulte d'une idéologie désormais moribonde : le capitalisme.
Avec les chants de joie spontanés et les danses populaires suscités par l'annonce du décès de Margaret Tatcher, c'est l'effondrement de tout un système de gestion politique basé sur le vampirisme des faibles par les puissants qui est fêté dans l'allégresse. Il est désormais clair que ce modèle prédateur absurde prônant la compétitivité et le profit personnel a mis les populations et la planète elle-même en coupe réglée, est en bout de course, et va nécessairement céder la place à un paradigme différent.
.
A ce stade, plusieurs modèles sont envisagés. Allant plus loin que le simple vœu pieu du retour d'une moralité en politique ou en gestion des affaires, voici une réflexion intéressante proposée sur le site de @ l'INREES (Institut de Recherche sur les Expériences Extraordinaires), un article suggérant de lier tout mandat politique à une pratique méditative. Réelle, et non de façade, bien entendu !

.

.
Quand les politiques méditeront...

Notre civilisation est en crise. Économique, financière, écologique, sociale, morale… Le monde marche sur la tête. Beaucoup de spécialistes s’accordent à dire que tout est à revoir. Et si c’était l’opportunité de faire émerger d’autres fondements, plus spirituels ? Quand les politiques méditeront chaque matin…
.

.
Imaginez la règle d’or Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse inscrite sur le fronton de l’Elysée, et les accords toltèques sur celui de Matignon. Imaginez que chaque conseil des ministres commence par trente minutes de méditation. Que tout responsable politique, avant sa prise de fonction, doive participer à un séminaire sur la « pleine conscience » ou la psychologie positive. Puis qu’il soit obligé de suivre annuellement une retraite ou une initiation spirituelle, et de s’impliquer comme bénévole dans une action sociale. Impossible, direz-vous, ces gens sont débordés.
.
« J’ai beaucoup de travail, il faut que je prie une heure de plus », rétorquait Martin Luther King. Car prendre le temps de se recentrer sur son intériorité, de se distancier un moment du flux incessant des activités, surtout quand on exerce des responsabilités, n’a rien de superflu. Pas juste pour aborder les événements avec plus de sérénité, afin d’être moins stressé donc plus productif, mais parce que ces pratiques, neurosciences à l’appui, rendent plus solide, plus clairvoyant, plus créatif. Mieux : petit à petit, elles nous font ressentir notre lien intrinsèque au vivant, ainsi que l’harmonie – et la responsabilité – qui en résultent. Pas du luxe, dans une société dominée par l’envie d’avoir et de pouvoir, la lutte des ego, les postures et le clientélisme.

.
(Suite et développements : @ ICI )

pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum