Materia prima

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Logos le Jeu 11 Aoû 2011, 10:06

Bonjour à tous

En espérant ne pas faire fausse route, les développements Charlésiens m'évoquent le combat entre la Salamandre de Feu et la Rémore de Glace :

Cyrano de Bergerac in Voyage dans la Lune a écrit:Nous restâmes après cela sans parler, pour nous rendre attentifs à ce fameux duel.
La salamandre attaquait avec beaucoup d'ardeur; mais la remore soutenait impénétrablement. Chaque heurt qu'elles se donnaient, engendrait un coup de tonnerre, comme il arrive dans les mondes d'ici autour, où la rencontre d'une nue chaude avec une froide excite le même bruit.
Des yeux de la salamandre il sortait à chaque illade de colère qu'elle dardait contre son ennemie, une rouge lumière dont l'air paraissait allumé: en volant, elle suait de l'huile bouillante, et pissait de l'eau- forte.
La remore de son côté grosse, pesante et carrée, montrait un corps tout écaillé de glaçons. Ses larges yeux paraissaient deux assiettes de cristal, dont les regards charroyaient une lumière si morfondante, que je sentais frissonner l'hiver sur chaque membre de mon corps où elle les attachait. Si je pensais mettre ma main au-devant, ma main en prenait l'onglée; l'air même autour d'elle, atteint de sa rigueur, s'épaississait en neige, la terre durcissait sous ses pas; et je pouvais compter les traces de la bête par le nombre des engelures qui m'accueillaient quand je marchais dessus.
Au commencement du combat, la salamandre à cause de la vigoureuse contention de sa première ardeur, avait fait suer la remore; mais à la longue cette sueur s'étant refroidie, émailla toute la plaine d'un verglas si glissant, que la salamandre ne pouvait joindre la remore sans tomber. Nous connûmes bien le philosophe et moi, qu'à force de choir et se relever tant de fois, elle était fatiguée; car ces éclats de tonnerre, auparavant si effroyables, qu'enfantait le choc dont elle heurtait son ennemie, n'étaient plus que le bruit sourd de ces petits coups qui marquent la fin d'une tempête, et ce bruit sourd, amorti peu à peu, dégénéra en un frémissement semblable à celui d'un fer rouge plongé dans de l'eau froide.
Quand la remore connut que le combat tirait aux abois, par l'affaiblissement du choc dont elle se sentait à peine ébranlée, elle se dressa sur un angle de son cube et se laissa tomber de toute sa pesanteur sur l'estomac de la salamandre, avec un tel succès, que le coeur de la pauvre salamandre, où tout le reste de son ardeur s'était concentré, en se crevant, fit un éclat si épouvantable que je ne sais rien dans la nature pour le comparer.
Ainsi mourut la bête de feu sous la paresseuse résistance de l'animal de glaçon.



Et ces deux passages du "Désir désiré" de Flamel :

PREMIÈRE PAROLE des Philosophes

La première Parole des Philosophes est ce qu'ils ont appelle Solution et Fondement de l'Art. Ainsi, dit Marie, Sœur de Moïse, et Prophétesse, mollifie une Gomme, et la conjoints avec une Gomme par un vrai mariage : et tu la rendras comme une Eau courante ; dit le Prophète : si vous ne convertissez la chose corporelle en incorporelle, vous travaillez en vain. Parménides, ou Egadimène, en parlant de cette Solution ou Conversion, dit dans la Tourbe, que quelques-uns, en entendant parler de telle Solution, pensent et croient que ce soit Eau de Mer, mais que s'ils eussent lu les Livres, et qu'ils les eussent bien entendus, ils comprendraient que c'est Eau permanente, laquelle ne peut être permanente sans être dissoute, jointe et faite une même chose avec son Corps ; car la Solution des Philosophes n'est pas Imbibition d'Eau, mais Conversion et Mutation des Corps en Eau, de même ils ont été premièrement créez ; savoir en Mercure, de même que la Glace se convertit en Eau liquide, de laquelle elle a eu son Essence. Ainsi, par la grâce de Dieu, tu as déjà un Elément, qui est l'Eau, comme tu as la réduction du Corps en Eau liquide.

DEUXIÈME PAROLE des Philosophes

La seconde Parole des Philosophes est que l'Eau se fait Terre par une légère cuisson, continuée jusqu'à ce que la Noirceur, ou couleur noire paroisse au-dessus. Car, comme dit Avicenne au Chapitre des Humeurs, la chaleur produisant son action dans un Corps humide engendre et fait paraître la Couleur noire comme on le voit dans la Chaux que l'on fait communément. C'est pourquoi, dit Monalibus, il recommande à ceux qui viendront après lui de rendre les choses corporelles non corporelles, par Dissolution, dans laquelle il faut soigneusement prendre garde que l'Esprit ne se convertisse en fumée, et ne s'évapore par une trop grande chaleur. Marie, la Prophétesse, dit aussi : conserve bien l'Esprit, et garde-toi que rien ne s'en aille en fumée, en tempérant et mesurant le feu à la proportion de la chaleur du Soleil au mois de Juillet, afin que par une longue et douce décoction, l'Eau s'épaississe en Terre noire. Par ce moyen tu auras un autre Elément, qui est la Terre.

à bientôt

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Charly Alverda le Jeu 11 Aoû 2011, 12:26

Bonjour,

Excellent texte de Cyrano Logos ! Oui le Désir Désiré, qui n’est pas écrit dans le même style que Le Livre des Figures Hiéroglyphiques... mais les deux ont leur charme propre. Celui-ci ressemble à la manière du “bon Trévisan” dans sa Parole Délaissée, livre à mon sens lui aussi trop délaissé alors que fort utile à la compréhension du contenant, du contenu, du feu et de ce qui les unit ; mais enfin dans ce Désir Désiré il y a d’entrée un bel arcane dévoilé :

Or il est constant que tous Métaux naissent et croissent dans la Terre. Donc il est possible qu’il se fasse en eux une augmentation et une multiplication à l’infini. Mais cela ne peut se faire que par ce qui est parfait dans la Lune, ou ordre des Métaux, dans la génération et perfection desquels est la parfaite Médecine, qui est l’Elixir des Philosophes, qu’on ne peut parvenir à faire que par un Moyen propre ou Chose interposée, parce qu’il n’y a point de Mouvement d’une Extrémité à une autre Extrémité, que par un moyen qui leur est propre. J’ai connu la nature de ce Moyen, ou Chose médiante, laquelle contient les Extrémités, qui sont le Soufre et le Mercure. De l’un et de l’autre se fait et s’accomplit l’Elixir par la Chose médiante, laquelle doit être naturellement purifiée, plus cuite, mieux digérée, meilleure, plus parfaite, et par conséquent plus prochaine.

Bel exemple de “cabale chymique”, de “cabale des métaux”, selon les expressions du temps, à mille lieues (lieux) des billevesées languedesoiseauciennes des “modernes”.

Cordialement,

Charly


Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Logos le Jeu 11 Aoû 2011, 12:52

Pour continuer avec "cette chose médiante" (feu moi-yeux ?)...

Les Fables Egyptiennes et Grecques de Pernety a écrit:Le ferment est dans l’œuvre ce que le levain est dans la fabrique du pain. On ne peut faire du pain sans levain, et l’on ne peut faire de l’or sans or. L’or est donc l’âme et ce qui déter­mine la forme intrinsèque de la pierre. Ne rou­gissons pas d’apprendre à faire de l’or et de l’ar­gent, comme le boulanger fait le pain, qui n’est qu’un composé d’eau et de farine pétrie, fermentée, qui ne diffère l’un de l’autre que par la cuisson. De même la médecine dorée n’est qu’une composition de terre et d’eau, c’est-à-dire, de soufre et de mercure fermentés avec l’or ; mais avec un or réincrudé.

Nouvelle Lumière Chymique du Cosmopolite a écrit:Mais afin que tu te puisses plus facilement imaginer comment les métaux s'assemblent et se joignent ensemble pour jeter et recevoir la semence, regarde le Ciel et les sphères des Planètes : tu vois que Saturne est le plus haut de tous, auquel succède Jupiter, et puis Mars, le Soleil, Vénus, Mercure et, enfin, la Lune. Considère maintenant que les vertus des Planètes ne montent pas, mais qu'elles descendent : même l'expérience nous apprend que le Mars se convertit facilement en Vénus et non le Vénus en Mars, comme plus basse d'une sphère. Ainsi le Jupiter se transmute facilement en Mercure, pour ce que Jupiter est plus haut que Mercure ; celui-là est le second après le Firmament, celui-ci le second au-dessus de la Terre ; et Saturne le plus haut, la Lune la plus basse ; le Soleil se mêle avec tous, mais il n'est jamais amélioré par les inférieurs. Or tu remarqueras qu'il y a une grande correspondance entre Saturne et la Lune, au milieu desquels est le Soleil ; comme aussi entre Mercure et Jupiter, Mars et Vénus, lesquels ont tous le Soleil au milieu.

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Logos le Jeu 11 Aoû 2011, 21:20

Un autre Cosmopolitchi, qui pourrait évoquer le "réveil de la semence" enclose dans la terre, par le moyen de l'eau :

"Ainsi la nature, qui procède toujours avec ordre, tend depuis les choses basses par les moyennes au sommet de perfection, et comme la terre est un corps compact, l’eau ne la peut pas tout à la fois transformer en sa propre nature : c’est pourquoi elle s’élève souvent moyennant la chaleur du Soleil, la distillant et la renvoyant sur la terre, afin d’y porter la vertu du feu, à ce que par ses aspersions réitérées, la terre se résolve dans ses semences, car les semences de la terre inhérentes ont en soi le feu de la nature, participant du feu céleste."

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Charly Alverda le Jeu 11 Aoû 2011, 21:57

Une suite de versets cattésiens :

De saturne à la lune et au soleil, il n'y a qu'une voie qui est l'épuration patiente du corps brut jusqu'à l'union de l'esprit net avec l'âme parfaite.

Comment saisirons-nous le mystère des choses cachées, si nous ne comprenons pas l'évidence de celles qui nous aveuglent ?

L'astre externe se joint au soleil interne pour engendrer l'unique clarté.
“O beauté secrète !”

De l'oeuf couvé sort un poulet, mais personne n'y prend garde.

La lumière des astres brille au ciel et à l'intérieur de la terre.


Attention à Pernety, Logos : c’est un moderne et je crains qu’il ne parle que de “particuliers”. Ton exemple m’induit à penser ainsi. Personnellement, après le 17e siècle, je ne considère que Cattiaux; pas de risques inutiles !

Deux lignes et c’est la prise de tête ! “De même la médecine dorée n’est qu’une composition de terre et d’eau, c’est-à-dire, de soufre et de mercure fermentés avec l’or ; mais avec un or réincrudé.

la médecine dorée n’est qu’une composition de terre et d’eau” O. K.
c’est-à-dire, de soufre et de mercure fermentés avec l’or”.
Si l’on entend la médecine dorée comme la pierre ou sa variante d’élixir, le mot “fermenté” est impropre, mais juste si l’on considère la “poudre de projection” ! Car dans un premier cas on parle de l’or comme du Sel qui lie et donne la forme et toutes les propriétés physiques, mais n’est pas un ferment ; dans le deuxième cas on oriente l’action de la pierre, en fait on l’abaisse, dans le règne métallique, par de l’or vulgaire qui deviendra le ferment de tous les métaux imparfaits.

Un or réincrudé ? Pas pour le Grand Oeuvre qui serait tout petit alors ! L’or des Sages nécessaire pour l’Oeuvre n’a pas à être réincrudé. C’est justement pourquoi on peut l’appeler “antimoine” : ante-monium. Il faut surtout éviter de tomber dans les marasmes fulcanelliens et canseliéresques et leur “particulière” vision de la chose :

L'opération...réside dans l'impérieuse nécessité que le sujet, minéral et d'élection, duquel le rôle, plus tard, sera de réincruder, soit ramené, le plus qu'il soit possible, vers l'état primordial ; celui qui était le sien et dont il jouissait, à l'intérieur de son gîte minier.” (L’alchimie expliquée sur ses textes classiques)

Cela n’est plus la divine alchimie, nous ne fréquentons pas les mêmes mines Arrff Sourire


Cordialement,

Charly

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Charly Alverda le Jeu 11 Aoû 2011, 22:17

“Un autre Cosmopolitchi” ! Oui, cest ce bon vieux Sendivogius traduit par le Sieur Duval.

Excellent Sourire Sourire

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Logos le Jeu 11 Aoû 2011, 22:18

OK merci pour la mise en garde !
Sinon je pensais que le terme de réincrudation s'appliquait à "l'or vulgaire" (pour en faire "l'or vivant des philosophes" ou des sages qui lui est parfait)

Logos

Nombre de messages : 551
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Charly Alverda le Jeu 11 Aoû 2011, 22:32

Logos :

“Sinon je pensais que le terme de réincrudation s'appliquait à "l'or vulgaire" (pour en faire "l'or vivant des philosophes" ou des sages qui lui est parfait).”

Oui, c’est l’acception des Fulcanelli/Canseliet, mais pas la mienne ! Tu as lu ce matin que l’or des Sages est identique en essence à l’or mais pas en substance, la mine est en haut de la montagne. Sourire
L’or des mines ne rentre jamais dans la composition du G.O. il y a de très hautes raisons - dont je ne connais que quelques unes des plus petites - pour que l’Oeuvre soit appelé grand, il faut toujours penser à la Genèse.

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  loup le Ven 12 Aoû 2011, 23:05

bj, la vision de l'oeuvre est individuelle, soit, mais l'or des sages est une chose non palpable, cela est compréhensible; mais le levain qui sert à faire et à orienter la Pierre sur les transmutation en or est L'OR !! Dire l'inverse n'est pas connaître la pratique et ses résultats. Hello

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Garfield le Sam 13 Aoû 2011, 09:20

Bonjour Loup. Ce que tu dis là me fait songer à autre chose, par analogie, par comparaison : dans les temps anciens (et peut-être encore aujourd'hui), lorsqu'un boulanger préparait sa pâte à pain pour le lendemain, il mélangeait farine, eau, et levure (bien sûr), mais il ajoutait aussi une toute petite quantité de pâte du jour d'avant (de la taille d'une noisette). Cela était nécessaire pour faire démarrer la fermentation de la pâte : il fallait un peu de pâte déjà fermentée pour faire fermenter toute la pâte !
Il est amusant d'observer que tu emploies précisément le mot "levain" (comme pour la pâte à pain) pour expliquer qu'il faut un peu d'or pour amorcer la transmutation en or.

Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Charly Alverda le Sam 13 Aoû 2011, 10:41

Croa, croa, quoi ?

Il faudrait acheter de l’or pour faire la pie-air ? Quelle or-heure, ce serait pas juste, je suis trop pauvre ! On a bien raison de dire que “ L'eau va à la rivière : l'argent va aux riches.” Ah ! mal et diction.

Sourire Sourire Sourire

Corbeaudialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Laposse le Sam 13 Aoû 2011, 11:06

Bonjour Hello
Charly Alverda a écrit:Il faudrait acheter de l’or pour faire la pie-air ?
En acheter ? Choqué ! Non : il suffit d'en disposer. Il existe d'autres moyens de s'en procurer que d'en acheter !
Justement, la pie(air), qui vole, par exemple...
Colibri

Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 47
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Charly Alverda le Dim 14 Aoû 2011, 08:12

Bonjour,

Loup écrit :

“... l'or des sages est une chose non palpable, cela est compréhensible; mais le levain qui sert à faire et à orienter la Pierre sur les transmutation en or est L'OR !! Dire l'inverse n'est pas connaître la pratique et ses résultats”

Je relis cette phrase de Loup en me demandant si j’ai bien formulé mes assertions, car c’est une pierre d’achoppement en ces temps trous blancs !

Je n’ai certes pas, infortuné que je suis, la “permission” d’oeuvrer avec Dame Nature à l’élaboration de la Pierre, mais son processus ne m’est pas inconnu. Celle-ci ne requiert fort heureusement pas l’or des mines sinon ce serait une pierre “particulière” bloquée au stade minéral tout juste bonne à la transmutation des métaux. Mais “notre” Pierre, celle des pauvres, grande médecine, a puissance sur les 3 plans de la Nature et c’est bien le règne animal qui nous intéresse seul. En supposant qu’il faille obéir à un dessein de la Providence et produire de l’or il faudrait faire descendre le pouvoir de la pierre de deux crans et comme je l’écrivais : “on oriente l’action de la pierre, en fait on l’abaisse, dans le règne métallique par de l’or vulgaire qui deviendra le ferment de tous les métaux imparfaits.”
Mais pour ceux que la production d’or intéresse, prenez un métal, ouvrez-le, purifiez son “esprit” et son “corps”, conjoignez-les en les laissant à dessein s’animer par le feu de l’air ! Et vous pourrez peut-être sortir ce pays du pétrin dans lequel les banques l’ont foutu !
Sourire

Cordialement,

C...a



Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  loup le Dim 14 Aoû 2011, 14:58

bj, en fait, même si on pense écrire simple, on nest pas compris !! Rougissant Comment va-t'on s'en sortir ? J'ai dit que pour ceux qui veulent faire la poudre de transmutation (qui pour moi n'est plus la vraie pierre car détournée), il faut se servir de cette matière (la "pierre") et un levain qui est le soufre de l'or, car sans cela, pas de transmutation. Suis je compris ??? Bavard Je suis resté quelques années, sans cette info, qui m'a fait perdre du temps pour aller dans le métallique, par curiosité. Je préfère la beauté des pierres. Si je ne suis pas compris Studieux relire !!!!!!!

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Calcédoine le Dim 14 Aoû 2011, 15:37

loup a écrit:en fait, même si on pense écrire simple, on n'est pas compris !
Fatalitas !

Eh oui, loup ! C'est un problème fréquent dans le dialogue entre humains, et en particulier en Alchimie. C'est assez similaire au problème développé dans CheminCroisé Le Grand Secret, où je viens il y a quelques minutes de décrire ce phénomène d'incompréhension. Principalement parce qu'un vocabulaire précis nous manque pour transmettre des concepts peu répandus, et qui, de plus, se réfèrent à une expérience personnelle difficile à exprimer.

Je propose d'insister, et de sans cesse revenir argumenter pour essayer de faire passer ce qu'on souhaite essayer de faire comprendre. Rien n'est jamais gagné d'avance, car le sujet est délicat...

- - - - - -
Charly Alverda a écrit:Je n’ai certes pas, infortuné que je suis, la “permission” d’oeuvrer avec Dame Nature à l’élaboration de la Pierre
Charly, bien que le mot soit placé entre guillemets, ce concept de "permission" m'intrigue. Jusqu'ici, je percevais plutôt l'accès à la pratique alchimique comme la conséquence de l'accession à un niveau de compréhension qui permettait de facto l'ouverture d'une porte, et non comme une "permission" octroyée par une autorité. Je voyais ça un peu comme une porte placée tout au sommet d'un escalier, non pas que la porte soit fermée à clef, mais qu'il soit d'abord nécessaire de parvenir en haut de l'escalier avant de prétendre essayer d'ouvrir la porte (ou, mieux : d'y toquer, afin d'être invité à entrer). Le problème ne serait pas celui d'une permission, mais d'abord une question de souffle pour parvenir en haut de l'escalier. Escalier, ou échelle des sages, comme celle de Jacob, ou celle qu'on voit dans la première image du CheminCroisé Mutus Liber, ou celle en arrière-plan de la CheminCroisé gravure de Dürer.

Calcédoine
Admin

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  loup le Dim 14 Aoû 2011, 19:42

bj, en fait les deux vont de pair; pour moi, plus on "cherche" et plus on évolue car des réponses arrivent avec le temps. La seule permission est à soit même, car la peur de s'être fourvoyé à travers notre "certitude", est énorme... (deux fois j'ai été obligé de reculer et de partir sur d'autres bases...et alors ??) il est question de tout reconsidérer à travers la pratique qui est SEULE juge... Alors OUI on SE permet ou PAS ???? CheminCroisé LA PEUR empêche les hommes d'aller plus loin, et cela en tous domaines... PEUR d'échecs, de moqueries, etc; de perdre la foi, que sais je ???

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Charly Alverda le Dim 14 Aoû 2011, 20:57

Loup a écrit:J'ai dit que pour ceux qui veulent faire la poudre de transmutation (qui pour moi n'est plus la vraie pierre car détournée)
Oui, apparemment on dit les mêmes choses, le sage oriental dit : “l’épaisseur d’un cheveu et c’est la différence entre le ciel et la terre”, mais ce cheveu fait que tu oeuvres et que je ne le puis, ne connaissant que l’Acier et pas l’Aymant !
Tu dis que c’est “la pratique qui est SEULE juge”; je n’ai pas la moindre idée de ce que tu entends là, étant empêché de faire le “hors d’oeuvre” et c’est tant mieux, car je me ferais à coup sûr fasciner par les sels ! Sourire

Calcédoine a écrit:Le problème ne serait pas celui d'une permission, mais d'abord une question de souffle pour parvenir en haut de l'escalier. Escalier, ou échelle des sages, comme celle de Jacob, ou celle qu'on voit dans la première image du Mutus Liber, ou celle en arrière-plan de la gravure de Dürer.
Hé ! Hé ! Cà c’est d’l’échelle nom dé diou ! Le (petit) problème c’est que la première ne se voit qu’en songe et il y a toute une littérature kabbalistique à ce sujet, et que la deuxième ne semble guère praticable dans l’état actuel des choses. Sourire

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  loup le Dim 14 Aoû 2011, 21:56

bj, Charly, j'ai donné, presque, le nom de l'aimant Sourire , qui est le sujet sur lequel on doit travailler. C'est aussi un dragon que l'on reconnait à ses écailles (à prendre au premier degré). Je suis étonné, toi qui prises Cattiaux, car lui savait; je l'ai lu Cyclope

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Garfield le Jeu 05 Juil 2012, 16:05

CheminCroisé Albert Poisson nous apprend que tous les alchimistes n'ont pas tous travaillé sur la même matière mais chacun sur une matière qui lui était propre. Par contre, ce qui ne varie pas, c'est la force à l'aide de laquelle on met en oeuvre la matière.

Je vous livre ici un passage très explicite extrait de "L'initiation alchimique" d'A. Poisson :
La matière, en somme, peut varier et tous les alchimistes n'ont pas travaillé sur la même ; mais ce qui ne varie pas, c'est la force à l'aide de laquelle on met en œuvre la matière. Ceux qui en ont parlé en ont dit très peu de chose, et encore ont-ils couvert ce peu d'allégories, de symboles ; la plupart n'en soufflent mot, et laissent les souffleurs s'empêtrer dans les degrés du feu de lampe, du feu solaire, du fumier de cheval, etc.
Cette force que Paracelse nomme archée, les cabalistes la nomment, avec Éliphas Lévy, feu astral, grand serpent. On peut la retirer de l'atmosphère astrale où errent des germes vitaux, embryons manqués, larves, lémures, élémentaux.

Voici un passage tiré de l'introduction à la philosophie des anciens qui approuve entièrement ce que je viens d'avancer.
C'est dans l'air que se forment les esprits vitaux des animaux qui se forment de sa plus pure substance la plus approchante de la lumière.

Car la lumière, qui est le moteur général de toutes choses venant à communiquer sa vertu mouvante à ce qui approche le plus d'elle, qui est l'air le plus pur, cet air porte ses qualités favorables, comme du centre à la circonférence par degrés différents aux végétaux, aux animaux et aux minéraux produits et à produire.
C'est pour cela que beaucoup d'alchimistes travaillaient sur la soie, espérant en elle trouver de l'astral condensé, et ils n'avaient pas tort ; mais, comme vous le savez, la meilleure que l'on puisse recueillir est celle du 21 mars, commencement de l'année hermétique.

Garfield

Nombre de messages : 176
Age : 35
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Nelly Foulcat le Mer 11 Juil 2012, 15:32

Dans l'ouvrage "Aurea Catena Homeri" (La Nature dévoilée), l'auteur anonyme considère l'eau chaotique comme étant la première matière qu'il appelle l'eau universelle. Cette eau est constituée d'une partie visible (l'eau) et d'une partie invisible (l'esprit). L'eau est considérée comme le corps, et l'esprit est l'agent qui opère en elle et par elle, le point central de toutes les choses naturelles, comme la graine contenant la vie.
Nous pouvons donc regarder comme certain que la première matière de ce grand monde est l’eau chaotique ou une vapeur réduite en eau, et il y a deux choses à considérer dans cette eau universelle : l’une visible qui est l’eau, et l’autre l’esprit invisible qui lui est inhérent; en sorte que l’on peut dire que cette eau est double, c’est-à-dire, deux choses en une.

L’eau sans esprit serait sans force, et l’esprit sans l’eau serait sans action, parce qu’il faut nécessairement qu’il ait un corps pour opérer des choses corporelles ; et Dieu a voulu que ce soit l’eau qui soit le moyen par lequel cet esprit puisse opérer tout en toutes choses ; parce qu’elle a la propriété de se mêler facilement avec toutes choses ; et que, par son moyen, l’esprit peut pénétrer, amollir, former et détruire tout.

L’eau est donc le sujet ou le patient, le corps, l’habitation et l’instrument ; et l’esprit est l’agent qui opère tout en elle et par elle, le point séminal et central de toutes les choses naturelles.

Que celui qui désire pénétrer dans les secrets de la Nature considère bien ce point. Qu’ensuite de ce point central, il aille à la circonférence (...) et il trouvera que toutes choses sont renfermées dans toutes choses, c’est-à-dire, que cet esprit, avec sa puissance générative, est réparti dans tous les sujets du monde entier, et que, comme toutes choses prennent de lui leur existence, elles retournent aussi en lui, et s’y rejoignent après leur dernière dissolution. C’est-à-dire que, par une vicissitude continuelle, la circonférence revient au centre, et le centre à la circonférence. S’il comprend bien ceci, rien ne pourra plus l’arrêter dans l’analyse de la Nature, car d’un volatil il fera un fixe, du doux il fera un aigre, d’une odeur mauvaise une agréable, d’un poison une thériaque, et d’une thériaque un poison ; parce qu’il connaîtra ce qui est le but de toutes nos recherches, à savoir que toutes ces choses tirent leur origine de la même racine et qu’elles peuvent être réduites en elle. En effet, elles ne sont pas détruites quant à la matière, mais seulement quant aux accidents, suivant leur degré de volatilité, de fixité ou de digestion. C’est pour cela que tous les Philosophes s’écrient : "Notre matière est en toutes choses, dans tout ce qui nous environne ; partout et à chaque moment on la touche avec les mains, ou on la foule aux pieds : elle vole devant nos yeux, et nous heurte, pour ainsi dire, à chaque instant". Ils nous avertissent néanmoins de ne pas chercher cet esprit dans tous les sujets indistinctement, mais seulement dans ceux où il réside en plus grande quantité, où il est d’une meilleure qualité, et où on peut le trouver plus facilement, car, encore qu’il se trouve dans tous les sujets quelconques, il ne laisse pas d’être dans l’un en plus grande quantité, force et pureté que dans l’autre ; mais au reste, il est tout en toutes choses.
L'eau comme matière première ?
Il s'agit toujours - bien entendu - d'une allégorie !
Mais, à bien y penser, n'est-ce pas plus que cela ? L'eau a tellement de vertus, et même, semble-t-il, une mémoire !
Allégorique ou matérielle, l'eau reste une véritable CheminCroisé énigme de l'univers.

Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  loup le Ven 13 Juil 2012, 13:28

bj, en fait, en ce qui me concerne, j'ai opté pour une "huile" obtenue grâce à la "rosée", car je pense que l'"Esprit",comme le dit Von Bernus, est dans l'R... et ensuite dans tous les corps, mais étant déjà orientés, ils ne sont plus utiles pour l'oeuvre. Voir la croix d'Hendaye avec tous les R, ou RE (additionné du E)... Pour moi, l'Esprit étant dans le R...

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Nelly Foulcat le Ven 20 Juil 2012, 13:24

Dans son ouvrage "La Lumière tirée du Chaos ou Science hermétique du Grand-Œuvre philosophique dévoilé", Louis Grassot nous donne de judicieux conseils sur la matière avec laquelle l'Artiste souhaite travailler.
Avant les opérations qu’on se propose d’entreprendre. Il faut pour cet effet être assuré de la matière que l’on doit employer, voir si elle a véritablement toutes les qualités & propriétés, par lesquelles les Philosophes la désignent, puisqu’ils avouent qu’ils ne l’ont point nommée par le nom sous lequel elle est connue ordinairement ; on doit observer que cette matière ne coûte rien que la peine de l’amasser, & que la médecine que Philalète, après Geber, appelle médecine du premier ordre, la première préparation se parfait sans beaucoup de frais, en tout lieu, en tout temps, par toutes sortes de personnes ; pourvu qu’on ait une quantité suffisante de matière, qui doit être au moins de trente à quarante livres.

Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Materia prima

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 09:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum