Fulcanelli

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  boscanio le Lun 23 Fév 2009, 17:03

où voulez-vous en venir ?
Bonjour Arcana, il m'est difficile de vous repondre à cette question sinon que mon post est en effet d'une part une position personnelle (certe subjective) par rapport à Fulcanelli que j'apprecie beaucoups et aussi une réponse à ce qui a été dit plus haut, à savoir que je ne pense pas que Fulcanelli éssayait dans ses ouvrages de décourager le lecteur de lire Philalethe (sinon il ne le citerai pas autant.)
Que de plus, je pense que les propos de Charly s'applique plus aux lecteurs voir aux fans de Fulcanelli qu'à l'auteur lui même. Par exemple il me semble que les citations de Fulcanelli sont outre un éclairage de plus, mais aussi et surtout une invitation et un encouragement même, à lire ces auteurs.
C'est en effet souvent un travers des lecteur de Fulcanelli de s'imaginer qu'il est inutile de lire les classiques puisqu'ils sont si bien cités et éclairés par l'auteur. Ces citations si abondantes peuvent nous laisser l'illusion d'avoir acquis une grande culture des classiques sans avoir a parcourir leurs ouvrages ce qui est une grande erreur et certainement pas celui de Fulcanelli qui pour ma part prend tout son sens à la lecture ou à la lumière des ouvrages classiques bien étudiés.

maintenant si vous me demandez ou je veux en venir, peus être sagit-il de ce que je dit de Canseliet ou de ce que j'évoque de sa voie de l'antimoine.
Je ne crittique pas cette voie, s'entend, mais je pense que cela ne peut être le fait de Fulcanelli (et que Canseliet ne peut être Fulcanelli) car Fulcanelli a écris un passage sur l'antimoine sur lequel il semble on ne peut plus clair. Combien même cette voie serait bonne, je trouve qu'il est difficile d'associer (intégralement ou partiellement) les écris de Fulcanelli à ceux de Canceliet car (outre la différence de style d'écriture flagrante) Fulcanelli est un Alchimiste ou Auteur multi-voies. Ses écris semblent universels dans le sens qu'ils semblent compatibles avec toutes les voies, ce qui n'est pas le cas de la seule voie du fer et de l'antimoine. Par voie j'entend un domaine (matière protocole, ou technique) d'application.
D'autres Auteurs sont plus spécialisés ou plus spécifiés (ce qui n'enlève rien à leur qualité d'Adeptes) mais il me semble que ce n'est pas le cas de Fulcanelli qui est beaucoups plus géneral et universel (il n'y a qu'à lire le passage sur le fameux artifice secret permettant d'acquérir le mercure philosophique aplicable à toutes les matières).
Basile Valentin entre autre semble être de cette teneur et pour ma part j'y ajouterai aussi Philalethe.
Je pense que c'est cette caractéristique multi-voie ou pluri-disciplinaire qui peut laisser penser que les ouvrages de Fulcanelli ont été écris par plusieur personnes (même si personellement je pense qu'il ne s'agisse que d'un auteur) et qui expliquerai certaines contradictions apparentes.
C'est pourquoi je pense qu'en effet il est incontournable de lire les classiques d'Alchimie au moins ceux que Fulcanelli nous invites à lire par ces citations et ce quelques soit les différentes voies exposées; car voie spécifiques ou multiples, toutes ne sont que le reflet ou l'application de la voie unique et secrete des vrais Adeptes, la Voie Brève celles des classiques (incontournables) dont Fulcanelli (pour ma part) fait partie.

Pour ce qui est de la multiplicité des auteurs dans l'élaboration de l'oeuvre de Fulcanelli, Charly, je ne partage pas votre opinion ni celle de certains auteurs. non pas par fulcanellisme acharné, mais tout simplement que du point de vue littéraire, il y a un seul style d'écriture récurant du début à la fin des oeuvres un style qui me semble ressembler à une signature.

Maintenant, il me serait impossible de comparer tel Adepte avec un autre, (comment comparer Jacques le Tesson avec Flamel ou cyliani ou encore d'Espagnet) c'est impossible tant ces Auteurs sont incroyablement géniaux; je pense qu'il s'agit plus une histoire d'affinité.
Pour ma part j'ai énormément de mal avec le Cosmopolite, bien que ce soit un des plus grand Adeptes, mais j'adore Nicolas Valois, Philalethe (qui est un de mes préférés) ou Limojon St Didier.
C'est plus une histoire d'affinité de style que de fond (tant qu'il s'agit de véritable Adeptes) et il est vraiment important de respecter ses affinités avec les auteurs dans l'étude des textes, de ne pas aimer coute que coute tel auteur sous pretexte qu'il est une reférence.
C'est pourquoi aussi il est important d'avoir parcouru un large éventail d'Auteurs afin de pouvoir trouver ceux qui nous correspondent le plus ou qui nous parlent le mieux.

cordialement:

boscanio
boscanio
boscanio

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 10/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Sherlock le Lun 23 Fév 2009, 19:13

Bonjour.

Je souhaitais adresser quelques mots à Charly Alverda, mais, dans les grandes lignes, Boscanio m’a devancé sur certains points. Je me contenterai donc de dire que je comprends bien qu’on puisse chercher à percer le mystère de l’identité de Fulcanelli, non par irrespect pour sa volonté affichée de discrétion, mais pour poser les bases historiques d’une réflexion argumentée permettant d’éviter les dérives et les élucubrations, tant des fulcanellâtres que de leurs opposants.

Quoiqu’il en soit, on ne pourra nier le rôle que l’œuvre de Fulcanelli a pris après mai 68, une fois que la libération des idées a autorisé l’ésotérisme et l’occultisme à sortir de dessous les étals pour reprendre place dans les rayons officiels des librairies : à son corps défendant, Fulcanelli est devenu une référence populaire, un phare, une balise, un nom connu. Par la force des choses, il est devenu le point de passage initiatique pour tout profane qui souhaite s’intéresser à l’alchimie. Qu’on souhaite ensuite aller plus loin et se tourner vers d’autres auteurs plus anciens est souhaitable, mais au départ, qui connaît l’existence de Nicolas Valois, Grosparmy ou le Cosmopolite ?

Chacun fait son chemin par rapport à sa propre expérience, et je crois pouvoir dire que Fulcanelli a été pour beaucoup le B-A-BA de l’alchimie, le mode d’emploi de base, la porte qui ouvrait vers l’alchimie. Et pour ceux qui ont choisi de rester coincés dans le sas juste derrière cette porte sans envisager d’ouvrir la porte suivante, eh bien tant pis ! C’est un choix (à assumer, évidemment). Chacun sa route, chacun son chemin…
Sherlock
Sherlock

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Charly Alverda le Lun 23 Fév 2009, 19:38

Bonsoir

J'adhère tout à fait aux propos de Boscanio et de Sherlock. Bien qu'il m'ait fait perdre quelques années ! Je suis tout de même reconnaissant à Fulcanelli de m'avoir donné le goût des livres hermétiques bien qu'il fut très difficile de les consulter dans les bibliothèques ! Il a fallu attendre les fameuses éditions Retz pour avoir quelques textes de références et sans l'homme public que fut Canseliet les publications n'auraient sans doute été si importantes dans les années 70.

Dont acte

Cordialement,

Charly

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  pluviose le Ven 02 Oct 2009, 12:55

Bonjour.

En relisant vos différents posts, vous semblez dire que sous le pseudo de Fulcanelli se cachaient plusieurs auteurs.

Pouvez-vous me dire qui étaient ces différents auteurs ?

Merci d'éclairer ma lanterne. Idée !
pluviose
pluviose

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Nelly Foulcat le Ven 02 Oct 2009, 18:26

Bonjour Pluviose. Chercher à identifier Fulcanelli, c'est comme ouvrir la boîte de Pandore ! Inépuisable bouteille à encre que cette quête aux aboutissements incertains !

Disons le tout net : en fait, on ignore qui aurait pu être Fulcanelli. Cependant, des chercheurs ont tenté des recoupements entre les diverses informations disponibles, avec certains succès notables, quoique parfois contradictoires. Ce fil-ci cite quelques pistes, mais il en est une qui pourrait faire concorder la plupart des faits collectés : une œuvre collective (deux ou trois auteurs ?) plutôt que le fait d'un seul personnage.

Pourtant, si les aspects historiques sont intéressants (par exemple pour évaluer la crédibilité du contenu), il me paraît secondaire de parvenir à identifier qui se dissimule sous le pseudo de Fulcanelli. Parce qu'au fond, ce qui compte, ce n'est pas qui dit, mais ce qui est dit. Sur ce point, je partage les vues de Calcédoine qui écrit dans les CheminCroisé Règles de base, sous le titre "Présentation des membres" :
Ce qui compte, c’est la qualité de ce qui est écrit, et non la personne qui l’écrit : l’argument d’autorité n’a pas cours ici ; ce n’est pas parce qu’on s’appellerait, disons, Einstein qu’on aurait plus raison que Tartempion ! De toute manière, ce que nous écrivons et la façon dont nous l'écrivons en disent plus sur notre personnalité profonde qu'un baratin de façade : on juge l'arbre à ses fruits.
Ceux qui apprécient Fulcanelli l'apprécient pour ce qu'il a écrit, pour les idées qu'il propose, et non parce qu'il est Untel ou Tellautre; ceux qui le critiquent s'attaquent aussi au contenu des livres et aux idées, et non pas à la personne de l'auteur. Donc, "Fulcanelli", qui qu'il soit, a pu réaliser "l'impersonnalisation" de son œuvre. L'impersonnalité, constatons-le, c'est un des objectifs de l'Alchimie, sous forme de la dissolution de l'ego individualiste dans un Tout. En évitant toute focalisation sur la personne, c'est le corpus fulcanellien dans sa globalité qui fournit une orientation sur ce que devrait être l'Alchimie.

Maintenant, que certains chercheurs souhaitent consacrer leurs efforts à élucider le mystère de l'identité de Fulcanelli, je n'y vois pas d'inconvénient. Mais je ne suis pas sûre que ce soit utile.
Nelly Foulcat
Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Henri Schersch le Mar 01 Déc 2009, 19:25

Voici à titre de complément, une courte vidéo promotionnelle mise en ligne par Baglis.tv, présentant l'avis de Richard Khaitzine sur Fulcanelli.

Henri Schersch
Henri Schersch

Nombre de messages : 330
Age : 49
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Henri Schersch le Mer 20 Oct 2010, 16:10

Dans le fil CheminCroisé Eugène canseliet, j'ai parlé d'une vidéo de Jean Artero trouvée sur dailymotion. Dans ce court extrait, Jean Artero nous donne la définition de l'alchimie selon Fulcanelli et Eugène Canseliet.



Par ailleurs, j'ai également trouvé un blog consacré à Fulcanelli : @ http://fulgrosse.over-blog.com/45-index.html
Henri Schersch
Henri Schersch

Nombre de messages : 330
Age : 49
Date d'inscription : 21/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Laposse le Ven 25 Mar 2011, 20:49

Bonjour !

Certains érudits ont pu mettre en évidence des différences de style, qui seraient la marque de différents auteurs réunis sous la seule étiquette "Fulcanelli".
Dès le début du présent fil (exemple CheminCroisé ici), Charly Alverda l'évoque et, pour lever toute ambiguïté, en parle au pluriel : "les Fulcanelli".

Mais les auteurs n'ont-ils pas eux-mêmes donné cette piste aux chercheurs ? Celui qui connaît un peu d'italien sait que les noms masculins finissant par -o donnent un pluriel régulier finissant par -i. Le mot vulcanello désigne un petit volcan (volcan = vulcano). Les lettres F et V sont voisines puisque ce sont les deux labiales fricatives; leur différence réside dans le souffle (F) ou l'aspiration (V). Là où on voudra exprimer une idée de feu continu issu des entrailles de la terre, on prendra l'image d'un volcan, ou d'un petit volcan : vulcanello. Pour insister sur une aspiration (un souhait, un désir), on conservera l'initiale V; par contre, pour souligner le souffle, initier le mot par un F prend son sens : Fulcanello. Et si un groupe de personnes se reconnaît dans ce symbole, l'emploi du pluriel est logique : Fulcanelli.
Laposse
Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 50
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Charly Alverda le Mar 29 Mar 2011, 22:43

Bonjour Laposse et tutti !

L’allusion à ces “petits volcans” n’avait pas échappé à quelques chercheurs qui proposaient une “piste italienne”, mais persuadé de connaître la personnalité de nos “Fulcanelli” je ne pouvais abonder dans ce sens.
Or j’ai un vieil ami (vieux !) polytechnicien de formation (soufre et potasse pour l’X !) qui m’a conté cet après midi une anecdote qui m’a fait sursauter. On sait dans le milieu “alchimique” du début du XXè siècle à sa fin, l’extraordinaire audience du célèbre “Cours de chymie” de Nicolas Lémery, paru à la fin du XVIIe, mais dont les réimpressions du XVIIIè furent - et sont encore - très prisées. L’anecdote concerne les expériences parallèles en chimie - pour s’amuser - des “taupins et chers camarades”, dont une était la reproduction du fameux “volcan de Lemery” :

“ Mais le show le plus applaudi est sans conteste son volcan artificiel. Lémery, après avoir mélangé intimement de la limaille de fer et de la fleur de soufre, dresse la mixture obtenue sous forme d’un cône qu’il humecte avec un peu d’eau. Alors il le recouvre d’une sérieuse couche de terre en ménageant à la partie supérieure une ouverture (le cratère) dans laquelle il jette une braise. Le "volcan" entre en éruption, crachant des jets de vapeur et de soufre, tandis que la lave ruisselle sur ses flancs. Succès garanti ! “

@ http://ours.courageux.pagesperso-orange.fr/lemery.htm

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Montaléchel le Sam 30 Avr 2011, 12:22

Dans le CheminCroisé premier post consacré à Fulcanelli, pour lancer le sujet, j'avais puisé dans Wikipédia quelques éléments biographiques au sujet de cet énigmatique personnage :
Fulcanelli est né aux alentours de 1850 et est décédé aux alentours de 1930. L'identité réelle de Fulcanelli a toujours fait débat.
Il est toujours vrai aujourd'hui que son identité réelle fasse débat, et les textes proposés par Wikipédia évoluent au fil du temps, puisque cette encyclopédie (contestable à certains égards) est en perpétuelle réadaptation.

Quelques livres récents prétendent aujourd'hui lever le voile sur l'identité réelle de Fulcanelli. Il s'agirait de @ Joseph Paul Cyrille Decœur (1839-1923) sur base de documents récemment devenus disponibles.

Soit ! Paul Decœur vient donc grossir les rangs des "fulcanellisables", aux côtés des Dujols, Champagne, Canseliet, Flammarion, Jollivet-Castelot, Schwaller de Lubicz, Jobert, etc. Mais n'oublions pas que les ouvrages signés Fulcanelli contiennent des éléments qui permettent d'affirmer qu'ils sont l'œuvre de plusieurs auteurs (analyse des caractéristiques littéraires). Donc, chercher à identifier "un" Fulcanelli plus Fulcanelli que les autres est probablement une fausse piste, même s'il est probable qu'un parmi eux ait été fédérateur, l'initiateur du projet. Si les ouvrages ont été co-écrits par un collectif d'amis ayant choisi de rester volontairement anonymes, pourquoi ne pas respecter leur vœu de discrétion ? Pourquoi vouloir mettre un individu en avant (individu = partie individualisée par rapport à un tout), alors que l'alchimie vise précisément à réunifier ? Pourquoi vouloir chercher à identifier QUI dit quelque chose plutôt que prendre en compte CE qui est dit ? Le contenu d'un texte n'acquiert pas plus de valeur parce qu'on découvre qu'il a été écrit par une Personnalité Notoirement Reconnue (PNR) : le texte a de la valeur par lui-même. Un texte intelligent est intelligent, qui que ce soit qui l'ait écrit, et une connerie reste une connerie, même si c'est une PNR qui l'a proférée.

Je propose de ne pas trop s'attacher à l'identité de Fulcanelli, mais de lire ses livres (ou de ne pas les lire, au choix) en fonction de leur contenu.
Montaléchel
Montaléchel

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  loup le Sam 30 Avr 2011, 23:33

bj, l'interêt d'une telle recherche peut définir si "le" message est bon ou un trompe-nigauds (un de plus). Pour la plupart des gens, il est difficile de reconnaître comme "adepte" un chercheur mort de soufrance, alors qu'il est supposé avoir la "médecine". Sinon le "message" est faux, ou incomplet. Voilà une des raisons qui font rechercher l'auteur (Fulcanelli par ex.). Je connais des invétérés de Canseliet (donc de son "maître ??") sur la voie "sèche", que parce qu'ils sont sûrs de la véracité de ses deux ouvrages... alors que ce Mr, étant son soit-disant élève, ne savait pas sur quelle "matière" oeuvrer !!! Il en a testé plusieurs. Ce n'est pas tant pour l'identité, mais surtout sur sa vie, qui en dit plus long sur le "maître" et sa réussite. Dujols, Champagne, ont fini tristement... le reste n'étant que "bagarre" d'auteurs en mal de reconnaissance. Deux livres de plus...bof !!!! L'amalgame de ces différentes notes remises en forme par le duo Champagne-Canseliet ont fait rêver et redynamiser cet art; pris dans l'engrenage de la médiatisation, "l'éléve" a du souvent biaiser et transformer la vérité... il faut se souvenir qu'il n'avait que 15 ans !! lors de sa première rencontre avec l'homme qui représente ce mythe. Le vrai maître de Canseliet est Champagne, qui signe plusieurs fois Fulcanelli...mais sa fin tragique ne plaide pas pour lui (en fonction de l'idée que nous avons d'un "maitre" ).. Hello

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Charly Alverda le Lun 02 Mai 2011, 00:08

Bonsoir,

Je reviens sur cette chose importante sur laquelle les modernes lecteurs tiennent absolument à se boucher les yeux - et pourtant ce serait d’un grand éclairage sur leur propre dé-marche spirituelle - un adepte ne peut plus jouer AUCUN rôle, y compris celui de Maître ! La faiblesse de l’humain (son ego) est telle qu’il cherche des maîtres et que s’il croit en trouver un il se déclare disciple, mais jamais un adepte, un éveillé donc, acceptera d’être appelé maître. Or Canseliet a écrit qu’en présence du Maître, un beau jour ! il a dit: “Maître la première matière la voici”. Cette expression ne désigne que la volonté de Canseliet d’apparaître comme “le seul disciple”, le maître disparut, ce seul disciple prend sa place et devient le Maître de Savignies, il va jusqu’à publier dans les Deux Logis, l’envoi de la duchesse de Dalmatie ! Sur le plan humain, c’était un brave homme, mais il avait cette “coquetterie”. Et puis cette fameuse matière première ! Trente ans après il en choisissait une autre !

Il a dit qu’il avait rédigé les Fulcanelli sur les notes du Maître, ainsi du point de vue du style, il faut un certain discernement pour voir clairement ce qui appartient à deux auteurs différents, dont l’un, Dujols, fut le maître de l’autre, Champagne. Bien que ces auteurs avaient deux sphères d’intérêt différentes, il étaient d’accord pour inventer cette fameuse “cabale phonétique”, langue des oiseaux basée sur le grec qui n’a jamais été utilisée par aucun des anciens qui n’employaient que la “cabale chymique” qui n’a rien à voir avec la logomachie orcetoise. Il est intéressant d’identifier l’auteur principal des Demeures qui donne un processus de particulier. Archer, sur son blog dédié à Champagne, montre bien que celui-ci est allé sur tous les lieux décrits par Fulcanelli, qu’il se faisait parfois appelé Hubert ce qui confirme le blason (le blase)... de Fulcanelli: “uber campa agna”, mais le plus important est qu’il a plusieurs fois signé Fulcanelli et que son écriture est très reconnaissable (surtout ces A), aussi sa critique de l’alchimie selon Guaita est édifiante: Il est théoriquement possible qu’il ait transformé un bout de plomb en or, mais par ce “particulier” il ne pouvait devenir possesseur de la Pierre.

Cela permet aussi de reconnaître que tous les modernes connus (à l’exception notable de Cattiaux) n’ont pu suivre que ces “voies particulières”, et ceci “à cause des vanitez mondaines en lesquelles ils ont pris singulière plaisance” et de l’absence de la haute spiritualité nécessaire pour recevoir cette révélation appelée: Donum Dei. Excepté la fin des Demeures et les considérations sur la mort-dissolution, la teneur en spiritualité dans ces ouvrages est assez pauvre, mais nous vivons dans de tels temps que nul n’y prête attention ; une démonstration alchimique sur FR3 avec 8,2g au fond d’un creuset, voilà bien ce que nous méritons Sourire

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Laposse le Mar 03 Mai 2011, 22:05

On le sait, Charly est un grand admirateur de Louis Cattiaux et d'Eugène Canseliet : il est rare de trouver un post signé de sa main dans lequel l'un ou l'autre de ces deux noms ne soient pas cités. Dans le présent fil consacré à Fulcanelli, Charly nous met à nouveau en avant un de ses auteurs favoris : CheminCroisé Canseliet, évidemment. C'est logique; il y a un lien; ce n'est pas hors-sujet, loin de là.

Et il est important de souligner ces quelques mots qui rendent hommage au "Maître de Savignies", et redorent le blason de ce chercheur tant décrié :
C…a a écrit:Sur le plan humain, c’était un brave homme, mais il avait cette “coquetterie”. Et puis cette fameuse matière première ! Trente ans après il en choisissait une autre !
Bien vu ! Comme dit le proverbe : "Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis !"
En effet, sur la fin de sa vie, Eugène Canseliet a très sérieusement évolué. Le Canseliet que l'on devine à la lecture de ses ouvrages, à l'audition de ses interventions médiatiques qui ont popularisé l'alchimie, n'est pas le même Canseliet que Jacques Chancel a interviewé en juin 1978, peu avant sa mort en 1982.

Bien sûr, ce "nouveau" Canceliet-là n'avait pas encore tout compris. Bien sûr, il restait encore un peu crédule, ne parvenant pas totalement à se défaire de tous les clichés alchimiques qu'il avait cumulés durant tant d'années. Cependant, l'Eugène Canseliet des années 1978-1982 était un homme plus humble, plus conscient de découvrir certains aspects de l'alchimie qui lui avaient échappé durant des décennies, plus conscient des erreurs commises et des mythes qu'il avait contribué à propager. Parvint-il au bout de sa quête ? Probablement pas, mais cette voie l'a néanmoins amené à évoluer. C'est en cela que sa biographie est importante, et devrait aider bien des "pratiquants opératifs" à constater les impasses dans lesquelles ils se fourvoient trop souvent.

Par ailleurs, son action publique a été bien utile : c'est grâce à lui que l'alchimie a été popularisée, qu'on parle encore aujourd'hui ouvertement de Fulcanelli et de tous ces prédécesseurs que ses ouvrages citent et recitent à foison. C'est grâce à lui que de nombreux chercheurs se posent actuellement des questions sur la nature profonde, ontologique, de l'univers, via cette voie de recherche particulière qu'est l'alchimie, malgré les pièges potentiels et les mésinterprétations.

Merci encore à Charly d'avoir souligné l'intéressante évolution tardive de ce personnage.
Laposse
Laposse

Nombre de messages : 242
Age : 50
Date d'inscription : 05/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Charly Alverda le Mer 04 Mai 2011, 00:00

Mon cher Laposse j’apprécie depuis longtemps (!) ton humour ! Ce n’est évidemment pas par plaisir que je cite Canseliet - qui se moquait de Cattiaux - mais pour répondre aux innombrables qui ne connaissent de l’alchimie que ce qu’en disent, au mieux, les deux livres de Fulcanelli et, au pire, ceux de Canseliet.

J’ai longtemps apprécié cette “action publique” où, grâce à Canseliet, l'alchimie a été popularisée. En fait il ne pouvait en être autrement, Canseliet vivant de ses livres et de la moindre préface apposée sur les sujets les plus divers, voire saugrenus. Canseliet a bénéficié - il n’arrivait pas à le croire au début - de la formidable demande de “spiritualité” de la jeunesse soixantuitarde. A cette époque on s’emballait pour Lobsang Rampa, le Tarot, la méditation “transcendantale”, Castaneda, le Yi-king, le trésor de Rennes le Château et l’alchimie, pêle-mêle, le tout sous-tendu par l’absorption de forces “lucidogènes” Sourire

Il ne faut pas oublier que les auteurs originels n’ont pas profité de cette manne ; tirés à plus ou moins 300 exemplaires, les Fulcanelli ont mis des décennies à se vendre !

Fort bien, nous avons depuis un moment déjà les principaux textes à notre disposition, ne serait-il pas enfin temps, pour ceux qui aiment véritablement l’alchimie, de vérifier les assertions de nos modernes alchimistes ? Parce que citer uniquement Canseliet et Fulcanelli chaque fois qu’on utilise un terme alchimique, c’est un peu court, non ? Le CONTROL F (pomme F pour les Macs !) avec le mot: “lion vert” fonctionne aussi bien pour Philalèthe ou Flamel que pour Canseliet... qui peut lui aussi citer le texte de Philalèthe ou de Flamel mais peut-être dans un tout autre contexte que l’original.

Cordialement,

C...a

Charly Alverda

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 02/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Nelly Foulcat le Lun 03 Déc 2012, 19:09

Dans les posts qui précèdent, il a beaucoup été question de l'identité civile, réelle, de Fulcanelli. Depuis la publication des travaux de Walter Grosse ( @ "Le Puzzle Fulcanelli", 2011) et de Filostène (CheminCroisé "Fulcanelli exhumé", 2011 ; "De Vulcain Solaire à Fulcanelli", 2012), tout doute est désormais levé, documents probants à l'appui. Comme le pressentait Montaléchel dans son intervention ici plus haut,  Fulcanelli est bien l'ingénieur @ Joseph Paul Cyrille Decœur (1839-1923), sans plus aucune contestation possible.

Est-ce à dire que Paul Decoeur ait été le seul auteur des livres publiés sous son pseudonyme ? Certes pas : nous savons que les illustrations étaient de Jean-Julien Champagne, et Eugène Canseliet lui-même a déclaré avoir contribué à la rédaction de certains passages (avant relecture par Decoeur). D'autres proches ont pu, eux aussi, apporter leur pierre à l'édifice, mais il n'en demeure pas moins certain que Paul Decoeur fut le maître d'œuvre des deux tomes "Le Mystère des Cathédrales" et "Les Demeures Philosophales" (plus, aussi, le "Finis Gloriae Mundi", non publié à ce jour).

Pour plus de détails concernant la progressive levée du voile sur l'identité de Fulcanelli par Walter Grosse (sur base des indices fournis par Eugène Canseliet), par Filostène Senior (sur base des documents hérités de Samuel Cohen Lidiakos), et par Filostène Junior, voir le blog de ce dernier, à cette adresse :
@ http://filostene-alchimia.over-blog.com/
Nelly Foulcat
Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  loup le Lun 03 Déc 2012, 23:45

bj, étant plus jeune, il m'est arrivé d'avoir rencontré Canseliet, et de ce qu'il m'a dit (deux ans avant son décès) m'avait laissé penser que cet ADEPTE (S'IL Y A ?) N'A JAMAIS PU ÊTRE LE "MAÎTRE ALCHIMIQUE" DE CANSELIET. Le seul qu'il appelait comme cela, à l'époque, était Champagne (voir ce qu'en a dit Ambelain). Mais que cet homme, plus Dujols et Champagne, ait laissé une documentation et des écrits (voir la révolte de Cotton) que Canseliet ait mis en page, je suis d'accord... et c'est tout. Canseliet n'a pas été plus loin avec cet homme !!!!!!!! Le reste lui a servi de faire valoir...

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Nelly Foulcat le Mar 04 Déc 2012, 18:48

Bonjour Loup. Merci pour ce témoignage et cette opinion, pourtant dorénavant définitivement contredite par des documents d'archives authentiques. Nous savons désormais avec certitude que Jean-Julien Champagne, ni Pierre Dujols de Valois, même s'ils orbitaient dans l'entourage de Fulcanelli, ne peuvent plus en aucune façon être considérés comme étant Fulcanelli. Si leurs contributions ont certes été intéressantes, il est toutefois impossible d'encore les identifier à l'Adepte qui a souhaité se dissimuler sous le nom de plume "Fulcanelli".

Voici qui clôt définitivement toute discussion à ce sujet, puisque les opinions et suppositions doivent s'effacer face à la matérialité des faits probants, n'en déplaise aux partisans d'autres théories douteuses dont les combats d'arrière-garde n'ont plus lieu d'être.
Nelly Foulcat
Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  loup le Mar 04 Déc 2012, 23:11

bj, vous ne m'avez pas compris. Fulcanelli, dans ce qui est d'entité, n'existe pas en tant que tel. "IL" est l'assemblage de plusieurs. Comme "ses" livres sont aussi un assemblage de plusieurs chemins... Canseliet m'avait dit (nous étions trois) "je n'ai pu faire autrement que de continuer" (j'ai compris : "ce mythe"). Que dans la "bande" il y ait eu un Adepte, si on en croit Dujols qui le félicite, OK ; et qu'il ait laissé des fiches, oui, possible... C'est pour moi la raison de son "invisibilité". Comme un "égrégore" créé par des Hommes intelligents. Pour moi cette affaire est close.

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Nelly Foulcat le Dim 23 Juin 2013, 17:41

Bonjour Loup. Oui, il y a bien plusieurs personnes qui ont participé à la création du personnage mythique "Fulcanelli". Au mois de mai 2013 fut publié CheminCroisé "Le Rapport Fulcanelli" qui démondre sans plus aucun doute que 4 hommes furent derrière ce pseudonyme : l'Adepte Paul Decœur et ses compagnons alchimistes : le libraire Pierre Dujols, l'illustrateur J.J. Champagne, et le jeune (à l'époque) Eugène Canseliet.

Ce "Rapport Fulcanelli" fait l'objet d'un résumé dans la CheminCroisé Thèque.
Nelly Foulcat
Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  loup le Dim 23 Juin 2013, 23:23

Merci Nelly, cela met un point final à la "quête" de certains... Il faudra trouver autre chose !!! Très heureux. Des "aventuriers" de la sorte, on n'en fait plus... hélas... Pas question

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  loup le Mar 25 Juin 2013, 14:25

je viens d'avoir des retours de ce livre,et il parait ,que l'enveloppe de la lettre du libraire Dujols aurait été grattée  ..elle "aurait??" été destinée a Paul le cour ..le L aurait été changé en D .;...donc ????

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Nelly Foulcat le Mar 25 Juin 2013, 19:34

Bonjour Loup,

Il n'y a pas lieu de tenir compte de ce bobard qui continue à circuler sur certains forums fermés, où l'ignorance des faits historiques dispute la primauté à l'incompétence alchimique.

Pour couper court à ces rumeurs non fondées sur les faits mais bien sur une volonté malintentionnée, il nous suffit de regarder de plus près cette fameuse enveloppe que j'ai eu l'opportunité de tenir en mains propres. La voici :

Fulcanelli - Page 2 1306250639263850011326571
On y voit bien qu'elle n'est en rien grattée au niveau du "D". S'il devait y avoir discussion, ce serait plutôt au niveau de la dernière syllabe du nom, car celle-ci a effectivement subi les outrages du temps. Bien sûr, on remarquera la similitude de la barre verticale du "D" avec celle du "L" du mot "Lesseps" située sur la ligne juste en dessous. Rien de plus normal : c'est la marque du style d'écriture de l'auteur. Cependant, on notera aussi que la deuxième lettre du mot "Lesseps", le "e" minuscule, est très proche du "L", alors que la deuxième lettre du mot "Decoeur" n'aurait pas pu se trouver aussi éloignée d'un éventuel "L" initial. Le "D" est donc bien authentique. Et pour la suite du mot, on distingue bien, malgré l'altération, un nombre de lettres trop élevé pour former le nom "Le Cour".

Par ailleurs, la missive est adressée à son destinataire par l'entremise de Charles de Lesseps, qui, on le sait, était très proche de Paul Decoeur, son ami, qu'il considérait comme son cousin. Peut-on en dire autant de Paul Le Cour ?
Nelly Foulcat
Nelly Foulcat

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 03/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  loup le Mer 26 Juin 2013, 00:15

Merci de ces précisions, qui est aussi ma vision, la recherche des "protagonistes" est close.....

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty fufu

Message  loup le Ven 23 Aoû 2013, 16:29

Je tenais à écrire cela, car certains faits sont un peu éclipsés par des "vedettes" qui, si l'on creuse un peu, ne le sont pas ...
Un vrai disciple de P.Dujols, Coton-Alvart, écrit à ce propos (en colère)... "je ne comprends pas la parution des livres Fulcanelliens, en effet, mon ami, P.Dujols m'avait fait lire ses propres écrits, il les a passés à quelqu'un d'autre (qui les a gardés) qui les a publiés sous le nom de Fulcanelli......." Pour la petite histoire, ils sont répertoriés à la B.N. sous le nom Canseliet, qui continuait à percevoir les dividendes.
...Henry la Croix-Haute (disciple de Coton-Alvart, de son vrai nom Jacques Juillet, mort en 2011 à presque 100 ans) écrivit: "Ils (les deux frères Dujols, Pierre et Antoine) sont arrivés aux plus hauts grades de l'initiation et demeurent inconnus des profanes parmis lesquels ils vivent...
...André Breton dira (sur P. Dujols) "ses connaissances sont fabuleuses et inégalées et il s'impose comme un des meilleurs spécialistes de l'Alchimie en Europe, il maîtrise le Grec ancien, le Latin, la Mythologie..." Fils de cordonnier, "on" lui a payé ses études chez les Jésuites à Aix-en-Provence, alors qu'il habitait à cette époque à Marseille...
...La "Pierre cristalisée" en petites parties, mélangée à de l'alcool, peut être considérée comme l'or potable (son aspect ,alors, est dorée) mais, si elle maintient en grande forme un corps DEJA saint, elle ne peut rafistoler ce qui est détruit ou détérioré... elle n'est pas Dieu... et ne concerne que l'Esprit de l'homme, pas la tranformation des métaux sous cette forme cristalline.... mais, pour ces hommes, ils sont "vivants" et surtout CONSCIENTS de l'être...

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty livre

Message  loup le Mar 27 Aoû 2013, 17:28

Cedric Mannu vient de sortir un livre sur l'énigme de Fufu, au cas où vous ne le sauriez pas, il explique de manière troublante, avec "preuves", que ce Fufu était Gaston Eiffel (ingénieur chimiste, au départ et X). Les dates "concordent" 1839/1932...

loup

Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Fulcanelli - Page 2 Empty Re: Fulcanelli

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum